Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Présidentielle 2015 : Saran Sérémé promet de faire des universités burkinabè des centres d’excellence

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • vendredi 27 novembre 2015 à 18h45min
Présidentielle 2015 : Saran Sérémé promet de faire des universités burkinabè des centres d’excellence

Saran Sérémé, candidate du Parti pour le développement et le changement (PDC) à la présidentielle du 29 novembre prochain a animé hier jeudi 26 novembre 2015 son grand meeting provincial du Kadiogo. C’était au Stade municipal en présence d’une poignée de militants venus pour l’occasion.

Prévu pour 15h, c’est finalement à 18h que le Grand meeting provincial du PDC a débuté. Soit un retard de 3 heures et aucune explication n’a été donnée. Arrivée au moment de la prestation d’un artiste, la candidate du PDC a directement rejoint la tribune officielle où étaient déjà installés des chefs traditionnels, des invités et aussi des membres de son staff.
La troupe traditionnelle samo « Badineya », des danseurs et des artistes Biba Ouassin, Agozo, Sofiano se succèdent sur la piste pour tenir le public en haleine. Puis vient le moment des speechs. Alice Yaméogo, représentante provinciale des femmes, Adama Traoré, représentant les jeunes, Blaise Gongo, parlant au nom des étudiants et Paul Tapsoba, directeur provincial de campagne du parti énumèrent chacun les valeurs intrinsèques de leur candidate et lui réaffirment leur détermination à l’accompagner à Kosyam à l’issue des élections du 29 novembre prochain.

« Saran Sérémé, la solution »

Pour Alice Yaméogo et Paul Tapsoba, les Burkinabè ont enfin « une mère qui incarne les valeurs nécessaires à l’épanouissement de ses enfants ». Pour cela, selon eux, les électeurs doivent lui accorder leur confiance le 29 novembre prochain.
Les étudiants ont déjà vécu, par l’expérience, la « bonté d’une mère que représente Saran Sérémé ». « Je veux tout simplement apporter un témoignage ici ce soir. Lorsqu’en 2013, des étudiants avaient été chassés des cités universitaires et qu’ils n’avaient pas où aller, Saran Sérémé est venue à leur secours en apportant de quoi manger et a même logé certains chez elle. Cela témoigne à souhait qu’elle est marquée d’humanisme, de sincérité et de bien d’autres qualités qui peuvent lui permettre de diriger ce pays », a témoigné Blaise Gongo. Avant d’ajouter que pour lui et ses camarades, voter Saran Sérémé est le plus grand signe de reconnaissance qu’ils peuvent témoigner à son égard en ce moment. Pour cela, il a appelé les étudiants à donner leurs suffrages à l’Amazone de Tougan.

Faire des Universités des centres d’excellence

Arrivée sur le podium sous le coup de 19h30mn, la candidate s’est exprimée sur un ton des plus guerriers et menaçants. « Vous êtes là ce soir. N’en déplaise aux spécialistes des coups bas, n’en déplaise aux intrigants de tout acabit qui pullulent le Burkina depuis une trentaine d’années et que je me ferai le plaisir de calmer. Je leur dis qu’il en faut plus pour décourager votre chère amazone », lance-t-elle dans un tonnerre d’applaudissements.
Parlant de son programme, la candidate du PDC a dénoncé l’inadéquation entre l’offre de formation et la demande du marché, le manque des infrastructures et d’enseignants dans les universités publiques du Burkina. « Je prévois une remise à niveau des enseignants du supérieur et le recrutement d’enseignants qualifiés pour nos universités. Je vais contextualiser le système LMD (licence-Master-Doctorat) afin de l’adapter à nos réalités. En gros, je ferai de nos universités des centres d’excellence en seulement trois ans de notre mandat », a-t-elle indiqué. Pour cela, elle entend d’abord repenser le préscolaire et le scolaire pour leur donner un contenu plus utile.
Pour la formation professionnelle, Saran Sérémé entend y orienter tous ceux qui n’auront pas réussi dans le système classique. « L’offre dans la formation professionnelle sera diverse et diversifiée afin d’offrir à tous la chance de réussir dans la vie », a-t-elle expliqué.
L’emploi est aussi inscrit en bonne place dans son programme. Pour cela, elle promet de créer un seul mécanisme de soutien aux jeunes dans leurs entreprises en lieu et place de la « demi-douzaine de structures inopérantes qui existent actuellement ». « Je veux faire des jeunes des acteurs sans complexe portés vers l’avenir », a ajouté Saran Sérémé.

« Saran, l’intègre »

La candidate du PDC, en plus d’avoir la sensibilité d’une mère qui se préoccupe de l’avenir de ses enfants, se définit comme « une femme intègre qui ne se reproche rien ». « Je me présente à vous le cœur blanc et léger. Et c’est sans crainte ni mauvaise conscience comme certains que je viens solliciter vos suffrages », a-t-elle précisé. Elle a en outre lancé des piques à l’endroit de ses adversaires politiques qui visiblement selon elle, ne proposent rien de nouveau aux Burkinabè. A l’endroit du prochain président du Faso, Saran Sérémé rappelle qu’il doit avoir un esprit de sacrifice. « Le prochain président élu du Faso devra comprendre que sa fonction, loin d’être une sinécure, sera plutôt un sacerdoce », a renchéri Saran Sérémé qui a déjà compris l’immensité de la tâche qui l’attend si elle est élue le 29 novembre prochain présidente du Faso.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2015 à 21:31, par ka En réponse à : Présidentielle 2015 : Saran Sérémé promet de faire des universités burkinabè des centres d’excellence

    Pour une fois depuis 27 ans au pays des hommes intègres, les élections couplées du 29 Novembre 2015, est une élection équitable sans les achats de conscience, ni les prétentions d’un parti de la majorité qui dépose les résultats sur le bureau du président avant les votes a 98% pour le président sortant. 2015 c’est dent pour dent, œil pour œil, et que le meilleur gagne dans l’apaisement.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2015 à 11:56, par Un simple Citoyen burkinabè En réponse à : Présidentielle 2015 : Saran Sérémé promet de faire des universités burkinabè des centres d’excellence

    Chers internautes, citoyennes, citoyens burkinabè,
    Pensez-vous que le critère de bonne gouvernance du Burkina se limite à la fonction de remplir un stade du 4 août ou non ? A ce jeu-là, les Paramanga ont déjà joué au stade et nous avons tous leur résultat : Tous chassés par l’insurrection populaire des 30 et 31 oct. 2014. Alors si les gens pensent que c’est remplir le stade du 4 août qui est le critère pour gérer le Burkina, ils se trompent sur toute la ligne.
    Le discours politique ne s’improvise pas et en cette matière, l’expérience politique amère du Cdp doit nous appeler plutôt à l’humilité. Le second tour est inévitable et verra la victoire de M. Zéphirin DIABRE. Chacun a promis de respecter le verdict des urnes. La campagne électorale actuelle qui s’achève à minuit a revêtu, à certains égards, l’aire d’un cirque politique... où les acteurs et certains militants, à la fin, ne me font pas du tout rire et c’est même pitant pour le peuple burkinabè qui aura certainement les dirigeants qu’il méritera au lendemain du 29 novembre prochain. Qui pouvait penser qu’après l’insurrection populaire avec tous les martyrs qu’il y a eus, un seul burkinabè sensé peut voter pour ceux qui ont collaboré avec ce même régime (satanique, assassin et criminel économique) pendant plus de 20 ans. 26 ans a fortiori, c’en est trop....Alors.......

    Deux choix politiques lucides s’offrent aux citoyens burkinabè le 29 novembre 2015 :

    - Voter pour le Mpp si vous voulez la continuité du Cdp et tout ce que le peuple burkinabè a subi pendant 27 ans jusqu’à l’insurrection populaire tant, en bien qu’en mal, parce que tout n’a pas été mauvais sous Blaise Compaoré dit "Iblissa" (diable en arabe) et il faut corriger ce qui n’a pas marché. C’est ce que le Président de l’Upc a dit depuis 2010.

    - Donc VOTER pour l’Upc si vous voulez un "vrai changement" radical dans la conduite de la politique dans notre pays. Ne venez pas nous dire que vous n’avez pas été prévenus.

    Un Citoyen burkinabè apolitique et non votant mais un vrai patriote.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés