Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un ami est celui qui vous laisse l’entière liberté d’être vous-même.» Jim Morrison

Burkina Faso/Côte d’Ivoire : Hervé Bazié officiellement installé Consul général du Burkina à Soubré

Accueil > Diasporas • • mercredi 12 juin 2019 à 13h38min
Burkina Faso/Côte d’Ivoire : Hervé Bazié officiellement installé Consul général du Burkina à Soubré

Créé par décret présidentiel en date du 07 mars 2018, le nouveau Consulat général du Burkina Faso à Soubré, en République de Côte d’Ivoire, est désormais opérationnel. En effet, le 08 juin 2019 a eu lieu l’installation officielle de son tout premier responsable, Monsieur Hervé Bazié, nommé le 12 décembre 2018 comme Consul général.

La cérémonie a été officiée par l’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, SEM. Mahamadou Zongo, en présence du Gouverneur, Préfet de la Région de la Nawa, Monsieur Messamba Koné et l’ensemble du corps préfectoral, les Consuls généraux du Burkina Faso à Abidjan et à Bouaké, Messieurs Benjamin Nana et Bourèma Ki.

Le samedi 08 juin 2019, le siège du nouveau consulat général du Burkina Faso à Soubré était inondé de monde, un monde venu des quatre coins de la Côte d’Ivoire. Toutes et tous voudraient être témoins oculaires de l’installation officielle du tout premier Consul général du Burkina dans cette partie ouest de la Côte d’Ivoire, communément appelée la boucle du cacao.

Couvrant huit régions que sont le Cavally, chef-lieu Guiglo ; le Gbôklè, chef-lieu Sassandra ; le Gôh, chef-lieu Gagnoa ; le Guemon, chef-lieu Duékoué ; le Haut-Sassandra, chef-lieu Daloa ; San-Pedro, chef-lieu San-Pedro ; la Nawa, chef-lieu Soubré et enfin le Tkonkpi, chef-lieu Man, le Consulat général du Burkina Faso à Soubré concentre à lui seul 61,98% des Burkinabè vivant en Cote d’Ivoire.

Avant le cérémonial d’installation, l’honneur est revenu au consul honoraire, Monsieur Jean De Dieu Mitibkiéta Zoundi, de s’adresser à l’assistance. Nommé en mai 1991, le Doyen Zoundi est l’unique consul honoraire d’origine burkinabè de la patrie des hommes intègres. C’est pourquoi, il s’est dit très fier d’avoir accompli pendant presque trois décennies la mission de protection et d’assistance des Burkinabè de la juridiction consulaire sans aucun bagage diplomatique. Il s’est également réjoui de la décision des plus hautes autorités burkinabè d’avoir érigé le consulat honoraire en consulat général et du choix de Monsieur Hervé BAZIE, diplomate de carrière, un homme pétri d’expérience.

Aussi, il a invité ses compatriotes à soutenir sans réserve le nouveau consul général, et demandé pardon à ceux ou celles qu’il a dû offenser ou frustrer durant ses 28 ans de service. En retour, il pardonne également ceux qui lui auraient causé du tort en affirmant : « mon cœur est trop petit pour qu’il y ait encore de la place pour la haine. »

Avant de procéder à l’installation de Monsieur Hervé Bazié au nom du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, l’Ambassadeur Mahamadou Zongo a rendu un vibrant hommage au doyen Zoundi qui, depuis son arrivée en Côte d’Ivoire en 1960, a été le seul point de convergence de tous les Burkinabè en quête de résolution à leurs problèmes. « Les sillons que vous avez tracés faciliteront incontestablement l’action du tout premier Consul général du Burkina à Soubré qui lui aussi a été forgé à l’école de l’expérience. »

La passerelle est ainsi trouvée par l’Ambassadeur Zongo pour décliner à Monsieur Bazié les missions qui lui sont assignées, à savoir, le renforcement des relations les Burkinabè et leurs tuteurs et les autres communautés, le respect des textes et lois de la Côte d’Ivoire ainsi que les us et coutumes des tuteurs, la protection des droits des Burkinabè, l’organisation de la communauté burkinabè et sa participation à l’édification de la mère patrie, le Burkina Faso.

Comme à Abidjan ou à Bouaké, l’Ambassadeur Zongo est revenu sur la faible scolarisation des enfants, l’occupation illégale des forêts classées, le travail et le trafic des enfants, l’antagonisme entre les associations et la rivalité entre les chefs de la communauté burkinabè. Aussi, il a invité le nouveau Consul général à assumer sa responsabilité dans l’organisation de la communauté avec autorité et fermeté, mais aussi, avec pédagogie par l’explication, la répétition et la sensibilisation. « En dépit de l’importance des chantiers, soyez rassuré car vous n’êtes pas seul ; outre l’Ambassade, les autres consuls généraux ainsi que vos collaborateurs, il faut noter que vous bénéficiez de la disponibilité et de l’accompagnement des autorités ivoiriennes dont le soutien ne nous a jamais fait défaut. »

En réitérant ses vœux de réussite à Monsieur Hervé Bazié, l’Ambassadeur Zongo a traduit sa reconnaissance et ses remerciements aux autorités administratives locales, aux élus locaux, aux autorités coutumières et religieuses de la région de Soubré.

Dans son discours d’installation, Monsieur Hervé Bazié a fait sienne la sagesse traditionnelle qui enseigne que lorsqu’une chèvre déguste une noix de karité, elle se doit de remercier le vent qui l’a fait tomber. Il témoigne ainsi sa sincère reconnaissance aux plus hautes autorités burkinabè pour l’ouverture d’un Consulat général à Soubré et pour la confiance qu’elles ont placée en sa modeste personne, en premier, pour assurer la charge de Consul général. Il a remercié tour à tour l’Ambassadeur Mahamadou Zongo, le Consul honoraire Zoundi, les plus hautes autorités ivoiriennes ainsi que celles administratives et coutumières.

A l’endroit de ses compatriotes mobilisés et enthousiastes, Hervé Bazié indique que l’ouverture du Consulat général de Soubré par les hautes autorités burkinabè vise à rapprocher une administration consulaire qui veillera davantage à l’encadrement et à la protection. C’est pourquoi, le Consul et son personnel resteront ouverts et disponibles. Et pour pouvoir bénéficier pleinement des prestations, il a invité tous les Burkinabè de la juridiction consulaire de Soubré à se faire immatriculer.

En retour, les services du Consulat offriront à chaque ménage, un livret de famille ce qui permettra de contrôler l’état-civil. Dans la perspective de la participation de la diaspora à la présidentielle de 2020, il a demandé à tous les Burkinabè en âge de voter dans sa juridiction de se préparer pour la seconde mission spéciale de délivrance des cartes nationales d’identité burkinabè et de passeports, programmée du 05 au 20 janvier 2020.

Au cours de son parcours administratif et diplomatique, le tout premier Consul général du Burkina à Soubré, Hervé BAZIE, a fait ses études et sa formation à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature. Ensuite, il a effectué dans l’administration du territoire en servant comme Préfet, entre 1989 et 2010, successivement au département de Bourzanga dans la province du Bam, au département de Di dans la province du Sourou, à Dapelgo, dans la province de l’Oubritenga, à Fara dans la province des Balé, à Sanaba dans la province des Banwa.

En 2010, Monsieur Bazié a dirigé le service du Conseil supérieur des Burkinabè de l’Etranger avant d’être affecté à l’Ambassade du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire en 2012 successivement comme deuxième et premier conseiller. A la fin de sa mission en Côte d’Ivoire en 2017, il est retourné au pays pour occuper la Direction de la protection, de la réinstallation et de rapatriement à la Commission Nationale pour les Réfugiés avant d’être nommé Consul général du Burkina Faso à Soubré. Monsieur Hervé Bazié est marié et père de trois enfants.

Issouf Zabsonré
Attaché de Presse
Ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso/Côte d’Ivoire : Hervé Bazié officiellement installé Consul général du Burkina à Soubré
Nuit des talents burkinabè : Munich, lieu de célébration des étoiles de la diaspora
France : Hommage posthume au peintre burkinabè Salifoura
Rencontre avec la diaspora burkinabè à Bruxelles : « Il n’y a pas de conflit intercommunautaire au Burkina Faso et il n’y en aura pas », rassure Paul Robert Tiendrébéogo
Côte d’Ivoire : A la découverte de la nouvelle faîtière des opérateurs économiques burkinabè
Allemagne : Culture(s), développement et enjeu de la diaspora africaine
Nuit du Faso Dan Fani à Paris : Une initiative en phase avec le PNDES et la stratégie nationale de la culture, selon Aboul Karim Sango
Consulat général du Burkina à Soubré (RCI) : Bakary Konaté a prêté serment comme percepteur
Bruxelles : Le ministre en charge de la diaspora échange avec ses compatriotes
UNESCO : Le Burkina Faso présent à la Semaine africaine
Grand-Béréby (RCI) : L’ambassadeur Mahamadou Zongo scelle la réconciliation entre Ivoiriens et Burkinabè
Ambassade du Burkina à Bruxelles : Les Burkinabè de la juridiction affluent pour leurs CNIB et passeports
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés