Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • lundi 2 septembre 2019 à 21h59min
Procès du putsch du CND :  Le verdict complet du tribunal militaire

Apres dix-huit mois de procès dans l’affaire du coup d’état de septembre 2015, le tribunal militaire a rendu son verdict ce lundi 02 Septembre 2019. Un verdict dont on retiendra notamment la condamnation des deux généraux Gilbert Diendere et Djibrill Bassolet respectivement a 20 et 10 ans de prison ferme. Ces deux principaux accusés sont par ailleurs destitués de leurs décorations. Alors que certains ont été condamnés avec sursis, d’autres ont été acquittés (voir ci-dessous). Tous les accusés ont 15 jours pour faire appel de cette décision.

Statuant publiquement, contradictoirement en matière criminelle et en premier ressort :

Déclare l’action publique éteinte à l’égard de l’accusé, soldat de 1ère classe LOMPO Médanimpo, pour cause de décès ;
Met hors de cause les accusés SAWADOGO Paul, SOW Léonce et OUEDRAOGO Lassina renvoyés par erreur devant la chambre de première instance du tribunal militaire de Ouagadougou ;
Acquitte les accusés :

- Colonel BATIONO Omer, caporal OUEDRAOGO Issaka, Adjudant chef Major COUMBIA Moutuan, Sergent BOUE Siénimi Medard, capitaine OUEDRAOGO Saïdou Gaston, des chefs de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres, coups et blessures volontaires pour infractions non constituées ;
- TRAORE Mamadou des chefs de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat au bénéfice du doute, de meurtres, coups et blessures volontaires pour infractions non constituées ;

- DIAWARA Fatoumata Thérèse des chefs de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat et complicité de trahison pour infractions non constituées ;
Ordonne leur mise en liberté immédiate, s’ils ne sont détenus pour autres causes ;

- Déclare non constituée l’infraction de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat à l’encontre de l’accusé : Général de brigade BASSOLE Yipené Djibril ;

-Déclare les faits d’attentat à la sûreté de l’Etat constitués à l’encontre des accusés :

1.Général de brigaade DIENDERE Gilbert ;
2. Adjudant NION Jean Florent Akowè ;
3. Caporal DAH Sami ;
4. Adjudant chef major BADIEL Eloi ;
5. Soldat de 1ère classe ZOURE Boureima ;
6. Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo ;
7. Caporal MOUKORO Pascal ;
8. Adjudant OUEKOURI Kossè ;
9. Sergent chef ZERBO L. Mohamed ;
10. Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna ;
11. Sergent chef DIALLO Adama et les en déclare coupables ;

-Déclare les faits de complicité d’attentat à la sûreté de l’Etat constitués à l’encontre des accusés :

1. Lieutenant DIANDA Abdoul Kadri ;
2. Sergent chef BOUDA Mahamado ;
3. Sergent chef KAMBOU Ardjouma ;
4. OUEDRAOGO Adama dit Damiss ;
5. Sergent PAGBELEM Amidou ;
6. Sergent POODA Ollo Stanislas Sylvère ;
7. Sergent chef SANOU Ali ;
8. Soldat de 1ère classe ZONGO Hamado ;
9. Sergent NEBIE Abdoul Nafion ;
10. Sergent KONE Souleymane ;

11. Caporal DRABO Hamidou ;
12. Caporal TIMBOUE Tuandaba ;
13. Sergent SAWADOGO Nobila ;
14. Sergent COULDIATY Salif ;
15. Sergent ZALLE Mahamadi ;
16. Soldat de 1ère classe SOULAMA Seydou ;
17. Lieutenat colonel BAMBA Mamadou ;
18.Capitaine DAO Abdoulaye ;
19.Commandant KOROGO Abdoul Aziz ;
20 YAMEOGO Augustin Hermann Magloire ;

21. KONE Léonce Siméon Martin ;
22. Lieutenant GORGO Aliou Gislain Honoré ;
23. Lieutenant KONE Daouda Begnon II ;
24. Colonel major KERE Boureima ;
25. Sous Lieutenant ZAGRE Bouraïma ;
26. Capitaine ZOUMBRI Oussène ;
27. Soldat de 1ère classe OUATTARA Sidiki ;
28. Sergent OUEDRAOGO Zoubélé Jean Martial ;
29. Sergent LANKOANDE Saidou ;
30. Caporal SABOUE Massa ;

31. Adjudant BIRBA Michel ;
32. Sous Lieutenant TRAORE Seibou ;
33.Sergent GUIRE Yahaya ;
34. Soldat de 1ère classe SOW Lawapan Placide ;
35. Soldat de 1ère classe LY Amadou ;
36. Soldat de 1ère classe COMPAORE Abdou ;
37. Lieutenant OUATTARA Philippe ;
38. Sergent YAGO Issa ;
39. Colonel TRAORE Abdoul Karim ;
40. Soldat de 1ère classe OUEDRAOGO Arouna ;

41. Adjudant DIBLONI Gbondjaté ;
42. Lieutenant COMPAORE Relwindé ;
43. Soldat de 1ère classe KABORE Adama ;
44. Lieutenant LIMON Kolamba Jacques ;
45. Soldat de 1ère classe COULIBALY Samuel ;
46. SAWADOGO Salifou ;
47. GUELWARE Minata et les en déclare coupables ;

-Déclare non constitués les faits de dégradation volontaire aggravée de biens reprochés à :

1. Adjudant OUEKOURI Kossè ;
2. Sergent chef DIALLO Adama ;
3. Caporal DAH Sami ;
4.Segent chef BOUDA Mahamado ;
5.Soldat de 1ère classe OUATTARA Sidiki ;
6.BAGUIAN Abdoul Karim dit Lota ;

Déclare constitués les faits de dégradation volontaire aggravée de biens à l’encontre des accusés :

1. Sergent PAGBELEM Amidou ;
2. Sergent chef ZERBO L. Mohamed ;
3. Soldat de 1ère classe SOULAMA Seydou ;
4. Soldat de 1ère classe ZONGO Hamado ;
5. GUELWARE Minata ;
6. Sergent chef SANOU Ali et les en déclare coupables ;

Déclare non constitués les faits de complicité de dégradation volontaire aggravée de biens reprochés à :

1.Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna ;
2. Soldat de 1ère classe SOW Lawapan Placide ;
3. Soldat de 1ère classe KABORE Adama ;
4.Capitaine ZOUMBRI Oussène ;
5. Caporal DIESSONGO Soumaila ;
6.NANEMA Ousseni Faïsal ;

Déclare constitués les faits de complicité de dégradation volontaire aggravée de biens à l’encontre des accusés :

1.Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo ;
2.Soldat de 1ère classe ZOURE Boureima ;
3. Soldat de 1ère classe COULIBALY Samuel ;
4.Sergent PODA Ollo Stanislas Silvère ;
5. Soldat de 1ère classe SOULAMA Seydou ;
6.Caporal DRABO Hamidou ;
7.Sergent NEBIE Abdoul Nafion et les en déclare coupables ;

Déclare non constitués les faits d’incitation à commettre des actes contraires au reglement et à la discipline reprochés au Sous lieutenant ZAGRE Bouraïma ;
Déclare constitués les faits d’incitation à commettre des actes contraires au reglement et à la discipline à l’encontre des accusés :

1. Général de brigade DIENDERE Gilbert ;
2. Adjudant NION Jean Florent Akowè ;
3.Sergent chef SANOU Ali ;
4.Lieutenant OUATTARA Philippe ;
5. Lieutenant DIANDA Abdoul Kadri ;
6.Capitaine DAO Abdoulaye ;
7.Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo ;
8.Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna et les en déclare coupables ;

- Déclare constitués les faits d’incitation à la commission d’attentat à la surété de l’Etat reprochés à : SIDI Lamine Oumar et l’en déclare coupable ;
Déclare constitués les faits de recel reprochés : à NANEMA Ousseni Faïsal et l’en déclare coupable ;

Déclare non constituée les faits de trahison reprochés au : Général de brigade DIENDERE Gilbert ;

Déclare constitués les faits de trahison reprochés au : Général de brigade BASSOLE Yipené Djibril et l’en déclare coupable ;

-Déclare non constitués les faits de meurtre à l’encontre des accusés :

1. Caporal DAH Sami ;
2. Soldat de 1ère classe SOW Lawapan Placide ;
3. Soldat de 1ère classe LY Amadou ;
4. Soldat de 1ère classe KABORE Adama ;
5. Caporal TIMBOUE Tuandaba ;
6. Sergent SAWADOGO Nobila ;
7. Caporal MOUKORO Pascal ;
8. Sergent COULDIATY Salif ;
9. Sergent ZALLE Mahamadi ;
10. Sergent chef DIALLO Adama ;

11. Général de brigade BASSOLE Djibril ;
12. Lieutenant colonel BAMBA Mamadou
13. Commandant KOROGO Abdoul Aziz
14. Colonel major KERE Boureima
15. Sous lieutenant ZAGRE Bouraïma
16. Caporal SABOUE Massa
17. Adjudant BIRBA Michel
18. Sergent chef DIALLO Adama
19. Sergent chef KAMBOU Ardjouma
20. Sergent YAGO Issa

21.OUEDRAOGO Adama dit Damiss
22.Lieutenant LIMON Kolamba Jacques
23. Adjudant OUEKOURI Kossè
24. SAWADOGO Salifou
25. GUELWARE Minata
26.Sergent KONE Souleymane ;

-Déclare constitués les faits de meurtre à l’encontre des accusés :

1- 1ère classe OUATTARA Sidiki
2- Sergent OUEDRAOGO Zoubélé Jean Martial
3- 1ère classe COMPAORE Abdou
4- General de brigade DIENDERE Gilbert
5- Capitaine DAO Abdoulaye
6- Lieutenant DIANDA Abdoul Kadri
7- Adjudant NION Jean Florent Akowè
8- Lieutenant GORGO Aliou Gislain Honoré
9- Lieutenant KONE Daouda Begnon II
10- Capitaine ZOUMBRI Oussène

11- Sergent LANKOANDE Saidou
12- Ajudant chef major BADIEL Eloi
13- Sergent chef BOUDA Mahamado
14- Lieutenant TRAORE Seibou
15- Sergent GUIRE Yahaya
16- Lieutenant OUATTARA Philippe
17- Sergent PAGABELEM Amidou
18- Adjudant DIBLONI Gbondjaté
19- Sergent POODA Ollo Stanislas Sylvère
20- Sergent chef SANOU Ali

21- 1ère classe ZOURE Boureima
22- Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo
23- 1ère classe ZONGO Hamado
24- Sergent NEBIE Abdoul Nafion
25- Lieutenant COMPAORE Relwindé
26- Caporal DRABO Hamidou
27- 1ère classe COULIBALY Samuel
28- 1ère classe SOULAMA Seydou
29- Sergent chef ZERBO L Mohamed
30- Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna et les en déclare coupables ;

-Déclare non constitués les faits de coups et blessures volontaires à l’encontre des accusés :

1. Caporal DAH Sami
2. 1ère classe SOW Lawapan Placide
3. 1ère classe LY Amadou
4. 1ère classe KABORE Adama
5. Caporal TIMBOUE Tuandaba
6. Sergent SAWADOGO Nobila
7. Caporal MOUKORO Pascal
8. Sergent COULDIATY Salif
9. Sergent ZALLE Mahamadi
10. 1ère classe OUEDRAOGO Arouna

11. Sergent chef DIALLO Adama
12. Général de brigade BASSOLE Djibril
13. Lieutenant colonel BAMBA Mamadou
14. Commandant KOROGO Abdoul Aziz
15. Colonel major KERE Boureima
16. Sous lieutenant ZAGRE Bouraïma
17. Caporal SABOUE Massa
18. Adjudant BIRBA Michel
19. Sergent chef DIALLO Adama
20. Sergent chef KAMBOU Ardjouma

21. Sergent YAGO Issa
22.OUEDRAOGO Adama dit Damiss
23. Lieutenant LIMON Kolamba Jacques
24. Adjudant OUEKOURI Kossè
25. SAWADOGO Salifou
26. GUELWARE Minata
27. YAMEOGO Hermann Augustin Magloire
28. KONE Léonce Siméon Martin ;

-Déclare constitués les faits de coups et blesures volontaires à l’encontre des accusés :

1- 1ère classe OUATTARA Sidiki
2. Caporal DIESSONGO Soumaïla ;
3. BAGUIAN Abdoul Karim dit Lota
4- Sergent OUEDRAOGO Zoubélé Jean Martial
5- 1ère classe COMPAORE Abdou
6- Général de brigade DIENDERE Gilbert
7 Capitaine DAO Abdoulaye
8- Lieutenant DIANDA Abdoul Kadri
9- Adjudant NION Jean Florent Akowè
10- Lieutenant GORGO Aliou Gislain Honoré

11- Lieutenant KONE Daouda Begnon II
12- Capitaine ZOUMBRI Oussène
13- Sergent LANKOANDE Saidou
14- Adjudant chef major BADIEL Eloi
15- Sergent chef BOUDA Mahamado
16- Sous lieutenant TRAORE Seibou
17- Sergent GUIRE Yahaya
18- Lieutenant OUATTARA Philippe
19- Sergent PAGABELEM Amidou
20- Adjudant DIBLONI Gbondjaté

21- Sergent POODA Ollo Stanislas Sylvère
22- Sergent chef SANOU Ali
23- 1ère classe ZOURE Boureima
24- Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo
25- 1ère classe ZONGO Hamado
26- Sergent NEBIE Abdoul Nafion
27- Lieutenant COMPAORE Relwindé
28- Caporal DRABO Hamidou
29- 1ère classe COULIBALY Samuel
30- 1ère classe SOULAMA Seydou
31. Sergent chef ZERBO L Mohamed
32- Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna et les en déclare coupables ;
En repression condamne :

- BAGUIAN Abdoul Karim dit Lota et caporal DIESSONGO Soumaïla à un (01) an de prison ferme ;
- NANEMA Ousséini Faïsal à trois (03) ans de prison fermes ;
- Commandant KOROGO Abdoul Aziz, KONE Léonce Siméon Martin, YAMEOGO Augustin Hermann Magloire, SAWADOGO Salifou et colonel major KERE Boureima à cinq (05) de prison assortis du sursis ;

- Sergent KONE Souleymane, sergent COULDIATY Salif, caporal SABOUE Massa, 1ère classe OUEDRAOGO Arouna, 1ère classe KABORE Adama, caporal TIMBOUE Tuandaba, sous lieutenant ZAGRE Bouraïma, sous lieutenant TRAORE Séibou, lieutenant OUATTARA Philippe et 1ère classe SOW Lawapan Placide à cinq (05) ans de prison dont quatre (04) ans assortis du sursis ;

- Sergent chef KAMBOU Ardjouma, sergent SAWADOGO Nobila, sergent GUIRE Yahaya, 1ère classe COMPAORE Abdou, 1ère classe OUATTARA Sidiki, 1ère classe LY Amadou, sergent ZALLE Mahamadi et SIDI Lamine Oumar à cinq (05) ans de prison dont trois (03) ans assortis du sursis ;

- Caporal MOUKORO Pascal, sergent chef BOUDA Mahamado, 1ère classe COULIBALY Samuel, sergent YAGO Issa, OUEDRAOGO Adama dit Damiss et lieutenant LIMON Kolamba Jacques à cinq (05) ans de prison ferme ;
- Lieutenant DIANDA Abdou Kadri, Lieutenant COMPAORE Relwindé, lieutenant GORGO Aliou Gislain Honoré et lieutenant KONE Daouda Beyon II à sept (07) ans de prison dont cinq (05) ans assortis de sursis ;

- Lieutenant colonel BAMBA Mamadou à dix (10) ans de prison dont cinq (05) ans assortis du sursis ;
- Caporal DAH Sami à dix (10) ans de prison dont quatre (04) ans assortis du sursis ;
- Adjudant BIRBA Michel, GUELWARE Minata, Adjudant OUEKOURI Kossè, sergent chef DIALLO Adama, 1ère classe ZOURE Boureima, sergent PODA Ollo Stanislas Silvère, 1ère classe SOULAMA Seydou, caporal DRABO Hamidou, 1ère classe ZONGO Hamado, sergent PAGBELEM Amidou, colonel TRAORE Abdoul Karim et Général de brigade BASSOLE Yipénè Djibril à dix (10) ans de prison fermes ;

- Sergent OUEDRAOGO Zoubélé Jean Martial, sergent LANKOANDE Saïdou, adjudant DIBLONI Gbonjaté, capitaine DAO Abdoulaye et capitaine ZOUMBRI Oussène à la peine de onze (11) ans de prison fermes ;
- Sergent NEBIE Abdoul Nafion à douze (12) ans de prison fermes ;
- Sergent chef KOUSSOUBE Roger Joachim Damagna, sergent chef ZERBO Laoko Mohamed et sergent chef SANOU Ali à quinze (15) ans de prison fermes ;
- Adjudant NION Jean Florent Akowè et adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo à dix sept (17) ans de prison fermes ;

- Adjudant chef major BADIEL Eloi à la peine dix neuf (19) ans de prison fermes ;
- Général de brigade DIENDERE Gilbert à la peine de vingt (20) ans de prison fermes ;

Prononce la déchéance des décorations des accusés dont les noms suivent :

 

 

NOM ET PRENOM

DECORATIONS

1.   Général de brigade DIENDERE Gilbert

Commandeur de l’Ordre National

2.   Général de brigade BASSOLE Djibril Yipene

Grand Officier de l’Ordre National

3.   Lieutenant colonel BAMBA Mamadou

Chevalier de l’Ordre National

4.   Adjudant NION Jean Florent Akowè

Médaille Militaire

5.   Capitaine ZOUMBRI Oussène

Médaille d’Honneur Militaire

6.   Capitaine DAO Abdoulaye

Médaille d’Honneur Militaire

     7.Adjudant chef Major BADIEL      Eloi

Médaille Militaire

8. Adjudant BIRBA Michel

Médaille Militaire

9. Sergent chef BOUDA Mahamado

Médaille Militaire

10. Colonel TRAORE Abdoul Karim

Médaille d’Honneur Militaire et Officier de l’Ordre National

11. Sergent PAGBELEM Amidou

Médaille Militaire

12. Adjudant DIBLONI Gbonjaté

Médaille Militaire

13.Adjudant chef NEBIE Moussa dit Rambo

Médaille Militaire et Officier de l’Ordre du Mérite

14. Lieutenant COMPAORE Relwindé

Médaille d’Honneur Militaire

15. Lieutenant LIMON Kolamba Jacques

Officier de l’Ordre National

 

Ordonne la restitution aux ayants droits de Feu Salifou DIALLO du scellé ouvert constitué :

-  d’une statuette de couleur blanche représentant une femme
-  Un fer à repasser de marque Calor
-  Une mallette de couleur noire ;
-  Prononce la confiscation des autres scellés ;

- Dit que conformement à l’article 315-14 du code de procédure pénale, les accusés condamnés à une peine privative de liberté non couverte par la détention provisoire seront immédiatement écroués en exécution du présent jugement de condamnation ;
-Met les dépens à la charge des accusés condamnés.

Vos commentaires

  • Le 2 septembre à 14:43, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Bravo aux Grands Juges et aux avocats de la partie civile et félicitations pour ce travail bien élaboré et très magistral. Enfin, les généraux criminels menteurs et manipulateurs vont comprendre la douleur des familles des MARTYRS dans la prison. Visiblement, ils ont longtemps cru que leurs mensonges et leurs chantages dans les médias allaient les blanchir de ce procès du putsch le plus bête du monde. C’était un procès marathon mais nous sommes arrivés à bon port. Les pèlerins de l’impunité ont chanté urbi et orbi qu’on ne pouvait pas juger les généraux assassins de la Nation car ils sont intouchables et tout puissants. Durant plus de 30 ans nos généraux félons ont trafiqué(Combattants et armes dans les zones de guerre), ont volé et surtout ont tué des enfants du pays pour obtenir la gloire sur terre(titres ou décorations) basée du faux avec la bénédiction de leur seigneur Blaise Kouassi Compaoré qui s’est taillé subtilement une personnalité de médiateur international alors que c’est un pyromane. Tous ces artifices (généraux très renseignés de la région) qu’ils ont utilisés pour se maquiller étaient la résultante d’une grande manipulation nourrie pendant de plus de 30 ans pour se faire indispensables, puissants et craintifs.
    Les généraux génériques ont été trahis dans leur monstruosité et leur sadicité par leurs téléphones. Plus 2500 communications captées par le service de renseignement ont permis de savoir à quel niveau ces bad boys de Blaise Kouassi voulaient faire baigner le sang à la quête de KOSSYAM mais DIEU EST JUSTE ET BON IL AIME LE BURKINA ils n’ont pas objectivement atteint leur cruauté malgré qu’ils ont fait appel à leurs amis terroristes du Mali et quelques éléments de l’ex-rsp ayant déserté l’armée pour rejoindre les forces du mal afin de déstabiliser le BURKINA.

    Chers Grands Juges et chers Grands avocats de la Partie Civile nous vous remercions très sincèrement d’avoir défendu les orphelins, les veuves, les plus faibles et les pauvres de la Nation contre les plus « forts » et les plus « craints » qui se prenaient pour des dieux au BURKINA et qui croyaient que le BURKINA était leur propriété exclusive où ils avaient le droit de vie ou de mort sur tous leurs sujets(BURKINABES).
    Chers Grands Juges et chers Grands avocats de la Partie Civile méthodiquement vous avez montré qu’un AUTRE MONDE est POSSIBLE au BURKINA les plus forts ne vont plus continuer à tuer les plus faibles et circuler librement et impunément. Les parrains et les pèlerins de l’impunité disciplineront manifestement leurs comportements et leurs actes face à la gourmandise et à la boulimie du pouvoir. Ils ne tueront plus les enfants des autres comme des moutons .
    Chers Grands Juges et chers Grands avocats de la Partie Civile Grand honneur de la Nation à vous et grand respect du BRAVE PEUPLE. Vous êtes merveilleux.

    Chers généraux criminels et menteurs (Diendéré et « ange » Djibril) soyez sagement de bons pasteurs (annonceurs de la Bonne Nouvelle) et de bons imans à la MACA pour enseigner aux codétenus totalement égarés que tu ne tueras point surtout pour la folie du pouvoir. Convertissez les âmes perdues en prison. Dites- leur que toutes vos carrières ont été jalonnées de crimes et de trafics mafieux qui ne vous ont pas servi. Vos gloires ont été éphémères.
    Chers généraux assassins soyez des messagers de la LUMIERE et des artisans de paix pour ramener d’autres frères sur le droit chemin. Courage dans la MACA car le chemin de la conversion des coeurs est très long. Ne sautez pas, ne coulez pas à terre, pleurez, pas car cela n’est pas la solution appropriée.

    Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LES BRAVES FDS
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO

    Répondre à ce message

    • Le 2 septembre à 19:32, par Larno En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

      Pardon fo pas gater le nom de Sankara. IL na jamais été hainé comme toi.

      Répondre à ce message

      • Le 3 septembre à 11:05, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

        HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

        Mr Larno, les plus haineux et les plus revanchards sont ceux qui ont perdu le pouvoir en 2014 (galaxie Compaoré) et cherchent à se venger en 2020 de leurs ennemis en appelant leurs amis terroristes à multiplier les attaques pour déstabiliser le BURKINA. Leur projet funeste pour reconquérir le pouvoir en Septembre 2015 avec le putsch le plus bête a échoué lamentablement malgré la présence des 2 généraux criminels menteurs et manipulateurs à la manœuvre . C’est cette vérité absolue que les irréductibles pèlerins de l’impunité ne veulent pas entendre. Je la répèterai chaque fois. On ne taira jamais sur la mal gouvernance, l’impunité et les crimes des dirigeants chassés en 2014 et les dirigeants actuels. Seul DIEU peut nous faire taire(la mort). Toutes les plans machiavéliques de la galaxie Compaoré pour récupérer le pouvoir n’ont pas manifestement fonctionné. Je cracherai la vérité pour dire que vos champions sont des manipulateurs. Soyez surs que le BURKINA NE TOMBERA PAS parce que vos criminels sont en prison ou en fuite en belle famille à Abidjan. Le BURKINA est FORT et reste toujours VICTORIEUX.

        Nous ne mentirons pas à DIEU et aux Hommes pour faire plaisir à ces criminels(galaxie Compaoré) qui sont naturellement corruptibles par la mort. Nous leur tiendrons pour un langage de vérité pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas infaillibles et ne sont pas des dieux. Comprenez-le pour une fois pour tout. L’impunité est absolument terminée pour les plus forts et les plus puissants de la Nation avec ce procès qui servira de leçon pour tout BURKINABÉ sans exception
        .
        Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.

        LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

        JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
        JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
        JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
        JUSTICE POUR DABO BOUKARY
        JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

        VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
        VIVE LES BRAVES FDS
        VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

        QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
        PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

        ACHILLE DE TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

        Répondre à ce message

      • Le 3 septembre à 11:08, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

        HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

        Mr Larno, les plus haineux et les plus revanchards sont ceux qui ont perdu le pouvoir en 2014 (galaxie Compaoré) et cherchent à se venger en 2020 de leurs ennemis en appelant leurs amis terroristes à multiplier les attaques pour déstabiliser le BURKINA. Leur projet funeste pour reconquérir le pouvoir en Septembre 2015 avec le putsch le plus bête a échoué lamentablement malgré la présence des 2 généraux criminels menteurs et manipulateurs à la manœuvre . C’est cette vérité absolue que les irréductibles pèlerins de l’impunité ne veulent pas entendre. Je la répèterai chaque fois. On ne taira jamais sur la mal gouvernance, l’impunité et les crimes des dirigeants chassés en 2014 et les dirigeants actuels. Seul DIEU peut nous faire taire(la mort). Toutes les plans machiavéliques de la galaxie Compaoré pour récupérer le pouvoir n’ont pas manifestement fonctionné. Je cracherai la vérité pour dire que vos champions sont des manipulateurs. Soyez surs que le BURKINA NE TOMBERA PAS parce que vos criminels sont en prison ou en fuite en belle famille à Abidjan. Le BURKINA est FORT et reste toujours VICTORIEUX.

        Nous ne mentirons pas à DIEU et aux Hommes pour faire plaisir à ces criminels(galaxie Compaoré) qui sont naturellement corruptibles par la mort. Nous leur tiendrons pour un langage de vérité pour qu’ils sachent qu’ils ne sont pas infaillibles et ne sont pas des dieux. Comprenez-le pour une fois pour tout. L’impunité est absolument terminée pour les plus forts et les plus puissants de la Nation avec ce procès qui servira de leçon pour tout BURKINABÉ sans exception
        .
        Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.

        LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

        JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
        JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
        JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
        JUSTICE POUR DABO BOUKARY
        JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE

        VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
        VIVE LES BRAVES FDS
        VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

        QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
        PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

        ACHILLE DE TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

        Répondre à ce message

    • Le 2 septembre à 20:24, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

      @Achille. Chapi !!! Le marteau sur la tête du clou. Plus rien à dire surtout qu’à la MACA, comme tu l’as très bien dit, ils auront le loisir de prêcher l’évangile aux autres prisonniers. Nul ne se donnera le loisir de ’faire’ un autre sans cause, rien que parce qu’il se croit gandawgo comme Gilbert, François, Blaise et leur RSP. Chapi en effet !!!

      Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 15:36, par Sheikhy En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

    J’avoue qu’à la lecture du document, je n’ai rien à dire si on fait fi de toute émotion et d’approche partisane. Le Tribunal a été clairvoyant. Les juges ont su percevoir les non-dits, les rôles et intentions de chacun dans cette affaire. Sauf pour ceux qui demanderont un recours, ils doivent regarder maintenant vers Kosyam pour espérer une réduction de peine à un moment ou à un autre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 16:06, par Manuel En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

    Bonjour
    Félicitations à tous, maintenant on peut commencer à parler de réconciliation tout en cherchant la vérité sur les autres crimes car on ne construira pas le Burkina dans le mensonge et le déni de justice.
    Honte aux lâches et fier d’être burkinabé !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 16:43, par Sidpayetka En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict du tribunal militaire

    Bonsoir tous !
    "Ils ont joué, ils ont perdu ! c’est la règle du jeu, la vie continue" !
    Capitaine Thomas Noël Isidore SANKARA !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 19:19, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    FIN DE PARCOURS POUR LE CHEF DE LA GUESTAPO HITLERIENNE DE L’EX DICTATEUR BLAISE COMPAORE.
    Aujourd’hui 2 septembre 2019 est un jour béni de Dieu pour nous les vrais démocrates et patriotes du BF.
    C’est un jour qui incarne la victoire de la justice sur l’immoralité, la barbarie, la sauvagerie et sur le brigandage politique.
    Qui l’eut cru, il y a de cela une décennie, que Diendéré Gilbert sera un jour devant les juges et payera au plus fort ses crimes.
    Ce n’est que justice rendue aux victimes du putsch.
    Vivement que cette sentence reste gravée dans la mémoire collective de nous les Burkinabè.
    Le pouvoir c’est nous les Burkinabè et on l’obtient que par les urnes. Les raccourcis ne peuvent plus prospérer. Il faut batailler fort auprès de nous les électeurs. Et c’est chaque 5 ans, renouvelable une seule fois.
    Désormais, ce n’est plus possible de "faire" un Burkinabè et allez dormir et se dire qu’il n y aura rien. Haba !!!
    Non c’est fini !!!
    A sèème !!!
    A bana !!!
    Pour ces personnes condamnées dont certains se sont illustrées comme de vrais Rambo, ou Django, ou Trinita, ou Zapata ou Pecos, ainsi va la vie. Qu’ils songent dès maintenant à bien se comporter à la MACA, ils ne seront ni les premiers, ni les derniers à y séjourner.
    Certains risquent d’avoir d’autres condamnation supplémentaires, pcq leur nom sont bien cités dans les dossiers criminels Thomas SANKARA et Dabo Boukary.
    A ces personnes que nous verrons probablement sous peu dans le box d’accusés, nous souhaitons paix à leur âme politique.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 21:58, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    Bebeto et Achille de Tapsoba, je pense que si vous avez une vision et une lecture juste de l’histoire de ce pays, le verdict de ce procès n’est pas celui que vous attendiez.
    Cela veut dire que les choses ont beaucoup évolué depuis la création de la haute volta au Burkina d’aujourd’hui, mais malheureusement vous semblez être accroché à une époque donnée où toute votre conception des choses et du monde se limite à ça.

    Faites un effort mental et spirituel ça va aider a évoluer et à sortir du carcans dans lequel vous étés engloutie depuis que vous pensez que le temps s’est arrêté pour vous.
    Seuls les contextes formatent les hommes sensés.

    Répondre à ce message

    • Le 3 septembre à 12:43, par Le Vigilent En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

      Sidbala, pouvez-vous
      nous préciser l’époque de laquelle vous dites que Bebeto et Achille de Tapsoba.sont nostalgiques ? En tout cas je suis du même avis que les deux cités qui soutiennent que l’époque où on pouvait tuer ou torturer impunément les citoyens burkinabé est bel et bien à jamais révolue. Il y a cinq ans, personne au Burkina ne pouvait imaginer que le tout puissant patron du RSP pouvait être entendu par le juge en qualité d’accuser. Aujourd’hui, il a été jugé et condamné pour raison de coup d’etat. Avant, c’est lui qui accusait et faisait exécuter ses frères d’arme pour de prétendues tentatives de coup d’etat.

      Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 07:24, par EBENEZER En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    Tous les Burkinabé se devant de respecter la justice alors moi, EBENEZER je valide.
    Que le Tout Puissant bènisse le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 09:56, par le juste En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    la vérité et rien que la vérité, la justice et toujours la justice, je croi que la majeure partie des hommes conscients félicitent la justice burkinabè, eu compris les accusés même, le GRAND Monsieur et président du jury SAIDOU OUEDRAOGO mérite tout honeur des burkinabè, par son sang froid son profesionalisme. Nous avons d’autre hommes de haut niveau dans ce pays là. bravo à tous les avocats des deux côtés. la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 10:38, par Boss En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    20 ans seulement ? le verdict a été trop clément. Et le commandant Lingani ? et le capitaine Henri Zongo ? Democratie va nous blesser hein ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 10:43, par TAPOKO En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    Enfin la justice au pays des hommes intègres !!!
    Bravooooooo
    Félicitation
    Que cela sert d’exemple à tous les sanguinaires, tyrans, despotes, chiens de garde, etc.
    Quel soulagement !!!!
    ouffffffff !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 11:36, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    Je souhaite qu’avec le verdict du procès du putsch manqué que certains juristes bien nantis des juridictions nous fasse leurs analyses. Il me semble à ce verdict que le droit attendu par les uns comme les autres n’a pas dit. 18 mois après l’ouverture d’un tel procès historique de notre pays, le verdict nous dit la déception de tous. Le tribunal militaire se trouve dans l’imbroglio judiciaire, et son verdict suscite pas de mal de question. 20 ans pour le gal Diendéré comme le principal coupable est un verdict clément par rapport aux attendent des victimes, mais trop et incompréhensible pour les avocats de la défense.
    A mon analyse simpliste, je dirais comme l’a déjà soutenu la CODER nos justices conventionnelles ne peuvent pas apaiser des cœurs des crimes ou assassinats politiques. Une condamnation au dépens des accusés viendra mettre de l’huile dans le feu d’une réconciliation nationale. Quand on sait déjà que les prisonniers de ce putsch ne pourront pas indemniser les victimes. En plus, ce jugement n’a pas permis d’élucider la responsabilité individuelle. Je me demande comment l’état pourra indemniser si la légalisée du régime de la transition ne pas reconnu.
    Tôt ou tard, il reviendra à la justice transitionnelle de prendre le relais quand ce régime reconnaîtra sa faiblesse, et cherchera une vraie solution pour sortir le pays de ses démons actuels.
    Je tiens quand même à féliciter le tribunal militaire d’avoir marquer l’histoire du procès, désormais on a une expérience et des textes de jugement pour des problèmes à venir. J’ai une reconnaissance aux avocats de la partie civile qui ont également joués leur rôle dans l’accusation. Quand aux avocats de la défense, j’admire votre professionnalisme dans la défense des accusés. Vous avez jouer un rôle essentiel dans ce procès, les 20 ans sont de trop, mais si vous n’avez pas été vigilent, ce procès pouvait être une charia déguisée.
    Par le sens élevé de votre professionnalisme, notre justice ne peut plus vider à la vitesse rapide d’un procès. C’est-à-dire le jugement selon la tête de l’accusé et du client. Tout burkinabé à droit à une justice équitable, sur ce point notre justice se trouve dans le chemin droit.

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre à 12:28, par Ismaël En réponse à : Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire

    Non, le mois de septembre est un mois béni ! Gloire à Dieu ! Il y a une justice dans ce pays-là. Nous pouvons le dire en toute objectivité après ce jugement ! Ce jugement donne une raison d’espérer en l’avenir de notre pays ! C’est un signal fort contre l’impunité en effet comme l’ont souligné de nombreux intervenants.

    BRAVO ET FÉLICITATION à ACHILLE DE TAPSOBA, BEBETO, SIDPAYETKA, POUR LEUR INTERVENTION TRÈS EDIFIANTE !
    YES, QUEL SOULAGEMENT EN EFFET COMME L’A DIT TAPOKO.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés