LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Province du Ganzourgou : Le projet RESOLAB équipe et installe 60 jeunes vulnérables

Publié le samedi 11 mars 2023 à 15h57min

PARTAGER :                          
Province du Ganzourgou : Le projet RESOLAB équipe et installe 60 jeunes vulnérables

Le projet RESOLAB a organisé, le vendredi 10 mars 2023 à Mogtédo, dans la province du Ganzourgou, région du Plateau central, une cérémonie de fin d’accompagnement de 60 jeunes bénéficiaires du projet. A l’occasion, des machines à coudre, des machines à broder et des imprimantes ont été remises aux bénéficiaires.

Dans la dynamique de réduire la fracture numérique par l’éducation, la formation et l’accès au monde de travail, l’ONG Terre des hommes et Wakatlab ont mis en place le projet RESOLAB (Réintégration socio-économique des enfants et jeunes vulnérables par la mise à disposition d’espaces digitaux et d’incubation au service de l’éducation et de l’accès au monde du travail).

Il s’agit d’un projet de 34 mois financé par l’Agence belge de développement (Enabel). Il est mis en œuvre dans la province du Ganzourgou, plus précisément dans les communes de Mogtédo, Zorgho et Boudri, dans la région du Plateau central.

Le chef du projet RESOLAB, Abdoulaye Traoré

« Le projet a engrangé de nombreux résultats. Il a permis l’amélioration de l’accès à l’éducation, à l’information et aux possibilités de formation de 680 enfants et jeunes vulnérables, en particulier les jeunes non-scolarisés. RESOLAB a également permis l’amélioration de l’accès aux moyens de subsistance de 1 370 enfants et jeunes vulnérables, grâce aux possibilités de formation offertes par la communauté de fabrication numérique et au soutien à la mise en œuvre de projets innovants », a indiqué le responsable du projet, Abdoulaye Traoré.

Le chef du projet a souligné que grâce à RESOLAB, les bénéficiaires ont appris à faire des travaux de digitalisation sur les projets qu’ils ont portés. « Beaucoup ne savaient pas faire des travaux avec les imprimantes 3D et avec la plateforme End line. Aujourd’hui, tous les bénéficiaires maîtrisent ce que nous leur avons appris. Nous pouvons dire qu’il y a une amélioration des compétences de base numériques de nos apprenants, qui entrent avec un niveau zéro et qui ressortent avec des compétences de base améliorées en informatique et en broderie numérique », a appuyé le responsable du projet RESOLAB.

Les bénéficiaires de ce projet sont la plupart des jeunes filles. Selon Abdoulaye Traoré, c’est une manière pour eux de promouvoir la gent féminine et de donner une opportunité aux femmes qui sont le plus souvent en rupture avec les innovations technologiques et numériques.

Le secrétaire général de la province du Ganzourgou, représentant du haut-commissaire, Harouna Karambiri, a souligné que le projet a relevé de nombreux défis dans la province, liées à la réduction de la fracture numérique et à l’autonomisation socio-économique des jeunes et des enfants.

Le secrétaire général de la province du Ganzourgou, Harouna Karambiri

Grâce au projet, des jeunes ont développé des compétences et des savoir-faire entrepreneuriaux, a laissé entendre le secrétaire général. Il a salué le travail fait par le projet à l’endroit des jeunes de la province.

La représentante des bénéficiaires, Neimata Sinaré, a témoigné qu’avant sa formation, elle ne savait pas qu’il existait une brodeuse numérique. « RESOLAB m’a donné des savoir-faire que personne ne pourra me reprendre. Ces connaissances que j’ai acquises avec le RESOLAB me seront bénéfiques toute ma vie. Au nom de tous les bénéficiaires, je dis un grand merci aux responsables du projet », a déclaré la représentante des bénéficiaires.

Diane Konsaga, bénéficiaire du projet déjà installé

Une autre bénéficiaire, Diane Korsaga, est déjà installée à son propre compte grâce au projet. Elle a ouvert un secrétariat. « Je n’ai jamais pensé que je pouvais avoir des compétences en informatique. Mais aujourd’hui, grâce au RESOLAB, j’ai pu avoir des compétences en informatique. Je ne finirai jamais de dire merci aux responsables du projet. Grâce à eux, je peux désormais me prendre en charge et aider ma famille », a confié la bénéficiaire.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’ONG IRC lance deux nouveaux projets