Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • lundi 17 décembre 2018 à 10h38min
Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

Les débats sur les 160 millions de francs CFA du général Gilbert Diendéré se sont déroulés dans l’après-midi du 14 décembre 2018 au tribunal militaire délocalisé dans la Salle des banquets de Ouaga 2000. Quelle est la provenance d’une telle somme dont une partie a été distribuée à certains militaires du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) ? Alors que l’audition de ‘’Golf’’ tirait à sa fin, cette nouvelle affaire a alimenté les débats toute la soirée, et cela se poursuivra certainement en ce début de semaine. Les documents fournis par l’accusé pour convaincre le tribunal qu’il s’agissait d’un prêt bancaire n’ont convaincu que ses seuls avocats.

Une chose est certaine, l’argent a circulé pendant le coup d’Etat de septembre 2015. Le présumé cerveau du putsch, le général Gilbert Diendéré, a, par exemple, remis la somme de 160 millions de francs CFA au chef d’état-major particulier du président d’alors, le colonel-major Boureima Kiéré. Cette somme, selon ‘’Golf’’, devait servir à répondre aux besoins sociaux de la troupe qui lui en avait soumis la doléance. « Mais d’où vient cette colossale somme d’argent ? », avait demandé les avocats de la partie civile. A en croire l’intéressé, c’est le fruit d’un prêt contracté en banque, et il avait mis en garantie sa maison pour l’obtenir.

Les avocats étaient alors revenus à la charge pour demander à l’accusé s’il avait les documents justifiant ledit prêt. « Affirmatif », rétorquait le général. Eh bien, le 14 décembre 2018 dans la soirée, ledit document remis à toutes les parties, a été discuté. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une autre affaire dans la principale.

Le parquet est le premier à monter au créneau. Le document versé par Diendéré est plutôt un procès-verbal d’une condamnation du général qui s’est constitué lui même en garantie pour qu’une société soit bénéficiaire d’un prêt. Ladite société n’ayant pas rempli sa part de son contrat de remboursement, la banque condamne donc le général Diendéré. Le dossier de ce prêt a été monté depuis 2013. Le procès-verbal que Diendéré présente au tribunal, lui, est en date du 11 janvier 2018.

Donc, le procès-verbal est envoyé par la banque à ‘’Golf’’ parce qu’il s’est proposé comme garantie pour que la société, spécialisée dans l’achat et l’exportation de produits agricoles, bénéficie du prêt. « Nulle part, il ne ressort que le général a contracté un prêt », avance le ministère public pour qui, il est simplement demandé à l’accusé de fournir les pièces qui prouvent que lui-même a contracté un prêt et a mis sa maison en garantie, comme il l’avait dit à la barre.

Pour le général, le document prouve qu’il a effectivement contracté un prêt et a été condamné par la banque parce qu’il n’a pas remboursé. Mais cet argument ne semble pas prospérer. Alors, l’éphémère président du Conseil national de la démocratie (CND) explique qu’il a aidé des proches à contracter le prêt. L’argent n’ayant pas été totalement dépensé, il a sollicité le reste quand il était dans le besoin, notamment pour contenter ses hommes pendant le coup d’Etat.

« Vous êtes sûrs que vous ne vous êtes pas trompé de pièces ? », lui demande Me Prosper Farama de la partie civile. Il insiste, l’accusé ne répond ni par oui, ni par non. « Nous sommes déroutés, c’est la caractéristique d’une partie de votre défense », entonne l’avocat. Pour lui, les pièces fournies prouvent simplement qu’une société a contracté un prêt. « Ou bien vous voulez dire que la société est à vous ? », interroge Me Farama avant de poursuivre en expliquant au général qu’il y a une différence entre une caution personnelle et hypothécaire. « Franchement, je m’attendais à quelque chose de plus défendable », note Me Prosper Farama pour qui, même sur des choses les plus simples, l’accusé ne se sort pas de la situation.

« Vous dites que vous avez contracté un prêt de 160 millions pour distribuer à la troupe, que vous avez la preuve. Aujourd’hui, vous dites que vous avez aidé des proches à contracter un prêt », ajoute l’avocat qui conclut que c’est à ne rien comprendre.

Les avocats du général Gilbert Diendéré volent alors à sa rescousse. Ils tentent de convaincre le tribunal, mais le parquet et la partie civile restent inflexibles. Entre ce que le général a dit et les documents qu’il verse au dossier, il y a bel et bien un hiatus.

Il faut noter que lors des enquêtes, l’ancien chef d’état-major particulier de Blaise Compaoré avait fait savoir qu’il avait reçu les 160 millions de F CFA de la part d’un général ivoirien.

Les débats ont été suspendus sur ce nouvel élément qui pourrait bien alimenter le débat en ces premiers jours de la semaine.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2018 à 01:31, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    secret de polichinelle ou marché de dupes ? !"alors ça ne sortira pas de ma bouche car tout le monde sait qu après la folie des boys beaucoup de vautours locaux ou autres ont tenté de récupérer la chose pour remettre a qui on sait _cf les écoutes !"ainsi calcule peut être le général !mais pourquoi mentir ainsi par charité et pour couvrir qui ?a ce rythme maitre kam risque aussi de tenter le périlleux coup celui de demander timidement au golf d appeler son prétendu témoin des "100 millions" !on le comprendrait toutefois s il ne s y hasardait pas !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 02:20, par mytibketa En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Et bien mon intime conviction serait qu’a travers ce procès le général montre des signes de faiblesse fasse à une ligne de défense qui ne tient pas la route.Moi qui croyait que l’homme dit fort allait nous tenir en haleine par un développement ’’propre’’ de comment les choses se sont passées il s"illustre par des calomnies des fausses informations qui d’ailleurs font l’affaire des avocats de la partie civile. Ecoutez ,même si vous êtes grand dites simplement qui vous a envoyé.Car on ne vous permettra pas simplement d"assumer et qui fera de vous un martyr..Ceux la qui sont morts avant ou après l’insurrection de par votre faute sont autant d’avocats de la parti civil qui vous tourmenteront après chaque contre vérité car les morts ne sont pas morts. ; ils sont dans la salle d’audience.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 02:21, par mytibketa En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Et bien mon intime conviction serait qu’a travers ce procès le général montre des signes de faiblesse fasse à une ligne de défense qui ne tient pas la route.Moi qui croyait que l’homme dit fort allait nous tenir en haleine par un développement ’’propre’’ de comment les choses se sont passées il s"illustre par des calomnies des fausses informations qui d’ailleurs font l’affaire des avocats de la partie civile. Ecoutez ,même si vous êtes grand dites simplement qui vous a envoyé.Car on ne vous permettra pas simplement d"assumer et qui fera de vous un martyr..Ceux la qui sont morts avant ou après l’insurrection de par votre faute sont autant d’avocats de la parti civil qui vous tourmenteront après chaque contre vérité car les morts ne sont pas morts. ; ils sont dans la salle d’audience.

    .

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 03:01, par Lool En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    C’est vraiment honteux avec ce général de carton qui ment comme il respire. Vraiment général Dienderé, tu nous mets la honte. Ça saute aux yeux que tu mens. Les conditionnalités des prêts bancaires pour un fonctionnaire sont telles que tu ne peux pas avoir cette somme d’argent. Même si tu avais l’intention d’effectuer le remboursement une fois le coup réussi en puissant dans les caisses de l’État, les pingreries des banquiers ne permettent pas cela. C’est pour éviter le qualificatif d’intelligence avec l’étranger dans ce coup foireux que tu te débats comme un diable mais c’est peine perdue. Cet argent est bien venu avec l’hélico qui a atterri à Niangologo.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 03:59, par Dignité En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Tel un infortuné qui se noie, il s’accroche à tout même au caïman !
    Mais comme le burkinabè a un incroyable talent, tu verra des individus qui vont surgir les les radios, sur le net et autres canaux pour dire que ce général dit la vérité et que c’est même un déballage !
    Allons encore un peu devant............comme le dirait l’autre !

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 04:22, par Ahmed En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Franchement notre general doit demander simplement pardon aux familles endeuillées. Assumer les actes qu’il a posé. Sa maison hypothéqué à quelle valeur ? Sa maison peut elle couvrir un prêt de 160 millions ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 05:39, par Nabayouga En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Ce monsieur continue son indignité e mentant de la sorte. Pour un général cest affligeant. J’espère quil trouvera dautres arguments. Je me dis aussi que du temps de kouassi blaise compaore le vol ,le mensonge et les assassinats sont un signe de fabrique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 06:48, par sidwaya En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Dommage pour un général que j’admirais. Il dit et se dédit de façon continue. Je n’apprends rien à mon général(....)qu’il reste une autre étape du procès à savoir les témoins(hierarchie militaire , soldats qui disent avoir reçu des ordres, officiers du RSP qui ont reçu également des ordres,temoins civiles etc...).

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 06:55, par FasoLible En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    On peut naître garçon, grandir et vieillir sans devenir homme.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 07:02, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    S’il y a un avocat qui n’est pas compétent et nul, c’est bien l’avocat de notre général. À plusieurs reprises, j’ai suggéré qu’il fasse taire ce Général car il raconte des inepties et des fourberies qui peinent à rester débout. Il y a, par contre, des fourberies intelligentes qui peuvent même convaincre ; pas celles du Général. Lui, Gilbert, a octroyé (croyons-le pour un moment) un prêt bancaire de 160 millions pour distribuer à la troupe pour conforter ses doléances ; une troupe aux services de l’état et non pas à son service, une troupe qui a été embauchée par l’état pour sa sécurité, et non pas pour la sécurité de Gilbert, et il veut bien qu’on le croie ? S’il est capable de se substituer pour l’état en prenant en charge les dépenses de l’état, cela étant, il y a des routes à goudronner un peu partout, des écoles de brousse à construire, des hôpitaux en manque criarde de médicaments, qu’est-ce qu’il attend pour octroyer un autre prêt personnel pour s’occuper de ses travaux et ces besoins de l’état ? Lorsqu’on taxe le RSP d’être une milice au service non pas du peuple burkinabè mais celui du clan Compaoré et le CDP, n’est-ce pas la confirmation qu’il vient de donner ? Assez c’est assez, il s’est suffisamment exposé à la risée nationale ; qu’il s’en aille s’assoie. Gilbert Diendéré totalement démystifié.Voilà

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 07:33, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Comme disait une actrice américaine,"ça ne sert à rien de discuter avec un menteur.Tu n’arriveras jamais à le convaincre ou à le dissuader car il croit à son propre mensonge",ce qui est le cas de notre général en carton qui collectionne toutes les tares.En effet en plus d’être criminel,irresponsable dans ses actes,enfantin dans ses raisonnements,il nous fait savoir qu’il est aussi un grand menteur sinon il lui suffisait simplement de fournir les documents du retrait de la dite somme mais ce félon en est incapable.Quel minable personnage

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 07:49, par yadéga En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Libérez ce digne fils du pays. "Si vous ne voulez pas juger les grands, libérez les petits soldats même si vous allez me condamner pour 100 ans". Ce Général est un vrai homme d’Etat. Ni la vérité, ni la justice, ni le droit n’intéresse ce tribunal militaire qui est appelé à se prononcer sur un jugement dont l’instruction est totalement à charge. Les bizarreries suivantes sont à relever :
    - l’informaticien chargé de décrypter les appels et les sms des téléphones des inculpés a obtenu est marché frauduleux octroyé par le directeur de la Justice militaire. Cela a été dénoncé au tribunal. Seul les appels téléphoniques et sms à charge ont été sélectionnés pour les dossiers d’instruction ;
    - la haute hiérarchie militaire qui a clairement approuvé et accompagnée le CND, organe politique issu du coup d’Etat, est blanchie, gratifiée par des nominations qui les éloignent du pays. Cette hiérarchie qui a fourni un hélicoptère au Général Diendiéré, fourni des gendarmes pour escorter le Gl, reçu du matériel militaire du CND. Le Chef d’Etat Major Général de l’armée a introduit le Gl et a annoncé que c’est le président du CND. Le petit soldat qui a été serré un écrou d’une moto à la place de la nation est écroué.
    - l’instruction a refusé des dossiers tels que les procès verbal de réunion des partis politiques et oscs qui ont mentionné qu’il faut faire de nombreuses victimes parmi les femmes et les enfants et mettre cal sur le dos du RSP. Qu’ont ils commis comme actes criminels en application de leur décision ? La Justice militaire ne s’est même pas donné la peine d’élucider ce point.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 08:16, par Sheikhy En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Cela montre clairement à quel type de personne On a affaire. On remarquera que quand on veut des explications claires sur des faits précis, le Gl invente d’autres histoires pour noyer l’affaire et botte en touche. On a la chance qu’il ne dise pas que c’est Zida qui a donné l’argent sur instruction de Zagré. On se rappelle que dans une des écoutes téléphoniques, l’autre Gl l’avait traité de vaurien. Revisitons bien l’histoire. Une personne qui a pu rester autant d’années sous la coupe de Blaise et être acteur dans autant d’affaires dramatiques ne peut pas être mieux que ce qu’il nous montre là. Il vilipende à chaque sortie le peu d’estime que de des personnes dont je fais partie avait pour lui. Ils ne nous disent que ce qu’ils veulent. C’est assez frustrant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 08:29, par Damos En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    MAIS CE GÉNÉRAL FAIT PITIÉ . ON PENSAIS QU’ON ALLAIS VOIR UN HOMME QUI ALLAIT ASSUMER SES RESPONSABILITÉS MAIS HÉLAS CA FAIT PITIÉ COMME LE DIT LE REGRETTE ARTISTE BACK SO MAN

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 09:52, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Oh oh ! Erreur de documents ou ignorance des cadres juridiques qui entourent les fonctionnements bancaires, notamment les systèmes des crédits. Le Général ici semble se mêler les pincettes. En effet, Me. Farama ici fait ressortir la logique bancaire portant sur les financements garantis dans les Banques. Oui ! Si le Général s’est porté "garant" comme il semble dire pour un/des prêts, cela ne pourrait s’apparenter à un prêt par lui-même contracté même si sur le plan juridique, le Garant est tenu au même titre que l’Emprunteur principal, mais "seulement en cas d’insolvabilité du créancier principal". Ce qui diffère de la position, sa position en qualité d’Emprunteur Principal. Ses Avocats devraient mieux l’encadrer pour lui éviter de se contredire ainsi et de s’enliser davantage. Si cet argent provient d’une autre source (appuis extérieurs reçus étant donné qu’on en avait déjà parlé avec cette somme d’argent récupérée par l’hélico dépêché à la frontière ivoirienne), qu’il le dise aux risques une fois de plus de se voir qualifié de "Menteur". On le sait et tout le monde le sait, lui comme les autres Dirigeants de l’époque sont riches et bien riches. Ils possèdent des propriétés, des affaires, des sommes mirobolantes d’argent qui circulent, mais qu’ils essayent autant que possible de cacher. Ce qui est de bonne guerre. Mais delà à confondre les choses, c’est s’embourber davantage. Dommage pour le Général (on comprend aisément que de telles situations imposent à un être humain une concentration permanente pour des suivis logiques des choses, ce qui est loin d’être simple). C’est trop déraper que d’engager de telles contradictions qui ne viennent pas à sa décharge.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 09:55, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    une seule question sur ces 160 millions. depuis quand un fonctionnaire de l’Etat fait - il un prêt d’un tel montant pour encourager ces élément et pour quelles raisons ? la réponse à cette question pourra éclairez tout le monde sur les vrais raisons de cet acte.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 10:01, par Je ne suis pas un Yes Man !!!! En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Dans la vie des hommes il arrive souvent que face à l’adversité, on bat en retraite. Mais qui savait que ce général préfabriqué par Blaise Compaoré au détriment des valeureux officiers (Kambou Daprou, Sanou Bernard, Kassoum Ouédraogo, Boukary Kabore dit le Lion, Louis Johanny, Badaye Fayama ) etc... allait oser mettre sa queue entre ses jambes et fuir devant la vérité ! Lui que tous ses compères officiers craignaient ! Ce traite de général préfabriqué sait ce qui l’attend sur le plan militaire. En référence aux statuts des militaires et des officiers en particuliers et conformément aux règles de la justice militaire, Diendjéré sait qu’il sera condamné à perpétuité à défaut de la peine de mort qui n’est plus d’actualité au Faso. Immédiatement, il sera cassé au grade de soldat de 2ème classe et rayé des forces armées nationales. Il finira ainsi le reste de sa vie dans la prison de haute sécurité située dans les encablures de Loumbila que lui même a conçu quand il était homme fort au Burkina.
    Il ose dire au tribunal de le condamner 100 ans s’il veut et il va passer ces 100 ans à la MACA. Non ! La MACA est un luxe pour toi pauvre général préfabriqué ! Tu as climatiseur et télévision là-bas ! Tu ira à la prison de haute sécurité pour dormir avec des rats, des araignées, des moustiques toute ta vie. Sans télé ni climatiseur, ni ventilo.
    Dieu t’attendra après pour la sentence divine.

    Par Je ne suis pas un Yes Man !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 10:03, par papa En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Des le debut du proces du general Diendiere´ jusqu´aujourdhui je m´etais abtenu de reagir mais lä je n´arrive plus a me contenir,tellement il s´est ridiculise´et meme allant jusqu´a vouloir se moquer des Burkinabe et des victimes. Voilä notre super general medaille´ du haut en bas, l´homme le plus informe´ de la sous-region qui nous sert de telle salade. Celui que l´on designait comme la boite noire du regime Compaore´ n´est rien d´autre qu´une boite vide. Moi en tant que civil j´aurai mieux fait que ce general läche et menteur . Je ne voudrait meme pas que mes enfants voient la photo de ce general meme en peinture.Le pire reste a venir avec ce general et les juges et les avocats vont s´en regaler.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 10:15, par SOULEYMANE En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    AH ! GOLF, on prete la banque pour distribuer avc quelle fin ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 10:29, par Juste En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Je tente de suivre le raisonnement du Général mais j’avoue que je me perds ; c’est comme si après chacun de ses passages à la barre quelqu’un lui remonte les bretelles sur "ce qu’il devait dire et ce qu’il ne devait pas dire". Franchement je ne comprends pas ; le tout puissant "GOLF", craint dans la sous région et dans le pays se débat vainement. L’incohérence de ses propos indique tout simplement qu’il y a pas de vérité ; quand quelque est vraie même si vous le répétez mille fois rien ne change, quand c’est faux, dès la deuxième répétition la différence apparait. Une mission est allée à la frontière avec la CI pour ramener du matériel de maintien et une mallette "de billets de banque" ; les 160 millions émanent d’un prêt bancaire, c’est de l’argent que le Général a aidé une association de parents a obtenir d’une banque... Entre nous mon Général ça ne va pas. Et à dire que c’est avec ça que vous avez assuré la sécurité du système pendant plus de 30 ans. Tout ce qui nous arrive se comprend aisément maintenant ; pareille personne ne peut pas être à la tête de votre système de sécurité et vous vous tirez à bon compte in fine.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 11:33, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    "Ange" Djibril avait pleinement raison de traiter le "général" félon de vaurien car ce dernier n’a aucun mérite, il est la honte à l’état physique de la galaxie Compaoré. Tout au long de son audition, il n’était pas linéaire dans ses déclarations. Le fait le plus frappant, tantôt il accuse SEM Mr ZIDA, tantôt il accuse le CEMGA ou les hommes sages(Mogho-Naba, Archevêque Paul OUEDRAOGO, Jean Baptiste OUEDRAOGO d’être responsable de putsch le plus bête du monde. Pire encore dans ses bêtises, pour 160 millions, tantôt il parle d’un apport ivoirien pour motiver ses troupes tantôt il parle d’un prêt avec des dates incohérentes.
    Comment une grande personne de surcroit de 3è age, peut-elle mentir à ce point ? Ses mensonges sont indescriptibles. Le monstre froid ne sait pas mentir il se noie chaque jour que DIEU fait. Toute sa vie, Golf a agi sur du faux pour obtenir sa gloire(grade, fortune...). Comme le dit la BIBLE dans LUC : "tout ce qui est caché sera dévoilé ". Voila tout est dévoilé au grand jour sur Golf un menteur chevronné et atypique. Ses mensonges l’ont logiquement attrapé.Ses crimes de sang (LINGANI, HENRI, DABO, BOUKARY, MARTYRS du putsch...) ne l’ont laissé aucune chance de se soustraire de la justice. Des armes et des hommes qu’il a vendus dans les pays en guerre pour endeuiller des familles en Afrique il est entrain de payer lourdement. Disons humblement Merci au SEIGNEUR car Il est JUSTE et BON. Il pensait qu’avec ce putsch du 15 Septembre 2015 il allait arrêter les actions de la Justice sur tous les crimes de la galaxie Compaoré mais DIEU a décidé du coté du BRAVE PEUPLE.Trop de sang innocemment versé par abus de pouvoir sous le règne des frères Compaoré attend des réponses de la part des auteurs de ces crimes et des réparations afin de permettre une vraie réconciliation.

    J’ai répété sur ce forum que la machine à tuer des frères Compaoré va vouloir noyer tout le monde pour échapper mais il oublie que les juges et le Brave PEUPLE sont plus intelligents et plus subtils que lui.

    Pauvre "général" cesses de mentir cela ne t’amène nulle part. Tes petits fils te regardent honteusement. Tes supporteurs ont même honte de toi. Sois un homme plein. Tout le monde voient tes petits jeux. La pilule du mensonge ne passe pas le BRAVE PEUPLE n’est pas amnésique comme le disait ton "dieu" Blaise Kouassi Compaoré avant sa fuite.

    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO
    JUSTICE POUR DABO BOUKARY

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 12:21, par Thién En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Ce monsieur est juste bon "pour taper " sous la ceinture !
    Malgré les "coups tordus" qu’il a fabriqués dans ce pays, il n’arrive pas à "fabriquer des histoires" pour se sortir de ses propres problèmes dans la réalité !
    Finalement il faisait peur parce qu’il n’agit jamais face à face mais dans le "dos" !
    Je ne comprends pas pourquoi les "généraux" de ce pays préfèrent "vivre" plus longtemps que de mourir pour leur dignité !
    Alors que doit faire le "simple soldat ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 14:47, par damadam En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    ooh ! le bateau est entrain de prendre de l’eau doucement. ou et quand il va couler ??? wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 15:26, par wendwaoga En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Vraiment, j’ai honte qu’on dise que ce "général" appartenait à l’armée burkinabè. Lui-là ne mérite pas son grade de général. Un général n’est pas un petit d’esprit. Un général est un officier qui doit défendre son honneur et sa dignité quelle que soit la situation dans laquelle il se trouve. Parfois même, la mort vaut mieux que le théâtre que nous suivons avec le "général". Il se défend comme un bambin qu’on a pris en flagrant délit. J’ai honte et il me fait pitié. Mais il faut qu’il paye parce que les Lingani et Henry Zongo n’ont pas eu cette chance.

    Répondre à ce message

  • Le 17 décembre 2018 à 17:46, par ngwa nicaise En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    c’est la honte ce général en carton.il pense qu’il peut encore mentir comme à l’époque de Blaise compaoré où ils ont dit que Thomas sankara était mort de mort naturel et que norbert zongo est mort par accident.ils savaient bien que le peuple ne croyait pas à leur mensonge mais ils s’enfoutaient .la vérité a fini par triompher.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 05:39, par caca En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Me Hervé prend sa revanche sur le Général Diendéré à propos des 100 millions perçu par le balai citoyen. Mais si aujourd’hui, la justice a rattrapé les intouchables d’autrefois, votre tour arrivera prochainement. Voyez vous que la condamnation du Diendéré n’apportera rien sur la guérison des parents des victimes. Ce qui est honteux au Faso, c’est la volonté de faire des cadavres des gains de commerce.

    Répondre à ce message

  • Le 18 décembre 2018 à 14:25, par Toto En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Face à tout ça, je voudrais demander aux gens quelque chose, afin qu’on sache qui est le Général. Savez-vous ce que c’est que la sophisme ? Quand on vous dit que tous les hommes ont une barbe, hors le bouc a une barbe et que donc le bouc est un homme homme, que diriez-vous ? Diriez-vous que le bouc est un chèvre sachant que c’est faux ? Toute la construction est logique mais la fin n’est pas logique.N’est-ce pas ? C’est le cas que nous vivons avec le Général.

    Répondre à ce message

  • Le 19 décembre 2018 à 05:02, par NANKOLENDUSE Pierre Claver à Ziniaré En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Moi j’assiste ici à une situation où le tribunal quitte l’ordre du débat. Le chef d’accusation du Général ne porte pas sur un détournement d’argent. Moi je suis le procès pour avoir la vérité. Jai suivi au départ un Officier Supérieur de l’Armée sans fonction dont sans hommes, accusé de complicité de coup et blessures et d’atteinte à la sureté de l’État. Voilà l’hypothèse à vérifier.
    Comment il s’est fait des hommes,comment il a équipé ses hommes,comment il a organisé ses hommes,quels sont les implications possibles,qui a donné l’ordre de tirer sur les victimes(puis qu’aucun victime n’était membre du gouvernement ni de leur garde rapprochée) voilà ce qu’on doit vérifier pour nous éclairer.
    Je disais aussi que le mauvais comportement d’un avocat ne peut pas être porté par le Bâtonnier puisque ce denier peut se déporter du procès s’il le juge incorrect. De même pour les cadres militaires.
    Maintenant s’il y a autres chefs d’accusation, on les formule.
    Je suis tenté de croire que cette façon de faire qui a occasionné la déportation de son conseil initial

    Répondre à ce message

  • Le 23 décembre 2018 à 22:48, par Kogozanga En réponse à : Procès du putsch : Les 160 millions de francs CFA de Gilbert Diendéré, l’autre affaire dans l’affaire !

    Hum. Je suis consterné. Le comportement du général ne me surprend plus. Ce qui m’ afflige le plus c’est les tentatives désespérées de ses aboyeurs qui tentent de nous distraire sur le forum. Ils sont libres de dire ce qu’ils veulent (loi de la démocratie) mais ils sont pas obligés de sortir des niaiseries comme leur fameux général. Dire qu’on a été dirige pendant trente par des bouffons. Le Général est certainement l’un des moins bêtes de la bande . Au procès de SANKARA qui a succombé de mort naturelle apres avoir reçu une rafale d’arme automatique on sera bien servi. Pauvre Burkina ! Il paraît que chaque nation mérite ses dirigeants. Si nous avons la chance de voir ce procès je pense que on ne va pas s’ennuyer avec le reste de l’Afrique et le monde entier .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés