Situation nationale : Le Réseau Afrique Jeunesse pour une accélération de la réconciliation

LEFASO.NET | Rita Bancé/Ouédraogo • lundi 3 avril 2017 à 17h54min

Le Réseau Afrique Jeunesse a procédé le samedi 1er avril 2017 à Ouagadougou au lancement de son projet dénommé « Stratégie de réconciliation accélérée dans un Burkina post –transition ». L’objectif de ce projet placé respectivement sous le patronage et le parrainage de Benoît Kambou et de Me Titinga Pacéré, est de contribuer activement à l’accélération de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale au Burkina.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Le Réseau Afrique Jeunesse pour une accélération de la réconciliation

« La tentative de la modification de l’article 37 de la constitution du Burkina a abouti à une insurrection populaire les 30 et 31 octobre 2014. Cette insurrection, émaillée de violences de tous ordres, de pertes en vies humaines et de destruction de biens publics et privés a été à l’origine de la division sociale du peuple burkinabé. Cette situation a engendré une crise de confiance sur la chose politique, une méfiance entre les acteurs politique et une culture d’incivisme. Et c’est cette division sociale que le projet tentera de résoudre ». Tels sont les propos du coordinateur général du réseau, Daniel Da Hien pour justifier le lancement du projet. Toujours selon lui, le projet, d’une durée de deux ans, sera exécuté dans toutes les treize régions du pays des hommes intègres avec pour cibles les élèves et étudiants, les leaders religieux et coutumiers, les leaders de partis politiques, les élus nationaux, les victimes de l’insurrection populaire et du putsch manqué.

A en croire les promoteurs du projet, la stratégie d’exécution du projet repose sur trois niveaux :

-  Le renforcement des capacités des acteurs sociopolitiques du processus démocratique sur : la connaissance des institutions républicaines du Burkina ; les rôles des différents acteurs dans un état de droit démocratique ; l’identification, la sélection et la mobilisation des différents acteurs, etc.

-  les acteurs outillés serviront de relais pour la transmission des connaissances acquises autour d’eux et dans leurs localités.

-  L’assurance de l’équité entre les différents acteurs politiques touchés et l’engagement de neutralité politique du Réseau

Le patron tout comme le parrain a loué la démarche du Réseau Afrique Jeunesse.
Pour le Parrain Me Titinga Paceré, la paix et la réconciliation relèvent d’un long mécanisme. C’est pourquoi il a conseillé de laisser le temps au temps. « La justice burkinabè est une justice lente, mais il faut comprendre, qu’il ne faut pas forcer les choses. Il faut laisser la justice faire son travail même si cela dure, car si cela est mal fait, elle peut engendrer des situations désastreuses », a-t-il martelé.

Bénoit Kambou a relevé le fait qu’ils aient au niveau du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), plus de 5000 dossiers à examiner et qu’il y a des dossiers qui sont plus lourds que d’autres. Par ailleurs, il a promis que dans les jours qui viennent, ils vont animer une conférence de presse en vue de faire des propositions concrètes de solutions.

Rita Bancé/Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés