Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un homme modeste apprend dix choses et en croit une ;Un hοmmе сοmрlаisаnt аррrеnd unе сhοsе еt еn сrοit dix.» Proverbe chinois

Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : Améliorer le climat des affaires à travers le e-services

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 25 juillet 2019 à 11h00min
Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso : Améliorer le climat des affaires à travers le e-services

La ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Ouattara/Sanon, a officiellement lancé le nouveau site web et les portails électroniques de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, le mercredi 24 juillet 2019 à Ouagadougou. La cérémonie avait pour co-parrain le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré.

Conformément à son plan stratégique de la mandature 2016-2021, la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) s’est résolument engagée dans la promotion de l’économie numérique à travers la mise en place d’outils électroniques modernes en phase avec les aspirations des opérateurs économiques. C’est dans cette optique qu’à l’occasion de ses 70 ans célébrés l’année dernière, la plateforme dédiée à la promotion de l’entreprenariat féminin a été officiellement lancée. Après cette expérience réussie et les facilités que cet outil apporte aux femmes chefs d’entreprises, les responsables de l’institution ont rénové leur site web institutionnel et mis en place trois portails électroniques pour la promotion des services, avec le concours des cabinets Illimitis et Fasodia. La cérémonie qui consacre le lancement officiel de ces plateformes a eu lieu le 24 juillet 2019, dans la soirée, à Ouagadougou.

Le nouveau site web de la CCI (www.cci.bf) présenté à l’assistance est très convivial et agréable à vue d’œil. Il s’adapte à tout type de supports (ordinateurs, tablettes ou téléphones portables). Quant aux trois portails électroniques, ils viennent combler un vide, parce que la gamme des activités regroupées dans le secteur des services est vaste. Selon le 1er vice-président de la CCI-BF, le premier portail est dédié aux centres de santé privés ; le deuxième aux établissements d’enseignement privé et le troisième aux prestataires de services divers, notamment les bureaux d’études, les géomètres, architectes et cabinets d’expertise comptable. Les avantages de ces plateformes électroniques sont multiples. « Ça nous permet aujourd’hui de pouvoir donner des informations dans ces domaines. Dans le domaine de la santé, par exemple, celui qui a besoin d’une clinique, il suffit de cliquer et de rechercher la clinique. Mieux, il y a même le trajet qui est indiqué. C’est une performance », s’est réjoui Mamady Sanon.

Issa Compaoré invite les bénéficiaires à collaborer avec les services techniques de la CCI-BF

Pour parvenir à un tel résultat, il dit avoir bénéficié de l’appui technique et financier de quelques partenaires dont la Maison de l’entreprise du Burkina Faso à qui il a traduit toute la reconnaissance du monde des affaires. Il a aussi exprimé ses remerciements, respectivement aux cabinets Illimitis qui a conçu le nouveau site web et Fasodia pour la confection des trois portails électroniques, avant de féliciter tous les acteurs qui ont apporté une collaboration qualitative dans la phase de collecte des données.

Le ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Ouattara/Sanon, a, pour sa part, félicité et encouragé la CCI à « ajouter une autre brique à la brique qui vient d’être posée », en organisant le service après le lancement de la commande. « Cet intermédiaire est déjà disponible dans notre pays et on peut, avec les trois plateformes et le site web, faire du business de bout à bout en ligne », a-t-elle fait observer. Par la voix de leur représentant, les bénéficiaires ont traduit leur gratitude et leurs vives félicitations au président de la CCI-BF, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs de cette institution. « Nous sommes satisfaits, parce qu’il existe désormais dans notre pays, un guichet unique électronique où nous pouvons nous rendre pour nous informer et recueillir les données nécessaires à la prospérité de nos entreprises », a dit le représentant.

Une vue des personnalités

Une grande étape a été franchie, cependant un défi s’impose à tous : contribuer à la mise à jour des informations. Pour ce faire, Issa Compaoré a invité tous les bénéficiaires à collaborer avec les services techniques de la CCI en vue de l’actualisation des données ou la prise en compte des informations nouvelles qui concernent leurs secteurs d’activités. « C’est à cette seule condition que nos plateformes resteront d’intérêt pour nous-mêmes et pour tous les internautes chefs d’entreprises, investisseurs, partenaires techniques et financiers, élèves, étudiants, chercheurs », insiste-t-il.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Révocation des agents du Ministère de l’Economie et des finances : La Coordination des syndicats va saisir la justice
Finance digitale : Le Fonds d’équipement des Nations-Unies appuie la formalisation d’un groupe de travail au Burkina
Gestion publique : Le Centre pour la gouvernance démocratique forme des agents publics et OSC sur la transparence budgétaire
Pratique de fraude fiscale : Les contrevenants seront traités avec toute la rigueur des lois et règlements
Avis de vacance de poste de directeur exécutif de Artao
Ministère de l’Economie : Une trentaine d’agents du ministère de l’Administration territoriale à l’école du budget-programme
Campagne cotonnière 2020-2021 : L’Association interprofessionnelle du coton du Burkina prévoit 550 000 tonnes de coton graine
Une nouvelle Représentante résidente de la Banque mondiale au Burkina Faso
Enregistrement digital des transactions : Le Fonds d’équipement des Nations unies forme des encadreurs de petites entreprises
Collecte de sang à Bobo : Un donneur, un sac de ciment de la CIMASSO
Burkina Faso : 60 000 déplacés reçoivent une assistance du CICR
Réforme du franc CFA : « Pour réussir un développement économique, il convient de jouir de la plénitude de son autonomie monétaire » déclare le Pr Idrissa Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés