Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 21 novembre 2019 à 16h03min
Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

Au cours d’un point de presse organisé, ce jeudi 21 novembre 2019, l’Alliance des partis de la majorité présidentielle s’est prononcée sur les récentes déclarations du président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). En effet, ce dernier, en substance, demandait l’audition de Simon Compaoré par le procureur du Faso « pour rétention de preuves en situation de guerre ».

Invité sur les antennes d’une radio de la place, le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, déclarait en substance ceci : « Ceux qui nous attaquent aujourd’hui, il y en a dont on connaît les noms, on sait que c’est des gens qui habitaient dans le pays, dans les hôtels de la place, qui ont des connexions avec certains partenaires. Ils sont là, d’autres sont hors du Burkina Faso ».

Ces déclarations avaient fait réagir le président du CDP, Eddie Komboïgo, co-animateur du dernier point de presse du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), le 19 novembre dernier. Il avait demandé au procureur du Faso d’auditionner Simon Compaoré « pour rétention de preuves en situation de guerre ».

« Ce n’est pas à eux de dire au procureur de faire son travail »

Pour l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Selon Ibrahim Koné du PDS, Simon Compaoré n’est pas le premier à tenir de tels propos. « Nous avons entendu d’autres responsables dire que le terrorisme sera vaincu quand ils reviendront au pouvoir. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu’ils sont au courant ou sont même les acteurs à l’origine de tout ça. Si ce que Simon Compaoré a dit était répréhensible, du point de vue du code pénal, le procureur lui-même allait se saisir de l’affaire. Ce n’est pas à eux de dire au procureur de faire son travail. S’il ne l’a pas fait, c’est que Simon n’est pas en faute. Et s’il devait auditionner quelqu’un, il allait commencer par ceux qui l’ont dit en premier ».

« Que celui qui veut des preuves aille voir Djibrill Bassolé ! »

Pour Clément Sawadogo, le Burkina Faso, à la différence de ses voisins, mène deux guerres. « Nous partageons la guerre que les autres pays ont contre le terrorisme dans la sous-région. En plus, il y a la guerre contre la déstabilisation qui est réelle. Quand nous en parlons, on nous dit d’amener des preuves. Que celui qui veut des preuves aille voir Djibrill Bassolé ! Il a certainement la liste des terroristes qu’il devait contacter pour organiser les choses. Ça au moins, c’est de notoriété publique. Quand le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) a revendiqué les attaques du 2 mars, ils ont aussi visé le changement de régime », a rappelé le 2e Vice-président du MPP, avant d’inviter les opposants à pas tomber dans « l’hypocrisie ».

Ibrahim Koné du PDS (au micro)

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 novembre à 16:24, par SAA En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    l’Alliance des partis de la majorité présidentielle , non, non et non.
    Les déclarations de EDDIE me méritent pas une conférence de presse. sincèrement !!!!! Allez travailler et laissez le peuple répondre à EDDIE et compagnie en 2020.
    Tous, du moins les honnêtes citoyens ont vu la photo du démon barbu du GSIM qui a revendiqué les attaques de KOUTOUKOU avec des anciens dignitaires de ce pays.
    Quand des Burkinabè peuvent sortir en ces temps, juste pour dire en substance que "le terrorisme" ne devrait pas empêcher les élections, je pense qu’ils ont déjà voté. Nous honnêtes citoyens viendrons voter en 2020 en complément de leur vote et ensemble nous ferons la sommation.
    Donc en ce qui me concerne, au travail.

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre à 15:17, par Réconciliation Nationale En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

      Depuis janvier 2016, on note que trois ministres de la Défense (y compris le Président du Faso lui-même) et trois ministres de la Sécurité se sont succédé sans qu’il n’y ait le moindre indice d’une amélioration de la situation. En dépit de déclarations péremptoires qui ont accompagné leur arrivée aux affaires, tout ce beau monde a étalé une incompétence notoire et une incapacité à nous faire voir autre chose qu’une lente descente aux enfers du pays.

      Là où les Burkinabè attendaient une amélioration, ils ont vu une dégradation constante.

      Il est important que cet échec soit souligné et admis, avant même de parler d’autre chose. Et les supporters du régime doivent l’admettre. Or, il s’en trouve qui, par ignorance ou par malhonnêteté politique, cherchent à semer la confusion, soit en voulant trouver des excuses, soit en voulant parler d’une responsabilité commune à l’opposition et au pouvoir.

      Pour expliquer ou excuser leur échec, le pouvoir du MPP et ses supporters aiment à nous dire soit que c’est l’ancien régime qui leur met les bâtons dans les roues, soit que le phénomène du terrorisme est mondial et que le Burkina Faso n’est pas le seul pays touché.

      Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 16:26, par BiLi-BiLi En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Hey !! Dans ce pays, Hors mis THOMAS SANKARA..Norbert Zongo, personne n’aime encore ce pays. UPC hoo .MPP hoo..CDP hoo ..MAAFA ou NAFA.. jusqu’à la fameuse société civile , chacun défend ses intérêts : Le ventre..Rien que le Ventre. . Vous parlez de changement ..changement . Quel changement avec jeunesse ?? Je trouve que ROCK même est le moindre mal. Si certains reviennent aux affaires ici, nous allons furie..tourner dans les rues de Ouagadougou plein midi matelas sur nos têtes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 16:46, par BiLi-BiLi En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Monsieurs de la MAJORITÉ, es ce que vous êtes obligé de répondre à chaque sortie de "l’oppoAigrition". En tout cas, nous populations on est déjà habitué à leur mardi Sabbatique. Pas de propositions..toujours c’est sortir insulter..insulter. Ok En tout cas le peuple n’est pas Dupe..et au moment opportun chacun assumera ses propos. Assoiffé du pouvoir ..le pouvoir ..rien que le pouvoir !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:07, par kdeido En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Je pense que ce théatre des partis politiques doit s’arreter. Union pour la paix au Faso. Fasonet, vous etes un organe serieux mais ne mettez plus ces choses là en ligne. Desolation totale

    Répondre à ce message

    • Le 21 novembre à 22:41, par Fêrkêbougou En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

      Lorsque vous dites union pour la paix, est-ce que l’Opposition est sortie avec des armes pour faire leur conférence de presse ? Est-ce que le fait de dépeindre la situation chaotique dans laquelle le MPP a entraîné notre pays est un crime ? Souvent il faut aller au dela de vos sentiments militants et être objectifs un temps soit peu ! Les membres de l’opposition aussi sont des burkinabé comme vous et aiment ce pays au même titre que vous !

      Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:11, par Bigbalè En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Que les politiciens sachent que les populations ne sont pas aussi incultes qu’ils le pensent. Quand un certain Mr Eddie dit que ce qui se passe n’est pas du terrorisme mais c’est de la politique, que veut-il sous-entendre ? Quand Mr Eddie déclare que le terrorisme va prendre fin si le CDP revient au pouvoir, que veut-il sous-entendre ? Je pense que la gendarmerie doit d’abord l’entendre car il n’est pas n’importe qui et ces déclarations sont à prendre au sérieux pour la vie de la nation ! En attendant que la machine judiciaire fasse son travaille à la demande de Mr Eddie et compagnie, le peuple se chargera de faire respecter sa dignité sur le terrain et gare à qui voudra l’en empêcher sous le couvert de la défense des droits de l’homme comme si nos parents n’avaient pas de droits !

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre à 01:47, par Sak Sida En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

      Mr Ibrahima Koné insulte notre intélligence.
      Il n’a rien compris. Il a une idée de niveau CM2 c’est à dire qu’il a une idée arrêté.
      Eddie a dit que si Simon a des preuves qu’il y’a des Burkinabè qui résident sur le territoire national qui complote avec les terroristes qu’il transmette ces preuves à qui de droit pour que la lumière soit faite car nous sommes en guerre.
      Si lui Ibrahima il vient yada yada parlé comme Tonton tranquilos qu’ils sont tous à l’origine de ces dégradations. Puisqu’ils connaissent la source de nos malheurs.

      Répondre à ce message

    • Le 22 novembre à 09:59, par Esprit Politik En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

      Ce que Eddie Komboigo a dit est tout à fait légitime et bon nombre de burkinabé pensent ainsi. Le Président Roch Marc Christian Kaboré et tout son régime, doivent se mettre face à leurs responsabilités en ces heures sombres de notre histoire. En tant que dépositaires du pouvoir et ayant la charge de diriger la nation, c’est d’abord à eux qu’il revient d’imaginer et de mettre en œuvre les stratégies idoines, pour sortir notre pays de cette situation. Or, avec l’aggravation continue et dramatique de la situation du pays depuis maintenant quatre ans, les burkinabé en viennent légitimement à se poser des questions sur leurs capacités à gagner cette guerre.
      Les burkinabé sont lassés des communiqués rituels qui comptent les morts et enchainent les présentations de condoléances. Ils attendent du pouvoir un véritable sursaut et des résultats concrets sur le terrain.

      Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:12, par Tionon BI En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Que Dieu fasse que vous soyez la prochaine cible et vous allez nous éclairer. Ce que simon a dit est encore grave que pour Naïm Touré qui a été séquestré pour avoir dénoncé

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:25, par Hamon En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Voila qui est bien dit. Ces paroles là sont des paroles d’hommes responsables contrairement aux enfantillages de Eddie. Eddie, tous les jours que Dieu fait, tu donnes la preuve qu’il te manque l’intelligence politique tout court à l’image de Maitre Benewendé Sankara et Clément Sawadogo. Qui ne t’a pas entendu dire que si tu reviens au pouvoir les terroristes arrêteront d’attaquer notre pays ? Qu’est-ce à dire ? Cela veut dire que tu as des connexions très solides avec les djihadistes qui nous endeuillent !!! Et qu’ils t’obéissent à l’œil et aux doigts. Voila !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 18:35, par @Ensem En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    C’est honteux la façon dont le MPP gère ce pays. Avez-vous besoin d’aggraver la situation ? Ne pouvez-vous pas vous surpasser pour ramener la paix dans ce pays ? N’oublier pas que le peuple vous a élu dans la paix mais n’a plus jamais vécu cette paix après votre arrivée. Les uns et les autres ont une responsabilité mais vos responsabilités sont encore plus lourdes. Prenez conscience de cela.

    Vous demander aux autres de coopérer pour ramener la paix et vous même géter l’huile sur le feu en accusant directement ouvertement vos opposants d’alimenter l’insécurité. Si la justice vous a donné tant de preuves, pourquoi n’arrêtez-vous pas ces personnes ? Vous vous faites encore plus coupables de ces tuéries si vous avez autant d’informations mais vous ne faites rien. Vos pleurs n’engage que vous parce que ce que les gens veulent c’est le retour de la paix, vos calculs politiciens n’engage que vous et l’opposition.
    Travaillons comme un peuple pour arrêter les tuéries ramener la sécurité et après allons en compétition politique ainsi que djogo-djogo chacun va gagner, sinon c’est le pays qui va perdre et pour longtemps.

    De grâce on est dans une situation où chacun doit revoir sa façon de faire les choses. Simon Compaoré est l’homme dont ce peuple a le moins besoin dans ce contexte. Il parle trop pour ne rien dire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 21:26, par Dadis En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    L’étonnante question est de savoir pourquoi la justice est si lente lorsqu’il s’agit de monsieur Simon Compaore. Ou-bien il est au dessus de l’institution judiciaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 21:28, par Marc Ariel En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Venant de Me Sankara qui fût l’une des personnes m’ayant motivé à m’inscrire en droit j’avoue que ma déception est grande.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 21:29, par Bouda Claudine En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Quand on est incompétents, on le reconnaît et doit on démissionne, soit on demande de l’aide. Ou bien, APMP ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 21:32, par Jean-Pierre En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Je minscris en faux contre la position visant à montrer que nous avions une justice indépendante. Nous voyons des actions irresponsables de la part des activistes de la majorité sans êtres inquiété ce qui ne peut être le cas avec ceux de la majorité.

    Acceptions la vérité car elle permet d’aller vers la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 21:47, par YAAM SOBA En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Ceux qui ont un problème personnel avec Eddie Komboigo peuvent aller déverser leurs biles ailleurs, au lieu de polluer ce forum avec des commentaires nauséeux.
    Dans des États où la justice est indépendante, Simon Compaoré devrait être entendu par les autorités judiciaires pour "rétention de preuves". Puisqu’il affirme connaître les identités et les lieux de résidence des terroristes qui endeuillent notre nation.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 01:40, par Volta Noire En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Ce gouvernement cherche lamentablement a justifié ces échecs en accusant désespérément les autres et pire encore en démoralisant la population en faisant croire que personne n’est la solution. Avec une bonne politique au niveau de la sécurité et avec de très bonnes réactions en cas d’attaque on peut venir à bout du terrorisme. Ce gouvernement manque de réaction c’est des gros mots seulement. À l’instar de la sécurité dans tous les autres domaines ils ont échoués.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 05:43, par Kipare En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Bonjour.

    Le Burkina n est pas isolé sur la terre.
    Il a des voisins.
    Le Burkina peut-être aimé de Dieu, mais ces fous qui attaquent ses voisins ont quel intérêt à épargner le BF ?
    Réfléchissez de façon globale pour trouver des solutions durables.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 08:41, par Sidbéwendé Zoungrana En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Nous ne comprenons pas nos politiciens (toutes tendances confondues). Toujours des polémiques creuses et vides et des "non-sens" à n’en pas finir, distrayant les gens et les déconcentrant sur les soucis réels auxquels il faut en urgence, apporter des solutions. A tous, nous dirons « basta ». Nous en avons marre et nous coulons avancer

    A la tendance Présidentielle , nous dirons que leur sortie constitue un réels gâchis d’énergies qui auraient pu être utilisées à autre choses, tant vos soucis et devoirs du moment sont énormes, notamment, les problèmes de sécurisation du territoire, l’organisation de la résilience nationale à susciter pour faire avancer notre pays etc. etc. On n’a pas besoin d’être un Expert en Sociologie pour comprendre que les comportements des individus du genre Eddie Komboïgo et son équipe du CDP n’ont de réels objectifs que de vous distraire sur l’essentiel au profit de conneries qui affirmeraient leur (CDP) indispensabilité pour l’avancement du pays. Ce qui est faux et que tout le peuple a consté durant les 27 années de Blaise Compaoré. C’est aussi simple que cela. Pas plus.

    Autrement, rien de sorcier dans les déclarations de Simon Compaoré que personne ne puisse comprendre. Tout le monde à un moment récent de notre histoire, tout le monde voyait ces fils de Satan se pavaner dans les Hôtels de Luxe de la Capitale et étaient présentés comme des amis de certains. La confidentialité était où ?

    Mieux. Simon parlait au "passé" en disant, nous le citons « C’est des gens qui habitaient dans le pays, dans des hôtels de la place, qui ont des connexions avec certains partenaires. D’autres sont hors du Burkina Faso » , fin de citation. A moins que Sieur Komboïgo ne soit limité intellectuellement et dans ce cas, son CV est faux puisqu’y ressort qu’il est Expert-comptable et Prof. d’Université (ce qui n’est donné à n’importe quel toquard), il devrait avoir compris cela pour en tenir compte et ne pas se ridiculiser autant.

    A contrario, le même supposé Président du CDP a déclaré dans la Presse à un moment donné, propagande électoriste ou pré-campagne oblige, nous le citons : « Le terrorisme sera vaincu quand nous reviendrons au pouvoir », fin de citation. Qu’est-ce à dire ? Il sera compris de cette sortie idiote de sa part que eux « CDP et consort » connaissent qui sont ces terroristes, où ils sont, sous les ordres de qui ils fonctionnent et que, eux, bien introduits et pourquoi organisateurs de ces Acteurs du mal que eux manipulent à volonté d’une part, et d’autre part, qui sont et restent à leurs ordres qu’ils (CDP et consort) peuvent arrêter à tout moment.

    Sieurs Simon Compaoré et Clément Sawadogo ont bien raison donc de comprendre les choses ainsi présentées. « Notre pays vie à en croire aux évènements récents, une guerre et une tentative de déstabilisation du pays » quand il est détenu des preuves (nous le supposons) que Djibril Bassolé une/des listes de terroristes avec par qui des « choses » devaient se passer. N’est-ce pas répugnant pour un Officier Supérieur et surtout un Pandore de trahir ainsi sa Patrie pour assouvir une ambition personnelle de Pouvoir ? Pis ! Ne ressort-il pas que le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans) après avoir revendiqué les graves attaques du 2 mars avec pour visée, « le Changement de Régime dans notre pays » ?

    Donc, au lieu de distraire le Procureur avec les inepties politico-politiciennes, laissez-lui son temps pour gérer les choses sérieuses qui l’incombent. Il n’a et n’aura pas le/les temps des hypocrites du genre Eddie Komboïgo et son CDP qui ne savent plus à quel Saint se vouer.
    Basta, basta et basta.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:20, par La Gazelle En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    vous pensez qu’on a vraiment besoin de ça en ce moment ou les ambassades rapatrient leurs citoyens ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:30, par Dânkân En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Il faut que ceux de la majorité mettent de l’eau dans leur vin. Notamment le SG du MPP, Clément Sawadogo. Ces accusations irresponsables contre le CDP ne mènera son parti nulle part, car les yeux des burkinabé se sont ouverts. Les burkinabé ne sont plus prêts à se laisser divertir par votre délation. J’en veux pour preuve, le récent assassinat du maire de Djibo qui était un militant du CDP, ; quel intérêt aurait son parti à assassiner ses partisans si l’on suit votre logique ?
    Par contre des membres du MPP ont été saisis par nos FDS dans le cadre de la lutte contre me terrorisme. J’en veux encore pour preuve cet article publié sur ce site :
    « Un Conseiller municipal MPP (parti au pouvoir), présumé terroriste abattu par les forces de sécurité.
    Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 27 au 28 septembre à la suite d’une fusillade avec les FDS aux alentours de l’abattoir de Djibo.
    Ledit conseiller se nommerait Dicko Moumouni Moussa. Il était Conseiller MPP du village de Kerboullé et membre du conseil régional du Sahel au compte de la commune de Nassoumbou.
     »

    Il faudrait donc que les membres de la majorité sachent raison gardée, car rien ne vaut la paix et la cohésion sociale. Nous sommes tous des burkinabé et personne n’a intérêt à ce que sa patrie brûle. Leurs accusations peuvent se retourner contre eux ! A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

    • Le 22 novembre à 17:02, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

      « J’en veux pour preuve, le récent assassinat du maire de Djibo qui était un militant du CDP, ; quel intérêt aurait son parti à assassiner ses partisans si l’on suit votre logique  ? ». Excuse moi mon ami, je n’ai pas l’habite d’intervenir quand c’est les conneries des partis politiques. Mais toi aussi , il faut faire un effort pour relever ton niveau d’information. Le maire de Djibo étais du CDP ?

      Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:48, par Po En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Monsieur Clément SAWADOGO veut que l’on fasse comment pour interroger Djibril qui est prisonnier depuis 4 ans ? Ce sont eux qui sont les responsables de la sécurité du pays. C’est à eux de nous situer exactement qui sont ces terroristes et d’où viennent-ils. On ne leur demande pas plus. Heureusement que 2020 est proche.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 10:11, par Minnayi En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Tout simplement lamentable en termes de niveau de débat, et plus grave de la part d’un régime au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 11:27, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    - Mon frère Bili-bili, au contraire moi je suis content que les gens du MPP (Médiocrité, Populisme et Pillage) se mettent à réagir en masse, même les queus du MPP qui se mettent AUSSI à réagir, et j’ai nommé l’UNIR/PS, le PAREN, le NTD et autres partillons aussi insignifiants que négatifs et voraces. Celà montre le degré de leur frilosité et l’intensité de leur susceptibilité ! Et pour moi Eddie Komboigo a frappé un grand coup. C’est pourquoi les fourmis-magnants du MPP sont en état de dispersion actuellement !! Ha ha ha ha !! Hi hi hi Eh Eddie Komboiga ya bibeega dè ! (Eh Eddie Komboiga est un enfant dangeureux dè !)

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 14:41, par Nouria En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Les portes-paroles de l’APMP n’ont qu’à cesser de pleurnicher et de crier à "la destabilisation du pouvoir". C’est pas notre problème. Nous citoyens burkinabé, notre préoccupation majeure, c’est de savoir quelles sont les mesures concrètes qu’ils adoptent sur le terrain pour nous épargner de tous ces deuils ! S’ils n’ont pas de solutions malgré tous les moyens à leur disposition, le mot démissionner existe toujours dans le dictionnaire LAROUSSE ! Y’a n’en marre à la fin !

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 15:26, par Guesswendé En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    “Simon COMPAORE” doit se mettre à la disposition de la justice. Au cas contraire l’opinion nationale tiendra pour argent comptant ses propos qui démoralisent les troupes. Pendant que nos braves FDS traquent les terroristes jour et nuit, lui Simon garde en secret les noms et les adresses de ces bandits.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 19:44, par jeunedame seret En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    BIENTÔT LE FASO VA BRILLER. Voilà pourquoi chacun se rue au pouvoir au détriment du peuple pour se faire auteur et gestionnaire de cette épopée burkinabè. De toutes ces mesquineries actuelles entre politiciens qui nous embrouillent, la seule complice, c’est la Justice. Elle devait être un bon médecin guérisseur ; qui saisit tous les soupçons pour diagnostique et prescription ou prévision du mal. Mais, MALHEUREUSEMENT, NOTRE JUSTICE est comme une sœur aînée de famille ; qui crie et corrige cadets, juniors ou benjamins. Mais toujours dans la crainte ou sous le regard impulsif de papa pouvoir et de maman moyens. Et bonjour les conflits.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 09:34, par Issiaka Bognini En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    Peuple Burkinabé juste vous reinterrer mes sentiments.
    Je suis un lamda citoyen et tous se passe sous nos yeux et oreilles.
    Le probléme que traverse notre pays est plus serieux que le pouvoir sur terre que nous cherchons.
    Soyons des hommes qui pensent à demain.
    Que Dieu nous donne la paix,l’amour et la santé !!!
    Que Dieu récompense toute personne qui tue son prochain au centiple de ses actes !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 22:28, par capi En réponse à : Demande d’audition de Simon Compaoré : Les partis de la majorité répondent à Eddie Komboïgo

    c’est choquant quand on écoute certaines intervention notamment celle de mr koné et de clément sawadogo, on dirait qu’ils vivent toujours l’antiquité. de tels propos sont dénudés de toute intelligence.
    que DIEU accorde au président Rock la sagesse et l’intelligence car je me demande s’il arrive à dormir avec des gens qui tiennent des propos squelettiques et pire dans son entourage.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA
Burkina : Le CDP convoque un congrès extraordinaire pour rapporter les sanctions disciplinaires
Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés