LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

Publié le jeudi 12 octobre 2023 à 21h55min

PARTAGER :                          
Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

Ceci est une lettre ouverte du Président de Le Faso Autrement, le Dr Ablassé Ouédraogo, aux autorités coutumières et religieuses sur « la situation ambiante et sur les incertitudes qui pèsent sur l’avenir du Burkina Faso ».

« Honorables Autorités coutumières, religieuses et morales,
Nous recourons à la liberté du citoyen, garantie par notre Loi fondamentale, pour partager des inquiétudes, que nous avons vainement tenté de refouler, relativement aux incertitudes qui pèsent sur l’avenir de notre cher pays, le Burkina Faso. Les faîtières que vous animez ont fréquemment et brillamment contribué à la cohésion sociale, au dialogue et au vivre ensemble dans notre pays, longtemps considéré comme un havre de paix. Les Burkinabè dans leur immense majorité, en sont fiers et se reconnaissent dans vos multiples actions et efforts au service de la stabilité, la paix sociale et le progrès.

La plus récente de vos interventions décisives que les Burkinabè et la Communauté internationale ont saluée, est la médiation que vous avez effectuée entre les belligérants du MPSR 1 et du MPSR 2. Une médiation dont le résultat a été d’obtenir un accord en sept (7) points conclus entre le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, Président de la Transition d’alors et le Capitaine Ibrahim Traoré, actuel Président de la Transition, le 02 Octobre 2022. Dans votre déclaration datée du 02 Octobre 2022, y relative, vous souligniez que notre cher pays, le Burkina Faso, vivait des moments d’incertitudes et qu’en ces moments difficiles, il y avait un risque d’escalades aux conséquences dramatiques.

Votre action a été salutaire et déterminante pour obtenir la démission du Lieutenant-Colonel Damiba et l’avènement du Capitaine Traoré au sommet de l’Etat. Votre action a surtout permis d’éviter des affrontements sanguinolents entre frères d’armes dont les conséquences humaines et matérielles auraient été incalculables et dommageables pour notre pays. Et les perdants auraient été assurément les Burkinabè. Depuis cette date, les choses ont évolué significativement. Le MPSR2, qui déroule son tapis, vient de boucler douze mois (12) de transition qui se conclut dans la consternation : la situation du Burkina Faso est plus que préoccupante car les espoirs suscités par le MPSR 2 se sont volatilisés.

Aujourd’hui, tous les patriotes et observateurs lucides et objectifs s’accordent à reconnaitre avec humilité que la recrudescence de la violence, de l’intolérance, la dégradation de la sécurité, les restrictions des libertés individuelles et collectives, le musellement de la presse, le recul de la démocratie, la déliquescence de l’économie, le lézardement du social et de la solidarité, sont la réalité du Burkina Faso d’aujourd’hui. Force est de constater que depuis le 02 octobre 2022, les Burkinabè sont réduits à vivre dans un environnement social marqué par le mensonge, la manipulation et le populisme en espérant un espoir d’un lendemain meilleur qui leur était promis sous les conditions de l’accord conclu sous votre égide.

Ainsi, le Burkina Faso est devenu le pays le plus mortifère et le plus touché par le terrorisme en Afrique et à l’échelle de la planète, le deuxième, après l’Afghanistan. On estime à près de 9.000 victimes et plus de 400 incidents au courant de cette année 2023 contre 310 incidents en 2022, selon l’Indice Mondial du Terrorisme (IMTM). La population burkinabè vit dans les pleurs et estime légitimement que leur pays peut être considéré comme un pays en danger de mort pour non-assistance. Face à la gravité extrême de la situation actuelle que connaît le Burkina Faso, nous nous sommes mis en devoir de vous lancer un Appel solennel.

Nous nous adressons à vous, Autorités Coutumières et Religieuses, ayant joué un rôle considérable et mémorable à cette étape charnière de l’histoire de notre pays – le seul que nous avons sur cette terre – à assumer votre acte et à vous assumer devant le peuple burkinabè. Pour ce faire, nous vous demandons d’assurer le « service après-vente » de l’accord signé le 02 Octobre 2022, ayant permis d’éviter le bain de sang. Le peuple burkinabè attend de vous l’évaluation et le bilan de la mise en œuvre de cet accord que vous n’avez pas daigné faire jusqu’à ce jour.

Aussi, est-il plus qu’urgent que vous entrepreniez sans délai une évaluation, sans complaisance et sans peur, de la crise angoissante et existentielle qui se développe en prenant en compte la mise en œuvre effective de l’Accord du 02 octobre 2022, chevillé autour de sept (7) points.

Votre honneur et votre responsabilité d’Autorités morales, ayant encore la dignité et jouissant toujours du respect profond du peuple burkinabè sont fortement engagés, car la situation désastreuse et affreuse que nous vivons, peut, si rien n’est fait et à temps, conduire à la disparition de notre pays, notre bien commun que nous devons laisser en héritage à nos enfants et petits- enfants. Pour notre part, nous demeurons convaincus que seule l’unité nationale armera notre cher pays des forces nécessaires pour relever tous les défis du moment. En outre, nous restons convaincus que l’unité nationale ne pourra se réaliser qu’à travers la construction d’une réconciliation nationale ouverte, inclusive et sincère ; Et nous savons que vous pouvez y contribuer avec succès.

Je vous souhaite bonne réception de la présente avec tout le respect requis. Veuillez agréer, Honorables Autorités Coutumières et Religieuses du Burkina Faso, l’assurance de notre haute considération.
« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure ». »

Dr Ablassé OUEDRAOGO
Commandeur de l’Ordre National

Destinataires :
Le Ouidi Naaba Kiiba pour le compte de la Communauté coutumière ;
El Hadj Moussa KOANDA, pour le compte de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina Faso (FAIB) ;
Le Pasteur Henri YE, pour le compte de la Fédération des Eglises et Missions Evangéliques (FEME) ;
Le Cardinal Philippe OUEDRAOGO pour le compte de l’Eglise Catholique

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 12 octobre 2023 à 13:10, par bobolais En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    "car la situation désastreuse et affreuse que nous vivons, peut, si rien n’est fait et à temps, conduire à la disparition de notre pays"
    Hummmm si pour toi la situation est désastreuse pour nous "Le Peuple" il y’a espoir et nous croyons et espérons que les choses vont bientôt être bon pour tous

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2023 à 14:16, par Agglomération En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Parfois la vérité pèse son poids en fonction de qui a brandit. Je valide le rappel de Abblasse, car les autorités religieuses et coutumières sont entrain d’être insidieusement embarquées dans une dynamique malsaine avec pour finalité une perversion même de la structure sociale du peuple. Mais cette classe sociale a un devoir de mémoire à préserver au regard de la mission prépondérante en tant que garante de la cohésion sociale. Elles sont très respectées et considérées dans notre pays. Et il faut faire attention car votre responsabilité vis à vis de l’histoire du Burkina qui est entrain de s’écrire aujourd’hui ne devrait pas être engagée demain au même titre que ceux là qui jouent à la sourde oreille et au bibega. ( Enfant terrible).
      Nous avons tous suivi un évènement particulierement outrageant pour une communauté, outrage qui ne passe pas selon les us et coutumes de cette communauté. Mais cette communauté a montré de par sa réaction en quoi elle a toujours mérité cette dignité, cette inviolabilité, cette transcandance sur nos lois modernes.
      Alors refusez qu’on vous prête le marchandage indigeste de votre aura, refusez que des affamés de pouvoir vous impliquent dans des entreprises dangeureuses dont tout le monde connaît le résultat. Celui qui peut montrer la vérité et refuse ou s’abstient n’est pas moins coupable que celui qui l’a bafoue. Alors là pas du tout ! Demain n’est pas loin et demain vous ne serez pas vous, sans votre Aura. A bon entendeur, salut !

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 13:49, par Citoyen En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Je reconnais une fois de plus notre Oncle Ablassé OUEDRAOGO dans ces brillantes œuvres notamment en ces trois (3) affirmations parmi tant d’autres :
    1-"Force est de constater que depuis le 02 octobre 2022, les Burkinabè sont réduits à vivre dans un environnement social marqué par le mensonge, la manipulation et le populisme en espérant un espoir d’un lendemain meilleur qui leur était promis sous les conditions de l’accord conclu sous votre égide".!!!! Ah oui, c’est depuis le 02 Octobre 2022 que les Burkinabè ont fait connaissance avec le mensonge, la manipulation et le populisme ? Ehh, Koro Ablassé ! Gardez un peu de dignité !

    2-"Le peuple burkinabè attend de vous l’évaluation et le bilan de la mise en œuvre de cet accord que vous n’avez pas daigné faire jusqu’à ce jour". Je ne savais pas qu’il appartient à Mr Ablassé de commander une évaluation des actions du MPSR2 quand il veut et que les autorités coutumières ont une obligation de s’exécuter ! On dirait que Koro Ablassé OUEDRAOGO semble être bien sonné mais par quoi, je ne sais pas !
    3-"En outre, nous restons convaincus que l’unité nationale ne pourra se réaliser qu’à travers la construction d’une réconciliation nationale ouverte, inclusive et sincère" Ca c’est vrai et indiscutable et tout le monde est d’accord pour une fois avec Koro Ablassé. Le problème, c’est la démarche et le rôle des acteurs dans cette réconciliation nationale. Je ne pense pas la réconciliation nationale à la sauce Koro Ablassé aura lieu !
    Enfin, je conclue que la lettre de Mr Ablassé OUEDRAOGO est déjà son évaluation du MPSR2 tant les appréciations ne souffrent d’aucune ambiguïté ! Je lui suggérerai de gagner du temps en faisant adopter ce document comme "Evaluation Nationale" en convoquant des Assises Nationales pour sa signature et en procédant à sa remise officielle aux dirigeants du MPSR2 !
    Avec des tels aînés, pensez-vous qu’on va s’en sortir tout de suite ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 13:51, par SIDNABA En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Cette interpellation me va droit au coeur car tout se passe actuellement dans ce pays comme si nous n’avions pas de personnalités qui puissent dire haro à cette incompétence au sommet de l’Etat qui nous conduit tout droit à l’abattoir comme des moutons. Il faut que ces autorités religieuses et coutumières aient le courage de dire à ce jeune incompétent à la tête de la transition de plier bagages pour laisser la place à un autre Burkinabè pour lutter véritablement contre le terrorisme et assurer la réconciliation des cœurs pour le bonheur et la paix au Burkina Faso. Les ainés qui ont vu naitre ce jeune ne doivent se taire par peur pour dire la vérité à ce dirigeant incompétent et populiste qui utilise les enfants de son âge et moins pour faire croire que les burkinabè le supportent alors que la majorité silencieuse désapprouve sa stratégie qui divisent davantage les burkinabè. Mêmes le Moro Naaba et le cardinal Philippe Ouédraogo savent bien que la situation s’empire au plan sécuritaire, économique et politique de jour en jour. Osez dire à ce jeune de laisser la place à un officier gradé pour conduire la transition à son terme pour le bien de tout le peuple. Si vous continuez de fermer les yeux sur l’ incompétence au sommet de notre Etat, alors vous serez complice des morts comptabilisés chaque jour par les régions. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2023 à 15:27, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      @ Sidnaaba :

      Merci de chanter le refrain de Nabiiga. Des basses figures très mal intentionnées dont les parents, les amis, etc se nourrissent de la pourriture et incompétence junévile au sommet de l’état, nous voir, nous autres qui critiquons la perduration de la récréation comme des gens de mauvaise foi et nous mitraillent des calmonies inouïes et fortuites.

      Lambda Burkinabé n’a pas participé aux délibérations nortunes de Damiba et Ibrahim pour saisir le pouvoir et donc, n’a pas eu un mot sur le délai imparti de la reconquête du territoire. Ce sont donc ces deux qui, compte tenu de leurs analyses militaires, nous ont fait savoir que le Burkina retrouverait sa paix dans la durée qu’ils nous ont annoncée. On était aux anges et bien entendu, on a applaudi bruyamment. Si désormais ils se rendent compte que cette illusion est sortie tout droit de l’exubérance junevile et qu’on réalité ce n’est pas faisable, qu’est-ce qui empêche Ibrahim de faire son mea culpa, remet le pouvoir, et se présente de lui-même à la MACA pour y être corrigé.

      Combien de centimètre carrés du territoire national ont été reconquis depuis ?

      Qu’est ce qui a changé réllement ?

      Tenez, rectificatif :

      Quelque chose a changé. On est désormais dans une fédération avec le Mali. Le Burkina est redevenu un pays révolutionnaire avec des poignets fermés et levés,. Le Burkina ayant reconquis son territoire s’est créé l’hegemonie burkinabé dont la sous-région est sous son emprise. Il peut intervenir militairement partout dans la sous-région pour y chasser les terroristes à l’instar de ce qu’il a fait sur son territoire, ou pour protéger tout gouvernement menacé par je ne sais quoi, surtout que le Venezuela et le Nicaragua peuvent voler à son chevet à tout moment.

      Ibrahim et son gang, nous ne voulons pas le statut quo de Roch Christian Kaboré que vous avez mis en échec mais la reconquête du territoire promise. Faute de quoi, tu remets le pouvoir. Voilà

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 14:45, par JEAN En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    TOUT ÇA, PACEQU’IL A DIT (NON À LA FRANCE ) ET IL AMÈNE D’AUTRES ETATS À DIRE NON À LA FRANCE . FRANCAIS DEPUIS DES DECENIS, C’EST LOGIQUE, CES PROPOS ! CELUI QUI CROIT QUE LA SITUATION EST DÉSASTREUSE, PEUT CHANGER DE PAYS. ON NE VOUS A PAS OBLIGÉ DE RESTER ICI. DES DIZAINES D’ANNÉES DANS LA POLITIQUE ET ZERO APPORT À LA NATION. ON NE VEUT PLUS DE CES CONSEILS LÀ, C’EST TROP TARD, ON A EU NOTRE CHEMIN. MERDE ! RIEN QUE DU BRUIT....

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 14:51, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    CHAPI ! car tu dis :

    ’Le MPSR2, qui déroule son tapis, vient de boucler douze mois (12) de transition qui se conclut dans la consternation : la situation du Burkina Faso est plus que préoccupante car les espoirs suscités par le MPSR 2 se sont volatilisés’

    Plus rien à rajouter sur le bien-fondé de ce que tu avances sans détour.

    Nabiiga cependant a ceci à dire indépendant de ce que Ablasse a avancé.

    L’incertitude qui pèse contre la survie même de notre pays est née de la malhonnêteté de ces braqueurs de l’État qui se veulent messies, libérateurs, conquereurs et que sais-je, alors que tel ne point du tout le cas.

    Est conquéreur toute personne qui n’installe pas le statut quo que nous connaissons tous, mais qui ramène la paix promise, pour laquelle raison les institutions de l’État ont été braqués.

    Dès lors que cet espoir de mirage est inatteignable, ces messies n’ont plus leurs places à la tête du pays surtout et avant tout que les forces de défenses sont désomais scindées ont clan prêt à tout moment à s’en découdre.

    Tout homme d’affaires vous le dirait : Pour augmenter la productivité il faut avoir une main d’oeuvre contente et motivée. La question se pose inéluctablement.

    - Comment va-t-on reconquérir le territoire national si les mêmes forces defenses de qui nous dépendons pour la réconquête du territoire, sont divisées, sont distraites, se méfient ?

    Le pouvoir a été pris par les messies Damiba et Ibrahim. Damiba devenu transfuge depuis, a laissé la place à Ibrahim le conquereur.

    Comment ce mirage de la reconquête du territoire national va-t-il se réaliser si désormais son attention n’est plus sur ce qui se passe au front (où il devait se trouver dans un premier temps) mais plutôt comment va-t-il se protéger ?

    Allez-y vous promener à Koulouba pour comprendre de quoi parle Nabiiga.

    - La moitié des forces aptes à combattre au lieu de se trouver aux différentes fronts, assurent plutôt la sécurité du conquéreur.

    Le pouvoir a-t-il été pris pour le loisir de l’avoir pris pour rester au pouvoir ou bien de reconquérir le territoire national en étant physiquement au front et non pas barricader au coeur même de Ouagadougou, loin de tout combat ?

    Bien dit Ablassé ;

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 14:56, par Sacksida En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Dans toute cette situation d’insecurite et desastreuses pour nos populations, il est temps de convoquer des Assises Nationales Patriotiques pour echanger sans aucune complaisance sur la question securitaire Nationale et la Conduite de la Transition Actuelle. Si les memes recriminations de Ibrahim Traore et son regime MPSR 2, ont soulevees pour faire son Coup d’Etat persistent, il est clair que des choses ne marchent pas comme convenues en octobre 2022. Des observateurs avises ont dit a Ibrahim Traore et son MPSR doivent changer leurs Fusils d’epaule car vous etes venus faire la Guerre Totale, et non pas la politique comme Damiba Sandogo le faisait et vous semblez tombes dans les memes travers denonces auparavant. C’est un Diagnostique sans aucune complaisance de l’Armee Burkinabe qu’il faudrait faire rapidement et trouver des solutions adequates et des Leviers pour avancer positivement dans les combats securitaires contre le Terrorisme et le Grand Banditisme Desastreux. Tout cela denote l’urgence des choses et eviter la politique politicienne afin de realiser des aspirations profondes des masses Populaires Burkinabe a la Paix Veritable. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 15:03, par Mninda En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Tout simplement chapeau bas à Mr ABLASSE OUEDRAOGO, quoi que les internautes payés et entretenus à coups de billets de 5000 ou 2000 francs puissent écrire sur l’homme . Je n’ai pas souvent apprécié certaines sorties de ABLASSE par le passé, mais objectivement, son interpellation mérite d’être entendue et prise au sérieux par les destinataires de sa lettre . IL ne faut pas attendre, que le pire se produise ,avant de chercher vainement à éteindre le feu . Le BURKINA FASO est réellement en danger de disparition, pas seulement du fait du terrorisme, mais par le fait de la désintégration de l’unité et de la cohésion nationales .
    Dire cela ne veut pas dire être contre le président IB et la transition . Les faits sont suffisamment parlants, sauf pour tous ceux qui ont choisi de sacrifier la vie de toute une Nation pour un billet de 1000F ou à la recherche d’un poste juteux . Mieux vaux prévenir que de chercher à guérir vainement comme nous l’enseigne la sagesse . Qu’on aime ABLASSE ou pas, ici il dit la vérité et accomplit courageusement son devoir de citoyen courageux et sincère .

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 15:25, par GAMBAZE En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    A la lecture du titre de votre écrit, j’avais cru voir un burkinabè épris du devenir de notre chère patrie. J’ai espéré que vous alliez vous placer à équidistance des pro et contre IB pour nous faire une proposition qui rassemble. Ce qui allait avoir un écho favorable de part et d’autre. Malheureusement, en prenant position d’un coté pour fustiger le pouvoir en place et peindre en noir les multiple efforts consentis par les forces combattantes pour maintenir le pays sur pied, vous commettez une grave erreur . Je voudrais interpelé monsieur OUEDRAOGO Ablassé sur quelques points :
    - Vous avez félicité les coutumiers et les religieux pour les actions salvatrices posées en temps de crise , en tant que forces morales. Ils sont et doivent rester au-dessus de la mêlée. Ils agissent pour l’intérêt général. Vous leur demandez d’évaluer les 12 mois du MPSR2 ; oui à quelle fin ? Est-ce leur rôle ?
    - Le problème de la réconciliation est très importante mais il y a plus urgent et vous ne l’ignorez pas, la crise sécuritaire est la priorité des priorités ;
    - La forte mobilisation des populations à travers leur engagement en tant que VDP aux cotés de nos FDS ragaillardies est un signe fort de l’intérêt que les burkinabè sont résolus à défendre vaille que vaille leur patrie, n’est-ce pas.
    En somme, je voudrais juste dire que chaque burkinabè par ses actes et paroles peut contribuer positivement ou négativement à la cohésion nationale qui est un passage obligé pour atteindre la réconciliation nationale que nous souhaitons de tout cœur. A ce propos Abraham LINCOLN disait ceci : "Dans des moments comme ceux que nous vivons les hommes ne doivent rien dire, faire dont ils ne puissent volontiers être responsables dans le temps et dans l’éternité". Par conséquent, les burkinabè doivent faire en sorte que ce qu’ils disent et ce qu’ils font ne divise pas, n’accuse pas, mais unit et recherche l’intérêt général pour un BURKINA FASO uni, fort et développé.

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2023 à 19:08, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      @ Gambaze :

      Nabiiga a la triste habitude de le dire, le redis et le diras encore et toujours. Notre force collective se trouve dans la diversité de nos idées et de nos opinions sur des sujets qui touchent notre société burkinabé dont nous somme tous fiers. Se basant sur ce principe, Nabiiga souhaite, en toute humilité, porter son désaccord à tes propos car tu dis et il ne se gène pas de te citer in extenso :

      Malheureusement, en prenant position d’un coté pour fustiger le pouvoir en place et peindre en noir les multiple efforts consentis par les forces combattantes pour maintenir le pays sur pied, vous commettez une grave erreur’

      Faux :

      Ablassé n’est pas preneur de position d’un côté encore moins a-t-il fustigé le pouvoir en place. Il a tout simplement parlé de ses préoccupations et il n’est pas le seul à avoir ces préoccupations de la direction que dirige notre pays. Exprimer ses préoccupations ne saurait nullement être compris comme fustiger le pouvoir en place, si même pouvoir c’est.

      Puisque tu crois qu’il fustige le pouvoir en place, tu feras bien nous montrer les centimètres carrés reconquis après le temps qui a été imparti par les putschistes pour nous reconquérir notre territoire. Donc, pour toi, pas de bilan, pas de questions, continuous comme cela sans poser des questions au risque d’être indexé preneur de position.

      La forte mobilisation des populations à travers leur engagement en tant que VDP aux cotés de nos FDS ragaillardies est un signe fort de l’intérêt que les burkinabè sont résolus à défendre vaille que vaille leur patrie, n’est-ce pas.’

      Nulle part dans sa proposition a-t-il soulevé sa voix contre nos FDS ragailladies encore moins a-t-il fustigé la mobilisation populaire des populations en tant que VDP aux côtés de nos forces de défenses. Son souci se trouve dans le fait qu’il n’y ait rien à montrer pour cette mobilisation. Encore une fois, montre-nous les centimètres carrés reconquis depuis. Ce sont tes mots à toi car Ablasse ne les ont pas dits.

      ’En somme, je voudrais juste dire que chaque burkinabè par ses actes et paroles peut contribuer positivement ou négativement à la cohésion nationale qui est un passage obligé pour atteindre la réconciliation nationale que nous souhaitons de tout cœur’

      De quoi l’accuses-tu alors car c’est justement, sa contribution positive est de critiquer amèrement ce qui se passe dans la lutte contre le terrorisme qui, au mieux n’a pas avancé un centimètre depuis un an. Pire, nous avons des militaires qui ont pris le pouvoir ayant pour objectif de nous reconquérir le territoire en temps record mais qui ont failli.

      Critquer c’est sa contribution.

      ’à la cohésion nationale qui est un passage obligé pour atteindre la réconciliation nationale que nous souhaitons de tout cœur’

      Justement, l’État actuel de notre pays est que, si l’on ne le critique pas afin de trouver d’autres voies de progrès, il n’ y aurait pas de pays encore moins la cohésion sociale de celui-ci. Un gouvernement en panne de direction pour pacifier le pays n’est pas celui qui va nous amener vers la réconciliation tant voulu par nous tous.

      Nabiiga t’invite à aller te promener à Koulouba pour voir si tu y parviendras.

      - Pourquoi cette sécurtié autour d’Ibrahim ?

      =Pourquoi lui est-il impossible de scionner les différents camps ou même aux fronts avec les troupes ?

      - Pourquoi a-t-il si peur de sa propre silhouette ?

      Les réponses à ces questions font le socle de la critique d’Ablassé. C’est sa contribution positive à la cohésion nationale, Applaudissons-le haut et fort d’avoir contribué tout comme toi d’ailleurs.

      Salut bien

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 15:40, par Bendi En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Ces sorties hasardeuses de personnes de divers horizons suivies de commentaires coordonnées me convainquent maintenant que le complot contre notre pays et notre peuple est non seulement réel mais aussi profond. Il est loin d’être étouffé dans l’œuf. vigilance ; vigilance. Les organisateurs et exécutants du 15 Octobre ont aussi fait des émules.
    J’ai l’impression que lorsque certains n’ont plus la liberté de mouvement dans l’accaparement du bien commun, c’est tout la rage.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 15:45, par Yadega En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Oh ça fait un bail...de retour sur le forum voici que c’est les intellos du pays et du monde qui débattent durement ici. Les grands stratèges du monde et du mondial comme le disait l’autre, mais bon passons. Quand je lis la plus part des commentaires je comprends pourquoi on a mis tant de moyens et de temps dans la guerre contre les égarés de la nation. Chers "intellos" voyez comment vous raisonnez ? Vous êtes souvent pire que les occidentaux. Les impérialistes vous ont vraiment formatés. Si vous pensez que vos analyses bidons vont changer la marche vers la liberté, vous vous trompez. Tous les complots seront déjoués et tous les auteurs seront punis. La souveraineté du BF ne se négocie pas, elle s’arrache ! D’autres auront honte dans quelques mois. Je me ferai le plaisir de vous répondre 1 par 1 dans ce forum sur vos commentaires et analyses passés. Sur ce, rendez vous dans quelques mois pour savourer la victoire des hommes intègres sur la puissance du mal.
    Les êtres humains sont pathétiques !!!!

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 00:43, par Baoyam En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Non mon cher, ce ne sont pas des intellos, ce sont des "trolls" payés pour dénigrer et semer la confusion. A l’époque du CNR il y avait les tracs, aujourd’hui on a les réseaux sociaux et les forums. Epoques différentes, même attitude.

      Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 09:52, par kwiliga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Bonjour Yadega,
      Ah bon, c’est bien...
      Heu sinon, avez-vous en réalité quelque chose à dire, quelque argument, quelque élément constructif qui vienne éclairer le débat ?
      Votre critique simpliste à l’égard d’internautes qui ne sont pas du même avis que vous, apporte-t-elle quoi que ce soit de positif dans l’évolution de la dramatique situation de notre pays ?
      Dans votre pratique de la "novlangue" instituée par notre dictature, il vous apparait que, pour discréditer quelqu’un, il s’agit de le traiter d’intellectuel...?
      D’accord, laissons gouverner les ignares, qui usent de populisme pour faire croire qu’ils sont moins corrompus que les autres.
      J’attends avec impatience votre formidable démonstration "dans quelques mois",... si nous avons encore accès à internet.

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 16:21, par Boubacar En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    En quoi le Ouidi Naaba Kiiba peut-il représenter la Communauté coutumière ? Il n’y a pas une communauté coutumière. Il y a des communautés coutumìères. Départissez-vous de votre conception du moogo central pour ne pas nous servir des ablasseries comme dirait l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 16:27, par sala En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Un futur candidat au front pour aller constater de visu ce qui se fait sur le terrain ! Celui qui affirme que rien n’est fait sur le front, on l’amène constater et revenir témoigner.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 16:40, par fally doucoure En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    quelle belle lucidité de DR ablasse !!! c est tellement imperatif, ce rappel et c’est tellement bien vu, c’est tellement vrai, c’est tellement touchant, c’est tellement, c’est telement intelligent, que je me sens heureux de voir les esprits brillants de mon pays s’exprimer, sortir de la peur et s’affranchir du populisme. Non à un des commentateurs qui estime que c’est parce que notre capitaine sans consulter le peuple nous embarque dans des alliances géostrategiques tres compremettantes et nullement bénéfiques pour notre pays ;
    Ce rappel de ABLASSE notamment l’aspect réconciliation nationale est fondamental. La transitin est en train de foutre en l’air notre diversité, notre pluralité au nom des illuminés et gourous de capitaine qui se nourrissent avec les foules et la rue, les reseau sociaux d ’un populisme stupide, qui dessine une trajectoire vers la fin de la démocratie dans notre pays. Merci DOCTEUR ET COURAGE a l’affirmation et le rappel d’un BURKINA des esprits éclairés ; des fils entrepreneurs, d’un peuple du refus et de la résistance face àa tout abus ; revenons sur terre la terre du FASO quittons l ’anti impérialisme imaginaire, le néocolonialisme obsolet, le populisme anti intellectualiste et inculte !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 16:51, par Sabadokan En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Dans vos propos, il n’ y a que de la division plutôt que du rassemblement et vous voulez quelle cohésion sociale ? Vous ne faites que tout peigner en noir sans faire cas des efforts louables qui sont faits chaque jour pour la sécurisation du territoire. N’eût été le MPSR II avec ses décisions courageuses, le pays était déjà tombé. Ablassé ne voit pas ça ? On vous dit que les partenaires traditionnels bloquaient toutes nos commandes d’armement nous maintenant pieds et mains liés. Ablassé n’a pas entendu ça ? On vous dit qu’avant les soldats sortaient avec une poignée de kalachnikovs pour plusieurs et que maintenant chaque soldat et chaque FDP a son arme. Ablassé s’en fout de ça ? Les autorités coutumières et religieuses, elles voient ça. Quand la malhonnêteté devient des oeillères qu’on porte avec des bouches-oreilles, ça donne ces genres d’écrits. Réconciliation nationale, réconciliation nationale ! De quoi s’agit-il même ? Je pleure parce qu’il y a plusieurs qui soutiennent vos propos. C’est lamentable. Vous parlez de cohésion sociale, de quelle cohésion vous parlez quand dans le contexte que nous vivons vous n’êtes pas capable de citer un seul point positif des actions du MPSR II et proférer des encouragements ? Vous n’êtes même pas capable de féliciter ces FDS et VDP qui si battent au front pendant que vous vous prelassez dans la climatisation et êtes à côté des vôtres alors des gens sont loin de leurs femmes et enfants. Des femmes et enfants qui ne savent quand est-ce que le chef de famille revendra ni s’il reviendra vivant. C’est simplement honteux pour votre âge et votre titre que vous portez si fièrement.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 10:10, par kwiliga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Bonjour Sabadokan,
      Parmi les multiples contre-vérités que vous alignez ici, celle-ci me semble la plus remarquable, car elle s’inscrit parfaitement et de manière récurrente dans le déroulé des propagandistes formules de notre dictature : "On vous dit que les partenaires traditionnels bloquaient toutes nos commandes d’armement nous maintenant pieds et mains liés." Hé oui, on vous dit et vous le croyez. Pourtant :
      Concernant les accords de vente d’arme, il est vrai que la France avait un droit de regard concernant les achats auprès d’autres pays de l’union européenne (hé oui, la règlementation européenne est regardante...).
      Pour ce qui est des autres pays du monde (hors Union Européenne,27 pays , donc) il n’existe aucune interdiction ni aucune restriction concernant nos achats d’armement (à ma connaissance).
      Pour appuyer mon propos, voici une copie d’un article de journal turc de 2021, qui par bonheur a été traduit dans notre langue nationale (oui, oui, c’est une provocation).
      Le Burkina Faso se dote d’équipements et de véhicules de défense turcs pour la lutte antiterroriste
      - Le pays africain qui souhaite renforcer son armée pour mieux lutter contre les organisations terroristes, a approfondi sa coopération avec la Turquie dans le domaine de l’industrie de la défense, ces dernières années
      Göksel Yıldırım |
      17.09.2021
      Le Burkina Faso se dote d’équipements et de véhicules de défense turcs pour la lutte antiterroriste
      D’après les informations obtenues par l’Agence Anadolu, les entreprises d’industrie de défense turques suscitent l’intérêt des pays africains avec la qualité de leurs produits, des coûts acceptables et des services d’entretien et de réparation.
      Le Burkina Faso qui souhaite renforcer son armée pour mieux lutter contre les organisations terroristes, a approfondi sa coopération avec la Turquie dans le domaine, ces dernières années.
      Cela se reflète par les chiffres d’exportations. La valeur des exportations turques réalisées vers ce pays africain pendant les huit premiers mois de 2020, a été de 277 mille dollars, concernant l’industrie de défense et de l’aéronautique.
      Ce chiffre est passé à 6 934 000 dollars dans la même période de 2021. Il s’agit donc d’une hausse de 2 403%.
      Le Burkina Faso utilise depuis un certain temps le véhicule blindé tactique Cobra, produit par l’entreprise turque Otokar.
      Le pays a ensuite cherché à diversifié les produits turcs qu’il importe : lors de sa visite en Turquie en 2019, le Président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré a signé l’accord de coopération d’industrie de défense.
      Dans ce cadre, l’une des principales entreprises turques du domaine, ASELSAN a réalisé des exportations vers le Burkina Faso. L’entreprise ASFAT a signé un contrat pour exporter des équipements mécaniques de déminage.
      - La délégation burkinabè a visité le salon IDEF en Turquie
      Le ministre burkinabè de la Défense, Aimé Barthélemy Simporé a participé au 15ème Salon international de l’Industrie de la défense (IDEF’21) à Istanbul, au mois d’août.
      Un contrat a été signé en marge du salon, entre les entreprises turques et les forces du G5 Sahel (formé par le Mali, la Mauritanie, le Tchad, le Burkina Faso et le Niger).
      Suivant ce contrat, la Société anonyme turque de l’Industrie mécanique et chimique livrera au G5 Sahel des fusils et des munitions.
      La Direction de l’Industrie de la défense de la Présidence de la République de Turquie et le G5 Sahel ont en outre signé une déclaration de volonté visant à renforcer la coopération dans le domaine.
      Selon les estimations, le Burkina Faso a dépensé 1,3 milliard de dollars pour la lutte antiterroriste depuis 2018.
      Les groupes affiliés à l’al-Qaïda et Daech, actifs au Mali, mènent souvent des attaques dans le nord et l’est du Burkina Faso, depuis 2015.
      *Traduit du turc par Nur Asena Ertürk
      Des drones armés, de construction turque : les Bayraktar TB2, achetés par Rock, ont déjà été utilisés par notre armée depuis janvier 2021, ils ont même causé des dommages collatéraux à Béléhédé, dans le Soum, ces faits ayant été reconnus dans un communiqué de notre état-major.
      On pourrait rajouter que, selon Jeune Afrique, le putschiste gouvernement de Damiba, aurait acheté trois hélicoptères en Serbie, pays d’Europe qui ne fait pas partie de l’union européenne.
      Alors Sabadokan, allez-vous continuer de croire tout ce qu’on "vous dit"...?

      Répondre à ce message

      • Le 13 octobre 2023 à 12:08, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

        @ Kwiliga

        ...et d’ajouter, chassons la France ! Chasser les français, ils nous bloquent d’acheter les armes ; La France nous empêche de nous armer. La France est en lien avec le terrorisme. La France nous tuent, pas les terroristes.

        C’est faux, même archi faux et mensonges grossiers qui ne convainc personne sauf les imbéciles qui se laissent bernés..

        La preuve se trouve dans l’exemple que tu as cité.

        Le marché des armes ne connaît pas de bornes sauf des armes nucléaires. Les salves très puissant tirés par Hamas vers Isreal est digne d’un pays super puissant, et pourtant Hamas ne représente aucun pays.

        Le marché des armes est un marché ouvert et n’est point du tout limité à la France au point que son refus de nous vendre ses armes nous fasse du mal. Qu’on aille ailleurs comme a été fait Roch tu viens de citer.

        - En quoi la chasse aux sorciers a - t -elle aidé à la reconquête du territoire ?

        - La reconquête du territoire qui figure dans le nom bidon de MPSR que ces putschistes se sont donné, le territoire, a - t - il été reconquis mais pourquoi ? Ibraihim a scindé nos forces de défenses.

        Merci Kwiliga pour cette sortie que Nabiiga apprécie beaucoup car tu as craché la pure et dure vérité, n’en déplaise aux apologistes des putschistes.

        Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 16:54, par Kon N’doungtouly En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Le fort des gens comme Ablassé est d’entretenir la psychose au pays , tenir l’opinion dans les inquiétudes pour dire que il y a pire que par le passé. Si ceux qui disent que rien n’ a changé sur le plan sécuritaire étaient sortis ne serait ce qu’une fois hors de Ouaga au delà de cent kilomètres dans les parties du pays où le risque était élevé pour s’y aventurer ,allaient changer de jugement.
    Même si ton ennemi est à la tête du pays aujourd’hui , s’il fait de bonnes actions en faveur du retour de la sécurité ,il faut avoir l’humilité de le lui reconnaitre surtout que c’est pour l’existence du pays même comme l’insiste Ablassé.Il y a combien de villages dont par prudence on tait les noms qui ont regagné leurs localités !
    C’est vrai il fut un temps pas très lointain ou de toutes parts ,que ce soit FDS et VDP tout comme les terroristes les attaques faisaient des morts nombreux ,mais , depuis cinq mois la tendance des frappes est ascendante et affligeante côté FDS et VDP.
    La politique politicienne est le cancer de notre Faso. Oublions nos petites querelles de position ,d’échecs ,de pertes et regardons le devenir de ce pays,nos arrières parents à un moment de l’histoire ont farouchement défendu l’essentiel pour sa reconstitution.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 17:01, par HORUDIAOM En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    La situation du pays est aussi dramatique que ça ? Quand j’ai terminé la lecture, je me suis demandé s’il s’agit du même pays. Ainsi, le Burkina Faso est entrain de disparaître ? Wahou !!! Je ne suis pas pro IB, je ne suis pas non plus contre IB. Je me rends juste compte que des actions salvatrices sont posées par la transition pour recouvrer non seulement la dignité du Burkina mais aussi son autonomie. Les terroristes avaient juré sous le pouvoir de Roch qu’ils viendront fêter la tabaski à Ouaga. Dites moi, quel terroriste répète ça encore ?
    Quel est le péché mignon de Traoré qui lui vaut toute cette inimitié ? Le fait d’avoir fait le coup d’état ? La lutte contre la corruption ? Les différentes réformes en cours ? La question des élections ? La Rupture des accords coloniaux avec la France ? Comme dirait quelqu’un, si IB déclare aujourd’hui que le soleil se lève à l’Est, ses détracteurs diront que c’est faux et d’autres diront que c’est du populisme. Une chose est sûre, le pays sera libéré et aucun accord colonial ne se fera dans ce pays. Je prie le tout-puissant de confondre les ennemis de cette transition. En dehors du brave Sankara, quel président a encore osé dans ce pays ? Je constate bien que c’est IB. Mon admiration pour ce pouvoir vient de là. C’est tout.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 10:22, par kwiliga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Bonjour HORUDIAOM,
      Mais n’êtes-vous pas capable de constater que, si IB dit aujourd’hui que, si le soleil se lève à l’est, c’est grâce à lui, certains activistes, relayées par des foules agitées et agressives, vont s’empresser de confirmer l’information ?
      Le même Ablasse (que je ne porte pas dans mon cœur) qui appelait, il y a quelques temps, à une dictature éclairée, est bien obligé de constater, avec tous les citoyens lucides, que nos putschistes dirigeants n’ont cessé d’éteindre toute lumière.

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 17:11, par Jo Lapin En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Merci Monsieur Ablassé OUEDRAOGO ! C’est un appel légitime ! Vous jouez ainsi votre double rôle d’acteur politique et d’acteur intellectuel. Il faut espérer que votre appel sera entendu par les destinataires officiels et largement par la conscience nationale. Lutter contre le mal, les uns avec les autres, et non les uns contre les autres, implique que la vérité prenne le dessus sur le mensonge s’il y a bien mensonge. Platon l’avait bien compris. Il est toujours temps de bien faire pour qui sait entendre raison.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 17:43, par Danton En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Pour Moussa Kouanda, ce serait plutot la CMBF et non la FAIB. Faut revoir.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 17:53, par HUG En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Oui, Ablassé a raison mais dans ce pays le front est utilisé pour intimider les gens.Il.faut un bilan.Tous mes respects.Ce monsieur est souvent mal compris.Je me rappelle qu il a dit haut et fort en 2015 que le.mpp avec le candidats rock ne pouvait pas etre candidat a l election presidentielle car il a soutenu lz.modification de l article 37 pour que blaise compaoré regne a vie.Il a éte vilipendé mais il avait raison.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 18:59, par Negblanc En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    C’est drôle de lire comment les burkinabé sont capables de faire front comme les israéliens face à une menace existentielle ! Chapeau à nous continuons ainsi et on verra qui écrira le dernier. 🙃

    Répondre à ce message

    • Le 12 octobre 2023 à 21:54, par Ed En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Les Israéliens ont toujours défendu le territoire conquis grâce au monde de l’époque qui a refusé de regarder la réalité des Palestiniens après la deuxième guerre mondiale.
      Un problème mal résolu ressort toujours.
      Pourquoi donc, les humains sont incapables de s’entendre ?
      Pourquoi des humains estiment ils que leurs droits sont supérieurs à ceux des autres ?
      Si les femmes étaient plus présentes en politique pour les décisions, le monde serait plus en paix car la femme met des enfants au monde pour qu’ils vivent pas pour qu’ils se fassent tuer..

      Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 10:52, par Passakziri En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Bonjour Negblanc,
      Eh bien , force est de constater que malgré leur opposition fondamentale, quand Israel est attaqué, vous n’entendrez pas Netanyahu traiter ceux qui n’épousent pas sa politique d’apatrides. Vous ne le verrez pas choisir d’envoyer les vox criqtiques qu front pour les " punir". Voilà pourquoi d’où qu’ils sont dans le monde, les reversistes israeliens régagnent leur pays pour le défendre fìèrement à côté de leurs frères et soeurs, quelles qu’en soient leurs divergeances. Remarquez aussi que personne ne fait la fête sur la place publique à jérusalem pendant qu’on réquisitionne les adversaires. Bref, constatons que les dirrigeants israéliens font preuve de maturité politique en ce moment et ne pervertissent pas l’engagement patriotique en quelque chose d’une négative connotation qui pourrait servir à "punir". N’est-ce pas ce qu’on vous dit tout ce temps ? Bref si on remet un pays comme un jouet entre les mains de gens qui n’ont pas cette maturité de gérer un pays, on se retrouve dans cette lamentable situation aux antipodes de ce que le peuple israélien montre.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 19:33, par Mao En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Chapeau bas à Ablassé qui a dit haut ce qu’ une dizaine de millions de Burkinabè pensent bas à cause des intimidations.Il a prévenu. Merci à lui.
    Ceux qui l’ attaquent, asseyez-vous et attendez le danger. Il faut être sourd et aveugle pour dire que tout va bien dans ce pays aujourd’hui. Depuis 2015 ça n’allait pas mais présentement tout est noir. Le Burkina Faso se résume aujourd’hui au rond-point des Nations unies où toutes les décisions se prennent et où la vie est rose pour les locataires. Quelle d’échéance !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 21:17, par Sabari En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Personnellement je ne peux plus écouter Ablassé parce qu’il n’est pas cohérent. Je préfère les gens qui défendent des principes à ceux qui voguent au grés de leurs intérêts.

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 22:01, par Jean le celeste En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Vraiment triste de lire certains commentaires. Comment des gens peuvent ils appeler de tout cœur la déliquescence du leur Patrie ? Je crois que le summum est atteint. Chacun récoltera ce qu il a semé si réellement ce sont des Burkinabè qui tiennent ces propos. Pas de propos de cohésion, ni d encouragements encore moins des solutions !
    Eh Bon Dieu ! Touchez le cœur de certaines personnes

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre 2023 à 22:06, par Didier En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Comme je ne suis pas au pouvoir, tout ce que ceux qui y sont font est mauvais !!! Quelle bassesse qu’elle indignité et qu’elle malhonnêteté !!!
    On aura tout vu avec le genre humain surtout le politique burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 00:40, par Baoyam En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Ablassé Ouédraogo : homme politique burkinabè auparavant respecté. A perdu le Nord depuis une fameuse interview-piège de Jeune Afrique suivie de critiques acerbes contre Roch. A ensuite désespéramment essayé de revenir au devant des choses en utilisant le terrorisme comme prétexte pour prôner la réconciliation avec Blaise Compaoré. A été ignoré par Roch Kaboré pendant tout son mandat et demi. N’ose pas dire qu’il est contre les coups d’Etat car ayant soutenu le réconciliateur en Chef Sandaogo Damiba ayant débarqué son adversaire juré du pouvoir, lui-même chassé et hué par le peuple. Veut toujours continuer à exister en faisant du bruit ! Personne ne l’écoute sauf ceux qui sont payés par écrire sur le forum matin, midi et soir avec des faux pseudos pour ramener le système politique pourri au pouvoir et défendre les intérêts de l’impérialisme français.

    IB Traoré, tiens bon. Ne te laisse pas divertir. La victoire est au bon du chemin. Le peuple est avec toi.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 05:48, par HUG En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Ceux qui parlent de.cohesion patati patata allez s abord dire cela au.mpsr 2. Qui a traité certains burkinabes d etre des apatrides ?Qui veut instaurer la pensée unique dans ce pays ? La france a decidé de donner certains visa a certains burkinabes pour leur etude en france.Je pense qu un communiqué du mpsr 2 viendre dire que ces erudiants n iront plus en france pour etudier.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 06:24, par Sacksida En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    En outre, l’adage dit que : "Le Pouvoir Politique absolu rend absolument Fou" Dans ce genre de Pouvoir, on croit etre le plus Fort, le plus Intelligent, le Plus Ruse et en realite on n’en devient Fou et ensuite la Folie se transforme au fil du temps en Dictateur Assassin et meurtrier de la pire espece. La situation actuelle est dramatique aux plans securitaire desastreuse, economiques et sociales pour notre Peuple Burkinabe. Si tout au moins 50% du Territoire National echappe au Controle de notre Etat Burkinabe, et l’on continue de faire des choses absurdes et des desarticulations des forces armees combattantes, l’on peut se demander que recherche le MPSR 2 et son chef Ibrahim Traore ? Il ne faut pas perdre tout repere pour plonger dans les tenebres de la Dictature qui vous amene a nier la realite sociale continuelle. Toutefois, l’histoire politique des Dictatures nous enseigne qu’elle n’est nullement eternelle et les griots activistes ne rendent pas services a Ibrahim Traore et son regime MPSR 2, car il faut lui dire des Verites afin de trouver des solutions adequates et pour une Cohesion Nationale Burkinabe dans l’Armee et la Societe Burkinabe. C’est pourquoi, l’interpellation des Autorites Morales Coutumieres et Religieuses est Pertinentes Rationnelles pour la Dignite Burkinabe et la Cohesion Nationale. Nul n’est Indispensable dans une Nation Burkinabe de plus de 20 Millions de Burkinabe et Ibrahim Traore et son MPSR 2 n’ont pas competit pour prendre ce Pouvoir Transitoire Issue de negociations et de Consensus National sous la Direction des Autorites Coutumieres Traditionnelles et Religieuses. Soyez Pragmatique et concretes pour la Liberation du Territoire National Burkinabe des hordes Terroristes Mecreants et leurs Valets complices. Salut

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 11:49, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      @ Sacksida :
      Chapis, plus rien à rajouter car tu dis :

      ’ En outre, l’adage dit que : "Le Pouvoir Politique absolu rend absolument Fou" Dans ce genre de Pouvoir, on croit etre le plus Fort, le plus Intelligent, le Plus Ruse et en realite on n’en devient Fou et ensuite la Folie se transforme au fil du temps en Dictateur Assassin et meurtrier de la pire espece. La situation actuelle est dramatique aux plans securitaire desastreuse, economiques et sociales pour notre Peuple Burkinabe. Si tout au moins 50% du Territoire National echappe au Controle de notre Etat Burkinabe, et l’on continue de faire des choses absurdes et des desarticulations des forces armees combattantes, l’on peut se demander que recherche le MPSR 2 et son chef Ibrahim Traore ?’

      - Indépendant de ce que tu as avancé, pourquoi Ibrahim a -t -il peur et surtout de quoi a-t-il peur au point qu’il faille tout un battalion pour le protéger ?

      - Comment peut-on comprendre qu’il est le plus gardé que le Burkina ait connu de sa vie politique ?

      Si tel est le cas, (et ce n’est pas Nabiiga qui le dit, allez-vous en à Koulouba pour le constater de visu) c’est qu’il a quelque chose à se reprocher, telle la division de nos forces armées que nulle autre que lui-même à instaurer. Du coup, le mécontement regne si bien qu’il ne peut pas s’exposer au risque de sa vie d’où la protection de sa personalité.

      La question est :

      -Qui est-ce qui lui a demandé de s’accoquiner avec Damiba pour prendre le pouvoir au nom de la guerre contre le terrorisme dont le bilan concrète fait défaut ?

      Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 07:59, par Kladjou En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Je ne m’attarderai pas sur les les propos de Ablassé Ouédraogo, au vu de son âge qui semble avoir du mal à mettre son logiciel à jour et essaie malgré tout d’exister par des sorties hasardeuses et incohérentes les unes que les autres. Je regrette simplement que lui qui est le chantre de la réconciliation ne cite dans ces propos que des chefs coutumiers maoga comme si les autres chefs coutumiers n’existent pas ! Mais bon de la part de Ablassé Ouédraogo, "Mossi du plateau central et musulman", je n’en suis guère étonné outre mesure.
    Mais ses sorties donnent de l’eau au moulin des snipers alimentaires de services qui ont échoué lamentablement dans la diabolisation de IB sur la toile en débitant chaque jour les mêmes âneries que les burkinabé ignorent dans leur majorité. Ces .prophètes de l’apocalypse, dès qu’on voit leur nom on ne lit même plus, on continue à des gens plus sérieux. Laissons ces alimentaires poursuivre leur basses besognes existentiels que plus personne n’écoute. Ils oublient qu’ ils ne sont pas plus éduqués que la plupart de ceux qui lisent leur inepties sur la toile et les burkinabé dans leur majorité qui vivent le martyr du terrorisme dans leur chair veulent du concret et pas les incantations de politiciens mis hors jeux même en temps de paix (il suffit de regarder leur score aux derniers scrutins) ou de snipers alimentaires qui croient connaitre tout, sont dans le secret de tout et ont solution à tout.
    Les burkinabé connaissent les hauts faits de guerre en matière de gouvernance vertueuses et de patriotisme de leurs mentors vomis et mis hors jeu par la majorité des burkinabé, message que malheureusement ils n’ont pas encore compris et continuent de rêver !
    Qui vivra verra !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 08:48, par LE FORGERON En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Bonjour,

    Les politiciens qui n’ont pas autre métier que la politique, allez-vous reposer. Et revenez après la guerre car depuis plus de 36 ans vous n’avez plus atteint l’autosuffisance alimentaire que Thomas Sankara nous fait en 4 ans. Les politiciens à vie changer ou trouvez un autre métier en attendant la fin de la guerre pour revenir. On a tout compris de vos aspirations impérialistes et valets locaux.

    La patrie ou la mort, nous vaincrons !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 10:13, par Modou DANGO En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Avec moins de 200 kalash en réserve, vous pensez que la situation serait meilleure aujourd’hui. Je me demande souvent si nous vivons dans le même pays. Quand Ablassé parle de mensonges, lui même est il détenteur de la vérité ?
    Si Ablassé était dans les bonnes grâces de ce pouvoir qui fait de son mieux, ce vieux allait trouver les arguments nécessaires pour défendre le contraire de ce qu’il avance aujourd’hui.
    toujours dans des critiques stériles.
    Abas les ennemis du peuple.

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 10:39, par Passakziri En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      Je pense qu’il ne sert à rien de répeter les affirmations du MPSR comme des perroquets. Les Pinnochios au pouvoir nous ont servi trop de mensonges et contreverités à tel point que toute affirmation sortant de leur bouche devrait être prise avec des pincettes. Par conséquent , je ne croirai pas à ces moins de 200 armes en réserve. Archifaux , jusqu’à preuve du contraire.
      On sortira le secret défense pour empêcher d’être contrarié, mais je vous le dis sans détours , cette affirmation faite lors de l’interview récente est une divulgation de secrets défense.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 11:06, par Damis En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Encore des "ablasseries" !
    Ablassé, la majorité des burkinabé sont fiers du travail abattu depuis l’arrivée du MPRS 2.
    Franchement, je me pose la question : quel est l’objectif recherché dans un tel écrit si ce n’est montrer que c’est beau tout ce qui est fait, c’est réellement cela que le vrai burkimbila cherchait depuis les indépendance mais cela ne cadre pas avec les intérêts égoïstes de toi, Ablassé ?!
    C’est la quoi la situation dramatique du pays que toi Ablassé tu veux parler ? S’agit-il du même Burkina que nous avons désormais la fièrté de prononcer depuis le départ de Damiba ? Et dire que le Burkina Faso est entrain de disparaître ? Même si tu n’aimes pas le lièvre, il faut reconnaître qu’il court bien !
    Franchement... Ablassé...! On pensais quand même cette fois-ci que tu feras ta propre introspection et reconnaître au moins ces actions combien salvatrices posées par la transition pour recouvrer non seulement la dignité du Burkina mais aussi son autonomie.
    Comme @HORUDIAOM l’a déjà dit plus haut, "les terroristes avaient juré sous le pouvoir de Roch qu’ils viendront fêter la tabaski à Ouaga". Penses-tu réellement qu’ils n’étaient pas capables de le faire ? Ignores-tu toujours que notre armée était pratiquement nulle en armement avant l’arrivée toujours ?
    Sauf celui qui ignore vraiment la réalité actuelle en termes de sécurité, ou du moins fait semblant, nous pouvons dire qu’il n’y a rien à dire par rapport aux années antérieures !
    On peut te citer quelques actions salvatrices posées par la transition, et citées plus haut :
    - les avancées en termes d’acquisition d’armements et la reconquête du territoire ;
    - les actions non négligeables dans la lutte contre la corruption ;
    - les différentes réformes combien indispensables en cours ;
    - la rupture des accords coloniaux avec la France, etc.
    Le pays est réellement en train d’être libéré et aucun accord colonial bafouant notre dignité ne sera encore accepté dans ce pays de Thomas SANKARA !
    Laisse-moi te dire que le Capitaine Ibrahim TRAORE est maintenant une fierté simplement, car il a osé et nous citoyens lamda admirons cela.
    M. Ablassé Ouedraogo, tu crois que les burkinabé n’ont actuellement aucune capacité d’analyse pour déceler l’hypocrisie et le mensonge dissimulés dans ton écrit ? Et ceux qui font son éloge, on connaît les internautes payés pour ce genre de réaction... mais cela changera rien dans la détermination de ces dignes fils et filles désormais totalement engagés pour un Burkina TOTALEMENT libre et indépendant !
    Vraiment... apprenons à être utile un jour, surtout quand on est de plus en plus proche de notre dernière demeure !
    En bon entendeur !

    Répondre à ce message

    • Le 13 octobre 2023 à 12:26, par Nabiiga En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

      @ Damis :

      Tu dis :
      Ablassé, la majorité des burkinabé sont fiers du travail abattu depuis l’arrivée du MPRS’

      - Selon quel sondages par exemple qui montre ce que tu avances ?

      Suffit-il de dire la majorité des burkinabés et qu’il le soit ?

      - N’est-ce pas mieux que tu parles en ton nom propre que de vouloir parler pour nous tous au Burkina surtout que tu n’as pas fait montre n’est pas accompagné de preuve scientifique

      - Sauf erreur, je le prends pour acquis que tu fais partie de ceux qui sont satisfaits. Cela étant, d’où puises-tu ta satisfaction ?

      - Si tu nous en parlions, nous autres qui ne le sont point du tout irions trouver enfin cette satisfaction de ta sources, hein ? Qu’en penses-tu ?

      - Encore une fois, suffit-il de dire qu’on est satisfait qu’on le soit ?

      - Ne faut-il pas avoir un fait sur lequel il faut se baser ?

      Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 11:24, par WISE En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Certains commentaires me font croire vraiment au dicton : ’’à chaque peuple ses dirigeants’’ et ’’nul ne subit sans avoir mérité’’.
    Croire que les politiciens sont seuls responsables de ce qui nous arrivent d’abord alors que nous n’avons été que très peu dirigés par les politiciens. Les gens semblent avoir oublié que Blaise n’était pas civil dans ce pays. Quand on fait des propositions qui risquent de déranger Kossyam actuel, ça s’insurge alors qu’actuellement le mieux c’est de s’accorder pour avancer. Jusqu’à certains disent que ceux qui ne sont pas d’accord quittent le pays, ah oueh les détenteurs du titre foncier du Faso.
    En tout cas, nous on prie et on souhaite la stabilité et le plein essor du Faso.
    Dieu sauve et élève ma patrie !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 12:36, par saam En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Tonton Ablassé, où avez-vous conduit le pays, vous et vos co-dirigeants, les grands intellectuels et connaisseurs qui êtes restés aux commandes pendant des décennies ? Si vous étiez de grands infaillibles, le Burkina n’en serait pas là aujourd’hui.
    Le pays est en guerre depuis 8 ans, Le MPSR est là depuis un an. IB et son équipe ne tiennent pas de baguette magique. Si gouverner était si simple, pourquoi avez-vous échoué ? Ce que nous vivons aujourd’hui est la conséquence de vos actions passées et cela ne se règle pas en un an.
    Laissez votre fils IB tenter de sauver le pays si vous ne pouvez le soutenir et arrêtez de mettre les bâtons dans les roues.
    Votre bilan est complètement négatif. Est-ce-à-dire qu’il n’y a aucun acquis depuis IB qui soit à encourager ? Tjrs à fustiger. Peut-être connaissez-vous ou êtes-vous ce sauveur parfait et infaillible qui viendra faire l’unanimité des millions de burkinabè dans la conduite du pays ?
    Nous avons tous intérêt, qu’on l’aime ou pas à pousser la transition et son armée à nous sortir de là, tant qu’ils sont aux commandes en rassemblant et encourageant et non en restant négatifs et critiques sur tout et pour tout. Je ne suis pas certain que vous ferez mieux !
    Et reconnaissez quand même qu’il y a des avancées, aussi minimes soient-elles, du fait des peaux de bananes lancées à la transition, depuis quelques mois. Cordialement !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre 2023 à 22:42, par KPOTIN ÉMILE En réponse à : Burkina : Les autorités coutumières et religieuses appelées au bilan de l’accord du 02 Octobre 2022

    Je ne suis pas Burkinabè mais je vois là une incitation à la révolte, un soulèvement populaire destructeur. D’aucuns parlent de protection. Quel président ne s’est-il pas protégé ? IB s’est-il protégé plus que Poutine ? Mes frères, l’heure n’est pas aux critiques inutiles mais plutôt aux apports d’idées, je nous en prie. Le destinateur n’était-il pas membre d’ex gouvernements ? Si oui, qu’avait-il fait pour dire non à ce qui se passe aujourd’hui ? D’autres parlent de conquête territoriale. Depuis combien d’années la conquête territoriale est en jeu ? Comment d’années le MPSR2 a fait pour que le territoire soit d’emblée conquis entièrement ? Est-ce au temps de la transition que le terrorisme est né ? Vous êtes vous demandés un jour pourquoi le terrorisme ? Le mal que nous avons en face est âgé de 60 ans. Et pourquoi certains pensent qu’on puisse l’abattre en 12 mois alors que d’autres ont fait un mandat sans toucher à un seul de ses cheveux ? Chers africains, soutenons nos dirigeants que l’Occident traite de dictateurs. Seuls ceux-là travaillent pour l’intérêt du peuple. Au moins vous voyez ce que la dictature de Kadhafi a fait en Libye et ce que la démocratie prônée par l’Occident y fait aujourd’hui. Il y a parmi nous ceux qui ne pense qu’à eux et à eux seuls. Les colons leur proposent des milliards au détriment du peuple. Et lorsque ceux-là arrivent à la tête de nos pays, ils sont démocratiquement élus pour le colon. Et figurez-vous, leurs comptes sont ouverts à l’extérieur chez le maître colon et sous des prétextes pourraient faire l’objet d’une saisie lorsque le contrat n’est pas respecté. Quand allons-nous comprendre tout ça ? Certains français le savent et le clament haut et fort que la France sera en chute libre sans l’Afrique mais nous africains pas encore. Pourquoi le terrorisme ? Qui finance le terrorisme ? Dans quelles régions du globe le terrorisme a lieu et pourquoi ? Si je n’ai pas encore là bonne information, j’aimerais savoir quelle partie de l’Europe en particulier de la France est occupée par les terroristes ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise