LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes demande l’intégration de l’oxymètre de pouls dans la prise en charge des maladies de l’enfant

Publié le mardi 7 mars 2023 à 17h15min

PARTAGER :                          
Burkina Faso : L’ONG Terre des hommes demande l’intégration de l’oxymètre de pouls dans la prise en charge des maladies de l’enfant

L’ONG Terre des hommes a organisé un atelier de dissémination et de transfert de connaissances des résultats de recherche du projet AIRE ce mardi 7 mars 2023 à Ouagadougou. Le projet AIRE a été mis en œuvre en 2019. L’étude a été réalisée dans les districts sanitaires de Boromo et de Dédougou. Il a mis en évidence le poids de l’hypoxémie dans la mortalité des enfants de moins de 5 ans. L’hypoxémie c’est le manque d’oxygène dans le sang.

A travers les recherches du projet AIRE, il ressort que l’utilisation de l’oxymètre de pouls au niveau des centres de santé est cruciale pour identifier les enfants présentant une hypoxémie. Selon le directeur général de la santé et de l’hygiène publique, Dr Brice Bicaba, il a été prouvé au niveau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que l’oxymètre de pouls est un outil important non-invasif et fiable qui permet de détecter la baisse du taux de l’oxygène dans le sang chez les enfants. Ce qui pourrait permettre de diminuer le taux de mortalité chez les enfants de 0 à 5 ans.

« Les membres de l’équipe de recherche sont venus nous présenter les résultats auxquels ils sont parvenus. A travers leur présentation, nous avons pu voir que l’oxymètre est un outil qui est très important. Car cela permet de détecter rapidement les enfants qui doivent être référés à un niveau supérieur pour l’oxygénation. Ce qui permet de diminuer les cas de mortalité évitable chez les enfants de 0 à 5ans », a indiqué Dr Bicaba.

Le directeur général de la santé et de l’hygiène publique, Dr Brice Bicaba

Pour le directeur général de la santé et de l’hygiène publique, si l’introduction de cet outil est possible au Burkina Faso, il faut voir quelles sont les conditions d’introduction de cet outil en termes de faisabilité financière. Il a indiqué que l’oxymètre est accepté par les agents de santé au niveau périphérique et par les populations, qui trouvent que c’est un outil qui permet de rehausser le niveau de la prise en charge des enfants.

Paolo Pennati, chef de la délégation de Terre des hommes, a laissé entendre que l’une des parties importantes du projet c’est la présentation des recherches effectuées depuis 2019. Le chef de la délégation de Terre des hommes a signalé que leurs recherches ont permis d’identifier les faisabilités et la potentialité de l’oxymètre de pouls. L’objectif final de ce projet est de réduire la mortalité des enfants âgés de 0 à 5 ans, a-t-il précisé.

Le chef de la délégation de Terre des hommes, Paolo Pennati

« Il s’agit ici de mettre en place des instruments qui vont permettre à plusieurs enfants de ne pas mourir à cause du manque d’oxygène et c’est quelque chose de très important », a notifié monsieur Pennati.

Le projet est mis en œuvre dans quatre pays de la sous-région. Il s’agit du Mali, du Niger, du Burkina Faso et la Guinée.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’ONG IRC lance deux nouveaux projets