LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “« L’erreur n’annule pas la valeur de l’effort accompli. » Proverbe africain” 

Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

Publié le samedi 13 avril 2024 à 13h05min

PARTAGER :                          
Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

Dans une déclaration en date du jeudi 11 avril 2024, des partis, regroupements de partis et organisations de la société civile signataires de la déclaration du 31 mars 2024 du Mali, s’indignent de la décision du pouvoir malien de suspendre les activités des partis politiques et des activités à caractère politique des associations. Selon eux , cette décision est « liberticide et tyrannique ». Les signataires demandent donc aux autorités du Mali de revenir sur cette décision.

DECLARATION DE PARTIS, REGROUPEMENT DE PARTIS ET ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE SIGNATAIRES DE LA DECLARATION DU 31 MARS 2024 RELATIVE A LA SUSPENSION DES ACTIVITES DES PARTIS POLITIQUES ET DES ACTIVITES A CARATERE POLITIQUE DES ASSOCIATIONS

Les Partis, regroupements de Partis et organisations de la société civile signataires de la déclaration du 31 mars 2024 ont appris avec stupéfaction, la décision des autorités en place, de suspendre les activités des Partis Politiques et des activités à caractère politique des associations, en violation des Constitutions de 1992 et de 2023 et des lois encore en vigueur au Mali, notamment la Charte des partis politiques et la loi modifiée relative aux associations.

Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024, attirent l’attention de l’opinion publique nationale et internationale, sur le fait que ces atteintes graves aux libertés démocratiques sont sans précèdent dans l’histoire du Mali depuis la chute de la dictature militaire du Général Moussa TRAORÉ.

Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 regrettent qu’au moment où le chef de l’État en appelle à tous les Maliens, pour participer à un dialogue dit inter-maliens, on puisse suspendre les activités des partis et activités à caractère politique des associations, qui constituent un pan indispensable dans l’animation de la vie politique et publique, conformément aux textes de loi pertinents en la matière.
Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 regrettent également, les allégations infondées qui ont servi de justification fallacieuse à cette décision liberticide et tyrannique par les autorités en place.

Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 rejettent par conséquent le décret N°2024-0230/ PT-RM du 10 avril 2024, et affirment qu’à partir de cet instant, elles vont non seulement l’attaquer devant toutes les juridictions nationales et internationales indiquées, mais aussi qu’elles ne participeront, dans ces conditions, à aucune activité organisée par le gouvernement, y compris le soi-disant dialogue inter-Maliens.

Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 exhortent les autorités en place, à lever sans délai, la suspension des activités des partis politiques et celles des activités à caractère politique des associations, afin de permettre à toutes les composantes de la société malienne de participer à l’animation de la vie publique nationale, en vue de jeter les bases d’une véritable refondation de nos institutions.

Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 réaffirment qu’aucune manœuvre ne leur fera reculer dans le combat pour la liberté, la démocratie et le bien-être des Maliens. Les parties signataires de la déclaration du 31 mars 2024 résisteront et elles triompheront.

Bamako, le 11 Avril 2024

Ont signé :
M5-RFP MALI KURA
CADRE DES PARTIS ET REGOUPEMENTS POUR LE RETOUR A L’ORDRE CONSTITUTIONNEL
ESPERANCE NOUVELLE JIGUIYA KURA
APPEL DU 20 FEVRIER
FUMA (UNION-JEUNES LEADERS DE KATI - SOS PDFLCIS-PDPM-AMAJ-FMD - FIMDD SEGOU- SIGUIDA TAGNÈ- MOUVEMENT 05 Étoiles)
YELEMA
ADEMA
PARENA
NEMA
PS YELEN KURA
FAC
VNDA
MSP
PDES
ALTERNATIF POUR LE MALI

Photo : MAlijet

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 13 avril à 16:20, par Sacksida En réponse à : Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

    Courage et Determination aux Partis Politiques et Organisations de la Societe Civile Malienne contre les Decisions Incongrues et Dictatoriales de Assimi Goita et ses compagnons qui ont echoue dans la Lutte contre le Terrorisme et le Grand Banditisme Desastreux dans le Pays et aux Sahel. Donc, la preuve est faite que cette Lutte ne peut se resumer a la Guerre Totale et a l’acquisition des Armes ; et d’ailleurs les Armes du Peuple Malien que ces Puschistes Militaro- Fachistes et pro Imperialiste Russe et qu’ils utilisent pour la Propagande. Par consequent, continue la Lutte Generale pour une Assises Nationales Malienne qui decidera de maniere concrete et Consensuelle la situation de la Transition Actuelle. En outre, si ces Puschistes Militaro- Fachistes et Politiciens ne veulent rien comprendre, il ne restera que la Desobeissance Civile du Peuple Malien. Que Dieu Sublime aide le Peuple Frere du Mali. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 16:25, par TANGA En réponse à : Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

    Peuple Malien , peuple de l’AES, il ne faut pas succomber aux charmes des politiciens appuyés par l’impérialisme.
    Présentement, nos dirigeants se battent becs et ongles pour sortir nos pays de la guerre et construire un minimum avant de remettre le pouvoir pour une démocratie.
    Selon vous, quel partie politique a fait une sortie de sensibilisation dans les provinces pour ramener les enfants égarés dans le droit chemin ? Aucun, par ce qu’ils n’en avaient pas la force et peut être même la volonté. Quel parti a fait des propositions concrète ayant marchées contre le terrorisme ? Aucun par ce que ce n’était pas leur rôle diront ils.
    Maintenant que nos pays se libèrent, ils veulent tout de suite aller à des élections. Ils doivent savoir que battre campagne n’est pas une fonction, faire des promesses vaines n’en est pas une aussi.
    Peuple de l’AES, il ne faut pas se voiler la face, si on remet le pays aux politiciens, tout de suite il y aura des fausse promesses, des achats de consciences, de la corruption et on mettra encore ces politiciens devant pour recommencer à voler. Nos pays s’effondreront encore car les terroristes attendent. On ne les a pas fini.
    Tous ceux qui veulent des élections maintenant sont consciemment ou non sous influence de l’impérialisme. Nous disons qu’ils ont été achetés.
    Voyez, dès qu’une campagne politique est lancée, les politicien trouvent l’argent pour partager, corrompre etc. mais d’où vient cet argent ? Bien, c’st donné par l’impérialisme pour que à l’arrivée au pouvoir de ces partis, que des marchés leurs soient octroyés gracieusement, pour surtout ne pas toucher aux accords qui nuisent à nos pays et dans le cas du Mali et du Burkina, ça sera pour ramener les accords.
    Peuple de l’AES, il te faut te dresser comme un seul homme pour dire non à ces politiciens.
    Voyez, à la fin de la deuxième guerre mondiale, DE GAULE a pris le pouvoir et a duré avant de laisser. C’était pour arranger l pays et le préparer à une bonne démocratie pour les français.
    Chaque politicien entend et si il veut participer à précipiter son pays, qu’il continu. ce qui est sûr, les populations meurtries ne sont plus de simples observateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 16:35, par fally doucoure En réponse à : Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

    C’ets au tour des burkinabe d ’en faire de meme, et le sénégal apres sa belle alternance va inspirer tout le monde on risque d ’assister à un contre mouvement du pro pusthisme on va renouer bientot in challah avev l ’anti pustshisme dans le sahel et donc a renouveau de la democratie. y en a marre des coup d etat et des thème anachroniques d anti imperislisme et tout le bazard,,,,,,,,

    Répondre à ce message

  • Le 13 avril à 18:04, par SID PAWALEMDÉ En réponse à : Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

    Est-ce que Assimi Goita ne pense pas qu’il a le PUH du Mali dans sa poche ?
    La transition n’est qu’une parenthèse et il faut la fermer. Le peuple Malien, à travers des assises vous a confié la gestion d’une parenthèse. A la in de la parenthèse, le 26 mars 2024, il faut convoquer les assises et produire un bilan. Le peuple peut choisir de continuer la transition avec ou sans Assimi Goita et pour quel délai ? Ou bien arrêter totalement la transition. Le pays vous appartient plus que qui au Mali ? Posez vous quand même cette question ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 avril à 09:17, par LOURGO En réponse à : Mali : Des voix s’élèvent pour s’opposer à la suspension des activités des partis politiques

    Bonjour qu’ils trouvent autre choses à faire on en a marre des apprentis politique sans aucune qualification en la matière, juste la pour piller le pays sans aucun projet de développement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nigeria : Une attaque terroriste fait plus de 40 morts