Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 18 novembre 2022 à 22h05min
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

Vous m’appellez doyen. Ce n’est pas sans raison. Nous autres, nous avons atteint un âge qui implique des responsabilités. Parmi ces responsabilités, s’interdire d’induire les gens en erreur. En clair, ne pas mentir aux gens et les pousser sur le mauvais chemin.

Vous ne pouvez pas demander la fin de ce qui n’existe pas. Il n’y a pas de base militaire française au Burkina Faso. C’est Maurice Yameogo qui a exigé ça en 1960, lors d’une réunion à Niamey. Et les militaires français ont évacué.

Dans tout le continent africain, d’Alger à Johannesburg, la France a quatre (4) bases militaires. Si je ne me trompe pas, c’est Sénégal, Cote-d’Ivoire, Djibouti et Tchad.

Depuis 1960, la France n’a aucune base militaire au Burkina Faso. Pas une seule. Ceux qui vous disent le contraire sont des MENTEURS. Cherchez à savoir pour quelles raisons un adulte jouissant de ses facultés mentales vous réunit et vous ment ! C’est très important.

Ce détachement de Kambouinssin est là depuis 2008. 8 ans avant les premières attaques terroristes. Blaise Compaore est parti en 2014, et ses successeurs ont renouvelé le contrat en 2018. Seuls sont qui sont au pouvoir savent pourquoi ils maintiennent ce détachement. Moi, je ne le sais pas. Et de tout temps, je me défends de faire ce qui peut gêner le gouvernement de mon pays.

Surtout que le Capitaine Traoré et ses hommes ont une mission vitale, que tout le monde connaît. Vous avez parfaitement le droit de demander le départ de ce détachement. Mais vous n’avez pas le droit de foutre le bordel dans le pays. La pagaille, ça ne peut pas aider le Capitaine Traoré.

Vous pouvez même manifester pour demander le départ des Martiens ou des Jupiteriens. C’est parfaitement votre droit de citoyen. Reste la question essentielle : est-ce que nous voulons faire ce qui est utile pour le pays, ou bien nous tenons à faire ce qui nous plaît ?

Parce que celui qui écoute le menteur a aussi sa part de responsabilité. Qu’est-ce qu’on vous a fait boire, qui vous fait refuser des vérités aussi évidentes ?

Ne pas savoir n’est pas un tort. Mais, se braquer sur des fausses certitudes et rejeter violemment toute opinion contraire, c’est une faute. Une faute grave même. Dieu en nous créant nous a donné un cerveau. Refuser d’utiliser ce cerveau, c’est marcher contre le plan de Dieu lui-même.

Moi, je sais une chose. Ceux qui savent n’ont pas le droit de raconter des sornettes à nos concitoyens. Dans une moindre mesure, ils n’ont pas non plus le droit de se taire et regarder le pays dévisser.

Voilà ! Moi, j’ai fait mon devoir de doyen. Chacun fait suivant sa conscience.

Vos commentaires

  • Le 18 novembre à 20:11, par Baoyam En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Doyen, bien que partageant une partie de votre ecrit, quelque chose rend la France indéfendable. Que fait ce detachement militaire à Kamboinsin ? Pourquoi sont-ils là en cachette et sans communication claire de la part des différentes autorités qui se sont succédées à la tête du pays ?

    Tout comme le CFA et les accords secrets, la France cultive elle même ce qu’elle recolte. Les dirigeants africains sont parfois ménacés en coulisse pour accepter l’inacceptable. Alors ils se taisent et ne disent rien. Alors il ne faut pas s’étonner que les peuples agissent ainsi. Quand un chien a été brûlé par des braises, il se mefie de la cendre. A la France de clarifier sa politique africaine et de cesser ses vélléités coloniales.

    Les peuples voient aussi ce dont la France et l’occident de façon générale sont capables. Les mensonges et autres coups tordus faits en Libye, Syrie, Ukraine, etc. ont de répercussions partout. Si vous êtes capables d’utiliser des terroristes et des nazis ailleurs et vous justifier par le mensonge et la propagande, les gens ne croiront plus à votre bonne foi. Ne soyez pas etonner.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:37, par Bikutu En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Votre intervention a sa place. Mais elle omet une question importante : quelle est l’utilité du détachement de Kambouinssin ? Que font les troupes françaises dans ce lieu ?
    Je vais utiliser votre façon de communiquer en prenant cet exemple incroyable : imaginez un temps soit peu un détachement burkinabé en France ; disons pour assurer la sécurité de ressortissants burkinabé dans ce pays et que les Français sortent pour réclamer le départ de ce détachement. Que pensez vous qu’il va se passer ? C’est juste une question de bon sens. On exige d’être respecté et cela depuis des décennies ! Notre génération a choisi de prendre ses responsabilités.

    Écoutez les populations ne veulent plus des militaires français. Pourquoi est ce qu’ils insistent à rester ? Je ne comprends pas cette politique de la France.
    Plusieurs enquêtes sérieuses menées même par des chercheurs français et qui ont été publié sur RFI (ce média d’État français) ont établi une collision entre l’armée française et des groupes terroristes opérant dans le Sahel ! C’est connu, c’est su, c’est documenté !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:54, par RV En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Merci Doyen. Mais qui a dit que le pouvoir appartient à la rue ?! C’est là le gros mensonge et la faute du MPSR ! Le pouvoir appartient au peuple qui l’exerce dans les urnes. À force de prendre la rue pour le peuple, nous voilà dans le désordre et peut-être dans le chaos. Il est temps de se ressaisir parce que ces manifestations servent plus nos ennemis que notre pays. Dieu nous sauve !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 21:44, par Kaboré Mahamadi En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Ce que le papa a dit c’est vraiment le conseil ou la leçon qui peut changer beaucoup

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 22:11, par Ollo En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Nous félicitons le frère Traoré Sayouba qui ne se donne aucun répit lorsqu’il s’agit de la cause nationale. Nous nous posons quelques questions somme toutes légitimes : quel intérêt ont les autorités à soutenir une manifestation de ce genre à la veille d’un grand évènement national qu’est la première déclaration de politique du Premier Ministre ? Pourquoi réclamer une coopération qui pourtant existe depuis 1960 ? Pourquoi n’avoir pas attendu que le Burkina expérimente sa nouvelle stratégie de 25 000 VDP avant de réclamer des appuis extérieurs ? Qui finance cette débauche d’énergie en ville au lieu que ce soit au front ? Est-ce le fait des nouvelles autorités qui au même moment mettent en place une quête pour soutenir l’effort de guerre, preuve que les moyens de l’Etat sont insuffisants ? Quel message donnent les manifestants si ces derniers mettent de côté les acteurs du jeu diplomatique et se constituent eux-mêmes interlocuteurs des partenaires politiques sur le sol burkinabè à la place de ceux qu’ils ont pourtant approuvés ? Est-il possible que les manifestants ignorent les conséquences de leurs actes, surtout lorsqu’il s’agit de s’en prendre de façon répétitive à une enclave diplomatique ? Notre prière est que Dieu Tout Puissant donne une sagesse spéciale et du courage aux autorités du pays, notamment pour cerner d’abord tous les contours du terrorisme qui assaille le pays. Il nous semble que les terroristes qui écument les campagnes ne sont que la partie visible de l’iceberg.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 22:27, par À qui la faute ? En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Le problème est que c’est "l’électorat" de Traoré. Il savent qu’ils intouchables.
    On a enfin un président et un premier ministre sankaristes. Si dans 2 mois ils ne défont pas les fameux accords c’est qu’ils n’ont rien de scandaleux et le problème est bel et bien tous ces voyous de politiciens qui ont dilapidé les fonds de développement.
    Pour l’instant MPSR1 = MPSR2= MPP=CDP vis à vis de la France.
    À ce propos il y a une base militaire française au Sénégal, est qu’il est plus en insécurité ? On ne peut pas se taire sur la corruption et le désordre dans l’armée et à tous les niveaux et penser qu’un autre pays soit la source.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 22:30, par Le patriote "Le vrai" En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Le vieux Sayouba Traoré anciennement au service d’une radio impérialiste fait son travail. Il a mangé dans impérialisme là donc il fait son boulot pour ses maîtres d’hier étant retraité je crois. Mais contre son pays, donc Sayouba Traoré est un laquais de l’impérialisme français, il faut le dire sans embase. Ce détachement de Kamboinsin, au lieu de base militaire où est la différence, est là pour nous épier pour ses maîtres et pour nos ennemis les djihadistes. Sayouba ignore beaucoup de chose. Pourquoi désormais il est interdit aux militaires de ton détachement là de bouger de là où ils sont sans autorisation ? C’est parce qu’ils ne sont pas les bienvenus. Pourquoi les maîtres de ces militaires nous empêchent d’acheter nos armes où on veut et avec qui on veut ? Sayouba Traoré, ces gens ne sont pas là pour le bonheur du peuple burkinabé et doivent partir sans faute. Vous allez être témoin de leur départ de notre pays, qu’ils soient détachement ou base militaire on s’en fout.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 23:05, par Le sage En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Très bonne réflexion MR le Doyen. Le vrai problème dans notre cher Faso n’est rien d’autre que l’Analphabetisme .C’est vraiment dommage car tout ceux qui manifeste dans les rues sont à 99% sans niveau. Si vous voulez soutenir IB dans la lutte contre les mécréants, c’est pas en lui donnant encore des souscis dans la rue. Allez plutôt manifester dans les zones sous emprise des mécréants et vous allez rendre grand service à la nation et aider vraiment IB à libérer le pays car c’est pour ça qu’il à pris le pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 03:22, par Tiksida Nedbiga En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bon ! Il est 3h15 quand j’ai fini de vous lire .Mais que je n’ai pas saisi l’idée défendue par doyen. Ou bien c’est le début d’une mission nationale ?
    Demain ne ment jamais mais un doyen pourrait mentir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 05:48, par Ouedraogo Alpha Yaya En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour cher PAPA VRAIMENT TRÈS ÉMU DE CETTE NOTE .LES MANIPULATEURS ET LES INGRATS DE LA SAGESSE DE MATURITÉ INDUCT CETTE PAUVRE JEUNESSE DANS l’iparable .... l’histoire et le temps jugera.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:02, par Isaac En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    bien dit Mr Sayouba , des gens tapis dans l’ombre contre rémuneration manipule certains citoyens pour la solde de certaines puissances étrangères. le capitaine l’a dit , nous sommes les premiers responsables du malheur qui nous frappe en ce moment .
    et le PM l’a dit , pas à la rue de dire ce que nous devons faire. Nous connaissons qu’ilss ne connaissent pas et eux aussi connaissent certaines choses que nous ne maitrisons pas. Combattons l"injustice , la corruption , le favoritisme , l’egocentrisme , luttons pour une repartition équitables de nos ressources , pas d’exclusion sociales , et nous verrons que certains égarés rentreront dans les rangs ..

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:04, par Isaac En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    bien dit Mr Sayouba , des gens tapis dans l’ombre contre rémuneration manipule certains citoyens pour la solde de certaines puissances étrangères. le capitaine l’a dit , nous sommes les premiers responsables du malheur qui nous frappe en ce moment .
    et le PM l’a dit , pas à la rue de dire ce que nous devons faire. Nous connaissons des choses qu’ils ne connaissent pas et eux aussi connaissent certaines choses que nous ne maitrisons pas. Combattons l"injustice , la corruption , le favoritisme , l’egocentrisme ,la méchancété luttons pour une repartition équitables de nos ressources , pas d’exclusion sociales , et nous verrons que certains égarés rentreront dans les rangs ..

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:04, par Adama En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Parfaitement d’accord. Un responsable ne ment pas pour arriver à ses fins. En plus d’être irresponsable c’est honteux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:35, par Yobi En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour Doyen !
    Je respecte votre point de vue mais je ne suis pas d’accord avec vous. C’est un jeu de mots. Entre une base et un détachement, la différence réside dans le nombre des hommes et la logistique. Sinon, ils jouent le même rôle. Traiter les gens de menteurs est trop oser surtout pour votre âge.
    C’est le droit pour les citoyens et avec juste raison de demander le départ de ces militaires français qui ne sont là que pour sécuriser le pillage des ressources du Burkina Faso à travers l’instrumentalisation des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 06:38, par TANGA En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Merci le koro.
    Donc c’est au niveau des dirigeants que la requête pour le départ de la base française de kamboinssin doit être faite.
    C’est ce que j’avais dit sur des interventions passées sur lefaso.net.
    Mais en ce qui concerne l’ambassadeur insulter du peuple, n’est pas vers les dirigeants encore que la demande doit être faite ?
    Tout est bien clair mais comme disait l’autre, si il y a une base françaises au Burkina c’est sur la base d’une amitié et d’un intérêt ’’cmmun’’. Mais il y a t’il intérêt encore pour le Burkina si le peuple ne veut pas ? Personne ne dira que ceux qui sortent ne sont pas représentant du peuple, non !
    A mon humble avis, l’ambassadeur devait être remplacé si la France respect ce peuple Burkinabè, la base de ait être démantelée si la France écout ce même peuple Burkinabè.
    En refusant de faire partir es deux et ou de demander leurs départ, nous courrons vers une détérioration plus grande de la situation au pays car une dégénération est vite arrivée. Nous ne sommes quand même pas en France où on tire sur les marcheurs avec des balles en caoutchouc ou autre
    Monsieur sayouba et chers tous, imaginez qu’un proche cher à vous soit touché par un projectile français, même qualifier de d’image collatéral, qu’allez vous faire si vous avez aussi la possibilité de toucher un français militaire ou civil ?
    Pensons à tout ça ! Le droit oui, mais la raison d’abord !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:27, par Veritéabsolue En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Mr Traoré,
    Vous avez raison sur le plan factuel.Le Burkina n’abrite pas de base militaire française au sens classique du terme depuis la décision prise par Maurice Yaméogo.Cette décision doit même etre le fondement de notre doctrine de défense, à savoir refuser par principe la présence de toute base militaire étrangére sur notre sol.
    Cela dit, il ya bel et bien une présence militaire française au Burkina. Et Kamboiinsin abrite cette présence.Quelle en est la nature exacte ? Personne, à part nos dirigeants ne le sait.S’agit il de formateurs de nos soldats ? S’agit il d’un poste avancé d’espionnage, puisqu’ils ont des hélicoptères ? etc..Nous ne savons pas.
    Quand un Burkinabé lambda voit un endroit clos, qui ressemble à un camp militaire, où on voit des militaires français rentrer et sortir, des engins blindés entrer et sortir, et des avions français décoller et atterri, pour lui c’est une base francise. ET il a raison :
    Qui doit éclairer la lanterne de ce burkinabé lambda ? Ce sont nos autorités.
    Or, depuis que cette présence est effective, aucun gouvernement ne nous a dit exactement de quoi il s’agit ?
    Comment voulez vous que le citoyen lambda ne dise pas que c’est une base.
    Mais il ya pire !Le capitaine IB a mis le doute dans l’esprit des gens dans le tumulte de sa prise de pouvoir.Vous vous souvenez sans doute de ce communiqué du MPSR2, lu par un sous lieutenant, et qui affirmait que Damiba s’était réfugié dans la "base" française pour préparer une contre attaque, alors que le MPSR2 veut diversifier les partenariats.Cette déclaration a conduit à l’incendie des bâtiments franacis, parce que pour les gens, la France voulait aider Damiba à rester au pouvoir,
    . Si le Capitaine IB dit aux gens que c’est une base française, pourquoi voulez vous que les gens croient le contraire et vous croient vous !
    Donc, Mr Traoré, vous avez votre menteur : c’est le Capitaine IB !Ne cherchez pas ailleurs.Toutes ces manifestations sont la faute de IB.Il a menti aux gens pour avoir le soutien de la foule pour faire réussir son coup.Maintenant il est coincé, parce qu’il ne peut pas venir aujourd’hui leur dire, que Kambouinsin n’abrite pas une base française.
    Je suis surpris que vous occultez cet aspect de la chose.
    En tant que Doyen, ayez le courage de dire au Capitaine IB,de sortir démentir que Kambouinsin n’abrite pas une base française, et de publier l’accord au terme duquel des militaires français sont présents à Kambouinsin.
    S’il fait ça, les manifestations vont cesser.
    Quand on se couche sur le dos et qu’on crache en l’air, ça vous retombe sur la poitrine.

    i

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:30, par Okpayielo En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour chers internautes.
    Merci à l’écrit de M. Sayouba Traoré qui dénote du ressentiment plutôt.
    D’abord qu’est-ce qu’une base militaire ?
    "Une base militaire est un site — terrains, bâtiments, équipements — voué aux besoins des armées et géré par les militaires qui généralement y logent et y travaillent en dehors des opérations extérieures." (Wikipédia)
    Question à M. Sayouba Traoré :
    - le 4ème BIMA (Bataillon d’Infanterie de Marine que feu mon père a intégré avant les indépendances) en Côte d’Ivoire c’est pas une base militaire ? Est-il dans l’armée ivoirienne ?
    - Les forces françaises stockées au Niger à notre nez, là-où elles sont, c’est pas une base militaire ? Font-elles partie de l’armée nigérienne ?
    Qui ment maintenant ? C’est de bonne guerre que de vouloir défendre bec et ongles la fameuse France puisque vous êtes correspondant de RFI, mais de grâce respectez-vous et respectez les autres, même si les opinions sont différentes, surtout avec votre belle aura de journaliste expérimenté.
    La Patrie ou la mort, Nous vaincrons !

    PS : Administrateur, s’il vous plaît, publiez cet écrit !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:38, par Koutourlè En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bravo cher doyen.
    Vous avez dit vrai et vrai.
    Tous les burkinabé de bonne foi sont invités à agir dans la vérité et dans la sagesse.
    Merci cher doyen.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:44, par Le petit tranquilos En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bien dit. Je le dis souvent qu’il y a des manifestations inutiles et il faudrait ramener certains certains ministres et anciens présidents à répondre aux questions brûlantes afin d’éclairer les populations. C’est vraiment énervant. Merci beaucoup Mr Traoré.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:56, par Bigbale En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Oui Doyen Sayouba ! En fait, pour le.commun des mortels, detachement militaire et base militaire, c’est exactement la même chose ! C’est vous les intellectuels qui y voyez des nuances. Eh dites-moi moi, qu’y avait-il en 2008 qui justifie que Blaise Compaore demande à ce que un détachement militaire vienne s’installer dans son pays ? Oui, Blaise Compaore.voyait venir les elections de 2010 et les incertitudes qui y sont liées ! Il savait en bon élève de la FranceAfrique que les constestations naitraient. En Octobre 2010, la Conférence Episcopale a tiré la sonnette d’alarme dans sa lettre aux filles et fils de l’Eglise et le CDP avait sorti.toutes ses griffes. Les Évêques ont demandé une audience chez Blaise et la demande n’a pas abouti (Alain Yoda etait Ministre.des Affaires Étrangères !!) et tout le monde a été étonné de voir le même Blaise appeler les religieux à les rescousse en Fevrier 2011 quand l’élève Justin Zongo a été torturé à mort à Koudougou avec toutes les manifestations y relatives. Peut-on nous dire que le RSP seul n’arrive pas à assurer la sécurité du Président et qu’il soit obligé de demander qu’un detachement militaire etranger vienne s’installer ? Doyen Sayouba, quand les peuples se decident, rien ne saurait les arrêter et je pense que la France a tellement rusé avec certains peuples si bien qu’on est au stade de la rupture de confiance. Votre vérité est bien la vôtre et cousbavez raison ! Le hic, c’est que une partie des citoyens burkinabe ne pensent pas cimme vous !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:16, par Soumaïla En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Ici, c’est le journaliste de RFI qui parle. Il doit sa carrière à RFI. Il mange grâce à RFI. Radio vomie en Afrique.

    Ce n’est pas l’écrivain que nous avons l’habitude de lire.
    Il défend « sa chose, ou bien, vrai ou faux »

    Rajoute quand-même le GABON dans la liste de pays africains où la France a installé ses bases militaires.

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 20:06, par Sayouba Traoré En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

      Permettez-moi de vous dire que vous vous trompez du tout au tout. Un homme, c’est plus que sa profession. Avant RFI, je suis un enfant de la ville de Ouahigouya. Lycéen à Ouagadougou, j’ai vu la ville se construire. Comme j’ai vu la Haute-Volta, puis le Burkina Faso prendre forme. Toute ma vie, je n’ai jamais caché mon engagement. J’ai milité contre la FrancAfrique au moment où peu de gens connaissaient cette notion. Si vous espérez m’apprendre quelque chose, il vous faut trouver autre chose. Tapez seulement mon nom sur Google et vous verrez mes écrits. Je ne vous ai pas attendu. Mais, dites-moi ! Est-ce que je n’ai pas le droit de parler des affaires de mon pays ? Qu’est-ce qui est faux dans ce que j’ai dit. Si vous esquiver ces deux questions, vous ne méritez même pas mon attention.

      Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:20, par kwiliga En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour Sayouba Traoré,
    Un bel écrit, net, tranchant et qui, comme le discours de notre président, devrait inviter certains à l’introspection.
    Malheureusement, l’on ne combat pas les convictions avec des faits, ni les superstitions avec des preuves, j’en fait quotidiennement l’amère expérience.
    On pourrait tout de même se demander : "à qui profite le crime", les crimes même. Crimes de désinformation, de manipulation, de déstabilisation,...
    Et, une chose et sure, même s’ils n’en sont pas les instigateurs, ça fait bien rigoler le terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 12:38, par Kem En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Merci pour votre message car il est essentiel que chacun ne se laisse pas manipuler.
    Vous avez bien transmis le message dans votre livre « « Loin de mon village, c’est la brousse » pour expliquer ce que représentait l’acte de coloniser.
    A présent, il n’est plus possible de continuer à se plaindre sur le passé ou de dire que c’est toujours l’autre qui a tort, sans se regarder soi-même, car il est urgent de construire le devenir du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 12:41, par Ka En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour à toutes et tous les internautes de notre site préféré ’’Lefaso.net que ça soit à l’intérieur ou l’extérieur :’’ Je reviens des champs dont la fin des récoltes se dessine, et je dis que Dieu a béni abondamment le Burkina cette année, car la récolte est très bonne, les greniers sont pleins partout si vous traversez les villages.

    Revenant à l’analyse pertinente de mon petit frère Sayouba, qui dit : ’’’’’’’’’’’’’Moi, je sais une chose. Ceux qui savent n’ont pas le droit de raconter des sornettes à nos concitoyens. Dans une moindre mesure, ils n’ont pas non plus le droit de se taire et regarder le pays dévisser.
    Voilà ! Moi, j’ai fait mon devoir de doyen. Chacun fait suivant sa conscience.’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Merci petit frère Sayouba ! Toi on te nomme le Doyen et moi le vieux : Vieux, car je vous ai connu dans les années 1980, dont 1983, année d’une révolution inachevée dont vous étiez des jeunes CDR de la section Française avec les premières cartes d’adhésion dont P. Ouédraogo ne me dira pas le contraire, et je dis vous, car un nommé Kyelem de Tambèla est devenu premier ministre, et toi un journaliste et écrivain qu’on ne présente plus.

    Ici tu as su transmettre à toutes et à tous ce qu’il faut pour le vivre ensemble, car, en opposant la violence à la violence, la haine à la haine, on applique une vieille philosophie qui ne donne pas de bons résultats. Et nous devons comprendre une fois pour toutes, seul le bien peut lutter contre le mal. Car, le bien est fort, le bien est immortel, alors que le mal est faible. Ne cherchons jamais à se venger ni à punir, surtout ne pas mentir qu’il y a une base de l’armée Française au Burkina pour tromper le monde. Nous devons pardonner, c’est ainsi qu’on grandisses et se renforce dans tous les domaines.

    Conclusion : Mon petit frère Sayouba, continuons de transmettre a notre jeunesse notre savoir. Chaque fois quand je rencontre des jeunes même dans la rue, le peu de temps que je passe avec eux, je transmets Chez nous dans notre tradition, il y a un âge où vous n’avez même pas le droit de parler quand les sages sont là. Il y a un âge où on vous laisse vous approcher pour écouter, il y a un autre âge où on peut vous demander votre petit point de vue. Et passé 60 ans, vous entrez dans le cercle des sages. Et quand vous avez plus de 70 ans comme moi ce n’est plus un droit de parler, c’est un devoir de transmettre. Encore une fois mon petit frère Sayouba, merci pour ton analyse pertinente.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 17:05, par Baoyam En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Mon précédent post a malheureusement été censuré alors qu’il n’y avait aucun mot dêplacé. Rien que des faits et des analyses. La France contrôle-t-elle nos medias ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 18:33, par songboudou En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Mr Traoré, vous avez raison sur le fond, mais vous vous adressez aux mauvaises personnes.
    D’abord comme l’a dit un internaute, votre liste des bases militaires francises est incomplète:vous avez oublié le Gabon.
    Vous avez aussi raison de souligner que la France n’a pas de "base militaire" au Burkina, selon l’entendement classique, c’est à dire une présence massive de soldats et d’équipements.
    Mais la vérité c’est que la France a une présence militaire au Burkina.Il ya un camp militaire à Kamboinssin où se trouvent des militaires français avec de l’équipement, y compris des hélicoptères qui volent souvent. De quoi s’agit ’il tenacement ? Moi je ne le sais pas.Apparemment vous non plus. Et la majorité des burkini non plus. S’agit il d’instructeurs pour nos forces armées ? S’agiit’il d’un poste avancé de renseignement ?Nous ne savons pas.
    Par contre nous savons qu’ils sont là à la demande et avec l’accord de nos autorités, depuis Blaise Compaoré. Et ils sont là en vertu d’un accord qu’on n’a jamais vu. Mais que nos dirigeants connaissent.Et que le Capitaine IB connait. En tant que Doyen, pourquoi vous ne conseillez pas au Capitaine IB de dire aux burkinabé ce qui est écrit dans cet accord, et donc ce que font les militaires Français à Kamboinssin ? C’est ce que j’attendais de vous.En quoi demander cela, c’est gêner le travail de nos autorités ?
    Au lieu d’exiger de nos autorités la transparence, vous vous acharnez sur les manifestants, qui sont de simples citoyens, et qui eux, on une raison précise de penser qu’il s’agit d’ujne base militaire.Et vous savez pourquoi ? Parce qu’une autorité leur a dit.Et c’est qui cette autorité,c’est le Capitaine IB.
    Pendant le bras de fer avec Damiba, le Capitaine IB a dépêché un de ses adjoints à la télé pour expliquer à la nation, que l’ex Président Damiba s’est réfugié à "la base française" et qu’il prépare une contre offensive pour les empocher de prendre le pouvoir et diversifier les partenariats du pays. Il a parlé de "base française"
    Vous vous souvenez que c’est suite à cette déclaration, que les mêmes manifestants sont sortis et sont même allés bruler les bâtiments du Consulat de France.
    Si comme vous le dites ce qui est à Kamboinsin n’est pas une base militaire, pourquoi le Capitaine IB ne sort pas le dire à la population, donc aux aux manifestants ? Pourquoi ?
    Moi j’ai la réponse. Il ne peut pas le faire parce que c’est le mensonge qu’il a utilisé pour manipuler l’opinon et rallier la foule à son coup d’Etat.
    Vous dites " celui qui écoute le menteur a aussi sa part de responsabilité. Qu’est-ce qu’on vous a fait boire, qui vous fait refuser des vérités aussi évidentes ?",
    Moi je vous demande, c’est qui le menteur dans cette affaire ? Eh bien c’est le Capitaine IB. Ne cherchez pas loin, et ayez le courage de l’interpeller. Le rôle d’un Doyen, c’est aussi de dire à quelqu’un qu’il soutient, une vérité qui fâche ?Pourquoi vous ne le faites pas ?
    Enfin,et je termine par là, je me pose la question de savoir qui finance ces manifestations. On ne me fera croire qu’elles sont spontanées. A regarder les équipements et l’organisation presque parfaite de ces manifs, on ne peut pas s’empercher de penser qu’il ya une main derrière. Les organisateurs ont ils eu l’autorisation ? Je n’en sais rien.S’ils ont demandé l’autorisation, donc on peut les identifier.Et on pouvait refuser.Si ces manifs sont illégales, on doit les interpeller. C’est là que le communiqué publié par le gouvernement me laisse songeur.J’ai comme l’impression d’un double jeu de la part du gouvernement.Mème si je n’ai pas de preuves formelles.
    Tout cela nous ramène à la même question ; pourquoi le gouvernement ne dit pas aux burkinabé ce qu’il y a exactement au camp de Kamboinsiin ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 19:23, par Zeus En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Doyen vous aviez parfaitement raison et je suis d’avis mais le drame est les autorités ont utilisé ce bâton de « base française de kamboinssin » pour arriver à leur fin !! Maintenant le revers est comment convaincre les zouaves que y’a pas de base française dans ce pays ? Manipulateur ou celui qui avait fait l’annonce à la rtb devrait reprendre son micro pour s’excuser d’avoir manipulé la masse par une base qui n’existe pas. Sinon nous autres on a beau parler, ils ne nous croiront pas !! Seul leur Messi et leur champion peut leur convaincre. Mais hélas, on veut paraître pour ce qu’on n’est pas ; donc le chemin sera longue et laborieuse

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 21:02, par Passakziri En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Que dire alors après le passage du premier ministre qui est selon moi tombé très bas en reprenant les mêmes phraseries accusatrices sans preuves de tiers comme responsables de nos malheurs ? C est assez grave parce que ce vieux d un certain âge à travers ses affirmations hasardeuses contribue encore plus à induire les jeunes en erreur. Dommage parce que c est la fuite de responsabilité collective orchestrée par un groupe de capitaines qui pense pouvoir prospérer dans le mensonge et la ruse. Mentir, se retirer, laisser la rue faire, mentir, accuser tout le monde et personne tout en occultant ses propres responsabilités. Voilà le seul modèle de société que le MPSR 2 semble pouvoir proposer.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 08:11, par kwiliga En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Bonjour Passakziri,
    Je ne serais pas aussi catégorique que vous concernant l’ensemble du MPSR 2, enfin, pas pour l’instant, car je ne suis pas encore en capacité de déterminer leur ligne politique, voire, s’il en existe réellement une...?
    Force est de reconnaitre que les propos pour le moins ambigus de notre premier ministre, bourrés d’accusations larvées contre la France, sans jamais la nommer, mais en reprenant allègrement les accusations qui sont régulièrement faites à l’encontre de cette dernière, sur les réseaux sociaux ou lors des manifestations ouagalaises, m’a paru particulièrement décevant, mais surtout en totale opposition avec la sincérité du discours de Traoré, quelques jours avant, qui, plutôt que de nous engager à accuser la paille du voisin, nous encourageait à incriminer notre propre poutre.
    Du fait, pour l’instant, je ne sais qu’en penser.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre à 22:02, par Passakzri En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

      Bonjour cher Kwiliga,
      Moi je suis catégorique la dessus pour plusieurs raisons. Il est vrai que j’ai souvent été tenté d’accorder plus de sincérité au capitaine, mais je suis desolé de le dire net , non, le capitaine se considère juste plus rusé que le reste du monde , tout comme le colonel de l’autre côté. Autrement, le premier ministre dont on connait la clarté d’esprit et la connaissance du monde se sortirait pas reprendre ces accusations de réseaux sociaux s’il ne s’était pas assuré que c’est la position du capitaine Traoré. Mieux ,, je pense qu on l’a envoyé le dire. Ca va en ligne droite avec le communiqué llu par un certain lieutenant Kabré à la télé nationale et qui fut un mensonge calculé pour harranguer les foules, de ces manifestants envoyés dans les rues pour reclamer la position du MPSR2. Donc moi je dirai tout le MPSR2 puisque hormis Damiba et ses lt colonels, Maiga et Drabo comme civils et les capitaines actuellement, que je considère comme les membre de la famille MPSR, on ne connait pas d’autres membres de ce mouvement qui me laisseraient penser à autre chose que ma position.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 16:35, par Yovis En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Ce discours du PM était décevant. Une multitude d’accusations contre la France sans la nommer. Il va falloir que très prochainement, le PM nous dévoile les tenants et aboutissants des accords, de même que les ruses utilisées par ce partenaire. Le PM devrait savoir que le service gratuit n’existe pas. Si le Burkinabè cherche une couverture de son territoire pour le renseignement, il peut formuler un contrat et honorer la facture. C’est cela aussi la dignité.

    Répondre à ce message

    • Le 20 novembre à 22:11, par Passakzri En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

      Bonjour Yovis
      C’était raiment très decevant parce qu on ne peut pas gérer un pays en batissant sur le populisme , les émotions.
      Comment un premier ministre d’un pays qui se veut souverrain peut se plaindre parce qu’un autre pays ne lui fournit pas de renseignements sur son propre territoire ? C’est le comble !!! Il y’a pas eu un seul de ces députés tombola pour lui demander comment est-ce qu’il est possible que nos renseignements n’aient pas les informations sur les déplacements terroristes. Avec ca on se bombe de vouloir traiter d’égal à égal avec des partenaires ? Il faut être naif pour le croir. Des questions qu’il a posé dans ce passage, il devrait se réferer aux services de renseignements burkinabè pour les reponses, pas à des partenaires. Pourtant il n’est pas difficile pour un amatteur de comprendre que dans un pays ou l on se retrouve avec trois (!) chefs des renseignements en l’espace de 8 mois, il ne faut pas s’attendre forcement aux résultats d’une CIA ou d’une Mossad ou d’une BNI. Ce sont là de simples réalités dont seuls nous sommes responsables.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 16:53, par Sayouba Traoré En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    Mes soeurs. Mes frères. Est-ce que j’ai éludé le fait qu’il y a des forces françaises à Kambouinssin ? Pourquoi vous en parlez comme si j’avais nié l’existence de ce camp ? Le gouvernement a parlé de base militaire. Eh bien le gouvernement a tort. Un Premier ministre, ce n’est pas une machine. Il peut se tromper. Et là, il se trompe. Si vous avez pu remarquer que j’ai oublié le Gabon, c’est que vous êtes renseigné sur la question. Pourquoi, dans ce cas, inclure faussement le Burkina Faso dans cette liste ? Je maintiens mon mot. Savoir quels sont les pays africains qui abritent des bases militaires françaises, et introduire le Burkina Faso parmi ces pays est un mensonge. Je maintiens mon idée. Ce sont les dirigeants qui ont la responsabilité de ce pays. Français, Namibien ou Guatemalteque, ce sont nos dirigeants qui ont le pouvoir de faire partir un soldat étranger de notre territoire. Si vous connaissez un autre responsable autre que le président du Faso et son gouvernement, faites nous connaître ce responsable !

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 01:53, par Sayouba Traoré En réponse à : L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience

    A vous toutes et à vous tous. Ne vous fatiguez plus ! Tout ce que j’ai écrit ne sont que des mensonges. J’ai tort. Tous les torts. Et vous avez raison. Magnifiquement raison. Ne vous fatiguez plus à compter la somme des bêtises dans mon écrit mensonger !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Néo-Sankarisme et panafricanisme : Des défis majeurs au Burkina
Renaissance africaine : L’écrivain Hassane Baadhio rend hommage à Nioussérê Kalala Omotundé
Burkina Faso :L’ex-députée ALT Adja Zarata Zoungrana dénonce une cabale contre des opérateurs économiques
Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « Pourquoi vous ne condamnez pas les fournisseurs d’armes et les sponsors des groupes armés ? »
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons autrement les choses !
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : Mohamed Sawadogo invite les salariés à suivre l’exemple du président et des ministres
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de l’engagement des femmes : Véridiques à bien des égards, mais avec une part de responsabilité de la société et surtout des hommes
Rencontre du président de la transition avec la classe politique nationale : Le capitaine Traoré a fait preuve d’un double courage
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas ascétiques de Sankara
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un mur ne le fait pas tomber
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la nécessité de réinventer le modèle agricole burkinabè ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés