LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

France-Burkina : La coopération militaire en discussion

Publié le lundi 13 décembre 2021 à 23h35min

PARTAGER :                          
France-Burkina : La coopération militaire en discussion

(Ouagadougou, 13 décembre 2021). Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a eu une séance de travail ce matin avec l’ambassadeur de France au Burkina Faso, accompagné du directeur Afrique du Quai d’Orsay Christophe Bigot, et d’une délégation d’officiers généraux français. Le chef de l’Etat était entouré des ministres en charge de la défense et de la sécurité, ainsi que du chef d’Etat-major général des armées et son adjoint.

Cette séance a été suivie d’une autre séance de travail, élargie à différents acteurs civils et militaires des deux délégations.

Les échanges ont porté sur la coopération militaire dans le contexte actuel de recrudescence des attaques terroristes contre notre pays. Les parties ont examiné les axes de coopération possible pour plus d’efficacité de la réponse militaire face au terrorisme.

Le 11 décembre dernier à l’occasion de son entretien radio-télévisé, le président du Faso avait annoncé pour « bientôt » la tenue de cette rencontre pour dit-il « définir le cadre dans lequel nous allons travailler avec la France ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 13 décembre 2021 à 16:48, par Nick En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Je ne suis pas pessimiste mais... Quest ce que la presence francaise au Mali a fait ? La situation sest empire . Nous serions mieux si nous equipons nos forces correctement, avec des TB2 turks ... des blindes.. au lieu de laisser nos militaires circuler a motos pour etre abattus

    • Le 14 décembre 2021 à 13:06, par Diongwale En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

      .
      Des milliards ont été alloués à l’Armée pour l’équiper, mais cet argent va dans des poches percées, alors il ne faut pas perdre de vue que si la France ne soutient plus la lutte contre le terrorisme, la situation empirera, contrairement à ce que vous pensez.

      Il ne faut pas perdre de vue qu’à l’exception de quelques très rares, les attaques ne sont pas revendiquées, en conséquence elles mériteraient davantage l’étiquette de "grand banditisme" que de terrorisme.

  • Le 13 décembre 2021 à 16:54, par Mass En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Definir quel cadre encore ?Ils n’ont pas de cadre à si ce n’est que pour leurs intérêts et c’est de bonne guerre.Il nous revient à nous aussi de travailler pour protéger nos intérêts. Si cadre on doit y avoir encore,il faut ici et maintenant remettre à plat les escroqueries d’accords militaires sinon vous ne faites que perdre du temps.

  • Le 13 décembre 2021 à 17:03, par SOME En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    On a compris ! On fait entrer plein d’armements soit disant pour barkhane et ensuite on vient négocier de nouveaux accords. Non nous n’en voulons plus. Ça doit être discuté avec le peuple et non par l’assemblée seulement et le gouvernement. Roch doit savoir si ce n’est pas le cas on n’est responsable. Il doit résister aux pressions et dire non comme la 1re ministre en Centrafrique. Vous soldats prenez vos responsabilités le peuple prendra les siennes… no morte comment
    SOME

  • Le 13 décembre 2021 à 17:04, par Papa En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Ce qui est dommage pour nos chef-d’états, c’est le manque de vision et de fermeté lors des signatures des accords militaires avec la France . On verra ce qui ressortira de cette séance de travail sur les accords militaires et, surtout portez à la connaissance du peuple de ce que vous aurez arrêté après cette séance de travail .Nous vous faisons confiance.

  • Le 13 décembre 2021 à 17:04, par TANGA En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Mais il faut dire au peuple ce que vous signez avec ces français. Nous ne voulons pas avoir à faire à des aviateurs français qui coupent leurs transpondeurs et qui nous disent après que si on veut savoir, d’aller voir nos chefs, notre dirigeants. Nous ne voulons plus de militaires français qui occupent notre camp de kamboinssin et ailleurs et ’ous narguent. Bref, tous les anciens accords jusqu’à ceux de la transition doivent disparaitre. Le Burkina appartient aux Burkinabè ; ça doit être clair pour tout le monde.
    Il aurait fallu parler de cette rencontre puis écouter le peuple avant.
    Allons seulement !
    La partie où la mort, nous vaincrons !

  • Le 13 décembre 2021 à 17:25, par sankafo En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Le cadre de travaille possible dans la cooperation militaire est simple : Cest que larmée Francaise dementele ses bases militaires du sol Burkinabe et de l’Afrique en general. Car nous aurons fini par comprendre que c’est grace a ces bases militaire que les dirigeants Français nous braquent au vu et au su du monde entier.

  • Le 13 décembre 2021 à 17:30, par Bonus En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Nous souhaitons que le cadre de cet accord soit rendu public suivi de debats au parlement pour que le public soit au courant avant toute signature. Nous ne voulons pas d’accord secret.

  • Le 13 décembre 2021 à 17:44, par Un Burkinabê En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    1- il faudra interdir nos bureaux aux coopérants francais. Ils restent dans leurs bureaux à l’ambassade de France. Si nous avons besoin d’eux nous nous deplaçons pour aller les rencontrer. Plus question qu’ils collent nos officiers à la culotte dans les locaux de nos camps militaires et Etats-Majors
    2- ils nous envoient les armes dont nous avons besoin
    3- ils ne vendent plus les armes à nos ennemis de façon directe ou indirecte

  • Le 13 décembre 2021 à 17:46, par Jb En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    C’est pas mieux comme cela, Mr le président ? Croyez-vous que la France était un messie ou quoi ?

  • Le 13 décembre 2021 à 18:07, par Vérité En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    A t on toutes les fois besoin de se cramponner à cette France comme une sangsue à sa victime. Que va apporter cette France au Burkina qu’on a pas déjà vu au Mali et au Niger. Veuillez changer et diversifier les coopérations militaires. Ayez le courage de chercher ailleurs. Apprenez des erreurs des pays voisins....

  • Le 13 décembre 2021 à 18:21, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Rien de bon ne va sortir de ce conclave. Un conclave entre des impérialistes impénitents, un président béni oui, oui et des médaillés américains. Le français est pingre comme un rat. Dites-leur que leur matériel est trop cher et inadapté. La preuve c’est qu’ils n’ont rien pu faire de bon avec leur fabrication. Ils doivent vous permettre d’utiliser votre argent pour acheter des équipements performants avec les russes. En plus, il faut leur dire de se désengager de notre pays, nous allons nous battre tout seul avec l’ennemi et nous le vaincrons. Après ce conclave, s’il y a un problème encore avec l’armée française quelqu’un doit savoir que sa voie est tracée. Dehors pour rejoindre sa belle famille de l’autre côté comme l’autre.

  • Le 13 décembre 2021 à 18:22, par Yadega En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Le problème que nous traversons n’est pas un problème français, ni américains encore mois russe. C’est un problème purement burkinabe. Ceux qui nous attaquent sont des burkinabes. Traitons le problème à la source. Que peut faire la franchement France au Sahel à part piller nos ressources et saccaparer les marchés d’armes. Arrêtons de regarder loin. Le phénomène est tout près. Il n’y a plus un seul habitant à Ouidigui dans le Lorom. Titao n’est plus accessible.
    Monsieur le président, j’aurais préférer que vous rencontrer les populations. Venez vous entretenir avec tous ces milliers de déplacés à Ouahigouya. Demandez leur qui sème la terreur dans leur zones et ils vous diront clairement. Toute cette bureaucratie ne fait que donner du poids et surtout du temps aux forces du mal pour encore nous endeuiller. Chaque jour, des morts. Les français ne connaissent pas Dieu, ils ne nous viendront jamais au secours. Ce sont juste de seigneurs de guerres qui fabriquent des guerres pour vendre des armes. C’est tout !!!

  • Le 13 décembre 2021 à 18:35, par Banga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    La vérité rougit les yeux mais ça les casses pas dit à la grande merci et nous allons prendre notre destin en mais car une coopération où les résultats sont nuls c’est pas possible ou sont les mirages 2000 les rafales les elicopter gazelle ?

  • Le 13 décembre 2021 à 18:36, par Dibi En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Ça tombe bien ! C’est le moment de leur de dégager de chez notre pays et de fermer la base de barbouzes et de légionnaires de Kamboinsé. On espère que R. C. M. Kaboré réiditera l’acte courageux de Maurice Yaméogo en 1960.
    La lutte anti-impérialiste commence par la fermeture de ces bases de recolonisation. Faut pas se laisser intimider ou impressionner même par des centaines d’officiers généraux ou maréchaux. Notre peuple est en droit de demander la fermeture de toutes bases militaires étrangères sur notre sol.
    Eux l’on exigé des Américains après 1947.
    Na an lara an sara !
    La patrie ou la mort !

  • Le 13 décembre 2021 à 18:58, par ça c’est une question à référendum En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    ça c’est une question à référendum ; ou au moins à soumettre à l’AN. L’opacité ne bénéficiera qu’au Meneur.

  • Le 13 décembre 2021 à 19:20, par Yendabli kan gbouindi. En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Aidez nous à nous départir de l’aide. Le transfert de compétences et permettre l’acquisition du matériel adéquat. En attendant ce que l’on vous demande c’est le renseignement d’être nos yeux et nos oreilles dans le ciel et les zones à risques. Signaler les mouvements de troupes c’est tout.

  • Le 13 décembre 2021 à 19:58, par HUG En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    On est fier de gagner les elections un coup KO mais on est incapable de defendre un territoire d a peine 274200 km carré.On compte sur la france pour le faire. Allons seulement

  • Le 13 décembre 2021 à 20:04, par Diarra En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Monsieur comme au Mali. Que la France quitte le Burkina. Allez acheter vos armes en Russie et en Chine. Le peuple vous soutiendra sans faille.

  • Le 13 décembre 2021 à 20:33, par Adakalan En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Très décevant ce qui se passe avec nos chef d’état, C’est donc dire que depuis longtemps il n’y avait pas de contenus a cette coopération militaire. C’est neauseabont.j’ai comme l’impression que nos dirigeants pense qu’il sont obligés de composer avec les militaires français , comme une fatalité.

  • Le 13 décembre 2021 à 21:36, par A qui la faute ? En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Avant de critiquer les populistes des forums devraient savoir ce que notre pays a conclu comme accord. Comme expliquait le président récemment le Burkina-Faso n’a pas un accord avec la France qui leur demande de pouvoir intervenir sur notre champ de bataille automatiquement. Ce qui est logique vu la nature des militants terroristes. Un pays étranger ne peut venir dans un village tirer sur des gens parce qu’ils sont terroristes. Enfin il ne suffira pas d’avoir la France ou tout autre pays activement engagé tant que les racines du mal sont dans notre gouvernance

  • Le 14 décembre 2021 à 08:01, par warzat En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Quelques bonnes bases militaires stratégiquement situées construites grâce à l’aide du génie militaire français, nous aiderais à mieux mailler notre pays. Pour le reste, il peut être fait confiance à nos FDS, avec quelques appuis indispensables de temps à autre. La France nous doit au moins cela.
    Tout autre accord, tendant à une pérennisation,à la création d’un bourbier n’engagerait que ses signataires et non le peuple burkinabè. Nos dirigeants et les français connaissent bien ce peuple, croyant, humble, digne et fidèle.

  • Le 14 décembre 2021 à 08:36, par Abdoulaye En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Après 60 ans ou en somme nous avec cette France qui a clamé haut et fort qu elle n a pas d amis mais des intérêts.une coopération qui a mis à nu notre système sécuritaire avec le terrorisme . Nous sommes en 2021 et l occident n est pas le seul occupant de la terre on a les pays voisins com l Algérie le Nigeria qui ont l expérience de combat contre le terrorisme et la Russie et la Chine vendent des armes de hautes gammes.

  • Le 14 décembre 2021 à 08:50, par kwiliga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    @ A qui la faute
    Heureux de constater qu’il reste encore un peu de bonne foi sur ce forum.
    Je me rappelle très bien les commentaires en 2015/2016 : "Burkina n’est pas le Mali", "les terroristes ne pourront pas venir chez nous", "notre peuple victorieux et nos courageuses FDS vont les chasser en deux jours", "aucun burkinabè ne sera jamais terroriste"...
    Moi, qui n’ai jamais été un grand visionnaire, ai néanmoins évité de tomber dans un surcroit d’optimisme parfois accompagné d’une certaine naïveté et ai essayé de tirer les leçons de la déconvenue militaire malienne (sans vouloir à tous prix comparer nos deux pays).
    Une grande partie des commentaires précédents demande radicalement le départ des français, parfois en ajoutant, donnez-nous les armes qu’on veut (vous ne voudriez pas une caisse de champagne en plus ?).
    Soyons un peu réalistes ! Oui, les français agissent pour leurs intérêts, comme tout le monde sur la planète.
    Il peut toutefois arriver que leurs intérêts convergent ponctuellement avec les nôtres.
    Je vais ici aller dans des commentaires qui devraient me faire détester des idéologues panafricanistes.
    Qui, parmi nos commentateurs de l’actualité, tient compte de la situation libyenne ? Quelles conséquences pour nos contrées, si ce pays venait à retrouver la stabilité (bon, pour l’instant, c’est pas arrivé).
    Que vont devenir les milliers de mercenaires pseudo-djihadistes surarmés, si la paix revient en Libye. Il faudra bien leur trouver un autre terrain de jeu. A ce moment là, nous n’aurons plus affaire à quelques imbéciles en mobylette armés de seules kalachnikov (qui nous font déjà très mal).
    Faudra-t-il attendre que des cohortes suréquipées fondent sur Ouaga, pour commencer à prendre conscience de ces réalités.
    Pour, à ce moment là, supplier les français de venir à notre secours, comme l’ont fait les maliens en 2013 ?
    Ne vaut-il pas mieux anticiper ?
    En finir avec la colonisation de la France, d’accord. Mais ni pour changer de maitre, ni dans la période d’insécurité actuelle.

    • Le 14 décembre 2021 à 15:20, par Obliviator ! En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

      Kwiliga, qui a frappé le nid de vipères qu’est la libye pour le réveiller ?
      La cooperation militaire avec la France ne mènera notre Faso que d’avantage dans la désolation. Il faut s’en départir, dissoudre peut-être même ce que nous appelons ici notre armée, et refaire une nouvelle armée populaire, libérée du passé et de l’influence coloniaux français, une armée qui doit naître dans les douleurs du terrorisme pour s’affirmer dans la vaillance. Non à la peur que vous propagez ici, car même avec elle au ventre, la mort est toujours présente avec nous. Les peureux et les lâches ont toujours peur d’agir, râtent les bons moments et perdent finalement tout dans la vie (la propre vie incluse).

      • Le 15 décembre 2021 à 08:09, par kwiliga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

        @ Obliviator !
        Vous écrivez :
        - "dissoudre peut-être même ce que nous appelons ici notre armée, et refaire une nouvelle armée populaire"
        - "une armée qui doit naître dans les douleurs du terrorisme"
        Mais c’est peut-être plus facile à écrire derrière un écran, bien tranquillement planqué au Ouagaland, qu’au Burkinistan, sur les lieux du combat, déjà noyés dans "les douleurs du terrorisme".
        Non seulement vous me traitez de peureux et de lâche (ce qui je dois bien l’admettre, me correspond assez bien), mais par cette proposition de dissolution globale, c’est l’ensemble de notre armée que vous accablez de ces qualificatifs.
        On pourrait même se demander au final : mais dans quel camp êtes-vous.
        Bon, peut-être êtes-vous tellement courageux que vous souhaitez combattre seul tous les terroristes...?
        Obliviator ! avez-vous une parenté avec Terminator ?

        • Le 15 décembre 2021 à 13:16, par Obliviator ! En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

          Mr. Kwiliga, ce que vous avez écrit n’est que votre propre interpretation de mon commentaire, parce que je ne l’ai pas dit explicitement comme-ça.

          A l’ECR (ex PMK redevenu encore PMK) ont disait toujours que l’armée n’est pas une armoire. Mais une armée où les officiers d’état major détournent l’ordinaire des soldats ne peut être autre qu’une armoire, une des raisons qui plaide pour sa dissolution.

          Je ne suis pas "Terminator", mais je n’habite si loin de chez lui. Et biensûr je n’envisage même pas de combattre ainsi le terrorisme, encore moins le combattre tout seul, pendant que ces gens dans l’insouciance totale à Ouaga et Bobo, sont dans les fora, seminaires, symposia, campagnes électorales etc...
          Mais le thème d’aujourd’hui portait sur les accords de coopération militaire Burkina Faso-France. Et là je pense qu’au 21ème siècle, les Africains doivent prendre leur destin en main et essayer de marcher avec les propres pieds. Nous trébucherons certainement dans nos tous premiers pas, mais finirons par savoir bien marcher : un oiseau qui ne veut pas quitter le nid ne pourra jamais s’élever dans les airs, et ceux qui savent voler, reviendront toujours lui chier sur le crâne, lui qui aime la chaleur et les odeurs puantes du nid, tout comme dans la dite coopération.

          Je vous souhaite une excellente journée restante.

          • Le 16 décembre 2021 à 08:38, par kwiliga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

            Ben voilà, je trouve ces propos largement plus mesurés, comme quoi, on peut tout de même avoir des débats assainis et dépassionnés, entre gens de bonne volonté.
            Je suis le premier à dénoncer les pseudos-formations, symposiums,... inutiles et budgétivores, notamment en cette cruelle période où tout oppose le Burkinistan et le Ouagaland.

  • Le 14 décembre 2021 à 09:37, par KingBaabu En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Franchement, je suis surpris de faire le constat que c’est maintenant que nous soyions en train de regarder dans cette fameuse coopération militaire. II fallait le faire depuis le départ de l’autre. Mais allons seulement.

  • Le 14 décembre 2021 à 09:50, par Alexio En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Quelle cooperation militaire sournoie apres tant de morts initules ? On dirait qu on est en diner de gala avec lesmemes caisses de resonances.

    Combien de guerre la France agagnee depuis son existance ?
    Palmares est egal a nulle.

    On ne confit pas son enfant a une sorciere de peur que le jour rentrer bredouille va se retourner contre cet enfant a sa portee.

    La FRance et en perte vitesse, Et et c est le moment pour nous africains de vrions defriches notre champs commun en reglementant a notre guise.

    La France ne doit le prendre le commando sur notre territoire sans notre permission.

    De quelle cooperation parlionsnous ? Les contrats coloniaux absoletes qui donnent le feu vert a la France de fourrer le nez dans nos strategies secretes militaires ? Avec ses Franc-macons aux sein de notre armee qui sont sous leur serment diabolique ?

    Il< ny aura pas de progres tant que la FRance esty au Sahel pour la sauvegarde de l Uranium nigerien qu elle s est toujours appropriee par les coups d Etat.

    Tandja a n est fait les frais quand ce dernier demandait une amelioration des pris de minerai tres precieux.

    La France un pays qui preconise que son salut viendra de l Afrique. Sans scrupules. OU nous afrcains notre salur viendra t.il de qui ?

    ILS NOUS AIMENT A CAUSE DE NOS MATIERES PREMIERES ET NOTRE RICHESSE CULTURELLE QUI TOUTE CANALISEE PAR UNE POLITIQUE D EXPROPRIATION.

    VI L AFRICAPHONIE ! ABAS LA FRANCOPHONIE, UNE ANARQUE CULTURELLE. NOS GRANDS-PERES B ETAIENT PAS DES GAULOIS.

    RMCK la recreation est terminee pour vous. diversifie la collaboration militaire avec la Russie. L heure est grave.

    L Oligarchie occidentale veut nous recoloniser a nous imposant ce faux terrorisme penser par le groupe de Bilderberg.

    La France qui est la sous-traitance de ce complot contre l Afrique.
    La crise de COVID19 nous a devoiler leur cynisme satanique.

    La sensure de l information. Etc.

    • Le 14 décembre 2021 à 16:19, par kwiliga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

      @Alexio
      Tiens c’est amusant ça, l’africaphonie.
      Vous parlez le swahili. Je demande ça parce qu’avec une centaine de millions de locuteurs, on peut estimer que c’est la seule langue a faire un début d’unité en Afrique. Mais chez nous, franchement, un peu de quad même...

      • Le 18 décembre 2021 à 17:24, par Alexio En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

        Nous sommes les premiers hommes sur cette terre. On s est laisser tromper par notre grande humanite envers les autres races derivees. Nos langues sont un don divin.Donc sacree. Le Swali peut nous faciliter cette tache pour l unite de l Afrique. Paradis terrestre accule par le serpent Satan qu est les occidentaux. Jaloux de notre patrimoine culturelle, miniere, et humaine. Les vibarations de nos langues abev le cosmos sont authentiques.

  • Le 14 décembre 2021 à 11:47, par Sid ya NAABA En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Je voudrais comprendre si cette rencontre a pour pour objectif de jeter les bases d’une relecture de la coopération militaire entre le France et le Burkina Faso ou si elle aboutir tout de suite et maintenant à cette relecture ? Si c’est ce dernier cas, c’est raté car je trouve que la délégation du Burkina Faso est sous représentée surtout que la rencontre se tient dans notre pays. Pour moi, tous les chefs d’état major (gendarmerie, terre ; air, ...) devait y être.
    De plus à ce stade, le PF ne devait pas y être il doit donner les consignes et attendre les résultats préliminaires. Regarder la représentativité au niveau français. Un Président sous le choc et sous pression peut-il négocier de bons accords de coopération militaires ? J’en doute..
    De plus, s’il s’agit vraiment de la coopération militaire entre les deux pays, notre assemblée nationale a son mot à dire. Plus donc de coopération MOUTA MOUTA.
    Pour moi pas question d’autoriser l’implantation d’une armée française au Burkina Faso. Nous devons également avoir la latitude d’acheter nos armes où nous voulons et coopérer militairement avec qui nous voulons.
    Plus de terrain d’entrainement pour l’armée française sans la présence de militaires burkinabè.
    Monsieur le Président, profitons de l’occasion pour poser les bases de notre vrai indépendance. Le peuple vous le vaudra Ne faisons pas les choses pour seulement calmer les activistes.
    Si de nouveaux accords il doit avoir, que ça se discute à l’Assemblée nationale et que la société civile donne également son point de vu.
    Négociateurs burkinabè, mettez en avant les intérêts de votre pays, la postérité vous sera reconnaissante.

  • Le 14 décembre 2021 à 12:28, par pataamleukre En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Nous ne voulons plus d’accord secrets iniques qui nous engagent pour des siècles.
    Faire discuter tous les accords y compris ceux conclus avec la France à l’assemblée nationale.
    Gare à celui qui va signer n’importe quoi en notre nom.
    Pourquoi chercher à coopérer avec seulement la France allez voir ailleurs aussi !!!?

  • Le 14 décembre 2021 à 12:49, par Made En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Conclusion, 98% des burkinabés demande le départ de la France du Burkina Faso. Pourquoi la France insiste-elle pour rester, si elle n’a aucun intérêt, et au risque même de sacrifier ses propres militaires ?

  • Le 14 décembre 2021 à 15:31, par michel zoubga En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    La France n ’est pas notre papa ni notre maman..pourquoi la choyer.Merde alors

  • Le 15 décembre 2021 à 21:53, par Michel sandwidi En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Il est temps d’avoir les mêmes échanges avec la Russie, la chine, la turkie, la CEDEAO, le Mali pour définir les mêmes cadres et au plus vite.

  • Le 15 décembre 2021 à 21:59, par plus de mouta En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    les OSC et le peuple burkinabè doivent exiger un débat public autour de ces accords. ces accords doivent passer à l’assemblée.
    plus d’accords secret.

  • Le 16 décembre 2021 à 09:48, par Passakziri En réponse à : France-Burkina : La coopération militaire en discussion

    Si chacun joue son rôle, nous aurons moins de problèmes : voilà 121 élus surpayés à l assemblée ; c est à eux de veiller à ce que les accords soient dans l intérêt du peuple burkinabé et à son seul intérêt. L intérêt des français, chinois ou russes ne devrait pas être son problème. Mais c est la qualité de votre parlement qui vous fera avoir de bon accords pour paraphraser l autre. Malheureusement, beaucoup y sont arrivés par opportunisme et affairismes politiques mais comprennent à peine leur propre raisonnement.
    Nos chers populistes déguisés en panafricanistes des temps modernes, pouvez vous me dire ce qui est contenu dans tous ces „ dons „ , accords de prêts qu on ne cesse d annoncer à la télé ? Pourtant ce sont des prêts qui concernent tous les burkinabé qui vont les rembourser. Qui nous garantit d ailleurs que nous ne nous réveillerons pas un jour sans territoire parce que le peu qu’il en restait à été mis en garantie pour de tels deals ? Donc moi j accuse plutôt nos députés car c est eux qui ne font pas le travail pour lequel on les a désignés et pour lequel ils sont gracieusement rémunérés. Les interventions militaires étant complexes, sachons raison garder que la France ne peut pas venir commencer à bombarder du terroriste comme ça parce qu elle les voit avec ses drones. On fait comment alors en cas de bavures avérées ?
    Si nous voulons la paix , il nous faudra avoir le courage de nous battre avec nos moyens , en commençant par un bon diagnostique du problème : Qui nous attaque ? Quelle sont les raisons qu ils avancent ? Qui les renseigne ? Qui comptent- ils adhérer à leur „cause“ et par quelles moyens ? Je pense que si nous arrivons à répondre ces questions nous aurons plus de chances d apporter les solutions adaptées et n BBC aurions besoin de personne pour faire la guerre avec nous.

    Passakziri

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
France-Burkina : La coopération militaire en discussion
Jean R. Guion, Président du CISAB :"Magré tout !"
Burkina-France, des échanges commerciaux déséquilibrés
Le Père Henri Leroy : le plus burkinabè des Français
Hamidou Zouba, le « Délégué »
Boureima Zoromé, expert-comptable à Marseille