Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • jeudi 24 septembre 2015 à 10h18min
Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte  à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

“De tous les bords, il y a des extrémistes irréductibles. Pour preuve, le dimanche 20 septembre, dans l’enceinte même de l’hôtel où je logeais, j’ai vu ,[sic]de mes propres yeux des civils battre violemment d’ autres civils” (Macky Sall, http://www.seneweb.com/news/Afrique/macky-sall-au-sommet-de-la-cedeao-ldquo-_n_164414.html). C’est le Président Macky Sall qui justifie laborieusement la complaisante et inacceptable amnistie qu’ils [certains chefs d’état de la CEDEAO] voudraient vendre aux burkinabè.

L’amnistie aux putschistes, proposition indécente

De voir des civils battre violemment d’autres civils vous suffit à fonder votre conviction qu’il faut amnistier les soldats du RSP, qui, eux, n’ont pas battu violemment des civils mais les ont abattus en une fraction de seconde avec les armes que les maigres impôts de nous tous ont payées : Vous avez tout faux, Mr. Macky Sall, sauf votre respect. Mais un langage de vérité s’impose ici face à la gravité du moment et à la douleur de tout un peuple qui a été le souffre- douleur d’un gang qui l’a pris en otage depuis un demi-siècle. D’ ailleurs, qui vous dit que les civils dont vous parlez n’avaient pas un uniforme camouflé en bas de leur accoutrement qui ne serait que de civils ? Il ne faut jamais affirmer sans preuves. A moins que des a priori n’aient déjà coloré votre jugement.

Votre tentative de justifier cette amnésie que vous nous demandez va à l’ encontre de la conscience humaine, de l’éthique, de nos traditions africaines et de vos devoirs de protéger les couches les plus vulnérables des populations de vos états, en tant que présidents. Si l’amnistie procède d’un acte volontaire délibéré après qu’on a pesé le pour et le contre, l’amnésie, elle, est une maladie mentale pas loin de la démence, en tout cas, pas désirable. Nous refusons votre invite à l’amnésie. C’est à un suicide collectif que vous nous invitez. C’est « blaguer tuer ». Or, le peuple burkinabè se préfère, même s’il y avait quelqu’individu pour ne pas l’aimer, pour imiter le français de la rue en Côte d’Ivoire (mais maudit qu’y ADO y pense). J’ ose croire encore malgré de fortes présomptions quant au contraire, que la conférence des chefs d’ État de la CEDEAO saura défendre les intérêts des peuples et surtout des petites gens pour ne pas donner l’ impression que c’est une coquille vide de plus, donc une bureaucratie de trop, qui ne défend que des dirigeants pas toujours à la hauteur des charges de leur devoir démocratique. J’y crois toujours parce que je ne désespère pas des hommes, sans trop d’illusions, toutefois.

C’est en vain que je cherche partout pour comprendre pourquoi les chefs d’ État de la CEDEAO peuvent encourager des hommes qui tuent en toute conscience des citoyens non- armées et qui veulent nous faire avaler leur pilule amère d’ amnistie, tout en réalisant l’ exploit de trouver qu’ ils n’ encouragent pas l’ impunité. Ah ! Les mots.

Vos motivations semblent généreuses : Vous voulez nous épargner « l’impasse et le chaos », mais sachez que plus de 99% de burkinabè préfèrent aujourd’hui vivre même en enfer, pourvu que ce soit loin de Diendéré et du RSP, que de vivre au paradis avec ces enfants- monstres qui ont décidé de poignarder la mère – patrie dans le sein. Parce que vivre au paradis avec ce monsieur qui a les galons d’officier mais qui n’en a pas l’honneur et la dignité, c’est vivre l’enfer au paradis. Il nous a prouvé à suffisance qu’il n’aime pas les gens. C’est un misanthrope doublé d’un « apatride » qui n’a pas une once d’amour pour son peuple. Nos parents souffrent déjà trop. Regardez les enfants qui se contentent d’eau plate pour aller au lit le soir à cause de cette crise artificielle que Diendéré a créée juste pour son confort à lui, celui de sa femme et de ses affidés ! Il nous a imposé des souffrances indicibles et inutiles sans parler du camouflet qu’il a infligé à toute une nation qui commençait à retrouver la fierté (d’appartenir à une communauté humaine) et la joie de vivre après cette avancée citoyenne majeure enregistrée les 30 et 31 octobre 2014. Le préjudice est énorme. On ne peut même pas commencer à calculer nos pertes.

L’offense outrageante faite au peuple

Messieurs les Présidents Macky Sall et Yayi Boni, votre accord n’emballe pas le peuple burkinabè. Il est injuste et inéquitable. C’est une insulte à notre intelligence collective car il fait la part belle à des individus qui ont délibérément choisi de se mettre en dehors de la république qui est régie par des lois. Ils ont endeuillé des familles en tuant de sang- froid ses enfants. Je veux vous réaffirmer avec force que très peu de burkinabè portent ce putschiste par essence dans leur cœur. Il traine des casseroles bruyantes avec la justice qu’il a peur de solder (dossiers Thomas Sankara, Lingani et Henry Zongo, pour ne citer que les plus en vue). Mais nous avons vu son jeu. Depuis le jour où Blaise a dû fuir le pays, la queue entre les pattes face à la furia populaire, lui est resté au pays, croyant sauver un système que nous avons rejeté, et assurer le service après- vente. Même – moi à sa place, j’allais chercher à protéger ma petite tête, au risque de précipiter le processus qui va l’emporter définitivement car la loi de la compensation agit toujours. Rien ne se perd ici -bas. Il n’avait qu’à avoir de la compassion pour les autres, en se comportant comme un officier digne, respectueux de ses citoyens et de la vie tout court. On ne peut plus vivre ensemble avec ce philistin.

Mais que des personnalités respectables puissent le protéger de fait, et de droit aussi, voilà l’inacceptable. Des présidents, donc des gens qui ont la destinée de millions de personnes avec eux se réunissent pour passer par pertes et profits les douleurs de toute une nation. Ils veulent absoudre les comportements d’individus qui ont choisi, et en toute lucidité, de déranger la bonne marche de la république à plusieurs reprises. Vous n’avez pas levé le petit doigt de réprobation lors des trois précédentes frasques. Ensuite, ils font un coup d’état qui est le plus haut crime dans les nations civilisées. Et cela, à un mois d’élections libres et acceptées par l’ensemble de la classe politique (qui n’a pas maille à partir avec la justice), et tuer leurs frères.

Le RSP et Diendéré sont la grande plaie suppurante de notre transition à qui ils n’ont pas rendu la tâche facile. Mais il vient de pousser le bouchon un trop loin. Cette fois- ci, ce sera un aller simple. Ils ont trop joué. Ça ne passera donc plus. S’il leur reste un minimum de bons sens, qu’ils assument leur acte en se rendant. Quand on fait des choix dans la vie, il faut être assez digne pour faire face aux conséquences. Sinon, il n’y aura pas de chaos. Ça cassera mais ça passera, parce que regardez comment le peuple est debout ! L’impasse, cette fois-ci, c’est du côté du Général qui ne perd rien à attendre. Le peuple sait ce qui est bien pour lui et ce qui n’est pas bon pour lui.

Erreur tue bandit- chef ! C’est l’heureuse erreur qui libèrera le peuple martyrisé et honni par un groupe d’hommes armés sans éducation politique, civique et morale, en somme, des street boys qui se sont toujours comportés en vandales, pire même que des animaux du règne inférieur. Diendéré n’est pas sans me rappeler ce grand lutteur mythique qui a fini par inviter son propre double à une partie de lutte. Et c’en était fini. Game over !

La Justice, étape indépassable dans l’après- coup

Si les chefs d’état de la CEDEAO veulent qu’on les prenne au sérieux, qu’ils disent la vérité à ce général qui n’a jusque- là aucun haut fait de guerre à exhiber mais dont la « renommée » sulfureuse est imbattable sur le plan de la terreur qu’il a manufacturée dans notre paysage politique. Il n’y a pas d’amnistie qui tienne. La CEDEAO ne doit pas fonctionner sur la base des coteries. Diendéré et ses hommes se sont auto- bannis. Nous demander d’oublier tout le mal qu’ils nous ont fait, c’est se signaler comme l’ennemi n0 1 du peuple burkinabè. La restauration ne passera pas par Diendéré et son RSP dont la dissolution s’impose maintenant à tous les démocrates sérieux. Les burkinabè doivent être des extrémistes irréductibles de la paix, de la liberté et de la démocratie. Ce sont des valeurs. Or, tuer ses compatriotes pour un oui ou pour un non ne peut être qu’une non- valeur, même au Sénégal et au Bénin pour ne citer que ces deux pays. On n’a pas jeté Blaise Compaoré pour récupérer son âme damnée, son clone. Peut- on mettre les irréductibles de la paix, de la liberté et de la démocratie dans le même panier que les irréductibles qui ne défendent que les intérêts d’un groupuscule ?

La paix, la liberté, et la démocratie ont une bien meilleure saveur quand on les arrache aux forces oppressives. Sans « rougir », nous sommes des irréductibles, messieurs les médiateurs de la CEDEAO, mais des irréductibles de la paix, de la liberté et de la démocratie pour tout le peuple. Il faut absolument enlever à ce groupe de lucéfériens, éléments dégénérés de notre armée toute capacité de nuire à l’ avenir. Personne ne doit arrêter les aspirations du peuple. Faites droit à ce qu’il veut.

Prompt rétablissement aux blessés. Vous avez lutté pour la bonne cause et la nation entière est fière de vous.

Honneur aux enfants de la patrie tombés devant les assassins pour avoir défendu la mère- patrie les mains nues.

Vive l’armée patriotique qui a entendu les pleurs et lamentations du peuple

Tous mes hommages aux serviteurs du peuple, tous secteurs confondus

Vive la jeunesse intrépide du Burina Faso. Je suis fier d’être burkinabè. Plus que jamais !

Vive les forces vives de la nation et que Dieu protège les justes.

*Cette opinion a été rédigée bien avant les conclusions du Sommet Extraordinaire de la CEDEAO. J’ai décidé de la publier en l’état car elle est toujours pertinente à maints endroits.

Touorizou Hervé Somé, MBA, Ph.D.
Maître de Conférences (Associate Professor)
Sociologie de l’Éducation/ Éducation Internationale Comparée
Ripon College, Ripon
Wisconsin 54971
Email : burkindi@gmail.com

Vos commentaires

  • Le 24 septembre 2015 à 11:47, par Azagla Kayouré En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Macky ment comme son ministre des Affaires étrangères.
    Au moment où de soit disant "civils" (habillés en civils" pro-Diendéré ont envahi le hall de l’hôtel pour tout casser, Macky Sall était en réunion au 10 ème étage. Comment a-t-il vu ce qui se passait dans le hall ?
    Son ministre des Affaires étrangères dit que Macky Sall et Yayi Bonny sont allés soumettre le projet d’accord au Président Kafando. Comment peut-il affirmer cela alors que les deux "médiateurs" sont allés seuls., sans le ministre des Affaires étrangères.
    Le sommet des Chefs d’Etat de la CEDEAO a condamné le coup d’Etat ; mais à son nom propre, Macky n’a pas condamné le coup d’Etat, à ce jour.
    Pourquoi Macky Sall qui connait le pardon, a fait juger Karim Wade ?
    Pourquoi Macky Sall n’accorde pas d’amnistie à Karim Wade ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 13:29, par kouadio En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    sortez de vos idioties monsieur, en politique il y a des compromis. Venez voir le Burkina et discuter en connaissant les realites

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 14:55 En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Flammender Appell eines Profs aus Burkina in USA gegen Amnestie der Putschisten und der RSP

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 17:07 En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    le Général de la mobilisation répond au Gal GD, à Macky Sall et autres présidents qui ont soutenu le putsch.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 20:15, par djeneba En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    je ne peux rien ajouter ni retrancher. Tout est dit je valide grand merci

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 22:06, par Vous êtes si loin du theatre des operations En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Mr Touorizou Hervé Somé, en lisant votre texte, vous je me disais bien que vous ne résidez pas au Burkina. En effet quand on est sûr que même une "balle perdue" ne peut nous atteindre, on peut se permettre de tenir un certain discours.

    Une chose est certaine, le peuple burkinabé va rendre un hommage un jour aux Présidents Yayi Boni et Mackhy SALL d’avoir eu la clairvoyance d’avoir fait cette PROPOSITION-PIEGE d’amnistie aux putschistes.
    Avez-vous imaginé un seul instant la situation qui prévaudrait si ces Présidents avaient dit à Diendéré et Cie "que vous déposiez les armes ou pas vous irez droit à la potence" ?
    Cette proposition "farfelue" selon vous a permit de baisser non seulement la tension , mais a permit surtout aux putschistes de prendre conscience de leur bêtise au point qu’ils sont vulnérables.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 22:28, par ndiaye En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bonsoir Monsieur,

    Désolé Professeur, mais votre texte me choque. Lorsque les présidents Macky Sall et Boni se sont rendus, 24h après le Putsch, à Ouaga, la situation était explosive et la position du Général Diendéré extrêmement ferme. Comment négocier sans se parler ? Il fallait parler avec Diendéré, lui faire comprendre l’impasse dans laquelle il s’engageait et le faire réfléchir sur les conséquences de son acte.
    C’est le chemin qui a été emprunté, celui de la négociation, qui, par définition, entraîne des concessions.
    Ces concessions étaient choquantes, mais elles ont permis au Général de s’adoucir et d’écouter la voie de la raison. 48 heures après l’arrivée des Présidents Sall et Boni, la situation était relativement apaisée. A mon sens, le déplacement de ces deux présidents a été très salutaire au vu du résultat obtenu et il me semble donc que les critiques dont ils font l’objet sont injustes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre 2015 à 22:45, par Jonathan O En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Sans commentaire, Hervé. Vous avez trouvé les mots justes pour traduire haut ce que les burkinabè vivent depuis une trentaine d’années.

    Répondre à ce message

  • Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 00:20, par Akonda En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Pourquoi n’a-t-on pas demandé l’amnistie pour Henri Zongo et ses compagnons bousillés pour tentative de coup d’Etat ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 02:37, par avançons En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Un chef d’Etat qui nous demande l’amnistie pour des putschistes et qui garde en prison le fils de son prédécesseur, si le ridicule pouvait tuer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 05:18 En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    On ne dit pas que son propre article est "pertinent" mais plutôt est d’actualité. Cette posture a fini de me convaincre que l’auteur de l’article est un imposteur patenté à la solde de l’intolérance et est contre le vivre ensemble. Pour un sociologue, c’est inquiétant tout de même. Les va-t-en guerre et autres revanchards n’ont pas de place dans notre Burkina Faso qui a une capacité supérieure à la normale de tous les pays à pardonner même sans justice car ce n’est ni la haine ni le pardon qui fera revenir à la vie tous les jeunes qui ont été assassinés par ces méchants du RSP. Un citoyen épris de paix.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 07:20, par ya ana En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Kôrô, tu as tout dit, c’est propre !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 07:43, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    L’amnistie des deux premiers émissaires de la CEDEAO.
    Pour des familles, nos familles dont les corps des leurs sont encore non enterrés, je peine à croire qu’un croyant, deux croyants (au-delà de leur fonction de Chef-d’Etat) n’aient eu comme recours que des propositions de dédommagement financier. Je n’en crois pas encore ma raison, ni aucune autre raison sinon celle de l’irraison. Macky Sall, nos vies ne sont pas marchander pour permettre à la milice peut-être d’un ami évincé à jamais, de continuer ses forfaits de 27 années de services à la famille politique du CDP et alliés.
    Heureusement pour le Peuple burkinabè qu’en plus de la CEDEAO (dont des membres gardent leur raison humaine) il existe aussi l’UA. Je constate que pas une fois la CEDEAO n’a fait référence aux mesures de l’UA qui comme instance est également bien au-dessus d’elle (en statut légal et en capacité de penser). Pourquoi Macky n’avez-vous jamais fait référence à l’UA ? Pourquoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 08:35, par Moi aussi En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    excellent !!! il n’y a ni haine, ni passion, on choisi seulement la voie de la liberté et de la justice et toute stabilité durable passe par là. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 08:50, par Bambio Timbaoué Denis En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Merci Pr SOME pour cet éclairage qui édifie plus d’un. Nous sommes rassurés à travers ces mots qui éveillent nos consciences.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 09:02, par La PAIX AU FASO En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Chers Frères et Sœurs,
    Sans être revanchard, je note ceci : Celui qui demande (ou pour qui on demande) l’amnistie semble avoir oublié une chose : en 1989, 2 ans après l’assassinat du Président Thomas Sankara, Lingani et Henri Zongo avaient été accusés de TENTATIVE de coup d’état... Ils ont été jugés, condamnés et exécutés, avec Diendere comme chef d’orchestre et maître d’œuvre. On était en état d’exception et il s’agissait d’une tentative de coup (vrai ou faux ???), sans effusion de sang, même pas de blessé.

    Aujourd’hui, nous sommes en démocratie, il y’a eu effectivement un coup d’état, une quinzaine de morts, une centaine de blessés et le même Diendere, lui demande l’amnistie, comme si les vies des hommes n’avaient pas la même valeur.

    Plus récemment, une autre TENTATIVE de coup d’état a été avancé et les présumés auteurs ont été jugés, le Gle Kouamé Lougué, a été entendu et limogé. On ne sait même pas ce que sont devenus ces présumés auteurs de ce présumé coup d’état.

    Étant donné que nous recherchons tous la Paix véritable, nous devons œuvrer pour la justice et l’équité, gages d’une Paix véritable. Mettons-nous à la place de ceux qui ont perdu leur fille ou fils dans cette tragédie, on comprendra que la ’’Paix, ce n’est pas un simple mot’’.

    Quant on punie son enfant, ce n’est pas parce qu’on ne l’aime pas, c’est parce qu’on veut qu’il ne récidive pas et que ses autres frères soient, du même coup, avertis. Ne dit-on pas que ’’qui aime bien châtie bien’’, même si, pour toutes les peines causées à la nation, nous ne pouvons pas dire aujourd’hui que nous aimons les auteurs de ces forfaitures et de ces barbaries...

    Fort de cela, au nom d’une Paix véritable et durable, justice doit être faite et les auteurs de ces ignominies devraient répondre. A bon entendeur, salut !!!
    PAIX POUR LE FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 11:09, par Dieu bénisse le Burkina En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Merci pour cette énième contribution de très haute facture (comme toujours) aux débats en cours dans notre pays.

    S’il est très difficile d’accepter "l’exclusion" (si c’en est une : un des motifs du forfait) qui n’est qu’une juste sanction contre des fautifs que l’on imagine combien il plus difficile d’accepter "comme ça" la tuerie de ces pauvres enfants qui ne demandent que de l’emploi, du travail et un peu de pain pour survivre. Ce qui ne représente que des miettes sous la table à côté de ce que ces voraces du régime défunt ont accumulé en plusieurs années de vols éhontés.
    Une sagesse de chez nous dit : "il faut goutter un peu voir". Laisser ces crimes impunis serait refuser de crever un abcès (celui des rancœurs accumulées et multipliées) qui risque fort de se gangrener et même de se transformer en cancer qui emporterait tôt ou tard l’ensemble du corps social.
    Sans esprit de vengeance à la hauteur de ce qu’il a subit, le peuple burkinabè a besoin d’un petit signe de justice qui serait aussi une leçon pour la progéniture : la vie humaine est sacrée, on ne peut pas s’amuser avec.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 11:28, par Benaocyn En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Daccord avec Some, surtoutout pour cette forte interpellation de nos Chefs d’Etat et de nos organiations regionales. Que peut-on dire de plus qui ne soit deja dit ? En reaction a un article de Christine Pare "POUR PLUS DE LIBERTE ET DE JUSTICE POUR LE PEUPLE BURKINABE, LE REGIMENT SOI-DISANT DE « SECURITE PRESIDENTIELLE » DOIT ETRE DEMANTELE LE PLUS TOT POSSIBLE" paru le 7 Juillet 2015, je disais ceci :
    " ... Comme aimait à dire Norbert Zongo « Ayons peur de notre peur ». Tout ce que Blaise et Cie ont fait a été guidé par la peur : celle de récolter les fruits ce qu’ils ont semé. C’est la même peur qui anime ceux qui se battent aujourd’hui comme de beaux diables pour empêcher (retarder seulement ???) une fin qui de toute façon est irréversible, inéluctable. Ceux qui se débattent aujourd’hui sont dans leurs derniers soubresauts. Et c’est à ce moment-là qu’ils sont le plus dangereux. Non seulement ils sont prêts à tout instrumentaliser, sans cependant être en situation de lucidité pour contrôler et être maîtres de leurs gestes et mouvements. C’est pour cela qu’il ne faut jamais se lasser d’interpeller les jeunes soldats [du RSP] pleins d’avenir, qui ont encore les mains propres donc rien à se reprocher, de ‘SAVOIR S’ENVOYER SI ON LES ENVOIE’, et ne pas se laisser instrumentaliser.

    Malheureusement c’est arrive, ce qu’on croyait pouvoir eviter, avec encore d’autres victimes (martyrs). Paix a leurs ames. Mais peut etre qu’a quelque chose, malheur est bon ! Quand le RSP avait empeche pour la deuxieme fois la tenue du Conseil des ministres, j’ai dit que les auteurs etaient a leur 2e erreur, et que la troisieme leur serait fatale et les emporterait. C’etait sans compter avec leur projet funeste (non encore elucide) lors du retour de mission du PM de Chine Taiwan, je crois. Je considere donc que c’est leur troisieme erreur que nous cytoyens ordinaires pouvous prouve. GILBERT DIENDERE, AVEC L’AIDE CE CEUX QUI N’ONT PAS SU S’ENVOYER, A SIGNE L’ACTE DE LA DESTRUCTION PURE ET SIMPLE DU RSP. ILS ONT ENSEMBLE ENSEMBLE LE DECRET DE LEUR DISSOLUTION. CE QUE SEM LE PRESIDENT PAR INTERIM ET PRESIDENT DU CNT CHERIF A ACTE. IL NE RESTE A SEM MICHEL KAFANDO QU’A L’ENTERINER

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 11:55, par Teint Goudron En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Les chefs des Etats sont déjà parvenus à s’organiser pour
    se proteger et se défendre, il est urgent que nous aussi, nous
    puissions nous lever, pour défendre et proteger notre peuple.
    Ces présidents n’ont plus honte et ont meme perdu le sens de dignité et
    de réflexion. l’exemple type c’est la manière dont ils ont traité le
    Putsch du Burkina. Sans l’ombre d’ un seul doute et sans risque d’etre
    contredit, je remarque que ce Putsch a été le coup préparé de Maky
    Sall et Boni yayi. Sinon ils n’accepteraient pas de négocier avec lui
    et solliciter bes et ongles son amnistie, ou encore ils n’accepteraient
    pas qu’ils viennent les accueillir à l’aeroport après sa
    disqualification par le peuple, L’UA et la Communauté Internationale
    et le fait d’avoir pris en otage leur homologue ! Dienderé reunit toutes
    les caracteristiques terroristes et le droit doit etre appliqué. Appliquer la loi, c’est la revanche ? On est ou la ! Celui qui a fait le poste n0 1 doit etre un ancien dignitaire de la 4 eme republique planque quelque part pas loin . Il croit qu’ il est philosophe mais il refuse de reflechir. Profesor, felicitation pour ce brillant ecrit. C’est pertinent. Je ne vais meme pas dire que c’ est d’ actualite. Qui ne voit pas que c’ est d’ actualite, sauf les gens du CDP, de la NAFA et de l’ afFront Republicain ? Ils ont perdu leur privilege. Si vous faites pas atention, vous aller perdre aussi la la boule. Vous avez encore echoue.
    Je pose une autre question où est la CPI ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 12:01, par Bouba En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Le premier acte du gouvernement réinstallé doit être d’entériner la décision du président intérimaire Shérif Sy en dissolvant le RSP officiellement. Je ne suis pas juriste mais je crois que le Conseil constitutionnel peut validé a posteri l’intérim de Shérif Sy.

    La question de la dissolution du RSP ne se pose même pas à un aveugle. Quand le régiment qui a pour mission de protéger les institutions dévient la menace n°1 contre la république, le droit élémentaire à la vie et contre la démocratie... Je rejoins Luc Issaka Kourouma pour dire que c’est Dieu qui enlevé cette épine dans le pied de la démocratie burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 12:25, par Peuple Victime En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bonjour M. SOME Merci infiniment pour votre contribution
    ns avons trop souffert durant cette semaine, marthyrisés ns ne savons pas comment qualifié ce criminel en puissance diendéré
    que la justice face bien et vite son travail
    durant une semaine ns étions mobilisés sur la place tiéfo amoro matin, soir et nuit la pluie ns a battue
    ns remercions infiniment le Seigneur éternel

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 15:08, par Ben Baadi de Reo En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Professor, votre article est plus que pertinent. Il faut le dire 3 fois meme. Quel est ce malheureux encore meme ? Je parle de toi posteur n01. Tu vas mariner dans ton aigreur.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 15:18 En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    adverbe a l’inspiration d tous : si une personne détruit ta vie et qu’il tente d vernir ;c’est qu’il n’a pas encore terminer son travail

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 15:59 En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Ne nous laissons pas endoctrinés par ces prophètes de la haine et de la destruction. Le Burkina est " 1" et les burkinabe sont un seul et même peuple. Gardons ceci en mémoire, pour ne pas laisser des Satans du wisconsin affublés de titres flatteurs et ne vivants même pas nos réalités semé les germes d’un autre Rwanda chez nous. Nous sommes des frères et nous devons régler nos différents tout en sachant que le Burkina appartient a tous les burkinabe, mêmes aux plus indignes d’entre nous. C’est notre capacité à accepter nos frères indignes qui fait de nous une nation digne, unie et forte. Un proverbe moaga dit qu’une nation qui bani son "combwinga" se fera écrasé par le bâtard d’autrui. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 16:08, par Malick Sy En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bonjour à tous. Je n’apprécie pas l’intervention de l’internaute n01.Cher monsieur ou madame, vous dites que mr Somé est va-t-en guerre qu’il est un imposteur à la solde de l’intolerance et du vivre ensemble. Et vous, qui êtes vous ? Vous avancez masqué pour pouvoir deverser votre haine et votre vénin sur les autres et passer incognito.Au vu de votre réaction virulente et disproportionnée, n’etiez vous pas bénéficiaire du coup d’état foireux de ce général d’opérette (il est impensable qu’un officier de son rang et sa classe, versé dans la haute stratégie militaire ait procédé à son SWOT et entrevu que ce coup pourrait prospérer) qui est passé en l’espace d’une semaine du grand stratège du contre terrorisme avec beaucoup de libérations d’otages réussies (reconnu par la France et les USA) à un vulgaire terroriste.Le terme n’est pas de moi mais de l’UA.Laissez les gens exprimer librement leur ras-le bol.Tout le monde est fatigué de ces gens là.C’est parce ces gens n’ont jamais rôti un ses votres, ou après l’avoir froidement abattu arrosé son corps de gaz oil et le brûler. Web Master please.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 19:23, par Steve En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bravo ! Exactement ma pensée de toute cette histoire. C’est clair, c’est précis et c’est juste ! La paix ça ne se négocie pas. Et j’irais même plus loin, il devrait y avoir des conséquences pour la CEDEAO pour avoir négocier avec Diendéré et le RSP. Quel pays civilisé dans ce monde négocie avec un terroriste ? Imaginez la même situation en France ! Est-ce qu’il y aurait un groupe ou association qui irait s’assoir avec l’homme qui vient de tuer + de 10 personnes et blessés + de 100, qui aurait séquestré Hollande ? Seulement ici en Afrique que l’on peut voir cela, et c’est une honte pour le peuple Africain. De plus, l’Union Africain et l’Union Européenne ont clairement indiqué qu’il ne faut jamais négocier avec les terroristes. Ils nous ont averti, mais la CEDEAO en ont fait fi, non seulement ils n’ont pas écouter l’UA et l’UE mais ils n’ont pas écouter le peuple burkinabé, ils n’ont pas respecter la démocratie burkinabé. Mais le simple fait de négocier avec une personne qui vient de faire un coup d’état et qui a tué et blessé ses propres frères démontre la maladie grave de la CEDEAO. La CEDEAO est malade. Il y a un cancer à l’intérieur de cet organisme et il doit être purger de ce mal. Je souhaite sincèrement que le Burkina intentera des recours contre cette organisme qui s’est publiquement affiché contre la démocratie burkinabé et qui a tenté de faire passer les intérêts d’un terroristes. Honte à la CEDEAO.
    La paix est la seule voie possible !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 19:25, par Steve En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bravo ! Exactement ma pensée de toute cette histoire. C’est clair, c’est précis et c’est juste ! La paix ça ne se négocie pas. Et j’irais même plus loin, il devrait y avoir des conséquences pour la CEDEAO pour avoir négocier avec Diendéré et le RSP. Quel pays civilisé dans ce monde négocie avec un terroriste ? Imaginez la même situation en France ! Est-ce qu’il y aurait un groupe ou association qui irait s’assoir avec l’homme qui vient de tuer + de 10 personnes et blessés + de 100, qui aurait séquestré Hollande ? Seulement ici en Afrique que l’on peut voir cela, et c’est une honte pour le peuple Africain. De plus, l’Union Africain et l’Union Européenne ont clairement indiqué qu’il ne faut jamais négocier avec les terroristes. Ils nous ont averti, mais la CEDEAO en ont fait fi, non seulement ils n’ont pas écouter l’UA et l’UE mais ils n’ont pas écouter le peuple burkinabé, ils n’ont pas respecter la démocratie burkinabé. Mais le simple fait de négocier avec une personne qui vient de faire un coup d’état et qui a tué et blessé ses propres frères démontre la maladie grave de la CEDEAO. La CEDEAO est malade. Il y a un cancer à l’intérieur de cet organisme et il doit être purger de ce mal. Je souhaite sincèrement que le Burkina intentera des recours contre cette organisme qui s’est publiquement affiché contre la démocratie burkinabé et qui a tenté de faire passer les intérêts d’un terroristes. Honte à la CEDEAO.
    La paix est la seule voie possible !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre 2015 à 21:31, par Steve En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bravo ! Exactement ma pensée de toute cette histoire. C’est clair, c’est précis et c’est juste ! La paix ça ne se négocie pas. Et j’irais même plus loin, il devrait y avoir des conséquences pour la CEDEAO pour avoir négocier avec Diendéré et le RSP. Quel pays civilisé dans ce monde négocie avec un terroriste ? Imaginez la même situation en France ! Est-ce qu’il y aurait un groupe ou association qui irait s’assoir avec l’homme qui vient de tuer + de 10 personnes et blessés + de 100, qui aurait séquestré Hollande ? Seulement ici en Afrique que l’on peut voir cela, et c’est une honte pour le peuple Africain. De plus, l’Union Africain et l’Union Européenne ont clairement indiqué qu’il ne faut jamais négocier avec les terroristes. Ils nous ont averti, mais la CEDEAO en ont fait fi, non seulement ils n’ont pas écouter l’UA et l’UE mais ils n’ont pas écouter le peuple burkinabé, ils n’ont pas respecter la démocratie burkinabé. Mais le simple fait de négocier avec une personne qui vient de faire un coup d’état et qui a tué et blessé ses propres frères démontre la maladie grave de la CEDEAO. La CEDEAO est malade. Il y a un cancer à l’intérieur de cet organisme et il doit être purger de ce mal. Je souhaite sincèrement que le Burkina intentera des recours contre cette organisme qui s’est publiquement affiché contre la démocratie burkinabé et qui a tenté de faire passer les intérêts d’un terroristes. Honte à la CEDEAO.
    La paix est la seule voie possible !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre 2015 à 11:23, par BHL En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bonne réflexion dans un bon français.
    Félicitations et Merci

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 13:45, par Commandos Indignes En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    N0 6, toi aussi tu as parle quoi ? Et si tu faisais semblant de ne pas lire, c’ est pas mieux ? Comment tu parles de balles perdues ? Mr. Some a ecrit pour deplorer la situation ou des balles qui n’ ont pas de jambes ni d’ ailes sont perdus. Une balle n’est jamais perdu puisqu’ elle fait le travail qu’ elle doit faire. Si tu ne tire pa sur la gachette la balle reste dans son chargeur ou dans sa caisse.
    Tu as bien dis. Ce Monsieur est loin des balles perdus. Donc il pouvait se contente de son confort mais tu sait pourquoi il ecris alors que ca ne le concerne pas comme tu veux dire ? C’est pour que des enfants qu’ on a mis au monde souffrir pour elever, investir notre amour dedans ne soit pas fauches comme ca par des barbares. C’est quand meme pas des lapins- la et meme si c’ etait des lapins, est-ce que la chasse est pas ouverte et pourtant ses faux braves faisait du braconnage en pleine ville. Pour des militaires, c’est une veritable honte pour notre armee de tuer tes propre populations. Tu crois que les jeunes qui sont sortis- la, si eux aussi ils avaient les armes , le Rsp n’ allait pas de fuir ? Tchrrr........

    Répondre à ce message

  • Le 27 septembre 2015 à 14:30, par Touorizou Herve Some En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Bonjour, Mr. Ndiaye
    C’ est rarement que je réponds directement aux réactions de internautes sur mes écrits, car si je rentrais dans ce jeu, je n’ aurais presque plus de temps pour me consacrer à autre chose de productif. Mais chez nous au Burkina Faso, nous avons aussi notre version de la Téranga, aussi hospitalière que l’ hospitalité sénégalaise, à en juger par votre nom, et à supposer que Ndiaye ne soit pas un pseudonyme peu courageux. Du reste, nous pourrions continuer ce débat dans notre propre temps( cf mes coordonnées au bas de l’ article), histoire de ne pas importuner les internautes qui ont fini d’ évaluer la contribution du Président Macky Sall et qui sont passés à autre chose . Si votre vœu est sincère, bien entendu ! Mais je suis au regret de vous dire que vous confondez « corrélation et causation ». Quand il y a une relation, un lien entre deux variables, il ne suit pas que l’ une a causé l’ autre. Il en faut plus pour établir qu’ un fait a pu causer un. Vous écrivez à l’ emporte- pieces et je cite : « 48 heures après l’arrivée des Présidents Sall et Boni, la situation était relativement apaisée. A mon sens, le déplacement de ces deux présidents a été très salutaire au vu du résultat[maigre] obtenu et il me semble donc que les critiques dont ils font l’objet sont injustes ». J’ espère que saurez courageusement voir la faiblesse de votre raisonnent même si la sortie de Macky Sall qui a toujours le fils de Wade dans les geôles sénégalaises, lui qui n’a tué personne à ce que je sache, mais est simplement accusé d’ avoir détourné de l’ argent. Vous ne trouvez pas qu’ il devrait d’ abord nous donner l’ exemple en amnistiant Karim Wade ou d’ autres prisonniers qui ont moins mal agi que des putschistes qui ont terrorisé les populations civiles ? La prestation de Macky Sall dans ce dossier n’ a pas eu la prestance voulue. Lui- même le sait. Ce n’est pas une question de fierté nationale, Mr. Ndiaye. Vous dites que c’est la venue des deux hommes, Macky Sall et Yayi Boni qui a pu donner une solution heureuse de sortie de crise. Vous oubliez ce qui s’ est passé chez le Moro- Naaba, le chef des mossé ? Quid de la mobilisation heroique des populations de ouagadougou et de l’ interieur ?En tout cas, disons- le net, Djendjéré a lâché la patate qui était trop chaude parce qu’ il a vu que le peuple lui a opposé une fermeté encore plus ferme que sa fermeté dont vous parlez. Sinon qu’ il a prouve suffisamment qu’ il n’est pas un garcon de coeur.
    Merci de vous intéresser à la situation politique de notre pays que nous connaissons mieux que quiconque.

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2015 à 13:33, par Avancons En réponse à : Amnistie ou amnésie pour les putschistes : Vaste insulte à l’intelligence d’un peuple meurtri dans sa chair et dans sa dignité*

    Merci, Professeur. J’ ai toujours aimé votre manière simple de communiquer qui n’ enlève rien à votre talent. Vous utilisez les mots de tous les jours mais vous faites des combinaisons heureuses qui rendent la lecture une partie de plaisir. Et vous êtes l’ un des rares que je lis qui ont une boussole dans l’ analyse de la situation politique de notre pays. Avec vous, pas de zigzags. Vous êtes un inconditionnel de la démocratie et vous avez toujours lutté dès les premiers jours de la transition pour une démocratie civile. Vous ne faites donc pas du rattrapage pour faire oublier vos penchants ambivalents en matière de démocratie. Des gens ont soutenu une transition militaire et croient aujourd’ hui qu’ on a oublié. Honte à eux et à leur courtesse de vue. Il y a eu un moignon farfelu, Posteur #1, qui a dit que vous êtes un imposteur. Peut- être qu’ il voit en vous quelqu’ un qui lui prend quelque chose. Sauf qu’ il ne dit pas de quoi vous êtes imposteur. Il est le premier à écrire des conneries au moment où le pays brûle. C’est le signe de tous les problèmes personnels qu’ il vit. Mais ses problèmes personnels ne doivent pas prendre ledessus sur les urgences nationales. Il doit être aux aguets pour vous descendre au lance- flammes de sa haine. Mais la haine est impuissante. Il a toujours donné un coup d’ épée dans l’ eau. Comme le RSP qui voulait faire tomber le peuple. L’ amour triomphe même des diendérades. Ne demandez pas aux mesquins de s’élever à hauteur d’ homme, même s’ ils croient se camoufler. Dans tous les cas, ils gèrent leur misérabilisme dans leur for intérieur quand ils se retrouvent seul à seul avec leur vie esseulée et ponctuée de frustrations diverses.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Jugement du putsch de 2015 : « Tout ce procès repose sur des contre-vérités », dénonce Me Hermann Yaméogo
Procès du putsch de 2015 : Me Antoinette Ouédraogo déplore la haine vis-à-vis de certains hommes politiques
Procès du putsch de 2015 : « Il faut se méfier des donneurs de leçons », requiert Me Patrick Monté
Procès du putsch du CND : "Bassolé réaffirme son innocence"
Procès du putsch de 2015 : « Si on ne se pose pas les bonnes questions, on met le pays en danger », avertit Me Antoinette Ouédraogo
Procès du putsch du CND : Condamner le général Djibrill Bassolé « relève d’une absurdité », lâche son avocat
Procès du putsch du CND : « Si j’étais au village, j’offrirais un coq à mon avocat », promet Abdoul Nafion Nébié
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma
Procès du putsch du CND : La légalité du régime de la transition remise en cause par Me Alexandre Sandwidi (défense)
Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry
Défense du Gal Diendéré : Une prolongation devant la presse !
Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés