Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • samedi 21 novembre 2015 à 10h46min
Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

Dans une publication du quotidien en ligne Lefaso.net en date du vendredi 20 novembre 2015, intitulée « Ministère des Affaires Etrangères : la protestation continue », il est écrit : " Le SG quant à lui soutient n’avoir jamais exercé une double fonction. « j’ai assuré l’intérim d’une fonction que lorsque je quittais, le poste en question n’était pas encore pourvu d’un remplaçant. J’ai quitté Libreville qu’au mois de Juillet et c’est tout à fait normalement que j’ai continué à exercer ma fonction de Consul Général à Libreville et conséquemment de percevoir mon salaire »".

Par rapport à ces allégations, nous répondons en nous posant d’abord la question suivante : comment peut-on assurer son propre intérim ? Il y a lieu avant tout de dire ce qu’est un intérim. Il y a intérim lorsque le titulaire d’un poste ou d’une fonction est absent ou empêché de manière temporaire ou définitive. Dans ce cas, il est désigné un intérimaire qui assure les fonctions du titulaire en attendant son retour ou la nomination d’un nouveau titulaire.

En l’espèce, Monsieur Jacob PASGO a été rappelé à l’administration centrale pour être nommé aux fonctions de Secrétaire général le 03 décembre 2014, ce qui rendait vacant son poste de Consul général à Libreville de manière définitive. Il a donc été procédé à la désignation d’un gérant intérimaire en attendant la nomination d’un nouveau Consul général. Nous ne pouvons donc pas comprendre comment le SG qui a pris fonction à Ouagadougou le 09 décembre 2014 peut-il assurer en même temps son propre intérim à Libreville jusqu’en juillet 2015.

En plus, Monsieur Jacob PASGO affirme qu’il assurait cet intérim parce que le poste qu’il quittait n’était pas encore pourvu d’un remplaçant. Sur ce point, nous disons qu’il n’est nul besoin pour un agent appelé à d’autres fonctions d’attendre la nomination de son remplaçant avant de rejoindre son nouveau poste. Aussi, faut-il le dire, le poste de Consul général à Libreville n’est toujours pas pourvu, Monsieur Jacob PASGO y assure-t-il encore son intérim ?

Par ailleurs, Monsieur Jacob PASGO prétend qu’il n’a quitté Libreville qu’au mois de juillet 2015. Il s’agit purement et simplement d’une contre-vérité car il est constant et absolument irréfutable que Monsieur Jacob PASGO exerce les fonctions de SG depuis le 09 décembre 2014. Et depuis cette date, il a posé et signé une multitude d’actes en cette qualité et il est très aisé pour nous d’en produire les preuves.
Exemple d’un acte signé par l’intéressé (voire pièce jointe)

De ce qui précède, il apparait manifestement que Monsieur Jacob PASGO, n’étant plus Consul général depuis sa prise de fonction en qualité de SG le 09 décembre 2014, n’était plus en droit de continuer de percevoir le salaire de Consul général.
Ensuite, dans ses allégations, Monsieur Jacob PASGO ajoute que « Je n’ai pas un double salaire puisque je n’ai pas encore touché un seul copeck à Ouaga au titre de la seule fonction que j’exerce ». A ce propos, il sied de souligner que le SAMAE n’a jamais dit ni insinuer de quelque manière que ce soit que Monsieur Jacob PASGO touche deux salaires. Ce que nous avons dit, c’est qu’il exerce les fonctions de SG et touche le salaire de Consul général qui est sans aucun doute plus consistant. Toutefois, nous affirmons qu’il bénéficie des avantages matériels liés à la fonction de Secrétaire général depuis sa prise de fonction le 09 décembre 2014.
« Ni partisan, ni courtisan, la cause est commune ».

Pour le Bureau National,
Le Secrétaire Général
Rasmané CONGO

Vos commentaires

  • Le 21 novembre 2015 à 13:17, par witebyaanda En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    qu’est ce que le gouvernement de la transition attend pour éviter que ce S.G là, apparemment très arrogant ne salisse la mission qu’il est en train d’une manière ou d’une autre réussir ? La transition n’a pas besoin de finir de la sorte. Il semble d’ailleurs que ce SG là aussi aurait répondu à l’appel de DIENDERE lors du putsch. Certains ministres ont pris la décision de renvoyer leu SG pourquoi d’autres comme les Youman ZERBO et ce dernier seraient-ils toujours là. il y a incohérence dans la démarche gouvernementale. Alors que la collégialité est le maitre mot.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 15:41, par sabloumenko En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Attention chers diplomates. Cela peut s appeler du faux et usage de faux par le Sg. Il est même sg avec rang d ambassadeur et a posé des actes liés à cette fonction, effectue des missions en qualité de sg donc ca pue dans vos rangs. Il faut eviter de leguer le movais exemple aux jeunes collègue. En tout faux et usage de faux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 18:14, par Paul Kéré, Avocat, Délégué CSBE, France. En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Bonjour au SMAE,
    Je tiens à votre disposition une sale lettre insensée que M. Jacob PASGO dans ses errements administratifs a adressé au Consul Général de Paris, M. Ousman NACANABO à la suite d’accusation mensongères portées à mon encontre par votre SG. Si cette lettre peut vous être utile, il suffit de me l’indiquer par mail à paul.kere@sfr.fr pour que je vous fasse parvenir. Je n’ai pas jugé utile de saisir le Procureur de Ouagadougou sur cette sale lettre en confiant mon sort à Dieu. Comme vous le voyez, la roue tourne et continuera de tourner et si le bienfait n’est jamais perdu, la malfaisance se paie ici bas sur terre et devant le Tout-Puissant Allah, notre Dîeu des croyants et des non croyants. Au-delà de ce contentieux personnel dont il a refusé de s’en expliquer face à face, sans doute par lâcheté votre cause est commune et je la soutiens sans faille. Le bon fonctionnement de votre ministère a nécessairement des répercussions sur les Burkinabè de l’étranger dont la cause n’a jamais été entendue depuis 50 ans. Paul André-Dieudonné KÉRÉ, avocat au Barreau de Nancy, Délégué CSBE, France.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 22:08, par Moussa En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    A lire les posts des internautes, je sens que le SG Jacob Pasgo a beaucoup d’ennemis. Tres probablement a tort. Je pense que le syndicat du MAE s’erige beaucoup plus en ennemi de Mr Pasgo qu’en celui de defenseur des droits des travailleurs.
    Ce droit de reponse donne plutot raison a Mr Jacob Pasgo. La pratique reguiliere aurait ete que l’Etat en nommant Mr Pasgo comme SG du ministere, que ce meme Etat par la meme decision ou une seconde decision mette fin administrativement a sa fonction de Consul General a Libreville. Voici comment cela se regle : "il est mis fin aux fonctions de consul de Consul General de Mr Pasgo Jacob, appele a d’autres fonctions"... ou quelque chose de ce genre.

    Sans etre du MAE, je pense et crois que le syndicat ne peut pas me contredire qu’une Ambassade / Consul ou tout representation diplomatique est un service extremement important et sensible en raison du fait qu’il est la vitrine de notre pays a l’etranger. Si l’Etat n’a pas designe un remplacant pour Pasgo a Libreville, qu’il n’a pas aussi pris la decision de degager Pasgo de la responsabilite administrative, ce dernier est en droit de continuer d’assurer la bonne continuite du service meme a distance car cela est possible au 21e siècle, le siècle de la technologie (appeler cela interim ou autre chose ne change rien a la realite) jusqu’a ce la decision administrative tombe. Cela dit, si Mr Pasgo avait cumule les deux salaires, alors cela pourrait etre un probleme qui se regle par un ordre de recettes du Ministere des Finances ; pas par le syndicat. Ce n’est pas le role du syndicat mais celui du service de la paye.
    Quant aux avantages lies a la fonction de SG, je ne vois pas en quoi cela gene le syndicat puisque de toute facon Mr Pasgo est le SG du Ministere. Il faut noter par ailleurs, qu’etant base a Ouagadougou, il y a certainement des avantages lies a sa fonction anterieure de Consul a Libreville dont Mr Pasgo ne peut plus jouir.

    Honnetement dans cette affaire, je pense que les gens veulent la peau de Mr Jacob Pasgo mais ils utilisent les mauvais moyens. Pourquoi cette hargne contre un fonctionnaire qui du reste me semble assez consciencieux ? Pourquoi utiliser un syndicat contre un individu ? Cette attitude ne grandit personne. Ni le syndicat, ni les ennemis jures de Mr Jacob Pasgo.
    Il faut mettre fin a cette tempete dans un verre d’eau. Vite et maintenant.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 23:03, par Sidzabda En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Je demande aux acteurs syndicaux du SAMAE d’avoir une culture syndicale poussée et solide pour attaquer ou contre-attaquer sans être taxé de méconnaitre les textes. Dans cet article, je ne vois rien de ce qui est reproché à PASGO Jacob. Il a été nommé SG, pris fonction en décembre et continue de toucher son salaire de consul. S’il touchait deux salaires, PASGO Jacob serait fautif à ce niveau. Mais il existe un texte qui souligne que si vous êtes nommé à une fonction, vous percevez le salaire le plus élevé. Ce texte existe et peut être mis à la disposition du SAMAE. Ce qui fait que certains ministres gardaient leurs salaires de société d’Etat lorsqu’ils sont appelés au gouvernement s’ils sont de l’administration publique. Qaund à ceux qui sont du privé, si ils sont nommés en conseil de ministres, ils bénéficient d’un contrat. Jacob PASGO ne l’a pas inventé. Il a été très intelligent en ayant pas proposé un remplaçant. Un autre texte souligne que vous gardez votre traitement pendant six mois à compter de la date de votre sortie de fonction. Et Jacob PASGO a gardé son traitement de consul général jusqu’en juillet. Le retard d’un mois peut être du à la lenteur au niveau de la solde. Faites le calcul et vous saurez qu’il est dans son plein droit et il revient au syndicat de se cultiver pour éviter les erreurs qui ont miné l’ancien bureau. Il faut vous rappeler que par les erreurs de vos prédécesseurs, certains sont toujours dans d’autres ministères et ne veulent pas revenir.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 05:50, par nato En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Pas clair votre droit de réponse. Beaucoup de suppositions et pas de preuves des affirmations.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 08:09, par le 7 En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Internautes 4 et 5 : monsieiur pasgo nepa venu du prive ni dune socieye detat. Le secretariat general com le consulat sont tous des postes au sein du mem ministere. Avant lui dautres aussi ont deja eu a bouger de la meme facon mais personne avant lui na fait ca. Tenez vous bien ce monsieur a signe lui-mem son certificat de cessation de service a libreville. Du jamais vu. Il dit dailleurs kil a negocie(avec qui ?) pour conserver son salaire de consul en etant sg. Il y a eu cumul de fonctions car en m temps lol signzit sg a waga il faisait des missions a libreville pour aller signer consul general pendant kil ya laba un consul adjoint

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 08:12, par le 7 En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Internautes 4 et 5 : monsieiur pasgo nepa venu du prive ni dune socieye detat. Le secretariat general com le consulat sont tous des postes au sein du mem ministere. Avant lui dautres aussi ont deja eu a bouger de la meme facon mais personne avant lui na fait ca. Tenez vous bien ce monsieur a signe lui-mem son certificat de cessation de service a libreville. Du jamais vu. Il dit dailleurs kil a negocie(avec qui ?) pour conserver son salaire de consul en etant sg. Il y a eu cumul de fonctions car en m temps lol signzit sg a waga il faisait des missions a libreville pour aller signer consul general pendant kil ya laba un consul adjoint

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 08:46, par Défenseur du SAMAE En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    A internaute n° 4, dont le pseudonyme est "Moussa",

    Votre position est juridiquement intenable sur le plan administratif parce qu’il n’appartient pas à Pasgo de se désigner un successeur mais au Conseil des Ministres sur proposition. Le SAMAE n’a pas inventé l’intérimat et cet intérim devait être immédiatement assuré par le vice consul Général ou le fonctionnaire immédiatement inférieur au Consulat du Gabon. Vous ne pouvez pas méconnaître cette règle puisque vous êtes en poste à Milan. On se connaît-là. Même si Pasgo vous a favorisé, le minimum est de vous taire au lieu de raconter des contre-vérités en brodant des propos insensés. Vous avez la même mentalité que Pasgo et c’est vraiment dommage pour l’objectivité de notre administration.
    Faute pour Pasgo d’avoir respecté cette règle élémentaire, celui-ci est en indélicatesse sans compter les malversations financières importantes qu’il a commises à Copénhague qui sont passées en perte et profit pour les finances de l’Etat. Cette fois-ci, pas question de laisser Pasgo en poste au SG du MAECR. C’est aussi simple que ça. Si Pasgo n’est pas SG du MAECR, la terre n’arrêtera pas de tourner quand même non ?
    Si vous êtes contre le droit de réponse du SMAE, écrivez un article à part entière sous votre identité vraie et le SMAE saura vraiment que vous avez la conviction de vos piètres arguments. Vous êtes de mauvaise foi et venant d’un fonctionnaire de haut rang comme vous, c’est inquiétant pour notre administration. Le défenseur du SMAE.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 08:56, par Légitime droit de réponse du SAMAE En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    @ SIZABDA,

    Si vous ne voyez rien d’anormal dans cette situation rocambolesque, le SMAE ne peut absolument rien pour vous. Il n’est pas donné à tout le monde de voir clair, c’est pourquoi il y a des aveugles, des borgnes et je vous en passe tout le tintouin de handicaps divers. Ce n’est pas de votre faute si vous êtes ignorant, mais surtout, ce n’est pas la faute du SMAE. Si vous ne comprenez rien à la lutte légitime du SMAE, s’il vous plaît, gardez vos leçons pour vous-même car c’est connu et reconnu que "les donneurs de leçons sont ceux qui les appliquent le moins". Heureusement qu’il y a des éclaireurs comme le SMAE pour défendre les intérêts collectifs des fonctionnaires du MAECR. La vérité rougit les yeux mais ne les crève pas, comme l’indique votre propre pseudonyme "sidzabda".

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 09:11, par Courage SMAE En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    A Nato, internaute n° 6. Après qu’un autre internaute vous ait rabattu le caquet dans un autre article sur les indélicatesses de Pasgo, vous venez affirmer qu’il y a "Beaucoup de suppositions et pas de preuves des affirmations". Vous êtes un partisan inconditionnel de Pasgo et de mauvaise foi. Avant de commencer à réclamer les "preuves des affirmations" aux autres, avez-vous vous-même la preuve de vos allégations mensongères, tant dans l’autre article que dans cet article. La vérité est que vous refusez honteusement de voir la réalité en face. Si l’erreur est humaine, persister dans l’erreur est diabolique et c’est ce que fait Pasgo. Même Blaise a démissionné pour éviter une effusion plus importante de sang, donc Pasgo peut bien démissionner de lui-même. Mais comme il est arrogant et imbu de sa personne, il ne le fera pas. Mais aussi comme Dieu ne dort pas, Pasgo partira du SG même s’il reste une minute à la transition. Sinon il (Pasgo) sera la plus grande tâche noire parmi les autres tâches noires (Guiguemdé, Sagnon) de cette transition finissante et agonisante. Vraiment, le pouvoir rend fou.Je m’en rend compte effectivement chers internautes. Mais la lutte du SMAE doit continuer de plus belle. Reculer, c’est votre mort syndicale et les nouvelles autorités post élections ne vous prendront pas au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 10:43, par samspade En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    les syndicats sont souvent animés par des cadres subalternes manipulés par des cadres supérieurs cachés. cela fait que sur le plan des arguments ca vole bas par apport au potentiel du corps. mais cela se comprend personne ne veut sacrifier sa carrière pour le bien commun.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 12:31, par nato En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    A l’internaute 11, Courage SAMAE. J’insiste et je dis : Pas clair votre droit de réponse. Beaucoup de suppositions et pas de preuves des affirmations.

    Attention à la haine. Tu ne changeras tien d’ici al fin de la transition ni après. on est tous issu de la révolution d’octobre 2014 mais il y a des choses qui sont inacceptables. Attention à la haine.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 15:01, par sabloumenko En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Et pourquoi Nebie qui venait d’être nommé ambassadeur à Addis Abeba juste avant l insurrection n est pas allé prendre service en cumulant le poste de ministre délégué, touché les avantages d ambassadeu.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 18:03, par Sidzabda En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    internaute 10.
    je me demande si vraiment vous êtes des affaires étrangères ou des affaires étranges car votre réaction m’étonne à plus d’un titre. je crois nous réagissons à l’article pas aux postes des autres internautes. je crois bien que la plateforme permet la contradiction toute chose qui la rend intéréssante. mais maintenant si un forumiste n’a pas la même vision des choses que vous, cela vaut vraiment la peine d’être taxé de " ignorant", moi je vais pas verser dans la même gangrène que vous. le présent article sent plus des conflits personnels que admistratifs, touche chose que vous devez corriger au lieu de faire porter la lutte par le syndicat.
    si votre syndicat était vraiment pour la défense des interêts matériels et moraux des travailleurs, sous quel ciel vous avez vu une grève sans service minimum assuré par ce même syndicats.
    lorsque l’UAS avait decrété la grève lors du putch, s’il n’y avait pas de service minimum à Yalgado, à la SONABEL, à l’ONEA croyez vous qu’on allait résister deux (02) jours. mon poste à l’intérêt de vous demander d’éviter les erreurs du passé pour ne pas tomber dans les mêmes travers, mais comme toute personne qui n’a pas la même pensée que vous est ignorant, je vais pas tomber aussi bas que vous, mais seul vous connaissez ce que vous valez, pas de mots ou de maux pour vous qualifier.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 19:20, par gangoblo En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Tout se paie ici bas d ’abord . Mon dossier est entre ses mains depuis décembre 2014 jusqu’à l’heure où j’ecris ces lignes .

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 20:25, par Fils spirituel de Tom Sank En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    @ Nato, je ne sais pas quel âge vous avez. Mais si vous êtes issu de la révolution d’octobre 2014 (encore que cette notion est contestée par les constitutionnalistes comme Luc Marius Ibriga), personnellement, je suis issu de la révolution d’Aôut 1983 et je n’ai jamais milité dans le CDP. Vous voyez un peu, ma position ? Je n’ai ni haine, mais ni complaisance vis-à-vis de Pasgo. Il doit donner l’exemple et si M’Bah Michel et Nébié veulent sauver la face, ils doivent l’appeler à démissionner, à défaut de le démettre purement et simplement de ses fonctions. Qui êtes-vous pour dire que rien ne changera d’ici la fin de la transition ? Je souhaite simplement que Pasgo dégage du SG du MAECR avant la transition pour ne pas salir la bonne relative image de cette transition. C’est tout. Seule la lutte paye, il faut que Pasgo parte et il partira. Il n’est pas plus important que Blaise qui est parti en plein midi. Qu’est-ce que vous croyez, Nato ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre 2015 à 20:33, par Tom Sank En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    @ internaute n° 12

    Qui manipule qui ? "Tenez vous bien ce Monsieur Pasgo a signé lui-même son certificat de cessation de service à Libreville. Du jamais vu. Il dit d’ailleurs qu’il a négocié (avec qui ? avec lui-même ?) pour conserver son salaire de Consul Général en étant nommé SG du MAECR.
    De quoi vous parlez-là ? Ne prenez pas le syndicat pour des enfants de trois ans. Un peu de respect pour un syndicat aussi clairvoyant que responsable. Dire que Pasgo a été pendant longtemps un pion du régime fantôche de François Compaoré, c’est venir se moquer de l’intelligence du SMAE. Arrêtez s’il vous plaît d’écrire n’importe quoi, surtout si vous êtes ignorant de la situation qui se joue actuellement. Tom Sank.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre 2015 à 01:40, par Moussa En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    Au No 9 Defenseur du SAMAE – Assez respectivement !
    J’espère que vous réaliserez que vous répétez exactement ce que j’ai dit :
    -  Oui c’est le Conseil des Ministres qui doit nommer le successeur de Mr Pasgo. Oui cela n’a pas été fait. Conséquence Mr Pasgo est en droit de veiller à la bonne marche du service au Consul de Libreville (même a distance). Même si le vice consul gère les affaires courantes, la responsabilité est celle du Titulaire sauf si ce dernier a démissionné et par conséquent n’aura plus a donner un avis sur quoi que soit au Consul.
    -  Dois-je vous faire un cours en disant que la fonction diplomatique est la seule qui soit intuiti personae dans l’Administration. C’est pourquoi avant de l’exercer, des lettres de créances sont présentées au pays hôte. Pour les autres postes de l’Administration, la nomination en conseil des ministres suffit ! Tant qu’une autre personne n’est pas officiellement présentée par le BF au pays hôte (le Gabon), c’est Pasgo qui compte malgré la présence du Vice Consul sur place. Donc ma position tient… juridiquement.
    -  Oui vous confirmez que vous voulez la peau de Pasgo comme je l’ai écrit : Toute personne qui tente de vous persuader est aussi un ennemi et vous commencer a proférer des injures. Vous faites feu de tout bois… Vous passez même par la diffamation ! Si Pasgo a commis des malversations financières à Copenhague, laissez le rôle d’auditeur a l’Etat pour établir les faits et punir le cas echeant. Le syndicat n’a rien à voir avec les audits. Vous voulez a tout prix que Pasgo quitte le Secrétariat General car si Pasgo n’est pas SG du MAECR, la terre n’arrêtera pas de tourner (soit ! On a envie de vous demander si n’êtes pas secretement en train de lorgner le poste de SG !!???).
    -  Le SAMAE en veut tellement a Mr Pasgo qu’il oublie que ce dernier est même un de leurs militants.
    Personnellement, sans être du MAE (Encore une fois je le souligne), et sans être a Milan (mais je suis hors du pays), je pense que la plus grande revendication légitime de ce Ministère que j’ai toujours soutenu (nommer plus de diplomates dans les ambassades) a été largement satisfaite par la paire Jacob Pasgo/Moussa Nebie avec l’appui tres appréciable du PF Kafando. Tous sont du MAE. On ne comprend pas que le SAMAE soit si agite contre ceux qui lui ont donne satisfaction sur cette principale revendication qui a dure pendant plusieurs decennies !
    Maintenant au lieu que le SAMAE devrait plutot lutter pour améliorer les conditions de vie et de travail de ses militants dans les Ambassades. Au lieu de cela, il se disperse en focalisant son énergie sur le SG et le Ministre qui sont tous les deux issues de leurs propres rangs. Tout syndicat qui s’inscrit dans une telle dynamique ne fait que se discréditer. La preuve lisez les réactions sur le forum. Chaque fois que vous faites des sorties les internautes vous contredisent.

    Pour finir, vous invitez un internaute a ecrire un article et le signer de son nom – chose que vous-même n’avez pas pu faire car vous êtes sur le forum comme moi et vous avez signé par un pseudo. Moi au moins j’ai signe avec mon prénom (La encore je dois preciser que je ne suis pas votre Ministre mais je porte le meme prenom). Et en plus si votre argumentaire est léger au forum il ne pèsera pas plus lourd parce que vous aurez signe un article. Je vous le garantis.
    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2015 à 22:40, par Soldat de développement En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    J’ai lu avec intérêt l’internaute 4 et 19.
    Mais je me suis automatiquement demandé et essayé de comprendre pourquoi ils parlent si bien de ce qu’ils connaissent si mal ?
    Je serais plus modeste que le 19 en ne lui disant pas que je vais lui donner un cours de Droit et pratique diplomatique. Et je présuppose également qu’ils connaissent , lui et 4, la hiérarchie des normes en droit international...
    Je ne vais vraiment pas rentrer dans la polimique mais si vous connaissiez le métier de la diplomatie, vous alliez comprendre qu’un Chef de Mission Diplomatique ou Consulaire (MDC), fonction intuitu personae soit -il, ne peut être exercé que dans une juridiction bien déterminée . Le MDC ne peut agir ou acté valablement que lorsqu’il est en poste et en fonction. Sa fonction n’est pas cumulative avec une autre charge. Plus Simplement et sur le plan nationale vous pouvez le comparez à un Procureur du Faso , si vous comprenez que ce dernier ne peut pas poser des actes valables hors de sa juridiction de compétence. .. Dit autrement, lorsque le MDC quitte sa juridiction pour un temps aussi court soit-il, le pays acreditaire est informé par Note Verbale (un instrument diplomatique ) et désignant du même coup un chagé d’affaires à.i
    Ce dernier devant assurer les charges du MDC jusqu’à son retour ou son remplacement (s’il advenait que Basgo pour quelques raisons que se soient venait à être frappé d’une incapacité à exercer ses charges, il n’y a pas péril dans la demeure et le Chef de l’Etat à toute la latitude de procéder à son remplacement, pour la simple raison qu’il y a un CHARGÉ D’AFFAIRES A. I en la personne du second de la Mission diplomatique ou consulaire) ... Vous dire littéralement que : c’est abuser de la culture des honnêtes citoyens que d’assurer une hypothétique intérim à Libreville tout en occupant sa charge de Secrétaire Général. ..
    Je passe sous silence les questions de madatement...
    Toutefois, en revenant sur le cas de notre ancien Ambassadeur de New York , SEM Der Kogda, rappelé et occupant actuellement les fonctions de Conseiller du Ministre Délégué chargé de la Coopération régionale, je voudrais savoir s’il doit continué de bénéficier de son émoulement d’ambassadeur à New York ? Car jusque là et à ma connaissance le poste n’est pas pourvu... Il y a eu à New York un premier et un second Chargé d’affaires à. i. qui a posé et qui pose des actes qui lient valablement notre cher Patrie le Burkina Faso. ..
    Chers amis 4 et 19 la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires est bien faite et dépasse nos mesquineries de mauvaise foi, fort heureusement !
    Par ailleurs , parlant de preuves des allégations que le syndicat des affaires étrangères avance sur les questions de cessations de service, et vous venez avec des arguments qui ne tiennent pas la route avec la problématique de l’intérim en droit burkinabé, je voudrais que vous lisiez et vous vous rappeliez du compte rendu de la cérémonie de passation du SG Basgo entrant et Marc Somda SG sortant publié en décembre 2014 par le présent canard prestigieux leFaso. net ... Juste pour une question de probité et d’honnêteté intellectuelle je fais ce rappel afin qu’avec l’aide de "tonton Google " le 4 et le 19 se rémemorent si et seulement si ils sont de bonne foi !
    Vous souhaitez que le SAMAE fasse feu de tout bois mais , ces militants ne sont pas des piromanes et ils l’ont démontrés par des sit- in très pacifiques en demandant jusqu’alors et tout simplement des pratiques plus Justes, plus équitable et moins ciniques aux affaires étrangères. .. S’il est vrai que le Président, le Ministre Nebié et le SG Pasgo sont des diplomates de carrières (très bonne promotion de la diplomatie ), cet état suffit il pour qu’ils aient des PASSES DROITS dans le Burkina Faso nouveau que nous clamons avec fierté et devant qui veut l’entendre que plus rien ne sera comme avant ?
    J’ai l’impression que vous autres le 4 et le 19 limitiez la LUTTE POUR LA DÉFENSE D’UNE CAUSE À DES QUESTIONS DE PERSONNES. .. Entendez le si vous le vouliez bien et réalisez sans passion le droit de réponse du SAMAE qui demande à des Hauts commis de l’État une autres manière de faire , en abordant les questions avec moins de suffisances . .. Et s’ils pensent qu’il y a diffamation , qu’ils saisissent les juridictions compétentes, car à ce que je saches nous sommes dans un État de droit. ..
    Je voudrais pas être plus long , mais vous pensiez qu’en matière de stratégie de lutte syndicale un bureau va étaler tout son argumentaire dans un article presse ou dans un droit de réponse ? ???? Je comprends que vous autres 4 et 19 pensiez que parlez français et utilisier les tournures savantes font de vous des experts en droit administratif et en législation sociale... DES SAVANTS. ..
    Bien à vous
    Le Soldat du développement

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2015 à 23:24, par Soldat de développement En réponse à : Droit de réponse du Syndicat autonome du ministère des Affaires étrangères

    J’ai lu avec intérêt l’internaute 4 et 19.
    Mais je me suis automatiquement demandé et essayé de comprendre pourquoi ils parlent si bien de ce qu’ils connaissent si mal ?
    Je serais plus modeste que le 19 en ne lui disant que je vais lui donner un cours de Droit et pratique diplomatique. Et je présuppose également qu’ils connaissent la hiérarchie des normes en droit international...
    Je ne vais vraiment pas rentré dans la polimique mais si vous connaissiez le métier de la diplomatie vous alliez comprendre qu’un chef de Mission Diplomatique ou Consulaire (MDC), fonction intuitu personae soit -il, ne peut être exercé que sur une juridiction bien déterminée . Le MDC ne peut agir ou acté valablement que lorsqu’ils est en poste et en fonction. Sa fonction n’est pas cumulative avec une autre charge. Plus Simplement et sur le plan nationale vous pouvez le comparez à un procureur du Faso si vous comprenez que ce dernier ne peut pas poser des actes valables hors de sa juridiction de compétence. .. Dit autrement lorsque le MDC quitte sa juridiction pour un temps aussi court soit, le pays acreditaire est informé par Note Verbale (un instrument diplomatique ) désignant un chagrin d’affaires à.i
    Ce dernier devant assurer les charges du MDC jusqu’à son retour ou son remplacement. .. (s’il advenait qui Basgo pour quelques raisons que se soient venais à être frappé d’une incapacité à exercer ses charges il n’y a pas péril dans la demeure et le Chef de l’Etat à toute la latitude de procéder à son remplacement, pour la simple raison qu’il y a un CHARGÉ D’AFFAIRES A. I en la personne du second du MDC. .. Vous dire que c’est d’abuser de la culture des honnêtes citoyens que d’assurer une hypothétique intérim à Libreville tout en occupant sa charge de Secrétaire Général. .. Je passe sous silence les questions de madatement...
    Toutefois en revenant sur le cas de l’ancien Ambassadeur de New York SEM Der Kogda, rappelle et occupant les fonctions de Conseiller du Ministre Délégué chargé de la Coopération régionale, je voudrais savoir s’il doit continué de bénéficier de son emoulement d’ambassadeur à New York car jusque là le poste n’est pas pourvu ? ?? Il y a eu à New York un premier et un second Chargé d’affaires à. i. qui a posé et qui pose des actes qui lient valablement notre cher Patrie le Burkina Faso. .. Chers amis 4 et 19 la convention de Vienne sur les relations diplomatiques et consulaires est bien faite et dépasse nos mesquinerie de mauvaise foi, fort heureusement !
    Parlant de preuve de ce que le syndicat des affaires étrangères avance sur les questions de cessations de service et vous venez avec des arguments qui ne tiennent pas la route avec la problématique de l’intérim en droit burkinabé je voudrais que vous lisiez et vous vous rappeliez du compte rendu de la cérémonie de passation du SG Basgo entrant et Marc Somda SG sortant publié en décembre 2014 par le present canard prestigieux leFaso. net ... Juste pour une question de probité et d’honnêteté intellectuelle je fais ce rappel. ..
    Vous souhaitez que le SAMAE fassent feu de tout bois mais ce ne sont pas des piromane et il l’on démontré par des sit in très pacifique en demandant tout simplement des pratiques injustes iniques et ciniques qui ont eu cours aux affaires étrangères pendant des décennies. .. c’est vrai que le Président le Ministre Nebié et le SG sont des diplomates de carrières mais cela suffit il pour qu’ils aient des PASSES DROITS dans le Burkina Faso nouveau que nous clamons avec fierté et devant qui veut l’entendre que plus rien ne sera comme avant. ...
    J’ai l’impression que vous autres le 4 et le 19 limite la LUTTE POUR LA DÉFENSE D’UNE CAUSE À DES QUESTIONS DE PERSONNES. .. Entendandez le si vous voulez bien et réalisez sans passion le droit de réponse du SAMAE qui demande à des Hauts commis de l’État une autres manière de faire et d’aborder les questions avec moins de suffisance. .. Et s’ils pensent qu’il y a diffamation qu’ils saisissent les juridictions compétente car à ce que je saches nous sommes dans un État de droit. ..
    Je voudrai pas être plus long mais vous pensiez qu’en matière de stratégie de lutte syndicale un bureau va étaler tout son argumentaire dans un article presse où un droit de réponse ? ???? Je comprends que vous autres 1 et 19 pensiez que parlez français et utiliser les tournure font de vous des experts en droit administratif et législation sociale...
    Bien à vous
    Le Soldat du développement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés