Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Etre libre, ce n’est pas pouvoir faire ce que l’on veut, mais c’est vouloir ce que l’on peut.» Jean-Paul Sartre

Réouverture de l’Eglise des nations : Le pasteur Karambiri n’est pas convaincu d’avoir été le patient zéro de Covid-19 au Burkina

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • dimanche 17 mai 2020 à 23h42min
Réouverture de l’Eglise des nations : Le pasteur Karambiri n’est pas convaincu d’avoir été le patient zéro de Covid-19 au Burkina

Fermée le 11 mars 2020 à cause du Covid-19, l’Eglise des nations/Tabernacle Béthel Israël (EDEN/TBI) du pasteur Mamadou Karambiri a rouvert ses portes ce dimanche, 17 mai 2020. Dans cette église où le Burkina Faso a enregistré ses premiers cas de Covid-19, des agents veillent au strict respect des mesures barrières. Situation oblige, le premier responsable de cette église a adressé un message solennel à l’opinion publique.

C’est une réouverture avec une batterie de mesures sanitaires et sécuritaires. De la guérite au temple en passant par le parking, c’est un dispositif sécuritaire assuré par des agents commis à la tâche. « Pas de cache-nez, pas d’entrée ». C’est l’une des premières consignes à respecter.

Du portail au lieu du culte, tout fidèle reçoit sa quantité de gel hydroalcoolique pour se désinfecter les mains. A l’entrée du temple, les fidèles passent par des portiques pour la fouille corporelle et la fouille des sacs à l’aide du scanner.

Désinfection des mains dès l’entrée

La prise de température est aussi un impératif. Toute personne présentant une température anormale est installée sous une tente pour observation, et une infirmerie est à la disposition de tout cas nécessitant une intervention. Selon le responsable de cette infirmerie, Dr Joseph Illa, il s’agit d’éviter que « l’église soit un nid de propagation de ce virus ». Et ce n’est pas le pasteur Mahamoudou Ouédraogo qui dira le contraire. « Par la grâce de Dieu, nous pensons avoir observé les règles qui sont demandées par le personnel de santé », a-t-il indiqué.

Un aperçu des produits de l’infirmerie de l’église

Dans le temple, la distanciation sociale d’un mètre minimum est respectée. Une chaise vide sépare toujours deux fidèles. Même sous les hangars où le culte est suivi sur des écrans de télévision, la distance d’un mètre est de mise. Selon Mahamoudou Ouédraogo, ces mesures seront respectées jusqu’au « jour où on dira qu’il n’y a plus de Covid-19 au Burkina Faso ».

La distanciation sociale au sein du temple durant le culte

« …il y avait sur le terrain des patients moins 1, moins 2, déjà le 6 mars 2020 »

Avant de donner la prédication du jour, Dr Mamadou Karambiri, fondateur de cette église, a tenu à faire une déclaration à l’opinion publique. Constatant la présence de journalistes dans l’assemblée, il les a invités à s’approcher. Pour mémoire, le pasteur Mamadou Karambiri et son épouse ont été les deux premiers cas testés positifs au Covid-19 au Burkina Faso, le lundi 9 mars 2020.

« Le 11 mars dernier, j’ai décidé, en toute responsabilité, de fermer l’église du siège du Centre international d’évangélisation (CEI) deux jours après notre admission à l’hôpital Blaise-Compaoré [hôpital de Tengandogo, ndlr] pour des soins appropriés suite à la confirmation de notre test au Covid-19 », a-t-il déclaré. Pour lui, c’était un acte volontaire. Le pasteur Mamadou Karambiri ajoute qu’il se pourrait que lui et son épouse n’aient pas été les premiers cas de Covid-19 au Burkina.

Le pasteur Mamadou Karambiri invite ses fidèles à continuer de prier pour enrayer le Covid-19 de la terre des Hommes

« Si nous avons accepté d’être les patients zéro, en allant volontairement le 9 mars vers le corps médical pour nous faire tester, il n’en demeure pas moins qu’il y avait sur le terrain des patients moins 1, moins 2, déjà le 6 mars 2020, soit quelques jours avant notre apparition en gros plan dans la ‘‘médiascopie’’ nationale », a-t-il déclaré.

Tout en remerciant le personnel soignant, Dr Mamadou Karambiri appelle tous les Burkinabè à ne pas baisser la garde et à respecter scrupuleusement les mesures édictées par les autorités sanitaires, car « le Covid-19 est toujours une réalité au Burkina ».

Le port du masque est obligatoire dans cette église

« Toutes les personnes contacts sont aujourd’hui en bonne santé »

Le pasteur Mamadou Karambiri a rappelé que cette « vilaine maladie » a conduit à des stigmatisations dans certains pays, et le Burkina Faso ne fait pas l’exception. « Une maladie ne s’achète pas, et personne, dans le cas d’une épidémie mondiale, ne peut et ne doit indexer une personne ou un groupe de la transmission de la maladie dans une nation », a-t-il fait savoir.

Pour ce guéri du Covid-19, il ne sert à rien de présenter son quartier Dassasgho comme un quartier à risque. « Toutes les personnes identifiées par les personnels de santé sont aujourd’hui en bonne santé. Je note cependant que huit personnes ont développé la maladie pour avoir été en contact avec nous. Ils ont été internés, soignés et sont tous en très bonne santé », a annoncé le pasteur Karambiri.

Dans son speech, le pasteur a indiqué que c’est « un nouveau départ à partir de ce jour ». Ainsi, il a placé cette rentrée spirituelle de l’Eglise des nations/Tabernacle Béthel Israël (EDEN/TBI) sous le signe de la reconnaissance à Dieu et aux voisins qui les ont soutenus.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rentrée scolaire à Ouagadougou : Le Covid-19 a "virussé" l’argent des parents d’élèves
Covid-19 : Le Burkina enregistre 24 nouveaux cas
Covid-19 au Burkina : 4 nouveaux cas confirmés, 30 nouvelles guérisons, un décès
Lutte contre la Covid-19 : L’ambassade de France au Burkina fait don de matériels à des institutions de la protection civile
Covid-19 au Burkina Faso : 20 nouveaux cas et un décès à la date du 26 septembre 2020
COVID-19 au Burkina : 35 nouveaux cas enregistrés à la date du 25 septembre 2020
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère de la Communication souhaite l’adhésion des journalistes
Covid-19 au Burkina : Douze nouveaux cas et trois guérisons à la date du 23 septembre 2020
Covid-19 : Des chercheurs burkinabè mutualisent leurs connaissances pour contrer la pandémie
Covid-19 : Le secteur minier africain durement éprouvé
Covid-19 au Burkina : 21 nouveaux cas et 8 guérisons à la date du 22 septembre 2020
Lutte contre le Covid-19 : La Croix-Rouge burkinabè offre du matériel au ministère de la Santé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés