Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Luc Adolphe TIAO, Premier ministre • • mardi 19 mars 2013 à 21h30min
                                        INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU :                                   Le Premier ministre face à  la colère des étudiants

Luc Adophe Tiao était attendu de pied ferme par les étudiants de l’université de Ouagadougou. Lundi 18 mars 2013, sa visite s’est finalement achevée en une course poursuite. Et le chef du gouvernement n’a pu se tirer d’affaire que grâce à la dextérité de son chauffeur…

Les traces de pneus brûlés aux alentours de l’université de Ouagadougou étaient encore visibles. De même que les cailloux qui jonchent la voie, témoignant de la vive tension qui a régné en cette matinée du 18 mars 2013.

De fait, Luc Adolphe Tiao qui a souhaité rencontrer en personne les acteurs du monde universitaire conformément aux engagements contenus dans sa déclaration de politique générale, s’est heurté à une forte hostilité de la part des étudiants. Ces derniers ont sans aucun doute gagné leur pari : celui de troubler l’évènement.

Et même qu’ils ont mis à rude épreuve le service de sécurité du Premier ministre ; LAT a-t-il souhaité pour la circonstance comme on le susurre, la mise en place d’un dispositif allégé autour de sa visite ? A l’évidence oui.

Du reste, selon nos informations, quelques ‘’Hommes’’ de tenue se tenaient en alerte, prêts à intervenir au cas où…

Que reprochent-ils à Luc Adolphe Tiao ?

Quelques étudiants que nous avons pu joindre sur le site de l’Université expliquent les raisons du déchaînement de colère sur le Premier ministre. Elles se résument en quelques mots : frustration, incompréhension et manque de volonté politique.

L’adrénaline monte lorsqu’une foule d’étudiants qui n’a pu accéder à l’intérieur de l’amphithéâtre ou le Premier ministre prononçait son discours, apprend que des décorations sont en train d’être décernées à des personnalités à l’intérieur.

A écouter les plaignants, l’heure devrait plutôt être à la recherche de solutions aux difficultés actuelles qu’à des actes qu’ils assimilent à de l’auto-congratulation.

D’autres encore ajoutent qu’en se jouant de l’électricité, ils ont voulu montrer au visiteur d’une matinée, les conditions réelles dans lesquelles ils évoluent. De ce fait, ils estiment avoir été lésés voire déconsidérés.

Plus tard dans la soirée, c’est à travers des sms que les étudiants s’informaient de ce qu’ils appelaient entre eux, ‘’la fuite du Premier ministre Tiao’’ sous les huées des étudiants.

Pour une sortie de crise à l’Université de Ouagadougou

Après avoir ainsi essuyé des jets de pierre de la part des étudiants, le Chef du gouvernement et sa délégation ont revu leur programme initial. Finalement, c’est à la primature que les échanges se sont poursuivis.

Le Premier ministre a ainsi mis sur la table des propositions de sortie de crise parmi lesquelles le blanchiment technique de l’année académique, une meilleure évaluation du système LMD pour le relancer, l’accès aux technologies de l’information et de la communication, l’achèvement rapide des infrastructures toujours en construction, l’octroi des allocations sociales…

Reste à savoir si toutes ces mesures contribueront effectivement à ramener la quiétude dans les salles de cours.

Juvénal SOME

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 mars 2013 à 22:25, par Fass En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Bravo les gars, ca va changer la couleur de votre année et améliorer vos conditions de vie. Au fait c’est quand les étudiants élisent les répréresentant de l’ANEB pour qu’ils parlent et cassent en leur nom ?

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 08:51, par William En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      C’est trop simple tu crois pas ? Blanchiment technique de l’année..., c’est de qui on se fou ? En réalité, ils perdront une année scolaire à ce jeu. J’avoue que c’est vrai que le problème demeure, mais tout de même... ça va faire presque 10 ans sinon plus même que le problème perdure, on rejette la faute totale sur les étudiants mais dites moi, comment se fait il que même pour des facs qui subissent certaines années moins de 2 semaines de perturbations en arrivent à faire 12 mois avant d’avoir leurs résultats finaux..., est ce la faute des étudiants ou est ce le problème des programmes estudiantins, les professeurs font la loi sur le campus, normal puisqu’ils s’ attellent à ne pas former des successeurs à leurs postes, les professeurs jumellent plusieurs fonctions en même temps et c’est à l’université de se plier à leur emploi du temps et on rejette néanmoins la faute sur les grèves des étudiants, ils ont fait du bruit cette semaine, on est en principe arrivé à la période des congés et ils devraient disposer de congés alors ils ont perdu quoi ? une semaine au max je me dis, mais ça n’empêche que l’année scolaire qu’ils auront fera plus de 10 à 11 mois avec un congé max de quoi... 1 mois (parfois même moins pour certaines années) Voilà le vrai problème chercher à comprendre pourquoi ces retards au lieu de jouer avec les termes de "blanchiment technique" ou autre, prenons nous au sérieux tout de même

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 10:32 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Pourquoi vous l’avez laisse échappé ? avc le mur blinde il ne devait pa vous échappé.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 16:28, par Intègre En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Mon cher, je suis contre la violence mais il faut reconnaître que nos dirigeants nous font honte. Ceux qui les ont précédés les ont procurés un meilleur cadre d’études. Malheur à ceux qui ne font pas mieux que leurs prédécesseurs. La jeunesse a besoin d’un bon exemple. La démission n’est pas proscrite au Burkina. S’ils se sentent incapable pour offrir un mieux être au burkinabè qu’ils démissionnent. Ces étudiants sont nés pendant que le Président était au pouvoir. Aujourd’hui ont souhaite que des étudiants paient pour des erreurs de mauvaises gestion. Le gouvernement a seulement besoin d’une réelle volonté pour résoudre le problème. L’éducation est la clé de tout.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 17:52 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      C’est BLANCHIEMENT OU BLANCHISSEMENT TECHNIQUE ?
      Entre Lapider le PM pour le faire fuire du campus (Chez les Etudiants) et prendre des armes pour faire fuire le PF (Chez lui) qu’est qui est mieux ?

      QUESTION TECHNIQUE A WAT.MOUSS

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 19:11, par Oh llaa !!! En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Dans un milieux intellectuelle on ne doit pas faire la violence. Si les étudiant ont lapidé, insulté le PM je suis dessolé. C’est plus-que de la barbarie. A ce effet je croit que l’ANEB ne cherche pas à résoudre les problèmes mais plutôt à les aggraver. La meilleur façon était de se défendre avec le verbe et non avec la violence. "chassé" le le PM qui va vous écouter maintenant ? Vous n’avez pas honte ?
      Les mots me manque mais l’ANEB NA MÊME PLUS SA RAISON D’ÊTRE AU CAMPUS

      Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2013 à 22:32, par DAGANO FOFANA En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    il ne dit pas la verite nous universitaire nous mangeons dans des poubelles au sein de l universite cependant il existe dAUTRES REALITE POURQUOI NE PAS CONSTRUIRE D AUTRES UNIVERSITES A OUAHIGOUYA A KAYA PAR EXEMPLE POUR R2DUIRE LE NOMBRE DES ETUDIANTS NOTAMMENT A OUAGA BOBO ET KOUDOUGOU QUE FAITES VOUS ALORS DE L ARGENT DE NOS RESSOURCES NATURELLES ARRETEZ VOS DEMANGOGIES LE PREMIER MENTEUR(P M)

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2013 à 22:37 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    honte à nos étudiants, ce n’est pas le comportement de gens sensés dirigés le burkina de demain. refuser le débat contradictoire et se rejouir d’actes de violence, je ne sais plus quoi dire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2013 à 23:28, par souvenir En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Vrai intifada mais assez de silence sur certains points. Aparement les instructions sont fermes pour que rien ne nous soit elucider sur l’immolation de l’etudiant de l’uo.

    Répondre à ce message

  • Le 19 mars 2013 à 23:34 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    il faut vraiment être mal inspiré pour aller decorer des gens dans une structure où tout le monde est d’accord que ça ne va pas et que le travail qui y fait n’est pas la hauteur des attentes. On se demande si les conseillers du premier ministre sont à hauteur !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 00:29, par Sidpasata - Veritas En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    ON A TROP LONGTEMPS LAISSÉ POURRIR L’UNIVERSITÉ BURKINABÉ ET SES PROBLÈMES. EN SORTIR VRAIMENT AUJOURD’HUI NE SERA PAS UNE PROMENADE DE SANTE.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 00:47, par Amour du prochain En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    C’est très grave. Si on arrive à un stade où, sans respect aucun, tout un premier ministre est lapidé par des étudiants, le mal est très profond. Toute autorité mérite le respect, prioritairement de ceux qui aspirent à occuper ces fonctions.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 08:28 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      C’est pas encore grave Amour du prochain ; je pense que toute la population devrait se mobiliser et apporter bien leur réel soutien aux étudiants pour que la gestion du pays connaisse un véritable changement même s’il faut aller au-delà de la lapidation de toutes les autorités.

      Répondre à ce message

      • Le 20 mars 2013 à 10:33, par Tapsoba® (de H) En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

        ce soutien,la population le fait déjà.Elle gère la cité à travers des élus qu elle a choisi pour mettre à la tête du pays(du président au conseiller en passant par les députés).Et pour leur faciliter la tâche,elle paye des impôts qui devraient être utilisés à bon escient et avec efficience.Pas pour gaspiller,permettre à des privilégiés de s en servir à souhait sans être inquiétés.Que peut elle faire encore ?

        Répondre à ce message

        • Le 20 mars 2013 à 20:26 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

          Certes la populations apporte son soutien.Mais tu parles de quels élus ?des gens qui truquent le scrutin et qui se font élire rien que pour se remplir les poches et s’en aller en laissant derrière eux une misère encore plus profonde.Je trouve que cette réaction est légitime de la part des étudiants.Voyez les conditions dans lesquelles ils étudient pendant que les enfants de ces soit-disant élus vont poursuivre leurs études en Europe dans tout le confort que tu n’imagines pas.Est-ce là le rôle d’un élu ?Soit,que les enfants des électeurs demeurent toujours ignorants et serviles tandis que ceux de nos dirigeants se forment convenablement pour dans la majeure partie des cas ne plus revenir au pays et rendre au peuple ce qu’ils leur doivent.

          Répondre à ce message

      • Le 20 mars 2013 à 11:37 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

        franchement c’est grave si les étudiants trouvent que c’est en lapidant qu’ils pourrons trouver solutions à leurs problèmes qu’ils continuent aucune population ne les soutiendra dans ces bêtises nous sommes tous d’accord avec vos problèmes et on s’en souci mais si une occasion est donnée pour qu’on trouve une solution et que vous mêmes en tant qu’acteurs clés vous vous mettez à lapider, on se demande souvent ce que vous voulez car tout ce que vous citez comme problèmes sur le net c’était labas qu’il fallait les poser.Dans tous les cas plus les problèmes trainent plus c’est vous qui subissez .Je suis d’avis avec vous par rapport à tous ces problèmes mais pour avoir le soutien de la population il faut que la solution soit bien reflechie

        Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 08:54, par On aime tous cet BF En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      L’homme doit parler de ce qu’il sait de mieux @ qu’est ce qu’ une autorité ?@ ; si ces autorités ne sont plus crédible il faut agir de la sorte voir plus, Nous sommes tous sacrifiés, qui parmis ces soit disant autorités a son enfant à UO, meme pas, Alors il faut qu’on arrete un temps soit peu de mentir " Vous etes l’avenir de ce pays ; Vous etes les futurs dirigeants de ce pays" bref on le sait. il faut qu’on en finisse sinon se n’est que le début de violence d’un partage inéquitable du gateau national. Amour de Dieu..........

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 09:06 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Tu n’as rien vu d’abord.Vous pensez que vous allez continuer à narguer le peuple éternellement avec vos blablabla et vos pillages de nos ressources ?Que ces gens qui nous gouvernent,commencent à se respecter d’abord.Je te donne un exemple:quel être humain sur terre va lapider,insulter Nelson Mandela ?Personne n’osera parcequ’il se respecte et parcequ’il inspire le respect.Les guignols sont fait pour être lapidés et même battus.Point barre.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 09:16 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      je suis d’accord avec vous Amour du prochain que toute autorité mérite respect mais justement c’est à elles de se respecter d’abord en se montrant dignes de la fonction. Malheureusement comment peut on respecter des gens corrompus jusqu’à la moelle ? des politiques qui mènent inéluctablement le pays vers le désastre ?

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 10:04, par PS En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      je suis d’accord avec vous amour du prochain,on a tous fait le campus mais on a jamais lapidé une autorité, je crois que l’université est un lieu de débat contradictoire, il faut convaincre par la force des arguments et non par la violence

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 20:25, par Socrate En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      ça dépend de quelle autorité. Blanchir l’année n’est pas la solution. Ils vont encore blanchir dans dix ans si les vrais problèmes ne sont pas résolu. Il faut avoir fait cette Université pourrie pour se rendre compte que nos dirigeants se foutent mal de nous. Regardez ce que Allassane a fait de ses Universtés en si peu de temps. Pourquoi pas nous ? Ici, on attends les crises pour vouloir les résoudre.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 03:57, par Kenleche En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    hahaha the best
    J’adores le style utilise pour la narration

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 05:32, par papa cultivateur En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    ces étudiants font trop de malin dè, et nous les paysans que feront nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 06:37, par Verite En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Meme si on n’aime pas le premier minister, c pas comme cela on fait. Une personne qui vient jusque la ou vous etudiez pour vous rencontrer et vous donner l’opportunite d’exprimer toute vos difficulties et atteintes directment a lui et c comme cela vs reagissez.... C vraiment dommage de sabotez de tels actions gouvernementales.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 07:09, par GO En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Oui, je dis bravo aux étudiants de vraiment dire non à ces foutaises. Les chantiers de l’université devaient être prioritaires au palais de Kosyam. L’éducation, c’est la base du développement d’un pays. Mais manière de gérer c’est vraiment être contre le développement du pays. Les étudiants devaient également être mobilisés de cette manière au moment des élections pour forcer le changement.
    Si Luc Adolphe Tiao sait qu’il n’est pas un exemple vu comment il a battu campagne, vu comment il a traité des dossiers comme le dossier Guiro, vu comment il bavarde et laisse les membres des son gouvernement et les proches du président continuer avec la même manière de gérer... Oui, il faut se battre pour amener ces gens là à changer.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 07:24 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    De grace cheres autorités, essayez de voir pour que le pays duemeure en paix. Vous même vous voyez ce qui se passe dans ce pays. Paix au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 07:31, par cygne En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Causes : des promesses nos exécutées

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 08:25, par PAX En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      La morale agonise et le sens civique fait défaut dans ce haut lieu du savoir. Il y a de l’incivisme qui ne dit pas son nom et il faut le conjurer. Jusques à quand les étudiants comprendront-ils qu’ils doivent se préoccuper de leur avenir plutôt que d’être à la solde des politiciens et leaders d’associations estudiantines dont le seul objectif est de semer le trouble et rendre l’université non fréquentable ? Ils n’ont rien à perdre ces politiques car leur avenir est assuré et leurs enfants étudient ailleurs ; malheur à ceux qui les suivent aveugelement ! Et vous parents d’élèves, sachez que votre démission ne payera pas. Le bon sens veut que les étudiants acceptent de discuter avec les autorités tout en poursuivant les cours. Alors tout le peuple burkinabè se mettra derrière eux pour appeler les autorités à la raison devant les problèmes réels et incontestables de l’université burkinabè.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 12:47, par jeune fonctionnaire En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Pax, ces foutus autorités et ce régime moribond n’entendent que la voix de la violence. Dans ce pays, le dialogue ne paie plus. Y en a marre !!! étudiants du faso restés solidaires et battez vous pour votre avenir

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 07:47, par le patriote En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    si gagner son pari consiste à troubler la visite du premier ministre alors le Burkina va vraiment mal car le PM était venu en homme de paix et de dialogue et l’on l’a accueilli avec des pierres. je crois qu’il est temps d’arrêter de croire que les étudiants ont toujours raison et que il faut toujours les associés à tout. Un gouvernement ça décide et on exécute. Il faut des mesures draconiennes sinon à dieu le lustre d’antan de l’UO

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 07:51, par Lassane En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    C est le manque de volonte politique dans la gestion de la crise qui a entraine l universite dans cette situation.
    Si vous convenez que les etudiants sont les futurs dirigeants du pays, acceptez qu ils soient capables de lire avec clarte la strategie malveillante des autorites.
    Si rien de sincere et responsable n est fait, le pire est a venir.
    Les prochains jours, ce sera le tour des travailleurs. Les etudiants ayant donne le pas. Affaire a suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:00, par JINAZOUM En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Je pense, à mon humble avis, qu’il faut que nos chers étudiants se comportent en personnes plus policées. l’amphi était déjà plein à craquer. C’est dire qu’une frange importante de ce public était disposée à échanger avec le PM et toute la délégation. Les activistes souvent excités sont minoritaires mais arrivent malheureusement à leur fin presque tout le temps. Nous vivons cette réalité très souvent dans les amphis. Tenez, savez vous qu’une vingtaine d’étudiants peuvent vider un amphi de1000 étudiants parce qu’ils ne sont pas prêts pour une évaluation ? Il y a certes des problèmes. Nous en voulons aux autorités qui ne jouent pas toujours le bon rôle, c’est vrai. Mais, nous avons une race d’étudiants qui n’honorent pas non plus le pays. Des gens qui, pour un rien, insultent les professeurs(djoula ! parle plus fort, t’as pas de t...ticule ?) C’est à pleurer. Ne pas avoir de respect pour son maître.
    Là, je pense qu’il fallait que nous engageons les échanges avec LAT. Nous aurions pu glaner des acquis et des réalisations. Au lieu de cela, nous avons préféré nous déporter su CDGaulle pour importuner nos parents et les honnêtes citoyens. La violence n’est pas la solution. Non.

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 08:57, par le peuple En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      d’accord avec vous. malheureusement c’est le fait de délaisser tout qui nous conduit à cette situation. si l’université faisait partie des priorités de notre Etat, aucun voyou n’allait y obtenir une inscription. les insultes proférés aux enseignants sont les conséquences des effectifs pléthoriques. Il y a trop de problèmes dans notre pays, dans tous les secteurs il y a des problèmes. Personne n’est responsable seulement chacun veut tirer profit, chacun veut réaliser en 2-5 ans ce que les honnêtes gens font en 20 ans de sacrifice, et c’est dommage. Le mal, le vol, la corruption, l’impunité, le laxisme, l’indiscipline, l’ignorance, l’analphabétisme... ont pris le dessus.
      Notre pays mérite mieux, nous sommes en réalité un peuple travailleur mais beaucoup de choses ont changé négativement !

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 09:22, par Anonymous En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Un frère, je suis d’accord avec toi. Un élève ne doit pas insulter son maitre. Mais comment un maître peut-il savoir qui dans une foule de 800 personnes l’a insulté ? Il faut tout simplement trouver des solutions en amont aux problèmes de l’université. Par exemple construire plus d’amphi et de salle de TP et augmenter le nombre d’enseignants afin déjà de diminuer le nombre d’étudiants par amphi. Du reste ils seront mieux formés parce que les professeurs se pencheront mieux sur chaque cas. Décentraliser les universités ou si tu veux construire des universités dans les grandes villes pour désengorger Ouagadougou, ce qui permettra de resoudre un temps soit peu la question des logements et de l’alimentation des Etudiants. Bref, il y a des solutions. Et malheureusement, les promesses faites par les gouvernements ne sont pas toutes tenues.

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 10:17, par kader En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Ce n’est pas par la violence que l’on peut résoudre du coup tous les problèmes de l’U.O. et du Burkina Faso.C’est dommage et même honteux pour ce qui est arrivé à l’université ! Il y a de graves problèmes et il faut au moins quelqu’un pour les trouver un début de solutions...Merci à la sécurité de n’avoir pas ouvert le feu comme cela ce serait produit dans d’autres pays.

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:06, par Le laic En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    La différence entre nous et les arabes qui ont réussi à mener leurs révolutions printanières jusqu’au bout, c’est qu’eux, quand ils ont commencé ils sont allés jusqu’au bout quoiqu’il leur en coûte alors que nous, nous faisons les choses à moitié si bien nous sommes toujours à un éternel recommencement. Il fallait les prendre en otage lui et tout ce beau monde qui se faisait décorer à l’intérieur. Je pense que ce n’est pas un ancien recteur des années 2000 de l’UO qui témoignera contre l’efficacité de ce procédé, lui qui en a déjà fait les frais.
    Chers jeunes frères, allez jusqu’au bout la prochaine fois et vous verrez que ce régime fera mieux que Ouattarra en Côte d’Ivoire pour le monde universitaire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:18, par wara En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Merci chers étudiants comme le 1er ministre voulait s’imprégner des réalités du campus je crois que le constat est très concret sur le terrain.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:21, par Nadine En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Je suis sincerement desole pour les etuiants.meme pas un simple respet pr autruis.Il fallait l ecoute avant d agir.Vous verez vous allez souffrir et rale en plus.Les concours croyer moi il vont vous massacres.Reflechis bien et faite une delegation au nom des etuiants pour presente vos excuse au pres du premier ministre pour votre sale comportement.Vous ne pouvez pas diriger ce pays .Avant tout ses un pere de famille.Si vous n avez pas pu le respecter ses que a la maison ses pire.imaginer ke s etais l un de vos parent qui subit cet humiliation.Ques que vous aller faire.merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:25, par Rwalian En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    L’université n’est pas un lieu de parade. Le premier ministre feignait de ne pas le savoir, les étudiants le lui ont rappeler. On n’a nul besoin de se rendre au campus pour se mettre au parfum des problèmes qui y ont cours.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:25, par don berto En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    s’il ya des insuffisances à l’université ;je comprends la colère des etudiants. Mais entre nous y’ avait vraiment des décorations en vue ?
    Il faut que le PM reponde.
    Je pense qu’il fallait pas aller si vite .

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:32, par GS En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Je suis vraiment indigné par ce comportement des étudiants qui se disent futur dirigeant de ce pays. Mesurent -ils leur responsabilité ? C’est vrai qu’il y a trop de problème à l’université avec ces années qui se chevauchent, le manque d’infrastructures, de ressources humaines d’enseignement, de problèmes sociaux. C’est vrai également que le Gouvernement a laissé la situation se pourrir. Cependant, la violence peut-elle être la solution ? Un chef du Gouvernement qui rend au campus pour échanger avec vous, je pense que c’était l’occasion pour exposer tous les problèmes et essayer de rechercher ensemble des pistes de solution. N’est-ce pas les mêmes violences qui ont contribué à aggraver cette situation ?
    Je suis désolé et en tant que parent d’élève et d’étudiant je partage la colère des étudiants mais cela ne justifie pas leur acte.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:38, par PG En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Ces étudiants sont les purs produits du système BC. Ils ont commencé leur scolarité avec ce régime et n’ont rien eu d’autre que la violence comme exemple pour faire passer leur point de vue. C’est triste à dire mais c’est le reflet de tous les errements de ceux qui gouvernent ce pays depuis une génération et prétendent encore avoir un autre bail.
    Pleure Ô Pays Bien Aimé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:43, par Nadine En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    je suis sincerement desole pour les etuiants.vous avez mal fait .il fallait lui laisser s exprime avant d agir.Vous n avez pas le respet pour autrui.que ses domages pour vous.vous savez ils vont vous mettres en chomage .vous allez raler et souffrir surtout les concours il vont vous massacres severement.Faites une deleguation pour presenter vos excuse au pres du premier ministre le plutot possible.avant tout ses un pere de famille.Acte ke vous les etuiant que vous avez commis ses que ala maison ses pires.Reflechisser si on n avait fait sa a votre pere quel acte vous aller faire merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:46, par tcha En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    comment se fait-il que vous partez pour résoudre les problèmes des étudiants et vous refusez l’accès à la salle aux étudiants qui sont les principaux concernés et vous parlez de dialogue, mon œil waiii .Vous les avez pousser à agir.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:54, par Omed En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    il n’a rien vu d’abord...il n’a qu’à aller relater les faits à son patron pour qu’ilse rende compte de la réalité de"paix sociale" qu’ils nous chantent tous les jours...les gens souffrent pendant que vous les voler et plus vous venez les narguer...vivement 2015.A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 08:55, par prof desabuse En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Depuis le maintien dun certain ambassadeur demissionaire a son poste par ... vous etiez de fait desavoue. reconaissez votr vrai role ds le gvt et demissionnez. meme les enfants ne vs respectent plus.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 09:03, par anta En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Ca me rappelle la préface de Jean-Paul Sartre au livre de Fanon "Les Damnés de la terre". Il suffit de remplacer "Européens" par Système de la 4è République, étudiants par indigènes et vous avez la situation qui explique la réaction des étudiants" :Européens, ouvrez ce livre, entrez-y. Après quelques pas dans la nuit vous verrez des étrangers réunis autour d’un feu, approchez, écoutez : ils discutent du sort qu’ils réservent à vos comptoirs, aux mercenaires qui les défendents. Ils vous verront peut-être, mais continueront de parler entre eux, sans même baisser la voix. Cette indifférence frappe au cœur : les pères, créatures de l’ombre, vos créatures, c’étaient des âmes mortes, vous leur dispensiez la lumière, ils ne s’adressaient qu’à vous, et vous ne preniez pas la peine de répondre à ces zombies. Les fils vous ignorent : un feu les éclaire et les réchauffe, qui n’est pas le vôtre. Vous, à distance respectueuse, vous vous sentirez furtifs, nocturnes, transis : chacun son tour ; dans ces ténèbres d’où va surgir une autre aurore, les zombies, c’est vous."

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 09:26, par Adansonia Digitata (Baobab) En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Comme quelqu’un l’a dit, il faut ouvrir d’autres universités dans le pays pour resoudre le problème d’effectif à l’UO. Sinon, c’est vraiment anormal qu’il y ait des lycées dans toutes les provinces et même dans certains départements du pays et que ce soit seulement quelques deux ou trois universités qui doivent accueillir les bacheliers venant de toute part. C’est irresponsable de la part du Gouvernement qui n’a vraiment pas une politique sérieuse pour l’éducation de façon générale et pour celle supérieure en particulier. C’était bon par exemple qu’on ouvre au moins une université avec toutes les filières dans chaque région du pays ; ainsi, on aurait treize universités ; ce qui aura pour avantage de desengorger l’UO, de reduire le calvaire des bacheliers de l’intérieur du pays qui pourront s’inscrire sur place ; par ailleurs, cela va permettre la création d’ emplois pour les nombreux chômeurs qu’on forme. Mais on me dira qu’il n ya pas les moyens pour construire autant d’universités. Cependant, au lieu qu’on gaspille chaque année des sous pour l’organisation tournante du 11 décembre et en construisant des hotels administratifs, des cités des forces vives, ces milliards pouraient être utilisés pour construire des universités régionales. Mais hélas ! Comme leurs enfants ne bossent pas ici au pays, ils s’en foutent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 09:31, par Sylvanus En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    De toute évidence les étudiants se félicitent et veulent qu’on les félicite !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 09:59, par SIDPAYETE En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Le Premier Ministre a trouvé dans son intervention une des causes principales de cet état de l’Université "LA MAL GOUVERNANCE". Il n’y a pas eu de planification de par parfois l’arogance de certains dirigeants. Voyez - vous même dans les services, dans un des EPE du MAH, il y’a eu QUATRE DEMISSIONS dont le Directeur Technique pour problème de mal gouvernance et on ne dit rien. Celui qui veut pas, il n’a qu’a partir, nous on est là et on gouverne la maison (l’EPE en question). Quand ça va s’exploser, LAT ne pourra pas contenir les agents.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:06, par DUOLO En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Félicitations mes jeunes frères étudiants. C’est vraiment de cette façon que ces politiciens qui ont tout bénéficié de ce pays vous respecteront. Ce PM qui travaillait a pourtant bénéficié d’une bourse pour aller étudier à l’étranger. Si leurs aînés avaient géré comme eux, il ne serait jamais là où il est aujourd’hui. Il se propose même de donner des bourses d’excellence à des étudiants de sa poche, quelle foutaise ? Vraiment il ne se rend pas compte de ses dérives aveuglé par le pouvoir et l’argent sans doute. Chers étudiants, tenez bon car justement vous devriez gérer ce pays demain qu’il faut veiller à sa bonne gouvernance sinon vous hériteriez d’un pays dévaster et détruit ingouvernable. A bon attendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:07, par le sage N°2 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    La lapidation du premier ministre n’est pas mauvaise en soi . Dans bien de cas c’est en crevant l’abcès que l’on guérit le mal. Autrement dit c’est en se révoltant qu’on écoute, c’est en cassant l’œuf que l’on a des omelettes : c’est en ayant assailli la conscience des américains que les négro américains ont obtenu la liberté et ont recouvré leurs droits.
    Le sage N°2 vous dit que si 17, 18, 19, 20, 21 ans vous ne vous révolter pas souvent et brutalement vous n’êtes bons qu’à devenir des SUJETS. Mais si vous continuez à le faire après trente ans d’âge vous n’avez pas de tête.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:09, par BELELOU En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Même les frais médicaux sont déjà un pas puisque nous n’y avons pas eu droit. Le repas est toujours à 100F aussi. C’est pas beaucoup, et je conviens qu’on doit lutter pour avoir mieux, mais à trop tirer sur une corde, elle peut se casser. Essayez d’être plus diplomates et mettez votre avenir en priorité. Vous êtes en train de perdre beaucoup d’années à l’UO alors que vous pourriez travailler aujourd’hui pour certains et être autonomes. Courage et surtout ayez beaucoup de discernement.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:10, par Un Etudiant En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Tout cela n’est rien si le regime ne change pas sa politique d’education surtout ds les université pupliques !Le pire est a venir pour qui connait vraiment l’atmosphère de frustration et de colère qui règne sur le campus !!

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:13, par Bil En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    je suis très confus face à cette situation qui interpèle plus un. le mal est si profond qu’on doit reflechir plusieurs fois fois avant de prendre la decision. les étudiants ont mal dans leur amour propres. les autorités doivent prendre rapidement la sitaution en main pour sauver les examens du BEPC et du BAC qui peuvent etre pris en otage par tous ceux qui touveront leurs comptes dans cette affaire.
    du courrage les autorités et beaucoup de reflexion à nos futures cadres

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 10:46, par 007 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      A mon avis etant aussi ancien étudiant de l’UO, on peut bien comprendre la réaction des étudiants. C’est facile de dire "blanchiment technique" et c’est aux étudiants de récolter les pots cassés. En plus LE PM a bcp de services qui le renseignent, il ne doit donc pas etre surpris de ce qui est arrivé. je pense que ce n’était pas le moment indiqué

      Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 11:25, par Shalom En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      toute autorité mise en place est l’œuvre de Dieu, par conséquent nous la devons respect et obéissance. lapider un premier, c’est dabord une autorité, un père de famille et un époux, pensez à la tristesse que vous aurez causé au pays, à ses enfants qui sont comme vous, à son épouse. je crois qu’une action doit être bien réfléchie avant d’être posée. en l’ayant lapidé et chassé du campus, qu’est ce que cela vous a apporté ? réfléchissez y sincèrement. Le dialogue n’est t-il pas mieux ? on se sent fier lorsqu’on a remporté une victoire, est-ce une victoire en lapidant quelqu’un qui est venu en paix pour s’entretenir avec vous ?
      vous êtes les futurs dirigeants de ce pays, souhaiteriez vous qu’on vous fasse la pareille un jour ?
      je ne juge personne mais j’essaye tout juste ce que je pense.
      je pris Dieu qu’il nous éclaire tous et sa paix surabonde dans nos vies.
      Dieu bénisse le Burkina Faso

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:57, par Le simple En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Je pense que le problème de l’université est lié à la mauvaise planification. On connait a peu près le nombre de bacheliers chaque année. Il faut prévoir donc à l’avance les ressources humaines et matérielles nécessaires pour les accueillir. MOnsieur les dirigeants apprenez à ANTICIPER !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 10:59, par Boukou En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Cette réaction des étudiants doit interpeller le gouvernement ; Si une jeunesse vient à douter d’un régime, les paroles ne suffisent plus , il faut des actes concrets

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 11:25, par King En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Je pense que quand le premier ministre accepte se déplacer sur le campus, pour parler en face des étudiants, pour toucher du doigt la réalité des étudiants, il n ya pas meilleure opportunité pour lui dresser tous les problèmes que vivent les étudiants. C’est vraiment dommage que l’ANEB se comportent comme un ANE B (âne burkinabé).

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 11:52 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Avec ce comportement anticitoyen et antirépublicain des étudiants lors de la visite du PM, le message est on ne peut plus clair : cabri mort n’a plus peur de couteau pour chaque partie prenante. Donc pour les étudiants et les enseignants, il faut coucher sur papier tous vos besoins dans l’ordre prioritaire et les solutions possibles à chaque problème dans les moindres détails ; quant au gouvernement, il faut élaborer un échéancier pour discuter autour de leurs plateformes sur les modalités de résolution des besoins exprimés en fonction des capacités dans le court (50 à 40%), moyen (30 à 40%) et long (20%) termes. Mettre en place un comité de suivi pour éviter les promesses non tenues. Moi j’ai foi à ce PM, évitons les Rdv manqués.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:05, par pti frere En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    réagissez, mais ne casser pas ! ce n’est pas parce que vous ne travailler pas que vous allez gaspiller l’argent du contribuable et mettre la vie de la population en danger. de toute les façon, votre tour viendra... on verra comment vous réagirez face à vos enfants qui emboiteront vos pas...

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:23, par wara En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Vous savez ? comme aujourd’hui il y a le conseil des ministres le 1er ministre va profiter de l’occasion pour donner les vrais conseils aux autres par rapport aux sorties terrain

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:31, par MOUMOUNI En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Le premier ministre a hérité d’une situation déjà troublée, j’aurai aimé sans condamner le comportement des étudiants qu’on l’écoute d’abord puis il saura qu’il n’est plus avec cette population qu’on berne avec des teeshirts et des plats de riz. Mr le premier ministre prenez cet acte comme un sentiment de desespoir des étudiants car ils ne croient à aucun gouvernement et non à votre modeste personne.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:42, par AM’S En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Bien mérité pour LAT !il pense qu’il peu faire son boucan partout ?A l’Université les gens pensent à demain et non à leur ventre.c’est pas comme les populations à qui vous raconter toujours les même choses et qui vous écoutent sans rien vous dire !Il était prévenu mais il voulais quand même se jouer les GUERRIROS,bien fait pour toi DJ !

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:47, par banissi En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    depuis combien d’annees luniversite connait des prolemes ?plus d’une decennies et aucune proposition de sortie n’est toujours pas envisagee ?comment aider les etudiants dans ca ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 12:57, par Le paysan. En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Les étudiants qui ont lapidé le PM ne sont que des délinquants à fouetter. Un intellectuel ne réagit pas de la sorte.
    Force doit rester à la loi, j’interpelle le gouvernement car c’est ce genre de pagaille qui a fini par embraser tout le pays en 2011 avec à son paroxysme la répression par des armes, des militaires de bobo.
    Quelle animosité au sein des étudiants !
    Sachez que c’est parce qu’on vous a accordé de l’importance que le PM est venu vous voir, sinon on peut prendre les mesures sans vous associer et il n’y aura rien. Vous n’êtes pas plus violents que certains militaires de bobo qui ont eu la chance de regretter aujourd’hui leurs actes.
    Le BF nous appartient tous, donc revendiquons pacifiquement, le rapport de force ne sert à rien sinon que de retarder davantage les programmes à l’UO.
    De toute façon quand ça va chauffer, c’est vous d’abord, sinon nous au village, les récoltes son bien conservées et il y aura bcp de mangues à manger pour survivre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 13:05, par VERITE En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    avec ses genres de comportement, l’uo sera tjrs à la traine. Avec des étudiants dont l’éducation de base est......, inconscients, inscrits seulma pour le foner, le système universitaire aura tjrs ses pblèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 13:13, par NABIIGA En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    La réalité est que le pays va mal. La crise nationale est profande. et tout les premiers ministres viennent pour juste "apaiser" la sitautions. Et un bout de temps après, elle s’exprime sous uine autre forme. Le problème est que le pouvoir ruse avec le mal. Si non, comment comprendre LAT dans son exposé diffusé en volonté sur la RTB ? Une pagaile, à la limite un jeu de babillars. Il parle il parle et il parle seulement. Il se glorifie et congratule la bonne gestion du burkina. Alos que la galère tape le pauple seulement. Mais comme les citoyens encaissent, alors ils pensent tout vas bien. Et quant il y’a pas de grêves, de manifestations serieuses, alors tout vas bien. Et un jour ça tire et un premier mistre est changé, et on dit que la solution est trouvée. La solution, c’est le debarquement du regime en place. Un point bare.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 13:18, par Amer En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Quel terme ambigu utilise l Premier Ministr !"blanchissement technique"il y a d cela près 12ans qu’après le BAC l’etudian sait qu’il va a l’UO pratiquement en Mai. N’est pas une année academique ?utiliser donc les milliar dè foutue fet (dependance si vs voulez independance e 8 Mars) e construiser plus demphitheatres,resolver egalement dotr probleme. La vérité

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 13:33, par Alain En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Le PM a effectué son test de popularité à l ’UO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 15:53, par Le Vivant En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Félicitations chers frères étudiants. Je pense que cet acte doit faire réfléchir le P.M sur la plus que nécessité d’agir sur le campus pour de meilleures conditions de vie et d’études de nos frères et sœurs qui y sont ou qui y seront.
    Il est temps que le Président du Conseil des Ministres revienne à de meilleurs assentiments en mettant les moyens qu’il faut pour la formation des futurs dirigeants de ce pays. Le temps de "fouler aux pieds" l’éducation des peuples pour s’adjuger la voix des "analphabètes (bétail électoral)" à l’occasion des campagnes électorales est révolu. Tôt ou tard, il s’en ira pour laisser place à un fils de ce pays qui dirigera avec sérénité ce pays assoiffé d’alternance.
    L’attitude des étudiants de ce jour n’est que le symbole d’un ras-le-bol longtemps exprimé mais jamais pris au sérieux. Et ce n’est pas pour maintenant la fin de ces genres de comportement s’il faut toujours attendre des promesses vides de sens.
    Par ailleurs, dites moi, concrètement, quelle différence y’ a-t-il entre "année blanche" et "blanchiment technique de l’année" ?
    En ce que je sache, s’il faut s’accorder pour dire que tous les étudiants sont dans l’année 2012-2013 au lieu de 2010-2011 pour certains et 2011-2012 pour d’autres ; toujours est-il que dans le C.V (Curriculum Vitae) de ces derniers, ils n’auront rien à dire concernant ces périodes perdues (sautées) et partant on est en droit de penser qu’ils ont certainement redoublé en cette année académique là.
    Si je me trompe, que l’on m’éclaire volontiers et je saurai si véritablement différence il y’ a entre ces deux notions. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:00, par bart En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Félicitations aux étudiants ce gouvernement (ce régime ) ne comprend que ce langage ; depuis combien de temps ils font les rencontres avec les syndicats sans résultats concrets. Il a fallu la crise de 2011 pour avoir quelques acquis avec promesses de revoir très vite la grille salariale et indemnitaire. Depuis plus rien on va de report en report ...

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:32, par Intègre En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Mon cher, je suis contre la violence mais il faut reconnaître que nos dirigeants nous font honte. Ceux qui les ont précédés les ont procurés un meilleur cadre d’études. Malheur à ceux qui ne font pas mieux que leurs prédécesseurs. La jeunesse a besoin d’un bon exemple. La démission n’est pas proscrite au Burkina. S’ils se sentent incapable pour offrir un mieux être au burkinabè qu’ils démissionnent. Ces étudiants sont nés pendant que le Président était au pouvoir. Aujourd’hui ont souhaite que des étudiants paient pour des erreurs de mauvaises gestion. Le gouvernement a seulement besoin d’une réelle volonté pour résoudre le problème. L’éducation est la clé de tout.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 16:41, par CNATEUR En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Pourquoi les autorités de ce pays refusent- ils de voir que le Peuple n’est plus celui qui répondait oui-oui à tout leur salamalec ?
    Je suis sidéré quand LAT demande si lui LAT a déjà fait une promesse non tenue aux étudiants ? Oubli t-il que l’administration est une continuité ? Que fait il de la mémoire du premier ministère ? Ou bien a t-il mis aux oubliettes le règne de son prédécesseur ? Ses promesses n’engageaient - elles pas l’institution ?
    On ne saurait résoudre d’un coup de baguette magique tous les problèmes de l’université, OK, mais a t-on besoin de faire répéter au pauvre ses besoins les plus élémentaires chaque fois qu’on veut lui jeter quelques miettes ? Cela ne tourne t-il pas à l’humiliation ? On a pas besoin de tapage médiatique pour bien travailler, M. le PM, quand vous aurez bien travailler vous n’aurez pas besoin de média pour le dire, c’est le peuple qui se fera votre porte parole. Alors arrêtons de nous pavaner inutilement et mettons nous au travail, on en a trop à faire avant que le peuple tout entier ne se mette à vous lapider !

    Répondre à ce message

    • Le 20 mars 2013 à 18:12, par JG Panglos En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

      Voila, a force de faire des tournées pour toucher du doigt la réalité des populations voila la ou on en arrive. Des ambulances par ci et 2 bourses par la. He, on n’a plus besoin d’ateliers, de séminaires, de rencontres avec les forces vives de la nation, de CASEM, de patati et de patata. On connait les problèmes de chaque couche de la société Burkinabé. Et Il faut apporter des solutions concrètes. Un point, un trait. Tout le reste c’est de la communication, du TV show (je ne vais pas ajouter que c’est du trompe couillon) et cela a des limites en fonction de l’auditoire et du temps. Mais bon, bonne chance !!!

      Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 17:59 En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Dans un pays où le berceau du savoir est relégué au second plan, comment voulez-vous que la génération montante se contente d’une telle situation ?
    Luc Adolphe TIAO a hérité d’une culote qui le dépasse. COURGA YIRA FOM.
    Il n’a pas pu résoudre le problème des sans papiers en France quand il était ambassadeur à Paris et on lui confie les problèmes de tous les burkinabè de l’intérieur. Êtes-vous surpris de ses résultats ? Il faut que nos dirigeants comprennent qu’il faut mettre les bonnes personnes à la place qu’il faut. Des professeurs d’Université comme Monsieur Justin KOUTABA nommé Ambassadeur en RCI (comme s’il n’y avait pas suffisamment de diplomates de carrière) alors que cet intellectuel pouvait apporter beaucoup de choses aux universités burkinabè. Allez-y comprendre et surtout ne soyez pas surpis de la révolte des étudiants. Le plus dur reste à venir si les dirigeants burkinabè ne prennent le taureau par les cornes. Conseil gratuit.

    Répondre à ce message

  • Le 20 mars 2013 à 19:40, par impartial En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Le problème des universités n’est pas le fait du premier ministre LAT.meme si je ne partage pas les idéaux de violence de l’ANEB je pense qu’elle cerne bien les causes à travers leur dernière déclaration. d’ abord le non respect des engagement des différent gouvernement ,puis les grèves inutiles de l’ANEB( car au sortir de ces grèves les étudiants ont perdu beaucoup d’acquis sans en engranger) et enfin le LMD mal introduit pour en rester là.L’ANEB dénombre 6 mois de retard et ceci montre que nous... serions dans le temps à l’UO 2 ou le LMD n’existe s’il n’y avait pas de grève. Ainsi à L’UO en plus des grèves,il faut ajouter l’effet du LMD. Comme solution,je pense que le BLANCHIMENT est la solution qui s’imposait.Pour le nombre d’etudiants qui est croissant je pense que l’Etat devra signer des conventions avec le privés afin d’y orientés les bacheliers qui voudraient entreprendre des études dans les filières de leurs choix.l’étudiant n’aurait donc qu’a supporté le cout d’inscription et l’Etat compense la différence

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 10:53, par thurrr !!!!!!!!!!! En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    courage à ces étudiants. il faut que les autorités (politiciens) arrêtent de se foutre du peuple burkinabé en générale. pourquoi la décoration dans une structure comme l’université où on sait tous que ça ne va pas ? Blanchir l’année et faire des décorations ; c’est quand même contradictoire ! tout ça pour exciter nos étudiants. regarder guiro qui est élu conseiller municipal, zakaria sawadogo élu 2e adjoint du maire de Ouaga. Quelle foutaise !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 mars 2013 à 11:55, par wendelsom En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    après les jet de pierres combien d’étudiant a-t_ont radier ?combien de personnes sont sorties marcher contre les méthodes employer par les étudiants ?et quelles sont les mesures disciplinaires prévus ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars 2013 à 11:04, par BADR En réponse à : INTIFADA A L’UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU : Le Premier ministre face à la colère des étudiants

    Dans ce pays il faut que nous soyons honnêtes un temps soit peu.quand les journalistes jettent l’anathème sur les étudiants et l’ANEB cela m’étonnent.Mais je l’ai comprends car ils sont aux même niveau d’information que le citoyen lamda.sinon ils auraient fait une historique des résolutions des problèmes de l’université de Ouaga dougou sans prendre partie.Avez vous oublié la REFONDATION ?QUELS BILANS DE CETTE DERNIERE ?en 2008 on a fermé l’université pour soi disant repartir sur de nouvelles bases et après un mur pour en faire GUANTANAMO.Le parlement a reçu les responsables universitaires à l’epoque quel a été la suite ?En 2011 avec la crise militaro politque le président du FASO à son tour a reçu les étudiants et après quoi ?LE CASEM en 2012 et les rencontre du MESS ont donné quoi encore ,ABSOLUMENT RIEN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Luc Adolphe TIAO à la MACO
Discours de Tiao sur la situation de la nation : Des citoyens attendent davantage du gouvernement
Discours sur la situation de la nation : Luc Adolphe Tiao entre félicitations et remise en cause de légitimité
Discours sur la situation de la nation du Premier ministre Luc Adolphe TIAO du 3 avril 2014
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (2/2)
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (1/2)
Luc Adolphe Tiao : « Le vrai problème au Burkina c’est que nous n’avons pas de vraies entreprises performantes, capables de réaliser des travaux de grande échelle et de grande qualité ».
TIAO A L’ASSEMBLEE NATIONALE : Attaques de l’opposition, réplique de la majorité
ETAT DE LA NATION : ‘’RAS’’ pour les uns, déception pour les autres
Discours sur la situation de la Nation : Luc Adolphe Tiao note d’appréciables performances engrangées en 2012
Discours sur la Situation de la nation en 2012 selon Luc Adolphe TIAO : L’intégralité du document
Communiqué de presse : Luc Adolphe Tiao attendu à l’Assemblée nationale le 4 avril 2013 pour la présentation de la situation de la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés