Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • mercredi 19 août 2020 à 21h40min
Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

Arrivé à Bamako depuis 15 jours pour des congés d’un mois, le Colonel Sadio Camara est désormais le nouvel homme fort du Mali. Âgé de 41ans, il est un pur produit de l’Ecole militaire inter armes de Koulikoro EMIA.

Le colonel Camara est sorti major de sa promotion avant de regagner le grand Nord aux côtés du Général El Hadj Gamou jusqu’en 2012.

Encadreur chevronné de la garde nationale, il est apprécié par ses frères d’armes pour sa rigueur et son sérieux.

Il faut également signaler qu’il fut directeur général du prytanée militaire de Kati avant de s’envoler en Janvier dernier pour une formation militaire en Russie.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 août 2020 à 11:19, par Paul En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Ces militaires maliens ! Quand il s’agit de faire des coups d’Etat, ils sont super qualifiés et prompts. Mais pour défendre l’intégrité du pays, la, well, ça peut atteindre, car ils sont plutôt spécialistes en replis tactiques avec abandons d’arme et paquetage à l’ennemi. Un pays aux 100 Généraux et bien plus de Colonels, qui cependant, a perdu ses 2/3 occupés par toutes sortes de groupes armés. Et avec ça on se pavane à Bamako avec ses gallons pour effaroucher un vieux président et faire le fanfaron. Le peuple malien, très très analphabète n’a que ce qu’il mérite.

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 12:47, par UnCitoyenLambda En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Mon cher internaute, j’aime vos paroles car c’est une excellente critique et encore...

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 13:39, par Nabayouga En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Je valide et jajoute que cest valable pour l’armée BURKINABE, elle aussi incapable de defendre lles citoyens . On se souvient que sous kouassi blaise compaoré les hauts faits de l’armée, fu moins du RSP etaient de tuer des citoyens : dabo boukary, Guillaume sessouma, oumarou clément ouedraogo, norbert zongo.........et la liste reste longue. Une armée budjetivore, mais incapable de jouer son rôle . Quand on des officiers supérieurs avec des corps souillés par des excès alimentaire, comment voulez vous quils soient efficaces. On se souvient également sie lors des événements au BF, on a entendu tous un ex petit étudiant donner des conseils et consignes, voire des ordres a un général d’opérette certes mais un général de l’armée burkinabè.

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 14:28, par Bao-yam En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Une armée seule ne fait pas une guerre. Au Tchad, on a vu l’action de Debby quoi qu’on dise. Quand des élections aboutissent à des chefs d’Etat incapables, tripatouilleurs, il faut se poser la question de savoir si les élections constituent la panacée. Les militaires ne sont pas mauvais en soit, pas plus que les civils ne sont bons en soit. Que les Chefs d’Etat qui ont plus peurs de la France que de leurs peuples soient avertis. Ce n’est pas pour rien Ouattara est le premier à fermer ses frontières.

      Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 18:44, par Nonoh En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Mon frere, il y’a eu plus de coup d’Etat qu’au Mali et dans bon nombres de pays dans le monde. Renseigne toi avant de paler pata pata.

      Répondre à ce message

    • Le 21 août 2020 à 09:29, par Sawadogo En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Bon puisque Mr est hyper fort pour juger les gens allez y vous mm au nord on verra si vous allez revenir. Lui il a été fort c’est pour celà il est revenu. j’ai été un élève de cl8 là et je peux te dire que j’ai pas encore vu son deux . Cherche sa biographie, lis au moins ce qu’il a fait et envisage de faire avant de le juger. Lui là c’est un véritable exemple. Il n’ya pas quelqu’un au Prytanée militaire de Kati qui ne l’apprécie pas.
      Courage mon Col. On est avec toi !

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:21, par Bao-yam En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Il a un excellent profil ! On espère qu’enfin il fera la différence par rapport à des Chefs d’État jouissifs qui ne prennent pas la mesure de leurs responsabilités. Les coups d’État ne sont pas bons mais ça dépend de quelle situation le pays connaît. Pour citer Laurent Bado, parfois il y a des coups d’État salvateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:23, par le Nomade En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Pauvre Mali ! Eoncore des années en arrière par la faute des politiques ! Que peut faire ce jeune garçon qui n’a même pas fini d’apprendre face l’immenseté des défis ???? Nous prions que Dieu sauve le Mali et que les Politiques du Faso aussi tirent des lessons de cette situation pour nous éviter un tel drame !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:26, par Ka En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Voilà encore un coup d’état a la maternelle comme ceux du capitaine Amadou Haya Sanogo et de Gilbert Diendéré. C’est sûr que la communauté internationale ni les intellectuels Maliens ne laisseront pas les militaires a la première ligne : Car en 2020 le pouvoir s’arrache dans les urnes et non avec des armes.

    Comme je le dis très souvent a ceux qui veulent qui veulent le changement dans notre continent, pour réussir un vrais printemps Africain de l’Ouest, ne copiez pas au hasard celui du Burkina qui était un soulèvement populaire soutenu à 100% par la société civile, et une partie de l’armée, sans oublié la vraie référence de démocraties ancestrale qui sont celles des continuités des coutume de la sagesse Africaine, conservée par le MOOGHO NAABA et tous les autres chefs coutumier de tous les ethnies du pays des hommes intègres.

    Au Mali vu les diables au porte du pouvoir pour instaurer le pays a un état Islamique avec la charia a la clé comme joue à l’autruche Dicko, l’UA, L’ONU, L’UE, ou les pays amis du Mali comme les Etats Unis ou la Chine, ne laisseront pas ce pays dans les mains des amis des terroristes. Et si les maliens obtus insistent sans passer par leur jeune démocratie dont la constitution doit être respecté, alors le Burkina, le Niger, La Mauritanie, auront comme voisin une nouvelle Libye.

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 12:40, par nanoukda En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Monsieur KA ! Suis désolé pour ton appréciation ! Quand les dirigeant refusent d’écouter la rue, ils entendront le bruit des armes ! Ils sont élus par les peuples et pour les peuples ! Veux tu nous faire comprendre que le coup d’Etat de Sankara était aussi de la "maternelle" ? Les mêmes causes produisent les mêmes effets ! A bon entendeur, salut !

      Répondre à ce message

      • Le 19 août 2020 à 13:54, par Ka En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

        ’’nanoukda :’’ Merci de me lire : Il y eu un temps ou les coups d’états n’étaient pas condamnés par le monde entier. Mais en 2020, la démocratie est plus puissante en protégeant les constitutions et les institutions de chaque pays de ce monde. Il y a autre chose qui remplace les coups d’états qui s’appelle le ‘’soulèvements populaires’’ sous le signe des printemps arabes. Tout dernièrement notre soulèvement populaire appelé le printemps Burkinabé qui a chassé Blaise Compaoré n’a pas été condamné par qui que ça soit. Et comme je l’ai dit le pouvoir s’arrache de nos jours dans les urnes et non par les armes. Partout, les coups d’états ont échoués a cause des condamnations des organismes internationaux, même en Turquie. Sauf les soulèvements des Burkinabé et les Boliviens qui ont donné des leçons au monde entier. Encore une fois merci de me lire.

        Répondre à ce message

        • Le 19 août 2020 à 17:29, par Passisure En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

          Mon cher @Ka, Pas si sure si c’est un coup d’Etat. IBK a demissioner a la télé tout comme Blaise par ecrit. Certe sous la contrainte mais demission quand meme. D’autre part la pression de la population a ete le facteur determinant amenant les miitaires Maliens a prendre leurs responsabilité comme au Burkina ave Zida. Lrd Malien feront une transition comme au Burkina et ferons des elections ouvert a tous comme au Burkina.

          Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 12:55, par UnCitoyenLambda En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Mon cher compatriote Ka, moi je vais plutôt revenir à ce que tu dis sur le coup état de Sanogo. Il faut comprendre qu’il etait instrumentalisé par la France et les autres occidentaux qui tenaient à sauter le president ATT qui avait commencé à fermer ces "enfoirés" (dsl pour le terme) notemment son refus de faire installer la grande base à Gao.. mais la suite fut bête je l’admet.

      Répondre à ce message

      • Le 19 août 2020 à 14:11, par Ka En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

        Un CitoyenLambda, je confirme : Car, ATT le criait sur les toits. Même à son retour au Mali, et disant qu’il n’intéressait plus à la politique, la haine et la vengeance l’habitait. Ce qui a causé sa chute totale est le problème de la base Française, et personne n’ignorait. Les Français sont comme le peuple Burkinabé, ‘’’quand il dit que ça ne se fait pas, ça ne se fait pas.

        Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 13:30, par Hussein En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      L’armée malienne a cette fois-ci pris ses responsabilités face au peuple malien. Il ne s’agit pas d’un coup d’état à la maternelle comme l’a fait Guenguiéré. Cette fois-ci le peuple malien est derrière son armée et je leur souhaite que ce soulèvement fonctionne, car il sera le point de départ pour la vraie indépendance africaine vis à vis de la France et la soi-disante communauté internationale auto-proclamée. Bien fait pour Keita : d’ailleurs on dit que qui ne veut pas écouter, doit sentir. Valable aussi pour tous les tripatouilleurs et autres irremplacables en tabliers franc-macons qui, sont hissés à la tête des états africains pour permettre le pillage organisé des ressources minières africaines au prix du génocide infligé aux peuples africains. Ce qui se fait au Mali actuellent est un évènement historique pour toute L’Afrique.

      Vive le Mali
      Vive le Burkina Faso,
      Vive la Fraternité Africaine
      Vive l’éveil des Consciences Africaines
      Vive l’Afrique

      Répondre à ce message

    • Le 20 août 2020 à 14:38, par SOME En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Mais non ! mon ami Ka. Sortons de ces clichés éculés : le militaire est un citoyen comme toi et moi, et même plus patriote que nous autres, lui qui a fait don de sa vie à la patrie. Thomas Sankara a dit que le civil est un militaire en permission et le militaire est un civil en armes.

      On a mis la honte a l’armée malienne et face à la déconfiture des civils, elle relève la tête ; le capitaine Sanogo Saya avait tenté sans en avoir les moyens. Posons nous la question de savoir pourquoi c’est le Mali qui est occupé aujourd’hui. L’armée burkinabè a été patriote s’était placée du côté du peuple les 30 31 octobre 2014. JJ Rawlings a été patriote, Sankara a été patriote, etc.

      Il ne suffit pas de se saisir du pouvoir parce qu’on en a la possibilité. L’armée malienne semble se ranger du côté du peuple. Si l’armee malienne ne joue plus son rôle, le peuple saura s’en débarrasser. Rappelez vous c’est ce même peuple malien qui a été le 1er en Afrique à chasser un président africain par la rue.

      C’est dire que ce coup d’état pourrait bien sonner le début de la reconquête de l’avenir de l’Afrique que nous a pas donné avec l’insurrection au burkina. Mais cela sera a une condition fondamentale : l’intérêt du peuple. C’est alors que l’on fera la différence entre coup d’état et coup d’état. C’est dans les actes où l’on condamnera ou pas un coup d’état. On ne peut pas adopter l’attitude du PCRV le lendemain du 4 aout 1983 a condamné que ce n’etait pas une revolution mais un simple coup d’état.
      SOME

      Répondre à ce message

      • Le 20 août 2020 à 15:42, par caca En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

        Some
        L’armée malienne semble se ranger du côté du peuple. Si l’armee malienne ne joue plus son rôle, le peuple saura s’en débarrasser. Rappelez vous c’est ce même peuple malien qui a été le 1er en Afrique à chasser un président africain par la rue.
        J’ai bien apprécié ton commérage inutile sur le coup de tête du Mali. Avec un tel raisonnement, l’Afrique aura un chemin devant lui.

        Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:34, par Le Patriote "Le vrai" En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    "Il s’est envolé en janvier dernier pour une formation militaire en Russie". Donc les djihadistes terroristes du Mali doivent s’attendre à un nettoyage complet du territoire malien comme en Syrie. La redoutable aviation russe que ce colonel va faire venir ne blaguera pas du tout avec les djihadistes. Terroristes du Mali, commencez à prendre la tangente pendant que vous êtes encore en vie ou bien négociez avec ce colonel. Ce qui est sûr,vous n’avez plus votre place dans le sahel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:34, par Dedegueba SANON En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Ce n’est pas croyable comme cette CDEAO est composée de chefs d’états en clubs d’amis ? Et qui sont injustes vis-à-vis des citoyens ? Au Faso ici cette même CDEAO avait avalisé le putsch des Golf et compagnie. Pour IBK tout le monde crie au scandale. Si j’étais Roch je ne fermerai aucune frontière avec le Mali. Cette CDEAO et ses complices internationaux se foutent des peuples

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 11:56, par Mogo En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Voilà un digne fils du Mali, qui voyant pourrir la situation, a courageusement décidé avec d’autres militaires de venir à la rescousse. Courage à cette équipe aux côtés du peuple malien. On voit qu’il a reçu une bonne formation au pays de Vladimir Poutine.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:02, par Sacksida En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Bravo au peuple Malien et a l’armee Malienne qui a mis un terme aux martyrs du peuple Malien, par des politiciens et satrapes corrompus et lies bien sur au neocolonialisme et a l’imperialisme. Il faut que les patriotes militaires s’entourent surtout de cadres civiles et militaires integres et competents pour defendre sans compromission des interets du peuple Malien. Toutes les organisations regionales ou mondiales qui s’agitent et condamnent cette insurrection nationale de l’armee et du peuple Malien defendent des interets etrangers a ceux du Mali et de l’Afrique. De meme, ne commettez pas l’erreur du Burkina Faso, car meme les transitaires militaires et civils devraient participer aux elections generales qui devraient se faire dans trois ans au moins ; etant donne que toutes les composantes de la Nation patriotiques et integres doivent rebatir la maison Mali. Courage et Tenez bon car la souverainete appartient au Peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:04, par KABORE En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Un (tout petit) peu comme le Commandant Aziz KOROGO !! à sa condamnation je disait d’ailleurs de faire attention car un coup d’Etat n’est pas du tout exclu au BURKINA.

    Il semblerait qu’à la chute du Président COMPAORE, le Président IBK a jubilé de joie. Pour encore enfoncé le clou juste après son élection, il déclare le Général Moussa TRAORE comme GRAND REPUBLICAIN, celui la même qui avait attaqué et fait beaucoup de dégât au BURKINA. Aujourd’hui il est chassé du pouvoir , un (tout petit) peu comme le général TRAORE, et le Président COMPAORE.

    Le Président Roch KABORE est prévenu !!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:04, par Indjaba En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    N’importe quoi. Il ne fera pas mieux que IBK. Les problèmes de corruption et de gouvernance dont les gens parlent souvent sont surtout le fait des citoyens eux-mêmes. C’est essentiellement une question de moralité et de mentalités. Les jours et et les semaines à venir, cet officier sera obligé de travailler avec les mêmes cadres maliens donc les mentalités qui entretenaient la corruption. Ce n’est donc pas une histoire d’hommes et moins d’IBK. Il faut vite changer les mentalités, faire des réformes et espérer une nouvelle espèce africaine plus vertueuse dans les décennies à venir. Il faut par une force douce façonner le mental du malien , du burkinabè etc sinon toute réforme et toute tentative de lutte rigoureuse contre la corruption va paradoxalement se butter à l’opposition de ceux qui justement revendiquaient cette même lutte anticorruption. C’est ce que Sankara avait compris. Entreprenez une vraie lutte contre la corruption à la santé, à la douane, aux impôts, à la police etc et vous verrez comment vous serez finalement combattus par les mêmes syndicats et les memes population qui criaient à la corruption. Le problème c’est la mentalité.

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 13:05, par UnCitoyenLambda En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Mon cher internaute et certainement compatriote burkinabé tu as tout dit et dit vrai. Il n’y a pas d’autres solutions !!! C’est la mentalité chez eux le problèmes. Il y a eu un laisser aller de dingue, pire que chez nous autant de Blaise avec son "laissez-faire", vu qu’il ont des ressources plus abondantes, qu’ils exploitent depuis bien plus longtemps que nous en plus. Cependant côté development 0, je ne pense pas de mes derniers séjours sur Bamako, naaan, le Malien Lambda ne vaut pas mieux que le Burkinabé lambda

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:10, par WARA En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    OUI pour ( ONU-UA-CEDEAO) des PEUPLES et NON pour le SYNDICAT des chefs d’état et autres diplomates .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:17, par KWO En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Tout ça c’est du n’importe quoi. Quel est le plus valu de ce coup d’état pour le Mali. C’est une catastrophe pour tout le sahel. Les africains noirs ne pourront jamais s’en sortir. Peut-etre qu’ils sont faits par dieu pour etre gérés par les autres. Pour un oui ou un non il faut demissionner. On a souvent l’impression que tout le monde croit pouvoir etre président. Avant c’etait par coup d’etat militaire qu’on accedait au pouvoir. On dit, c’est pas bon ; il faut se civiliser. La democratie. Tout le mnde chante maintenant democratie, meme si tres peu savent ce que ça implique. Pauvres de nous

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:22, par PIONG YANG En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    “Il ne tiendrons pas”. Aucune reconnaissance internationale. La force CEDEAO et Barkane ferrons échouer le coup.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:24, par La loupe En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Bjr.
    Ce qui vient de passer n’est jamais un souhait mais quand on a des dirigeants qui ne connaissent pas la honte, qui refuse de démissionner quand le peuple le réclame, je crois que c’était l’option qui restait que des dignes fils et filles ont utilisé pour libérer le Mali des milliers de morts liés à aux politiques non populaires et surtout injustices. Honte à la communauté internationale,
    félicitations aux FDS, courage et vigilance au peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:27, par Lamoussa En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    « Homme fort » ça veut dire quoi ? Si c’est pour désigner le premier responsable du pays, alors on peut dire que MACRON et OUATTARA sont respectivement les hommes forts de la France et de la Cote D’ivoire. Maintenant il reste à savoir combien de tonnes de béton chacun de ces messieurs peut porter !
    De manière générale, le dénigrement dans le langage est tellement subtile et nous les prenons comme des expressions consacrées.
    Par exemple parlant de présidents de pays qu’on n’aime pas, on dira « dirigeant » ( Corée du Nord, Russie, Cuba, Pays africains,etc..), les autres étant appelés présidents.
    Nous avons beaucoup d’efforts à faire pour ne pas copier systématiquement avec paresse les expressions qu’on nous donne à ingurgiter.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2020 à 14:50, par SOME En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      Merci pour ta tres bonne perception Tout est dans les concepts. On aura beau s’egosiller mais tant que nous agirons sur la base de concepts que nous ne remettons meme pas en question, il ne faut paas s’etonner. Tiers monde, empowerment, raffermir les capacites, bonne gouvernance, emergence, etc. Derriere lesquels il n’y a rien du tout.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:49, par Passakziri En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Il ne faut pas faire la puplicité de putschistes. Rien de bon ne sort de Kati. C’est des peureux qui ne savent que faire des coup d’etats pendant que Tchadien et Francais combattent au Grand nord pour eux (à leur Invitation ). Jeune ou pas, c’est pas ma conception du bon militaire.

    Passakziri

    Répondre à ce message

    • Le 19 août 2020 à 18:36, par verite no1 En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

      D’accord avec toi Passakziri, rien de bon ne sort de Kati et tu sais pourquoi ? C’est a Kati que se trouve la poudriere, si ceux de Kati disent qu’ils sont pas d’accord, c’est tres difficile de les combattre meme si vous etes nombreux !!!!! Les generaux ont laisse les armes et munitions avec les jeunes et sont dans des clims, pourtant, les jeunes aussi ont leur plan qui n’est pas forcement la defense du territoire. Rappelez-vous quand Sanogo avait pris le pouvoir, meme pas une semaine, il a fait virer 600 millions dans son compte bancaire !!!! Quel banquier est fou pour ne pas honorer ces genres de transactions !

      Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 12:55, par Bigbalè En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Bonjour l’Etat Islamique au Mali qu’on tentera d’habiller avec les habits d’un Etat Laic ! Tout est connu, l’Imam Dicko et l’Iman Haidara ont fait le grand travail pour asseoir les bases de cette gestion islamique du Mali mais ils n’auront jamais le courage de le dire en public. Les dirigeants de la Transition malienne comme les futurs responsables élus du Mali ont déjà les rues à mémoriser par coeur pour aller prendre les directives avec les islamistes tapis dans l’ombre et qui vont dans la réalité diriger le Mali. Pauvres militaires, votre image av prendre un coup et votre pays n’est pas encore sorti de l’auberge !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:15, par Papa En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Çà c’est du grand n’importe quoi, tous ces militaires fanfarons faiseurs de coup-d’état n’apporteront aucun bonheur au peuple Maliens . Des opportunistes qui ont profité du chao pour s’emparer du Mali seront bientôt des nouveaux riches . On a dejas vu avec un certain Amadou Aya Sanogo qui déclarait qu’il a chassé le président ATT pour en finir avec les terroristes , la suite on l’a connu . Le capitaine Amadou Sanogo organisait des soirées festives a Kati avec des gonzesses , il invitait même les célèbres griots du Mali pour chanter sa gloire oubliant toutes ses promesses faites aux premieres heures de son coup-d’état . Tous ces militaires aventuriers qui ont pris le vieux IBK en otages et leurs complices civiles vont bientôt se construire des bunkers même ceux parmis eux qui s’étaient endettés jusqu’au coup. Le Burkina doit aussi fermer ses frontières a ces aventuriers oportunistes a l’application de la décision de la CEDEAO .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:17, par Akeem En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Et voila,retour a la case depart !!!Premiere question de ce soit disant sauveur:Combien avons nous dans Les caisses ?Pendant ce temps ces foutus de terrorites ont une victoire !Dieu preserve le BF !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:32, par oubzanga En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    c’est effectivement dommage pour le mali. c’est une première et ce ne sera pas la dernière. Comment on peut dépenser des milliards pour organiser des élections et tout gâcher avant la fin du mandat du président. je pari que ceux du M5 subiront le même sort demain si le peuple se jette dans la rue. alors est ce cela la démocratie ? en réalité nous ne sommes pas encore outillés pour la démocratie mais pour nos propres intérêts égoïstes. cela plait et renforce les propagandes des djihadistes ; que le mali se réveille et tire les leçons du passé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:37, par Adakalan En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Moi je pense qu,il a pris la chose pour remettre aux civile malien à cause de l’entêtement d’IBK à ne pas ecoutél le peuple sans arme. Je me rappelle encore de très nombreuses interpellations de IBK des malien de l’intérieur comme de l’extérieur, je prend pour exemple le, interpellation de salif keita sur yutubes.
    Aujourd’hui ,il faut écouter le peuple et savoir partir quand votre gouvernance est décrier par le peuple. C’est pour le peuple que vous êtes au pouvoir. Hélas !
    Ce qui arrive au mali, c’est pas ce que nous souhaitons au 21e siècle. Autant les coups d’état doivent être formellement proscrit ,autant il faut à la tête de nos état des présidents vertueux et africain. Et non des dirigeants à la solde des pouvoir étranger. C’est ce mythe qu’on doit pouvoir briser aujourd’hui. CEst à dire coopérer avec les états d’égale à égale et non de dominé au dominateur.
    Aujourd’hui plus que jamais proscrivons les coup d’état en lieu et place de disposition constitionnelle permettant de destituer tout president incompétent à tout moment.
    Pour finir rémettez le pouvoir au civil au Mali. ya des civil hypercomptent pour ce poste de president . Vous les connaissez. Aujourd’hui militaire et pouvoir sonne très très mal.
    Vous avez pris pour le remettre au civil.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:41, par SIDNABA En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Mon œil oui, qu’il est major de sa promotion et a servi au Nord Mali. Que du vent. Pourtant le nord Mali est toujours occupé par des djihadistes qui n’ont pas fait l’école de guerre. Quel honte ? En quoi ce jeune officier est méritant si le nord mali est toujours occupé par des terroristes ? Il est là aussi comme les autres militaires pour se remplir les poches et s’en aller à l’exemple du Capitaine Haya SANOGO. C’est triste pour nos frères Maliens.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 13:47, par Le patriarche En réponse à : Coup d’état au Mali : Un jeune aux commandes du pays

    Bonjour mes confrères. Permettez-moi de lâcher mes rares boudes : à chacun son problème, à chacun son affaire, dit le couple chanteur du Mali Amadou et Mariam. Ainsi dit, ne peut-on pas penser que chaque problème convient à sa cible ou encore chaque société mérite ses problèmes ? Alors, je me permets de dire que si nous les burkinabè, à travers nos postes, soutenons ou dénonçons ce qui se passe actuellement au Mali, nous aurons tord car nous ignorons les dessous de cette crise. Autant nous pensons que l’insurrection de 2014 est juste et légitime, autant les Maliens pensent de leur coup d’État ; autant nous pensons que le régime COMPAORÉ nous imprimait, autant les Maliens pensent du régime IBK. Aussi, si nous pensons que ce coup d’État(ce régime militaire, ce régime d’exception) fera souffrir, reculer ou encore sombrer le Mali, mieux les Maliens diront que notre insurrection a négativement impacté sur l’État burkinabè ainsi que sur ces populations. Dans tous les cas, les Maliens ne manqueront pas d’arguments pour appuyer leurs critiques envers nous.
    C’est pourquoi je pense que nous devons être plus prudent dans nos écris. Sur ce point, j’interpelle l’internaute Paul et autres qui fustigent les hauts gradés de l’armée malienne, de faire preuve de prudence car, ici au Faso, nos hauts gradés de l’armée ne constituent pas un exemple dans la lutte contre le terrorisme. Aussi, ceux qui accusent le faso.net de propagandiste, de faire pardon. En aucun cas cet article ne traduit un soutien à l’égard des putschistes du Mali.
    Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 15:37, par ollo En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    La CEDEAO et l’UA ont-elles réussi à fermer les frontières aux terroristes, à la mal gouvernance, à la corruption ? Si c’est vraiment pour les peuples que ces institutions existent, quelles montrent publiquement au monde la valeur ajouté de leurs mesures sur ces mêmes peuples qui défendent leur droit à la vie, une vie prise au piège par la mal gouvernance, la corruption etc. A moins que cette situation n’arrangent ceux qui appellent à la fermeture des frontières. Que les Peuples d’Afrique se lèvent et s’assument. Les africains ont des dettes de combats à mener qu’ils ne pourront jamais contourner si ils veulent s’émanciper. Ces combats sont un passage obligé comme l’opération en cas d’appendicite. Une autre solution donnera toujours la mort ou une liberté d’esclave en lieu et place d’une vraie liberté

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 15:46, par caca En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Chers internautes, du bon sort du mauvais et du mauvais sort du bon. La fatalité est une croyance populaire, et le mythe une réalité ou une illusion inconsciente. Chaque peuple sa maturité et la folie est une partie intégrante de l’humain. Il y a plus de fous que les gens normaux. Les coups d’état ont toujours de beau jour en Afrique et les militaires sont les plus indiqués pour reformer le pays. Espérons que la fameuse communauté internationale fera sa propre résilience et collera la paix au Mali. Ce qui est bon pour le Mali restera pour ce pays. Ils condamnent des coups d’état et encouragent l’exploitation du peuple par des dirigeants foireux. La fermeture des frontière n’apportera à rien étant donné que dans la tête du noir une frontière n’existe pas. Le Mali est simplement un grand territoire pour être gouverner par Bamako. La grande révolution voudrait qu’on divise ce territoire en petits états communautaires. Le Mali mérite ses dirigeants et la forêt est composée d’arbre et toute sorte d’arbustes qui fait une grande forêt. Dieu nous a créés, et nous invitant à vivre en confiance. Nous trahissons cette confiance et nous voilà confrontés à une société marquées par le mal et le malheur.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 15:51, par Fils du pays En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Où est ce mécréant de Kôrô Yamyélé ? J’ai hâte de lire ses errerements !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2020 à 22:00, par Made En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Vive les coups d’Etat en Afrique. Et que les militaires soient toujours prêts, tant que des gens voudront toujours la patrimonialisation le pouvoir. Point barre. Et quand un visionnaire Bado dit que les coups d’État reviendront en Afrique, on le traite de fou.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 00:32, par Beouco En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Et pourtant le CNSP nous surprendra agréablement.
    Déja la cedeao est devenue plus un syndicat des chefs d’etat que la commission economique.
    lisez la déclaration de la cedeao : cynique sur 02 points
    - fermeture des frontières avec le Mali et interdiction déchanges commerciaux jusk retablissement de l’ordre constitutionnel // autrement dit , Maliennes et Maliens mourrez de faim et de maladie , tant que ibk et sa horde ne sont pas retablis au pouvoir .
    - la force de la cedeao se tient prete à chasser le cnsp // autrement dit , donc la cedeao a une force qqe part qu’elle peut mobiliser en un temps eclair pour retablir un president chassé par son peuple.
    bravo la cedeao.
    les lois de programmation militaire au Mali et au Niger ont servi a enrichir les presidents et leurs affidés.au burkina faso , il n’y a pas eu d’audit d abord mais les gens se sucrent trankilos , sans transfert de compétence ni de capacité.
    Djibo , était ténu par un valeureux officier jusk à une certaine date ...il n’y est plus , posons nous les bonnes questions
    sans honte bue , les autorités y vont en helico, survolant les 36 km de la honte nationale
    et pourtant , meme le Mali, épicentre de la destabilisation reste debout : leur commandemnet militer n a pas été frappé au coeur,
    il n’ya pas 1 million de deplacés internes au Mali
    bref, la situation du Burkina est grave , et à force de ne rien régler on reunit les memes conditions , sa passe ou sa casse
    le Burkina c n’est pas ouaga, ni bobo , c sont 13 regions administratives , 45 provinces et des milliers de villages.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 09:17, par Razambwende En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Sans pourtant soutenir les coup d’état, je pense qu’il faut saluer l’œuvre salutaire des militaires maliens qui a écourté la souffrance du peuple malien face à la dictature politique qui était entrain de s’installer. Retenez que ce coup d’état s’est fait sans effusion de sang. UN PRÉSIDENT EST ÉLU PAR LE PEUPLE, LE PEUPLE LUI DEMANDE DE PARTIR et il préfère réprimer ce peuple sortir marcher pacifiquement avec les armes du peuple jusqu’à ce qu’il y ait des morts. Imaginez si ce peuple doit à chaque marche être réprimé combien allait on compter de morts d’ici la fin de son mandat. Je penses que cela aussi est un message fort pour tous les présidents du monde entier qui ont des tendances dictatoriales. En faisant une étude comparée des différents pays qui se sont débarrassés de leur président dictateur par des insurrections populaires lors du printemps arabes etc et les pays qui l’ont fait par coup d’état pacifique, je penses que le coup d’état est la solution du moindre mal pour le peuple. Dans ce cas l’armée tout en accomplissant son rôle régalien de défense des valeurs républicaines intervient pour éviter la victimisation de la masse et garantir la plus grande valeur républicaine qui est LE RESPECT DE LA CONSTITUTION.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 15:27, par SOME En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Il est inutile que certains viennent s’egosiller contre la soldatesque : soldats rentrez dans vos casernes, on est en démocratie, nous ne voulons pas de militaires en politique, plus jamais de coups d Etats, etc. Toutes ces clichés éculés qui ne font que reprendre une certaine conception de la vie. Le militaire est un citoyen et un etre humain comme vous et moi, et même plus patriote que nous autres car il faut donc de sa vie à la patrie comme sacrifice suprême. Thomas Sankara a dit que le civil est un militaire en permission et le militaire est un civil en armes et la valeur centrale qui les unit c’est la patrie.

    La défense et le développement d’un pays c’est dans la coopération entre civils et militaires. Tous les autres pays fonctionnent ainsi et surtout les USA, le 1er pays soit disant démocratique qui se donne en exemple qui est géré selon les techniques militaires. De fait l’armée américaine gouverne le monde et toute l’économie mondiale. Le vrai pouvoir c’est l’armée. C’est un coup d’état mondial en douce. Seules la Russie et la Chine essaient de se libérer de ce coup qui n’est pas en leur faveur. Alors que l’on ne vienne pas me dire que l’armée doit rester dans les casernes et ne pas se mêler de politique !

    Dans un coup d’état, il ne suffit pas de voir des brutes ignares en armes se saisissant du pouvoir d’état. Le militaire est aussi un etre humain. Il faut voir au profit de qui on exerce le pouvoir. C’est dire que le militaire doit intervenir pour sauver le pays lorsque le civil ne joue pas pour la majorité.

    C’est dire que ce coup d’état pourrait bien etre le début de la reconquête et un changement dans l’avenir de l’Afrique a une condition fondamentale : le bien du peuple, l’intérêt du peuple. C’est alors que l’on fera la différence entre coup d’état et coup d’état. L’on condamnera ou pas un coup d’état qu’a partir des actes. L’armée burkinabè a été patriote et s’était placée du côté du peuple les 30 31 octobre 201 : le peuple l’a acclamée. JJ Rawlings a été patriote et a sauvé le Ghana, Sankara a été patriote, on ne la pas laissé faire, etc.

    Il ne suffit pas de se saisir du pouvoir parce qu’on en a la possibilité. Si l’armee malienne ne joue plus son rôle, le peuple saura s’en débarrasser. Rappelez vous c’est ce même peuple malien qui a été le 1er en Afrique à chasser un président africain par la rue.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 21 août 2020 à 08:13, par Passakziri En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

      Somé,
      Je ne partage pas entièrement vos Points de vue ;
      Je suis d’accord que "le militaire est un humain comme vous et moi, " mais la deuxième partie de votre Assertion ".. et même plus patriote que nous autres car il faut donc de sa vie à la patrie comme sacrifice suprême " reléve de l’ideal, de ce que le militaire devrait être. Malheureusement , la réalité en afrique est tout autre. Nos armées sont pour beaucoup le tremplin pour s’assurer une vie paisible et quand on a de la Chance de Bourgeoisie. Nombreux sont ceux qui y vont , pas parce qu’ils avaient compris le sens de l’appel, mais juste pour s’assurer un salaire mensuel. Ceci vaut d’autant plus pour l’armée malienne qui est devenue spécialiste des coup d’etats alors que quelques enturbanés ont suffit à leur faire perdre le nord, et que le coup d’etat de Sanogo n’a même pas permis de recuperer même un milimètre du territoire.
      Même chez nous au Faso , jusqu’à une date récente, l’élite de l’armée voyait en sa mission sûpreme la protection d’un indivdu et non de l’intégrité du territoire encore moins de ses Citoyens qu’elle s’employait à éliminer à coup de kalachnikov et d’"accidents".
      D’autres part, les seules armées ayant compris leur rôle sont bel et bien Celles que vous décriez, à savoir Celles américaine en tête et en aucun cas Celles russes et chinoises qui elles n’hésiterainet pas à tirer sur les populations civiles pour proteger un individu. Ou est la difference avec certaines armées au pas dans nos contrées ? Par contre il est inconcevable que les premiers agissent en dehors des missions à elles confiées .
      Pour finir ce pense que le terme "peuple " est employé de manière abusive en afrique et surtout au mali , parce qu’un peuple ne se limite pas aux habitants de la capitale ou des villes. Si ceux qui manifestaient à Bamako etaient nombreux, ils ne sauraient être à eux- seuls le peuple. Qui a alors voté IBK il y#a quelques années ? Les seules perdants ce sont ces majorités muettes des campagnes qui ne demandent que la paix et une bonne pluviométrie pour vivre en toute dignité de la sueur de leur front et qui se retrouvent exploitées et par le pouvoir qui leur vend des illusions que par les détracteurs du pouvoir qui ne demande pas leur avis dans ses actions.
      Bref, nous sommes tous responsables de ces situations calamiteuses dans nos pays de par nos tergiversations à toujours vouloir une Chose et en même temps de son contraire. Portes moi ne me touches pas comme on le dit chez nous.
      Bon week-end à vous.

      Passakziri

      Répondre à ce message

      • Le 21 août 2020 à 13:30, par SOME En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

        Merci mon frère pour ta contribution qui tient la route. Effectivement ces armées americaine, russe, chinoise etc ne se comportent pas comme les nôtres et cela tient à plusieurs raisons.

        Tout d’abord dans recrutement : le niveau d’instruction des soldats et le mode de recrutement. Et cela est très important ; ces armées vont vers les candidats, les ciblent et sélectionnent alors que nous on est obligés de refouler une horde de paysans ignares qui voient dans l’armée leur seule voie pour s’en sortir comme le signalait Sankara. Immanquablement la qualité s’en ressent.

        en 2e ces armées bénéficient de leur longue histoire et les cadres formés ou recrutés sont imprégnés de cette histoire et se l’approprient et transmettent des valeurs dans la formation Ainsi la formation est très fondamentale dans ces armées. Chez nous la formation se limite aux manœuvres et tortures physiques et maniements des armes dont certaines relèvent de la prehistoire. Quel soldat en sortira ?

        en 3e ces armées disposent de moyens non seulement matériels mais aussi moraux et sont aussi très choyées. Chez nous seule la haute hiérarchie qui est bien formée comme en Europe est choyée au détriment de la base. La haute hiérarchie détourne et mange seule, alors la base est désœuvrée et ne connaît que obéir au chef comme leçon de formation et raqueter les populations pour montrer son pouvoir . Là je te rejoins quand tu dis que j’ai une vision idéaliste, c’est très vrai et je le sais, car ce n’est qu’une très infime minorité qui a cette vision (s’il y en a). En cela ce n’est pas seulement dans l’armée, c’est dans toute l’élite burkinabé et africaine en général. Tu vois là où est notre vrai problème dans la gestion de l’état en Afrique.

        Or dans ces pays européens la hiérarchie est consciente de ses privilèges mais aussi de sa mission au service de l’état nation représentée par le chef de l’état et auquel ils acceptent obéir dans les missions qu’on leur confie. Or ces missions sont préparées et suggérées par les militaires eux mêmes avec la conscience pleine qu ils vont au service de la nation, qu’ils soient d’accord ou non avec les arguments présentés. Ils savaient très bien que Khadafi n’avait rien fait mais ils sont allés l’éliminer pour les intérêts de la France. Ils savent très bien qu’il n’y a de djihadisme en Afrique de l’Ouest que parce qu’ils l’ont créé comme prétexte pour venir occuper ces zones minières pour l’intérêt de la France. Point barre. Le général Beth grand ami de djendjere et responsable des opérations extérieures de l’armée française auprès du ministères des affaires étrangères de France a été nommé ambassadeur à Ouagadougou juste pour démarrer la guerre du Mali. Une fois que l’armée française fut installée au Mali, il est reparti prendre son poste à Paris. Mission accomplie. Il ne s’est pas posé de question sur le bien fondé de l’intervention ni sur la mise sous tutelle de ces pays, ni sur les souffrances etc. Il voit les intérêts de son pays. Idem pour les autres pays, que ce soit en Tchétchénie, en Irak, ou au Tibet.

        En 2017 le chef d’état major de l’armée française a préféré démissionner pour marquer son désaccord avec le président Macron non sur une divergence d’idéologie politique, mais sur justement le fait que Macron a diminué les moyens de l’armée. Il ne se faisait que le porte parole de toute la hiérarchie militaire qui estimait qu’on ne lui donnait pas les moyens de protéger la patrie. Voilà la différence.
        Chez nous la hiérarchie préfére se mettre au service d’un homme et non d’une nation. C’est ainsi que l’on verra la toute puissance d’un RSP sous Blaise. Cet homme tombe, les intérêts n’y sont plus, on change de camp, voilà la déconfiture du RSP que Djendjere découvre lors de son coup d´état. Nous avons là 2 conceptions différentes du rôle du soldat.

        Tous les élèves savent qu’ils ont un avenir assuré s’ils entrent au prytanée militaire et les parents luttent pour y mettre leur enfant. En Europe l’armée va dans les écoles du 2e cycle, pas en dessous, pour tenter de susciter ds vocations. Tu vois la différence ? SUSCITER DES VOCATIONS pas pour recruter.

        4e et dernier : ces armées sont très intimement impliquées avec les civils : la coopération civile militaire est la base fondamentale. On enseigne la stratégie militaire appliquée à la gestion de l’entreprise. Internet est une propriété militaire développée avec la collaboration des civils et toute les technologies militaires proviennent de programmes militaires traités par des civils sur la base du patriotisme. Voilà le concept qui nous manque.
        Or le politique venant manger uniquement et non travailler pour la patrie, le militaire viendra prendre sa part, d’où l’immixion du militaire dans la sphère politique de façon directe. C’est alors dans les actions qui s’ensuivent que l’on peut condamner ou soutenir un coup d’état. Voilà mon idée explicitée.
        SOME

        Répondre à ce message

        • Le 23 août 2020 à 22:32, par Passakziri En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

          Cher Somé,
          Merci bien pour votre intervention bien civilisée.
          Même si nos points de vues peuvent diverger, le respect avec lequel nous échangeons nous permet d’avancer nos arguments et de parvenir à un dénominateur commun. En tous nous devons rester idéalistes, et vous avez raison , nous n’en avons pas beaucoup. Domage. J’ose rêver que certains forumistes suivront vos pas en évitant les injures vulgaires comme celui qui l’a fait sur cet article concernant le Kôrô Yamyélé.
          Bonne semaine à vous,

          Passakziri

          Répondre à ce message

  • Le 20 août 2020 à 19:25, par Ka En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Mon ami SOME bon retour avec tes contributions enrichissantes : Le Mali a toujours été le berceau des coups d’états. Ce que je refuse, c’est la comparaison de ce coup d’état à celui de 1982 qu’on colle à notre Idéologue Thomas sankara. Car, aucun de ces militaires au Mali n’a jamais été au cœur de l’action gouvernementale comme Thomas l’était en tant que ministre et patron de l’information du régime Saye Zerbo plus corrompu que celui d’IBK, mais refusait de faire un coup d’état.

    Et si ce jour de mai 1982 il démissionne du gouvernement pour divergence d’opinions en terminant sa déclaration improvisée par cette phrase qui, depuis lui a collé la peau : (Malheurs a ceux qui bâillonnent leurs peuples !) Ce n’était pas pour faire un coup d’état qu’il est parti.

    D’ailleurs Saye Zerbo lui a immédiatement affecté sans fonction au camp militaire de Dédougou. C’est en ce moment-là que le colonel Gabriel Somé et le commandant Larnaga entre autres, cherchaient à le convaincre de participer à un nouveau coup d’état, voire prendre la direction dont il refusa, car les institutions et le silence du peuple n’était pas favorable aux militaires qui voulait accaparer du pouvoir, surtout s’éternisés sans aucun formation politique. Une autre légende que Thomas Sankara à rectifier, c’est qu’on criait que c’est lui qui était l’âme du coup d’état contre Saye Zerbo, c’était faut. Ce coup d’état d’apprentis, ils ont désigné à la place un chef inoffensif qui était JBO, un militaire qui ne savait même pas tirer, et Thom lui a appris à manier les armes. Oui Août 1983, toute la population demandait la libération de Thomas Sankra, qui était un soulèvement populaire pour un idéologue, et il a accepté de prendre sa responsabilité.

    Répondre à ce message

    • Le 20 août 2020 à 22:20, par SOME En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

      Merci mon ami ka pour eclaircir ton idee. Oui tous ces evenements que tu relates on les a vecus et il est important que tu informes nos petits freres, soeurs et enfants de ce qui s’est reellement passé devant ces revisionnismes comme on le voit si souvent.
      Tu vois que nous nous rejoignons je craignais seulement que ta demarche argumentative ne soit pas comprise dans son fond.
      Oui il n’y a pas eu un gouvernement aussi corrompu que sous saye zerbo alors qu’il a ete tres favorablement acclamé par les populations. C’est pourquoi je dis que Saya sanogo a voulu relever l’honneur de l’armée mais il lui manquait bien la capacité intellectuelle et politique. Il ne suffit pas de prendre les armes, de tenir un verbiage etc pour etre un thomas sankara. Dadis camara n’a pas fait mieux. C’est danas la suite qu’on decidera
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 21 août 2020 à 17:01, par Ka En réponse à : Coup d’état au Mali : Du sang neuf aux commandes du pays

    Mon ami SOME les histoires des coups d’état dans le continent on les connait par cœur a ne citer que ceux du Mali ou au Zaïre de Mobutu avec P. Lumumba. Dans notre Pays le deuxième coup d’état contre la corruption du régime Saye Zerbo était légitime et pouvait bien marcher si les vrais initiateurs qui étaient le colonel Yorian Gabriel Somé et le commandant Lanarga. Si la responsabilité de CSP était donné à son initiateur Yorian Gabriel Somé, au lieu d’un militaire missionnaire qui était JBO, on n’aura pas eu Blaise Compaoré et sa Chevauché sur le goudron pour sauver un otage et l’utiliser pour construire un régime sanguinaire. Si les deux avaient pris leurs responsabilités en oubliant le missionnaire JBO et convaincre Thomas Sankara en lui disant que l’impérialisme était derrière eux pour une révolution dont le pouvoir sera pour le peuple, on n’aura pas eu une RDP, mais un CSP ouvert à toutes et tous sans les crimes. Et je peux confirmer de nos jours que nos deux grands officiers de l’époque avec le capitaine Thomas Sankara savoureraient leur retraite dans un Burkina émergeant et autonome. Mais le Calcul de l’introverti Blaise Compaoré, celui dont tous ces promos du lycée de Fada, des enfants des anciens combattants appelaient Ravaillac à cause de ses ruses a tout chamboulé.

    Au Mali je ne vois comment ces militaires existeront sans remettre très rapidement le pouvoir aux civiles comme les hommes du RSP panaché des civils pour un gouvernement de transition ont travaillé sans embûche en un lape de temps, pour une élection transparente et apaisée qui arrose actuellement les racines d’une vraie alternance politique avec les jeunes a venir.

    Un coup d’état qui pouvait réussir était celui de Gilbert Diendéré même si souvent je dis que c’était un coup d’état à la maternelle : La raison est que le RSP était une armée dans l’armée placé sous la responsabilité directe du Chef d’état-major particulier du Président du Faso ; de ce fait il échappe totalement au contrôle des autres responsables militaires, et bénéficiait cependant d’un important armement qui, couplé la qualité de ses hommes, en font l’unité la plus craint par le reste de l’armée burkinabè. D’ailleurs, pour garder le rapport des forces en sa faveur, Blaise Compaoré n’hésite pas à affaiblir les autres régiments de l’armée régulière. Des régiments d’élite comme le 25e régiment de parachutistes commandos sont gardés en sous-effectifs et leurs armements sont considérablement réduits pour ne pas gêner le RSP. Toujours à ce titre, la garnison d’Ouagadougou se voit vidée de ses troupes combattantes pour ne laisser que les unités de soutien (génie militaire, intendance, santé, etc.) Avec tout ça, Gilbert Diendiéré dont L’objectif du putsch déjoué de 2015 était de mettre un coup d’arrêt à la Transition dirigée par le président Michel Kafando, dont il ne nie pas son implication dans cette tentative de prise du pouvoir par les armes, au début, il avait voulu faire croire à un coup monté par des sous-officiers de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en colère, dont il aurait tout ignoré. Et pour « éviter un bain de sang, avait-il soutenu, il a fini par l’assumer ».

    Gilbert Diendéré pouvait réussir un coup d’état mieux que des hommes de Kati au Mali. Malheureusement un coup d’état mal préparer comme celui du CSP qui a confié à un missionnaire inoffensif, ne peut pas marché au Burkina. Mais voyant tout l’argent et les armes de son régiment, et croyant que le RSP était toujours la puissante armée dans l’armée comme le régiment de Kati, c’est pourquoi le 17 septembre 2015, Gilbert Diendéré renverse le pouvoir en place avec l’appui du RSP. Il gouverne le pays pendant 6 jours. Une médiation orchestrée par la CEDEAO échoue à convaincre les burkinabés, comme cette même CEDEAO va se dégonfler au Mali. Finalement, avec l’aide de la population burkinabé, l’armée régulière trouve un compromis avec le RSP chez le moogho naaba. Dans une allocation télévisée le président de transition est rétabli avant de dissoudre le RSP le 25 septembre suivant. Tu vois mon ami SOME qu’on retracer facilement les bons coups d’états, et les mauvais de notre continent. Des coups d’états si on peut le dire doivent se faire avec les soulèvements populaires. Continuons à apporter nos modestes contributions dans notre site préféré de Lefaso.net au bonheur de nos lectrices et lecteurs.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Afrique de l’ouest : Le Togo, 1er en matière de promotion de leadership féminin dans les instances de décisions (Banque Mondiale)
Nigéria : Des hommes armés kidnappent des lycéennes, plus de 300 filles portées disparues
Niger : Deux morts et près de 470 arrestations
Niger : La maison du correspondant de RFI, Moussa Kaka, incendiée
Mali : Reprise du procès du général Sanogo
Niger : Mohamed Bazoum remporte la présidentielle, l’opposition dénonce un hold-up électoral
Niger : Mohamed Bazoum élu président
Second tour présidentielle au Niger : Mohamed Bazoum prend de l’avance sur son rival
France : Bientôt la restitution des « biens mal acquis » aux populations spoliées en Afrique ?
RDC : L’ambassadeur d’Italie meurt suite à une attaque armée
Grippe aviaire : Le premier cas de transmission à l’humain détecté, selon la Russie
Second tour du scrutin présidentiel au Niger : Les électeurs choisissent leur président ce dimanche 21 février 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés