Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Personne n’est jeune après 40 ans ,mais on peut être irrésistible à tout âge» Coco Chanel

Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Michel Kafando • • mercredi 28 octobre 2015 à 05h53min
Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

Le président Michel Kafando était ce mardi 26 octobre devant les députés du Conseil National de la Transition. En attendant d’y revenir, nous vous proposons l’intégralité de son discours.

Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Président du Conseil National de la Transition,
Mesdames et messieurs les Présidents d’institutions,
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
Honorables membres du Conseil National de la Transition,
Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique,
Mesdames et Messieurs

En entrant ce matin dans cette enceinte, dans ce prestigieux temple des lois, je suis pris d’un léger frémissement, à l’idée que c’est ici que s’élaborent et se prennent les grandes décisions qui, avec celles du gouvernement, donnent corps, vie et légitimité à la Transition.

J’ai parlé de légitimité, un peu pour réfuter les fausses thèses et rhétoriques qui ne voient de légitimité que dans les urnes.

Permettez-moi de préciser que la légitimité est, avant tout, la claire conscience que l’on a de servir son pays à l’appel du peuple.

Honorables membres du Conseil National de la Transition, il n’y a pas plus légitime que vous, parce que vous êtes l’émanation directe et spontanée de la volonté populaire, telle qu’elle s’est exprimée les 30 et 31 octobre 2014. Onction du peuple, vous êtes la quintessence même de la représentation nationale et c’est en cette qualité que, Président de la Transition, je viens vous saluer et surtout vous rendre un vibrant hommage.

Venant à quelques mois de la fin de la Transition, mon adresse solennelle de ce matin se veut aussi être un témoignage de gratitude, à vous tous, membres du CNT et principalement à celui qui l’incarne au sommet, je veux parler du Président Moumina Chériff SY.

Nul ne peut ignorer le rôle éminent que vous avez joué, lors du plus ignoble attentat à la liberté du peuple burkinabè, le 16 septembre 2015.

Pendant les sept jours où la République a failli plonger dans le chaos et alors que l’Exécutif était embastillé, le Législatif a assuré, dans la clandestinité, la continuité et la légitimité.

Avec le concours de la jeunesse, de l’armée loyale, de la société civile, des syndicats, de la presse et de toutes les autres forces vives, vous avez ainsi sauvegardé la Nation et avec elle, notre souveraineté, notre fierté et notre dignité.

Et que dire du travail auquel vous avez été commis dans le cadre de la Transition ?

On peut affirmer, sans ambages, qu’en l’espace d’une année de mandat, l’œuvre législative du CNT a été immense, allant des préoccupations quotidiennes de la vie aux nécessités de la vie nationale. En particulier, le Conseil National s’est impliqué dans la recherche de la justice, ce qui a conduit à la mise en accusation devant la Haute cour de justice, d’anciennes personnalités.

Tout récemment encore, vous avez mené une enquête parlementaire sur les fraudes fiscales qui a déjà permis de recouvrer quatre milliards de FCFA pour le Trésor public et dont le rapport, transmis au gouvernement, fera l’objet d’un examen méticuleux, en espérant que la suite sera prise en compte par les prochaines autorités.

Là où nous ressentons ensemble de l’inconfort, c’est de n’avoir pas pu passer à la Ve République car, me semble-t-il, une telle exigence s’imposait bel et bien comme une obligation incombant à la Transition.

Faire des élections qui débouchent sur de nouvelles institutions suppose, en effet, que celles-ci aient pour socle une nouvelle République. Parmi les priorités du nouveau pouvoir, celle-ci devrait par conséquent figurer au premier rang.

L’histoire retiendra aussi qu’en matière de réformes, le CNT et le gouvernement auront fait œuvre utile.

Peut-être n’avons-nous pas mis l’accent sur la plus importante qui aurait pu transformer fondamentalement les pratiques et les mœurs dans le domaine du développement, je veux parler des réformes économiques. Mais c’est moins la volonté que le temps qui nous a manqué.

Laissez-moi vous dire cependant, que vous n’aurez rien fait encore si vous n’adoptez pas au plus vite les pertinentes recommandations de la Commission de Réconciliation Nationale et des Réformes, permettant d’apurer le passif et de parvenir, après justice rendue, à une réconciliation vraie, stable et pérenne des filles et fils de ce pays.

Soyez des Hercules de la liberté qui ne reculent devant aucun sacrifice pour donner au gouvernement les prérogatives nécessaires, afin que ses décisions soient respectées et que l’exécutif lui-même ressente la coercition du contrôle, par vous, de ses activités.

De tout temps et à travers les âges, l’histoire a démontré qu’un peuple qui sait rester uni est un peuple fort. L’exemple que notre pays vient de donner au monde, en bravant dans l’unité, la solidarité et aussi le courage, le grave danger qu’encourait la Nation, restera à jamais gravé dans les mémoires.

En comptant d’abord sur nous-mêmes, nous avons pu recevoir, comme par surabondance, la compréhension et le soutien de la communauté internationale. Un peuple uni est invincible ; un peuple debout comme un seul Homme met en déroute tous les imposteurs du monde.

Tel est, au demeurant, le message de l’insurrection populaire et de la résistance au coup d’Etat dont nous honorerons la mémoire des victimes les jours prochains.

Nos chers et regrettés compatriotes qui sont tombés, lors des évènements d’octobre 2014 et de septembre 2015, n’ont pas inutilement donné leur vie. Leur martyr a servi de terreau pour féconder le Burkina nouveau.

Et c’est pour perpétuer leur mémoire que le gouvernement déposera bientôt devant vous un projet de loi qui fera à jamais et légalement du 31 octobre la Journée des Martyrs.

Je considère enfin comme un devoir impérieux de la Nation, de rendre grâce à la Providence, pour nous avoir tirés du danger chaque fois que nous en étions gravement menacés. A cet effet également, le gouvernement soumettra à votre auguste Assemblée une proposition. En considérant les graves crises que nous avons surmontées, quelquefois miraculeusement, en se disant que nous aurions pu comme certains pays, être dans la guerre civile, il me semble d’une grande pertinence que chaque année, nous offrions un grand Te Deum en reconnaissance au Maître du Temps et de l’Histoire. Un grand peuple, c’est aussi celui qui sait dire merci.

Monsieur le Président,

Honorables membres du CNT

Il me reste maintenant à vous témoigner mon infinie reconnaissance, pour l’accueil que vous m’avez réservé ce matin, signe manifeste du grand intérêt et surtout de la confiance que vous portez au Président de la Transition.

Nous cheminons ensemble sur ce grand boulevard de l’espérance qui nous conduit tout droit vers les échéances électorales. Ensemble, nous relèverons ce grand défi, convaincus que la vérité et la justice sont de notre côté, dès lors que notre profession de foi est et demeure : servir le Burkina Faso et le peuple burkinabé dans la paix, la tolérance et la compréhension.

Honneur au Conseil National de la Transition !

Vive le Burkina Faso !

Je vous remercie

Vos commentaires

  • Le 27 octobre 2015 à 13:55, par lantiga En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    merci mba Michel le vieux a encore parler a son peuple j’en suis fière de lui ,merci de faire le déplacement pour honorer les locateurs du temple des décisions et des lois . Dieu bénisse le burkina

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:13, par ZIDA En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    MONSIEUR LE PRÉSIDENT, NOUS AVONS LU UN ARTICLE SUR FASO-NET AU NIVEAU DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES QUI OPPOSE LE SYNDICAT AU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU DIT MINISTÈRE. NOUS SOMMES EN TRANSITION OU NOUS AVONS CONDAMNE LA MAUVAISE GESTION DU DENIER PUBLIC. ET AU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES NOUS APPRENONS QUE LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL ISSU DU SOULÈVEMENT POPULAIRE CONTINUAIT A PERCEVOIR LE SALAIRE DE SON ANCIEN POSTE COMME CONSUL GÉNÉRAL DU BURKINA A LIBREVILLE PENDANT PLUSIEURS MOIS ET POURTANT IL OCCUPAIT DÉJÀ SON NOUVEAU POSTE. DITES NOUS MONSIEUR LE PRÉSIDENT QUEL LOI LE CNT A PRIS DANS CE SENS ? NOUS VOULONS UNE EXPLICATION SUR CETTE AFFAIRE QUE MÊME AU TEMPS DE COMPAORE NE SE PASSERAIT PAS.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:15, par DAY En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    M’BA Michel a bien parlé dès. Les prières du peuple insurgé vous accompagne. Allons seulement Nous rendons grâce à Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:17, par SY En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Mes félicitations SEM le Président de la transition. Mon seul souhait est la date du 29 novembre 2015 ou nous allons voter un Président élu démocratiquement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:19, par le vigilant En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci papi KAFANDO. Vous êtes un grand homme d’État. malheureusement pour nous que vous êtes en train d’achever votre carrière avec la transition. Vous connaissiez votre devoir en prenant la tête de la transition .Vous avez reconnu ne pas accomplir une partie à savoir passé à la 5ème république et les reformes économiques pour manque de temps. C’est très responsable et juste de votre part. Celui qui se juge lui même ne sera plus jugé. Félicitation et Merci. L’avenir vous le revaudra et votre nom sera gravé dans la mémoire de cette nation. Le gouvernement qui vient est obligé d’achever le travail que vous avez commencé sinon......

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:20, par levigilent En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    La Loi sur la protection et d’indemnisation des victimes avant de fêter me semble plus adéquate.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:24, par tapsoba yassiriki En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    le Vieux parle français deh. eeh Dja dire que ce mec était cantonné dans un élevage de poulet à komsilga alors qu’il est très util. Sans la Providence ; il sera entrain de vacciner ses poulets or DIEU seul sait qu’Il nous a été d’un grand secours. sacré Burkina faso.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:45, par L’Etalon Enragé En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    J’apprécie très positivement la sagesse, la crainte de Dieu et l’humilité de notre Papa Kafando. Sans oublier son intelligence qui m’épate lors de ses discours. J’espère qu’on aura la chance d’avoir un Président de sa qualité lors de ces élections présidentielles. Ce que nous peuple vaillant du Faso ferons pour remercier Papa Kafando et sa suite pour avoir bien geré notre Transition, c’est le jour de la passation du drapeau au nouveau Président du Faso. Que le protocole et la securité veuillent nous accepter cela ; nous allons sortir très nombreux avec des délégations venues de tout le Faso, nous allons former un cortège long comme celui de l’accueil de nos braves Etalons de retour de l’Afrique du Sud en 2013, on va chanter, à pieds, à vélos, à chevaux, à motos, à voitures, à camions s’il le faut pour raccompagner notre Papa National Kafando à son domicile pour un repos bien mérité. Car ce sera la première fois dans l’histoire de notre pays, depuis la Haute Volta jusqu’au Burkina Faso qu’une passation de pouvoir se fasse de façon démocratique. Je crois que c’est cela qui fait mal aux forces du mal et elles ont tenté de faire échouer. Grand merci au Gouvernement de la Transition. Grand merci au Conseil de la Transition. Grand merci à ceux là que nous appelons affectueusement "Les Boys du Faso" c’est à dire les élements de l’armée republicaine qui ont fait mouvement sur Ouagadougou pour venir nous libérer de la cruauté des forces du mal. Big up à vous !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:52, par Ahmed En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Que je suis fiere d’etre BURKINABE. Merci tonton M’Bah Michel. L’histoire vous retiendra n’en deplaise a ceux qui ont voulu vous souiller et que l’histoire retiendra leur passage en prison ou en exil. C’est du propre. Que Dieu nous soit eternellement assistant. Amen

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:55, par Minute En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci prési pour ta sagesse et ton patriotisme. Le Burkina a besoin des grands hommes comme vous. Merci encore pour l’engagement consenti pour le peuple pour qui vous vous battez. Que dieu vous bénisse et votre famille.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 14:59, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci au Président KAFANDO pour ce discours.

    DIEU AIME LE BURKINA, il n’ y aura pas de chaos.

    BURKINA FASO , terre bénie TU SORTIRAS TOUJOURS GRAND VAINQUEUR

    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)
    Merci SEIGNEUR pour tout (BURKINA)

    Honte au cdp et ses conglomérats(déclarations des 13 partis)
    Honte aux forces du mal (ex-rsp + cdp + alliés)
    Honte aux déstabilisateurs du BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    A NOS MARTYRS QU’ILS SE REPOSENT EN PAIX. QUE JUSTICE LEUR SOIT RENDUE RAPIDEMENT.

    JUSTICE POUR NORBERT ZONGO
    JUSTICE POUR THOMAS SANKARA
    JUSTICE POUR SALIFOU NEBIE
    JUSTICE POUR DAVID OUEDRAOGO

    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LA DÉMOCRATIE AU FASO
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ

    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS. AMEN

    ACHILLE TAPSOBA
    Partisan inconditionnel de l’Alternance

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:07, par hv En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    No comment mon Président. Votre expression dans la langue de Molière est égale à bac+10. Toute proportion gardée, aucun des 14 prétendants à la présidence n’a votre trempe. Ce que le peuple souverain du Burkina a besoin, c’est seulement des députés le 29 novembre avec vous comme Président et ce, ad viternam car vous n’êtes pas calculateur

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:08, par Le BOSS En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci mon Président

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:28, par Lexys En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Quel speech ! Assurément, ce type-là a pris une autre dimension. Quelle classe ! La concision et la profondeur de ce discours tranche avec le verbiage creux qu’on nous avait habitués pendant les 27 ans du règne de BC.
    Sacré M’ba Michel

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:28, par Moussa En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Quels mensonges ! Vous êtes illégitimes. Et par conséquent vous ne pouvez prendre des décisions d’envergure.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:38, par Onoulo En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci papa Michel et à Cherif SY. J’aurai souhaité que vous restiez à vos commandes pour bien longtemps encore mais notre charte a décidé autrement. Que le tout puissant miséricordieux vous protège et vous comble de toutes ses grâces. Vous resterez à jamais gravés dans nos mémoires à cause de votre très bon travail durant cette transition.
    MERCI ! MERCI ! MERCI !!!
    La patrie ou la mort, le peuple triomphera toujours et toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:42, par le sage En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    c’est bien mais pas arrivé. l’insurrection était due au projet de modification de l’article 37 et le sénat. Vivement un projet pour veroullillé au moins la constitution et extirper le senat de la loi fondamentale sinon trop de bla bla et bientôt l’odpt renaîtra de ses cendres et bonjour le recommencement et des morts inutiles

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 15:52 En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Je dois avouer que je voue une admiration sans bornes au Président Michel Kafando,ces discours sont claires et concis,Je n’ai jamais compris un discours de Blaise Compaoré à l’exception de celui du 19 octobre 1987,4 jours après le massacre du 15 octobre ou il essayait avec une pointe de sincérité d’expliquer la tragédie que le pays venait de connaitre !!nous avons su après que tout ça n’était qu’une ruse puisque 2 ans après les 2 autres chefs de la révolution en vie étaient eux aussi nuitamment passés par les armes le 18 septembre 1989,accusés de complot dont nous attendons les preuves jusqu’à aujourd’hui !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:33 En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    RIEN DE CONCRET DU VERBIAGE SANS ACTE. MEME PAROLES COMME LE REGIME COMPAORE

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:39, par VERITE FAIT MAL En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Vivement le lendemain du 29 novembre pour que ces grands messieurs cessent de nous pomper
    l’air !!! Advienne l’ère de Zeph et de Ablassé !!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:43 En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    De quoi parle son excellence lorsqu’il dit que le gouvernement fera une proposition dans le sens de marquer notre reconnaissance à la Providence. Je ne suis pas familier des expressions latines

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:46, par Nameba En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Merci Monsieur le Président. Vous êtes digne fils du Faso.Que Dieu vous bénisses éternellement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:53, par jabis En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    internaute 15 si vous n’avez rien a dire faite comme les enfants de votre quartier : repetez que le soleil se leve a l’est ( si vous en etes convaincu)

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 16:58, par KSM En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    merci beaucoup M’ba Michel pour tout le dévouement à la cause de votre pays. vous avez notre soutien

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:00, par AHMED En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    INTERNAUTE 20 Ni zeph ni Ablassé ne seront de la partie . La vérité blesse c’est pourquoi elle te fera mal. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:01, par jh En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    m’ba michel n’ a pas de problème.le problème ç’ est zida le faut type, mais il ne va pas à la justice.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:04, par Zongo Andre En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    En écoutant votre grand discours qui sera graver a jamais, avec tous mes respects et honneurs je vous considère comme le père fondateur d’un Burkina nouveau car nul n’ignore votre sagesse, abnégation amour consécration sacrifice vision et autres qualité non cité Dieu seul sait qui nous a fait rejoindre les grandes nations qu’appel t-on grande nation sinon une nation qui reconnait le maitre du temps et des circonstance ? et ainsi lui rendre grace, et tout en reconnaissant la valeur des sacrifices des martyres et ainsi leurs rendre hommage ? Dieu vous bennisse PAPA KAFANDO !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:16, par pabegba En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Nous disons merci au Seigneur le Dieu tout Puissant au dessus de tous. En dehors de lui point d’espérance, Dieu était avec le peuple burkinabè, il est et il sera. Nous lui rendons tout l’honneur. Nous sommes un peuple mis à part et nous lui sommes infiniment reconnaissant. Les différentes communautés réligieuses débout ont su lever les yeux vers le père de l’humanité et il a répondu a nos cris de détresse et de souffrance. Avec Dieu le peuple a vaincu l’ennemi. Prions et élevons encore nos yeux vers l’éternel pour que les élections à venir se passe bien. Sachons taire nos différences et nos rancoeurs et tout ira bien par la grâce de Dieu. Merci au Président du Faso, du CNT, de tous ceux qui sont mêlés de prêts ou de loin qui oeuvrent. au bonheur de la patrie. Nous sommes reconnaissants à Dieu et à tous.
    Notre souhait est que le pardon soit le ciment dans tous les coeurs/ et l’amoiur de dieu nous unisse davantage. Dieu nous donne de surmonter nos divergence pour que le burkina vive en paix. Merci à mon peuple que j’aime. Banissons la haine, les amertumes et . les coups bat. Cultivons le vivre ensemble. Voulons la justice pour tous, évitons le désordre, les vols, les détournements, les meurtres. Soyons tous disciplinés. Merci encore à tout le peuple et ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:28, par ka En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Un discours d’humilité et un avant au revoir. Merci a son excellence pour tous, malgré les intempéries mélangées des menaces, et des répressions de la part du CDP et de son RSP criminel. Je loue ici votre courage, de conduire la transition au bon port pour une alternance politique et économique apaisée et transparente avec la jeunesse Burkinabé. Que Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible, vous protège avec toute votre famille. Ka farouche partisan de l’alternance politique et économique du Burkina avec sa jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 17:46, par Ben Sirac En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Toujours des mots et des expressions forts et touchants dénotent de sa sagesse et de sa carrure de diplomate. Mba Michel Chapeau !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 18:09, par zongo En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Un grand merci pour notre président. que Dieu le puissant veille sur nous.burkina a besoin des hommes responsables comme vous et non pas des hommes irresponsable comme compaore. nous les peuple burkinabes soyons visillant pour les hommes politiques qui pensent le pouvoir sera pour eux.plus rien ne sera comme avant .que Dieu bénis notre chère patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 18:28, par oscario En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Internaute 25 je confirme ce que dit linternaute 20 tu seras évanoui après avoir été surpris des résultats avenir le 29 novembre 2015 ;

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 18:51, par Un citoyen républicain. En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    D’une part, j’adresse mes sincères félicitations au Président du Faso pour son allocution devant les membres du CNT.

    D’autre part, cependant, les constitutionnalistes (s’il en existe encore au Burkina Faso), vous diront qu’il est interdit au Président de mettre les pieds à l’Assemblée nationale. Ce qui veut dire que si le Président va devant l’assemblée, c’est que l’heure est vraiment grave notamment en cas de crise profonde.Mais ne peut-on pas considérer que le Burkina a traversé de nombreuses crises profondes pendant l’année unique de la transition ? C’est pourquoi, dans le cas présent, vu le rôle "courageux" à démie teinte (puisqu’il était terré) de Shérif (que je n’apprécie pas du tout et je crois que c’est mutuel et on n’y pourra rien), il était normal que le Président du Faso se rende au CNT, ne serait-ce que par "gratitude" même au mépris d’une entorse constitutionnelle (si constitution il y a encore puisque le Président regrette l’absence d’une nouvelle Constitution, la Vème) . Oui, Monsieur Le Président du Faso, je vous oppose fermement, en tant que citoyen républicain de ce pays qu’il ne saurait y avoir, (ne vous en déplaise et eu égard à votre rang, au nom de la sacro-sainte liberté d’objecter que vous avez d’ailleurs magnifié dans votre discours), de légitimité républicaine que CELLES ISSUES DES URNES, rien que des urnes, le reste de vos allégations illégitimes n’étant que callendes et biles visés. Nous ne nous compromettrons jamais à Canossa sur ce principe-là, Monsieur Le Président. C’est d’ailleurs en cela que je considère que vous ne suivez pas les conseils du Mogho-Naaba BAANGO, qui vous a toujours exhorté à la retenue et à la réconciliation des âmes burkinabè meurtries. C’est votre rôle d’être le père de toute la nation : des handicapés, des aveugles, des borgnes, des civils, des militaires qui ont fauté ou pas, des villageois, des citadins, des hommes des femmes, des enfants et la liste est longue. Ne peut être chef que celui qui veut mais celui qui peut incarner le bâton de commandement. Avoir le courage de pardonner à ces géôliers comme Nelson MANDELA l’a fait...Les héros sont nombreux en cette matière.

    Enfin, nous attendons le Conseil des Ministres de demain sur le sort de ce collaborateur, M. Jacob PASGO (pour ne pas le nommer) que vous avez choisi par confiance et qui a trahi sa mission par le cumul de deux salaires (consul général et Secrétaire Général).
    Vous avez beau regretter l’absence de réforme économique par la transition, ce n’est pas le plus grave. Le PLUS GRAVE c’est de percevoir sur son compte bancaire, sans le signaler spontanément au DAF cette double rémunérations, alors même que dans certaines contrées burkinabè, des hommes, des femmes et des enfants peinent à assurer un repas complet par jour. Nous attendons donc les prochains conseil des Ministres pour voir si les actes seront joints à la parole honorable que vous avez prononcée en ce prétendu haut lieu de "temple de la loi" concernant le relèvement immédiat et d’office de ce Secrétaire Général indélicat, M. Jacob PASGO qui n’a plus aucune légitimité ni populaire, ni institutionnelle, ni circonstanciée, ni... ni... de votre part puisqu’il a clairement trahi votre confiance. C’est aussi cela, que de convaincre le citoyen lamda que je suis à travers le discours et la méthode. Affaire à suivre........ Un citoyen républicain.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 19:09, par Sidpayétka En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    BONSOIR A TOUS !
    Que ceux ont des oreilles entendent, que ceux qui ont des yeux regardent ; Que ceux qui ont de l,intelligence réfléchissent. Loin d’une auto congratulation le président Michel vient encore une fois de plus de donner une leçon de comportement social, politique a tous. Le Burkimbila est croyant de nature et sans chauvinisme aucun, il invite chaque Burkinabé quelque soit son poste de combat, a penser et a agir comme des fourmis pour le bien de tous, c’est a dire si développement il y a pour le Burkina Faso, alors que ce développement soit solidaire et sans tapage. Les discours savamment maquillés pour embrouiller le peuple du pays réel et le spolier de ses richesses, il faut que nous en départissions.
    C’est une invite a l’efficacité dans l’humilité et une détermination dans les actes quotidiens que nous posons dans le service et la responsabilité a nous confié par le peuple.
    Vas TONTON, tu as accompli ta mission a plus d’un titre. A nous de savoir prendre la relève et porter des fruits que tu auras souhaité sur l’échiquier tant national qu’international. Merci Papi. La première TV en couleur en 1976, je l’ai regardé lors d’un match de football de la coupe du monde dans la maison de Mr Michel KAFANDO a Dapoya II ceci pour étayer son sens de partage qui l’habite depuis la nuit des temps.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 19:42, par Un citoyen républicain. En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    @ Achille TABSOBA, il vous sera plus facile de prôner l’alternance en invoquant le nom du SEIGNEUR que de prôner l’hostilité à l’égard de cette catégorie de gens qui nous ont tous rendu la vie amère pendant 27 ans. Le SEIGNEUR prône aussi l’amour des boureaux. Ce qui rend votre discours contradictoire. Je suis d’accord avec vous pour la demande et la soif de justice, mais sans haine et sans indexation ou stigmatisation des "bourreaux" d’hier. Merci d’en prendre bonne note dans vos prochains posts car il sera plus facile pour le chameau de passer par le trou d’une aiguille qe pour le riche qui se pavoise ici bas sur terre pour nous narguer avec sa richesse. Le Sage.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 20:03, par krimo En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Ce discours m’a vraiment plus.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 20:35, par SIGUIDAN En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Sacré discoureurs ce Président plus la transition dure plus il se bonifie. Que Dieu veille sur vous Mon Président

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2015 à 23:37 En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Si le commentateur N°15 préfère le régime déchu, il peut tout simplement prendre son baluchon et les ré joindre. Ils sont en prison, au Togo, au Bénin, en Côte d’Ivoire, aux USA...

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2015 à 09:37, par VERITE FAIT MAL En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    INTERNAUTE 32 ET 25 VOTRE SOUTIEN ROCK EST UN GRAND FRÈRE A MOI, UN BEAU FRÈRE DIRECT DE BLAISE COMPAORE (LE PETIT FRÈRE DE ROCK EST MARIE A LA FILLE DE CHANTAL).. TOUT CES SALONS ME CONVIENNENT SOCIALEMENT.. SEULEMENT JE RÊVE DE VOIR UNE AUTRE FAÇON DE FAIRE CAR EN 27 ANS ROCK A BEAUCOUP FAIT AUX COTES DE BLAISE ET A FAIT VOTE BEAUCOUP DE LOIS QUE LE C.N.T AUJOURD’HUI TOILETTE. SIMON COMPAORE 17 ANS A LA MAIRIE, CA SERA DU DÉJÀ VU. SALIF DIALLO, EN TOUT CAS UN GRAND BOSSEUR MAIS LA TERREUR QUAND ON LE CONTREDIT ET AVEC LUI LA CORRUPTION REPRENDRA SES DROITS CAR SUR SALIF APPELLE LE MATIN ET TU ES EMPLOYÉ LE SOIR. JE SUIS TROP CONTENT CAR CES ÉLECTIONS SONT PLEINS DE SUSPENS..... IL Y’A L’ARGENT 04 A 05 CANDIDATS SÉRIEUX (ROCK, ZEPH, ABLASSE, NATAMA, ) QUI ONT DES MOYENS FINANCIERS COLOSSAUX ET POURRONT JOINDRE LE 4 POINTS CARDINAUX DU BURKINA POUR PARLER AUX ÉLECTEURS.. MAIS DANS L’URNE QUE FERA L’ÉLECTEUR SOUVERAIN ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2015 à 13:51, par Wendpanga En réponse à : Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit

    Enfin, le peuple du Burkina commence à reconnaître qu’il ne mérite rien mais qu’il a tout par grâce de DIEU. Oh Seigneur merci. Un peuple fort est un peuple qui sait s’arrêter au milieu des miracles et dire c’est pas "moi", c’est DIEU. QUE DIEU BÉNISSE TOUT LE PEUPLE BURKINABÉ. Merci à tous les internautes

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (92)
Michel Kafando en visite à Kosyam : « Je souhaite une fois de plus, plein succès au président du Faso »
Le Burkina Faso de Michel Kafando. Chronique d’une transition « d’exception » (90)
Transition : Le discours-bilan de Michel Kafando
Ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants : Michel Kafando a fait ses adieux au personnel
Lettre ouverte à Michel Kafando : « Vous exposez vos amis à l’humiliation »
11-décembre : Michel Kafando salue le bilan positif de la Transition "au grand dam des forces du mal"
Le Président du Faso à Paris pour la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP21)
Michel Kafando à N’Djamena pour un sommet du G5 sur la sécurité
Michel Kafando au Conseil National de la Transition : Ce qu’il a dit
Michel Kafando reçu par Ban Ki-moon
Michel Kafando a échangé avec ses compatriotes à New-York
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés