Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

« Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

Accueil > Actualités > Opinions • Par Jérémie Yisso BATIONO, enseignant chercheur • dimanche 10 novembre 2019 à 23h27min
« Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

Après l’attaque de Boungou qui a fait des dizaines de morts parmi les travailleurs de la mine d’or de SEMAFO le 06 novembre, le Président du Faso a, dès le lendemain, sur un ton grave annoncé le recrutement de Volontaires pour la Défense (VD) ! Longtemps réclamée par de nombreux burkinabè, la résistance populaire est enfin enclenchée. Il était grand temps ! Il faut se rendre à l’évidence. Le salut du Burkina Faso ne viendra ni du G5 Sahel, ni d’une mission de maintien de la paix, ni d’une hypothétique opération « Bourgou IV ».

Les Burkinabè doivent assumer leur destin avec bravoure et patriotisme. La résistance populaire a fait ses preuves au Niger, en Algérie et même au Burkina Faso sous la révolution. La nature de la menace est telle que l’armée a nécessairement besoin d’auxiliaires au sein des communautés. Les VD répondent à cette logique. Ce n’est donc nullement un aveu d’impuissance ou une remise en cause de l’efficacité de l’armée. Mais pour aussi salutaire que l’initiative soit, elle doit être encadrée méthodiquement afin que le remède ne se révèle pas pire que le mal. En la matière de nombreuses erreurs sont à éviter.

Panorama des erreurs à éviter

1. La précipitation ou l’improvisation : Il est indéniable que le temps presse. Mais la question des Volontaires pour la Défense doit être traitée avec la plus grande rigueur. L’une des premières mesures à prendre (si ce n’est déjà fait), consistera à la définition de la base légale à travers laquelle ces volontaires seront régis. Il faut absolument un décret portant « statut des Volontaires pour la Défense ». Ce texte devra définir son champ d’application, préciser les droits, obligations et la protection juridique des volontaires, clarifier les modalités de recrutement et de formation, la hiérarchie et les relations avec l’autorité militaire, la discipline, la cessation de l’état de volontaire,…

2. La généralisation de la mesure à toutes les zones touchées : Le recrutement des volontaires ne saurait concerner toutes les zones en même temps. Il faut nécessairement une cartographie actualisée de la menace afin de circonscrire la levée des volontaires à des zones pilotes le temps d’évaluer l’efficacité de l’approche et d’opérer des changements stratégiques et opérationnels si nécessaire. Il est vrai que de nombreuses régions du pays sont touchées par les attaques terroristes. Mais il faut savoir raison garder et ne pas agir sous le coup de l’émotion.

3. La récupération politique : Comme les dernières attaques terroristes l’ont démontré, les terroristes n’ont cure du bord politique, de l’appartenance religieuse, ethnique, sociale,… Leur objectif, c’est de faire le maximum de victimes et d’installer la chienlit dans le pays. Face à un tel tableau, l’union sacrée autour de la nation à laquelle le Président du Faso a appelée, est plus que jamais nécessaire. La question des Volontaires pour la Défense ne saurait donc être l’objet de récupération ou de marchandage politique. Personne n’aura d’avenir si le pays sombre entre les mains des terroristes. C’est donc le moment de mettre les divergences de quelque nature quelles soient en veilleuse pour ne considérer que l’intérêt supérieur de la nation. Les hommes politiques actuels de la majorité ou de l’opposition passeront. Mais le pays lui, doit demeurer. Les appels à la démission du Président actuel relèvent donc de l’incurie. Le terrorisme ne doit pas être un fonds de commerce pour des politiciens en perte de vitesse.

4. L’attentisme : Les terroristes font chaque jour un peu plus de victimes car ils attaquent toujours le Burkina Faso par surprise. Il faut donc quitter la posture de la réaction pour prendre l’initiative. Devant être au sein des villes et villages, les VD pourront fournir de précieuses informations aux FDS pour leur permettre de débusquer et de mette hors d’état de nuire les terroristes avant qu’ils ne passent à l’acte. Ni l’Etat, ni l’armée burkinabè ne sont en déliquescence. Il faut juste adapter la stratégie de lutte et travailler sans relâche à un meilleur maillage du territoire. Parlant justement de maillage, les terroristes pourraient être enclins à changer de zone ou de mode opératoire s’ils se rendent compte que la résistance s’organise en un endroit donné. Il ne faut donc en aucun cas baisser la garde. Les FDS doivent être en alerte permanente et maximale sur toute l’étendue du territoire. La guerre est entrée dans une nouvelle dimension. Les attaques vont se multiplier et s’intensifier.

5. Le manque de coordination avec les FDS : Les volontaires pour la Défense doivent être des auxiliaires des FDS. Ils ne doivent en aucun cas se substituer aux forces républicaines ou se transformer en milices pour terroriser davantage les populations. C’est pour cette raison qu’ils doivent faire l’objet d’enquête de moralité et être placés sous la chaine de commandement militaire.

6. La surmédiatisation : La formation et le déploiement des VD doivent se faire dans la discrétion. Les terroristes ayant des yeux et des oreilles partout, ils peuvent rapidement torpiller l’initiative.

7. La démoralisation des VD : Le Président du Faso a lancé un appel au sursaut patriotique. Tous ceux qui répondront favorablement ne doivent pas être l’objet de railleries, de dénigrement ou d’ostracisme. Ils doivent au contraire bénéficier du soutien de l’ensemble de la nation car c’est au nom d’elle qu’ils sont engagés. L’opérationnalisation des VD nécessitera d’importantes ressources financières et matérielles. Les Burkinabè doivent accepter participer à l’effort de guerre. Les drames n’arrivent pas qu’aux autres. L’heure doit être à la résistance générale. Au niveau individuel, chacun peut entrer en résistance contre ses propres penchants mauvais, à travers la musique, l’écriture, la prière, les publications sur les réseaux sociaux,…

8. La corruption et le détournement de fonds : Les fonds qui seront alloués dans le cadre de la levée des volontaires doivent être gérés de la manière la plus loyale et la plus transparente possible. Des individus ne doivent pas y trouver l’occasion de s’enrichir en toute impunité. Les volontaires devraient être rétribués à la hauteur de leur engagement. Avec le lancement de cette initiative, il faut être conscient que les terroristes vont aussi de leur côté faire monter les enchères. Ils feront des offres mirobolantes aux jeunes afin d’en recruter beaucoup plus. Il faudra donc travailler à offrir des perspectives durables aux jeunes tout en luttant énergiquement contre leur radicalisation.

La liste pourrait être rallongée à souhait. Mais cela ne servirait à rien. Il faut aller à l’essentiel. Le pays tangue de part et d’autre. La situation est préoccupante. Qu’à cela ne tienne, les Burkinabè, en hommes valeureux, sauront puiser aux tréfonds d’eux mêmes les armes nécessaires pour une victoire héroïque contre les forces obscurantistes. La voix est tracée.

Jérémie Yisso BATIONO
Enseignant chercheur
Ouagadougou

Vos commentaires

  • Le 10 novembre à 15:32, par DJ En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Merci pour ce message.
    Il résume bien la situation et montre la bonne voie.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 15:37, par Un colleague En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Felicitations collègue, pour la clarté et la perspicacité intellectuelle de l’analyse.

    Mais vous avez sous-estime le fait que l’ennemi aujourd’hui ce sont des BURKINABE QUI COMMANDITENT CES ATTAQUES TERRORISTES. Leur haine transpire dans cette phrase : ’ on verra bien comment ROCH va régner.’ ils sautent le champagne a chaque crime terroriste.

    Il y a toujours une symétrie spatio-temporelle entre les attaques terroristes et la vie sociopolitique nationale. Souvenez-vous de la conversation du General et de l’Ancien Chef Rebelle.

    Répondre à ce message

    • Le 10 novembre à 19:04, par Yako En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

      Mon frere tu es totalement à côté de la plaque car aucun Burkinabé ne peut rester insensible au drame qui frappe notre pays.Vous êtes enseignant donc éclairé par la raison je suppose, mais comment tomber dans la petite politique de calomnie ? Arrêtez de diviser les Burkinabé entre patriotes et anti-patriotes,le pays n’a pas besoin de ça en ce moment précis. Bien à vous. Yako

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 15:48, par yannick En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Tout est dit.
    Bravo Monsieur BATIONO,
    Vous avez su dire par votre niveau intellectuel ’’d’enseignent chercheur’’ et avec pédagogie tout ce que des citoyens ’’lamdas’’ que nous sommes,pensions et que nous ne pouvons exposer comme vous avez su le faire en résumé sans haine,sans insulte...etc !!!
    Je partage totalement et j’approuve votre opinion entière.
    Pour toutes ces raisons,’’no comment’’ si ce n’est qu’un souhait que les autorités vous lisent et appliquent dès maintenant le contenu de votre opinion.
    Surtout que soyez nommé au plus près des autorités concernées comme "conseiller spécial" afin que le BURKINA puisse bénéficier de vos expertises impartiales,logiques et réalistes.
    La situation sécuritaire actuelle du BURKINA n’a pas seulement besoin de généraux ou d’un Etat-major d’officiers supérieurs mais aussi de ses intellectuels comme vous.
    LA PATRIE OU LA MORT,NOUS VAINCRONS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 16:02, par Economiste En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Merci pour ces propositions :

    je voulais en ajouter quelques unes :

    9) Ou trouver les fonds nécessaires pour financer les Volontaires : - Que chacune des 351 commune du Burkina Faso lance une collecte volontaire de fonds qui sera centralisé et faire l’objet d’un bilan public.
    - Que chaque organisation coutumière et religieuse en fasse autant
    - Que chaque partie politique en fasse pareil
    - Que chaque structure syndicale en fasse pareil
    - que chaque ambassade du Burkina en fasse pareil
    - Que chaque organisation constituée au Burkina en fasse pareil
    - Enfin un appel général à contribution volontaire des fils/filles et amis du Burkina Faso
    Choisir un délai assez bref pour la collecte et retenir une date pour faire un bilan public de la mobilisation.

    Chers dirigeants vous serez surpris de la mobilisation des burkinabés. arrêter de courir partout pour chercher les financements, votre peuple est prêt à vous accompagner il suffit de savoir l’impliquer.

    10) que deviendront les volontaires après la lutte ? je propose qu’on intégrè directement les survivants dans l’armé.

    11) Prendre toutes les dispositions nécessaires pour prévenir des cas de grèves et revendications parmi les volontaires.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 16:08, par Togs siida En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Dr Bationo, les mesures de precaution que vous suggérez pour éviter certaines erreurs dans la gestion de ce programme de Volontaires pour La Défense méritent l’attention des autorités si elles y tiennent et pensent que cela résoudra la crise. Mais souvenez-vous que la corruption gangrène certaines forces de sécurité (selon le dernier rapport du REN-LAC et celui de Amnesty). De plus, l’Etat a deja de la peine à équiper et payer décemment les militaires et gendarmes professionnels qui sont déjà sur le terrain. D’où viendront les ressources pour former, équiper et payer les volontaires ?
    Enfin, il se faut se poser cette question fondamentale en s’inspirant de l’expérience d’autres pays engagés dans la lutte anti-terroriste : le militarisme va-t-il enfoncer le Burkina davantage dans la violence ou pourra-t-il mettre fin à la violence actuelle en restaurant une paix durable ? Les recherches sur le terrorisme suggèrent que la victoire militaire toute seule a rarement mis fin au terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 17:15, par Moi MEME En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Je suis d’accord avec vous. Si notre fierté légendaire doit nous servir un jour, c’est bien maintenant ! La patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 17:55, par Tintin En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Enfin une proposition concrète, bien pensée, bien exprimée et cohérente. Mérite d’être proposée aux decideurs en vue de sa operalisation. Pour être concret, je propose ceci à Bationo, l’auteur de l’article.
    1- créer un think-tank (cellule de reflexion stratégique) avec une poignée d’intellectuels patriotes (intellectuel ne voulant pas dire grand diplômé) qu’il aura soigneusement trier sur le volet. Il peut en repérer certains entre les commentateurs de son article via "lefaso.net".
    2- le think-tank aura pour mission d’approfondir la réflexion dans l’axe qu’il a déjà défini dans son article de manière à produire dans un laps de temps assez bref (le temps presse car l’ennemi est déjà très avancé) un document bien élaboré et bien argumenté (ce doc pourra s’intituler contribution, réflexion , memorandum, stratégie...).
    3- le think-tank prendra langue avec les autorités concernées à travers les canaux les plus discrets pour transmission du document et éventuellement séances de d’explication.
    4- rester en veille et en contact avec les autorités pour toute fin utile.
    Ma contribution est celle d’un citoyen lambda qui n’a pas de connaissances particulières dans les disciplines militaires ni en matière de sécurité à l’échelle d’un pays et qui ne s’en prévaut pas. Un citoyen meurtri qui ne peux rester impassible en pareil circonstances et qui entend partager des pistes de solutions pour sortir son pays de cette spirale destructrice.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 18:27, par Va tout En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    C’est vrai qu’il s n risque de guerre civil mais tant qu’a se faire tuer autan le faire en se defendant. Sinon ces salaud vont nous finir ici.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 18:36, par DJ En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Gardiens de la Paix.
    Pour défendre le pays, il ne s’agit pas de policiers ou de militaires, mais d’un corps intermédiaire en lien avec les autorités et proches de la population ; ils auront besoin de recevoir une formation progressive pour devenir compétents.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 19:36, par Kidrh En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Et si on donnait systematiquement une formation militaire a tous les burkinabé dont l age se situe dans une fourchette donnee et en faire des réservistes, à l instar de la Confédération suisse.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 21:09, par gohoga En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Bonjour professeur. Comme toujours je suis avec vous. De mon point de vue on gagnera cette guerre si on sait la cause (les raisons et les assaillants) si non on va s’entre tué pour rien. Autre chose très : importante mettre fin aux raquettes dont la population du nord et sahel se plain. Il faut poursuivre en justice les auteurs de bavures. L’impunité légitime la vengeance.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 15:17, par Peuple Insurgé En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

      @Gohoga, vous avez parfaitement raison. Malheureusement, nous refusons de poser les bonnes questions. Pourquoi le terrorisme a pris si facilement dans ces zones ? Les abus de tous genres, l’impunité, bref la malgouvernance, ont fait le lit de notre malheur à tous aujourd’hui. Les solutions pour sortir du trou doivent intégrer cette honteuse réalité. Nous n’avons pas pas le choix. Le Sahel est immense jusqu’à Kidal, et l’ennemi est soutenu par des puissances étrangères. Alors travaillons plutôt à construire un tissu national, le seul à même de barrer la route à l’ennemi téléguidé de l’extérieur. SINON ON RISQUE DE SE FAIRE HARA-KIRI. Le fait que le discours de stigmatisation est disparu de la toile ait peut-être un début de prise de conscience. On s’éloigne un peu des propos haineux qui ont suivi le massacre de Yirgou. C’est peut-être le début d’une prise de conscience que la haine, la violence et l’impunité sont destructeurs de nations.

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 22:31, par John En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    L.effort devrait commencer par le haut pour montrer l’exemple. Souvenez-vous que les caisses noires des institutions ont augmenté. Pour quoi ne pas les diminuer de 80% pour montrer l’exemple. N’est-ce pas parce que des gens donnent leurs poitrines pour défendre le pays que vous pourrez jouir de ces caisses noirs. Sous la Révolution, j’aurais donné 2 mois de salaires comme effort de guerre. Les volontaires auraient travaillé presque gratuitement comme les CDR. Mais qu’avons-vous de l’héritage de Sankara, le patriotisme ? Ce sont les mêmes qui sont au pouvoir actuellement depuis 30 ans qui ont dilapidé cette héritage.

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 11:30, par Un Burkinabê En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

      Chapeau bas à vous. J’étais très choqué de savoir que les programmes politiques d’aucun des candidats à l’élection présidentielle de 2015 ne s’inspirait de la vision de Thomas Sankara. Pourtant le Rwanda reconnu comme modèle et visité par des présidents comme ADO de la Côte d’Ivoire ne se cache pas de dire qu’il s’est inspiré des idées de Sankara. C’est d’ailleurs une honte pour l’Unir/PS qui a été courtisé par le MPP et qui n’a pas pu faire passer une seule idée de Sankara dans la gouvernance actuelle. Ça veut dire que le Programme Politique de l’Unir/PS lui même ne s’inspire pas des idées de Thom Sank.

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 08:20, par Saw En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Internaute Yako médite bien sur la situation de Abraham Lincoln. " Mieux vaut rester silencieux et passer pour pour un imbécile, que parler et n’en laisser aucun doute’’’ Merci à l’enseignent chercheur Mr Bationo. Vos propositions sont très riches. Moi je me pose une seule question. Est que nos avons des burkinabè qui ont fait des écoles de guerres ? Car nous sommes en guerres et en pareilles situations il faut des stratèges de guerres. En fait nos FDS qui sont au front sont courageux mais il faut des stratèges de guerre pour concevoir le schéma de guerre. La conception de ce schéma va déterminer les moyens à mettre en oeuvre. En ce moment les FDS sont leur feuilles de route et les moyens en fonction de la feuille de route. La guerre c’est un métier. Si jetais un général j’aurai honte d’être à Ouaga. J’aurai honte.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 09:42, par Aline En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Dr BATIONO, vous êtes de la race des intellectuels féconds. Vous faites honneur à votre titre d’enseignant chercheur. Félicitations pour votre perspicacité et ses analyses dignes d’un vrai stratège. Les autorités doivent absolument en tenir compte, vous nommer à un haut niveau et mettre tous les moyens à votre disposition pour de telles réflexions qui, j’en suis sûre, nous permettront de venir à bout du terrorisme. Si l’ANR et les différentes structures travaillent en synergie d’action, le Burkina Faso sortira très bientôt victorieux. Félicitations encore et que Dieu vous bénisse et vous protège !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 12:43, par Bouba En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Tout en vous félicitant pour votre contribution, je voudrais néanmoins avoir un esprit critique à l’égard de votre analyse en tant que chercheur. Justement dans la recherche, on doit avoir un esprit critique et n’exclure aucune hypothèse. C’est là que votre analyse pèche car vous vous mettez dans une posture qui exclut toute critique envers le chef suprême de l’Armée. Un peu comme si celui-ci est exempt de tout reproche et que la solution doit être cherchée ailleurs. Votre analyse est biaisée à ce niveau car le problème de fond peut bien être l’incompétence du chef suprême des Armées. En tant qu’intellectuels et patriotes, nous ne devons pas chercher à couvrir qui que ce soit car ceux qui nous dirigent sont ds humains comme nous et ils ne sont pas plus intelligents que nous. Si la racine du mal se trouve dans l’incompétence du pouvoir actuel, ce que l’on ne doit pas exclure d’office en tant que chercheur, on aura beaucoup chercher des solutions ailleurs, le mal demeurera, C’est ma contribution

    Répondre à ce message

    • Le 12 novembre à 16:05, par Maiga En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

      Bouba, soyez réaliste. Il est question d’une guerre asymétrique. Même les grandes puissances sont frappées par le terrorisme en dépit de l’immensité de leurs moyens. Ce n’est pas une question d’X ou de Y. Sortez des ressentiments personnels et de la vision politicienne. Vous auriez été à la place du Président actuel, que vous auriez fait pire. Il faut se garder de se jetter à tue tête dans une bataille sans prendre le temps de réfléchir à la meilleure stratégie ; Si Roch avait été un va-t-en guerre, le Burkina Faso vivrait actuellement un cauchemar. La situation est certes difficile, mais parler d’incompétence est un jugement sans aucun fondement. Unissons nos forces pour bouter le terrorisme hors de notre pays. c’est le seul combat qui vaille. Le reste, ce sont des discours creux. Félicitations Dr BATIONO. Dieu vous bénisse. Allah protège le Faso de nos ancêtres !

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 13:52, par Song-Naaba En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Parlant de corruption, cette question peut être reglée par le versement des sommes dues sur des comptes bancaires pour ceux qui en ont ou dans des institutions financieres locales (caisses populaires et autres).

    Aux responsables d’institutions ou de services, d’oser denoncer les cas de detournements dont sont coupables des agents de l’Etat.

    Traduire immediatement et sans consideration aucune tous ceux qui detournent la chose publique.

    Mettre les considerations politiques de coté et redresser la nation.

    Revoir et exercer un controle rigoureux sur toutes les commandes de l’armée.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 14:27, par Vérité En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Il faut commencer par rappeler les généraux nommés ambassadeurs et réintégrer les militaires et policiers radiés. Les colonels et autres nommés gouverneurs. C’est maintenant ils doivent se faire valoir. Sans oublier par recruter les ministres et vos enfants. Vérité

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 18:52, par Burkindi En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Très bonne contribution, Professeur émérite. Cependant, si l’on veut que la participation des volontaires soit un fiasco, c’est de parler d’argent et de rétribution dans cette affaire. Pas un seul COPEK à quelque volontaire que ce soit comme salaire ou rétribution quelconque parce qu’il s’agira d’être recruté, formé, doté en arme de guerre (avec munitions) et reversé là où on vit (ville, village, quartier, etc...) pour que en cas de cas on puisse réagir rapidement et que l’on puisse combattre dans nos villages, campagnes, quartiers, villes où l’on vit pour protéger et sauver nos pères, mères, soeurs, frères et biens, tout en continuant de nous occuper à ce à quoi on avait l’habitude de nous occuper. Point barre. Là où il y aura dépenses, ça devrait être seulement pour acheter de bonnes armes et des munitions en quantité et qualité. Il faudra commencer par les villages comme test avant de voir le cas des villes. Les FDS, elles, devront être permanemment au front pour débusquer et attaquer carrément les terroristes, faire des rondes pour les surprendre et les abattre. Ils nous appuieront souvent au village et dans les quartiers face aux terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 21:27, par Ted En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Merci Mr Bationo pour vos propositions. Mais le point 5 nécessite a mon avis d’être sérieusement approfondi. En effet, les fds ne pouvant être partout et surtout tétanisés par la peur de se retrouver devant la cpi en cas de bavure supposée ou réelle, il faut donner aux populations les moyens matériels de se défendre efficacement avec une couverture juridique appropriée. En cela, nos juristes et même les instances judiciaires internationales doivent être mis a contribution car les fameux djihadistes ont les leurs tapis dans l’ombre et exploitent toutes nos faiblesses pour atteindre leurs objectifs plus politiques que religieux

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 06:37, par Moktar En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Le Burkina peut s’inspirer de l’exemple de l’Irak avec ses Unités de Mobilisation Populaire face à l’Etat Islamique, le même État Islamique (plutôt l’Etat satanique) qui revendique la plupart des attaques sans la sous-région.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 08:30, par vision En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Merci à M. BATIONO pour son patriotisme, voici un citoyen qui ne se contente pas de critiques négatives mais propose des solutions concrètes, merci encore ! On en connait les Christophe Dabiré qui philosophe sans apporter la moindre solution...

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 14:14, par Pierre MEBALEY En réponse à : « Volontaires pour la Défense » : Les erreurs stratégiques à éviter

    Quel est votre point de vue sur le recrutement des non nationaux, svp ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation des chefs d’Etat du G5 Sahel : « Pour l’amour de la France, Macron est vexé et inquiet, pas arrogant »
Adresse du président du Faso à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance : Que faut-il retenir ?
Le FMI et les garanties souveraines en Afrique : “Un faux procès d’intention contre EBOMAF”
Commémoration du 11-Décembre : « Les Burkinabè se connaissent-ils réellement les uns les autres ? », s’interroge Poé Naaba Tanga, ministre du Mogho Naaba
Invitation du président Macron à Pau : Le Mouvement citoyen africain pour la renaissance invite le président du Faso à s’aligner derrière le peuple
Invitation du président Macron à Pau : Réaction de Yacouba Isaac Zida
Le président Macron et le général Lecointre fâchés avec les chefs d’Etat et les populations des pays du G5 sahel. Et pourtant.
« Malheur à lui d’avoir choisi Pau », poème d’un citoyen sur la rencontre entre Macron et les chefs d’Etats du G5-Sahel
Sommet de Pau en France : « Chefs d’Etat du G5 Sahel, entendez le cri de la population consciente ! »
Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »
Insécurité au Burkina : Les propositions de Salvador Yaméogo « avant qu’il ne soit trop tard »
Sentiment anti-français en Afrique : « Est-il encore possible d’aider la France ? » s’interroge Siaka Coulibaly
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés