Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe

Accueil > Actualités > Opinions • • vendredi 10 juillet 2020 à 17h20min
Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe

Encore une fois, le meurtre atroce de Georges Floyd vient d’horrifier les Etats Unis d’Amérique et l’humanité. Cette brutalité policière perpétrée par la police de Minneapolis dans le Minnesota est si récurrente et institutionnalisée qu’elle est un véritable paradoxe. En effet, au moment où les filles et fils de cette terre de liberté prodiguent leur sang aux quatre coins du monde au nom de la liberté, celle-ci demeure bafouée et déniée en son sein pour ses citoyens de couleur au nom de la suprématie raciale blanche.

En effet, depuis des siècles, le déni des droits humains du Noir se matérialise par son confinement mental, géographique et social dont les bornes ne peuvent être franchies sous peine de commettre un péché capital. Cela est la mission ultime de la férocité policière. Son rôle au quotidien est de veiller que le Noir demeure un citoyen de seconde zone, se mouvant de taudis en taudis, d’immondices en immondices muni des menottes de l’oppression raciale. Ainsi si l’Amérique n’a jamais démenti sa promesse de générosités, d’opportunités et de partages pour tout homme épris de paix, force est de reconnaître que le Noir a toujours été exclu.

Des mains égoïstes détiennent les richesses de cette nation, dénient l’égalité raciale et la justice dont les pères de la nation ont puisé l’énergie, le génie et la liberté. Ces architectes en ont fait le ciment pour édifier cette nation que nous arrosons de notre sueur, de notre sang. Cette mémoire est le fondement légitime de notre présence ici aux Etats Unis d’Amérique. Comme le soleil au centre de l’univers, aucune main égoïste ne saurait éclipser notre rayonnement aux Etats Unis d’Amérique. Dès lors, l’urgence de cette mission nous assigne, loin de toute attitude stérile, l’envergure morale à la mesure de ce rayonnement.

Combien de braves Georges Floyd aurons-nous encore à pleurer au mépris des droits de nos enfants ? Dès lors, au-delà de l’agonie de Georges Floyd, que devons-nous entreprendre pour que sa mort ne soit pas une vaine cause ? Quelles priorités d’actions l’urgence brûlante nous commande-t-elle ? Tels sont les ferments pour affermir notre conscience meurtrie autour de la synergie d’actions suivante :

 La première de ces exigences, chers frères et sœurs, est la solidarité de tous les hommes de couleur, nous et ceux d’Afrique et d’ailleurs. Car le propre de l’égoïsme est de nous diviser pour mieux régner. D’arbitraires critères sélectifs opposeront le Noir au Noir, le frère au frère moyennant toutes formes de cloisons, de divisions et de partitions. Le tranquillisant du confort matériel est le premier soporifique pour endormir notre conscience sur la possession matérielle. Puisque l’Amérique de la haine raciale a trahi le rêve américain, elle ne peut voir en ses composantes que menaces au lieu d’y voir des opportunités. Elle ne peut que répandre les ténèbres, l’ignorance, l’avilissement moral du Noir en vue d’effriter la conscience de notre dignité raciale. Voilà le terreau de l’inertie génératrice du statu quo. De jour en jour, la partition de la race Noire s’opère en deux camps :

o Le bon Noir subalterne confiné aux tâches dégradantes, ignominieuses ;

o Le vilain Noir ennemi de l’ordre social, réfractaire aux bonnes mœurs, à la discipline et au travail.

Cette polarisation raciale nourrit le funeste dessein de la répression policière pour bâtir leur Amérique de l’exclusion. Forger la conscience nationale sur le matériel et occulter le fossé inégalitaire par la promotion de quelques Noirs est indigne de cette terre de générosités. C’est ce scandale que nous devons bannir, mes frères et sœurs. Sachons dire non aux murs. Nous refusons d’acheter le bonheur humain en des devises onéreuses pour nos frères et sœurs. Notre unité d’action se fonde sur la conscience que nous sommes tous des Georges Floyd. Si des Noirs comme Georges Floyd, Philando Castile ou Martin Luther King, etc. ont illustré leur vie par l’unité du sacrifice, nous leur devons, à notre tour, l’unité du devoir.

A cet effet, aucune alliance partisane, partiale et partielle avec les partisans de la haine raciale ne peut nous sauver. L’union sacrée et la solidarité sont les seuls gages de notre salut. Les lumières de la Constitution des Etats Unis d’Amérique et de ses amendements ne sauraient exclure aucun foyer, aucune famille. Elles sont mille phares allumés sur la citadelle de demain, dont la postérité Noire ne saurait être exclue. Elles sont le ferment de la fraternité américaine. Aussi allons-nous les affermir par la moralité publique, l’amour et la tolérance.

 La seconde exigence de notre rayonnement, chers frères et sœurs, est morale. Elle souligne la stature morale du Noir, son intégrité. Croyez-moi ! Il nous faut éviter de prêter le flanc à toute récrimination. Dans cette marche radieuse vers le temple de la justice raciale, gardons-nous de tout acte répréhensible. Notre soif de justice, de liberté et d’égalité demeurera inextinguible tant que nous boirons dans l’étang de la haine, de la violence physique. Oui, nous pouvons boire dans l’oasis de l’amour, de la tolérance et de la fraternité. C’est dire que notre protestation rédemptrice se nourrira de discipline, d’éducation, de civisme. Comme bien de cœurs généreux seront toujours convaincus de la noblesse de nos sentiments, sachons que nous ne serons jamais seuls dans notre combat. En effet, nombre de nos frères blancs, métis, indiens marchent déjà à nos côtés librement. En retour nous leur devons exemplarité, reconnaissance et gratitude.

Ensemble, nous allons mener le combat contre les horreurs indicibles de la brutalité policière. Ensemble, nous vaincrons les politiques borgnesses et revigorerons l’esprit libertaire, égalitaire et démocratique des Etats Unis d’Amérique. Ensemble, cette terre de la fierté des pèlerins s’apaisera et apaisera les cœurs unis autour d’un consensus porteur de développement. Notre mission sacrée est de ne jamais trahir la promesse des Etats Unis au monde dont nos braves concitoyens sont les zélés missionnaires partout sur la planète. Faut-il que notre discorde interne démente ses idéaux et leurs engagements. Tel est le propre de la démagogie politique.

Disons non à la démagogie politique en restaurant la grandeur de notre demeure nationale. Tenons envers nous-mêmes le crédo étasunien fondé sur « les droits inaliénables à la vie, à la liberté et à la recherche du bonheur. » Aucun sommet de dignité et de discipline ne sera au-dessus de nos aspirations légitimes.

Telle est, chers frères et sœurs, notre espérance en cette terre d’abondance, de dons et d’inclusion. Nul n’a le droit de ravaler les Etats Unis d’Amérique en une terre de stigmatisations, d’injustice raciale et d’arbitraires. Ensemble, nous sommes tous le bon grain car la providence exclut dès nos portes tout tri de l’ivraie et garantit la prospérité à tout homme épris de paix, de liberté et de labeur.

Ranipoma Bernard Zoungrana
Auteur, Coach de vie et Speaker
Belle Plaine, Minnesota, USA

Djibrill Traoré
Expert en Communication
Business Consul, Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 10 juillet à 20:15, par kiriki En réponse à : Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe

    Je vais pas vous mentir mais j’ai pas lu. Vous ne trouvez pas que vous parlez de ça en retard ? Je sais que des activiste avaient réagi contre le silence de nos dirigeants.
    Bien que nous étions révoltés, j’ai trouvé leur attitudes puérile et inopportune. Car au même moment je crois que le Burkina avait perdu 50 personnes dans 02 attaques successives.
    Les problèmes qu’il y a ici chez nous au Burkina nous depassent. Nous même nous cherchons des solutions. Mais bien sûr que nous vous exprimons notre soutien moral en tant qu’africains. nous avons été rebutés de cette ignoble agression sur la personne de Mr. Georges FLOYD

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Retour sur la question communautaire
Conflits fonciers au Burkina, pour quels mécanismes de résolution ?
Enfants talibés et enfants de la rue : Karim Ouédraogo rappelle la nuance
Province du Sanguié : Un citoyen s’insurge contre le bannissement de 6 personnes dans le village de Pouni pour raison de sorcellerie
Présidentielle de 2020 au Burkina : Le triple axe d’un projet politique
Burkina-Faso : Sidiki Zerbo s’interroge sur la place de la chefferie traditionnelle dans la création de notre pays
La Poste Burkina Faso : Un citoyen indigné du mépris des clients
CDP : Pour Me Paul Kéré, Eddie Komboïgo est un candidat légal et légitime
Lutte contre le coronavirus : Un citoyen attire l’attention du Président du Faso sur les risques d’un partenariat avec la Fondation Bill and Melinda Gates
Situation nationale : Résoudre le casse-tête des élections et mobiliser la nation pour faire face à l’insécurité et à la division
Mort Tragique de Georges Floyd : La brutalité policière est un veritable paradoxe
Burkina Faso : Isai Lankoandé alerte sur l’urgence de mettre en place des politiques de limitation des naissances
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés