Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Enseignement supérieur : Kèrabouro Palé désormais docteur en sciences de gestion

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • • jeudi 22 février 2018 à 19h03min
Enseignement supérieur : Kèrabouro Palé désormais docteur en sciences de gestion

Après plus de trois ans de dur labeur, l’inspecteur des impôts, Kèrabouro Palé a présenté et défendu sa thèse de doctorat en sciences de gestion sur le thème « La Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) dans les grandes entreprises au Burkina Faso : Déterminants et lien avec la performance financière ». Le travail du nouveau docteur a été sanctionné par la mention « très honorable ». Aussi, au regard de la pertinence du sujet et surtout de la qualité du document, le jury présidé par le Professeur honoraire en Sciences de gestion de l’Université de Lyon 3, Yves Livian, a en plus recommandé la publication de la thèse après prise en compte de certaines observations faites. C’était, le mercredi 21 février 2018, à l’Université Aube Nouvelle, à Ouagadougou.

« La Responsabilité sociétale de l’entreprise dans les grandes entreprises (RSE) au Burkina Faso : Déterminants et lien avec la performance financière », tel est le thème choisi par l’inspecteur des impôts, Kèrabouro Palé pour sa thèse de doctorat. Dans le cadre de ses recherches, l’impétrant s’est appuyé sur des évènements qui se sont produits entre 2010 et 2016. « En février 2015, une importante quantité de boissons périmées a été saisie dans le magasin d’une entreprise à Ouagadougou ; on a aussi le cas des entreprises de téléphonie qui sont au centre de polémique quant à la qualité du réseau ;l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes s’est même vue dans l’obligation d’infliger à plusieurs reprises des amendes (en 2010, 2014 et 2016) pour sanctionner lesdits opérateurs téléphoniques pour manquements à leurs obligations de disponibilité, de continuité et de qualité de service. Dans le domaine du bâtiment, des effondrements d’immeubles en construction à répétition avec leurs lots de morts. Dans le secteur minier, un ensemble de faits conflictuels entre compagnies minières et certaines entités (collectivités territoriales, populations locales, exploitants agricoles et maraichers, éleveurs et pécheurs) a été rapporté », a-t-il expliqué.

A la lumière de cet échantillon de faits, M. Palé a voulu en savoir davantage sur le comportement d’ensemble des grandes entreprisesau Burkina Faso et analyser leurs comportements, selon le concept émergent, qu’est la RSE.

De ses recherches, il a déclaré qu’un tiers des dirigeants de grandes entreprises disent ne pas avoir connaissance de ce concept. D’où cette conclusion : « Quand on n’est pas au courant de quelque chose, c’est vraiment difficile dans ces conditions-là de pouvoir faire des choses qui vont dans ce sens ». A l’en croire, c’est dans la dimension philanthropique de la RSE que les grandes entreprises sont relativement les plus performantes. La raison ? « Il y a un but religieux derrière ça puisque c’est principalement les dons aux orphelinats et la construction de mosquées qui sont les formes les plus fréquentes de manifestation de cette philanthropie. Tenant compte des croyances du milieu, on dit que donner à un orphelin, c’est comme si on donnait à Dieu », a-t-il justifié. Tout en louant le fait d’être philanthrope et généreux, il demande cependant aux entreprises d’être justes et respecter les intérêts de leurs parties prenantes, comme l’exige la logique RSE.

Par secteur d’activité, les mines sont en tête en matière de performance sociétale alors que le secteur des BTP est la lanterne rouge. Toutefois, l’impétrant a tenu à faire cette précision : « La différence de performance entre les secteurs d’activité (distribution, industrie, BTP, service, mine) n’est pas statistiquement significative. Cela veut dire qu’aucun secteur ne fait nettement mieux que les autres ». En rappel, l’enquête a concerné 110 grandes entreprises. Une grande entreprise étant toute entreprise qui a un chiffre d’affaires annuel hors taxe égal ou supérieur à 1 milliard de F CFA (critère de l’Administration fiscale). Dans ses recherches, M. Palé a été confronté à d’énormes difficultés. « Nous avons pu enquêter 110 entreprises après avoir eu à contacter plus de 400 sur les 727 grandes entreprises que comptait le pays au 31 décembre 2015. Les gens n’ont pas voulu coopérer surtout qu’il avait des questions qui gênent notamment est-ce que tout le personnel est déclaré à la sécurité sociale par exemple ou bien est-ce que le bénéfice du congé annuel est effectif ; ou encore est-ce qu’il y a un inventaire des risques professionnels. Nous avons beaucoup souffert pour cette enquête qui a duré 8 mois, de janvier à août 2016 », a-t-il témoigné.

Pour le directeur de thèse, Idrissa M. Ouédraogo,professeur titulaire en sciences économiques à l’Université Ouaga 2 et le co-directeur Marc Bidan, professeur des universités en sciences de gestion à l’Université de Nantes, le candidat a fait preuve d’un grand sérieux, d’une détermination à toute épreuve et d’une rigueur scientifique lors de sa recherche, ce qui a valu la qualité très appréciable de sa thèse sur ce sujet aussi compliqué et polémique de la RSE.

Le jury de sept membres composé de gestionnaires, d’économistes et d’un sociologue (au regard de la transversalité du sujet traité), l’a félicité pour son effort de recherches, la simplicité du style, la qualité rédactionnelle, la pertinence des analyses du document de 205 pages présenté. Certaines insuffisances ont été aussi relevées.Des observations que le candidat a d’ailleurs promis intégrer dans la version finale et corrigée. En attendant, il a été élevé au grade de Docteur en sciences de gestion avec la mention « très honorable », sous les ovations bien nourries des parents, amis, collègues venus très nombreux lui témoigner leur soutien. Dr Kèrabouro Palé pense déjà à l’avenir : « J’ambitionne créer une structure de notation des entreprises en matière de RSE (…) ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Université Ouaga I Pr-Joseph-Ki-Zerbo : Admis à la retraite, le Pr Prosper N. Zombré reçoit l’hommage de ses pairs
Les obstacles à la participation communautaire à la santé
Soutenance de mémoire : Hamadoum Tall analyse la consommation des réseaux sociaux par les lycéens
Recherche : Le quinoa, une plante pour s’adapter aux changements climatiques
Soutenance de thèse : Nicolas Ouédraogo propose les résidus de tubercules pour combattre la malnutrition et la pollution
Innovation : Etudiant en droit, Jonathan Ouédraogo invente du carburant à base d’huile usagée de moteur
Education à la paix : Marceline Yaméogo suggère l’instauration de la « gouvernance scolaire » dans les écoles
Master II en Topographie et Systèmes d’information géographique : Neysa, première femme diplômée de l’ESUP-Jeunesse
Institut national des sciences des sociétés (INSS) : Les mérites des chercheurs reconnus
Repenser le système de vulgarisation au Burkina Faso pour favoriser l’adoption des innovations agricoles
Plateforme d’innovation-Lait de Banfora : un outil de développement local au Burkina Faso
Soutenance de Thèse Université Nazi Boni : Ida Ouèbounga Bénagabou, désormais Docteur en développement rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés