LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

Publié le samedi 28 octobre 2023 à 19h20min

PARTAGER :                          
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

Dans cette tribune, le président du parti Le Faso autrement, Ablassé Ouédraogo, s’exprime sur les menaces proférées par certaines personnes à l’endroit de ceux qui prendront part au meeting de la coalition d’organisations prévu se tenir le 31 octobre 2023 pour commémorer l’insurrection populaire.

Il rappelle que le Burkina Faso reste un État de droit au sein duquel toutes les forces sociales y compris les syndicats ont le droit de s’exprimer.

Il invite de ce fait, les acteurs de la vie nationale à cultiver la solidarité et à travailler à la réconciliation, car la victoire contre le terrorisme ne pourra se gagner que dans l’unité.

Ci-dessous l’intégralité de sa tribune.

Lefaso.net

Le 25 octobre 2023
APPEL DU PARTI LE FASO AUTREMENT AU DEVOIR ET A LA RESPONSABILITÉ DE TOUS POUR SAUVER LE BURKINA FASO

« Mieux vaut prévenir que guérir », nous enseigne la sagesse populaire, qui dit aussi que « Gouverner c’est prévoir ».
Du haut de notre modeste parcours professionnel et personnel, nous ne saurions rester indifférents aux agitations maladroites et dangereuses de quelques-uns de nos compatriotes qui, si rien n’est fait, nous précipiteront malheureusement tous dans l’apocalypse.

En effet, il circule sur la toile, depuis le 17 octobre 2023, des images et des vidéo-messages, caractérisés par la haine et la violence.
Les auteurs, à visages découverts, se proclamant des soutiens du régime Traoré, menacent de massacrer, machettes et gourdins en mains, toutes les personnes qui répondront à l’appel de la Centrale Syndicale, la Confédération Générale des Travailleurs du Burkina (CGT-B), à un meeting de commémoration, le mardi 31 octobre 2023, dans ses propres locaux, à la Bourse du Travail, pour rendre hommage aux victimes de l’insurrection et interpeller le pouvoir sur la situation nationale.
Il n’est pas superfétatoire de rappeler qu’après son coup d’état, l’actuel chef d’Etat a rétabli la Constitution. A ce titre, il s’est revêtu des oripeaux de la démocratie, en prêtant serment devant le Conseil Constitutionnel.

Notre pays, le Burkina Faso, reste donc, fort heureusement, un Etat de droit.
Toutes les forces sociales, y compris les syndicats y ont un rôle et une place qu’il faut accepter et respecter.

N’oublions pas que ces comportements d’un autre âge, déniant aux autres leurs droits élémentaires, ont conduit à des massacres humains, voire des génocides dans des pays lointains et voisins. Puissions-nous comprendre que cela n’arrive pas qu’aux autres !

En toute lucidité et avec patriotisme, nous souhaitons, par conséquent, lancer un appel pressant aux autorités gouvernementales et aux personnes ressources pour qu’elles accordent une attention toute particulière à cette situation ubuesque qui nous plonge dans la peur, l’anxiété et la perplexité des lendemains encore plus troublés.

Il est donc plus qu’urgent qu’elles prennent des mesures idoines, fondées sur la loi, pour éviter de plonger notre pays dans une déchirure fratricide, alors qu’il est déjà embarqué dans la difficile et compliquée guerre contre le terrorisme et dont l’issue est incertaine.

Nous invitons les acteurs de la vie nationale à surmonter les clivages pour nous rassembler, dans l’unité, la fraternité, l’amour, la tolérance, la réconciliation et la solidarité, au chevet de notre Etat, en proie aux attaques terroristes. Cette bataille ne pourra se gagner qu’à travers une synergie des efforts et dans un esprit d’unité nationale autour de l’essentiel.

Nous ne désespérons pas, car il n’est pas encore trop tard.
Mais, de grâce, ne jouons surtout pas avec le feu et travaillons ensemble à préserver notre bien commun : le Burkina Faso !
Que Dieu sauve le Burkina Faso !

« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »

Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 27 octobre 2023 à 20:11, par Eric En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Il fut un moment où Ablassé invoquait Dieu dans ses ecrits au niveau de chaque paragraphe. Depuis, j’ai beau lire et relire, je ne vois aucune allusion à Dieu dans ses derniers écrits. Où est donc passé le Dieu de tonton Ablassé, le Dieu qui aime le Burkina plus que tous les autres pays. Oubien Ablassé ne croit plus en Dieu.
    A bien réfléchir Ablassé invoquait en son temps le Dieu de Spinoza sans meme le savoir. On recolte ce que l’on sème. Après avoir demandé avec insistance à Dieu la venu d’un regime qui va mettre les burkinabè au pas, tu es devenu la victime autoproclamée du regime tant attendu.

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2023 à 20:27, par La Grande Kady En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Ablassé OUEDRAOGO, c’est quoi cette histoire de nous dire que le Burkina est un état de droit alors que vous savez très bien que l’actuel président est arrivé là via un putsch militaire, donc son pouvoir est illégal et illégitime, ce n’est pas sérieux votre point. On aura tout vu au Burkina, même un état de droit (au sens Ablassé) dirigé par un putschiste !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2023 à 21:28, par Citoyen ordinaire En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Peine perdue, l’histoire finira par juger et beaucoup finiront dans la honte et l’indignité à jamais. l’Hisoire n’aura jamais pitié des traîtres et des destructeurs !

    Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2023 à 22:03, par GTA En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Effectivement « Rien n’arrête une idée arrivée à son heure ». Cependant, la folie réside dans la conviction qu’il n’existe qu’une seule idée prédestinée à marquer son époque. En réalité, le monde est le produit d’une multitude d’idées, chacune apportant sa propre nuance à l’évolution de la societé
    Il est malheureusement fréquent de croiser des pseudo-intellectuels qui semblent obsédés par l’état de droit, mais qui, en réalité, contribuent eux-mêmes au problème. Leur discours souvent sophistiqué cache parfois une hypocrisie manifeste, car ils peuvent soutenir des actions ou des idées qui sapent les principes fondamentaux de la justice et de l’équité. Au lieu d’être des défenseurs de l’état de droit, ils se transforment en obstacles, car leurs actions dévoilent une vision sélective de la justice et de la légalité, mettant en péril la véritable intégrité des institutions démocratiques.

    Répondre à ce message

    • Le 28 octobre 2023 à 11:14, par kwiliga En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

      Bonjour GTA,
      Vous écrivez : "leurs actions dévoilent une vision sélective de la justice et de la légalité, mettant en péril la véritable intégrité des institutions démocratiques". M’oui, comme par exemple envoyer des blindés et des militaires envahir un tribunal pour libérer une guérisseuse, comme suspendre les médias, sans avis ni consultation du CSC, comme enlever des gens sans mandat de la justice et sans avoir à en répondre, comme commettre des exactions et des massacres en confiant les enquêtes aux services responsables de ces crimes...
      Bah, Ablassé rêvait d’une dictature éclairée, il est regrettable que celle-ci n’ait pas encore trouvé la lumière... quand nous aurons une centrale nucléaire, peut-être ?

      Répondre à ce message

  • Le 27 octobre 2023 à 23:11, par fally doucoure En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Tjrs vigilant et rassembleur et prenant de la hauteur. Sacré dr ablasse tu fais des sorties au bon moment avec les bons mots ; vous degagez une telle envergure d’ hoimme d etat ; bravo à vous
    Avec vous on commence vraiment a reconnaitre le vrai visage de notre cher pays le burkina faso ; continuez ainsi dr. pour que le burkina reconcilie avec lui meme et uni dans la diversité et dans la paix et la démocratie

    Répondre à ce message

  • Le 28 octobre 2023 à 09:50, par Alpha2025 En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    On pourra tout reprocher à Ablassé OUEDRAOGO, sauf de ne pas se lasser d’interpeller les burkinabè sur les risques encourus par notre FASO. Même si on ne l’aime pas, ou si on ne partage pas son avis, il a au moins le mérite de ne pas se fatiguer de parler. Je crois bien que l’on devrais l’écouter plus attentivement.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2023 à 02:23, par La Grande Kady En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    De plus en plus, Ablassé Ouédraogo joue en négatif avec des concepts fondamentaux comme la démocratie, l’état de droit, la dictature, etc... le tout dans une certaine banalité irresponsable et consternante. Il n y a plus de réflexions ni de pensées approfondies à son niveau et la première victime de telle politique (la politiques du pire) qu’il prône risque d’être lui-même !

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre 2023 à 12:14, par HUG En réponse à : Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à surmonter les clivages

    Meme s il est pour une justice transitionnelle dont le beneficiaire est blaisz compaoré qui ne s assume.pas il faut reconnaitre que ablassé ouedraigo a raison dans cet ecrit. Au nom de quoi certains burkinabé trautent d autres d apatrides ? Au nom de quoi certains burkinabés aiguisent deq machettes pour chercher à decouper d autres burkinabés ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise