LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Liberté de la presse : Le Burkina Faso obtient la note de 1,96/4 pour la première fois de son histoire

LEFASO.NET

Publié le dimanche 5 mai 2024 à 21h40min

PARTAGER :                          
Liberté de la presse : Le Burkina Faso obtient la note de 1,96/4 pour la première fois de son histoire

A l’instar de plusieurs autres pays, le Burkina Faso commémore la Journée mondiale de la liberté de la presse ce vendredi 3 mai 2024. Comme à l’accoutumée, le Rapport sur l’état de la liberté de la presse au Burkina Faso a été dévoilé. Il s’agit de celui de 2023.

Pour la première fois de son histoire, le Burkina Faso obtient une note de 1,96 sur 4. Cette note était de 2,21/4 en 2022. Un recul à l’image de la liberté de la presse au « Pays des hommes intègres ».

Selon le consultant en communication Moussa Sawadogo, l’objectif de ce rapport est de faire l’état des lieux de la liberté de presse au Burkina Faso pour la période 2023.

Il s’est agi de donner un aperçu général de la situation de la liberté de la presse au Burkina en 2023, mais également de dresser un tableau général de la situation des médias dans la même période, d’identifier les formes récurrentes de violation de la liberté de presse auxquelles sont confrontés les journalistes et les médias au Burkina. Des recommandations ont été également faites.

Recommandations

L’étude a recommandé aux autorités de la transition de prendre clairement position contre les menaces proférées à l’endroit de professionnels de médias. Elles doivent condamner les discours haineux qui sont servis sur les réseaux sociaux et la place publique.

Il est également recommandé au gouvernement d’apaiser le climat avec les journalistes. Il devrait, selon les auteurs du rapport, « travailler dans une relation de collaboration au lieu de continuer à regarder les journalistes comme les ennemis du Burkina ».

Les journalistes et les associations professionnelles de journalistes sont invités à travailler pour l’amélioration de la qualité de la production journalistique.
Ce rapport concerne la période du 1er mars 2023 au 31 mars 2024.

De la nécessité de respecter la liberté de la presse

Selon le représentant du Haut-commissariat des nations unies pour les droits de l’homme au Burkina Faso, Khamille Afoh Tchoua, la liberté de presse mérite une attention particulière. Pour lui, le 3 mai est l’occasion de célébrer les principes fondamentaux de la presse. « Cette journée rappelle au gouvernement la nécessité de respecter la liberté de la presse », a-t-il déclaré.

Le représentant du ministre en charge de la Communication, Valentin Kambiré, a félicité et encouragé les professionnels des médias, surtout le comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) qui se consacre beaucoup à la formation des journalistes.

Au cours de la commémoration de cette journée, le Prix Marie Soleil de la meilleure journaliste burkinabè, édition 2024, a été lancé. C’est la lauréate de l’édition précédente, Mariam Ouédraogo des Éditions Sidwaya, qui a lancé officiellement le concours. Elle a présenté les différents critères de ce concours qui récompense uniquement le mérite des femmes journalistes et a invité ses consœurs à y participer.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • J’ai posé une question ce matin sans réponse. Qui finance quel média au Burkina ? En France on sait qui finance BFMTV, C8 , TF1 , Le Monde, Canal + etc et seul Mediapart échappe à cette razzia. C’est assumé et transparent parce qu’aucun média ´ne peut vo vivre sur ses activités propres. Le Burkina n’étant pas sur Mars il est certain que peu de médias sont en mesure de vivre de leurs activités. Alors qui PAYE ? On a vu sur BFMTV ou C8 et les autres les débats mensongers sur la guerre en Ukraine puis à GAZA parce que telle était les désidératas du propriétaire, c’est pour cela que OMÉGA au Burkina caressait le MPP dans le sens du poil. Que valent votre ÉTHIQUE et votre PROFESSIONNALISME face aux OBJECTIFS de celui qui finance votre média ? Les autorités feraient mieux de rendre publique cette information. Qui finance quel média ? On aurait alors la paix et certains ne nous prendraient plus pour des idiots avec leur LIBERTÉ de PRESSE.

    • Bonjour
      Quand on vous li on a l’impression de quelqu’un qui a un problème avec la presse.
      Je ne sais pas quel travail vous faites, je suis sûre que vous le faites très bien. Alors pourquoi croire et dire que les journalistes ne font pas correctement leur boulot ?
      C’est cette même France que vous vilipendez chaque jour, ayez au moins la gentillesse de parler de la presse russe ou chinoise ou ivoirienne. On verra si ce que vous reprochez à la presse française et burkinabè est loin de ce font les journalistes de vos amis !

    • Les médias se financent grâce à la pub ( communiqué, affiches publicitaires …) et certaines couvertures médiatiques, ce n’est pas un secret. Même certaines activités des ministères sont facturées par les médias. Donc arrêtez avec vos théories du complot et cultivez vous.

    • La question que tu poses est fondamentale et gêne beaucoup. Comprend que l on n y réponde pas. Tu poses la question à ne pas poser
      SOME

  • La liberté de la presse, même à l’heure actuelle, les soi-disant grands médias occidentaux ne sont pas autorisés à publier la vérité sur la guerre en Ukraine. Les chaînes de télévision russes sont interdites d’accès en Occident. Il y a des manifestations partout en Occident à propos de la guerre en Ukraine et à Gaza, mais vous ne verrez aucun reportage dans les médias occidentaux. Quel genre de médias voudraient dénoncer leur pays en temps de guerre ? A moins qu’ils n’aient payé pour travailler contre leur pays.

  • Liberté de la presse, aujourd’hui tout le monde se prend pour un Norbert ZONGO sans vraiment le connaître. Pour moi Norbert ZONGO c’est quelqu’un qui dit la vérité avec respect, pas quelqu’un qui diabolise ou qui veut se prendre pour un héros, il n’est pas orgueilleux.il y a toujours les anciens écrits de l’homme, un vrai professionnel. C’est comme des bourgeois qui veulent faire du sankarisme alors que SANKARA, c’est la modestie et le sacrifice , Faire du populisme n’est pas faire du Norbert Z,ou du Thomas S,

  • Je préfère la paix dans mon pays même si on est dernier du monde dans certains secteurs. Tous ces rapports compilés par de prétendues organisations droit-humistes sont élaborés pour contenter les bailleurs de ces organisations. Pendant que les grandes puissances ferment les yeux ou opposent des veto contre tiut arrêt du génocide israélien à gaza, on nous fatigue sur des questions de classement. Pour qu’un pays soit classé, il faut qu’il existe d’abord. Nous défendons d’abord notre existence.

  • Évaluations tendancieuses ! Et tout flatteur vit au déoend de celui qui l’écoute. Ce qui est sûr, les auteurs de ces calculs ne vous laisseront jamais la première place. On comprend vos audaces chers journalistes. Sauf que vous ne pouvez pas être bien à deux endroits en même temps. Au four et au moulin ? Auriez vous 2 pairs de mains ? Mais pour le bonheur de tous, veuillez bien initier autres critères et auteurs d’évaluations à petite échelle continentale ou polaire ; juste pour vous contenter ; et laisser les conquérants dans leurs scénarios alarmistes.

  • J’ai envie de dire : et puis quoi encore ! Vous nous martelez les oreilles avec votre liberté de la presse.... Y’a t-il un journaliste emprisonné pour ses dires ou écrits ? Embrigadé ? Molesté ? Si vous êtes des journalistes de guerre, reclamez une accréditation pour aller sur les théâtres des opérations. Si on vous la refuse vous pourriez dire que l’on vous empêche de faire votre travail. Mais le bon journaliste qui veut vraiment informer son public sur la guerre menée pour la liberation de son propre pays ne s’asseoit pas sur son plateau de débat telévisé avec des invités qui n’ont aucune expérience de guerre encore moins d’une guerre asymétrique qui nous a été imposée. S’il y persiste, c’est bien lui qui veut faire dans la désinformation alors il court le risque de se faire sanctionné ! Vous êtes des journalistes mais detrompez-vous ; vous n’avez pas que des droits. Vous avez autant d’obligations

  • On se réjouit que lefaso.net publie de nombreuses informations et les commentaires de ses lecteurs.
    Ceci dit, l’accès n’est pas pour tous les citoyens du Burkina.

  • Ya quoi au Burkina de nos jours dont la note est supérieure à 1,96 sur 4 ? Pour la première fois j’ai honte d’être Burkinabè.

  • Cette note est très excellente pour un pays qui se bat pour la reconquête de son territoire et sa souveraineté.

    Pensez-vous qu’une note de 4/4 aurait tué les terroristes ?
    Au contraire dans ce cas, vous auriez permis aux terroristes de récupérer notre pays avec votre histoire de liberté.
    Il n’y a pas de choix à faire ! C’est votre part du combat que de communiquer positivement sur nos combattants ! La liberté, on en reparlera quand nous aurons reconquis notre territoire et notre souveraineté.

  • C’est le contraire qui aurait eté étonnant au regard de la qualité des auteurs de cette enquête parce que le contenu du rapport n’est pas différent de ce qu’ils racontent sur les plateaux télé

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Photographie : Quel appareil choisir pour débuter ?
Photographie : Quelques conseils avant de vous lancer