Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est bien d’être le meilleur, mais c’est meilleur d’être le plus original.» Youssoupha dans Mon Roi

Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • LEFASO.NET • jeudi 30 avril 2020 à 23h15min
Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a animé une conférence de presse à son siège à Ouagadougou, le jeudi, 30 avril 2020. La lecture du parti du lion sur la gestion de la crise sanitaire et le décès de la députée Rose Marie Compaoré, ont été à l’ordre du jour de cette conférence.

Dans sa déclaration, lue par le deuxième vice-président du parti, Adama Sosso, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) dénonce une gestion catastrophique de la crise du Covid-19 au Burkina Faso. « Les circonstances de la disparition de notre sœur Rose Marie Compaoré/Konditamdé ont créé d’énormes polémiques », déclare le principal conférencier.

En effet, dit-il, les informations communiquées par la ministre de la Santé à la représentation nationale, ont été démenties par la famille de la défunte. C’est cette réaction de la famille et de certains journalistes qui a amené la ministre à s’expliquer plus tard dans le journal « Courrier confidentiel », en reconnaissant qu’elle avait menti.

Il faut le rappeler, l’UPC a perdu deux de ses vice-présidentes : la députée Rose Marie Compaoré et Mariam Sirima/Fofana, respectivement le 17 et le 30 mars 2020. Ce qui, selon les conférenciers, a contraint le parti au recueillement et au silence. Mais de façon générale, l’UPC trouve que le gouvernement a toujours menti au peuple concernant cette crise sanitaire. Le parti en veut pour preuves les déclarations de la ministre de la Santé, en janvier 2020, affirmant que le gouvernement serait prêt en cas de présence du Covid-19 au Burkina.

Adama Sosso, deuxième vice-président du parti, chargé des affaires politiques

La suite, tout le monde l’a constaté : le gouvernement n’était pas du tout préparé. Il y a aussi la déclaration du Pr Alkassoum Maïga sur un test encourageant à l’Apivirine sur certains malades du Covid-19, qui a été démentie par le coordonnateur du comité national de riposte, Pr Martial Ouédraogo ; la déclaration de la ministre de la Santé sur une éventuelle entrée de Chinois testés positifs sur le territoire burkinabè avec la compagnie Ethiopian Airlines, démentie par l’ambassade de Chine ; l’indignation générale autour du budget du plan de riposte qui prévoyait l’astronomique somme de 121 milliards de francs CFA pour la location d’hôtels.

Rabi Yaméogo, secrétaire général du parti

A cette série de mensonges s’ajoutent le dossier de la députée Rose Marie Compaoré, considéré par l’UPC comme un cas extrêmement grave, et le décès du vieux Maurice Dipama à son domicile après avoir vainement appelé la cellule de riposte au Covid-19. A la question de savoir l’attitude de l’UPC dans ce dossier de la défunte députée, le parti affirme n’être jamais resté silencieux.

Cependant la délicatesse de certaines questions exige un certain nombre de mesures discrètes. Mais, souligne le parti, l’enquête parlementaire engagée sur le dossier a été une initiative du parti qui a évoqué la question en premier. D’autres mesures ont également été prises dans le cadre de la recherche de la vérité sur cette affaire et se poursuivent, affirme l’UPC.

Henriette Zoumbaré, deuxième vice-présidente du Groupe parlementaire UPC

Tout compte fait, pour l’opposition, la série de mensonges a jeté le discrédit total sur la parole gouvernementale. A ce jour, de plus en plus de Burkinabè ne croient plus à l’existence même du coronavirus au Burkina, ce qui est dangereux. L’UPC déplore également un déficit de concertation, notamment avec les syndicats, les leaders religieux et coutumiers et l’ensemble des acteurs impliqués (commerçants, établissements scolaires, transporteurs, hôteliers…). Tout en saluant les mesures sociales prises, le parti dénonce du flou dans les autres mesures annoncées.

Au regard de cette cacophonie dans la gestion de la crise sanitaire, l’UPC exige la démission de la ministre de la Santé et un pardon officiel du gouvernement à la représentation nationale et à tout le peuple burkinabè. Pour finir, le parti appelle le président de l’Assemblée nationale à tirer toutes les conséquences du fait que le gouvernement ait menti à la représentation nationale et à tout le peuple burkinabè. L’UPC considère que toute autre posture de l’Assemblée nationale constituera un précédent très grave pour l’avenir de la démocratie et de l’Etat de droit au Burkina Faso.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er mai 2020 à 03:18, par Vu En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Au debut de la crise nous avions deja alerté qu’elle etait incompetante et qu’il fallait la relever de ses fonctions.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 04:39, par Ahmed Jamaal En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    L’opposition joue bien son rôle. Seulement qu’elle ne se trompe pas. La perfection n’est pas de ce monde. Cette histoire de dame Compaoré ne saurait être une passerelle pour arriver à Kosgnam. Il faut beaucoup s’investir à fonds et fond avec son programme politique pour convaincre. Le MPP et ROCK ne sauraient être un programme. Le peuple peut continuer de préférer Rock malgré tout.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 07:21, par Dane En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Madame la Ministre, on vous demande de partir car comme dans tous les pays, vous n’avez pas su voir que le Covid-19 entraine des risques de morts ! Ce n’est pas franchement pas sérieux de vous demander de savoir faire mieux que les autres. Vous avez mon soutien sur cette question particulière qui nous renvoie à notre réalité d’humains.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 07:40, par Bsnga En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    La burkina faso est devenu pour un rien on demande ta demission faut bien ecouter sa version des faits aulieu maitre tout sur elle.doucement

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 08:05, par Le Financier En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Toutes mes condoléances à la famille Compaoré. Paix à l’âme de la regretté.
    Vous aviez raison de chercher à comprend les circonstances réelles de sa mort, mais s’il vous plaît demander officiellement aux politiciens de ne pas utiliser cet événement douloureux comme leur fond de commerce. Regardez comme on affiche son image pour leur cause politique
    Aux politiciens respectez la douleur de cette famille et respecter la mémoire de cette dame. Vous pouviez en plein confinement faire une conférence de presse pour demander la démission du ministre alors que vous n’en aviez pas fait pour rendre hommage à cette dame lorsqu’elle a été arrachée à l’affection de sa famille. Repose en Mme Compaoré

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 08:16, par ARMAND En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Tout est politique au Faso. Si je coure pour aller pisser parce mon urine me chauffe on dira que c’est parce que je suis du MPP que je pisse au bord de la rue. Aussi si mon jour arrive même si tous les medecins du monde entier viennent à mon chevet je vais mourir. Est ce parce que les medecins n’auront pas fait leur travail. Prions pour que la dame repose en paix et SOUGRI pour sa famille. Les querelles politiques ne serviront à rien. La perfection n’est pas de ce monde. Seul Dieu

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 11:04, par Sage En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Moi ce qui me fait sourire, c’est quand des politiciens demandent d’aller demander Pardon à la Représentation Nationale (Les Représentants du Peuple) par ce que quelqu’un est venu mentir devant les Représentants du Peuple ; mais, le jeu favori des politiciens, c’est d’aller mentir directement au Peuple lui-même et rentrer à la maison dormir tranquillement. Ils ne retournent jamais demander Pardon au Peuple pour les différents mensonges. Entre mentir au Peuple et mentir à son Représentant, qu’est ce qui est plus grave ?
    Que la Dame repose en paix.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 11:18, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Tous ceux qui demandent de jouer balle à terre n’ont-ils pas instrumentalisé la mort de thomas sankara, norbert zongo ...etc à des fins politiques ?
    Au Burkina la politique semble être le seul moyen pour se réaliser socialement surtout depuis une certaine révolution d’août 1983. Depuis lors c’est les mêmes comédiens, tantôt ils font semblant d’être ensemble, tantôt ils font semblant d’être en désaccord, mais pour l’essentiel de lors intérêts égoïstes, il y a un consensus pour sacrifier tout un peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 11:22, par Le Vigilent En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Ça y est !! L’UPC tirera bientôt les dividendes, vraiment le gros lot, suite au décès de dame Compaore/ Konditamde. Démission de là ministre de la santé, Motion de défiance multiples au gouvernement, etc.
    C’est vraiment indigne de manipuler les membres de la famille de la défunte et de s’attacher les services d’un journaliste en quête permanente du sensationnel pour harceler un groupe de personnes qui, dans les conditions difficiles que l’on sait, font leur travail en toute conscience. Devant les difficiles d’avoir l’information juste auprès des cliniciens de Tengandogo sur les causes réelles de leur épouse et mère, la famille a-t-elle porté l’affaire à là ministre de la santé être écoutée ? Pourquoi a-t-il choisi d’emblée la voie de la presse comme s’il s’agissait d’une affaire banale entre deux personnes ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er mai 2020 à 12:23, par kenfo faché En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

      ça me sidère que l’opposition ou l’UPC ose déterrer Mme Compaoré pour se servir d’elle comme pièce à conviction, contre le Ministre de la santé. Il est plus humain de la laisser dormir en paix, de son sommeil éternel ; que les politiciens et autres techniciens du droit et de la morale soient descendus si bas dans leurs envies effrénées, me mets hors de moi-même. Tout cela est dégueulasse, abjecte, immonde, sale, répugnant, et amorale.

      Comment, dans une démocratie naissante, on peut "déterrer" des cadavres, pour faire la politique ? On a menti sur la mort de Thomas Sankara, mais personne n’a démissionné pour cela.

      Que la ministre de la santé reste sur place, jusqu’à son heure ; je demande au Président Rock et au PM de tenir ferme, vaille que vaille.
      Personne ne peut ressusciter Mme Compaoré, ni l’opposition, ni la Majorité, ni la Société Civile. Toute tentative, même simulée de se servir du cadavre de quiconque pour arriver à des fins lugubres relèvent de la bestialité.
      "Ici repose Mme Compaore...attendant la résurrection’.

      Kenfo

      Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 14:18, par Le cavalier rouge En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    L’UPC nous montre ici sa soif du pouvoir au détriment de l’intégrité humaine. L’UPC s’est discrédité et n’a donc désormais aucune légitimité.
    Je porte à témoin l’opinion nationale et internationale du comportement malsain de ce groupuscule à un moment où tout le monde entier se bat pour la survie de l’humanité.
    Laisser notre mère se reposer en paix.
    Dans un pays d’Afrique, on a même refusé de recevoir les dons de l’opposant principal, mais ca bavarde pas comme au Burkina. C’est quoi ca ? C’est énervant hein.
    Rétablissez le Professeur dans ses fonctions rapidement.
    SEM Rock Marc, n’écoutez plus les idioties des gens.
    Mme la Ministre peut présenter ses excuses mais rien d’autres.
    Une vingtaine de personnes assoiffées de pouvoir va faire quoi par rapport à toute une nation ?
    Si les gens savaient que l’UPC et le CDP sont ceux qui font les déplacés dans notre pays, haaaa !
    Que Dieu garde le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 17:57, par Passakziri En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Demander la démission de mme laministre de la santé est le minimum que tout burkinabé pourvu du minimum de bon sens peu faire. D ailleurs mme Lougué aurait dû le faire d elle même depuis longtemps vu les dysfonctionnements aberrants qui ont surgi depuis les premiers cas . Il y a eu tellement de mensonges de sa part. Les faits sont là têtus et ont été cités par les UPC . Maintenant les internautes qui accusent l opposition, vous ne voulez pas du tout du bien de ce pays. Vous défendez vos intérêts personnels peut-être, mais vous n êtes pas objectifs. En soutenant la médiocrité, quel Burkina voulez vous pour demain ?

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 1er mai 2020 à 18:27, par TOI AUSSI En réponse à : Gestion du Covid-19 au Burkina : L’UPC demande la démission de la ministre de la Santé

    Hé zeph est ce la mort de notre maman qui va être ton programme , a la mort de maman on n’a pas vu tout ce beau monde pourquoi maintenant ? Je pense que ces gesticulations n’ont rien a voir avec notre maman mais a pour seul objectif de sauter mme la ministre donc mr le président ouvre bien l’œil et le bon.Zeph ce qui peut nous intéresser s’est ton programme ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le Covid-19 : Des comprimés de chloroquine et des comprimés de paracétamol « made in Burkina » livrés par l’IRSS (CNRST)
Covid-19 au Burkina : 4 nouveaux décès et 97 cas actifs à la date du 03 mai 2021
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : Les tests de dépistage pour les voyageurs de la zone UEMOA sont fixés à 25 000 FCFA
Introduction du vaccin contre le COVID au Burkina : Une enquête diligentée pour recueillir les attentes de la population
COVID-19 au Burkina : 18 nouveaux cas et 15 nouvelles guérisons à la date du 27 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 22 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 16 nouveaux cas à la date du 21 avril 2021
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 19 avril 2021
Vaccination anti covid-19 au Burkina : Les « prescriptions médicales » de l’Academie des sciences, des arts et des lettres du Burkina Faso
Covid-19 au Burkina : 19 nouveaux cas à la date du 18 avril 2021
Riposte à la COVID-19 au Burkina Faso : Bientôt l’administration du vaccin aux Burkinabè
Covid-19 au Burkina : 31 nouveaux cas à la date du 16 avril 2021
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés