Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Lettre ouverte au Grand chancelier : Il faut retirer les décorations aux ministres qui n’ont pas renoncé aux avantages salariaux

Accueil > Actualités > Opinions • Point de vue • mardi 3 mars 2020 à 22h20min
Lettre ouverte au Grand chancelier : Il faut retirer les décorations aux ministres qui n’ont pas renoncé aux avantages salariaux

Dans cette lettre ouverte adressée au Grand chancelier des Ordres burkinabè, une citoyenne propose de retirer les décorations aux ministres qui n’ont pas renoncé à leurs avantages salariaux et se font payer au-delà de ce que prévoient les textes.

A Monsieur le Grand Chancelier des Ordres Burkinabè

Monsieur le Grand Chancelier,

J’ai un point de vue que je voudrais partager avec vous, même si je ne suis pas très sûre que vous êtes la personne indiquée.
Je voudrais, avant tout, vous présenter mes encouragements dans l’accomplissement de votre mission, la conduite de votre institution. J’ai eu l’occasion de participer à des cérémonies de décoration et je puis vous faire savoir que j’ai été séduite par le professionnalisme dont fait montrent vos collaborateurs dans l’organisation desdites cérémonies.

Monsieur le Grand Chancelier,

Ma préoccupation est la suivante : on entend dire que des ministres ont des contrats qui leur octroient des salaires au-delà de ce qui est prévu par les textes. En effet, il s’agit des burkinabè qui ont été consultés pour servir leur pays, notre pays le Burkina Faso. Ces derniers ont imposé leur prix avant de venir rendre ce service à la Nation. Le prix leur a été accordé.

Selon moi, on donne une médaille à quelqu’un pour lui dire que « nous n’avons pas le prix du travail que tu as fait pour nous et nous te donnons la médaille pour t’exprimer notre gratitude. » C’est pourquoi je pense que l’on dit que la médaille a une valeur symbolique.

A partir du moment où ces ministres ont pris le prix exact de leur travail, leur ajouter la médaille, ce serait les payer deux fois.

Personnellement pour moi, la médaille aurait tout son sens si un burkinabè qui avait par exemple un salaire de 50 millions de francs CFA qui, sollicité pour occuper un poste ministériel, accepte de renoncer à tous ses avantages pour servir sa Nation, notre Nation, le Burkina Faso, peut être même à zéro (00) franc.

Pour un vietnamien ou un brésilien par exemple qui, sollicité, demande à lui garantir ses avantages précédents, je l’aurais parfaitement compris. Mais pour un burkinabè appelé à servir son pays qui impose son prix, je vous avoue que j’ai du mal à me l’expliquer pour comprendre à partir du moment où il n’est pas obliger d’être ministre. D’ailleurs le passage au gouvernement leur permettra, comme on le dit, d’enrichir leur CV et postuler à des postes.

Je propose que l’on retire la médaille, notre médaille, à tous les ministres qui sont dans ce cas. Ils ont choisi le salaire exact et ont renoncé à la médaille. C’est ma compréhension.

Je vous réitère, Monsieur le Grand Chancelier, mes encouragements.

Vive la paix au Burkina Faso !
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Une citoyenne burkinabè
Tél : 79395840

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Don d’ordinateurs à l’Assemblée nationale par la Chine : Un cadeau empoisonné, selon un citoyen
Différence entre ‘’soumission’’ et ‘’être attentionné’’ : Des éclairages dans ce texte
Violences conjugales : Des hommes aussi en sont des victimes
Année scolaire 2019 - 2020 : L’Etat est maître du calendrier scolaire
Conte : Le tueur invisible
Décès de la députée Marie Rose Compaoré : Sidiki Aboubacar Wendin Zerbo analyse le système administratif et managérial burkinabè
Décrets signés par le Premier Ministre : Des actes dépourvus de fondement politique et de base légale !
Député Compaoré, décédée de covid-19 ou pas, cela ne saurait nier l’existence de la pandémie au Burkina Faso !
Différend entre juges et l’État central : Un citoyen appelle à une nouvelle législation sur les avantages accordés aux magistrats
Covid-19 et échéances électorales : « Techniquement, le droit offre la possibilité de repousser les élections de quatre mois », Guetwendé Gilles Sawadogo
Situation nationale : « Dans le paysage politique actuel, il n’y a pas un qui fera mieux que Roch », pense Lébouré Crépin Zanzé, expert en communication et sécurité
Covid-19 : Faire contre mauvaise fortune bon cœur…
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés