Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Journées portes ouvertes sur l’AGK : Les garagistes à la lutte contre l’insécurité routière

Accueil > ONG, Coopération décentralisée • • vendredi 28 septembre 2012 à 00h24min
Journées portes ouvertes sur l’AGK : Les garagistes à la lutte contre l’insécurité routière

« Le garagiste et la sécurité routière : quelle contribution ? », c’est autour de ce thème que l’Association des garagistes du Kadiogo (AGK) va se déployer du 5 au 10 novembre prochain dans la capitale burkinabè. Cet important rendez-vous, premier du genre, se tiendra sur le site du SIAO lors des journées consacrées au métier. L’objectif principal et le contenu de l’activité ont été dévoilés à la presse le 20 septembre dernier.

À travers cette activité, l’Association des garagistes du Kadiogo (AGK) entend apporter une contribution aux efforts de lutte contre l’insécurité routière. Une insécurité manifestée par les nombreux accidents au quotidien qui endeuillent des familles. « La sécurité routière, c’est aussi l’affaire du garagiste », estiment les membres de l’association. C’est pourquoi, et eu égard au rôle que joue le métier dans la chaîne de sécurisation, l’association voudrait-elle se faire connaître davantage du public, des autorités et des usagers à travers ses prestations et partant, promouvoir et valoriser le métier de garagiste.

« Les journées portes ouvertes de l’AGK », qui auront lieu du 5 au 10 novembre 2012 sur le site du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO), seront incarnées par plusieurs activités concoctées par les initiateurs. Il s’agit d’une « journée de diagnostic gratuit », des expositions sur les connaissances des garagistes dans les technologies appliquées à la mécanique, d’un atelier sur le thème : « Connaissance de l’AGK, bilan de parcours, nouvelle vision et redynamisation », des conférences sur les thèmes « Le métier de garagiste et les contraintes liées aux nouvelles technologies » et « Garagiste et sécurité routière : quelle contribution ? ». Le clou des activités, c’est la nuit de gala dénommée « Nuit du garagiste » suivie de remise de certificats de reconnaissance et de participation.

A environ un mois de cet important événement, c’est la grande mobilisation afin d’offrir au public tout ce que le secteur offre comme avantages. C’est pourquoi, le bureau exécutif, piloté par Abou Zoma, lance un appel aux autres garagistes qui n’ont pas encore rejoint (adhéré à) la « grande famille des garagistes de véhicules automobiles » à le faire pour profiter des avantages de l’association et partant, pour mieux servir. Estimés, à ce jour, à environ 1000 membres adhérents et plus de 10 000 apprentis, les membres de l’AGK, à en croire le président Zoma, sont des compétences diverses disponibles : réparation et entretien de véhicules automobiles de toutes marques, tôlerie, peinture, carrosserie, électricité auto, climatisation, conseils techniques pour entretien et achats de véhicules, expertise, vente de pièces détachées et de véhicules, convoyage de véhicule accidentés, etc.

"Cet avènement" arrive à un moment où l’insécurité routière constitue un véritable problème de « santé publique » et les garagistes attendent l’implication réelle de tous les acteurs, privés comme publics. C’est pourquoi, ont-ils saisi l’opportunité de la rencontre avec la presse pour lancer un appel, surtout aux autorités, au gouvernement ainsi qu’aux structures œuvrant dans ce sens, pour un partenariat et autres soutiens dans l’atteinte des objectifs au bonheur des usagers et des populations burkinabè. Créée en mai 1992 dans son appellation actuelle, l’AGK a plusieurs actions d’intérêt général à son actif. Il s’agit entre autres de sa contribution financière au comité de soutien aux Etalons à la CAN 98, de son soutien aux victimes des inondations du 1er septembre 2009, des contributions dans l’Union des organisations professionnelles des artisans de Bobo-Dioulasso et de Ouagadougou.

Pour mieux encadrer le domaine et répondre aux besoins du public burkinabè, l’association organise régulièrement des stages de perfectionnement, de recyclage, des formations ainsi que des voyages d’échanges et de partages d’expériences à l’extérieur. Car, selon les responsables, « la technologie évolue vite dans ce domaine » et l’objectif est qu’aucun individu ne quitte le Burkina Faso avec son véhicule automobile pour aller le réparer dans un autre pays parce qu’il y a manque d’expertise nationale.

Kader PALENFO (palenfokader@yahoo.fr)

Le Progrès

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération militaire Burkina–France : Le Sabre remis dans son fourreau
Entreprenariat : l’OIM facilite le rapprochement entre porteurs de micros projets et fonds de financement dans le Centre-Est
Transition au Burkina Faso : Le SPONG entend apporter sa contribution
Développement du Burkina Faso : Le Premier ministre partage sa vision avec le SPONG
Région du Centre-Nord : L’ONG Mwangaza Action fait de la prévention de la malnutrition son cheval de bataille
Nuit des ONG : Tree Aid reçoit son trophée
Fondation Konrad Adenauer Siftung : Une clinique juridique pour assister les victimes de violences basées sur le genre
Autonomisation économique des jeunes au Burkina : L’ONG « Sauve ma patrie » forme 120 PDI dans divers métiers
Violences basées sur le genre : Oxfam tient un panel de haut niveau et des activités communautaires pour marquer les 16 jours d’activisme
Crise humanitaire au Burkina : Ocha lève le voile sur les actions humanitaires menées sur le terrain
« Burkina Faso : la voie de la réussite démocratique » : Le nouveau programme du NDI pour renforcer la démocratie
Burkina Faso : Le SPONG outille ses membres sur la fiscalité applicable aux ONG et associations
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés