Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie • LEFASO.NET | Par Samuel SOMDA • vendredi 27 janvier 2017 à 00h20min
Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo

Le 24 juillet 2014, le vol AH 5017 d’Air Algérie qui a décollé de Ouagadougou pour Alger s’est écrasé peu après dans la ville malienne de Gossi. Aucun des 110 passagers et 6 membres d’équipage n’a été épargné. Depuis, une enquête avait été ouverte pour connaître les circonstances de la mort tragique de ces 116 personnes. Si dans un premier temps le système anti- givre avait été mis en cause par les experts commis à l’enquête, ceux- ci vont plus loin et sont formels dans leur rapport définitif rendu fin décembre dernier : les pilotes étaient peu qualifiés pour ce type de vol.

Le rapport qui précise qu’ils n’avaient pas volé pendant huit mois avant le crash, saisonniers qu’ils étaient. Ils devraient passer par un stage de réadaptation, rappellent des experts. Hélas ! La méprise a tué entre autres 54 français et 23 burkinabè. Maitre Halidou Ouédraogo y a perdu sa fille. Nous l’avons rencontré en sa qualité de président de l’association des familles des victimes.

Lefaso.net : Me Halidou Ouédraogo, comment avez- vous accueilli les conclusions de l’enquête sur le crash de l’avion d’Air Algérie du 24 juillet 2014 ?

Me Halidou Ouédraogo : Ce que l’affréteur du vol AH 5017 a annoncé comme révélation, ne le sont pas pour nous association des parents des victimes et l’ensemble des personnes qui ont perdu leurs parents dans ce crash crapuleux. Parce que une semaine même après le crash, à l’aéroport de Ouagadougou, devant le bureau d’enquête, nous avons annoncé que les conditions de vol n’étaient pas idoines. D’abord, l’avion avait changé de plan de vol. Deuxièmement, l’équipage était fatigué. Troisièmement, l’avion venait de Paris, c’était le même qui avait même failli crasher…

Plus tard, nous avons même montré que les pilotes n’étaient même pas aptes à opérer ces vols parce qu’ils étaient à la retraite. Ce qui vient d’être confirmé. Or à l’époque, ils nous l’avaient caché, ils avaient louvoyé avec nous. En tout état de cause, nous sommes écœurés devant cette catastrophe. Nous l’avons dit au moins à quatre reprises pendant nos assemblées générales, pendant nos congrès, que nous entendons poursuivre Air Algérie l’affréteur, pour qu’effectivement ils ne puissent pas se jouer de la vie des passagers de cette façon.

Certains ont pensé que les conclusions de cette enquête permettront enfin aux familles de faire définitivement le deuil de leurs proches qui ont péri dans ce crash, est- ce votre opinion ?

Tout le monde ne peut pas faire un deuil de ce genre… Nous sommes en train effectivement de construire une stèle de souvenir de ces premiers martyrs du Burkina Faso de l’année 2014 dans notre pays. Mais c’est un ensemble de situations qui peut aider à consoler les familles. La république du Mali a refusé de restituer les restes non identifiables de nos parents. Voilà un ensemble de situations qui nous mettent en colère et qui nous font redoubler de douleur et faire dire en tout cas qu’il faut qu’ils nous remettent les restes non identifiables de nos proches pour que nous puissions effectivement faire le deuil.

Pourquoi les autorités maliennes refusent- elles de vous remettre les restes de vos proches ?

Allez donc savoir ! Nous avons emprunté plusieurs chemins pour aller interpeller les autorités maliennes. Moi qui vous parle, j’ai conduit l’espace d’interpellation démocratique du Mali à cinq reprises, pour la démocratie, le respect de la vie au Mali, le respect du peuple malien. Il n’est pas normal que les autorités maliennes qu’on connait très bien se comportent de cette manière- là. Il faut qu’elles répondent à cette question et qu’elles s’exécutent sans tarder.

Me Halidou Ouédraogo, qu’est-ce qu’il vous faut pout faire le deuil de vos proches qui ont perdu la vie dans ce crash ?

D’abord, il faut les restes non identifiables de nos parents, il faut que justice soit rendue, que ces marchands de mort soient punis comme il faut, ensuite, que nos autorités prennent des dispositions au niveau de nos infrastructures pour leur fiabilité pour ne pas accepter n’importe quel coucou dans notre ciel. On a même à l’époque souligné que c’était en zone dangereuse. Et ce qu’ils n’ont pas dit, le pilote et son co-pilote qui ont procédé au chargement de l’avion, ce n’est pas de leur ressort. Ce sont eux qui ont changé de plan de vol. Ce n’est pas de leur ressort. Mais ils ont fait tout cela, et nous n’avons que nos yeux pour pleurer.

Lire aussi : Crash d’Air Algérie : Le rapport des experts pointe du doigt la formation des pilotes

Interview réalisée par Samuel Somda
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 janvier 2017 à 18:42, par pauvre Afrique ! En réponse à : Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo

    J’accepte ces explications mais à aucun moment on parle du rôle de la météo. Est-ce qu’ils devaient avoir l’autorisation ou pas de décoller à Ouaga alors que c’était un orage très violent ? Il est toujours facile de tout mettre sur le dos des pilotes lorsqu’ils ne sont plus là pour donner leur version des faits alors que certains éléments ne sont pas de leur fait. Pourquoi il dit que l’avion vient de Paris alors qu’il venait d’Alger ? Que dire des marchands de morts au BF qui circulent avec des véhicules hors d’usage ? que dire des marchands de morts qui vendent des faux médicaments, des produits chimiques qui empoisonnent notre nourriture ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2017 à 09:00, par dernievol En réponse à : Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo

    Encore Condoléances aux familles et Paix aux âmes des défunts...je tiens pour la première fois à témoigner de ce vol qui est arrivé le 24 juillet... quand vous montez dans un bus et qu’il fait des contours sur la piste pour enfin arriver devant ce McDouglas...je me suis posé multiples questions et une phrase m’est venue : ces gens là ne nous respectent pas....une fois monté et installé j ai essayé d incliner mon siège...rien les boutons ne fonctionnaient pas.... en survolant Bamako on voyait les éclairs dans le ciel...un orage se préparait ( tiens ! me suis je dit..."peut être qu’il pleut vers ouaga". ’empressement avec lequel on a été sorti .....les bagages sont sorti aussi vite...une fois au Hall. Une fois chez moi , j’entendis ce bruit dans le ciel en me disant ( tiens c’est peut être notre avion qui repart..) la suite....(DIEU seul est Miséricorde....et en a décidé autrement de la suite ;
    POUR CONCLURE : LE FOUTAGE de gueule continue... après la catastrophe ce fut de bon avions (depuis un certain temps ce sont de vieux avions interdits de vol entre Paris et Alger qui transportent entre Alger ET Ouaga , Alger et Conakry....Bref Quelle leçon Air Algerie a t elle tiré de ce drame ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2017 à 19:47, par internaute En réponse à : Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo

    Pourquoi ne pas aussi penser que l’avion aurait pu être frappé par les terroristes du Mali ? Bref confier aussi l’enquête à la Russie qui pourra detecter si c’est un explosif (bombe) qui a abattu l’avion. L’avion est tombé dans une zone de guerre et aussi c’est les militaires qui ont été les premiers à localiser l’avion(par les hommes de Dienderé Gilbert). Donc c’est peut être un fait des terroristes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crash d’Air Algérie : Quatre ans après, une stèle en mémoire des victimes
Crash du vol AH 5017 : « Il faut que ces marchands de mort soient punis comme il faut », Me Halidou Ouédraogo
Crash d’Air Algérie : Le rapport des experts pointe du doigt la formation des pilotes
Crash d’Air Algérie : Aux autorités maliennes de « ne pas ajouter de la douleur à la douleur »
Me Halidou Ouédraogo, président de l’association des parents des victimes du crash d’Air Algérie : « Nous voulons que le Mali nous rende les restes de nos parents morts dans l’accident »
Programme de la commémoration du 1er Anniversaire du crash du vol AH 5017 d’air Algérie
Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Les parents des victimes se souviennent
Victimes du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Une stèle sera érigée à leur mémoire à la cité An 2 de Ouagadougou
Dernier hommage à l’ensemble des victimes du crash d’Air Algérie
Audiences à la Présidence du Faso :les familles burkinabè des victimes du crash et un émissaire béninois chez Michel Kafando
Victimes du crash du vol AH 5017 d’Air Algérie : Les corps officiellement enterrés aujourd’hui
Victimes du crash du vol AH5017 d’Air Algérie : Michel Kafando participe à une veillée de prière à leur mémoire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés