LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

CITY-REAL : Quelle fessée cinglante pour le Real !

Publié le jeudi 18 mai 2023 à 17h00min

PARTAGER :                          
CITY-REAL : Quelle fessée cinglante pour le Real !

Quel match retour comptant pour la demi-finale de la Champions League tenu ce mercredi 17 mai 2023 à City ! Quel spectacle ! Quelle intensité ! Dès le premier quart d’heure, une hyper domination de City à 79% face à un Real Madrid champion en titre méconnaissable et courant avec pitié derrière le ballon. Benzema, Modric, Kros, Vinicius, Rodrigo, etc., sont tous réduits en défenseurs et en véritables fantômes.

Camavinga lui est réduit en passoire devant l’insaisissable Silva. Sans oublier l’aile droite défensive du Real où le percutant Grealeash malmène ses vis-à-vis. Jusqu’à la mi-temps, le seul joueur madrilène mi-vivant mi-mort dans le match, s’appelle Courtois qui a réalisé deux merveilleuses parades en empêchant Halland de marquer à deux reprises à travers deux coups de tête ravageurs.

Mais c’était sans compter avec la maestria de l’homme du soir, le virevoltant Bernardo Silva, qui nettoie à deux reprises les filets du gardien Courtois. Et voilà 2 buts à 0 à la mi-temps avec comme statistiques en faveur de City : 72% de possession, 13 tirs contre 1, 351 passes contre 137. Quel supplice pour le pauvre Real Madrid qui boit le calice jusqu’à la lie à la mi-temps du match !

A la 2e mi-temps, l’intensité du match baisse et le Real Madrid essaie de reprendre du poil de la bête à travers la possession de la balle et domine territorialement, à la 61e mn par 60% de possession. Mais que nenni ! Domination madrilène stérile avec des incursions infructueuses de Vinicius qui est à chaque fois stoppé par le magistral Walker. Puis, vinrent les buts citizens de Alvarez et un autogoal. Score définif : 4 buts à 0 avec 59% de possession du ballon en faveur de City. Et Benzema et les siens sont une fois de plus réduits à des yeux égrillards et hagards. Quelle déculottée ! Quelle fessée infligée au champion en titre à qui City a montré comment l’on joue au football ! Quelle leçon !

Humiliation historique

Jusqu’à la mi-temps, City était toujours le premier sur le ballon, même quand la balle était plus proche d’un madrilène que d’un citizens. Quel pressing stratosphérique qui a totalement déboussolé la maison blanche aux murs indélébilement tachetés par les larmes de ses ouailles. Preuve que Manchester City est venu ce soir sur le rectangle vert avec la rage de vaincre. Et surtout de réaliser sa revanche contre un Real qui lui a ôté l’an passé de façon in extremis, sa finale dans des conditions surréalistes et invraisemblables.

Plus qu’une revanche pour City qui montre que c’est par effraction que le Real l’a éliminé de la compétition l’an dernier, cette victoire a aussi un parfum de revanche pour Chelsea et Liverpool qui ont été sorties de la compétition par le Real, l’année dernière et cette année 2023. Actuellement, ces deux équipes anglaises boivent certainement leur petit lait suite à l’élimination du Real Madrid.

En étrillant ce soir le Real Madrid par 4 buts à zéro, City montre qu’il est hyper efficace cette année à domicile. Et voilà la preuve. Après avoir fait mach nul (1-1) contre Leipzig à Lisbonne, Bayern Munich et Real Madrid sur leurs pelouses, City les a tous corrigés en match retour chez lui à domicile, par respectivement 7 à 0, 3 à 0 et 4 à 0.

Respectivement en 8e de finale, quart de finale et demi-finale. Et c’est ce que certains supporters narcissiques, égocentriques et zélés du Real Madrid n’ont pas compris lorsque je leur avais fait remarquer que le Real a perdu sa qualification lors du match aller, car ce City est irrésistible cette année à domicile. Les prouesses de City à domicile contre Leipzig et Bayern Munich sont suffisamment illustratives. Le football, c’est aussi de l’observation et c’est important.

Bravo à City qui a montré au Real que contrairement au Real, il ne passe pas en finale sur le fil, mais avec de la manière par un score très large.. Et aussi bravo pour avoir douché l’amour-propre et la mégalomanie madrilène... Le miracle madrilène de l’an passé, c’est du passé. Ce n’est pas irréversible. Et on ne saurait compter indéfiniment sur le miracle qui n’est jamais intemporel. Jamais... Quelle humiliation historique ! Encore félicitations à City pour sa qualification en finale où il jouera contre l’Inter de Milan. Et vivement enfin, le titre pour l’entraîneur Guardiola à City !

Cbs L’iconoclaste
L’écrivain chroniqueur

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Contribution sur l’état de la nation