Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

En visite d’amitié et de travail en Côte d’Ivoire, le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, a été reçu en audience, le 11 novembre 2016, par le président Alassane Ouattara. Les deux personnalités ont discuté de la prochaine table ronde des bailleurs de fonds que le Burkina organise à Paris en début décembre, pour le financement du Plan national de développement économique et social (PNDES). Au sortir de cette audience, Paul Kaba Thièba s’est dit rassuré quant au soutien de la Côte d’Ivoire et sa participation à cette rencontre de Paris.

C’est d’abord à la primature ivoirienne que les membres du gouvernement burkinabè ont été reçus en cette matinée du 11 novembre. Après une trentaine de minutes d’échanges avec le chef des lieux, Daniel Kablan Duncan, le Premier ministre ivoirien, entouré de ses proches collaborateurs, Paul Kaba Thieba et sa délégation (Alpha Barry et Rosine Coulibaly) ont mis le cap sur le palais de Cocody. Là, ils sont accueillis par le président Alassane Ouattara. Quelques prises de vue et les deux parties prennent place dans la salle d’audience.

Le huis clos dure trois quarts d’heure. A la sortie, c’est le Premier ministre burkinabè qui prend la parole pour donner la substance des entretiens. « Nous avons échangé sur les relations entre nos deux pays. J’ai transmis au président Ouattara les salutations fraternelles de son homologue et jeune frère Roch Marc Christian Kaboré. Nous avons également échangé sur le renforcement des liens d’amitié, de solidarité et de fraternité, des relations d’amitié et de coopération. Nous avons échangé sur les voies et moyens pour renforcer le traité d’amitié et de coopération (TAC) entre nos deux pays », soutient-il.

Les deux pays étant liés par la géographie et par l’histoire, Paul Kaba Thiéba et Alassane Ouattara ont également abordé des questions liées à l’environnement national et international. Mais, le sujet principal aura été celui lié au financement du Plan national de développement économique et social (PNDES), référentiel de développement du Burkina. A la recherche de plus de 5 000 milliards de francs CFA pour la période 2016-2020, les autorités du pays des hommes intègres multiplient les initiatives.

« Le Burkina doit organiser bientôt à Paris la conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du Plan national de développent économique et social (PNDES). J’en ai profité pour expliquer au président Ouattara ce qu’on compte réaliser et également nous assurer du soutien de la Côte d’Ivoire à cette table ronde », a confié Paul Kaba Thiéba. Et, il dit avoir reçu l’assurance de ce soutien de la Côte d’Ivoire à cette rencontre de Paris, les 07 et 08 décembre prochain.

Moussa Diallo
Lefaso.net
Envoyé spécial à Abidjan

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 novembre 2016 à 18:48, par Élève de maternelle En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    La Côte d’Ivoire qui cherche des milliards avec torche pour son développement, qui a eu sa table ronde des bailleurs est le pays vers qui on demande des soutiens pour notre table ronde. Nous avons les mêmes bailleurs et partenaires financiers, nous avons le même marché financier de l’UEMOA ou nous nous tournons pour lever des fonds. Qu’est ce que ce pays peut nous apporter en matière de financement ?. La diplomatie avec son langage codé peut nous tuer ; il faut dire la vérité en français facile : vous êtes allé encore solliciter OUATTARA ancien DG adjoint du FMI pour qu’il puisse actionner son carnet d’adresse pour vous ouvrir des portes, là ce n’est pas le soutien de la Côte d’Ivoire mais de l’ivoiro-voltaïque Alassane OUATTARA qui a succédé en janvier 1983 à Charle Bila KABORE ( le père de RMCK ) en tant que vice-gouverneur voltaïque à la BCEAO avant d’y revenir en 1988 en tant que Gouverneur Ivoirien après un passage au FMI. Ce fils de Sindou saura être reconnaissant à son pays de cœur ( la Haute Volta) qui lui a tout donné, en vous donnant des conseils précieux pour le succès de la table ronde. Malgré votre expérience de 27 ans auprès du Diable dont vous vous targuez vous avez toujours besoin d’ un libéral plus expérimenté que vous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 19:47, par Madi En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Ah ah !!!donc c’est le soutien de Ouattara tu as été demandé ?je comprend de mieux en mieux certains faits et gestes.
    Courage ;ramène nous seulement l’argent de l’enfer mais pas l’enfer

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 19:47, par "LE VIEUX" En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    HUM !!! LES SOCIALISTES BURKINABE COURENT DERRIERE LE GRAND LIBERAL DE L’AFRIQUE POUR SOLLICITER UN APPUI. EN 2020 LE PEUPLE SAURA CHOISIR.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 20:34, par zwwa En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Loool l’argent n’a pas d’odeur.... Ce qui m’interresse moi c’est pas mobiliser l’argent la, c’est qui qui va rembourser ? Vraiment on sacrifie nos generations futures...

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 20:58, par Yako En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Il ya la petite politique Ouagalaise et il ya la réalité du pouvoir.En tout cas on a intérêt à enterrer la hache de guerre au profit d’une coopération fraternelle.N’en déplaise au petit vieux Ka et cie,scories inutiles de la petite politique Ouagalaise.Fraternellement Yako.

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre 2016 à 22:15, par ngoonga En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    ADO est tout Africain avant d’être Burkinabé ou Ivoirien. Vive l’Afrique pour que vivent les Peuples Africains dans leurs diversités et échelle géographique.
    Seulement le Faso.net ne ramène pas notre PNDES en 2010

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 07:28, par Patinda En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    La Côte d’Ivoire à elle seule pèse pour 40% de l’économie de la zone UEMOA. Sans son accord ou son consentement ou son aval, vous ne pourrez être crédible nulle part dans les milieux financiers à plus forte raison lever des fonds. Ils n’y sont donc pas partis parce que c’est Alassane mais parce que c’est le pays à qui appartient à lui seul près de 40% du jeton CFA qui circule dans notre union économique et monétaire composée de 8 états. Comprendre qui veut comprendre.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 13:48, par Maria de Ziniaré En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

      Patinda pour votre gouverne sachez que dans l’Uemoa aucun état quelque soit le poids de son PIB n’avalise un autre état. Chaque état est seul souverain face à ses bailleurs et créanciers publics ou privés. La situation financière de chaque état est notée par des agences internationales (Moody’s, Standard and Poor’s, Fitch ...etc) ce qui donne une indication sur la solvabilité financière du pays. Les états qui ont de bonnes notes accèdent facilement aux financement à de meilleurs taux d’intérêt.

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 09:43, par Paroles de Thomas Sankara. En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Quel que soit ce que quelqu’un fait de bien au Burkina Faso, il y aura toujours des énergumènes et des gugus à la petite semaine pour critiquer négativement cette bienfaisance. C’est ça vraiment la marque de fabrique de la grande majorité des burkinabè, à l’exception de certains burkinabè minoritaires qui ont la crainte de Dieu : la méchanceté est vraiment le propre de certains burkinabè. Même s’il y en avait un seul, ce serait un de trop. Notre pays est tellement formidable qu’il ne faut pas tolérer ces méchants. Zéro méchant, je souhaite pour mon pays. Tenez, demandez à l’un d’entre eux de ces méchants qu’est-ce qu’il souhaite avoir comme cadeau pour la fête de Noël prochain ? Il vous répondra : "Que le vélo du voisin soit volé par un voleur et que tout le monde marche à pied dans le quartier". Voilà le vrai visage d’un Burkinabè méchant (exemple Ka, Some, Vérité n° 1 etc etc.. ; et la liste est longue) comme le vrai visage des américains "bêtes et racistes" qui ont porté Trump à la maison blanche et tout comme les français (veaux de De Gaule) se préparent à porter Marine Le Pen à l’élysée en 2017. Les souffrances des peuples cesseront un jour par la vraie victoire des peuples. Paroles de Thomas SANKARA.

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 10:54, par "LE VIEUX" En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

      VOUS VENEZ DE DECRIRE EXACTEMENT CE QUE VOUS ÊTES AU FOND DE VOUS MÊME.

      Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 11:55, par RAWA En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

      Thomas, laisse les. Ils n’arrivent pas à comprendre qu’ils n’auront jamais l’occasion de dire "je vous l’avais dit". C’est là leur problème. Ce sont des ignares cachés derrière des ordinateurs qui osent contredire des spécialistes avec des arguments souvent d’une puérilité à faire pleurer un viellard. Pour eux, il faut que ce gouvernement échoue. Ils ont peur que leur médiocrité apparaisse en plein jour.Nous sommes pourtant tous dans le même bateau. Heureusement, j’ai maintenant le sentiment que nous allons voir de grandes choses avec ce gouvernement là s’il plait à Dieu.

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 10:11, par en verité je vous le dis En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    en quoi cela est mauvais de demander le soutien d’un pays frère pourquoi toujours regarder l’obscurité qui est derrière vous alors que la lumière est devant vous quitter dans ça le pays a besoin d’oxygène

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 10:54, par hoop-hoop En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Hoo la rancœur des perdants. Pensez-vous que tous les pays sont gouvernés par des socialistes ou des libéraux. Savez-vous ce qu’on appelle relations bilatérales ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 11:00, par hoop-hoop En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Hoo la rancœur des perdants. Pensez-vous que tous les pays sont gouvernés par des socialistes ou des libéraux. Savez-vous ce qu’on appelle relations bilatérales ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 12:45, par Alexio En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Notre probleme globale n a rien avoir avec la Cote dIvoire, Mais les pays Europeens qui ont ont la mainmise sur notre decollage economique. Les interets des multi- nationales passent prioritairement avant nous negres de de l Afrique Occidentale ou notre existance est liee a celle de la France dans tous les domaines economiques, sociales et culturelles.

    Economie : Notre esclavage monetaire le franc CFA. Les exports et imports internatinales sont tous Finances par convertibilite du CFA a l EURO.

    La langue francaise nous expose deja et nous attache au dictat de la France pour garantir ses interets. Nos richesses emanant de nos matieres premieres ont deux co-proprietaire. La France et nous. Si nous devions deposer 50% de nos excedant aux livres des comptes du tresor Parisien, Cela veut dire quelque soit les contrtas avec d aures pays rien ne changera notre orientation monetaire regulee par France escroc.

    Le monde est domine par des groupes tels que. Les Rothschilds (Banques, illiminatti) Skull & bone. Les Franc-macons,Bilderbeg Groupe avec l ancien secretaire d Etat Americain le Juif Kissinger. Une organisation qui manipule les gouvernements de ce monde. Apres avoir Place leurs satelittes dans les continents. Ils decident du developpement en Afrique par les president comme ADO dont l appartenance est masque par la puissance des medias qu ils ont le controlle en main.

    Le fait sont la et concret depuis notre independance a nos jours. On ne decolent pas en Afrique. Ils nous creent des guerres instestines en finansant la polarisation politique, religieuse qui a son tour sape la democratie reelle. REgardez comment le tour a ete jouer par le MPP apres la chute du dictateur Blaise Compaore. Ce sont les memes regimes corrompus qui sont installes de partout ailleurs en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 15:45, par charles En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Internaute n°1 la CI a déjà eu ses milliards. Elle a eu plus que ce qu’elle attendait. Toi tu ne suis pas les infos ou quoi ? ne parle pas au hasard. PKT tout comme son president rock sont en train de faire du gariboutage avec leur boite de tomates vide. Yako ! comme le disent les ivoiriens. On savait pas que vous allez demandé le soutien d’ADO dans cette histoire de financement. Avant c’est les gens qui couraient derrière le BF de BLAISE COMPAORE pour demander des conseils. Maintenant c’est le BF qui court derrière les gens pour demander qu’on le soutienne. Gouvernance mouta mouta quand tu nous tiens. Vraiment yako...

    Répondre à ce message

    • Le 14 novembre 2016 à 13:22, par Maria de Ziniaré En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

      À la table ronde il n’y a que des intentions c’est à dire des prévisions de soutient il n’y a pas de signature de contrat.
      Dans la plupart des tables ronde comme ce n’est que que des paroles, le caractère diplomatique prend le dessus par rapport au caractères juridique ( contractuel). En général les diplomates ne disent jamais non. Alors en intention la CI a eu plus mais après la table ronde il faut le parcours de combattant pour décrocher les signatures de décaissement et c’est là que les choses sont différentes. Si la Côte d’ivoire avait eu tout ce qu’elle demandait elle ne serait pas entrain de siphonner en permanence le marché financier régional à la recherche de capitaux.

      Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 15:52, par Yes We can En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Burkinabè de tous les pays unissez-vous pour le financement du PNDS ! Ce que vous voyez entre la RCI et le BF, ce que vous entendez et ce qui s’annonce ne sont que du vernis qui dénote de la subtilité diplomatique.Alassane OUATTARA, à caus de son frère consanguin Blaise KOADJO, ne jouera jamais franc jeux avec le BF. Mieux, plus vous le sollicitez plus il ferme la porte à toute opportunité.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre 2016 à 16:21, par maam En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    KABA va au Ghana. c’est avec ce pays qu’on peut qualifier de pays frère sinon notre deuxième patrie. Naba WOBGHO en septembre 1896 lors de la colonisation des Toubabous qu’il a refusé de se soumettre est allé au Ghana et y se repose.
    Les aigris et les ethnophobes ne me dite pas que ca concerne les mossis seulement. Maitrisez votre leçons d’histoire ( causes et conséquences).

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 01:48, par mongo En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Salut vous avez fait de belles analyses m, le mieux est notre gouvernement arrêté de nous ridiculiser devant nos voisins. Est quand la RCI voulais organiser sa table ronde, a t elle fait ce jeux de marionnette ? Il est temps que nous prenons conscience et de savoir la où nous mettons nos pieds. certains de nos pays voisins notamment la

    RCI jouent à un double jeux qui ne contribue à notre developpement , ce n’est toutes les personnes qui rient avec toi qui sont tes amis.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 08:32, par rabo En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    "J’ai transmis au président Ouattara les salutations fraternelles de son homologue et jeune frère Roch Marc Christian Kabore"
    Cessez d’appeler mon Président, lors d’affaires d’Etat, "le petit frère" de qui que ce soit. on est maintenant fatigué par ces phrases à l’emporte pièce. Mon "PRESIDENT", c’est le Président d’un pays libre appelé le "BURKINA FASO".
    Pendant qu’on y est, le Burkina est le petit frère de qui ?
    Et quoi encore !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre 2016 à 15:25, par Ka En réponse à : Financement du PNDES : Le Burkina assuré du soutien de la Côte d’Ivoire

    Les Burkinabé n’attendent aujourd’hui que des actes : et ces sorties devaient se faire dés les trois premiers mois du pouvoir Kaboré, et non attendre les railleries du peuple et l’opposition avant de remuer les fesses. Avant d’arrivé au pouvoir, les RSS Proclamaient a tout cœur qu’ils étaient pour le changement et le progrès : Malheureusement ceux-ci ne relève que de la théorie : Durant les 11 mois il fallait le prouver en passant aux actes concrètes, c’est-à-dire la pratique : La première chose était de régler avec franchise les dossiers des crimes impunis. Ensuite éradiquer l’injustice et l’impunité en faisant un vrai ménage aux juges corrompus. Sans une justice juste, une classe donnée comme le pouvoir de Roch Kaboré ne pourra maintenir sa domination, et par conséquent ne sera pas en mesure d’accomplir sa tâche économique, ni développer son programme présidentiel. Tant mieux que le premier ministre se réveille en allant récupérer à la Cote d’Ivoire ce que Blaise Compaoré a volé et mis dans les banques Ivoirienne. La Côte d’Ivoire s’endette jusqu’au coup en ce moment pour sauver la face, même emprunter des milliards a Sassou du Congo : Alors ne dites pas que ce pays est mieux que le nôtre. Nous devons développer notre pays par nous-même en serrant nos ceintures auprès des bailleurs de fond privilégiés des pays dits développés et puissants, au lieu de se mettre plus en otage avec un pays qui veut déstabiliser le Faso pour un introverti. C’est bien que le premier ministre se réveille avec nos cris et de nos critiques fondées qui vont pour le peuple, mais pas aller quémander encore à un pays voisin dont le PAN nous insulte. Si le peuple mûri et ouvert, et voulait s’ouvrir avec franchise, 99% ne me diront pas le contraire. Quant aux internautes bleus partisans et ignorants, nos critiques fondées sur des vécus avec des argumentations solides avant l’insurrection et après, ont fait la différence. Comme le dit un dicton, ‘’les chiens aboient mais la caravane passe. Ce qui a fait reculer le Burkina, c’est son malheur des 3 ‘’M’’ : médiocrité, méchanceté et mesquineries. Si nous arrivons à combattre et a corrigé ces 3 maux et serrer ensembles les ceintures dans la même direction, le Burkina sera le phare du continent. Si un pouvoir comme celui de nos gouvernants actuels n’a pas sur son chemin des critiques fondées sur des argumentations solides comme celles de Ka, Kôrô Yamyélé, Trahison, Anta, Sonia, et tant d’autres internautes de bonne foi, ces gouvernants deviennent des dictateurs et des criminels en puissance pour une éternité, comme un régime que nous avions déjà vu. Si à chaque fois le premier ministre sort de son bureau et revienne avec des promesses en or sans des actes concrets, et vous êtes là assieds avec des messages sucrés a vos lèvres, vous restez des moutons des 27 ans du régime Compaoré. Ka farouche partisan de l’alternance politique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Communication autour du PNDES : Le concours des journalistes sollicité
Mise en œuvre du PNDES : Les signaux sont au vert, malgré un contexte difficile
Transfert des compétences : Le ministère de l’éducation et les collectivités territoriales se concertent pour plus d’efficacité
Journées de la commande publique : Rendre le système efficace pour atteindre les résultats du PNDES
Mise en œuvre du PNDES : Les partenaires techniques et financiers prêts à « accélérer leurs appuis »
Mise en œuvre du PNDES : 217,7 milliards de francs CFA d’intention de financement pour le PUS et le PADEL
PNDES : Faire du secteur agro-sylvo-pastoral un facteur du « décollage économique du Burkina »
Mise en œuvre du PNDES : une conférence internationale pour faire le bilan à mi-parcours
PNDES : Une conférence internationale pour enclencher la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina
PNDES composante Eau et Assainissement : Les réalisations pour l’année 2018 sont estimées à environ 90 milliards de francs CFA
Arrimage des plans locaux au PNDES : L’État signe des contrats d’objectifs avec les collectivités territoriales
Pré-revue du PNDES : Des résultats « encourageants » mais…
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés