Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Académie régionale des sciences et techniques de mer (ARSTM) : Vincent Dabilougou prend la présidence du conseil d’administration

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou • jeudi 28 février 2019 à 18h34min
Académie régionale des sciences et techniques de mer (ARSTM) : Vincent Dabilougou prend la présidence du conseil d’administration

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilougou, a présidé la cérémonie d’ouverture de la réunion ministérielle se tenant dans le cadre de la 12e session du conseil d’administration de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM). C’était ce jeudi 28 février 2019 à Ouagadougou.

Après Lomé au Togo, c’est au tour de Ouagadougou d’abriter, du 26 au 28 février 2019, la 12e session du conseil d’administration de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM). Après les travaux des experts qui ont duré deux jours, se tient la réunion ministérielle qui marque la fin de la 12e session du conseil d’administration. Cette réunion est le lieu pour les ministres des pays membres du conseil d’administration d’analyser et d’adopter les propositions faites par les experts au cours des deux jours de travaux. Au nombre de ces propositions, la transformation de l’ARSTM en Université maritime régionale, mais aussi le réengagement des Etats à honorer leurs contributions financières.

Vincent Dabilougou reçoit les attributs de président du Conseil d’administration de l’ARSTM

C’est d’ailleurs à ce défi que compte s’attaquer en priorité Vincent Dabilougou qui a été investi à cette 12e session, président du conseil d’administration pour un an. Il prend ainsi le relai de la ministre togolaise des Infrastructures et des Transports, Zoureatou Kassa Traoré, représentée à la cérémonie par le directeur général des transports, Souleymane Sikao.

Pour ce dernier, il est important que chaque pays puisse honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’institution. En effet, les Etats membres de l’ARSTM ont cumulé des arriérés, empêchant l’Académie d’accomplir convenablement ses missions, a fait remarquer M. Sikao.

Au regard des difficultés qu’ont les pays à s’acquitter de leurs contributions financières, le ministre ivoirien des Transports, Amadou Koné, estime qu’il serait préférable de travailler à rendre l’Académie financièrement autonome. « Nous devons voir comment nous pouvons continuer à travailler pour que, de façon financière, l’Académie devienne autonome. Qu’elle puisse fonctionner sans les contributions des Etats », soutient-il.

L’autre défi que souhaite relever Vincent Dabilougou, c’est celui de faire connaître l’Académie, surtout par les pays de l’hinterland.
En plus du Burkina Faso qui occupe la présidence du conseil d’administration de l’ARSTM, le Bénin occupe la vice-présidence et la Côte d’Ivoire a été désignée comme rapporteur.

Vincent Dabilougou, ministre en charge des transports

En rappel, l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (ARSTM) a ouvert ses portes en 1987, en Côte d’Ivoire. C’est une institution régionale en charge de la formation maritime, portuaire, industrielle et des questions de sûreté et de sécurité en mer des quinze pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Huit pays sont membres du conseil d’administration : le Bénin, le Burkina Faso, le Gabon, le Congo, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Togo et la République démographique du Congo.

L’Académie est composée de deux écoles supérieures (Ecole supérieure des transports maritimes et l’Ecole supérieure de la navigation), d’un centre d’apprentissage (Centre d’enseignement et d’apprentissage maritime), d’un institut de formation stratégique dénommé Institut de sécurité maritime interrégional et d’un Centre de recherche maritime, portuaire et logistique.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cadre sectoriel de dialogue « commerce et services marchands » : Une performance physique de 76,10% en 2018
Financement de l’entrepreneuriat au Burkina : « Nous demandons la suppression pure et simple de tous ces fonds nationaux qui sont budgétivores », déclare l’AJCEB
Entrepreneuriat : Le projet Job Booster offre des formations à des jeunes
Chambre consulaire du Burkina : Le bilan de 2018 jugé satisfaisant
Economie : Un banquier chez le premier ministre
Projets structurants au Burkina : L’UE et l’AFD s’engagent pour 38 milliards de F CFA
Economie : Le représentant Afrique du FMI échange avec le premier ministre
Maison de l’entreprise : Une compétition de plans d’affaires pour les bénéficiaires du PEJDC
Filière coton : Trois jours de réflexion pour relancer le secteur
Economie burkinabè : « Le secteur privé se porte bien » malgré la crise sécuritaire
Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement : Les projets et programmes de 2018 passés à la loupe
Organisation mondiale des douanes : Des experts en dossier recettes renforcent leurs comptétences
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés