Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les amis de l’heure présente ont le naturel du melon ; il еn fаut еssаyеr сinquаntе avаnt d’еn rеnсοntrеr un bοn. » Claude Mermet

Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 13 janvier 2020 à 22h53min
Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

Le sommet entre le président français et ses homologues du G5 Sahel tenu ce lundi 13 janvier 2020 à Pau, en France, a été sanctionné par une Déclaration conjointe des chefs d’État. Les principales décisions ont trait au souhait des dirigeants du G5 Sahel de voir "la poursuite de l’engagement militaire de la France" et le " renforcement de la présence internationale à leurs côtés"

Les Chefs d’État membres du G5 Sahel et le Président de la République française se sont réunis ce jour 13 janvier 2020 à Pau en France en vue d’examiner la situation dans l’espace G5 Sahel.

Les Chefs d’Etat ont réaffirmé leur détermination commune à lutter ensemble contre les groupes terroristes qui opèrent dans la bande sahélo-saharienne et dans la région du Lac Tchad. Ils ont rendu hommage aux victimes civiles des exactions commises par ces groupes terroristes ainsi qu’aux soldats africains, français et internationaux tombés dans l’accomplissement de leur mission.

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel ont exprimé le souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel et ont plaidé pour un renforcement de la présence internationale à leurs côtés. Ils ont exprimé leur reconnaissance à l’égard de l’appui crucial apporté par les Etats-Unis et ont exprimé le souhait de sa continuité.

Ils ont réaffirmé que cette action commune vise à protéger les populations civiles, à défendre la souveraineté des Etats du G5 Sahel (conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité des Nations unies et aux accords bilatéraux en vigueur), à prévenir une extension de la menace terroriste dans les pays frontaliers et à ramener la stabilité, condition indispensable du développement.

Les Chefs d’Etat sont convenus d’accroître et de coordonner leurs efforts en vue d’une solution rapide à la crise libyenne, qui continue à alimenter l’instabilité au Sahel. A cet effet, ils ont rappelé la responsabilité de la communauté internationale, l’impérieuse nécessité d’une prise en charge prioritaire de ce dossier par toutes les parties et ont exprimé leur soutien aux objectifs de la conférence internationale de Berlin pour restaurer la stabilité et la sécurité en Libye.

Les chefs d’Etat ont salué les actions déjà menées et ont souligné le besoin d’une plus grande coordination dans la mise en œuvre des initiatives en cours au Sahel et d’un engagement international renforcé.

À cette fin, les chefs d’Etats sont convenus de mener une discussion avec les partenaires déjà engagés afin de mettre en place un nouveau cadre politique, stratégique et opérationnel qui marquera une nouvelle étape dans la lutte contre les groupes terroristes au Sahel et dans la prise de responsabilité collective.

À la lumière de ces discussions, ce nouveau cadre prendra la forme et le nom d’une « Coalition pour le Sahel », rassemblant les pays du G5 Sahel, la France – à travers l’opération Barkhane et ses autres formes d’engagements, les partenaires déjà engagés, ainsi que tous les pays et organisations qui voudront y contribuer. Ce cadre sera organisé autour de quatre piliers rassemblant les efforts engagés dans les domaines suivants :

1. En matière de combat contre le terrorisme :

les chefs d’Etat ont marqué leur ferme volonté de combattre ensemble tous les groupes armés terroristes actifs dans la zone, en concentrant immédiatement leurs efforts militaires dans la région des trois frontières sous le commandement conjoint de la Force Barkhane et de la Force conjointe du G5 Sahel, en ciblant en priorité l’EIGS.

Parallèlement à cet effort, le commandement conjoint de cette coalition accueillera progressivement l’ensemble des pays volontaires et partenaires, dont les contributions militaires rejoindront l’opération Barkhane, comme le futur groupement de forces spéciales européennes, baptisé « Task Force Takuba », qui s’inscrira dans le cadre de ce premier pilier. Le concept d’opération de la Force conjointe sera révisé afin qu’elle puisse agir avec une marge de manœuvre renforcée au-delà de la zone des 50 km de part et d’autre des frontières.

Cette coalition militaire pourra développer les capacités opérationnelles des forces sahéliennes sur l’ensemble de l’espace G5 Sahel afin de réduire la menace des groupes terroristes et d’assurer un meilleur contrôle des frontières.

2. En matière de renforcement des capacités militaires des Etats de la région :

les Chefs d’Etat ont salué le lancement, par la France et l’Allemagne, de l’initiative du partenariat pour la stabilité et la sécurité au Sahel (P3S) et ont souhaité une accélération et une amplification des efforts de formation, d’aguerrissement, de soutien logistique, d’entrainement et d’équipements des armées des pays du G5 Sahel. Ce pilier s’appuiera notamment sur les efforts déjà engagés par les Nations Unies et par les missions de formation de l’Union Européenne. Il pourra inclure un accompagnement au déploiement des armées des pays du G5 Sahel avec le soutien de l’Union Africaine et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

3. En matière d’appui au retour de l’Etat et des administrations sur le territoire :

Les Chefs d’Etat du G5 Sahel se sont engagés à prendre toutes les mesures visant à accélérer un retour de l’administration et des services publics sur l’ensemble des territoires concernés par la question, en particulier les chaînes pénale et judicaire, essentielles pour le retour de l’Etat de droit. Cet effort s’appliquera prioritairement à Kidal.

Dans un esprit de responsabilité partagée, ces engagements seront appuyés dans le cadre du P3S qui ciblera tout particulièrement son intervention sur la formation et le déploiement jusqu’au niveau local de personnels en matière d’administration civile, de sécurité intérieure (police, gendarmerie, douanes) et de justice.

4. En matière d’aide au développement :

les Chefs d’Etat ont salué les premiers résultats de l’Alliance pour le Sahel, lancée sous l’impulsion de l’Allemagne et de la France en juillet 2017, et ont appelé les pays et organisations, membres de l’Alliance à poursuivre dans la voie d’une démarche encore davantage coordonnée avec l’action sécuritaire, à un recours plus systématique à une programmation conjointe et à des mécanismes de délégation réciproque tenant compte des priorités des pays membres du G5 Sahel.

Dans le même esprit, les Chefs d’Etat en appellent aux partenaires internationaux à concrétiser les engagements pris en décembre 2018 à la Conférence des donateurs de Nouakchott pour la mise en œuvre du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) du G5 Sahel.

Par ailleurs, les Chefs d’Etats appellent les partenaires des États du G5 Sahel à accroitre leur assistance et leur soutien afin de permettre de faire face aux nouveaux défis humanitaires que sont les déplacés internes, les réfugiés, la fermeture des écoles et des centres de santé.

Un sommet associant les Etats du G5 Sahel et la France se tiendra en juin 2020 à Nouakchott dans le cadre de la présidence mauritanienne du G5 Sahel. D’ici cette échéance, le suivi de ces engagements sera effectué au niveau des Ministres des Affaires Etrangères et des Ministres des Armées et de la Défense.

Retrouvez la conférence de presse conjointe à l’issue du Sommet de Pau :

Vos commentaires

  • Le 13 janvier à 21:54, par La vérité En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Nous n’avons pas le choix que de s’unir pour lutter contre le terrorisme. Ceux qui pensent qu’ils ne sont pas concernés doivent se détromper. Parce que si les mécréants que sont les terroristes ont les moyens, ils attaqueront tous les pays. Ce n’est pas en ce moment qu’on va s’unir. Nous devons tout de même évaluer le dispositif et l’améliorer si besoin en fonction des résultats . Que la confusion soit dans le camp des terroristes et leurs complices.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 22:01, par SOME En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Crions a la honte des chefs d’etats africains ; crions a la trahison des autres chefs d’etats africains a l’egard de roch, president du G5 : comment en tant que President du G5, peut il etre relégué ainsi dans le protocole ? C’est clair le message !

    Les choses sont claires : ce qu’on attendait s’est realisé, a savoir la capitulation totale Il (Ce pilier) pourra inclure un accompagnement au déploiement des armées des pays du G5 Sahel avec le soutien de l’Union Africaine et de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). » C’est quoi ce pilier ?
    de toute facon nous n’attendions rien d’autre de ce sommet
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 22:07, par Vérité indiscutable En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    L’Intimidation à outrance !
    Pauvre Afrique !
    Nous, nous ne faisons que Commencer la Résistance. Elle durera tout le temps qu’il faut. Même si c’est 100 ans encore.
    Mes enfants seront tous formés au Patriotisme accru.
    "L’Afrique Libre ou la Mort, nous Vaincrons !"

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 05:54, par Zama En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

      Tu te trompes énormément mon frère la France n’a même pas les moyens de sa politique. Macaron est aux abois face à la fronde sociale. Les USA ont dit clairement qu’ils traiteront de façon bilatérale avec les états pas dans un cadre de G5sahel. La France voulait justes profiter de ces financements pour nous vendre ses armes pourries au nom de la salle coopération militaire. Pendant ce temps les turques sont concrets. Erdogan passé des actes a la parole.Tous les jihadistes aguerris de la Syrie sont transférés en Libye. Ces nouveaux venus n’ont rien à voir avec les amateurs qui nous fatiguent actuellement. Imaginez vous ces jihadistes professionnels se projettent dans le Sahel. Cest vraiment dommage mais c’est le constat.

      Répondre à ce message

      • Le 14 janvier à 09:32, par Vérité indiscutable En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

        Mon pauvre ZAMA. Et tu penses que les USA seront mieux que la France ?
        Le fait même d’accepter au hasard, je dis bien au hasard, l’intervention des gens chez nous est un signe visible de notre aliénation.
        Quand tu auras étudié la présence des Amériques dans les autres parties du monde, tu seras capable de m’instruire !
        "L’Afrique Libre ou la Mort, nous Vaincrons !"

        Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 22:40, par RV En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Merci à la France de rester à nos côtés pour la lutte contre le terrorisme. Il faut convaincre maintenant les USA d’en faire autant. Nos dirigeants devraient tirer les conséquences des turpitudes de leur gouvernance. Le protocole de Rock devrait se renseigner sur le code vestimentaire de chaque rencontre pour mieux conseiller le PF. L’habit ne fait pas le moine mais en relations internationales il montre le sérieux d’une personnalité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 01:02, par Aiwa En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    On vient de se faire entuber. Tout ce que la france voulait c’est garder son armée sur les terre africaines. Ensuite l’Eco reviendra CFA mais sous son appelation actuelle.
    Merci a RMCK pour sa resilience.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 06:56, par Bao-yam En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Rien de concret comme il fallait s’ y attendre. Il faut créer encore une autre coalition dans une zone où il y a déjà 3 armées nationales, barkhanes, l’ONU et G5 Sahel. On ne sait pas qui commande qui et qui fait quoi. C’est une recette typique d’inefficacité propre à la France et la Francophonie. A l’inefficacité on répond par la création de structures encore moins efficaces.
    La souffrance ne fera que continuer.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 08:09, par Lom-lom En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Enfin, dans tout ça, l’évolution du traitement du cas de Kidal. Il faut mettre cette décision à exécution le plus vite possible. Si les français ne respectent cet engagement alors, nous allons demander de quitter le Mali et l’Afrique. Vive la libération totale de Kidal !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 08:33, par sylas En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Cette nouvelle orientation permettra un temps soit peu de réduire la destruction de nos populations et va impulser un nouveau souffle pour nos militaires qui sur le terrain d’opérations.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 08:54, par À qui la faute ? En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    C’est bien l’idée de la vidéo pour voir ce que chacun a dit. Ça va calmer les nationalistes/communistes à deux sous. Il y a un écart entre ce qu’on vous dit pour avoir les applaudissements et la réalité.
    Dieu bénisse toutes les personnes qui contribuent d’une façon ou d’une autre au secours de nos populations désespérées.
    Parallèlement le défi est plus que jamais la justice sociale, la suppression des castes, la suppression de la bourgeoisie d’Etat, du « tuuk gili » et des privilèges démesurés au profit de tous les enfants de nos pays dits pauvres, pauvres surtout par la mentalité des élites et leur entourage qui a conduit au fait que les uns mangent et les autres regardent...

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:01, par TOERE En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Comme on le dit au BURKINA FASO c’est bon ,mais c’est pas arrivé, vu qu’il y a l’os KIDAL qui ne semble pas avoir été évoqué . En effet :
    - pourquoi ,il n’ y a aucune mention sur le statut de KIDAL ?
    - pourquoi nos chefs d’Etat n’ont pas exigé une déclaration publique et une position très claires sur le statut et la situation actuels de KIDAL ?
    - pourquoi la France autorise sur son territoire ,l’organisation de manifestations par des français et françaises ,dont des politiques et même des élus de L R M le parti de MACRON ,en faveur de l’indépendance de l’AZAWAD ?
    Pourquoi ,pourquoi ,pourquoi ?
    Et tant que KIDAL demeurera un Etat dans l’Etat malien ,on ne trouvera pas une solution rapide au terrorisme au SAHEL .

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 09:32, par Rubis En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Monsieur "Vérité indiscutable", tu dis "MÊME SI ’EST 100 ANS"... On tue pratiquement chaque jours de nombreux civils. Si cela doit durer 100 ans encore, c’est la fin de la patrie avant l’aube. Arrêtons ces genres de propos vides de sens. L’Union fait la force, l’humilité précède la gloire. C’est bien d’être fier, mais une fierté démesurée est égale l’orgueil qui conduit INDISCUTABLEMENT à la chute. Je préfère cet accord là que de voir mourir chaque jours de pauvres citoyens sans défense (pendant 100 ans, comme tu le dis).

    Répondre à ce message

    • Le 14 janvier à 13:57, par Henriette kouassi En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

      Rubis,l’Algérie, le Vietnam..n’ont pas eu besoin d’une coalition pour chasser la France. Par contre, la France a eu besoin des alliés, de nos Ancêtres pour demeurer France. L’armée française n’est pas professionnelle. Partout où ce Pays pointe son nez,le ko s’en suit. On nous demande une petite dose de courage, du patriotisme et d’unité,surtout de nos élites et on verra. Jeunesse Africaine,,retire le fer de lance des mains de tes aînés pour une Afrique libre et indépendante. Donc à tes marques.
      Vive le Sahel.
      VIVE D’AFRIQUE.

      Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 10:05, par BiLi-BiLi En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Je dis ..Tant que la LYBIE sera divisée en deux ..Tant que l’Est de la Lybie sera instable..Tant que la France va soutenir ce délinquant de "Général AFTAR" ..Tant que KIDAL sera sous le contrôle des Bandits du MNLA et interdite aux Forces Armées Maliennes, nous ne sortirons jamais de l’auberge. Et MACRON même le sait.
    On sait, les choses commencent à partir de l’Est de la LYBIE , et c’est ce boulevard de trafic d’armes ..d’organes humais..Drogue..vol.. qui s’étend de l’Est de la Lybie ..Algérie.. jusqu’à leur "capital KIDAL" Et c’est là-bas que tout se prépare en vue d’étendre leur couloir de Trafic jusqu’au Nord du Burkina..NIGER.! Donc arrêtons la Comédie.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 11:34, par YAAM SOBA En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Désormais tout est clair ! Celui ou celle qui réclame le départ de l’armée française sur notre territoire pourra aller se plaindre à Kossyam ou au siège du MPP !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 12:06, par Jean En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Je suis désolé de constater combien de ceux qui ecrivent, sont à refuser de voir l’action de la France comme bénéfique. Certes tout n’a pas été équitable lorsque la France etait le pays colonisateur, loin de là, et elle n’a pas laissé que de bons souvenirs. En ce moment, la France n’a rien à gagner si ce n’est se battre contre le terrorisme et défendre les rares "democraties" d’Afrique qui subsistent difficilement. Ma crainte est que les français dans leur majorité commencent à se demander ce qu’ils font au sahel et pourquoi leurs soldats se font tuer, alors qu’on les critique. Je pense que les africains devraient commencer à recevoir, les russes, chinois, turcs qui ne vont pas tarder à nous remplacer. Vous verrez alors ce qu’est leur démocratie et leur façon de gérer leurs intérêts. Et encore si les djiadistes ne viennent pas à leur place. Je pense qu’il est temps de réagir. Ne nous trompons pas d’ennemi !

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 13:45, par A_quant_LAfrique En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Pourquoi encore créer une force europeenne ? Admet-on par là que Bharkane est un échec. Aussi pourquoi au lieu de creer cette force europeenne ne pas mettre ces moyens dans les armées du G5 déja existantes.
    Pourquoi nos dirigeants sont si aveugles ou refusent-ils de voir le jeu de la France.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 17:51, par YAWOTO En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Le drame du nègre, c’est le manque de volonté de puissance, alors que la loi de la nature reste la loi de la nature, même au niveau des humains, les faibles sont utilisés, voir détruit par les puissants pour survivre. On peut bien choisir de s’apitoyer sur la passé, d’être constipés intellectuellement par des religions imposées par et pour l’intérêt des puissants, le résultat sera le même, tant que le nègre n’affirmera pas sa volonté de puissance, il aura renier sa volonté de survie. La puissance est économique, comment pouvez vous être une puissance, quand vous n’êtes qu’une pauvre machine à consommer ce que produisent les autres ? Le drame du nègre, c’est de n’être pas entré suffisamment dans la production. Un nègre détient 6 brevets sur 9 pour la fabrication des ordinateurs, qui le connait ? Quel intérêt ceux qui l’utilise ont à ce qu’on le connaisse ? Pour montrer que nous sommes capables ? Et c’est de bonne guerre, qu’on le veuille ou pas c’est la loi de la lutte. Seule la lutte libère !!!
    La France défend et défendra ses intérêts, c’est normal,aux africains de savoir défendre les siens.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 17:55, par Nopogo En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Ras la casquette de tous ces propos ignorants, malveillants ou encore manipulés par des intérêts inavouables ! Cette campagne de propagande anti française profite à qui, à quoi ? Aux opportunistes de la petite politique nationale qui se cherchent une popularité à peu de frais en vue des prochaines elections ? Aux mercenaires russes qui bavent d’envie de mettre le pays, son peuple et ses quelques richesses à leurs services, à leurs bottes ? Aux djihadistes qui s’activent sur les réseaux sociaux pour détourner l’opinion incapable de réfléchir par manque d’education ? Alors, c’est celui qui crie le plus fort qui a raison ? Trop facile de faire de la France un bouc émissaire ! Posons nous les questions : 1 Qu’ avons nous fait ou pas pour faire changer, évoluer nos gouvernements pour qu’ils représentent mieux les intérêts de nos peuples ? 2 Que faisons nous à Ouaga ou Bamako cachés derrière nos écrans pour libérer présentement notre pays ? 3 Qu’y a t il de plus urgent : nous débarrasser des français ou des terroristes bandits qui tuent nos peuples tous les jours ? Et si on continue dans nos conneries, à croire n’importe quoi par ignorance ou fainéantise intellectuelle, ces djihadistes gagneront, non pas sur le terrain mais sur les medias, le départ des francais fatigués et déçus , alors, facilement ils viendront nous imposer la charia et nous interdire tout droit et toute liberté : c’est ça qu’on veut ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 18:41, par Ben Ali Karama En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Bonsoir chère confrère de la liberté et de la bonne gouvernance, chère jeune visionnaire africains,je viens par ce po vous parlez du pau.
    En réalité cette décision à été signé et vulgarisé depuis l’élisé en France et venu imposé cela au G5 Sahel. Et nos présidents partent seulement pour écouter Macron. Comment l’Europe qui à colonisé l’Afrique par la barbarie veux aujourd’hui devenir le sauveur de l’Afrique ? Soyons raisonnable. On s’était convenu la jeunesse et les chefs d’État pour le retrait de tout force militaire étrangères de quitter le territoire africain, mais hélas c’est le gâteau partager et la prise des photos avec l’ennemi d’hier. Bon bref comme le constat est fait il ya les intérêts de nos chefs d’État là-bas du coup c’est difficile de répondre !!! Réfléchissons avec le cerveau car la jeunesse en a Mare.....

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 18:58, par Sacksida En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Ecoutez, comme le disait un Patriote Africain, ils ont choisi de trahir les interets de leurs peuples au profit de l’imperialisme internationale ; alors toutes les forces democratiques, revolutionnaires et patriotiques doivent continuer la pression et en se solidarisant pour obtenir l’accession a la tete de nos Etats des Dirigeants Africains patriotes et revolutionnaires et progressistes afin de changer la donne. Thomas Sankara disait : L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa revolte, ne merite pas que l’on s’appitoie sur son sort ; car cette esclave repondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescence d’un maitre qui pretend l’affranchir". Seul la lutte continuelle des peuples organises libererons l’Afrique. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 janvier à 21:09, par Africa En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    1). A l’internaute RV
    Votre observation sur la tenue de notre Président me pose problème. Avez-vous prêté attention à la photo des chefs d’Etat qui accompagne cet article ? Le journalisme n’est pas seulement par l’écrit et le parler ; il est aussi visuel telle que cette photo. Permettez-moi donc de vous décrire ce que j’y vois, un exercice teinté de subjectivisme j’en conviens.
    -  Tous les cinq présidents du G5 portent des lunettes fumées  ; comme pour se cacher leur regard ;
    - les présidents du Mali, du Niger et du Tchad avancent la tête basse alors que les présidents français, burkinabè et mauritanien avancent tête haute, de façon altière.
    - à part le président mauritanien, les cinq marchent au pas (le pied droit en avant sur la photo).
    -  les six présidents sont habillés deux par deux dans le même style  : costume-cravate pour les présidents français et Mauritanien,
    ensemble sahelien pour les présidents malien et burkinabè et
    ensemble boubou arabo-africain pour les présidents nigérien et tchadien.
    -  Internaute RV, pensez-vous vraiment que, en pareille circonstance, le Président du Faso a eu tort d’incarner les habitudes vestimataires de ses compatriotes et des peuples du Sahel ? Mon avis est que, quel que soit nos désaccords, nous ne devons pas rabaisser nos dirigeants lorsqu’ils vont répresenter la nation dans une situation aussi délicate. C’est une question de fierté nationale .

    2). Internaute Somé
    J’ai remarqué comme vous que notre Président, président en exercice du G5 Sahel, n’a pas été placé selon les usages habituels. Le président français a préféré une garde rapprochée composée des présidents du Niger et du Tchad, mettant en marge notre président bien qu’il soit le porte-parole des cinq Saheliens.
    Après avoir perdu 89 soldats l’avant veille, victimes enterrés la veille, le président nigérien, avant de s’envoler pour Pau, se serait incliné sur les tombes de ces soldats dont 50 corps n’auraient pas été identifiés selon le témoignage d’un parent sur RFI (appel sur l’actualité). Quelle prouesse ! Ceci explique-t-il pas cela ?
    Quant au Président du Faso , il s’est refusé à dire publiquement sa position avant le sommet, sur la présence ou non des forces étrangères. Il l’a fait lors du sommet en souhaitant le maintien de ces forces. Pour moi cette attitude est un signe de dignité de sa fonction de représentation du peuple burkinabè.
    .

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 12:33, par Eric En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    SVP , merci de m’éclairer un peu….

    Je lis avec grand intérêt vos commentaires acides (mais non-argumentés scientifiquement) sur le Président Macron et sur les soient disant intérêts économiques et politiques de la France à se maintenir dans le Sahel au travers de l’opération militaire en cours.

    1 / Pourriez vous chiffres à l’appuis me donner les entreprises françaises qui vous volent (comme vous le dites) ? sur quels secteurs économiques ? et quels sont les chiffres de ce vol ?
    Bien sur, je répondrez aux réponses argumentées et pas aux discours de « comptoirs » ,

    2 / Qu’est-ce qui vous fait croire que la Russie à pour ambitions déclarées de s’impliquer dans ce bourbier sahélien ?

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 13:54, par Ka En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Au début de trouver une solution d’aides pour éradiquer le terrorisme au Sahel et que la France d’Hollande s’est précipiter avec sa mission SERVAL, pour moi, de façon générale je me méfiais de ceux qui prétendent, sans en avoir fait la preuve, détenir les solutions aux problèmes des autres : Et comme conclusion, SERVAL a manqué sa mission.

    Cette décision commune des cinq chefs d’état déclaré par le présidente Roch Kaboré n’est que de la théorie, et quand il va s’agir la pratique on ne verra plus personne, c’est ainsi que fonctionne l’Afrique ! Et on doit se poser la question si la guerre du terrorisme ne fait pas le bonheur de certains chefs d’états comme IBK qui ne veut pas évoquer l’accord entre le Mali et la France sur Kidal ? Alors disons que Ce n’est pas avec des drones, des avions, ou des blindés qu’on mettra fin à cette guerre contre le terrorisme : Mais politiquement et diplomatiquement très franche entre la France et le Mali suivis des autres pays du Sahel.

    Après cette rencontre de clarification sans qu’on parle de Kidal, surtout le silence d’IBK a ce sujet, nous pouvons condamner le Mali pour avoir favorisé et signer un accord bidon avec la France en ce concerne Kidal. Et si beaucoup d’internautes se posent la question pourquoi Kidal qui est pourtant la solution pour régler le problème du terrorisme au Sahel n’était pas évoquer a cette rencontre de clarification, c’est que, ce qui arrive est de l’entière responsabilité du Mali avec cet accord signé par les autorités Malienne et la France, et que IBK couvre.

    Et pour cet accord avec Kidal qui est flou pour tout le monde, tous ceux qui veulent nous aider comme les USA, reculent à cause de la lâcheté de nos chefs d’état dont chacun dans son coin veut garder son fauteuil et non lutter efficacement pour éradiquera le terrorisme : Et cette rencontre qui était une occasion que chacun des cinq chefs d’états du Sahel oublient leurs égoïsmes et leur gosier, et montrer au jeune E. Macron qu’ils ont quelque chose sous le pantalon, et veulent éradiquer sans condition le terrorisme qui désétablisse presque tout le continent, cette rencontre n’a pas pu dire le dernier mot qui était la question de ’’’’ Kidal.’’’’

    Mais peuple du sahel, malgré que le Mali joue a l’Autruche, faut-il céder à la peur ? Assurément non, puisqu’en le faisant, on joue le jeu de l’ennemi qui n’en demande pas plus pour créer la psychose et la zizanie. C’est pourquoi il faut savoir raison garder pour qu’ensemble comme fait le Burkina avec ses FDS même sans des moyens, pour que nous puissions porter l’estocade à ceux-là qui rêvent d’un califat où ils feront la pluie et le beau temps dans le continent, et ce, à une époque où les peuples aspirent à plus de liberté et de démocratie. Certes, le combat sera de longue haleine, mais pas sans issue. Car, comme on le sait, les terroristes, contrairement à ce que pense d’autres personnes, sont mortels, la preuve est qu’on les tue aussi comme des mouches.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 02:18, par Malhonnete En réponse à : Sommet de Pau sur le Sahel : La déclaration conjointe des chefs d’État

    Je ne comprend parmi les commentaires ou commentateurs effreinés, certains disent que Kidal n’a pas été mentionné. Peut etre que la mesure est insuffisante pour certains, mais dans le meme article que vous commentez, on dit ceci :

    3. En matière d’appui au retour de l’Etat et des administrations sur le territoire :

    Les Chefs d’Etat du G5 Sahel se sont engagés à prendre toutes les mesures visant à accélérer un retour de l’administration et des services publics sur l’ensemble des territoires concernés par la question, en particulier les chaînes pénale et judicaire, essentielles pour le retour de l’Etat de droit. Cet effort s’appliquera prioritairement à Kidal.

    Dans un esprit de responsabilité partagée, ces engagements seront appuyés dans le cadre du P3S qui ciblera tout particulièrement son intervention sur la formation et le déploiement jusqu’au niveau local de personnels en matière d’administration civile, de sécurité intérieure (police, gendarmerie, douanes) et de justice.

    alors éclairez nous svp par l’absence de Kidal et que souhaitez vous dans cet endrait (que peu connaissent par ailleurs)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France
45e anniversaire de la CEDEAO : Message de Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’intégration africaine et des burkinabè de l’extérieur
Région du Centre-Nord : L’UNHCR apporte sa contribution à la lutte contre la Covid-19
Chine-Burkina Faso : « Donner du poisson et apprendre à pêcher », la vision stratégique selon l’ambassadeur LI Jian
Premier ministère : Les partenaires techniques et financiers du Burkina évaluent la coopération au développement
Diplomatie : L’Ambassadeur Filippe Savadogo rend hommage à l’Ambassadeur John Boureima KABORÉ
Coopération : Le Japon fait don de 7 150 tonnes de riz au Burkina Faso
Coopération parlementaire : La Chine offre des tablettes et des ordinateurs à l’Assemblée nationale
La Team Europe et le Burkina Faso : Unis face au Covid-19
Burkina/UE : « Le regard de l’Europe est de plus en plus tourné vers l’Afrique, mais c’est un regard nouveau », Wolfram Vetter, l’ambassadeur de l’UE
Ambassade des Etats-Unis au Burkina : Fin de mission pour l’ambassadeur Andrew Young
Lutte contre le covid-19 dans l’UEMOA : Les besoins des Etats évalués à environ 5284 milliards de francs CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés