LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Un citoyen dénonce un "scandale" au concours de l’ENAREF cycle B et interpelle le ministre de la fonction publique

Publié le jeudi 16 mars 2023 à 16h01min

PARTAGER :                          
Burkina : Un citoyen dénonce un

Dans cette tribune, Salia Diabaté relate le cas Diabaté Abou Dramane. Déclaré admis à un concours de la Fonction publique, il a commencé à suivre les cours à l’Ecole nationale des régies financières (ENAREF), avant d’être remplacé par quelqu’un d’autre, selon l’auteur du texte que nous publions en attendant la réaction du ministère de la Fonction publique que nous avons contacté.

1. Sur la liste des admissibilités du concours de l’ENAREF cycle B, messieurs Diabaté Abou Dramane et Lompo Ousmane sont tous 62ème ex éco. La liste a été proclamée le 9 janvier 2023 par le ministère en charge de la fonction publique.
2. Sur la liste des admis datant du 26 janvier 2023, apparait le nom de Diabaté Abou Dramane (dernier sur la liste des admis). Monsieur Lompo Ousmane n’a pas été sélectionné sur cette liste. En plus, le nom de ce dernier ne se trouve pas sur la liste d’attente.

3. Sur une seconde liste datant du 15 février 2023, le nom de monsieur Diabaté n’y figure pas mais réapparait le nom de monsieur Lompo.

4. Suite à la plainte de monsieur Diabaté, la fonction publique justifie la seconde liste par des anomalies constatées sur la première liste.

5. Avec la persistance de la plainte de monsieur Diabaté du fait que le nom de son remplaçant (monsieur Lompo) ne figurait même pas sur la liste d’attente des admis de la première liste datant du 26 janvier 2023, la fonction publique affirme que le dossier de monsieur Lompo ne leur est pas parvenu au niveau central dans les délais. Ce qui fait que son nom ne figure pas sur la liste d’attente du 26 janvier 2023. Cette explication a été donnée par un représentant de la fonction publique sur une chaine radio de la place (Ouaga FM).

6. En voulant savoir les raisons du retard du dossier de Lompo après son admissibilité, toujours à la radio, la fonction publique ajoute que le retard est dû à une de ses directions régionales, en occurrence celle du Centre-nord, qui ne s’est pas exécutée en envoyant le dossier de monsieur Lompo dans le délai.

7. La liste datant du 26 janvier a toujours servi de repère à l’ENAREF depuis la rentrée des élèves admis. Ainsi, monsieur Diabaté a toujours répondu aux appels de vérification de présence des admis par la scolarité de ladite école jusqu’au mardi 14 mars 2023 et il a toujours suivi les cours. Aussi, il a fait l’inscription pédagogique. Egalement monsieur Diabaté a fourni à la demande de l’école toutes les pièces qu’il faut pour être enrôlé pour la carte des élèves.

8. Durant cette période où monsieur Diabaté toujours répondu aux appels de présence, le nom de monsieur Lompo n’était pas prononcé durant ces appels dès les premiers jours. Ensuite, les jours qui ont suivi, la scolarité a commencé à considérer les deux noms (Diabaté Abou Dramane et Lompo Ousmane).

9. A la date d’hier mercredi 15 mars 2023, la scolarité de l’école a décidé de biffer le nom de monsieur Diabaté.

Questions au ministre de la fonction publique :

-  Pourquoi, le ministère de la fonction publique ne s’est pas rassuré que tous les dossiers des candidats admissibles étaient parvenus au niveau central avant de faire la délibération suivie de proclamation ?

-  Pourquoi la seconde liste datant du 15 février 2023 n’a pas été transmise à l’école depuis la rentrée des classes pour contraindre la scolarité à ne pas considérer la première liste des admis datant du 26 janvier2023 lors des appels journaliers de présence des candidats admis ?

-  Comment est apparue « une troisième liste fictive » incluant les noms des deux candidats puisqu’il est arrivé un moment où monsieur Diabaté et monsieur Lompo répondaient à l’appel de présence de la scolarité de l’école ?

-  Pourquoi, même après le communiqué du 3 mars 2023 invitant les candidats admis ne répondant pas à l’appel de présence depuis la rentrée à le faire au plus tard le lundi 6 mars 2023 à 15 heures 30, la scolarité considérait monsieur Diabaté parmi les admis jusqu’au 14 mars 2023 ?

-  Pourquoi avoir permis à monsieur Diabaté de faire l’inscription pédagogique et l’enrôlement pour la procédure d’obtention de la carte des élèves de l’ENAREF ?

-  Monsieur Diabaté doit-il subir les conséquences d’une faute de l’administration de la fonction publique pour laquelle il n’y est pour rien ? Rappel : cette faute est que le complément de dossier d’un candidat admissible n’est pas parvenu dans les délais au niveau central du ministère de la fonction publique occasionnant la proclamation de la liste des admis au concours de l’ENAREF cycle B en la date du 26 janvier 2023.

-  Que deviendra monsieur Diabaté après avoir suivi les cours depuis la rentrée à l’ENAREF le 16 février 2023 jusqu’au 14 mars 2023 ? Ce temps aurait lui permettre de suivre ses compléments de dossiers pour d’autres concours où il était admissible, notamment le concours des assistants des eaux et forêts.

Salia DIABATE
Cel : 76526118 ou 71383458
Email : dsalia77@gmail.com

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise