Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Luc Adolphe TIAO, Premier ministre • • lundi 4 février 2013 à 21h51min
Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

Au nombre des points qui ont retenu le plus l’attention dans la déclaration de politique générale du Premier ministre Luc Adolphe Tiao intervenue le 30 janvier dernier, figure le logement. Sur cette question à laquelle les Burkinabè attachent une grande importance, le nouveau gouvernement entend apparemment prendre le taureau par les cornes.

Ainsi, la politique de logement social initiée pour favoriser l’accès des citoyens à un abri décent au moindre coût sera poursuivie. Toutefois, cette politique de logement social connaît dans sa mise en œuvre des difficultés, notamment le programme de construction de 10 000 logements sociaux. A ce sujet, le PM Tiao a relevé devant la représentation nationale l’incapacité de nos entrepreneurs à exécuter des travaux d’une certaine envergure. Mais, rassure t-il, tout est mis en œuvre pour résoudre les problèmes rencontrés.

Car, reconnaît le chef du gouvernement, « le logement est au centre des préoccupations du peuple burkinabè (…) et nul ne conteste que la satisfaction des besoins en logements décents dans un cadre assaini constitue un des facteurs de bien-être de la population ».

Pour ce faire, le gouvernement Tiao III entend veiller à la promotion d’une politique ambitieuse de logement et d’assainissement du cadre de vie à travers notamment la planification, l’aménagement des villes et la promotion du logement décent pour tous.

Dans cette perspective, il envisage le recadrage de sa politique de lotissement pour mettre fin aux spéculations constatées ces dernières années. Des textes réglementaires seront adoptés à cet effet pour renforcer le mécanisme d’attribution des parcelles dans une plus grande transparence. « Ces orientations feront l’objet très prochainement de la tenue des états généraux sur les lotissements », a annoncé Tiao.

Autre ambition du gouvernement en matière de logement : le cadrage des prix des loyers par textes juridiques pour freiner l’inflation dans le domaine immobilier au Burkina Faso. Un projet pas du tout du goût d’un parlementaire qui trouve que cela pourrait décourager les opérateurs privés. Mais, le député, apparemment, n’a pas réussi à convaincre Luc Adolphe Tiao qui a réaffirmé la nécessité d’aller à ce cadrage des prix pour limiter les abus des bailleurs dont certains n’hésitent pas, selon le Premier ministre, à multiplier le loyer par dix lorsque c’est l’Etat qui est locataire.

Le temps est donc venu de mettre fin à ce système qui fait de l’Etat la vache à lait des opérateurs privés. Mais, au-delà de l’Etat, ils seront certainement nombreux les Burkinabè locataires qui pousseront un petit ouf de soulagement si la mesure venait effectivement à être adoptée, tant les augmentations de loyers se font au gré des humeurs des propriétaires immobiliers.

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 4 février 2013 à 21:57, par Tapsoba® (de H) En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    On comprend les préoccupations du premier ministre sur les agissements des bailleurs en matière de loyers.Il n en demeure pas moins que son projet de législation sur la question est caduc voire insensé.Sur quelle base l Etat peut-il plafonner le loyer à un opérateur immobilier dont il ignore le montant de son investissement ? J aurais compris si le premier ministre pensait à agir d’ amont en aval et non l inverse.C est à dire,oeuvrer à rendre l’accessibilité à moindre frais des matières premières(entendre par là,tout ce qui entre dans la construction d une maison) ,amortissant ainsi les coûts d investissement dans une maison ou immeuble.C est à ce moment qu on pourrait envisager des loyers sous surveillance.À contrario,il est hasardeux de penser que l Etat peut contrôler un secteur dont il n est pas partie prenante ou à tout le moins très minoritaire en ce sens que les logements sociaux dont il est question ne représentent même pas 1% du parc immobilier au Burkina.Ce d autant plus que même dans les pays développés où l Etat est le principal bailleur ,une telle législation n’y ait pas droit de citer.Chaque woning corporation(société de gérance des maisons d habitations) gérant son parc immobilier selon bon lui semble.Libéralisme oblige !!

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 10:28 En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Ils sont simplement devenus fous. C’est pas en aval qu’il faut agir mais en amont. Vous ne pouvez pas vendre la tonne du ciment à 120000 francs et vouloir jouer sur le cout des loyers. Ce sera simplment dingue.

      Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 12:25, par ANNAN En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Le cadrage ou la régulation des prix du loyer au BF semble être une ambition difficilement réalisable. Car chaque logement construit a sa plus-value en fonction du lieu, du standing, des matériaux utilisés, de l’espace occupé, de l’emplacement des bâtiments, du cadre d’habitations et de milles autres paramètres difficilement discernables. Si c’est pour éviter les abus des prix lorsque c’est l’Etat qui loue un bâtiment, cela peut être bien étudier et bien défini afin que les bailleurs puissent savoir quels genre de bâtiments on voudrait et dans quelles conditions. Sinon, on risque de créer des bouleversements sociaux, car le domaine du loyer est très délicat.

      Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 14:32 En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      faut les laisser faire leur vuvuzéla. voilà un état qui ne maitrise rien du tout dans ce pays et on sort pour raconter du n’importe quoi. est ce le premier ministre peut nous donner le chiffre exact des maisons mises en location ? rien n’est repertorié et on veut planonner les loyers. en plus il va se baser quels critères pour fixer ce prix ? tchurrrrrrr,déjà pour controler le prix du sucre ils sont incapables

      Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 17:40, par Hilander En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Mon petit fils, laiss_li t’a vint. Le gouvernement veut distraire le pauvre burkinabé qui ne comprends pas grand chose dans la vie. Ils savent ce qu’il faut faire, mais il le feront jamais, tu sais pourquoi ? Ils ont partagé le pays et son économie, le dormir appartient à la bellemere wobé, pour ca , rien que pour ca, ils ne feront jamais rien pour te faciliter les choses. Luc viendra tjrs avec de belles promesses pour endormir ta conscience et tu passeras toute ta vie à batir ton unique maison à coup de crédist bancaires au taux écrasant. Le Burkina est deja partagé sans toi, sans moi, sans le peuple. A chacun de voir

      Répondre à ce message

  • Le 4 février 2013 à 22:42, par sidzabda2012 En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Ces logements sociaux peuvent être resolu d’une manière plus simple et logique : Le cadrage des prix pour limiter les abus des bailleurs, le recadrage de la politique de lotissement pour mettre fin aux spéculations suivi d’une biometrie, reviser les coût élevé d la vi(produit de grande consommation par exemple on peut subventionner le riz d tel sorte que le sac soit à 10 000 fr, Subventionner le ciment(3000 fr/sac) et les materiaux de construction. Si je construit bien ma portion et que mon voisin aussi construise bien sa partie vous verez vous même la beauté de la ville dont vous faite allusion.

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 01:03, par Motiba En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Je souscris entièrement à une politique de subvention du ciment. Mais que voulez-vous ? Si les politiques sont eux-mêmes les hommes d’affaires. Un pays où les salaires sont 2 fois plus bas (comparés à ceux de certains de nos voisins), le sac de ciment y coûte 2 fois plus cher par rapport ces mêmes voisins. On ne peut avoir de logements décents dans telles conditions. Ouagadougou (la capitale) restera toujours ce gros village si rien n’est fait. On ne parle même pas des autres "villes".

      Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 00:30 En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Le ciment coute cher au faso.coment voulé vous qe le logement soit moin cher ?mais cè pas possibl

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 02:16, par Conseiller En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Je me suis marré ce jour là !! En fait certains de nos honorables n’ont rien compris au rôle d’un député !! Vous ètes à l’hémicycle pour defendre les intérèts du peuple, pas les vôtres !!
      Savez-vous pourquoi ce député à parlé de "décourager les investisseurs" ? parce que ce sont eux mèmes ces investisseurs !! Oui, nos ministres et députés sont nombreux à posséder des mini vila par ci, des célibaterum par là !! du coup, quand le Premier ministre a émis son idée, chacun a pris sa calculatrice. Mais retenez ceci chers honorables !! les loyers sont si chers à Ouaga que la mesure du 1er Ministre est la bienvenue !! Monsieur le PM, vous avez notre soutien !!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 5 février 2013 à 17:46, par Hilander En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

        C’est vrai mon frére, tu crois pas si bien dire. Sais_tu par exemple qu’un ministere logé dans un batiment appartement à un mogo puissant rapporte plus de 6 millions chaque fin de mois ? Ah bon, et tu veux que le gouvernement mette fin à de tels deals ? Dormez seulement

        Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 07:35, par Kaboré En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Merci mon frère ;si effectivement les materiaux de construction coûtent moins chère les loyers seront moins chère ;donc son excellence M le premier Ministre,il faut orienter votre politique dans ce sens.Rare sont les cadres moins de l’Etat qui peuvent batir une maison de nos jours.je crois que le prix du ciment burkinabè peut être revu a la baisse.

      Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 08:02 En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    M. BAZIE, rappeler à son Excellence le PM, qu’une politique est un ensemble cohérent d’actions et non de coups sporadiques de mesurettes qui ne touchent surtout pas aux intérêts des gourous de ce pays. une bonne politique de logement comprend d’abord, le lotissement, les formalités de mutation, les actes de construire, les matériaux de construction ; avant qu’on ne parle de loyer. Sinon que LAT se rassure que je ne construirai pas ma maison au prix de mille sacrifices pour la louer à un prix qu’aurait voulu une politique gouvernementale qui n’en est rien d’une. Combien de barrons de ce régime ont été bénéficiaires des 1200 logements ? Combien de produits au pays ici dont les prix mériteraient d’être encadrés ne le sont pas M. LAT ?

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 09:32, par Le kintango En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Son excellence doit d’abort commencer par instaurer une polotique de lotissement tranparente,donc faudra la biomèttrer a mn avis !si ya bien une chose que l’on peut plafonner c’est le prix de vente des parcelles particulierment a Ouaga,car c’est de la que vienne la speculation tres touchante des gouroux qui en ont plusieurs comme s’ils sont plus burkinabé et meritant que les autres qui en cherche une seule juste pour habitation !Moi j’interpelle meme le president Blaise C à ce sujet !

      Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 10:02, par KIRIYA En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Vivement que les prix des loyers soient encadrés. cela suppose bien entendu, une politique foncière, d’aménagement et d’urbanisme à la hauteur des ambitions du gouvernement, avec la construction de logements et non le simple lotissement de parcelles, l’offre de possibilités au cadre moyen en début de carrière de postuler à un logement social, la réduction des taxes sur le ciment et les frais accessoires de construction. Faute de quoi, la corruption va continuer car avec un salaire de 125.000 FCFA en catégorie A et un loyer de 50000 à 60000 à payer, je ne sais pas comment un fonctionnaire peut s’en sortir (eau, électricité, téléphone, carburant, vivres, scolarité des enfants, soins médicaux....)

      Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 08:07, par Belco En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    il faut mener une politique de logement qui dévalorise l’investissement au loyer au profit de l’investissement dans l’entrepreneuriat, et vous verrez que tout marchera. c’est pas compliqué, c’est la théorie de Camillo. Présentement le loyer + l’eau+ électricité prennent 88% du salaire d’un fonctionnaire ou de n’importe quel travailleur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 08:09, par le fils du pays En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Son excellence le premier ministre a mis le doigt sur la plaie.La spéculation foncière est si nous ne nous trompons pas plus grave au Burkina que partout dans la sous région.Si nous comparons à ce qui se passe en Côte d’ivoire à côté une parcelle est moins cher à Abidjan que dans nos chefs lieux de région. Le fonctionnaire moyen ne peut acquérir une parcelle dont le prix moyen à Ouaga et Bobo tourne autour de quatre millions de nos francs en zone lotie non viabilisée.A ce prix il lui faut un prêt de 10 ans. Pendant se temps il survit et ne peut honorer la plus petite ordonnance.Si il est tenace il finit de construire au bout de 20 ans. Mais déjà son organisme a pris un coût sérieux eu égard aux conditions pénible auxquelles il a été soumis.Il mourra évidemment avant la retraite sans avoir fait la finition encore moins savourer le plaisir du bâtisseur.
    Mr le premier ministre ce nouveau combat que vous venez d’annoncer fera plaisir à une grande frange de la population et on se souviendra toujours de vous comme on le fait pour SANKARA.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 08:14, par le fils du pays En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    merci LE CONSEILLER ton analyse est juste et pertinent

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 09:17, par tuenmavé En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Il ne fera rien de ce qu’il a dit. Il ne peut pas et personne ne peut sous le régime Compaoré, sauf le chef lui-même. Cf. cas des affaires Guiro, Badini, etc. En matière de logement, ce sont les mogo puissants qui sont les bailleurs, c’est eux qui financent la politique du CDP contre marchés de l’Etat en plus de l’utilisation abusive des moyens et ressources divers de l’Etat.

    Qu’il face déjà prendre les décrets d’application des lois qui existent et les applique. Ce sera déjà un grand pas.

    En toute chose c’est la crédibilité qui compte. Or ce régime a perdu toute crédibilité dans ce pays. Les burkinabè attendent sa fin pour envisager un autre avenir.
    Après tout ce qui s’est passé pendant les élections couplées, on se serait attendu que le Gouvernement lui-même saisisse la justice pour l’éclairer sur les nombreux cas de fraudes, par des enqêtes judiciaires.

    Bon courage à nous. La sortie du tunel de 2015 est au bout.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 09:35, par autre-façon-de-voir En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    C’est ça le Burkina émergent ? il est difficile de conduire un pays à l’émergence quant les hommes politiques sont eux qui sont en même tant aux affaires. voilà une décision assez bizarre de vouloir s’acharner sur les propriétaires de maison pour obtenir des prix fixes/raisonnables. le bon sens aurait voulu qu’on cherche à obtenir des prix fixes/raisonnables des coûts des matériaux de construction d’abord et ensuite les prix des loyers. comment louer à un prix bas une maison construite chère ? Je ne prends guère la défense des bailleurs car suis moi même locataire et possédant une parcelle depuis 2008. je peux donc comprendre que construire une maison actuellement n’est pas aisé. le ciment est très cher, les gravillons et sable même chose, n’en parlons pas du fer.
    On attaque toujours les problèmes du mauvais côté car on ne veut pas froisser le business des "amis" et après on s’étonne que la décision soit impopulaire.
    On vous attend en 2015

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 09:52, par zulu En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Dieu merci, le prix du ciment va baisser de lui même car il y a deux usines en construction, plus la CIMAT ça va faire 3...mais l’Etat peut faire quelque chose aussi en suspendant exceptionnellement la douane sur ce produit pendant 1 an. voilà comment on baisse le prix du loyer sinon ce n’est pas par décret mon cher PM. autrement c’est chez qui que ces populations viendront dormir quand les bailleurs vont les foutre à la porte. êtes vous nostalgique d’une certaine époque (1985) avec le mot d’ordre "loyer gratuit", "a bas les marchants de sommeil", "bla bla bla"
    pour baisser le prix, augmenter l’offre considérablement... pas plus simple que ça, surtout que vous en avez les moyens régaliens.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:09, par Tounsida En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    C’est vrai que les loyers sont chers comparativement aux salaires de la majorite des travailleurs de ce pays. Mais le probleme ne vient pas des bailleurs. Le premier ministre est la pour tout le monde et non pour une partie de la population seulement. En effet, de nos jours a Ouagadougou, il est difficile d’acheter une parcelle a moins de 10 millions de francs. Pour la mutation, vous paierez au minimum 2 millions. Pour ce qui est de la construction a proprement parle, c’est plus grave. Le prix des des agregats, du ciment, du fer, etc sont continuellement en hausse. Le bailleur ne fixera pas le prix du loyer en fonction du salaire du locataire, mais plutot en fonction de l’investissement realise. Si le PM veut donc faire un cadrage, qu’il le fasse donc depuis la base ; c’est a dire depuis la vente des parcelles, les materiaux de construction, etc...Je pense qu’il ne faut pas se tromper de combat. Il faudrait plutot reflechir a comment faire pour que la majorite des burkinabe puissent etre proprietaires en facilitant les choses plutot que de vouloir que certains se sacrifient pour que d’autres en profitent. Sinon a cette allure, on decouragera les operateurs immobiliers de sorte qu’il arrivera un jour, ou vous aurez votre argent mais vous ne pourrez meme pas avoir de maison a louer car personne ne veut en construire encore.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:23, par Le Puritain En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Je suggérerais que l’Etat ait une politique de logement prévoyant la construction chaque année un certain nombre de logements location vente pour les salariés de la fonction publique et du privé. Si cela avait été le cas depuis longtemps, on ne serait pas aussi nombreux à s’inscrire pour les logements sociaux qui peinent à se mettre en place. Je pense que c’est ce qui a été fait sous la Révolution avec les 1200 logements et les différentes cités An II, An III, SONATUR...

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:26, par GO En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    M. le Premier ministre. Voila ce qui est bien dit. Ce n’est pas une question de décourager nos bailleurs. Il y a une exagération et cela va mettre tout le monde à laisse. Faites ça et vous aller avoir plein de points.
    Quand on laisse les gens faire ce qu’ils veulent, on seront que les efforts de nos gouvernants seront toujours dans les poches de ces bailleurs. Le peuple ne va jamais sentir une amélioration de son quotidien.
    Merci M. le premier ministre pour cette vision.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:28, par Kavoro En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Bonjour,
    nous savions tous à qui appartiennent ces mini villas de gauche à droite qu’on voit dans les secteurs. Ces bailleurs qui n’ont pas souffert pour construire ces maison ne peuvent pas comprendre qu’un fonctionnaire moyen qui cherche à abriter sa famille ne peut pas payer les montants qu’ils demandent puisse qu’ils ignorent que tout le monde n’a pas de caisse noire, ni des 10% comme eux. Que Dieu éclaire le premier ministre pour que le prix des loyer soit raisonable car la population souffre. Au lieu que des gens aient 5 ou 20 terrains pourquoi ne pas faire le recensement de tous les terrains et pouvoir donner ne serait ce qu’un logement à chaque burkinabè. QUE DIEU PROTEGE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:37, par djiguiya En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    je voudrais tout simplement dire au PM que notre système économique est libérale et entent que tel, il doit inciter les acteurs dans le sens voulu plutôt qu’à les contraindre par décret. tous nous savons que la terre appartient à l’Etat, réduisez donc le prix des parcelles et tout le monde aura un logement décent. Cette politique de logement sociaux c’est de la foutaise. vous construisez des cabanes pour une famille de combien de personne. Nous sommes pauvre c’est vrai mais nous gardons notre dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 10:37, par Truman En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Si on n’avait pas tué Sankara, l’écrasante majorité des burkinabé aurait eu une petite parcelle et une petite maison pour y loger sa famille.

    Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 11:27, par réalisme En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      merci, en tant petit fonctionnaire, je proposerai au premier MINISTRE d’octroyer une parcelle à chaque fonctionnaire dès sa sortie de l’école et qu’il soit coupé à la source et vous verrez que la solution sera trouvée. pour ce qui est de la subvention des prix des matières premières( ciment tôles, fer...) pendant une année pour les opérateurs économiques, je suis personnellement contre car nous avons vu le cas du riz, du sucre, du lait... ils vont maintenir le prix et le gouvernement ne pourra rien faire.

      Répondre à ce message

    • Le 5 février 2013 à 15:53, par KIRIYA En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

      Sa c’est vrai. peu de fonctionnaires de la période de la révolution sont sans logement. Tous ont eu soit des parcelles à prix raisonnable ou des cités pour se loger, et des cités qu’ils louent aujourd’hui à prix d’or. Au 1200 logements, il faut débourser au moins 200.000 aujourd’hui pour avoir une maison, payée à combien ? Dieu protège le Faso

      Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 11:22, par Tigré En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    c’est bien de construire des logements sociaux mais il faut bien les construire et les attribue a ceux qui en on réellement besoin.j’ai ami qui viens d’acheter un logement social,il était obligé de tout reprendre au niveau de la finition,les câble électriques sont de très mauvaise qualité ,la peinture ,la plomberie le plafond et beaucoup d’autres choses qu’il a refait.je ne vois rien de social en ca si il faut tout reprendre avant d’y logé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 11:46, par SAW En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Je crois que cette mesure du Premier LAT est salutaire au vu de la flambée actuelle des logements. Pour exemple, j’habite un logement en banco recouvert de ciment depuis 1998 où je payais 15 000 FCFA (2 chambre+Salon). Aujourd’hui (2013), cette même maison me coûte 40 000 F CFA. Je crois qu’il faut des mesures viennent regulariser le secteur.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 11:50, par odonel1er En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    la solution est simple : nous sommes dans un pays de libre échange, les prix dans le domaine de l’immobilier doivent être réguler non pas par l’Etat mais le jeu de l’offre et de la demande. une régulation par l’Etat peut avoir des impacts sur la qualité des logement ( sécurité) car le promoteur fera tout pour réduire le coût de la construction et minimiser la sécurité.
    comme je disait la solution est simple :
    il suffit de mettre un impôt qui serait croissant avec le prix du loyer
    une première fourchette de prix ou c’est social ou l’Etat prélève un montant simbolique et le promoteur la grosse partie.
    une deuxième fouchette ou l’impôt est tel que le promoteur perd et l’Etat gagne
    et cela en fonction des types de loyer . cela va les conduire eux même à fixer les prix sociaux où eux même ils gagnent

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 12:01, par LA REPOSEE En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    plaisanterie du gouvernement............NOYER LE POISSON.......Le palais de CAMPAORE est il fini ????????

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 12:06, par Pimentnoir En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    On ne peut pas fixer les prix des maisons à la place des bailleurs, en tout cas cette politique est dejà vouée à l’echec. reconnaissé qu’une maison chambre salon simple sans plafon ni carreaux est differente d’une autre avec plafond ventillé carrelée douche interne moderne.
    Pour lutter contre l’inflation il faut joué sur la loi du marché "l’offre et la demande".
    En offrant plus de possibilités aux menages burkinabé d’être proprio de leur barraque le prix de loyer diminuera naturellement .
    Comme vous avez l’argent pour les 10 000 logements il faut scinder le marché de construction au lieu de compter sur quelques entreprises. Donner l’occasion aux jeunex entrepreneurs de faire aussi leur preuve en mettant l’accent sur le suivi des travaux.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 14:24, par Gaël En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Ahh ah les bailleurs sur le forum ont commencé a panique comme dirait l’autre. Qu’il en soit ainsi et que ceux qui ne veulent plus investir dans ce secteur car non porteur investissent dans d’autres secteurs et ça fera de l’emploi pour la population. Le PM sait de quoi il parle. Si les gens ne veulent plus construire parce que ce n’est plus rentable, il y aura au moins des terrains disponibles et moins chers et de fait, les moins nantis comme nous autre pourrons avons un terrain et trimer pour avoir une maisonnette. Les subventions au Burkina c’est de la poudre aux yeux. Tout le monde a en mémoire les récentes subventions des produits dits de bases. A y voir claire la construction n’est pas un secteur rentable au Burkina mais c’est un secteur qui permet le blanchiment d’argent (l’argent de la corruption et du détournement). Les économistes a vos calculs et dites moi si je me suis mis le doigt dans l’œil. Un bâtiment d’un coût de 1 milliard sur un crédit à 8% serait rentable en combien de temps 50 ou 100 ans ? Je sais que certains diront de penser à l’avenir mais il faut bien vivre aujourd’hui pour construire l’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février 2013 à 17:16, par le bon citoyen En réponse à : Logement au Burkina : Les ambitions du gouvernement Tiao III

    Voilà un monsieur qui ne mérite pas son poste.
    Au lieu de prendre des lois règlementant le montant le loyer comme si on était dans un pays communiste, il faut encourager les gens à construire. C’est une question de l’offre et la demande

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insurrection populaire d’octobre 2014 : Luc Adolphe TIAO à la MACO
Discours de Tiao sur la situation de la nation : Des citoyens attendent davantage du gouvernement
Discours sur la situation de la nation : Luc Adolphe Tiao entre félicitations et remise en cause de légitimité
Discours sur la situation de la nation du Premier ministre Luc Adolphe TIAO du 3 avril 2014
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (2/2)
Beyon Luc Adolphe Tiao, premier ministre du Burkina Faso, « une démocratie qui marche bien » (1/2)
Luc Adolphe Tiao : « Le vrai problème au Burkina c’est que nous n’avons pas de vraies entreprises performantes, capables de réaliser des travaux de grande échelle et de grande qualité ».
TIAO A L’ASSEMBLEE NATIONALE : Attaques de l’opposition, réplique de la majorité
ETAT DE LA NATION : ‘’RAS’’ pour les uns, déception pour les autres
Discours sur la situation de la Nation : Luc Adolphe Tiao note d’appréciables performances engrangées en 2012
Discours sur la Situation de la nation en 2012 selon Luc Adolphe TIAO : L’intégralité du document
Communiqué de presse : Luc Adolphe Tiao attendu à l’Assemblée nationale le 4 avril 2013 pour la présentation de la situation de la Nation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés