LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Emile Yaogo, expert en systèmes informatiques chez France Télécom

Publié le samedi 27 mai 2006 à 07h22min

PARTAGER :                          

Emile Yaogo

Arrivé en France en 1986 pour des études supérieures, Emile Yaogo obtiendra tour à tour un DESS de Téléinformatique à l’Université de Paris 6, Jussieu et un diplôme de statisticien économiste de niveau maîtrise. En 1989, il commence à travailler comme ingénieur d’études dans une société de services informatiques. Trois ans plus tard, en 1992, il se met à son compte pour offrir des services informatiques aux entreprises.

Répondant à l’appel du pays, il interrompt son séjour français trois années durant, entre 1996 et 1999 où il rentre au Burkina pour essayer de s’insérer dans le milieu professionnel. L’expérience n’étant pas concluante, il revient en France. Depuis janvier 2000, il est expert Système Unix chez France Télécom, précisément chez Equant France une entité de France Télécom en charge des services de télécommunication aux sociétés multinationales.

Il n’a pas pour autant tourné le dos au Faso car il est le créateur de la société River Télécom, bien connue des internautes burkinabè. Fournisseur d’accès Internet pendant 5 ans, River Télécom s’est désormais spécialisée en informatique d’entreprise autour des serveurs Unix, des
réseaux IP et des équipements CISCO. Celui qui reste attaché à ses deux pays déplore l’actuelle politique d’immigration de la France.

Comment appréciez-vous l’évolution des relations franco-burkinabè ?

Pour des raisons historiques la France et le Burkina entretiennent de bonnes relations. La grande majorité des cadres burkinabè y ont été formés. On peut déplorer qu’aujourd’hui la politique d’immigration très restrictive de la France pousse les étudiants burkinabè vers
le Canada, les Etats-Unis ou ailleurs. Si ce mouvement devait se poursuivre, on peut prévoir
une baisse d’influence de la France au Burkina Faso et plus généralement en
Afrique francophone.

Comment se passe votre séjour en France au plan social et professionel ?

Mon séjour en France se résume en deux mots : réussite professionnelle et nostalgie sociale.
Je suis un passionné d’informatique et de télécom et je travaille dans un environnement technique des plus excitants.
Au plan social, la richesse culturelle de la France et l’accès au savoir sont tout simplement fascinantes. Mais je reste attaché à Manga, ma ville natale, au Burkina où je me rends
deux fois par an pour retrouver mes parents, mes amis et m’occuper de ma société.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
France-Burkina : La coopération militaire en discussion
Jean R. Guion, Président du CISAB :"Magré tout !"
Burkina-France, des échanges commerciaux déséquilibrés
Le Père Henri Leroy : le plus burkinabè des Français
Hamidou Zouba, le « Délégué »
Boureima Zoromé, expert-comptable à Marseille