Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Où serait le mérite, si les héros n’avaient jаmаis реur ?» Alphonse Daudet

Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 29 novembre 2019 à 18h30min
Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images

Le groupe de la Banque mondiale a dédicacé, le jeudi 28 novembre 2019, son ouvrage titré « Burkina Faso : relever le défi d’une croissance inclusive ». Un ouvrage qui présente, sous-forme d’images légendées, l’ensemble des réalisations de la Banque mondiale et leurs impacts sur les populations burkinabè, durant les 50 ans de présence de l’institution au pays des hommes intègres.

« Une image vaut mille mots ». C’est convaincue de cette assertion de Confucius que la Banque mondiale a décidé de faire l’inventaire des impacts de ses actions sur le territoire burkinabè, sous-forme d’images légendées, d’où l’appellation « Photobook » donné à l’ouvrage. C’est 50 années après s’être établie au Burkina Faso, que l’institution a décidé de revenir sur ses actions et les résultats auxquels elle est parvenue.

En effet, la Banque mondiale est arrivée au Burkina Faso en février 1969. Depuis lors, elle vient en appui au gouvernement burkinabè et au secteur privé, pour la réalisation de leurs priorités de développement. L’heure est à l’évaluation des programmes développés pendant 50 ans ; et qui mieux qu’une image pour illustrer une situation ? En effet, déclare le représentant résident de la Banque mondiale, Cheick Fantamady Kanté, « j’espère ainsi que Photobook racontera, mieux que de simples mots, l’impact de nos projets et programmes sur le quotidien et le bien-être des populations ».

Environ onze secteurs ont été concernés par l’action de la Banque mondiale, avec plus d’une trentaine de projets et programmes, selon le secrétaire général du ministère de l’Economie, Seglaro Abel Somé. Le portefeuille de l’intervention de la Banque mondiale s’élève à près de 13,4 milliards de dollars américains, précise Cheick Fantamady Kanté. Les domaines d’intervention sont les secteurs de l’eau et de l’assainissement, de l’éducation, de la santé, des ressources énergétiques, de l’agro-sylvo-pastoral, des infrastructures routières, des transports et TIC, de la fiscalité et la macroéconomie, de la cohésion sociale, de l’emploi des jeunes, etc. Le secteur de l’eau et de l’assainissement bénéficie de l’accompagnement de l’institution depuis plus de 15 ans et a bénéficié à 1,7 million de personnes environ.

En 2018, le secteur a bénéficié d’un financement record de 300 millions de dollars qui doit bénéficier, à terme, à plus de 2,4 millions de personnes. Dans le domaine du développement rural, Cheick Kanté déclare que les projets développés ont permis d’accroître la productivité du riz de 10% pour ces dernières années. Et enfin, au titre des appuis budgétaires, c’est en moyenne 100 millions de dollars qui sont apportés chaque année au budget de l’Etat burkinabè.

En guise de remarque, Photobook fait l’éloge de la résilience des populations, de quoi réjouir le secrétaire général du ministère de l’Economie. « J’ai découvert un pays toujours révolutionnaire dans l’âme, mais qui est, plus que jamais, résilient face aux multiples défis de notre temps », a déclaré le représentant résident de la Banque mondiale au Burkina. Le pays mise sur le développement durable et inclusif et s’est fixé des objectifs ambitieux afin de combattre la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations, a-t-il ajouté. « Ce livre est donc un témoignage de notre petite contribution à cette résilience légendaire », a conclu Cheick Kanté.

La dédicace du livre a eu lieu à l’Université Aube Nouvelle, sous le patronage du ministre de l’Economie Lassané Kaboré, représenté par le secrétaire général du ministère, Seglaro Abel Somé. Le président-directeur général de l’Université, Isidore Kiri, s’est dit honoré que son institut ait été retenu pour abriter la cérémonie de dédicace. Il souhaite que la Banque mondiale se penche aussi sur la question des universités privées dans le cadre d’un partenariat.

Les perspectives de collaboration entre la Banque mondiale et le Burkina Faso restent assez bonnes, selon Cheick Kanté. Il dit donc espérer que « Photobook illustre l’exemplarité du partenariat que nous sommes déterminés à poursuivre pour permettre une croissance durable et inclusive pour tous les Burkinabè ».

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2019 à 06:17, par Maghan En réponse à : Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images

    Quoi qu’on dise monsieur Cheick Kanté et son équipe ont fait énormément pour ce pays en crise. Qu’on soit révolutionnaire, c’est pas surprenant mais quand même soyons un temps soit peu réconnaissant en leur disant grand MERCI pour les efforts.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2019 à 17:28, par Bahdon Mohamed Abdillahi En réponse à : Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images

    Je ne sais quelle fierté peut-on avoir de la présence longue et continue d’une des institutions financières, qui a eu plus un impact négatif par sa politique de réduction des dépenses sociales. Elle n’a pas accompagné le développement du Burkina Faso comme celui de l’Afrique subsaharienne. C’est une banque qui défend les intérêts de l’Occident, qui l’a créée, et en particulier des Etats-Unis, qui ont l’exclusivité à sa direction.
    Une banque ne développe un pays. Le principal objectif de sa politique est de faire des bénéfices. C’est triste de célébrer 50 ans de destruction de l’économie burkinabè.

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2019 à 10:04, par Maghan En réponse à : Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images

      C’est très facile de toujours voir la faute chez les autres. Créons de meilleures alternatives à ce qui existe si nous voulons être sérieux dans nos masturbations intéllectuelles à l’encontre de ces institutions de Bretan Wods. Après tout ce pays appartient aux Burkinabé et les succès et échecs sont les nôtres d’abord. Ce ne sont pas des chinois qui dirigent le Burkina Faso.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Aide publique au développement : « Les autres pays du monde nous aident parce qu’ils ont des intérêts à défendre », estime l’économiste Taladidia Thiombiano
DOPPEL MUNICH s’invite au Burkina Faso
Burkina : Près de 5 milliards de F CFA pour améliorer la compétitivité des entreprises
Loi de finances 2020 : Les chefs d’entreprises de Bobo sensibilisés sur les innovations et modifications fiscales
Oxfam en Afrique de l’Ouest : Les 22 hommes les plus fortunés au monde possèdent plus que l’ensemble de la population féminine d’Afrique
Burkina Faso : " Il faut que les opérateurs de téléphonie améliorent la qualité du service et réduisent les coûts de la prestation", Dasmané Traoré de la Ligue des consommateurs
Dipgoldinvestment : La plateforme qui a englouti l’argent d’investisseurs burkinabè
Jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina : « Nous devons apporter notre pierre à l’édification du pays »
Extension de l’IUTS aux fonctionnaires : Les syndicats des enseignants-chercheurs et des médecins disent niet
Loi de finances gestion 2020 : La Maison de l’entreprise instruit le monde des affaires à Ouagadougou
Monnaie unique de la CEDEAO : L’Eco de l’UEMOA ne sera pas celle de la CEDEAO
Finance : ICCO Coopération sensibilise six institutions de microfinance sur la gestion du risque
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés