Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a des temps où l’on ne peut plus soulever un brin d’herbе sаns еn fаirе sοrtir un sеrреnt.» Marceline Desbordes-Valmore

Burkina : Coris Méso Finance, « la solution » pour les PME lancée

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 10 décembre 2019 à 11h29min
Burkina : Coris Méso Finance, « la solution » pour les PME lancée

Coris Méso Finance, filiale de Coris Holding, a lancé officiellement ses activités, jeudi 5 décembre 2019 à Ouagadougou, en présence du Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, représentant le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement. Coris Méso Finance, selon ses responsables, est une réponse exacte et efficace aux besoins des PME, souvent marginalisées du système bancaire classique.

Bonne nouvelle pour les Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), les associations et groupements professionnels, les particuliers et les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). Le paysage financier burkinabè s’agrandit avec l’arrivée de Coris Méso Finance, filiale de Coris Holding. Son inauguration est intervenue, jeudi, à Ouagadougou en présence du Ministre en charge de la Jeunesse, de plusieurs hommes d’affaires et surtout de commerçants de la capitale et de la ville de Bobo-Dioulasso.

Le ministre de la jeunesse, Salifo Tiemtoré, (à gauche) et l’opératrice économique Mamounata Velegda lors de la coupure de ruban

La Méso Finance, c’est ce chaînon intermédiaire entre le secteur bancaire classique et la microfinance, qui s’adresse à ces acteurs dont les activités sont jugées trop risquées pour le système financier classique. Il s’agit notamment des micros, petites et moyennes entreprises quoi que contribuant à 90% dans l’économie Burkinabè.

Selon le Président du Conseil d’Administration de Coris Méso Finance, Talekaye Romba, par la création de la filiale, le Groupe Coris vise deux objectifs : « élargir sa gamme de services financiers à l’économie burkinabè après la banque, les assurances, l’intermédiation boursière, le capital investissement, la finance islamique, l’intermédiation des opérations bancaires, et contribuer à l’effort national et communautaire sur le volet inclusion financière ». Il a rappelé aux invités les valeurs qui sous-tendent la réalisation des activités et projets du Groupe et représentées par le sigle. Le « C » pour la Confiance entre les acteurs, le « O » pour l’Originalité, le « R » pour la Responsabilité, le « I » pour l’Intégrité et le « S » pour la Sociabilité.

Talkaye Romba, Président du conseil d’administration de Coris Méso Finance

A en croire ses premiers responsables, Coris Méso Finance s’adresse aux jeunes, aux débutants, aux femmes, etc. Et du fait de sa solide connaissance du marché, Coris Méso Finance promet une plus grande célérité dans le traitement des dossiers et dispose d’une large gamme de produits et de services. Il s’agit notamment des crédits d’exploitation (Globex, ligne de crédit, crédit d’opportunité), de crédits pour la reconstitution de fonds de roulement, des cautions sur marchés, des crédits d’investissement. En outre, il y a les services non financiers et de paiement, les opérations à l’international et les transferts rapides d’argent, etc.

Une vue des invités, parmi lesquels des opérateurs économiques et chefs d’entreprise

Représentant le Ministre des Finances, le Ministre en charge de la Jeunesse, Salifo Tiemtoré, s’est dit le ministre le plus heureux. Il a rappelé l’engagement pris par le PCA de Coris Holding, Idrissa Nassa, d’offrir 300 postes de stage et 200 emplois aux jeunes en 2020. Pour le ministre, l’expérience des membres de l’équipe présage un avenir prometteur de Coris Méso Finance sur un marché encore vaste. « Certes, il existe déjà des sociétés dans le domaine mais Coris est nantie d’une expérience qui remonte à 2001 à la création de la Financière du Burkina », a laissé entendre Salifo Tiemtoré.

Le ministre de la jeunesse, Salifo Tiemtoré, s’est dit le ministre le plus heureux du jour

Présente à la cérémonie, la représentante des associations des commerçantes du Kadiogo, Hadja Sana Abibou a raconté les premiers contacts entre la Coris Bank International et les commerçantes dont le rapprochement a été facilité par feu Oumarou Kanazoé. « Au début de l’aventure, la banque avait refusé et pensait qu’on allait dépenser l’argent mais elle s’est rendue compte que nous étions des femmes intègres », se souvient Hadja Sana Abibou. Elle a saisi l’occasion pour inviter les femmes utiliser à bon escient les crédits déjà octroyés par Coris Méso Finance et à penser au remboursement afin de permettre à la société de soutenir d’autres acteurs des Petites et Moyennes Entreprises en difficulté.

Une vue intérieure du siège

Coris Méso Finance compte, dans un premier temps, développer ses activités à Ouagadougou avant de les étendre à Bobo-Dioulasso, Ouahigouya, Koudougou, Fada-N ’Gourma, Banfora, Kaya, Dori, Tenkodogo et Dédougou. En attendant, les commerçants de la capitale économique se sont dits impatients de faire partie des clients de la société qui, à entendre le Directeur Général Moussa Ouédraogo, ne craint pas la concurrence « car le marché est vaste et il y a de la place pour tout le monde puisque les PME ne bénéficient que de 10% des financements bancaires ».

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rapport Cour des comptes 2018:Toujours des irrégularités dans l’exécution des marchés publics
Impôt unique sur les traitements et salaires : L’Economiste du Faso lance le débat sur la justice fiscale au Burkina Faso
Aide publique au développement : « Les autres pays du monde nous aident parce qu’ils ont des intérêts à défendre », estime l’économiste Taladidia Thiombiano
DOPPEL MUNICH s’invite au Burkina Faso
Burkina : Près de 5 milliards de F CFA pour améliorer la compétitivité des entreprises
Loi de finances 2020 : Les chefs d’entreprises de Bobo sensibilisés sur les innovations et modifications fiscales
Oxfam en Afrique de l’Ouest : Les 22 hommes les plus fortunés au monde possèdent plus que l’ensemble de la population féminine d’Afrique
Burkina Faso : " Il faut que les opérateurs de téléphonie améliorent la qualité du service et réduisent les coûts de la prestation", Dasmané Traoré de la Ligue des consommateurs
Dipgoldinvestment : La plateforme qui a englouti l’argent d’investisseurs burkinabè
Jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina : « Nous devons apporter notre pierre à l’édification du pays »
Extension de l’IUTS aux fonctionnaires : Les syndicats des enseignants-chercheurs et des médecins disent niet
Loi de finances gestion 2020 : La Maison de l’entreprise instruit le monde des affaires à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés