Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

Accueil > Actualités > Société • • mardi 16 juillet 2019 à 23h13min
Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

Dans un communiqué rendu public ce mardi, l’UNAPOL, organisation syndicale de la Police, indexe les conditions de detention des prisonniers.

En effet, les responsables de l’UNAPOL, affirment avoir eu des entretiens avec les différents acteurs dont des détenus qui ont survécu au drame. L’hygiène du violon, l’exiguité des locaux sont, selon l’organisation de la Police, à l’origine de ces morts en masse.

En rappel, onze personnes, interpellées dans des fumoirs dans le cadre de la lutte contre la drogue, ont été retrouvées dans la matinée du lundi 15 juillet 2019. Les raisons ne sont pas encore connues.

Après la constation d’usage par le procureur du Faso, des médecins légistes procèdent actuellement à une autopsie des corps. Une enquête est également ouverte pour faire la lumière sur les raisons de ces décès.

A LIRE AUSSI : Lutte anti-drogue : 11 personnes gardées à vue décédées (Procureur du Faso)

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 juillet à 19:44, par Zaki En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    C’est trop simpliste comme argument les messieurs de la police

    Répondre à ce message

    • Le 17 juillet à 00:23, par Indjaba En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

      Trop c’est trop. Ce syndicat se croit tout permis. La zone du commissariat est barrée la nuit... Pourquoi depuis longtemps et malgré ces conditions, les autres detenus ne sont pas morts ? Pourquoi 11 morts en même temps ? Pourquoi ces morts sont du même jour, du meme groupe et les autres detenus épargnés ? 11 personnes pour mourir des causes que vous décrivez, auraient dû par instinct de survie, hurler, secouer les portes et fenêtres et tout cela aurait dû alerter les gardes. Je crois que:1) la mafia à dû profiter de la négligence de vos collègues pour s’introduire dans la cellule (peut être même que vos collègues étaient aller boire une bière) , 2) il se pourrait que la mafia ait aussi corrompu vos collègues pour accéder à la cellule. 3) il se pourrait qu’elle ait aussi intimider et menacer vos collègues pour avoir accès aux detenus. 4) il se pourrait que mafia ait endormi tout le monde avant d’agir. En tout cas si on me dit que dans ce bâtiment et dans cette rue, il n’y a pas de caméra de surveillance, je demanderai la démission du DGPN et du ministre de la sécu.

      Répondre à ce message

    • Le 17 juillet à 01:21, par Maria de Ziniaré En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

      Dans les pays organisés ou les institutions fonctionnent correctement, dès lors que la justice se saisit d’une affaire c’est bouche cousue pour tous le monde jusqu’à ce que l’institution judiciaire livre le fruit de son travail qui revêt l’autorité de la chose jugée.
      Au Burkina c’est le brouhaha des sons de cloches chacune voulant se faire la plus bruyante. Et la sortie de l’UNAPOL est un indicateur de la déliquescence de l’état Burkinabè. A mon humble avis nous ne sommes même plus une nation en devenir mais un pays en dislocation en groupuscules mafieux défendant bec et oncle sans foi ni loi ses intérêts égoïstes.

      Répondre à ce message

      • Le 17 juillet à 11:43, par Le Vigilent En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

        Maria de Ziniare, ce que tu dit est vrai et objectif. Je te soutiens, je suis du même avis. Que monsieur tout le monde qui ignore tout des procédures judiciaires lse hissé sur son toit pour parler de ce qu’il ne sait pas, ça peut se comprendre ; mais que des « que tout un prétendu syndicat des policiers se permette une sortie aussi hasardeuse que maladroite,, c’est à ne rien comprendre. L’UNAPOL essaie de défendre ses membres alors que personne ne les a pointés du doigt. Quel rang occupait les conditions de détentions parmi les points de revendication de l’UNAPOL lors de ses grèves et mouvements d’humeur ? Le partage des sous des services payés est, pour lui beaucoup plus important que le confort des détenus dans les cellules de la poli ce. Les tortures dans les commissariats de police sont-elles le fait du e la hiérarchie policière ? Ce sont bel et bien les membres de l’UNAPOL qui administrent les tortures à des détenus dont certains y succombent, malheureusement. Quel rang occupent ces traitements inhumains dans les revendications de l’UNAPOL. Le démantèlement des dispositifs de sécurité dans les points sensibles dont les frontières terrestres et aériennes par l’UNAPOL lors de ses mouvements de grèves est-il moins condamnable que les mauvaises conditions de détentions dans les commissariats ? Votre sortie cache des choses que les enquêteurs nous révéleront, peut-être.

        Répondre à ce message

      • Le 17 juillet à 21:48, par Le Financier En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

        Vraiment on ne comprends rien. Le fameux syndicat veut se substituer à la justice. D’accord quand la justice va finir son travail et situer les responsabilités, le syndicat va venir jouer à l’avocat. Il prend le peuple burkinabè pour des idiots ou quoi ? Si les cellules sont étroites, vous étiez où, vous les policiers quand ils ont commencé à étouffer. Vous étiez où ? Parce qu’ils ne sont pas tous morts à la même seconde, la preuve il y a des vivants. Pourquoi ceux qui ne sont pas morts n’ont pas pu appeler au secours et vous alerter dès le premier mort ou même au premier mourant. Ce sont certes des drogués mais ce sont les enfants de quelqu’un et pendant que vous écrivez ces immoralités une mère est entrain de pleurer son enfant que vous aviez tué. Par ailleurs arrêter de torturer ceux qui ont survécu avec votre enquête parallèle, illégal, immoral, insensé. Vous les aviez suffisamment traumatisés comme ça en les faisant vivre l’agonie et la mort de 11 personnes.
        Par ailleurs, la drogue est devenue un fléau au Burkina. Il est temps que les autorités créent des centres pour la prise en charge des drogués. Ils n’ont pas leur place en prison mais ont besoin d’une prise en charge sanitaire

        Répondre à ce message

    • Le 19 juillet à 14:10, par sidwaya En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

      Pour qui se prennent ces gens de l’UNAPOL ? Vous faites hontes. Moi qui vous défendais bec et oncle. A peine l’enquête diligentée et vous connaissez la cause du mal . Si c’est vrai ce que vous dite pourquoi ne l’avoir pas inscrit dans vos points de revendication ? n’importe quoi . Quelle Police de maintenant !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 19:49, par Tilaï En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Où étiez-vous pour nous parler à présent les conditions de détention des prévenus ?
    Vous pouvez soutenir vos collègues comme vous voulez, mais dès que les responsabilités seront situées, la population exigera aussi que les fautifs soient sanctionnés !
    Nul n’est au-dessus de la loi, quelque soit sa corporation !
    Dieu bénisse le Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 20:29, par Vérité indiscutable En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Ce comuniqué est le très bien venu.
    Merci à UNAPOL pour ce travail rapide et efficace et pour l’orientation que cela donne à cette affaire.
    Vivement qu’une solution idoine soit trouvée et que nos policiers puissent continuer leur lutte salutaire pour la population.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 20:32, par payim En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Là, je pense qu’il y a des fuites en avant. les enquêtes ont à peine commencé que les causes du drame sont déjà connues.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 20:51, par Sarko En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Messieurs de l’ UNAPOL n’ allez pas vite en besogne en disant que la mort de ces pauvres gens est dûe à l’ exiguïté et à l’ hygiène des lieux. On vous a rien demandé. Et si les conclusions de l’enquête venaient à dire autre chose . Patience monsieur les connaisseurs ne préparez
    pas nos esprits à autre chose .

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 21:52, par armel En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Dans tous les cas la police est responsable de cette tragédie et des sanctions doivent intervenir.Y a trop de morts dans vos services.Vivement que le procureur ne vous couvre comme de coutume.Abas les policiers assassins.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 21:57, par Un Burkinabê En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    1- L’UNAPOL doit être sanctionnée pour avoir fait cette communication pendant qu’une enquêite ouverte est en cours. A ma connaissance seule le Procureur est habilité à communisuer officiellement sur le crime. Pourquoi une organisation de spécialistes du droit (officiers de police judiciaire) se mette t-il à communiquer publiquement ? C’est pire que la "malcause" qu’on reproche à Rama la slameuse.
    2- La communication n’a t-elle pas un goût d’obstruction à la Justice ?
    3- La communication n’est-elle pas un signe de mea-culpa ? Si des policiers sont au courant de la desuété et des conditions d’hygiéne exécrables du violon pourquoi y avoir coûte que coûte conduit les suspects ? N’y avait-il pas un autre violon disponible dans un des commissariats de la ville de Ouaga ou d’une autre ville environnante ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 22:28, par Soego Daniel En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Unapol essaye de couvrir ses membres.Depuis vous êtes créer vous n avez jamais dénoncés les conditions de détention.Jamais dénoncés les nombreux morts dans les mains de vos membres.Maintenant que c est trop,et que la presse internationale en parle, vous vous rendez subitement compte des mauvaises conditions de détention.Non,non,et non.La police est responsable,des policiers doivent répondre.Si le commissariat devient un lieu de mort pour les citoyens,les quartiers le seront pour les policiers.Abas les policiers incompétents

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 22:30, par Gueswende En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Ca c’est la pure sorcellerie du 21 eme siecle. Comment 11 persones vont mourir ensemble le meme jour, la meme nuit et on parle de simple coincidence. C’est ce qu’on appel la sorcelerrie avancee.

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 22:35, par Albert Ilboudo En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Du charabia,des verbiages, vous , policiers du Burkina, vous êtes une honte nationale.Les responsables de cette situation,c est vous.Torture, traitement inhumain, corruption, grèves,c est tout ce que vous savez faire ici . Honte a vous .

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet à 22:57, par Burkina En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Comme des prédécesseurs l’on dit, vous allez vite en besogne. Attendez le résultat de l’enquête officielle et "impartiale". Vous savez que le violon c’est exigu et vous y fourrez tant de personnes. Du reste, un violon ça doit être petit, prévu juste pour quelques personnes dont l’audition n’est pas achevée alors qu’elles sont menacés, risquent de se soustraire à la procédure ou brouiller les pistes.
    11 personnes n’ont pas pu mourir au même instant et sans qu’aucune d’elle
    n’ait pu crier.
    Il y a au moins eu quelqu’un qui a fait la sourde oreille et il devra répondre. Vous parlez de codétenus ! Eux n’ont pas attiré l’attention de la garde ? Allons, ne prenez pas les gens pour des cons.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 05:34, par Atrap Le Moize En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Qu’est-ce qu’un syndicat a à voir dans des situations de ce genre. Un syndicat doit-il s’ingérer dans n’importe quelle affaire de façon aussi intempestive dès qu’on parle de la Police ? Pourquoi, de quel droit et revêtu de quelle autorité ce syndicat communique sur une affaire judiciaire en cours ? Pourquoi on ne sanctionne jamais les dérives de plus en plus graves de ce soi-disant syndicat qui en réalité fait beaucoup de mal à la Police ? Les farfelus qui sont assis à l’UNAPOL gâtent le nom de la Police et pensent à chaque occasion avoir trouvé la situation idéale pour régler leurs comptes avec la hiérarchie policière. Si j’étais de la Police j’aurais milité pour chasser les gens qui sont cachés derrière leur UNAPOL car leurs frasques nuisent gravement à l’image de l’institution. Aussi, je ne suis pas d’avis pour que chaque fois on demande les têtes des responsables quand il y a un problème. Les responsabilités sont faciles à situer et le plus souvent, les pauvres personnes qui sont à la tête des institutions ne sont mêlées ni de près, ni de loin aux situations qui arrivent. Des dysfonctionnements existent et sont très souvent connus de tous même de l’autorité politique. Pourquoi vouloir chaque fois faire porter le chapeau au premier responsable ? C’est ainsi que ça devient une habitude de faire sauter les premiers responsables des institutions des FDS comme des fusibles chaque fois qu’un problème surgi. On ne va pas régler les problèmes de cette façon car des situations, il y en aura toujours ; à moins que la responsabilité de ces derniers ne soit directement impliquée. Il est grand temps que les autorités de ce pays prennent leurs responsabilités.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 07:53, par Mogdrkindé En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    N’est-ce pas une manière d’orienter les enquêtes vers ceux-la contre lesquels elle, ONAPOL, est opposée tout en cachant les incompétences des Agents de la Police. En effet, entre autres revendications, ce Syndicat, on se le rappelle, déclarait qu’ils (Police Nationale) réclamaient des moyens (selon eux) matériels et financiers pour soi-disant mieux travailler ; réclamations qui à ce jour n’ont pas trouvé réponses.

    D’où, à notre avis, une occasion pour tomber à bras raccourcis sur l’Autorité pour faire croire au peuple que les moyens à leurs dispositions restent peu adaptés pour un bon fonctionnement de leurs tâches. Mais ce qu’ils oublient de dire, c’est "l’incompétence et la mauvaise foi des éléments de la Police".

    Tout le monde sait qu’une "Garde à Vue" est pour un temps bien limité et qu’au sortir de ce temps, le "Prévenu/l’Interpellé" doit être mis à la disposition du Parquet qui optera soit la "Détention provisoire" (déferrement à la MACO pour les besoins des enquêtes), soit la "Libération" de l’intéressé pour détention insuffisamment justifiée.

    Hors, constats sont faits des zèles et abus des Policiers en matière d’interpellation et de détention. Et comme justifications, ils laissent entendre que ce sont les méthodes à eux enseignées pour mener de sérieuses enquêtes sur les Affaires à eux soumises.

    N’est-ce pas de l’Incompétence ? ONAPOL aura intérêt donc à plus se taire pour laisser le Parquet faire son travail de recherches et d’enquêtes par de personnes plus professionnelles qu’eux pour éclaircir cette Affaire.

    Répondre à ce message

    • Le 17 juillet à 09:31, par Vérité indiscutable En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

      Voilà un M. nommé Mogdrkindé qui ne prend même pas soin de lire toutes les informations avant de réagir. C’est de la passion ça. Les autorités sont bien plus responsables ici que les policiers de ce Commissariat, n’en déplaise à vous qui mangez dans leur poche !
      Et qui t’a dit que la garde à vue a dépassé le temps prévu pour cela ?
      Du n’importe quoi vraiment...

      Répondre à ce message

      • Le 18 juillet à 10:21, par Mogdrkindé En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

        Foutaises Monsieur Vérité absolue ! C’est vous qui ne savez pas ce que vous dites. Nous, nous parlons avec des preuves pour avoir vécu ces genres d’abus des OPJ (Officiers de la Police Judiciaire). Très rarement ce délai est respecté et parfois lorsqu’ils sont en face à des personnes qui connaissent un peu le fonctionnement des choses, ils mentent qu’ils ont reçu un Ordre du Parquet. Nous mettrons notre main au feu qu’ils (OPJ) ne pourront pas dire le contraire. Si vous n’êtes pas suffisamment informé de ces choses-là, allez aux informations pour vous mettre à niveau en la matière, à moins que vous n’en faites partie. Et dans ce cas, nous comprendrons votre action.

        Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 08:19, par Fasobiiga En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Je pense sincèrement que l’UNAPOL doit revoir sa manière de fonctionner si elle veut vraiment être utile aux policiers. Quelquefois, ça frise l’amateurisme, le mélange de genres,... C’est vrai que tout cela semble être l’air du temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 08:26, par Belo En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    La police actuelle n ’est pas celle que nous connaissions dans le temps. La police actuelle incarne corruption, se cacher prendre les gens aux feux tricolores à cause de ce que tout le monde sait, absence notoire aux feux en cas de coupure ou les lieux où les feux ne marchent pas.que le ministre de la sécurité prenne ses responsabilités sinon ce corps créé plus de mécontentement que de sécurisation des populations.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 08:46, par Wendmi En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Et ce sont des OPJ de surcroît qui pondent une telle déclaration. Quelle HONTE pour notre police nationale !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 09:04, par HUG En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Monsieur de l"UNAPOL si tel est le cas qui est le responsable ? Vous avez un statut particulier où vous les policiers sont très bien payé. Vrai ou faux. Pourquoi les conditions de travail n ’ont pas un lien avec votre statut de fonctionnaire bien payé. Un statut particulier c’est avant tout des meilleures conditions de travail mais dans ce pays statut particulier veut dire d’abord avoir beaucoup d’argent.. Donc si ces détenus sont morts à cause des conditions de détention c’est que vous avez votre part de responsabilité car la signature de statut des policiers n’est pas étranger à l’UNAPOL. Que DIEU console la famille des disparus.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 09:25, par Vérité indiscutable En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Je comprends la haine des gens contre les policiers.
    Toutefois ouvrez les yeux et critiquez le pouvoir. Allez regarder ce Commissariat. Même le bureau des officiers laisse à désirer n’en parlons pas la salle de garde à vue.
    Est-ce les policiers qui vont construire des salles de garde à vue adaptées ?
    Si les policiers étaient vraiment mal intentionnés, il aurait eu des coups de fusil sur le lieu de l’arrestation. Ce qui est arrivé est un accident et nous sommes tous responsables en commençant par tous ceux qui condamnent les policiers dans cette affaire !
    Comme il est facile de mettre le tort sur quelqu’un !
    On ne réfléchit plus au Burkina. On ne fait que émotionner !
    C’est très dommageable !!!

    Répondre à ce message

    • Le 17 juillet à 14:25, par Sarko En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

      Vérité indiscutable , je permets de réagir à ton post parce ta vérité est vraiment discutable : Sache que les gens n’ accusent pas les policiers. Mais les gens condamnent les agissements du syndicat UNAPOL . Ce syndicat doit savoir que si une affaire est entre les mains de la justice , on doit éviter de débattre du fond . C’ est le minimum que l’ on enseigne à l’ école de police. En agissant ainsi le syndicat est entrain torpiller les bases de l’ enquête . C’ est trop facile de venir dire que le violon est inadapté . Saches cher ami qu’ il y a eu non assistance à personne en danger et négligence dans l’ accomplissement du service public . Dites à ce SG de l’ UNAPOL qu’ il en fait trop

      Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 09:35, par Sarko En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    La justice est sur l’ affaire. Pourquoi cette prompte réaction ? Le SG de ce syndicat en fait trop ( grand bavard devant l’ éternel ) . Dans l’ affaire de Nafona il est sorti raconter des inepties et là encore il sort pour dédouaner ses collègues et accuser la hiérarchie . J’ ai l’ impression qu’ il n’ a pas bien assimilé ses cours à l’ école de police. Il exagère et il fatigue les gens à la fin . Les parents des victimes doivent porter plainte contre ce personnage et la hiérarchie doit sanctionner le bureau de l’ UNAPOL comme on l’ a fait pour celui de l’ APN pour manquement aux règles de la déontologie policière .

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 10:02, par kabra yiinga En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    vous voyez les gens ? si ce n’est pas que nous sommes dans un État ou il est interdit de parler, la justice engage une procédure, l’UNAPOL mène une enquête parallèle pour mettre en garde à peine de façon voilée à l’autorite judiciaire et à un gouvernement élu et donc légitime, sur de supposé homicide. la justice est incompétente, les mis en cause pourront saisir qui de droit. le gouvernement est fleg, nous savons ce que l’UNAPOL sait de mieux faire. Allez y !!!
    le RSP tuait et il n’y avait aucune suite. il a été dissout il y a peu. un jour, l’UNAPOL sera dissout quand nous aurions eu un gouvernement responsable soucieux de paix, de justice et de progrès.
    l’histoire retiendra dans ce dossier qu’un supposé mouvement syndical à mis en garde un gouvernement et une autorité judiciaire au BURKINA FASO.
    BASTA !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 10:06, par Paix En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Quel indiscipline. Ce communiqué est pour quel fin ?
    Est-ce que vous avez une fois dénoncé ces soit disant conditions ?
    L’unapol me déçoit maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 10:14, par Le sémioticien En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Messieurs de l’UNAPOL, avant tout propos, permettez-moi de dire que votre logo est surmonté d’une croix, insigne religieux qui symbolise la sainteté. En quoi une organisation syndicale est-elle sainte ? Pourquoi avez-vous surmonté le logo d’une croix ? Ensuite, la communication est très importante surtout en temps de crise mais vous devriez garder le silence syndical et suivre les investigations administratives et judiciaires pour dénoncer ensuite les manquements à la procédure. VOUS VOUS BRAQUEZ DEJA : vous demandez aux autorités d’éviter des décisions hâtives et vous embarquez toute la Police Nationale à se mobiliser, à apporter sa solidarité indéfectible au personnel de l’UAD. Par cette déclaration, vous vous rendez coupable de partialité dans cette affaire. Messieurs de l’UNAPOL, le pire qu’il faudra craindre, c’est la JUSTICE DIVINE. Les parents des victimes vous lisent et vous suivent dans vos déclarations. COMMENT POUVEZ VOUS APPELER VOS MILITANTS A ETRE SOLIDAIRES AVEC LE PERSONNEL DE L’UAD si la suite de l’enquête venait à incriminer certains de vous militants ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 10:33, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    - Hey vous-là ! Laissez la police en paix ! Quand ils attrappent des bandits vous criez, qand ils les laissent partir, vous criez ! Que voulez-vous finalement ? Pensez-vous que ces policiers sont si assassins pour tuer exprès ces gens au violon même si certains d’entre ces brigands le mériteraient parce que incorrigibles dans leurs positions de malfrats ? Pourquoi ils vendent et rafiquent la drogue à fortiori se retrouver dans le violon là-bas ? Burkinabè soyons sérieux et ne soyons pas des burkinÂNES  !!

    - Moi Kôrô Yamyélé je reproche fortement une chose á la police : C’est de s’être précipitée pour relever Mr Bélem de son poste ! Vraiment je ne suis pas content de celà ! Il y en a eu des cas pires dans ce pays mais on n’a jamais relever quelqu’un si précipitamment de son poste ! Des ministres ont commis des gaffes ici mais sont toujours dans les méandres du pouvoir et y crânent même ! Il faut laisser tranquille Mr Bélem  !

    Mr Bélem que j’ai connu il y a longtemps quand j’étais de passage dans le Sanguié pour Toma (pour achat de boeufs) était en son temps un jeune policier à Réo, gentille, très souriant et disponible ne mérite pas ce sort à cause de quelques malfrats. Je ne suis même pas sûr qu’il me reconnaisse car il y a très longtemps. Il y en a qui disent ici que ces vendeurs de drogues ont des parents ! Oui, mais et Mr Bélem  ? N’en a t-il pas lui aussi des parents ? Il faut laisser les gens tranquilles avec du faux brouhaha ! Si ces trafiquants de drogue avaient eu Mr Bélem à leur portée, ils allaient même le tuer pour s’évader ! et qu’alliez-vous dire en ce moment, bande de bavards !!!???

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 11:20, par La Doxa En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Hahahahah peuple aveugle. Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. On dit " Quand le cancer commence au pied, mieux vaut le couper avant qu’il ne remonte jusqu’à la tete"

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 11:22, par Youth En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    En voici un syndicat qui manque de professionnalisme. Quand des enquêtes sont en cours et des expertises je sais même si je ne suis pas professionnel du domaine que je dois la fermer. J’ai été détenus en Janvier 1999 avec des camarades lors des manifestations affaire Norbert Zongo plus de 20 dans une mince cellule personne n’a trépassé. Merci de se nourrir de la sagesse quand professionalisme y a n’a pas.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 11:58, par neya boukari En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Rien , absolument rien ne justifie ces morts. En dehors peut-être de la déliquescence de notre état. On tue impunément les enfants, les maris, les frères des autres comme des moustiques et on passe à autre chose. Les responsabilités doivent être situées et les responsables de ce drame punis. Fumer un joint est illégale et très mauvais , mais ne mérite pas la peine de mort. Tous ces ripoux qui en sont responsables doivent payer. Et j’encourage les familles à ester en justice pour que cela servent de leçon aux apprentis sorciers qui prennent la vie des autres pour des prunes.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 13:22, par luther En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    De toute ma vie, seule une foudre peut causer autant de pertes en vie, ou encore une bombe. Bon gens de l’UNAPOL, si l’on doit s’interroger au sujet des conditions de détention dans ce four crématoire, les victimes ont-elles criées au secours ? Y’ a-t-il eu une prise en charge diligente de la part de vos collègues ? Sortir soutenir ainsi vos collègues les expose davantage. Ne dit-on pas "si on t’envoie, sache t’envoyer aussi" si vos soit disant collègues avaient une once d’intelligence, ils n’allaient pas jeter ces pauvres gens dans votre fosse hitlérienne.
    Tournez vos regards vers la salle des conférences de OUAGA2000, vous saurez que les ordres ne s’exécutent plus sans la moindre raison.
    Que justice soit rendue et les coupables punis, sinon l’histoire retiendra que votre chute serait liée à cette bavure.
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 14:16, par Legouan En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Monsieur le sémioticien, ce que vous prenez pour une croix qui surmonte le logo de l’UNAPOL est en réalité une épée. Regardez bien au bas du logo et vous verrez la pointe de l’épée. Alors pas de confusion S.V.P.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 14:36, par QUID En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Koro Yamyelé, ainsi va le Faso après insurrection.
    Cinq (05) citoyens a mains nues ont été tués a ORODARA en début d’année par des policiers
    - l’unapol n’a jamais réagit
    - aucun policier n’a été relevé ( du directeur provincial au moins gradé).
    Avec la situation sécuritaire actuelle, comment voulez-vous une franche collaboration avec des gens qui, au lieu de protéger les populations les massacrent ?
    Comment comprendre qu’il y ait 2 poids 2 mesures dans la gestion des crises au sein de la même entité ?

    Bref, ce qui est sure, c’est qu’aucun de ces crimes ne restera impuni car trop de citoyens morts du fait d’autres citoyens qui incarnent le terrorisme d’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 15:19, par Manuel En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Bonjour,
    Décidément, ce Koro confond tout.
    Dommage il ne doit certainement pas être un exemple dans son quartier.Le jour où un tel malheur arrivera à chacun d’entre nous, on réfléchira mil fois avant de raconter des anneries.
    Dieu ai l’âme des défunts et réconforte leurs proches.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 17:24, par Senator En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Aucun burkinabes ne doit mourir dans ces conditions so deplorables. C est une bavure et les parents des victims doivent poursuivre l etat burkinabe pour criminal and civil suits. La reforms du milieu caserale s impose

    Répondre à ce message

  • Le 17 juillet à 20:57, par jeunedame seret En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Quelle gaamation ! Belle mise en scène de policiers mafia ! Belle stratégie dramatique pour nous endormir et protéger d’avance les auteurs en masquant les choses. Tchéééiiii….. munaafiica ! munaafica ! Tchééééiiii….!

    Répondre à ce message

  • Le 18 juillet à 10:41, par La Doxa En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Hahahahah peuple aveugle. Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. On dit " Quand le cancer commence au pied, mieux vaut le couper avant qu’il ne remonte jusqu’à la tete"
    Apparemment seule "jeunedame secret" fait preuve de discernement. Le reste ne voit que ce qu’ils ont envie de voir

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 06:17, par Dauta first En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Bonjour.verité,justice,securité,paix.Que les ames reposent en paix.il faut surtout de la lumière sur le drame

    Répondre à ce message

  • Le 19 juillet à 09:07, par SOME En réponse à : Mort de détenus à l’Unité anti-drogue : l’UNAPOL pointe du doigt les conditions de détention

    Mmes et mrs les internautes ! Je ne vais pas blanchir les policiers sur cette affaire, mais ce qui m’étonne vraiment c’est votre silence quand le policier réclame justice. Saviez vous que les parents des Officiers de police sauvagement assassinés à NAFONA attendent toujours que justice soit faite ? Le policier lâchement lynché à POA en 2011 a toujours ses assassins qui circulent librement dans ce pays ?
    Pourquoi la population pour qui la police se bat est aussi ingrate ?
    Pourquoi l’etat s’empresse à sanctionner le policier quand il est supposé être coupablr d’une affaire mais quand le policier est victime, rien ?
    Les droits de l’homme sont ils là uniquement pour certains et quand aux FDS, ils ne font pas de buzz ?
    Chers internautes, ne remuons pas le couteau dans la plaie en attendant que cette même justice qui est restée muette depuis les cas des policiers suscités s’active cette fois ci pour faire la lumière.
    Nous déplorons ce drame, et souhaitons du fond du coeur nos sincères condoléances aux différentes familles éplorées.
    Le syndicat est dans son plein droit de défendre ses militants et d’ailleurs c’est bien la raison qui a prevalu à sa création non ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés