Kaya : Il assassine sa grande sœur et tente de se suicider

jeudi 1er octobre 2009 à 05h59min

Une femme a été retrouvée morte le vendredi 11 septembre dernier dans un champ de mil au secteur 3 de Kaya, non loin du lycée provincial. Le crime aurait été commis dans la nuit du jeudi 10 septembre. Selon des témoignages, la victime, mère de 4 enfants, habitait dans la cour paternelle située au secteur 3 de Kaya. La police de Kaya, après avoir constaté cette mort suspecte, a ouvert une enquête

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les homme du commissaire Michel Ky, directeur régional de la police du Centre-Nord, se sont retrouvés rapidement sur une bonne piste pour retrouver le ou les coupables de la mort de Ouédraogo Rihanata. L’auteur du meurtre perpétré n’est autre que son petit frère O. S. Celui-ci, après son forfait, aurait tenté de se donner la mort le samedi 12 septembre avec des produits.

Transporté d’urgence au Centre hospitalier régional (CHR) de Kaya, O.S. sera sauvé après quatre jours de soins intensifs. La police procédera à son arrestation à domicile après sa sortie de l’hôpital. Le présumé coupable, chauffeur de profession, a reconnu les faits. Il semble même regretter son acte. Quels sont les mobiles réels de ce crime ? Y a-t-il eu des complicités ?

Seule l’enquête de la police de Kaya pourra nous éclairer. Une police qui aura besoin de la collaboration de la population dans ses investigations. En attendant, c’est un sentiment de peur qui s’installe chez les Kayalais. En rappel, au mois de juillet dernier, une femme avait été retrouvée morte égorgée au secteur 4 de Kaya et le ou les coupables courent toujours.

Le commissaire Michel Ky, directeur régional de la police du Centre-Nord et son adjoint, le commissaire Oumarou Songné, invitent la population à la vigilance et à l’esprit de coopération avec les forces de sécurité pour réduire au strict minimum l’insécurité à Kaya et dans l’ensemble des localités de la région du Centre-Nord.

Les premiers responsables de la police de Kaya rappellent les populations qu’ils peuvent aider les forces de sécurité en appelant le numéro vert, au plan local le 17, et au plan national le 1010. Quant au présumé coupable de la mort de Ouédraogo Rihanata, il sera transféré au parquet pour que la justice décide de son sort.

D.D. Windpouyré Ouédraogo : Collaborateur à Kaya

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés