LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

Publié le vendredi 24 octobre 2014 à 21h05min

PARTAGER :                          
Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

Bonjour Hermann,

J’espère et souhaite que cette lettre te trouve en parfaite santé. Acceptes que j’utilise le style familier, qui est celui qui a toujours prévalu entre toi et moi depuis 1992, pour te parler ; je serai en effet plus à l’aise.

Tu sais très bien que tu as été plus qu’un ami pour moi pendant plus de 15 ans. Tu sais pourquoi et
comment nos chemins, sur le plan politique, se sont séparés en septembre 2005, mais n’est du reste pas l’objet de la présente. Tu sais aussi que malgré cela et depuis cette date, avec toi et tous les autres, les aînés comme Dabo, Bambara et les plus jeunes dont Salif, nous sommes restés des amis, car c’est comme ça que je le ressens. Les épreuves personnelles que tu as vécues il y a quelques années, je les ai ressenties comme si nous avions toujours continué de partager les moments communs.

Depuis près de 10 ans donc, et en dehors de quelques coups de fil, plutôt rares avec toi il est vrai, je te suis, toujours avec la même attention ; et certainement un peu plus depuis que tu es le Co-président du Front Républicain.

Hermann et la rhétorique politique je connais bien ; je te connais aussi bien dans ta relation avec tes convictions et ton engagement. J’ai pratiqué l’opposant, parfois irréductible, que tu as été ; et ma relation avec toi a d’abord été dictée par nos convictions partagées concernant la démocratie et la gouvernance de ce pays, le Burkina Faso ; elle a ensuite été dictée par la loyauté que j’ai en héritage de mon éducation. Au point que bien de gens s’étaient souvent demandé « qu’est-ce que Fidèle fait avec Hermann depuis tout ce temps ? ».

Bref, je t’ai suivi « dans tous tes états » jusqu’à cette date du week-end passé où beaucoup de personnes ont commencé à parler de la sortie de « Hermann qui recommande à Blaise Compaoré de décréter l’Etat d’urgence ». Cela a valu la sortie du Président du MPP au meeting de Koudougou, dans ton fief. Je tombais des nues et, pour ne pas me le faire raconter, je suis allé chercher ton écrit sur la toile et je l’ai retrouvé(1) sur http://news.aouaga.com/h/34989.html. Je l’ai téléchargé, enregistré, lu et relu. Et là, je suis tombé comme on dit « de très haut ».

Je n’ai pas pu m’empêcher d’appeler quelques-uns de nos amis communs restés avec toi à l’UNDD. Je voulais comprendre… Mais j’avoue que je n’ai toujours pas compris ce qui t’arrive.

Sans juger la hauteur de l’argumentaire juridique que tu développes, en tant qu’homme de droit, je ne peux que constater, avec les autres, la suggestion claire faite au PF de recourir si nécessaire à l’état d’urgence pour régler les contradictions juridiques et politiques actuelles qui opposent le peuple Burkinabè à celui qui est encore considéré comme son président.

Hermann, nous avons traversé avec toi des moments de braise du fait de ce même régime ; nous avons reçu des coups ; parfois sans que tu ne nous permettes même d’en donner, alors que nous savions le faire, peut-être même mieux que tu ne le croyais. Il y en a qui ont fini par partir… (comme moi). Mais tu savais très bien qu’il n’y avait rien à redire dessus.

Je t’ai gardé en estime malgré tout ; j’ai aussi assisté au « dépeuplement » de ce contingent de vieux de Koudougou avec lesquels j’ai gardé d’excellents rapports.

Je m’amusais quelque peu à écouter tes nouveaux arguments (je ne te les connaissais pas vraiment avant) de Co-Président du Front Républicain jusqu’à ce 17 octobre 2014 lorsque j’ai fini de lire ta tribune.

Alors je voudrais te demander, qu’est-ce qui t’arrive, Hermann ? Le départ de Marie Claude suffit-il pour te faire tomber si bas ? As-tu pensé au moins à elle un instant en enfilant ta robe d’avocat d’un jour pour, épée au vent, pourfendre la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et offrir ainsi à Blaise Compaoré d’user des pouvoirs exceptionnels pour régler un conflit qui est avant tout juridique et éthique avec son peuple, le tien, le mien ?

En prenant de telles positions, as-tu pensé un instant à tous tes compagnons restés avec toi, par loyauté pour les plus anciens, que tu exposes désormais à la vindicte de certaines personnes peu éduquées ou tout simplement excédées ? Blaise Compaoré a sans conteste plus de facilité qu’eux de se protéger ! C’est peut-être vrai aussi pour toi…

Rappelles-toi qu’à la dernière réunion du BEN de l’UNDD à laquelle j’ai participé en septembre 2005, tu avais instrumentalisé des jeunes du Bureau pour me traiter « d’homme de Blaise Compaoré » qui veut t’humilier toi Hermann, simplement parce que je voulais que tu te présentes à l’élection présidentielle de la même année. Moi à l’époque « Homme de Blaise Compaoré », où en es-tu aujourd’hui, toi, Hermann ? Et où se trouve ce groupe que tu avais utilisé pour cette besogne ?

Non, Hermann, même ton père ne doit pas être fier de toi là où il est…

Alors, s’il te plait, dis à Blaise de laisser tomber, car il n’y a pas d’issue à ce bras de fer…

Avec mon amitié malgré tout …

Dr Fidèle HIEN
Consultant

1 Les intellectuels Burkinabè devraient (ce n’est pas de la pub !) télécharger et garder cette tribune ; ne serait-ce que pour l’histoire…

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 octobre 2014 à 19:25, par Atito En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    On est fatigué de vos lettre ouverte. Si vous avez quelque chose à dire il faut le dire directement au lieu de passer par d’autres formules pour dissiper son vrai opinion. On est fatigué de ça

  • Le 24 octobre 2014 à 19:30 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Au delà du cas d’Hermann, champion du monde, hors catégorie, d’une girouette qui change de direction selon le vent et non selon sa vision. Bref, Hermann est fini politiquement. Ce qui est inquiétant, au delà de la crise actuelle, elle est également une crise de génération. Nos dirigeants et politiciens actuels sont des gens âgés de 60 ans et + comme Blaise et ont gérés le pays depuis 3 décennies. La plupart des députés par exemple, de par leur âge sont en déphasage avec les aspirations du peuple burkinabè dont les 3/4 ont moins de 30 ans. Nos politiciens ne sont plus portés par un idéal (ils l’ont perdu depuis longtemps d’ailleurs dont un certains nombres étaient de vrais révolutionnaires avec le CNR) mais, plus pour préserver leurs avantages matériels et financiers en déconnexion totale des jeunes qui vivent dans la misère et n’ont pas de perspectives d’avenir. Leur horizon se résume au chômage ou à des petits boulots pour vivoter au jour le jour. Et, ont ose parler d’émergence ! Que Blaise est franchi le rubicon montre qu’il n’est plus du tout en phase avec son peuple mais pour servir les intérêts égoistes et personnels de son clan familial élargi à quelques privilégiés et politicards de service. Le peuple qui se lève chaque jour pour survivre et cette même jeunesse qui se lève pour protester contre cette forfaiture depuis mardi.
    Quand Sankara a été président, il a été suivi par toute la jeunesse de l’époque pour un lendemain meilleur et prête à se sacrifier pour y arriver. Sankara était en phase avec elle car ces actes montraient l’exemple : pas d’enrichissement personnel ni autre avantage pour les dirigeants de l’époque... Au delà, de la constitution à respecter et de l’alternance, il se pose forcément la question de comment les jeunes doivent être impliqués dans les affaires de la cité.

  • Le 24 octobre 2014 à 19:42, par La Paix En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    C’est ça l’amitié ! comme on le dit souvent ’’ ça brûle les yeux mais ça ne les casse pas ! ’’ Très bien suggéré à la fin de votre écrit , sauf qu’il n’y a pas que seuls les intellectuels au rendez-vous de l’histoire . Dr , soyez en rassurez , cet écrit sera brandit tôt ou tard ! Que disait NORBERT ZONGO , lorsqu’il parlait du silence des gens biens ? C’est donc une invite à tous ceux qui ne voudraient pas être assimilés aux gens méchants de faire rappeler à certaines personnes ce qu’ils feignent d’oublier . N’allez surtout pas me rappeler ceux qui ont rallié l’opposition .A ce propos , Alpha Blondy ne disait-il pas que seuls les imbéciles ne changent pas ?

  • Le 24 octobre 2014 à 19:43, par vérité no1 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Hermann en bon moaga doit pleurer après lecture de cet article malheureusement c’est homme sans coeur, le ventre a tout pris !!!!!!!

  • Le 24 octobre 2014 à 19:45, par TITUS En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    webmaster laisse passer. Affaire de vieux copains on s’enfou, il ya plus serieux dans ce pays. Mr Hien si vous aviez donné votre opinion sur la tenue du referendum, on allait porter un estime à votre ecris mais helas. Je me demande meme pourquoi lefasonet publie souvent ces charabias. S’il a besoin de parler à Hermane qu’il l’appelle directement son telephone, on n’est pas ici pour ecouter ces connories la.

  • Le 24 octobre 2014 à 19:48, par zongo En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Quelqu’un a dit ceci : "les hommes politiques ont certainement des convictions mais surtout des intérêts". Ainsi, ils sont prêts à sacrifier leurs convictions au profit de leurs intérêts. C’est simplement ce qui se passe avec Hermann qui a mal gérer sa carrière politique vivant dans la nostalgie de son passé !

  • Le 24 octobre 2014 à 19:51, par Erico de waga En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Mr Hien si vous aviez donné votre opinion sur la tenue du referendum, on allait porter un estime à votre ecris mais helas. appeler directema hermane

  • Le 24 octobre 2014 à 19:51, par Gnouo- N-Bie En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Merci, mon frere Gbaanin Fidele Hien. J’ ai beaucoup de respect pour toi. Tu n’ aurais jamais meme du faire un parcours avec un gars comme Hermann. Il vit toujours sur son nuage. Il a ete fils de president, a qui on faisait la table au Lycee Zinda a midi, au lieu de manger avec tout le monde pour mieux apprendre du monde. Moi j’ ai eu plus de chance. J’ ai etudie au college de Diebougou avec le fils de Lamizana, Souley qu’ il se nomme. Mais on etait tous soumis a la meme galere. On allait tous voler les memes mangues du jardin et quand le Vieu Cruvelier nous prenait, il fermait ses yeux et disait" j’ ai rien vu, j’ ai rien vu". Ah !Le Grand puisatier et historien Cruvelier. J’ ai etudie aussi avec Kongo Mohamed, le fils du Moghjo Naaba qui m’ a demande un jour de laver ses habit en echange d’ une boule de savon. J me suis senti insulte sur place et je l’ ai insulte en retour. Il se disait judoka et il m’ a pris par les colles sur place. Il a compris ce que le fils de paysan qui n’ a pas fait leurs arts martiaux fantaisiste -la lui a fait. Je l’ ai bien botte ce jour- la. Il se rappelle. Et les promotionnaires sauront aussi qui est-ce qui parle. Paix a son ame, Cruvelier ! Mais Herman, lui, il etait au Lycee Zinda, pas comme Burkinabe, mais comme le fils de President. Il n’ a donc rien appris du peuple. Et il es devenu embrouille.
    C’est toi qui a fait l’ erreur de cheminer avec un type qui ne te merite pas. Sinon . l’ homme n’est pas lourd, a part sa naissance qu’ il croit ecrite sur du marbre. Il a toujours voulu nous dire qu’ il est special, comme si lui n’ allait pas au petit coin qui sent. Quand il est rentre de ses etudes d’ avocat qu’ il n’ a jamais pratique en realite, il a voulu faire son stage chez un gars de ton village. Me Bernadin Dabire, paix a son ame. Et tu connais Me Dabire, le meilleur de son temps comme avocat. Il est direct comme un rameua lobi. Il n’ a meme pas mis 5 minutes pour dire qu’ un tel garcon ne peut meme pas faire une semaine chez lui. Il faut avouer que Me Dabire etait vraiment intelligent comme toi. Mais tu as commis un erreur d’ avoir suivi un individu sans epaisseur comme cet Herrman. Il ne sait pas ou il va. Les mots abondants avec lesquels ils parle de sa vie avec facilite ne suffiront pas a nous convaincre qu’ il n’est qu’ un homme de paille. Dieu fait bien les choses, Il n’ a jamais eu l’ etoffe d’ un president.
    Toi, mon frere, tu es un fils de paysan. Tu n’as herite que de ton intelligence et de ton ardeur au travail. Tu as ete a Tounouma garcon grace a ton intelligence, sinon tu allais etre paysan. Ton papa n’ a jamais ete un paysan pauvre mais est-ce qu’ avec la mentalite du temps il allait vendre deux boeufs pour te payer un prive ? Tu as perdu deux ans d’ annees scolaires mais malgre ca, tu as fait ton bac C sans probleme et tu l’as eu en meme temps que ceux qui n’ ont pas eu de probeeme de sante.Tu ne dois pas ce que tu es a quelqu’ un. Nous avons bien bavarde lors de ton dernier passage a Washington quand tu as ete preselectionne grace a ton intelligence et a ta capacite a ne pas te laisser faire par le Millenium Challenge et tu fais partie de ce beaumonde avec Bissiri Sirima qui ont remporte plus de 98 % de succes. Vous etes valablement valables. Les resultats avec le Mercian, ca ment pas. On garde le contact hors - micro.

    Gnouo- N -Bie

  • Le 24 octobre 2014 à 19:53, par zephirin DIABRE En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Le RSS Ayant laisser croire qu’après leur départ du CDP le parti ne tiendrait pas plus de deux mois se voit aujourd’hui déçu. Le plus étonnant dans cette histoire est la force avec laquelle il tenait ces propose nous laisse penser que c’est eux qui tirait les ficelles au sien du partis. Ce qui m’amène a les tenir responsable de notre situation actuelle. Le cas du RSS sera réglé après le référendum

  • Le 24 octobre 2014 à 20:14, par plume blanche En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Merci grand frère ton message emprunt de sagesse et d’humanisme j’ose croire touchera enfin ce coeur de marbre qui ne vois k ses propres intérêt.

  • Le 24 octobre 2014 à 20:15, par Ka En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Fidèle pouvons-nous sortir un agneau dans la gueule d’un lion ? Hermann est la honte de toute une régions, de toute une famille soudé. Peut-il se souvenir de Norbert Zongo ? Des militaires du camp de Koudougou, de NEBIE ? Non ce qui l’intéresse ce sont les miettes de Blaise Compaoré dont il cherche comme un chien sous une table a manger. Je pleure pour la région du Boulkiemdé, je pleure pour son père et sa mère surtout le père au ciel qui doit regretter d’avoir mis ce judas au monde. L’article 37 sera modifier a son nom pour un individu et sa famille, mais tôt ou tard le peuple le trouvera sur son chemin.

  • Le 24 octobre 2014 à 20:24 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Merci beaucoup Mr. Hien. Il reste à envoyer le même genre d’écrit à Gilbert.

  • Le 24 octobre 2014 à 20:26, par Faya Larhzo En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    La vrai amitié ça se vit comme cela , pas pour flatter pousser dans le précipice ! A Hermann d’en méditer .

  • Le 24 octobre 2014 à 20:26, par cesaria En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Le MPP est mort maintenant elle veut entraîner dans la tombe toute l’opposition ! M Diabré a intérêt a se ressaisir car au regard de comment la situation se présente le radicalisme n’a pas raison d’être. Les voies comme le dialogue et autres ayant échoué cela doit être un honneur pour le leader de l’opposition d’invité au référendum pour trancher sur le objet de désaccords. Nul dans les deux camps n’a mené ses actions en désaccord avec la constitution et si les position diverge cela veut dire qu’un recours à la constitution serait un non sens ! Vive le référendum ! Que Dieu bénisse le Burkina Faso

  • Le 24 octobre 2014 à 20:28, par Erico de waga En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Que voulez vous ? Je pensais que l’opposition voulais que l’article 37 soit verrouiller ? desormais se sera le cas. Le president a decidé de verrouiller la constitution, tout le monde devrait applaudir ce geste democratique.

  • Le 24 octobre 2014 à 20:30, par Askia En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Pathétique cette adresse...mais Hermann a-t-il été autrement en réalité que ce que tu lui vois aujourd’hui Dr ? Sûrement pas.
    Tu aurais été avec l’autre qui l’a renvoyé créer à nouveau l’UNDD qu’il n’en aurait pas été autrement parce que ce sont deux caïmans du même marigot à quelques variantes près et tu le sais parce que tu les connais de l’intérieur et tu les connais bien.
    Des actes de cette nature discréditent toute la classe politique et nous dégoutent nous autres de nous approcher de vous politiciens. Mais pour que "la politique ne nous fasse pas" totalement nous suivons les moins mauvais de l’échiquier, qui ont encore quelques vertus. EN AVANT TOUS POUR FAIRES ECHEC ENSEMBLE AUX VELLEITES DE TRANSFORMATION DE NOTRE PAYS EN ROYAUME DES COMPAORE

  • Le 24 octobre 2014 à 20:33, par la mer dans verre En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    bien reçus ta lettre mais une chose reste a vous dire est que dans ce pays comme les autres la légalité doit toujours primer et pour cela je pense bien que vous le savez !
    pour ce que est de la démission du président il faut que tu sache que dans la situation dans la quelle nous somme c’est le peuple qui doit décider de tous ce que doit arriver sur ce territoire..
    donc arrêter si facilement que le président quitte le pouvoir....il faut que tu dise a tes frère et sœur du sud-ouest d’aller au référendum et voir comment le reste va se passer dans ce pays..

  • Le 24 octobre 2014 à 20:43, par BeogaBiiaga En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Juste pour te dire Hermann de lire les signes du temps c’est pourquoi j’apprecie la lettre ouverte d’un ancien a un ancien car comme l’a dit le Pape Francois il faut lire les signes du temps. Et ce que le Koro Hien est entrain te dire c’est de lire les signes du temps.c’est-a-dire ecouter les anciens et les jeunes qui sont dans la rue actuellement. Les deux sont l’espérance des peuples. Les personnes âgées apportent la mémoire et la sagesse de l’expérience, qui invite à ne pas répéter de façon stupide les mêmes erreurs que dans le passé qu’a connu notre cher Faso. Les jeunes nous appellent à réveiller et à faire grandir l’espérance, parce qu’ils portent en eux les nouvelles tendances de l’humanité et nous ouvrent à l’avenir, de sorte que nous ne restions pas ancrés dans la nostalgie des structures et des habitudes qui ne sont plus porteuses de vie dans le monde actuel. Alors Hermann, jeune que je suis ecoute les paroles de notre Koro Hien.

    Les défis existent pour être relevés dans ce Faso. Sois réaliste, car les jeunes Burkinabes ne perdront jamais la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance pour une alternance effective au Faso !

  • Le 24 octobre 2014 à 20:53 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Hermann comme Gilbert ont vendu tous leurs âmes et leurs dignité à Blaise pour quelques millions. C’est la honte du burkina

  • Le 24 octobre 2014 à 20:57 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Non Mr Hien même si on ne le télécharge pas, sois rassuré que cette tribune restera bien gardée quelque part comme cet élément télévisuel où Hermann affirmait niaisement que son père lui avait donné le conseil de ne jamais s’opposer à BC. Hermann restera toujours Hermann, ses conviction ne résistent aux "feuilles".

  • Le 24 octobre 2014 à 20:59, par estelle En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    J’ai toujours dit que le CIBAL était la clic de l’opposition pour faire de l’intox Après maintenant vérification dans plusieurs dictionnaires de renom ainsi que sur le web il s’avère que le mot con-citoyen n’existe pas. Mais son utilisateur là utiliser juste pour faire de l’intox et faire croire a nos frères et sœurs que le président leur traite d’abrutie. Pour éviter d’insulter notre personne ainsi que nos proche allons au référendum !

  • Le 24 octobre 2014 à 21:10, par Zongo En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Le philosophe de l’opposition est en place. Lui aussi va invité a la désobéissance civil car c’est le droit de tous concitoyens burkinabé. Décidément nous sommes toujours là a réclamer nos droits sans vouloir faire nos devoir. Le président visiblement vous a laissé jouir de vos droit permettre a à lui aussi de jouir des siens. Allons au référendum

  • Le 24 octobre 2014 à 21:11 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Mr Fidèle, les hermann ne sont plus à ce stade de dignité ; le mec veut manger et se casser même en mettant le pays à feu. Non ne perdez pas votre temps car c’est une option mûrie. En vous lisant je vois que vous avez toujours du respect pour ce monsieur ; non il ne mérite pas votre respect, c’est un lâche et il n’écoute que son gosier.

  • Le 24 octobre 2014 à 21:20, par Bakero En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Pourquoi Se Fatiguer A Reveiller Quelqu’un Qui Ne Dort Pas ?

  • Le 24 octobre 2014 à 21:23, par acteur En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Bon conseil de vieux amis

  • Le 24 octobre 2014 à 21:23, par zarata En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Nos imminent docteur émérite tombe maintenant dans la bassesse. Que ne ferons t ils pas pour satisfaire leur ventre chacun parle en fonction de ces intérêts. Le respect de la constitution est mentionné dans les deux camps hors que la constitution ce veut claire et autorise l’organisation d’un éventuelle référendum pour remettre en cause un des ses articles. Parmi les articles révisable figure l’article 37 rappelons le peuple à un pouvoir de décision total sur la constitution. Pour celui qui refuse la consultation populaire, droit du président en exercice se doit d’apporter d’autres méthodes transparente en vue de répondre aux attentes.

  • Le 24 octobre 2014 à 21:24, par fidel En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Mes arrêtez de vous prendre trop au sérieux ! comment peut on dire que si l’on quitte un partie en deux mois s’en est fini de se parti ! On a trop entendu les sornettes du genre avec Saran et compagnie. Malgré le fait que vous avez eu même a séquestré des policiers cela fait plus de deux mois que vous êtes parti mais le régime en place est toujours caler et sans vous bien-sure ! RSS arrêtez de faire preuve de mauvaise fois

  • Le 24 octobre 2014 à 21:35, par Sacré-coeur En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Dr, c’est bien ce que vous faites, mais malheureusement le chien peut pas changer sa façon de s’asseoir. Donc Hermann a son avenir derrière lui. Que le Tout-Puissant m’excuse, mais je doute que Hermann soit réellement le fils du regretté Maurice ?

    Je me mets souvent à la place des enfants de Hermann et me demande si ce monsieur fait réellement partie de la communauté des" Hommes" ?
    L’histoire des hommes va s’encharger de cet énergumène.

  • Le 24 octobre 2014 à 21:39, par Sacré-coeur En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Dr, c’est bien ce que vous faites, mais malheureusement le chien peut pas changer sa façon de s’asseoir. Donc Hermann a son avenir derrière lui. Que le Tout-Puissant m’excuse, mais je doute que Hermann soit réellement le fils du regretté Maurice ?

    Je me mets souvent à la place des enfants de Hermann et me demande si ce monsieur fait réellement partie de la communauté des" Hommes" ?
    L’histoire des hommes va s’encharger de cet énergumène.

  • Le 24 octobre 2014 à 22:12, par fidel En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Le parti du soleil levant mais où se croit ils non de Dieu ? Au Japon ? Le MPP= abandon de nos cultures

  • Le 24 octobre 2014 à 22:24, par l’éveillé En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Mr Fidèle HIEN,je suis étonné que ce soit maintenant que vous découvrez qui est YAMEOGO Hermann !!Norbert paix à son âme disait,il ne faut jamais suivre un homme qui ne connait pas le gout de sa sueur,effectivement comme votre promotionnaire l’a dit,ce monsieur croit que les Burkinabè lui doivent tout parce qu’il a été fils de président,c’est un homme qui n’a aucun principe aucune vertu aucun idéal,seul compte pour lui les avantages matériels et financiers,je me rappelle encore avec amertume de la violence avec laquelle il s’est retourné contre les militants du collectif contre l’impunité à Koudougou,la ville natale de Norbert ZONGO,qui réclamait justice pour lui et ses compagnons d’infortune le 13 décembre 1998,pour parler de Hermann,quelqu’un a dit sur un forum,à sa naissance on s’est trompé,on a donc enterré le bébé,et on a gardé la PLACENTA !!!!

  • Le 24 octobre 2014 à 23:00, par mousdbill En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Comme c’ est bien dis Docteur, Herman, n’aura pas d’excuse un jour s’ il venait à être un jour devant la justice pour répondre de ses actes : à savoir pour complicité. Je vous remerci

  • Le 24 octobre 2014 à 23:18, par YIRMOAGA En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Dr HIEN , pas de souci quant à Me HERMANN ? la page est tournée il y a 5 jours ? on est sur la page ou photo d’un nouveau Maitre ? G.O.N. le fils de l’autre ? Heureusement son grand frère a refusé de faire la politique, mieux que lui qui va sortir par la toute petite fenêtre ? Parmi les deux, qui est mieux que l’autre ? Deux fils de grand, mais dommage,aucun ne répond aux ambitions de leur PAPA ?

  • Le 24 octobre 2014 à 23:19 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Ka, toi tu pleures pour une raison. Moi je pleure poiur une autre : La nuit ce truc- machin fut concu. Du vrai gachis. Papa et Maman, Paix a vos Ames, auraien du dormir. Quel temps perdu !

  • Le 25 octobre 2014 à 04:55, par Bala Wenceslas SANOU En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Aîné H. Fidèle vous avez la "loyauté (...) en héritage de (votre) éducation". Vous ne pourrez jamais faire changer Hermann. Il est né fourbe ; c’est le fils de Scapin (pas de celui que vous croyez être son père). Et vous devez accepter que l’imbécilité et l’Imbécile existent ; ça ne se change pas. Croyez-moi, Hermann va tenter d’expliquer sa position après les changements qui surviendront.

  • Le 25 octobre 2014 à 07:39, par Attention aux détails juridiques En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Ecoutez ! Evitons des situations de pensée unique. Hermann Yaméogo en sa qualité de juriste, a donné des arguments de droit. Des gens avant lui s’étaient évertués à dire que l’article 37 de la constitution n’était pas modifiable selon des textes de la charte africaine de la démocratie. Hermann a relevé des failles de cette charte qui n’est pas explicite sur la notion de loi. Vous savez qu’en droit, les détails sont importants. De quelle loi parle cette charte ? Le code électoral, la constitution, une quelconque autre loi ? Il s’agit là d’un vide juridique. Et la constitution qui est la loi souveraine d’un Etat s’impose à cette charte floue. Hermann a donc raison de soulever ces failles qui ne peuvent justement faire obstacle à la modification de l’article 37.

  • Le 25 octobre 2014 à 07:40, par DEMOCRATIE CONSENSUELLE En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Hermann Yaméogo est un homme politique d’expérience au Burkina. Il a toujours prôné le concept de démocratie consensuelle depuis l’entame du pluralisme démocratique suite à l’adoption de la constitution du 02 Juin 1991 par référendum. Il a vécu la période de la crise politique nationale des années d’avant l’adoption de cette constitution. Il sait mieux que quiconque que les violences politiques qui ont abouti à des casses et incendies sous la coalition de l’opposition à travers la CFD ,ne sont pas des méthodes propices à la consolidation de la paix sociale et de la démocratie. Il faut toujours savoir cultiver l’esprit de consensus dans les revendications et luttes politiques pour aboutir à des compromis. La démocratie, ce n’est pas l’unanimité, mais un consensus. La démarche actuelle du Front républicain s’inscrit parfaitement dans l’idéal de la démocratie consensuelle qui guide les actions politiques d’Hermann. Non à la pyromanie et aux violences politiques.

  • Le 25 octobre 2014 à 07:55, par Soukobila En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Je n’ai pas l’habitude d’écrire dans les forums mais Mr SOME, je vous remercie de tout coeur.
    J’étais au bord des larmes quand je lisais cette lettre.
    (Alors je voudrais te demander, qu’est-ce qui t’arrive, Hermann ? « Le départ de Marie Claude suffit-il pour te faire tomber si bas ? » As-tu pensé au moins à elle un instant en enfilant ta robe d’avocat d’un jour pour, épée au vent, pourfendre la charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance et offrir ainsi à Blaise Compaoré d’user des pouvoirs exceptionnels pour régler un conflit qui est avant tout juridique et éthique avec son peuple, le tien, le mien ?)
    Hermann mon cher cousin, si tu es un digne fils de Koudougou, si tu es un issue de la famille des Soukomssé de Dapoya,
    renonce à vendre ta dignité et reste intègre. Je te lance cet appel à des milliers de kilomètres de mon cher pays que j’aime tant. Ne contribue pas à verser le sang des dignes fils du pays. Sinon, Tôt ou tard cela te rattrapera, Tôt ou tard.

  • Le 25 octobre 2014 à 07:59 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Grand Frère j’ai lu et relu votre lettre ouverte et suis parfaitement d’accord avec vous.
    je voudrais juste rajouter que Hermann, son frère et bien d’autres ne méritent pas que l’on s’attardent sur leurs frasques. Vous avez dû
    remarquer la "structure" de leur yeux, presque fermés en tous cas rabattus comme s’ils étaient toujours entrain de regarder leur panse. Il ne pense donc qu’à ce que cette sortie peut lui rapporter aujourd’hui et est capable un mois après de revenir sur ce qu’il a dit. Il ne peut plus nous surprendre, nous l’avons juste a l’oeil et tous les comptes seront réglés à temps utile.
    A bon entendeur......

  • Le 25 octobre 2014 à 09:03, par sissilondres En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Je ne suis pas en politique mais à chaque fois que j’ai entendu parler de ce Mr Hermann en politique c’est : le cube magie, la girouette, le caméléon.... De ce fait, on ne saura jamais au Burkina sa vraie conviction politique ni pour quel peuple il s’est battu sa vie durant. Kari !!!!!! Enfin c’est sa race d’hommes qui ont permis le lit de la politique des courbettes qui nous opprime présentement. .

  • Le 25 octobre 2014 à 09:05, par sankara En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    fidel, sauf votre respect vous avez quitter hermann quand vous vous etes rendu compte que vous ne serez plus a l’AN encore moins au gouvernement.si vous n’avez pas le courage de dire merci a hermann ;l’éducation dont vous faites allusion voudrait que vous vous taisier. comme toi nous avons lu hermann, il a tous simplement enumeré les dispositions dont le PF pourais utiliser alors mon cher fidel qui doit tout a hermann ;arretez cette désinformation car a cette allure vous etes un ennemi de la nation.par frustration vous pouvez tout dire sur hermann ;mais de grace Marie Claude il faut l’epargner.

  • Le 25 octobre 2014 à 09:12, par sankara En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    a ceux qui te demandent qu’est ce que tu fais avec hermann depuis ce temps ;c’est simple:fidel est nourri par hermann ;c’est hermann qui a fait fidel ce qu’il est aujourd’hui

  • Le 25 octobre 2014 à 09:15, par sankara En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    fidel tu me fais penser aux fondateurs du MPP : vous etes tous ingras !

  • Le 25 octobre 2014 à 09:17, par Le Burkina D’abord En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Belle lettre !! Pourvu qu’il la lise, occupé qu’il est à compter les liasses avec lequelles Blaise l’a acheté !
    Le problème des pro-Blaise, c’est qu’ils sont totalement blazés ! Ils ont oublié les engagements que Blaise a pris devant la population : rectification (assassinat de Sankara), serment de respecter la Constitution, pardon (journée du pardon après assassinat de Norbert Zongo), constitution de 1991, compréhension (mutineries des militaires), CCRP (laisser les éléments non consensuels tel quel), dialogue pipé (marché de dupes), etc. Ce monsieur n’a pas de parole, aucune intégrité, or en tant que représentant du peuple il devait incarner ces valeurs cardinales pour nous guider, nous le peuple.
    En outre, s’il était un homme de paix, à partir du moment où il sait que son projet pose un problème à la paix dont il est le premier garant avant toute autre personne, il y aurait renoncé. Et c’est ça qui aurait fait de lui un homme de paix, un patriote, un humain, un Burkinabé. Faute de cela, il sait que le pays court à sa perte mais fonce quand même au nom d’une prétendue légalité qui, en réalité, cache mal une volonté de régner à vie. Et le mal dans tout ça est qu’il a réussi à hypnotiser tous ceux qui sont autour de lui, en bon Franc maçon et adepte des pouvoirs occultes de marabout et autres charlatans qu’il est. Les Yoda, Achile, Assimi et autres Dermé dorment. Si vous êtes allés à l’école pour vous faire entuber, rouler et servir moutonneusement quelqu’un depuis 27 ans, vous ne méritez pas vos titres ! Nous avons dirigé par des moutons de panurge !
    En fait, ce que Blaise et sa suite ne comprennent pas c’est qu’en général ce sont les jeunes qui ne veulent plus d’eux !! Et ces jeunes là sont 70% de la population ! Ce sont eux l’avenir du pays et ils voient ce qui se passe ailleurs !! Ils savent que 28 ans de pouvoir c’est trop et ça ternit l’image de notre pays. Ils veulent le changement. Ils désapprouvent la platitude, l’immobilisme, l’obscurantisme, l’ennui, le tâtonnement.
    Malheureusement, ces jeunes là n’ont pas tous l’âge de voter !! Alors ce sont donc des adultes qui sont en fin de cycle de vie qui iront décider pour eux si nous laissons passer cette forfaiture de Blaise ! Disons nous que cette fois, ç’en est de trop et nous tenons le bon bout pour enfin nous débarrasser du putschiste reconverti.
    Tant que le CDP et sa bande ne comprendront pas que ceux qui refusent le référendum et donc le pouvoir à vie de Blaise ne sont pas forcément des partisans de l’opposition politique mais de vrais patriotes épris d’amour et du développement de leur pays, ils rameront à contre-courant de l’histoire et cela leur sera fatal.
    Pour conclure, soit Blaise renonce tout simplement et achève son mandat, soit ses Députés rejettent le projet, soit Blaise et ses députés foncent la tête baissée et plongent le pays dans le chaos et eux-mêmes se retrouveront hors du pouvoir avec à la clé des poursuites en justice.
    Moi, j’aime le Burkina, le Burkina d’Abord et par conséquent je suis prêt à tous les sacrifices !
    Avez-vous pris connaissance de la position du Burkina dans le classement 2014 du PNUD ? Blaise est très fort et le pays avance !! Au moins, on est devant le Niger !! Nous sommes sur le chemin de l’émergence avec Blaise !

  • Le 25 octobre 2014 à 09:19, par sankara En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    ah la politique ! qui pouvait imaginer un tel ecrit de fidel ? fidel,pourquoi n’avez vous pas appeller hermann en lieu et place de ceux qui sont rester avec lui ?

  • Le 25 octobre 2014 à 09:42, par Pedro En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    M.Fidèle Hien,épargnez-nous vos règlements de compte personnels avec Me Hermann Yaméogo.Votre écrit est moins un contre-argumentaire qu’un vomi.Nous sommes engagés dans un processus politique qui doit exclure la caractérisation,la stigmatisation, la diabolisation...
    Vous dites avoir pratiqué l’opposant irréductible.Vraiment ?
    Me Hermann Yaméogo en grand homme politique s’est toujours montré courtois,consensuel.Vous êtes amer de ne pas l’avoir dans votre camp.

  • Le 25 octobre 2014 à 10:40, par Pedro En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    De toutes façons ce genre d’écrits est dans l’air du temps.Chacun pense se (re)faire une virginité en étant le pourfendeur de Me Hermann Yaméogo car il est l’architecte en chef des reformes politiques de notre pays.
    Dr Hien,vous ne faites pas mystère de votre attitude revancharde,vous affirmez à demi mots revaloir à Me Hermann Yaméogo ce qu’il vous aurait fait en 2005.
    c’est-à-dire que depuis environ 10 ans vous ruminez votre frustration,vous êtes rongé.Mais rappelez-vous qu’il n’ya pas de posture fétichiste en politique.

  • Le 25 octobre 2014 à 10:43 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Hermann et Gilbert, faisons l’effort de les oublier car crise cardiaque va nous tuer !

  • Le 25 octobre 2014 à 10:54, par Emile TANKOANO En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Bonjour,
    Mr Hien peut avoir raison sur Herman en ces temps ou la voix du peuple commence à se faire entendre sur les questions politiques et notamment le fauteuil présidentiel, qui est une affaire très sensible et complexe, aujourd’hui pour ceux à qui il est demandé de laisser le fauteuil présidentiel. Le peuple s’exprime et s’exprimera.

  • Le 25 octobre 2014 à 11:02, par Sienkaon En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    No comment Dr HIEN, vous êtes un digne fils de ce pays et surtout un vrai Dagara !

  • Le 25 octobre 2014 à 11:07, par le Pardonneur 1er En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    En tout cas j’ai lu le lien sur le site ! je suis tombé des nues !
    Dans cette tribune, il est clair que Hermann se voit déjà 1er Ministre ! Une mendicité sans vergogne ! comme c’est triste et pathétique ! il monte tout un plan de l’Etat d’exception qu’il appelle Etat d’urgence ! c’est vraiment piteux ! jusqu’à cette lecture, je me disais encore que Hermann était un démocrate, mais avec un style différent ! mais là, il me laisse voir qu’il est un véritable aspirant à la dictature ! c’est un Monsieur qui vit franchement dans le passé, oubliant que les temps ont changé !
    J’avais pris à légère ta lettre ouverte, pensant à un discours de politicien, de règlement de compte entre ancien camarades dépités, mais à la lecture de sa tribune, bien à garder pour l’histoire, il fallait vraiment que tu sortes de ton silence, parce que là, la responsabilité est trop lourde pour la conscience ! Mais Hermann est dans les nuages, il est parti trop loin et ne va certainement pas t’écouter ! mais le peuple gagne toujours sur les dictateurs et tout est à l’avantage du peuple parce que les temps ont changé ! Encore merci pour ta contribution ! D’autres aînés et intellectuels doivent sortir du bois et prendre leurs reponsabilités, sinon, il sera trop trop tard !

  • Le 25 octobre 2014 à 11:10 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    c ;est pathetik si hermann est vraiment l’ami que vous dites vous auriez pu le retrouver a maclau pour en parler....faire du cinema pour se faire voir evoquer l’ame de personnes qui ne sont plus de cette vie en qui vous devez un minimum de respect alors meme que vous semblez vous defendre d’une education vertueuse...je suis decu djon tchey

  • Le 25 octobre 2014 à 11:12, par oo7 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    c ;est pathetik si hermann est vraiment l’ami que vous dites vous auriez pu le retrouver a maclau pour en parler....faire du cinema pour se faire voir evoquer l’ame de personnes qui ne sont plus de cette vie en qui vous devez un minimum de respect alors meme que vous semblez vous defendre d’une education vertueuse...je suis decu djon tchey

  • Le 25 octobre 2014 à 11:20, par Laguna En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Messieurs Hermann Yameogo et Gilbert Ouedraogo sont des Hommes politiques soucieux de la Paix dans leur pays .Leur acte prouvent qu ils aiment leur pays .
    Mr Fidel Hien ,la politique nous impose des voies à suivre. On n est pas obligé d avoir la même vision face à une situation politique donnée.Même au CDP aujourd’hui ce n est pas sûr que tous les responsable ont la même vision.Mais l intérêt national doit primer.Ne soyez donc pas étonné de la position de votre cher ami . ainsi va la vie. Quand on vieilli on doit devenir sage et éviter les réactions propres à la jeunesse ....

  • Le 25 octobre 2014 à 11:57 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Commentaire/internaute 28 : et que dit le front républicain sur le projet de modifier la constitution ? ils sont aux abonnés absents de peur de pouvoir s’expliquer clairement avec un ramassis de politicards sans foi ni loi...

  • Le 25 octobre 2014 à 12:13, par D. OUED En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Franchement, je n’ai jamais compris pourquoi on accordait tant d’importance à des gens comme Herman YAMEOGO. Ce Monsieur au même titre que Gilbert OUEDRAOGO n’est rien d’autre que le fils de son père. Autrement dit, sans sa filiation avec l’ancien Président Maurice YAMEOGO, Herman aurait sans doute vécu dans l’anonymat quasi total comme des millions de Burkinabè. Ramenons donc les choses à leur juste proportion et laissons ce pauvre homme politique en quête d’action à son titre sort de charlatan des temps obscurs.

  • Le 25 octobre 2014 à 15:59, par HORUDIAOM En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    J’ai beaucoup de respect pour Fidèle HIEN pour ses positions justes et appréciables. Ce Monsieur est resté constant dans sa ligne politique. Belle initiative Monsieur HIEN mais je me pose toujours la question de savoir si Maurice YAMEOGO n’a pas maudit Hermann avant de mourir ! Maurice a abandonné le pouvoir pour éviter un bain de sang, Hermann brulera ce pays pour 1000F que Blaise va lui filer. Franchement Hermann et Gilbert Noel sont une honte pour cette génération.

  • Le 25 octobre 2014 à 17:20, par lionel En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Bien courageux que cette lettre ouverte,
    Hermann est un beni oui oui , lèche cul qu’on connait depuis bien longtemps sauf encore ses suiveurs de mangeurs depuis plus d’une decennie maintenant. L’.homme n’est rien d’autre que le fils du 1er président, au final qu’a t-il fait pour ce pays. On peut voir venir cette prise de position et elle va se radicaliser au fur a mesure que lui ses sbires et autres patrons vont se voir ridiculiser.
    ADF RDA pareil, fils de gerard kango, il croit qu’il aura apporter sa contribution en volant quelques millions au passage. on le voyait venir.
    yen a d’autres qui viendront se joindre a cette horde de rapaces , racailles. mais il y a 17 millions d’autres Burkinabé qui seront se rejoindre sur l’autre rive de l’histoire.

  • Le 25 octobre 2014 à 18:35, par Nabiga de Toma En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Quel est le Rapport entre la proposition d’Hermann et la lettre de Mr Hien ? Qu’on laisse au moins Le Vieux Maurice et Marie Claude se reposer en paix !

  • Le 25 octobre 2014 à 19:12 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    L’ analphabetisme va tuer le camp des modificateurs de nos Article 37. Imminent doteur, quelle connerie encore ! Repartez a l’ecole ou ecrivez en moore. Bande de chercheurs de facilite.

  • Le 25 octobre 2014 à 19:17 En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Herman et Gilbert, comment on fait pour etre fourbe ? Je veux etre comme vous mais je n’arrive pas.

  • Le 26 octobre 2014 à 08:42, par Ragnagnewende En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Ca ne vous derange pas cher docteur, de mettre en avant des considerations personnelles dans un debat politique ? Cherchez-vous à raisonner ou à blesser et reouvrir les plaies de l’homme. Qu’est ce qui vous permet de dire à un homme que son defunt père n’est pas fiere lui ou lui rappeler la mort de sa femme ? Que savez-vous vraiment de ce qui se passait entre l’homme et son père ? Enlevez du debat les cobsiderations privées, svp. Le pays a besoin de vrai débats.

  • Le 26 octobre 2014 à 10:23, par femme de caserne En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Lors de la crise ivoirienne, Hermann a été traité de tous les noms particulièrement d’apatride par le camp présidentiel mais aujourd’hui il est vénéré par ce dernier. OU ALLONS nous avec ces genres de politiciens véreux ?

  • Le 26 octobre 2014 à 11:17, par Ben TRAORE Jr. En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Bjr tous,
    Mes félicitations pour votre contribution historique. Je crois qu’il y a en matière de droits humains beaucoup de choses qui changent tout temps. La FEPDHA et beaucoup d’autres observateurs politiques apprécient ce genre de contribution. Je crois que les politiciens doivent savoir tourner leur langue et ne pas se trahir demain à l’heure du jugement. Leurs propos peuvent se retourner contre eux. Ils le savent tous et écrire c’est se trahir. Oui se trahir dans le sens positif, c’est-à-dire, se révéler, s’ouvrir aux autres donc s’accepter et accepter les autres. Ceux qui savent doivent s’ouvrir à leurs citoyens pour se faire connaître en ce qu’ils sont et ce qu’ils font. En deux mots, je connais mieux M.Hien Fidèle ancien Ministre de l’environnement et ancien du Zinda et du Collège de Tounouma. Il a également eu un parcours très singulier.

  • Le 26 octobre 2014 à 12:11, par Yidi En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Hermann n’a jamais été un homme politique, juste un estomac. Alors cher Hien ne cherchez pas à raisonner un tel bonhomme. Acceptez que vous vous êtes tromper en choisissant et en faisant d’un tel type votre ami ou partenaire. L’erreur est humaine. J’espère que personne ne vous en tiendra rigueur.

  • Le 26 octobre 2014 à 13:32, par ledoux En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    C’est aberrant de voir un homme comme HERMANN monnayer son avenir politique à si bas prix. Je crois que c’est pour le sauver malgré tout que Fidèle s’est senti interpellé.

  • Le 27 octobre 2014 à 14:32, par Somé Téonbaore En réponse à : Fidèle HIEN à Hermann YAMEOGO : Lettre ouverte à un vieil ami

    Mon Cher frere et ami, on a milité ensemble dans l’ASFD l’ASL et autres… on a connu la revolution sous sankara et on a été des copains…Bref ! Je commence a te reconnaitre car je me posais la question qu’allais-tu faire dans cette maudite galere avec Herman ? Quand Kossi Jean Clement Dabire, Arsene Hien ont vite compris et ont quitté le bateau conduit par Herman a son debut, on t’avait dit qui était Herman et la deception qu’on en retirera. Tu rappelles la mémoire du vieux Maurice Yameogo et avec en filigrane, toute l’aura qu’il conserve dans la region du sud ouest, situation qui en faisait un champ favorable pour Herman Mais helas ! et triple helas ! quel n’a été la deception. On t’a dit qu’il n’y avait rien a tirer de cet individu car on voit bien ce qu’il veut. Tu as essayé de continuer tout de meme, pour finalement l’apprendre a tes depens. Heureux que tu sois encore en vie aujourdh’ui ! On se comprend !
    Fidele, nous formiosn un groupe…on se connait et on sait ce qu’on vaut…a tous points de vue. Mais reconnais que tu t’es planté royalement a t’enteter a suivre cet individu falot d’Herman. Et on te l’avait dit ! Ce qui arrive aujourd’hui ne doit absolument pas t’étonner, ni te surprendre. Herman, eut-il été un homme politique de quelque envergure, aurait été à la place de Blaise aujourd’hui ; mais il a preferé l’égoisme (ou la peur) a la dignité, meme pas une dignité en mémoire de son père. Tant mieux d’ailleurs car avec une telle personnalité le burkina saurait été mal barré !
    Dewrebié Some Téonbaore

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La politique sans les mots de la politique
Le Dioula : Langue et ethnie ?
Sénégal / Diomaye Faye président ! : La nouvelle espérance