LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Enfance défavorisée : "Polemdé" contribue à la scolarisation et à l’éveil culturel

Publié le mercredi 29 octobre 2003 à 06h50min

PARTAGER :                          

"Polemdé" en mooré, "destinée" en français est une association humanitaire créée le 24 juillet 2002, qui aide à la scolarisation et à la culture des enfants issus de familles défavorisées au Burkina Faso. Mme Pascale Gaultier qui préside aux destinées de cette association, entend ainsi lutter contre les inégalités sociales.

Le droit à la scolarisation et aux soins pour tous les enfants des pays défavorisés, c’est un objectif fondamental qui doit guider nos actions. Sensible à la situation de certaines familles très démunies qui n’arrivent pas à assurer un minimum vital pour leurs enfants, (nourriture, soins de santé, scolarisation), Mme Gaultier a engagé des actions humanitaires en faveur de ces couches sociales défavorisées. L’Association Polemdé est née de cette idée noble et généreuse, fruit d’une motivation d’une action qui est de contribuer à la scolarisation d’enfants démunis, à leur éveil culturel et à une éducation générale sans jamais les détourner de leurs traditions africaines. Au cours de la première année en 2002, 23 enfants ont été scolarisés. Cette année, ils sont 38 enfants, garçons et filles, à bénéficier d’une aide à la scolarisation.

Les priorités d’actions

"Polemdé" qui se fixe comme priorité de donner toutes les chances de réussite à ces enfants, va leur permettre, dans un premier temps, d’aller à la maternelle pour leur premier éveil, de bénéficier de financements pour leurs études primaires et secondaires dans de meilleures conditions, tout en assurant le suivi de ceux d’entre eux qui rencontrent des difficultés.

L’instauration de cours du soir, va motiver davantage ces enfants, tout en leur apportant tous les conseils, ainsi qu’aux membres de leurs familles. L’association a en projet, la mise en place de moyens de transport pour faciliter leurs déplacements entre les différentes écoles où ils sont inscrits et leurs domiciles respectifs. Dans cet ordre de priorité, "Polemdé" entend mobiliser des ressources pouvant lui permettre l’acquisition d’un mini-bus, le recrutement d’un chauffeur et l’achat de carburant, ce qui en réalité n’est pas une mince affaire. Pour l’instant, Mme Pascale Gaultier n’entend pas se lancer trop vite dans sa démarche et circonscrit ses actions au niveau du quartier Niongsin, très connu des Ouagalais et, où résident de nombreux artisans bronziers. Son retour à Ouagadougou en 1994, va lui donner l’occasion d’être accueillie et hébergée par une famille burkinabè avec qui elle a noué des amitiés.

Cette insertion dans ce milieu social lui permettra également de découvrir l’hospitalité légendaire et la gentillesse qui caractérisent les Burkinabè, mais aussi les difficultés quotidiennes auxquelles ils sont confrontés dans leur vie. Avant la création de Polemdé, 5 enfants bénéficiaient de cours du soir payés à titre individuel, par les sœurs Gaultier, qui n’entendent pas privilégier d’autres enfants par rapport à Polemdé.

Pour traduire cette solidarité sur le terrain, de généreux donateurs contribuent aux actions de Polemdé par des dons en nature (vêtements, fournitures scolaires, médicaments, lunettes de vue, ouvrages et jeux éducatifs). L’association organise des réunions périodiques d’informations familiales et publiques sur les sujets primordiaux tels que, la santé, l’hygiène, le travail, la formation, etc.

Elle a pu réaliser grâce au financement d’une société de création graphique parisienne et au concours de tous les corps de métier, une bibliothèque pour enfants dans une cour familiale. Le projet qui a démarré en décembre 2002, sera concrétisé avec son inauguration le 16 février 2003. Cette bibliothèque accueille également des adolescents et enfants des quartiers limitrophes.

Les perspectives de Polemdé

L’association qui n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, envisage de trouver de nouveaux parrains pour assurer la scolarisation de nombreux enfants du quartier en âge de l’être pour l’année prochaine. Sur cette même lancée, elle envisage également l’agrandissement de la bibliothèque pour en faire un espace culturel au sein duquel seront intégrés des cours et des stages pendant les vacances scolaires).

Ces stages englobent le domaine culturel et artistique en rapport avec le dessin, les batiks et les sculptures en bronze. Polemdé compte doter la bibliothèque de matériel informatique pour initier les enfants et les adolescents aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, sensibiliser les adolescents et leurs parents au plan sanitaire tous les mois, les informer sur les secteurs de l’emploi au Burkina, selon leurs profils.

Privat OUEDRAOGO
Sidwaya

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique