Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

FESPACO 2017 : WaterAid soutient le cinéma africain

Accueil > Actualités > DOSSIERS > FESPACO 2017 • • jeudi 16 mars 2017 à 17h30min
FESPACO 2017 : WaterAid soutient le cinéma africain

Lors de la 25ième édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (FESPACO) qui s’est déroulée du 25 février au 4 Mars 2017 à Ouagadougou, l’ONG WaterAid a décerné un prix d’une valeur de 5 millions de francs CFA, au réalisateur algérien Lotfi Bouchouchi pour son œuvre « Le Puits ».

C’est conscient du rôle que joue le cinéma dans l’éveil des consciences, que WaterAid a apporté sa touche au FESPACO afin de sensibiliser les milliers de festivaliers sur les bonnes pratiques d’hygiène et faire le plaidoyer pour une priorisation de l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans les productions audiovisuelles africaines. Les activités sur les bonnes pratiques d’hygiène (technique de lavage des mains) se sont déroulées dans les galeries marchandes.

Répartis sur les différentes rues marchandes, les membres de l’Association des Etudiants en Médecine (AEM) ont été mis à contribution pour aller à la rencontre du public pour les sensibilisations. Au total 6869 personnes ont été touchées directement par cette démarche dont 588 enfants. A cela, il faut ajouter la diffusion de spot de sensibilisation avant la projection des films, les interviews radio et TV durant la biennale africaine du cinéma sur l’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement.

Lotfi Bouchouchi, lauréat du prix WaterAid

WaterAid a récompensé le réalisateur dont le film traitait efficacement de la problématique d’accès à l’eau potable dans un conflit armé. D’une valeur de 5 000 000 FCA, le prix a été décerné au réalisateur algérien Lotfi Bouchouchi pour son œuvre « Le puits ». L’objectif de ce prix est d’encourager les réalisateurs africains, mais surtout les inviter à prioriser les questions d’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement dans leurs productions en vue d’une conscientisation des décideurs et des citoyens.

Car, selon les statistiques, un enfant de moins de 5 ans meurt chaque minute dans le monde pour des causes liées au manque d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à une hygiène inadéquate. Pour l’Afrique, la situation est plus critique avec plus de 300 millions de personnes sans accès à une source d’eau améliorée et plus de 200 millions qui défèquent à l’air libre. Plus grave, ce manque d’accès à l’eau potable, l’hygiène et l’assainissement impacte négativement la santé, l’éducation, le développement économique et social de nos Etats africains.

Pour la Directrice Régionale de WaterAid Afrique de l’Ouest, Mariame DEM, « la culture est un élément important du développement humain. Le cinéma est un puissant moteur de changement de comportement, un moteur d’influence des décideurs pour prendre de bonnes politiques ». « Pour cela, a-t-elle ajouté, j’espère que les retombées du prix WaterAid accroîtront l’attention et l’engagement des acteurs du cinéma et de l’audiovisuel pour un accès universel à l’eau potable, l’hygiène et assainissement ».

Des actions appréciées des bénéficiaires

Séance de sensibilisation et de démonstration à la technique de lavage des mains

Ces actions menées à la rue marchande ne sont pas restées sans effets. A en croire Fatou Zongo, responsable d’un ‘’maquis’’ ayant bénéficié du dispositif de lavage de mains, « Ce dispositif nous aide beaucoup à éviter les maladies. Les clients se lavent les mains avant de manger. Nous les invitons même à se laver les mains avant de manger. Merci à WaterAid pour cet accompagnement », s’est-elle satisfaite.

Quant au Lauréat du prix WaterAid, il s’est exprimé en ces termes : « la problématique de l’eau est très présente en Afrique et mérite d’être traitée. Je dédie ce prix au FESPACO et tous les mécènes qui font des efforts pour tenir le festival ».
La 25e édition du FESPACO s’est tenue à Ouagadougou sous le thème « formation et métier du cinéma et de l’audiovisuel ». Durant plus d’une semaine, 165 films ont été projetés dans les différentes salles drainant des milliers de cinéphiles et de festivaliers dans les rues marchandes au siège du FESPACO, à la maison du peuple et à la place de la Révolution.

Roch W. OUEDRAOGO
Manager Communication et Appui aux OSC
WaterAid Burkina Faso

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESPACO 2017 : WaterAid soutient le cinéma africain
Fespaco 2017 : L’Union européenne au service du cinéma africain
FESPACO 2017 : La sécurité mérite d’être ‘’Félicitée’’, l’organisation traine encore des boulets
Etalon d’or de Yennenga 2017 : La ‘’Félicité’’ de Alain Gomis !
FESPACO 2017 : La moisson des réalisateurs, acteurs et techniciens
« Il y a 20, 30 ans, le Burkina Faso était en phase de labéliser son cinéma » Souleymane Ouédraogo, directeur général de l’ISIS-SE
Prix Thomas Sankara : « A place for myself » fait l’unanimité
Etalon de Yennenga !
Alain Gomis, lauréat de l’Etalon d’or de Yennenga 2013 : ‘’On est en train de dévier comme si c’était des compétitions sportives’’
FESPACO 2017 : Le prix Houphouët-Boigny du conseil de l’entente pèse 10 millions
FESPACO : « Ouaga Girls », Un documentaire sur les filles dans le métier de mécanicien
Boubacar Diallo, réalisateur : « Je refuse que le cinéma africain soit enfermé dans une calebasse ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés