Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • jeudi 8 août 2019 à 11h11min
Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

Les principes élémentaires de droit à une justice équitable pour le Général Gilbert Diendéré ont été violés, ont déclaré les avocats de l’accusé au cours d’une conférence de presse ce jeudi 8 août 2019.

"Le Gal a assumé le coup d’état pour éviter le chaos à son pays", ont ajouté les conseils du général.

Le parquet militaire avait la possibilité de faire des enquêtes dignes de ce nom pour savoir qui a fait quoi, notamment en ce qui concerne les meurtres, selon les avocats du Gal qui se demandent pourquoi le ministère public qui a pourtant les moyens d’Etat n’a pas diligenté ces enquêtes.

"Négligence, paresse, désir de cacher la vérité ? " se demandent les conseils par la voix de Me Degli.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 août à 11:46, par Kouka En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Si le professeur Laurent Bado avait été ou était président de ce pays, je pense qu’on ne verrait pas ce genre de choses. C’est un homme en qui j’ai cru et en qui je continues de croire malgré cette histoire de 30 millions savamment orchestrée par le régime Compaoré pour le discréditer. Dans une de ces interviews avec le journaliste Ismaël Ouédraogo de Burkina Info, il recommandait que l’avocat soit condamné au même titre que son client si toute fois il s’obstinait à prouver l’innocence de celui-ci malgré que la vérité des faits démontre le contraire. Il ajoutait aussi que c’est par c’est par souci de dignité et de morale qu’il a refusé le métier d’avocat. Je comprends maintenant ces propos.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 12:18, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    - Kouka, je suis désolé ! Ton Laurent Bado est un brouhaha simplement et je l’ai bien connu à Réo, Zoula et Goundi où on se croisait souvent ! Alors il n’aurait rien pu changer sauf de faire marer toute l’auditoire !

    - Ahhhhh ! Je vois bien ici mon frère et ami Me KERE. Oui que celà plaise ou pas, que les hiboux noirs hululent ou se taisent, mon ami Me KERE est fort, dense et bien intélligent !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 10:27, par Aemed En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      Ton frère Kéré n’a jamais voulu que son financier quand il était membre influant du OSC, le Commandant Zida qui s’est #Autogradé# comme #Général# soit cité à la barre pour éclaircir certains faits qui resteront obscurs en parlant d’un vrai procès. Toute cette histoire du Putch émane de la Transition avec Yacouba Zida. On a pas besoin d’être un éminent juriste pour le savoir. Ce qui est étrange est que aucun Burkinabe ne se pose la question sur la désertion, la fuite de ce Général sur le Canadá et en y demandant un #Asile# politique.
      Ceci dégagera le flou qui pèse sur notre Justice nous fera découvrir le vrai visage de certains officiers qui sont déjà passés à la barre.
      Mérite Grande réflexion pour ne pas continuer à nous entredéchirer.

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 12:56, par Leberger En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Le peuple a fait de la résistance. La vraie armée loyaliste a été du côté du peuple. La CGTB a décrété une grève illimitée. Les Sages de la médiation (Président JBO et MGR PAUL ) que vs avez menace vs ont raisonne en vain contre cette forfaiture . Vint le procès .vs avez encore tout fait pour récuser le Président du tribunal. Peine perdue.vs avez eu recours au conseil.constitutionnel.La aussi la vérité a été têtue. Vs continuez a remué ciel et terre. Finalement vs ns mettez mal a l’aise.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 13:07, par Le petit tranquilos En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Je me demande si un de mes enfants sera avocat ? Effectivement kouka et je valide. Ce jour le papa BADO m’a fait marcher mes cheveux. Malgré les multiples synthèses des journalistes, les avocats font une conférence de presse. Donc ça veut dire de façon sous-entendus que Gilbert est foutu et que le verdict risque d’être pimenté. Ils font ce bruit pour justifier qu’ils ont mouillé leurs maillots et que l’argent qu’ils ont empoché se justifie.
    Néanmoins je les admire, car ce procès va être une grande école pour certains ambitieux bizarre et surtout pour ceux qui aiment beaucoup parler ou faire des démonstrations qu’ils maîtrisent les sujets. Vraiment Dieu aime sérieusement le Burkina. Petit a petit les gens vont se ranger.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 08:00, par Mogdrkindé En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      Sic. C’est ce qui se passera et à en y pensant bien, ces gesticulations de ces vendeurs de mensonges s’expliquent bien. Les Avocats ne sont que des vautours et rien de plus. Même les Lois les protègent dans cela en prescrivant "Qu’ils ne sont pas tenus de résultats". Ils doivent tout faire pour justifier l’énormité des honoraires qu’ils vont réclamer à leurs clients. Dans le cas de Me. DEGLI et ses confrères, Diendéré n’en a que foutre car, bien nanti et possédant beaucoup et beaucoup d’argent (nous le supposons), ce qu’il leur payera ne sera qu’une goutte d’eau dans le PACIFIQUE. Et pour ces loups, ce sera du gagné.

      Répondre à ce message

  • Le 8 août à 13:15, par Ka En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Comme je le dis très souvent, l’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser ou de faire. Est-ce que votre client à donner la chance a J.B Lingani et à Henri Zongo de dire à leurs juges de faire une enquête approfondie ? Des juges composer de leurs propres bourreaux nommés Blaise Compaoré et Gilbert Diendéré constitué en cour martiale avec un jugement a deux vitesse qui les a condamnés à la peine de mort et fusillés à la sauvette.

    Remerciez Dieu et le pouvoir mouta mouta d’avoir mis en place une juridiction d’exception qui ne jure que par une justice équitable pour toutes et tous. En principe pour un cas de coup d’état à la maternelle, dont des militaires indisciplinés ont utilisé des armes pour tuer et blesser des innocents, les coupables devaient être jugés par une cour martiale, une institution chargée de rendre justice impitoyable au sein de l’armée. D’ailleurs, seule cette cour martiale de justice est autorisée à juger et condamner les des soldats ou des gradés menteurs. Normalement vos clients, s’il n’y avait pas le régime Kaboré qui veut éradiquer la justice barbare et a deux vitesse de l’ère Compaoré, a l’heure actuelle votre client et autres risquaient d’être dans les mains de la hiérarchie militaire avec une cour martiale qui ne les feront de cadeau comme du déjà vu avec Henri Zogo et J.B Lingani.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 13:31, par Kaboré Aimé En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Dans tous les cas, nous attendons que le verdict final apaise les coeurs des parents des victimes

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 14:20, par HUG En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Ah la démocratie. Combien de franc ce procès a englouti et vous sortez par parlez de la sorte. Le général au soir du son déclin avait dit à RFI qu’il assumait le coup d’Etat ; Le général a bien dit cela en septembre 2015. 2015, n’est pas loin.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 15:00, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    1) Ces avocats en question, qu’ils sachent qu’aucun tribunal ne peut remettre en cause le verdict de l’Histoire. Qu’ils sachent aussi que la legalité doni il se font les minables herauts n’est que la fille de la legitimité des Peuples. La legimité des Peuples est Eternelle ; la legalité, elle, a un cycle de vie qui debute par un commencement et se termine par une fin que decide l’Histoire des Peuples.
    2) Me Degli, vos propos, nous l’enregistrons pour toute la Posterité Progressiste Africaine. Avec vos raisonnements, Me Degli, la democratie en Afrique du Sud est illegale puisqu’elle a terrassé un autre regime legale. Hitler est monté au pouvoir non pas par coup d’Etat mais par election en 1933. Son regime etait donc LEGALE. La suite ... le Tribunal de Nuremberg, et que sais-je encore.
    3) Notre General merite mieux que des defenseurs de ce genre. Mais c’est cela aussi le coût de la liberté d’expression. Comme le disait un Journal de la Place, il n’y a de liberté que d"abus. Alors, Me Degli, vous êtes libre de dire ce que vous pensez, ne nous en deplaise.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 16:15, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    AUX AVOCATS DE DIENDERE
    Quels drôles d’avocats !!!
    Mais saisissez la juridiction supérieure ou le Conseil Constitutionnel pour trancher. Ou bien avez- vous oublié les B A ba de votre métier ? Parce que vos avis et opinions ne s’imposent à personne, ils n’engagent que vous. Nous suivons tous ce beau procès depuis son ouverture, avec les multiples suspensions à cause de vos recours. Si vous avez encore des recours, faites les dans les règles de l’art juridique. Votre dernier recours, c’était auprès du Conseil Constitutionnel qui a rendu sa décision.
    Il n’ y’a pas de doute votre intention c’est tenter de divertir l’opinion dans l’espoir de souiller le procès, sans doute, pcq vous êtes conscients que les carottes sont cuites pour Diendéré. Mais c’est peine perdue.
    A Me Digli, tous les Burkinabè ont compris votre petit jeu de provocation pour pousser des patriotes à bout, afin d’en faire un boum médiatique. Mais nous sommes très vigilents et personne ne tombera dans ton piège. Rassures toi, tu retourneras tranquilos chez toi tel que tu es venu. Je te conseille de ne pas t’entêter encore dans la perte d’énergie dans ce procès dont le verdict est imminent. Vous en aurez cruellement besoin pour défendre encore le même Diendéré, sous peu, dans les procès Thomas SANKARA, DABO Boukary et bien d’autres. A moins que Diendéré lui même ne se rende compte que son 1er ennemi dans ce procès, ce sont ses propres avocats, dont vous êtes la têtes de liste.
    Diendéré a bel et bien dit à la RTB que l’erreur pour lui c’est d’avoir fait ce coup d’Etat. Les images sont là on peut les faire sortir.
    C’est vous qui poussez Diendéré à mentir en lui faisant croire que vous pouvez le défendre dans une telle posture. Quelle abomination !!!
    Vous poussez un Général à mentir, à se renier et en se ridiculisant aux yeux des Burkinabè, de ses frères d’armes et de ses subordonnés. Et pire, vous vous voulez transférer sur la têtes des sous officiers, soldats et autres, la responsabilité pleine et entière de Diendéré, dans la conception, l’organisation, la planification, le timing et l’exécution du putsch. Quelle machiavélisme et quelle horreur !!!
    Un peu d’humanisme SVP !!!
    Tout le monde comprend maintenant que le vrai problème de Diendéré dans ce procès, c’est bel et bien vous ses avocats.
    Je comprend pourquoi le Pr Laurent BADO a juré de ne pas être avocat. Franchement,....

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 16:26, par sidbala En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    KA s’est bien dommage pour toi, parce-que tes rêves et tes souhaits ne vont jamais se réaliser.
    Tu te dit intellectuel, mais je n’en suis pas du tout convaincu.
    Tes propos ne corroborent pas avec le bon sens, tu ne fais j’aimais une analyse pertinente, tu ne fais uniquement que du pédantisme.

    On t’a chaque fois rappelé que le procès parle des événements du 15 septembre 2015, toi et les autres buveurs d’alcool frelatés ne cessent de parler de l’histoire de la révolution, réveillez vous parce-que nous sommes dans un état de droit et de surcroît la quatrième république.

    S’il te manque des infos sur la révolution, va au centre national des archives ou à l’INA pour bien te documenter au lieu de vouloir nous faire des cours d’histoire chaque fois.

    Nous savons mieux que toi et tous ses intellectuels constipés qui ne voient pas plus loin que le bout de leurs nez. A bientôt.

    Répondre à ce message

    • Le 8 août à 22:49, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      @ Sidbala : Tu dis
      Tes propos ne corroborent pas avec le bon sens, tu ne fais j’aimais une analyse pertinente, tu ne fais uniquement que du pédantisme.

      En quoi est-il faux ce que KA a dit. Si c’est faux je t’invite demain matin avec Lingani, Henri Zongo, pour un petit déjeuner des amis. KA a dit la vérité et tu oses le traiter de la sorte. Si tu n’as rien à critiquer de ce qu’il a dit, le mieux c’est de te taire.
      Merci

      Répondre à ce message

      • Le 9 août à 07:49, par Ka En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

        Nabiiga Merci. Mais si tu as vu, Ka ne répond pas à un s partisan masqué avec un pseudo qui ne le ressemble pas. S’appeler ‘’’C’est la vérité’’’ et ne pas voir la vérité en face, c’est d’être un manipulateur né. S’il se découvrait ouvertement avec un idéal de soutenir comme caca Blaise Compaoré et sa clique, je le comprendrai. Mais un caméléon comme lui qui est contre toutes et tous les internautes qui disent leurs vérités sur Diendéré et autres sur le forum, il perd son temps.

        Si tu as remarqué depuis qu’il est arrivé sur le forum après l’insurrection, à chaque analyse qui touche l’ancien régime, il est là avec son masque contre toutes et tous. Un sicaire de ce genre ne mérite aucune auto critique de Ka. D’ailleurs il n’est pas le seul à manipuler les internautes ainsi que les lectrices et les lecteurs. Nous avons vu un internaute farouchement contre Gilbert Diendéré même en écrivant qu’il fallait le pendre plus haut, et de nos jours tourne sa veste et personne ne le prend au sérieux.

        Si le faux Sidbala veut qu’on s’affronte intellectuellement pour enrichir le débat du forum de Lefaso.net, qu’il ôte son masque, et soit égal à caca pour que je le tire à bout portant avec ma vérité qui blesse mais ne tue pas. Mais avec son masque de partisan contre toutes et tous les internautes qui disent la vérité sur le passé de celles ou ceux durant plus de 27 ans, se prenaient pour Dieu sur terre, ce Sidbala se ridiculise, et je ne tirerai pas ma vérité sur un corbillard. Encore une fois Nabiiga, merci.

        Répondre à ce message

  • Le 8 août à 16:49, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    A Me DiGLI
    Votre bref passage au BF, va sans doute vous servir dans votre carrière d’avocat.
    Nous les Burkinabè, nous aimons ça, c’est une de nos caractérisques. C’est pourquoi nous avons réussi notre insurrection populaire en mettant hors d’état de nuit, l’ex dicrateur Blaise Compaoré. Faites un petit tour à l’ancienne Assemblée Nationale, vous verrez les traces de cette insurrection populaire héroïque. Pourquoi l’ex dictateur Blaise Compaoré a fui, pcq la a changé de camp.
    Me Digli, retenez que l’environnement socio politique du BF n’a rien à voir avec celui du Togo, ou vous êtes en réalité dans une monarchie cinstitiinnelle qui ne dit pas son nom. La suite c’est no comment. Norbert Zongo un de nos meilleurs journalistes a échappe aux griffes de cette monarchie quand il était étudiant.
    Gardez bien le contact avec Diendéré, dans le dossier de l’assassinat de ce valeureux patriote, Diendéré est aussi impliqué.
    Me Digli, comme vous le constatez, personne ne peut rendre un cochon propre pour longtemps ; parce que sa nature est telle qu’il n’adore que les endroits très sales, frais et boueux. Mais je vous comprend, pcq que si laver le cochon rapporte gros, pourquoi ne pas persévérer.
    Bon retour chez vous et RDV sous peu pour le prochain procès criminel impliquant Diendéré. Rassurez-vous, vous serez le bienvenu.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 16:52, par Leberger En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Après le putsch manque nous assistons maintenant a un pitch de communication malgré vos plaidoiries de l’accusé qui sont finies hier. Alors à sera le mm résultat.le juste ne s’accommode jamais de notre rang social.La nature enseigne aux bonnes foi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 18:29, par ridicule ! En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Les avocats sont payés pour faire le job ; sinon, ils n’ont en réalité rien à dire. La messe est dite depuis longtemps. Diendéré lui-même à l’époque, a reconnu la stupidité de ce coup d’état le plus stupide du monde et prêt à s’assumer... Mais, aujourd’hui, chacun est prêt à raconter n’importe quoi pour justifier l’injustifiable. Du temps du RSP tout puissant, est-ce que les principes élémentaires du droit étaient respectés ? NON ! le slogan à la mode Diendéré de l’époque et de ses sbires, on te fait et il n’y a rien. N’oublions pas que Diendéré, c’est une des boites noires du régime Compaoré pour tous les dossiers sales ! Cette conférence de presse est d’ailleurs ridicule à ce stade du procès !

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 19:36, par caca En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    "Le Gal a assumé le coup d’état pour éviter le chaos à son pays", ont ajouté les conseils du général.

    Le parquet militaire avait la possibilité de faire des enquêtes dignes de ce nom pour savoir qui a fait quoi, notamment en ce qui concerne les meurtres, selon les avocats du Gal qui se demandent pourquoi le ministère public qui a pourtant les moyens d’Etat n’a pas diligenté ces enquêtes.

    "Négligence, paresse, désir de cacher la vérité ? " se demandent les conseils par la voix de Me Degli.
    C’est cette même "négligence que le dossier concernant l’assassinat de Nobert Zongo ne connaitra jamais la vérité. J’espère que dans le dossier du charbon de fin, le juge d’instruction a pris toutes les mesures nécessaire afin d’éviter cette négligence. Le problème de la justice dans notre pays, les agents de la police judiciaire et même ceux de la justice bâclent toujours leur propre travail. Si les avocats de la défense dénoncent une violation des droits élémentaires du général Diendéré, c’est juridiquement cela a été vérifié avant leur sortis de presse. Je suis content du progresse qu’on a fait pour arriver à ce niveau du procès militaire qui est le premier du genre, mais néanmoins j’estime également que le parquet militaire qui disposait des moyens pour faire la lumière à putsch manqué n’a pas fait légitiment leur travail. La chose que je sais, si ce procès était en France comme le parquet militaire a fait les choses, le général Diendéré et ses coaccusés seront déjà dehors. Aucun meurtre parmi les morts n’a été élucidé. On ne sait pas qui a fait quoi et qui a tué qui ? La seule chose qu’on sait c’est quand même le dérouler du putsch en passant la déclaration du CND comme l’organe, et les médiations engagées pour ramener à l’ordre normal de la transition. Arrêter les putschistes pour un jugement est une chose même si le régime de la transition n’est pas légal, mais a négliger les règles d’un état de droit est autre chose.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 22:18, par jeunedame seret En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    "Le Gal a assumé le coup d’état pour éviter le chaos à son pays" Il a vraiment assumé. Donc ce qui est sûr, il y est pour quelque hose. Condamnez-le déjà pour cela ; sinon les grands bruits des avocats vont fatiguer et effacer l’essentiel.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 22:25, par Martin En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Moi, j’accorde mon pardon au Gl Diendere Gilbert.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 00:01, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    A Mr.Caca.
    Au Procès de Nuremberg juste après La Seconde Guerre Mondiale, pour juger les crimes nazi, Ce sont les idéologues du système nazi et les membres de l’État Major de l’armée nazi qui ont été condamnés. Parce que ceux sont eux les donneurs d’ordre dans la chaine de commandement. Personne n’est allé cherché un soldat ou un sous officier qui a tiré sur des personnes sur les théâtres d’opérations, sauf les cas flagrant connus.
    Puisque vous dites que si c’était en France, ce serait...... Décidément vous avez la mémoire courte, puisque la France était un acteur clef au Procès de Nuremberg ou ce sont les idéologues, les têtes pensantes du système nazi et les membres de l’État Major des armées nazi qui ont été condamnés.
    C’est Diendéré le cerveau du putsch qui sait à qui il a donné des ordres et quelles étaient la nature de ces ordres. Dès lors qu’il refuse de parler sur instruction de ses avocats, que voulez-vous que le parquet fasse ? En dehors des cas connus des Rambo, des touareg, des Koussoubé et autres qui sont des sous officiers, voulez-vous que le Parquet Militaire fasse quelles enquêtes avec des personnes qui refusent de parler ? Qu’il charge des soldats du RSP sans preuve ?
    Ceux sont les avocats de la défense qui se sont fait des illusions en optant une telle ligne de défense.
    Ce faisant, ce sont les cerveaux du putsch et les sous officiers et soldats pris en flagrant délit qui subiront la rigueur de la loi.
    Mr. Caca, à malin, malin et demi.
    De grâce, arrêtez de vouloir nous enfumer en prenant référence sur la France. Parce qu’en France, il y a bel et bien la responsabilité pénale de la hiérarchie de toute organisation. Dans le cas des armées, cette responsabilité pénale se situe dans la chaine de commandement. Autrement dit, qui a donne l’ordre, quel était la nature de l’ordre et qui l’a exécutée ? Notre Parquet Militaire est bien dans ce registre, donc bravo à lui.

    Répondre à ce message

    • Le 9 août à 08:09, par caca En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      Bebeto, j’aime la manière dont vous avez réagi suit à mon post, mais je suis de même dans un étonnement stupide de vos arguments farfelus pour me faire prouver de votre connaissance du dossier de putsch. Vous avez certainement apporter un démenti me concernant l’exemple français en citant Au Procès de Nuremberg juste après La Seconde Guerre Mondiale, pour juger les crimes nazi, Ce sont les idéologues du système nazi et les membres de l’État Major de l’armée nazi qui ont été condamnés. Vous faites une référence histoirique de procès qui fut capital dans une France renouveau. Cependant, vous avez aussi omis d’expliquer comment les enquêtes sont menés en France la police judiciaire et les juges d’instruction selon la sensibilité des dossiers. J’aurais aimer que Me Kéré nous apporte un éclaircissement mais je sais qu’il ne ferait pas pour des raisons que nous connaissons tous.
      Si vous avez suivi ma ligne de position, vous avez également compris le sujet évoqué qui concerne la négligence du parquet dans les enquêtes de preuve sur les meurtres du putsch. Les avocats de la défense qui sont d’ailleurs mieux informés que moi et vous parlent de concert d’une négligence dans l’instruction du dossier putsch et demande en conclusion l’acquittement du général Diendéré.
      Ce procès du putsch est historique dans notre pays par rapport à notre histoire des coups d’État. C’est la première fois que le tribunal militaire se donne des moyens pour instruire un dossier de putsch selon le droit et les lois du Burkina. Cette volonté exprimée est un élan patriotique à féliciter, mais dans un état aussi qui veut se faire respecter par les acquis démocratiques qui concernent des droits humains se trouve aussi dans l’obligation de respecter les droits élémentaires des accusés. Dans ce dossier le général Diendéré a été accusé par le parquet militaire d’être le responsable pensant du putsch qui a tremblé le pouvoir de la transition politique de notre pays en 2015. Durant des débats, aucuns d’éléments montrent que l’homme Diendéré était réellement dernière ce putsch. Un doute substantiel existe et en pénal le doute profite toujours l’accusé, et c’est le droit aussi des textes qui les permettent. Le parquet militaire malgré sa bonne volonté de faire un procès équitable se trouve avant la décision finale du tribunal dans un imbroglio juridique. Car il n’a pas pu apporter des preuves que le général Diendéré serait réellement le responsable de ce putsch. En plus, le parquet en se comportant comme un gourou religieux n’a pas laissé le général Diendéré d’apporter des preuves qui lui disculperait. L’instruction a été à charge alors que le pénal demande et exige une instruction à charge et décharge pour permettre aux accusés de profiter le bénéfice du doute selon la loi. Nous avons ratifiés ces lois pour vouloir nous faire respecter par les pays civilisés. Si le Burkina aujourd’hui se veut un état civilisé, il doit respecter ses lois propres lois. Le général Diendéré mérite respect et une justice équitable. Laissez les émotions à côtés et faisons la justice avec équité.

      Répondre à ce message

  • Le 9 août à 09:39, par Yamsoba En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Ouf, les carottes sont cuites et le peuple savoure sa victoire. Maitres Digli et Kéré ne font que du bruit pour justifier l’épaisseur de leurs émoluments encaissés. Le Général na pas déclaré sous la torture qu’il assumait le coup, qui n’avait pas sa raison d’être selon ses propres propos. Pensez vous que ce tapage médiatique peut encore servir à quelque chose ? NON. Je vous demande simplement de respecter la dignité du peuple Burkinabé et d’avoir de la modération dans vos propos, car au delà du droit, on aperçoit une seconde mission assignée à ce couple d’avocats. Celle de raviver les douleurs des victimes et des insurgés pour faire glisser et basculer de nouveau le pays dans des crises. Cette campagne médiatique devient dangereuse pour la paix sociale et je pense qu’ils ont eu largement le temps et la latitude de tout dire devant le tribunal. Pourquoi prolonger le procès dans la rue. Attention, n’ouvrez pas des plaies puantes car le peuple comprend tout. Que justice soit et elle le sera INCH ALLAH

    Répondre à ce message

  • Le 9 août à 14:08, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    BONJOUR Mr. CACA
    Nous nous comprenons parfaitement, seulement c’est votre jugement à priori le problème.
    Vous le savez mieux que quiconque que Diendéré est bel et bien le cerveau du putsch, de la conception à la manière d’exécuter en passant par l’organisation et la planification. Nous avons tous suivi le procès de bout en bout et ceux sont les sous officiers que Diendéré à mandatés qui le disent.
    Mr. Caca, les avocats de Diendéré sont les responsables de ce qui arrivent à la quasi totalité des accusés. Pourquoi ? Ils ont commis une erreur stratégique depuis le début du procès en choisissant une stratégie de défense absurde qui ne pouvait que conduire Diendéré, sa bande et eux mêmes avocats dans l’impasse. Eux tous refusent de parler, croyant pouvoir se dédouaner. Pourtant c’est à eux de parler, puisqu’il y a eu mort de Burkinabè de par leur faute. Entre eux, ce sont eux qui savent qui a tiré, avec quelle arme, ou, quand et dans quelles circonstances. Aux moments ou les ordres étaient donnés et que les soldats sont sortis réprimer et tuer des Burkinabè, le Parquet Militaire n’était pas là bas avec eux. En refusant de parler, que reste t-il à faire, on n’est obligé de taper fort dans le tas.
    Mr. Caca respectons tous l’intelligence des Burkinabè, malgré nos différences et nos divergences.
    Quand on prend une personne avec un bien volé, c’est à elle de s’expliquer pour se dédouaner, qu’elle ne dise pas aux policiers ou aux gendarmes d’aller se débrouiller en faisant une enquête en refusant de parler.Il ne pourra pas s’en sortir de cette façon. Mr Caca, ne faites pas l’apologie de tels comportements. Chacun doit s’assumer. De la part d’un Général, cela est encore plus exigible.
    Diendéré, avant le début de l’instruction de la procédure, semblait être sur la bonne voie pour tout dire. Mais dès que ses avocats sont rentrés en contact avec lui, ils l’ont conseillé en adoptant une ligne de défense qui s’avère aujourd’hui sans issue.
    Mr Caca, le refus de Diendéré et sa bande de collaborer ne peut que corser leur condamnation.
    Mr. Caca, votre problème, c’est que tout le déroulement du putsch qui s’est solde par un fiasco, s’est passé sous nos yeux. Il est illusoire de croire qu’on peut falsifier les faits.
    Pour peu que Diendéré, sa bande et leurs avocats acceptaient de collaborer franchement depuis le début de l’instruction et au cours du procès, la durée du procès n’allait pas dépasser un mois. Mr. Caca, c’est dans ces circonstances de collaboration franche que les Burkinabè allaient prouver encore leur sens élevé du pardon. Tels que Diendéré, sa bande et ses avocats se sont comportés et continuent de le faire, leur accorder une quelconque clémence n’a pas de sens.
    Quelqu’un qui vous vole et qui le reconnait et vous demande sincèrement pardon, je sais que vous Mr. Caca, vous allez lui accorder, et peut être même lui dire de garder le bien. Après tout Mr. Caca, ne sommes nous pas tous des humains et mieux des Burkinabè. Sans l’affirmer, je me dis que Me Digli est le cerveau de cette ligne de défense sans issue des avocats de Diendéré. C’est pourquoi présentement, Me Digli est devenu enragé et fait beaucoup de bruit, sans doute pour masquer l’incohérence de sa stratégie de défense qui est désastreuse.

    Répondre à ce message

    • Le 11 août à 10:53, par Ka En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      Ne pas persister c’est de n’est pas être sure de soi. Signer c’est de confirmer ce qu’on sait et croit mon honorable Webmaster. Oui sur le forum de Lefaso.net il y des internautes de talents, et l’internaute Bebeto en fait partie. Cher internaute Bebeto, merci pour ta très bonne analyse : Une analyse bien pensée et bien écrite, une réflexion simple et limpide, impartiale et simplement citoyenne. Tu as tout dis mon frère Bebeto ’’les avocats veulent sauver leur peau devant le peuple Burkinabé et les parents des victimes, au lieu de la peau de leur client qui assume.’’
      Tu as mon respect après avoir mis à terre mon frère en christ caca : Car la vérité blesse mais ne tue pas. Comme j’ai l’habitude de le dire dans le forum de Lefaso.net, le site adoré du peuple Burkinabé," il y a des personnes bien étiquetés par leur parcours ; ils ne sont pas des modèles contrairement à ce qu’on veut nous faire croire en se prénommant des personnes plus intelligentes que les autres. Un rusé reste un rusé, Mais la ruse utilisé pour convaincre les juges n’est pas la bonne. Il faut que ces avocats sachent que les juges connaissent le droit et les phrases provocantes et assassines ne peuvent pas les empêcher de dire le droit.
      A cette fin du procès du siècle de notre pays, félicitons les juges, et confirmons que Le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception). Oui la critique fondée de mon frère Bebeto mérite d’être lu par toutes et tous. Bonne Fête De Tabaski aux musulmans du Burkina surtout mes voisins du quartier de Tampouy.

      Répondre à ce message

  • Le 11 août à 21:07, par Ka En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Caca comme je le dis souvent, l’extrémisme de certaines personnes exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Tu n’es pas le seul internaute que nos honorables modérateurs sanctionnent, et il faut que nous les internautes nous nous mettions à leur place, car il y a une déontologie journalistique, et si elle n’est pas assortie de mesures réellement contraignantes et appliquées, où va-t-on ? C’est la même chose en matière de diffamation. Souvent la vérité n’est pas bonne à dire, que ça soit mes amis internautes de bonne foi comme SOME, Achille de Tapsoba, Vérité No 1, trahison, madame M. Guirma, Kôrô Yamyélé qui dévie en ce moment de son idéal, nous en connaissons sur ces sanctions en tant que les premières et les premiers internautes des forums de nos sites. Alors ne te pleins pas trop. Quand à ton mentor Blaise Compaoré, comme je disais à un internaute Lago Tape sur une site d’un pays voisin, Blaise Compaoré n’a pas écrit a aucune autorité Burkinabé pour quitter le pays, il n’a pas besoin d’écrire au président Roch Kaboré pour revenir dans son pays a moins de négociera avec ADO qui lui a offert la nationalité Ivoirienne. Et si les critiques fondées au sujet de ton mentor et sa clique faites par des internautes passent sans sanction c’est que Lefaso.net et tout le peuple Burkinabé connaissent ce sujet. Tu perds énormément ton temps en se battant tout seul pour la cause de l’ancien régime sans masque contre les 80% du peuple Burkinabé qui est pour une alternance politique. S’efforcer de faire effacer de notre mémoire encore fraîche des erreurs de l’ancien régime avec un mauvais entourage auprès de ton mentor qui a provoqué sa chute c’est peine perdu. Et tu diras que je suis contre tes mentors, tu te trompes : Ce que je combats avec ma dernière énergie c’est l’oubli et l’impunité que certains comme toi force le peuple à faire, ce n’est pas un fonds de commerce pour moi, mais c’est une réalité. Je me réjouis qu’à force de persister, le message parvient aux oreilles des sourds, même de naissance.

    Caca malgré nos divergences j’apprécie les efforts avec diplomatie dont tu combats sans masque ton idéal de protéger tes mentors. Cependant, en aucun cas, ne dit pas que je suis contre tes mentors, surtout pas Blaise Compaoré, je serai pour s’il venait répondre a la justice et se faire pardonné par le peuple, et même reconquérir le pouvoir avec des leçons apprises. Malheureusement mon cher caca ce que je peux te dire, même si ton mentor revenait au pouvoir, notre problème est la conception que nos dirigeants ont du pouvoir politique, on veut garder le pouvoir aussi longtemps que possible et même à vie. Et sans parti pris remontons l’histoire récente de notre pays et représentons-nous ce pays sous ton mentor et son mauvais entourage ? Qu’aurions-nous vécu sous ces vendeurs d’illusions, dans un cas ou un autre ? caca, Bebeto a totalement raison c’est pourquoi je le félicite, car les partisan des accusés et leurs avocats cherchent à entraver le cours légitime de la justice, et pour moi comme pour Bebeto cela prend toute l’apparence d’un syndicat de malfaiteurs.

    Répondre à ce message

    • Le 12 août à 23:09, par caca En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

      Ka, et Bebeto, j’aime vous lire mais vous confondez des sujets. Me collé la pensée que Blaise Compaoré est déjà la limite de l’exagération et ajouter que je souhaite son retour au pouvoir s’est encore à la limite du respect mutuel. Dans quel post je souhaite le retour de Blaise Compaoré au pouvoir ? Ici nous nous échangeons du dossier judiciaire et concerne la plaidoirie de la défense. Comme Ka aime le dire j’ai mon idéal et ma position est bien différente des votre, heureusement que la liberté de soi une vertu, mais celle-là semble négliger au Burkina.
      A propos du lefaso.net qui ne publie pas les posts je pense parfois de l’acharnement et de l’insulte pour les internautes. Il fait croire qu’ils font un bon travail, mais en réalité c’est de la négligence et du non respect. Déontologie si ça existe dans ce pays là, les gaffes se limiteraient. Bref, ma plainte est bien fondée !

      Répondre à ce message

  • Le 12 août à 20:54, par Bebeto En réponse à : Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable

    Bonjour Mr. Ka
    Merci à vous pour vos éloges et compliments qui vont droit au coeur de ma modeste personne.
    Tant que nous serons en vie et qu’il y a des sujets et thématiques qui sont abordés et nous estimons que nous pouvons donner notre point de vue, nous le ferons par patriotisme pour barrer la route aux mensonges, aux manipulations aux vendeurs d’illusions et aux nostalgiques revenchards du régime babare, criminel et corrompu de l’ex dictateur Blaise Compaoré.
    Il est de notre devoir d’apporter notre pierre pour que le BF se porte encore mieux, afin que nos enfants et petits enfants disent qu’il fait bon vivre au BF, et non pas pourquoi je suis né dans un tel pays.
    Mr. Ka, nous savon tous que ceux qui sont morts suite au putsch raté du CND, ne sont pas mort suite à un tsunami ou un tremblement de terre. Ils ont tous été assassinés par les balles assassines du RSP avec comme chef d’orchestre Diendéré. C’est ça la réalité, la vraie. Aucun mensonge ou camouflage ne saurait déformer cette vérité historique. Mr. Ka, personne ne pourra déformer cette vérité historique.
    Mr. Ka, Mr. Caca perd son temps et il ne peut convaincre personne avec ses arguties.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés