Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Mine : Les artisans miniers et leur ministère de tutelle en concertation

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • dimanche 29 décembre 2019 à 20h17min
Mine : Les artisans miniers et leur ministère de tutelle en concertation

Ouagadougou a abrité le 28 décembre 2019, un atelier de concertation et d’échanges entre les orpailleurs, encore appelés artisans miniers, et l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEMAS). La rencontre a été initiée par l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE).

Le ministère des Mines et des carrières veut mieux organiser l’orpaillage au Burkina Faso. Pour cela, il a mis sur pied l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEMAS). Les missions de celle-ci sont entre autres de contribuer à la réduction des impacts environnementaux liés à l’exploitation artisanale et à lutter contre la fraude dans le secteur.

Pour s’assurer que ces missions de l’ANEMAS sont bien comprises et ont l’adhésion des acteurs du secteur et des organisations de la société civile, l’ORCADE a initié le samedi 28 décembre dernier un atelier auquel ont pris part des artisans miniers venus des treize régions, des représentants d’OSC et de l’agence.

« L’atelier visait à créer un cadre de concertation et d’échanges entre les organisations de la société civile, les orpailleurs à travers leur structure organisée et le ministère en charge des mines à travers l’ANEMAS (Agence nationale d’encadrement des exploitations artisanales et semi-mécanisées). L’objectif est de voir comment suivre le processus de mise en œuvre des missions assignées à l’ANEMAS qui sont de faire en sorte que l’artisanat minier soit mieux encadré de sorte à préserver notre pays des effets négatifs qui proviendraient de l’orpaillage », a indiqué Jonas Hien, directeur des programmes de l’ORCADE.

L’occasion a été bien pensée

La tâche de présenter la structure aux artisans miniers et recueillir leurs préoccupations a été confiée à Laurence Ouédraogo, agent à l’ANEMAS et à sa collègue. « A l’invitation de ORCADE, nous sommes venues faire l’état des lieux de l’encadrement sur le terrain et recueillir les préoccupations des artisans miniers afin de voir comment faire en sorte que leur travail aille de mieux en mieux et que nous puissions réussir la mission qui nous a été assignée par le ministère de tutelle », a indiqué Laurence Ouédraogo.

De missions de l’ANEMAS, il s’agit essentiellement de la réduction des impacts environnementaux liés à l’exploitation minière artisanale et semi-mécanisée et la lutte contre la fraude dans le secteur. Après leur installation, les agents de l’ANEMAS n’ont pas perdu de temps. Ils ont déjà ouvert quatre bureaux bien fonctionnels à Diébougou, Gaoua, Dano et Batié. D’autres sont en cours d’ouverture.

Le succès de ces missions dépend aussi de l’adhésion et de l’engagement des acteurs, foi de Jonas Hien. « On est ensemble sur le terrain, nous devrons nous compléter pour atteindre cet objectif. Si on ne crée pas de bonnes bases, si on ne se comprend pas très bien dès le départ, on risque de passer des années sans véritablement avancer alors que c’est une mission suffisamment noble qui peut protéger notre pays du point de vue économique, social et environnemental », a-t-il affirmé.

Il s’agissait maintenant de répondre aux questions sur la démarche de l’ANEMAS pour l’atteinte des objectifs sur le terrain et l’adhésion des orpailleurs à celle-ci et aux missions assignées à l’agence. C’est ce à quoi les participants se sont attelés à faire au cours des échanges.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Burkina Faso a désormais sa propre usine de fabrication de panneaux solaires
Mines : Hounde Gold Operation construit des infrastructures au profit de la commune
Accès aux énergies renouvelables : Des organisations de la société civile et le ministère de l’Energie scellent un partenariat
Niankorodougou : Wahgnion Gold corporation, la mine qui veut révolutionner le quotidien des riverains
Mines : Les journalistes à la découverte de la carrière de Sogossagasso
Mines : Des journalistes en immersion dans un secteur important de l’économie burkinabè
Mines : Le Burkina Faso est le cinquième producteur d’or en Afrique
Modernisation du cadastre minier : Les reformes présentent des résultats satisfaisants
Secteur minier burkinabè : 4 870 milliards de francs CFA de recettes d’exportation en quatre ans
Secteur minier : Les acteurs de la société civile s’approprient les nouvelles exigences de la norme ITIE 2019
Burkina Faso : Le secteur minier a rapporté 51 milliards FCFA aux collectivités territoriales depuis 2019
Energie : Un nouveau document pour éclairer la mise en œuvre du Programme africain de mini-réseaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés