Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans la vie exactement autant d’occasions spéciales que nous choisissons d’en célébrer.» Robert Brault

Elections présidentielle et législatives : « Un scrutin apaisé » selon Mgr Thomas Kaboré

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • mercredi 9 décembre 2015 à 08h00min
Elections présidentielle et législatives : « Un scrutin apaisé » selon Mgr Thomas Kaboré

De façon globale, la mission d’observation électorale de l’Eglise catholique au Burkina se satisfait du bon déroulement du processus électoral en général et du scrutin en particulier nonobstant quelques insuffisances, qui du reste n’ont pas entaché sa sincérité. C’est du moins ce qu’a livré Mgr Thomas Kaboré, président du Comité justice et paix, au cours d’une conférence de presse, ce mardi 8 décembre 2015, au sein de l’organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES). Il était assisté du chef de département Solidarité humaine, Rita Zoungrana et du chargé du projet « Consolidation de la démocratie et de la cohésion au Burkina Faso (post insurrection) pendant la période 2015-2017 » Valéry Sedgho.

Le Burkina Faso a organisé des élections couplées présidentielle et législatives le 29 novembre dernier, afin de marquer la fin de la transition et envisager le retour à une vie constitutionnelle normale. Dans le cadre de son projet « Consolidation de la démocratie et de la cohésion au Burkina Faso (post insurrection) pendant la période 2015-2017 », l’Eglise catholique au Burkina a, à travers les commissions épiscopales déployé une mission d’observation électorale dans les 15 diocèses du pays. Dans l’optique de donner une lecture de son travail de supervision, une conférence de presse a été initiée, ce mardi 8 décembre 2015, au sein de l’organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES).

Selon Mgr Thomas Kaboré, Evêque de Kaya et par ailleurs président du Comité « Justice et paix », ce sont au total 500 observateurs et 150 superviseurs qui ont couvert 978 bureaux de vote sur l’ensemble du territoire national. Il ressort de ces observations que le processus électoral en général et du scrutin en particulier se sont déroulés dans un climat apaisé. « 95% des bureaux de vote observés ont respectée les procédures et heures d’ouverture et 97% ont respecté l’heure de fermeture à 18 heures ; 90% des bureaux de vote visités disposaient du matériel électoral à l’ouverture du scrutin ; les opérations de vote ont été globalement satisfaisantes dans l’ensemble des bureaux de vote visités ; les opérations de dépouillement se sont déroulées sans incident majeur ; aucun incident critique n’a été relevé » a expliqué l’évêque de Kaya,

Et de poursuivre, l’église n’a pas de parti pris en matière électorale. Elle apporte simplement la lumière de l’Evangeline pour éclairer les conduites et contribuer à l’avènement d’un monde meilleur. Ainsi, la remontée des informations, à en croire le conférencier, a permis de suivre de bout en bout le processus afin de formuler des recommandations pour une bonne tenue des scrutins prochains. A la CENI, il a demandé d’améliorer le monitoring du déploiement du matériel électoral ; envisager l’affichage de spécimens des bulletins de vote à l’entrée des bureaux de vote… Aux partis politiques et aux candidats de renforcer l’information et la formation des électeurs sur le processus de vote, déployer des délégués dans l’essentiel des bureaux de vote. Quant aux organisations des OSC et des médias, à poursuivre l’effort de sensibilisation et de mobilisation des citoyens et autres parties prenantes des élections autour d’un pacte de bonne conduite, renforcer la sensibilisation pour des élections sans violences et une expression libre de chacun. Et, au peuple burkinabè de s’inscrire sur le fichier électoral, d’exprimer consciencieusement son choix et l’assumer.

L’observation électorale du scrutin du 29 novembre, en croire Mgr Kaboré, a été riche d’enseignement pour l’Eglise catholique au Burkina. « L’observation électorale est un processus qui nécessite des compétences pluridisciplinaires ; La célérité et la transparence dans la proclamation des résultats permettent de préserver la paix sociale ; les citoyens attachent une grande importance aux élections » a-t-il soutenu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 décembre 2015 à 08:59, par KPL En réponse à : Elections présidentielle et législatives : « Un scrutin apaisé » selon Mgr Thomas Kaboré

    Dès l’instant que l’Eglise catholique a annoncé qu’elle enverra des observateurs pour surveiller le scrutin et le processus électoral, la confiance du citoyen quant au respect de son choix a été retrouvé en ce sens que l’Eglise ne va jamais cachée la vérité. Aussi, les acteurs impliqués se sont vu dans l’obligation de mieux faire et surtout de respecter toutes dispositions prescrites par le code électoral.

    Je salue également le CERFI qui a déployé aussi des superviseurs afin de s’assurer du bon déroulement du scrutin et animé des conférences de sensibilisations des populations.

    Nous saluons cette initiative, et demandons à l’Eglise catholique et le CERFI à poursuivre cet engagement par l’éducation des populations et par la poursuite en rang serré le dialogue avec les autorités et la CENI quant à l’amélioration du processus.
    Nous avons foi à ce que vous faites. BON VENT A L’OCADES

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés