Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous fermez la porte à tous les échecs,le succès restera dehors.» Jim Rohn

Contre Ebola, oui ! Contre les malades d’Ebola, non !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > EBOLA • • samedi 6 septembre 2014 à 14h02min

Je suis un simple citoyen burkinabè, et me permets de donner ma contribution et mon avis sur les mesures « anti Ebola » car prévenir vaut mieux que guérir. Nous devons renforcer notre solidarité contre Ebola et non contre les malades d’Ebola. A voir certaines scènes sur la façon dont on traite ou maltraite les malades de la fièvre d’Ebola, cela me donne à réfléchir ou du moins à me fléchir sur notre humanité.

Notre attitude en tant qu’agents de santé, populations, patients, autorités, ne contribue-t-elle pas ou ne va-t-elle pas contribuer à mieux propager la maladie ? En effet, l’isolement tel que nous le voyons aujourd’hui dans les pays touchés en Afrique et les sites d’isolement prévus pour accueillir d’éventuels cas encouragent-ils un patient atteint d’Ebola à se déclarer ?

A mon avis ce sont de véritables « cellules de prison ». Je pense que ces patients ont besoin plus que tout autre malade d’être dans un cadre approprié (commodités, soins intensifs, bonne alimentation). C’est à ce seul prix que tous les patients suspects se déclareront pour mieux être pris en charge. S’ils savent qu’en se déclarant, ils seront mis dans des « cellules de prison », ils ne le feraient jamais et bonjour la propagation de la maladie. Aussi, le message sur la maladie gagnerait à être amélioré et à être mieux véhiculé. En prêchant que la maladie n’a pas de remède, cela ne contribue-t-il pas à garder les malades à la maison ? « Pourquoi me présenter dans un centre de santé avec une maladie qui ne se soigne pas médicalement ? » raisonnent certains malades.

La fièvre Ebola se soigne

La fièvre Ebola se soigne. Pourquoi les deux américains rapatriés ne sont-ils pas morts ? Tout dépend de la qualité de la prise en charge. Pratiquement toutes les maladies virales n’ont pas de traitement étiologique, autrement dit il n’existe pas de médicament qui tue les virus ; le traitement est le plus souvent symptomatique et pour certains le traitement consiste à arrêter la multiplication du virus. Pourtant on ne meure pas de toutes ces maladies virales. Pour ces maladies virales dont Ebola, la dengue, ce n’est pas le virus qui tue, mais les complications induites par le virus ; d’où la nécessité d’un bon diagnostic, d’une bonne surveillance et d’un traitement adéquat et adapté des complications.

Si les Américains s’étaient contentés d’isoler leurs malades, ils seraient morts. Ils sont vivants parce qu’ils ont bénéficié de soins intensifs. Je pense qu’il serait judicieux de ne pas « jeter » ces malades hors de nos centres de santé mais d’aménager pour eux des sites à l’intérieur des centres de référence, de mieux les équiper pour accueillir d’éventuels cas ; Et la qualité de la prise en charge déterminera le taux de guérison.

« Ce sont les malades qui ont besoins de médecin, pas les bien-portants. »
Rappelons-nous que nous sommes tous candidats potentiels à cette maladie. Qui de nous serait prêt à être isolé dans une pièce perdue quelque part sans électricité, sans nourriture parce qu’il est malade ?

« Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites le de même pour eux ».

SUIVONS L’EXEMPLE DES AMERICAINS

Quand je vois la manière dont sont traités ou « maltraités » ces malades en Afrique, j’ai honte. Les Américains nous ont donné un exemple de bon sens, de solidarité, de respect de la vie humaine, de patriotisme, ils sont venus chercher leurs compatriotes, malades oui mais toujours des Américains. Ils l’ont fait, certes avec toutes les précautions requises. Ils ont été pris en charge, ils sont guéris.

Pourquoi ne pas faire comme eux ? Qu’est-ce qui nous empêche de le faire ? Ainsi nous donnerons au moins pour une fois une leçon au reste du monde. Au lieu de passer le temps à fermer nos frontières entre nous, unissons nos maigres forces contre ce fléau parce que la maladie ne connait pas de frontière et n’a pas besoin de visa pour voyager.

Brisons la chaine de transmission du virus Ebola oui, mais que cela se fasse sans briser la chaine de solidarité légendaire africaine. Dans cet élan de solidarité mettons en garde ces personnes remplies de méchanceté qui pourraient chercher à contaminer volontiers leurs semblables.

« N’EBOLAsons » pas nos relations à cause de ce virus. Agissons tous ensemble contre cette maladie de façon consciencieuse, responsable, empreinte de vigilance.

Mais prions surtout pour que Dieu arrête la propagation de cette maladie, guérisse les malades dans les pays où elle sévit et garde notre pays, car « si l’Eternel Dieu ne garde la ville, ceux qui la gardent veillent en vain ».

Dr Vincent NIKIEMA
Médecin

Vos commentaires

  • Le 6 septembre 2014 à 19:04, par vérité no1 En réponse à : Contre Ebola, oui ! Contre les malades d’Ebola, non !

    D’accord avec docteur Nikiema, tout malade a besoin d’une compassion et je me suis plusieurs fois soigné dans des cliniques américaines et rien que l’accueil, tu es à moitié guerri. Après le traitement, le docteur même en personne t’appelle (le plus souvent ) pour se rassurer si tout va bien. Par contre, on a vu des sages-femmes gifler des femmes en travail et ce n’est pas normal ! Tu le fais aux USA, tu meurs en prison mais au Burkina de l’homme fort, tu peux gifler 100 femmes sans être inquiétée. Quand j’avais la vingtaine, je me suis pointé au dispensaire un jour pour maux de ventre et j’entendais les femmes infirmières murmurer que c’est pour justifier son absence à l’école ! Ça m’a fait très mal ! Un manque total de respect même si je ne meritais pas leur respect ( élève sur vélo ). Je n’ai pas réagit parce que primo, c’est des mères, secondo, il ya une forte chance que je ne sois pas traité. Elles auraient pu m’injecter avec de l’acide. Sérieusement, chers agents de santé, un peu de respect pour vos malades ! Merci encore docteur, c’est ça on appelle dire la vérité ! Si vous êtes mal payés, c’est votre problème, ne jettez pas ça sur les malades ! Dieu seul sait combien de personnes meurent en Afrique par simple négligence !

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2014 à 20:24, par Burkindi En réponse à : Contre Ebola, oui ! Contre les malades d’Ebola, non !

    Merci pour cet appel lancé cher Docteur.. Meme des sommets des chefs d’etat sont annulés à cause de l’ebola.. A ce rythme je me demande si un quelqu’un se presente avec cette maladie dans un centre si tout le monde (y compris les services de santé) ne va pas tout simplement deserter le coin..Diaboliser ebola oui, mais diaboliser les malades d’ebola non...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Mali à la date du mercredi 24 décembre 2014.
Lutte contre Ebola : Le Japon fait don de matériels
Lutte contre Ebola en Afrique : Airtel Burkina lance une campagne de collecte de fonds
Maladie à Virus Ebola : Des informations pour mieux comprendre
Santé : La riposte à Ebola lancée avec le soutien du Premier ministre Zida
Situation de la lutte contre la maladie à virus EBOLA au mali à la date du vendredi 5 décembre 2014
Ebola : La rumeur d’un cas suspect à Sindou crée la panique dans la région des Cascades
Ebola : le directeur général de l’Hôpital national Blaise Compaoré dément la présence d’un cas suspect dans sa structure
TAIWAN travaille avec la communauté internationale pour lutter contre Ebola
Ebola au Mali : Situation au 26 novembre 2014
Virus Ebola au Mali : Le point de la situation au lundi 24 novembre 2014
La principale priorité de la CEDEAO demeure l’éradication du virus Ebola, estime le président Kadré Désiré Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés