LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

Mali : Le gouvernement lève la suspension des activités des partis politiques et associations

Publié le mercredi 10 juillet 2024 à 23h00min

PARTAGER :                          
Mali : Le gouvernement lève la suspension des activités des partis politiques et associations

Le gouvernement de transition du Mali a annoncé ce mercredi 10 juillet 2024, la levée de la suspension des activités des partis politiques et des associations à caractère politique, en vigueur depuis le 10 avril 2024.

La suspension avait été justifiée par les autorités par la nécessité de préserver l’ordre public et la cohésion sociale. « Cependant, cette mesure avait suscité de vives critiques de la part de la classe politique et de la société civile, qui y voyaient une atteinte aux libertés fondamentales. La levée de la suspension des activités des partis politiques et associations est saluée par de nombreux acteurs politiques et sociaux maliens. Elle devrait permettre une reprise du dialogue politique et la relance du processus de transition démocratique », rapporte maliactu.net.

Cette levée intervient quelques heures après le premier sommet des chefs d’État du Burkina, du Mali et du Niger, adoptant la confédération AES.

Avec la rencontre qui s’annonce demain, jeudi, 11 juillet 2024 avec les forces-vives de la nation, le président du Faso, Ibrahim Traoré, fera-t-il également indulgence par une telle mesure ? Certainement que de nombreux citoyens burkinabè l’espèrent, en silence, et ce qui ne sera certainement pas de nature à faire du mal à la situation nationale !

O.L.
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • ’’’’’’’’’Le gouvernement de transition du Mali a annoncé ce mercredi 10 juillet 2024, la levée de la suspension des activités des partis politiques et des associations à caractère politique, en vigueur depuis le 10 avril 2024.’’’’’’’’’

    Voilà que Mr. Goïta revient a la raison pour confirmer que sauf la démocratie peut faire avancer un pays. Et j’espère que notre PM qui se dit Malien va continuer son copier-coller et suivre ce qui se passe au Mali en autorisant nos partis politique de reprendre leurs activités pour donner confiance aux investisseurs et les touristes de revenir au Burkina : Car, L’alternance n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement (pas plus que l’"émergence", d’ailleurs). Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Ce n’est pas de se maintenir au pouvoir à vie par des bricolages constitutionnels et des scrutins biaisés (tant pour faire adopter lesdits "bricolages constitutionnels" que pour fausser le résultat des scrutins qui en découlent). L’Afrique est à feu et à sang à cause de ces motifs et le Burkina risque fort d’emboîter le pas, si le premier ministre s’entête a museler le peuple silencieux pour une dictature camouflée.

  • Si souvent critique de la gouvernance malienne, je m’incline devant ce retour à la raison qui évoque un début de renaissance de la démocratie.
    Selon certaines informations, il semblerait également que, suite aux multiples assassinats et exactions, commis par les ex-Wagner, la situation commence à faire sérieusement réfléchir au sein des dirigeants Maliens, quant au cadre de sa coopération avec la Russie.

  • Mon cher Kwiliga natif du coin de la région cavalier rouge encore une fois la sagesse m’interpelle et je vais être bref. : Tu dis : ’’’’’’’’’Si souvent critique de la gouvernance malienne, je m’incline devant ce retour à la raison qui évoque un début de renaissance de la démocratie.
    Selon certaines informations, il semblerait également que, suite aux multiples assassinats et exactions, commis par les ex Wagner, la situation commence à faire sérieusement réfléchir au sein des dirigeants Maliens, quant au cadre de sa coopération avec la Russie.’’’’’’’’

    Le Mali n’a pas le choix, combien de Maliens vivent en France ou en Côte d’Ivoire ? Un gouvernement provisoire de transition de la diaspora Malien vient d’être formé a l’extérieur du pays dont le régime Goïta ne reconnait pas, Goîta commence a caresser la France : Pour te dire mon frère internaute Kwiliga, que ces putschistes ont la mémoire courte. Ils oublient trop facilement que sans l’intervention de la France, le Mali serait un califat depuis quelques années et ils ne seraient pas en train de claironner n’importe quoi comme ils se complaisent à le faire, avec la complicité de Wagner, derrière lequel Poutine ne se cache même plus qu’il est au Mali pour avoir de quoi alimenter sa caisse pour mieux éliminer les Ukrainiens.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique