Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Elections législatives au Mali : Le Covid-19 aura-t-il finalement eu raison ?

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 30 mars 2020 à 22h15min
Elections législatives au Mali : Le Covid-19 aura-t-il finalement eu raison ?

Après deux reports, les Maliens ont été appelés aux urnes, ce dimanche 29 mars 2020, pour élire les 147 députés de l’Assemblée nationale. En attendant le second tour prévu pour le 14 avril prochain, ce scrutin, organisé malgré l’épidémie du Covid-19 et l’enlèvement du chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé, le 25 mars 2020, aura été marqué par un faible engouement.

Avec 274 bureaux de vote fermés sur 12 500 prévus, l’on pourrait soutenir que les Maliens ont probablement préféré rester chez eux ce dimanche, 29 mars 2020. Les Maliens ont-il eu peur de contracter le Covid-19 ? A la date du 28 mars, le pays enregistrait 18 cas de contamination dont un décès.

Ainsi, craignant une éventuelle propagation de l’épidémie de la maladie à coronavirus, un collectif d’organisations de la société civile, composé notamment de personnalités publiques et de leaders d’opinion, avait convié, dès le 15 mars, le président Ibrahim Boubakar Kéïta et la Cour constitutionnelle au report des élections législatives. La même idée fut d’ailleurs émise par des formations d’opposition politique, à la suite de l’enlèvement de l’opposant Soumaila Cissé et sa délégation, alors qu’ils étaient en campagne électorale dans son fief à Niafounké (au nord de Tombouctou).

Son parti, l’Union pour la république et la démocratie (URD), pour sa part, avait exhorté ses militants à une « participation massive » aux élections pour sortir grandis de cette épreuve. Le président malien avait-il besoin de prendre un tel risque pour organiser ce scrutin, reporté à deux reprises en raison, entre autres, d’une grève des magistrats et de l’environnement politique et sécuritaire ?

En tout cas, en dépit des mesures sanitaires annoncées au niveau des bureaux de vote (distribution de gel, de savons et de masques), les Maliens n’ont pas voulu s’exposer. A cela, il faudrait prendre en compte la question sécuritaire. En effet, si le scrutin n’a pas pu se tenir dans certaines parties du territoire en proie à des violences quotidiennes, les forces armées maliennes auraient fait l’objet d’une embuscade, ce dimanche 29 mars 2020.

Ce fut le cas à Mondoro, près de la frontière avec le Burkina Faso, où elles avaient déjà été visées trois fois par les djihadistes depuis septembre, subissant de lourdes pertes. Pis, malgré leur présence dans les bureaux de vote, une source proche du gouvernement a annoncé l’enlèvement d’un président de bureau de vote à Tombouctou.

Si les enjeux du renouvellement du mandant de l’Assemblée nationale ne sont pas à discuter, l’on pourrait s’interroger sur la légitimité d’une telle élection qui, dit-on, a connu un faible taux de participation. Le gouvernement malien sera-t-il conduit à reprendre les élections ?

En rappel, le mandat de l’Assemblée nationale issue des élections de 2013 devait s’achever en 2018.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CPI : Certaines restrictions contre Laurent Gbagbo et Blé Goudé levées
Musique : Mory Kanté est mort
Cour d’appel de Cotonou : Le journaliste d’investigation Ignace Sossou condamné à six mois de prison ferme
Financement du « programme des 100 jours » en RDC : Vital Kamerhe sur le banc des inculpés
Burkina : Les amis et sympathisants de Soumaïla Cissé sollicitent l’implication des Présidents Roch Kabore et IBK
Législatives au Mali : Les contestations persistent contre les résultats de la Cour constitutionnelle
COVID-19 en Afrique : Mobiliser les artisans locaux pour la confection des "masques barrières" grâce à la normalisation
Second tour des législatives au Mali : L’URD dépose le parti au pouvoir à Bamako
Covid-19 aux Etats-Unis : Donald Trump suspend l’immigration légale, pour faire face à l’explosion du chômage
Coronavirus : l’Allemagne se lance dans le test d’un premier vaccin
Madagascar : Le président lance le remède « Covid-Organics », l’OMS émet des réserves
Stigmatisation des nigérians en Chine : Le nœud du problème, selon le ministre des affaires étrangères
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés