Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

vendredi 20 novembre 2015 à 04h55min

Après l’arrêt de travail du 5 novembre 2015, les membres du Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (SAMAE) ont de nouveau manifesté ce jeudi 19 novembre 2015 dans les locaux dudit ministère pour disent-ils, dénoncer la mauvaise gestion de l’administration.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

Lors du sit-in du 5 novembre 2015, les agents du SAMAE avaient promis de passer à la vitesse supérieure si leurs préoccupations n’étaient pas prises en comptent. Cette fois, les agents observent un arrêt de travail du 19 au 20 novembre 2015 car disent ils « Depuis le dernier sit-in où nous avons rencontré notre ministre, nous nous sommes rendus compte que le ministre n’était pas sur la même longueur d’onde que nous. Au lieu d’apporter des solutions concrètes à nos préoccupations, le ministre nous a plutôt donné des explications que nous avions jugées aucunement convaincantes. Sans oublier que nous n’avions pas crevé l’abcès, le ministre nous a renvoyés vers son directeur de cabinet mais les choses en sont restées là, le directeur de cabinet n’ayant reçu aucune instruction pour prendre une décision » a dit Rasmané Congo, SG du SAMAE.

Et si par la suite, les manifestants disent avoir échangé avec Jacob W .Pasgo, SG du ministère, ce dernier et son administration ont eu à faire des concessions. C’est ainsi que certaines questions comme celle de la réaffectation des agents et la situation du conseiller à l’ambassade du Burkina Faso à Copenhague au Danemark seraient en voie de résolution.

En rappel, s’agissant des affectations, les manifestants avaient suggéré que toutes les affectations des agents qui avaient été faites en violation des textes soient revues. « Puisque nous étions en négociation, on avait assoupli nos positions. Nous ne leur avons pas demandé de retirer les affectations mais les postes auxquels certains agents ont été affectés sont des postes réservés à d’autres emplois. Il s’agissait pour nous de retirer ces affectations et de procéder à d’autres affectations qui ne violeraient pas les textes » a souligné le porte parole des grévistes.

Aux dires du SG du SAMAE, après négociations avec le SG du MAECR, l’administration aurait accepté de retirer les affectations. Pour ce qui est du premier conseiller à l’ambassade du Burkina Faso a Copenhague, l’intéressé devrait rentrer dans la troisième semaine du mois de novembre. En effet, l’agent en question, après 5ans de service a été rappelé par l’administration centrale conformément aux textes mais continuait de travailler avec le chargé d’affaire par intérim.

Toutefois, le SG précise qu’il demeure des points sur lesquels l’administration reste intransigeante. Il s’agit de la mise en place d’une commission d’affectation qui veillera à ce que les affectations respectent les textes et l’ordre d’ancienneté et le décret sur les indemnités spécifiques des agents du ministère. Ce qui justifierait d’ailleurs la mobilisation de ce jour.

Le ministre et son SG contestés

Aux dires du SG de la SAMAE et à lire sur les banderoles « Non aux affectations de complaisance, non aux mutations sanctions, non à l’impunité face aux forfaitures du SG, nous voulons le changement ici et maintenant », le ministre et le SG du MAECR seraient la cause de cette vague de manifestations.

En effet, les manifestants regrettent l’absence de leur ministre. « Il y’a un désordre qui règne au ministère. Le ministre ne semble pas être dans la maison, il n’a pas la mesure de la détermination des agents », a regretté le SG de la SAMAE. Aussi, ils disent ne pas tolérer certaines décisions prises par le ministre depuis son arrivée. « Nous avions une ligne budgétaire qui finançait les stages à l’extérieur. Le ministre est venu mettre fin à cela. C’est un acquis de haude lutte et nous ne pouvons pas tolérer cela », a poursuivi le SG du SAMAE.
S’agissant du SG, les manifestants lui reprochent entre autres d’avoir accumulé les fonctions de Consul général à Libreville et celui de SG du MAECR mais aussi de jouir des avantages matériels liés aux deux fonctions.
Le SG quant à lui soutient n’avoir jamais exercé une double fonction. « J’ai assuré l’intérim d’une fonction que lorsque je quittais, le poste en question n’était pas encore pourvu d’un remplaçant. Je n’ai quitté Libreville qu’au mois de juillet et c’est tout à fait normalement que j’ai continué a exercer ma fonction de consul général à Libreville et conséquemment de percevoir mon salaire ». Il poursuit en disant : « Je n’ai pas un double salaire puisque je n’ai pas encore touché un seul copeck à Ouaga au titre de la seule fonction que j’exerce ».
Par ailleurs, le SG a précisé qu’il y a des instances en cours concernant certaines préoccupations soulevées par les manifestants. Cependant, il précise que certains problèmes évoqués remontent à des décennies et il serait difficile à une administration de transition de les résoudre.

Les membres du SAMAE quant à eux, se disent déterminés à se faire entendre. Pour cela, ils envisagent d’étendre la prochaine grève à trois jours si rien n’est fait.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 20 novembre 2015 à 08:14, par Le Citoyen
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Mes Chers amis du SAMAE, votre dernière phrase m’a fait vraiment bander. Il n’y a que la lutte qui libère de l’oppression et qui paye. Qui savait que Blaise partirait en plein midi ? Qui savait que le RSP serait démantelé en moins d’une semaine ? Si ce n’est la lutte héroïque du peuple burkinabé ? Voyez-vous même l’arrogance de Pasgo, ce funeste fonctionnaire véreux qui continue de nier l’évidence. S’il n’a pas touché un copec de son poste de SG, qu’il y renonce ici et maintenant en écrivant au ministre des finances. En fait, il vous prend et moi avec pour des Nez percés. Donc il n’y a que votre détermination qui viendra à bout de cet effronté qui est craint par son ministre de tutelle, cet autre incapable et irresponsable de l’Etat transitionnel chaotique. Sinon, comment un chef de département ministériel aussi important renverrai l’examen d’une question aussi importante à un roitelet de SG ? A croire que tout est pire qu’avant. Je crois. Tout en vous adressant mes encouragements depuis la France, je vous demande de ne jamais transiger sur la justesse de votre lutte qui est conforme aux aspirations profondes du peuple Burkinabè, à savoir une administration neutre et expurgée de son clientélisme et des favoritismes injustifiés. Soyez vigilants dès que vous serez admis à la commission des nominations à l’extérieur pour que Pasgo et Nébié ne soient pas nommés dans des postes importants à la fin de la transition. Sinon, ce sera un pied de nez à votre lutte que je vois déjà aboutir. Un Citoyen Burkinabè libre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 08:17, par Kouliga Bougoumsongo
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Que le S.g Pasco Jacob arrête d’insulter l’intelligence des gens, il a été nommé Sg du Ministère des Affaires Etrangères, pourquoi a-t-il continué à exercer les fonctions de Consul Général à Libreville en étant à Ouagadougou en qualité de Secrétaire général du Ministère. se croit-il irremplaçable à ce poste ? Par exemple,lorsqu’un chef de mission diplomatique ou consulaire est en déplacement hors de sa jurisdiction, c’est son second qui le remplace en attendant son retour. Or dans ce cas, il a été appelé à une autre fonction donc impossible d’être Sg et Consul général en même temps. Il est bien placé pour savoir que ce cumul dont on connait maintenantles raisons s’appelle "détournement de deniers public", Faux usage de faux. N’eût été la pression exercée par le Syndicat pour qu’il arrête cette mascarade, il aurait impunément continué à percevoir son salaire de Consul Général. Si par extraordinaire, il avait été nommé Ambassadeur, allait-il procéder de la sorte ? Non à mon humble avis. je crois que le Sg doit revoir sa justification car dès que sa nomination a été rendue publique en conseil des Ministres et qu’il a pris service au Ministère des Affaires Etrangères, il ne pouvait plus pretendre être le Consul Général à Libreville. Il doit rendre à l’Etat le trop perçu dont il a bénéficié pendant toute cette période avec la complicité de sahierarchie car plus rien ne doit être comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 08:54, par nato
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Le SG quant à lui soutient n’avoir jamais exercé une double fonction. « J’ai assuré l’intérim d’une fonction que lorsque je quittais, le poste en question n’était pas encore pourvu d’un remplaçant. Je n’ai quitté Libreville qu’au mois de juillet et c’est tout à fait normalement que j’ai continué a exercer ma fonction de consul général à Libreville et conséquemment de percevoir mon salaire ». Il poursuit en disant : « Je n’ai pas un double salaire puisque je n’ai pas encore touché un seul copeck à Ouaga au titre de la seule fonction que j’exerce ».


    Au SAMAE de faire la preuve qu’il ment. Sinon, on aura du mal à vous suivre. Il faut éviter d’accuser pour rien sauf pour jalousie. On attend de vois la preuve de l’accusation.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 09:15, par ZIDA
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    JE CROIS QUE LA TRANSITION AURAIT GAGNE EN LIMOGEANT CET MEC AU POSTE DU SG DU MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LUI DEMANDER DES COMPTES. JE REMERCIE CES AGENTS QUI FONT LA FIERTÉ DE NOTRE NATION DEPUIS 2007 ILS ONT LEUR DESTIN EN MAINS ET SON TEMPS IL Y A UN CERTAIN ISSOUF OUEDRAOGO QUI FAISAIT TOUT POUR METTRE LA DIPLOMATIE EN CHAOS A SON PROPRE PROFIL AUJOURD’HUI ENCORE IL Y A CE MONSIEUR PASGO.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 09:32, par ROUAMBA Issoumaïla
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Les amis du SAMAE, courage à vous et surtout ne lâchez pas prise, l’insurrection est née des frustrations accumulées pendant les 27 ans de règne de l’ancien pouvoir. Alors, que des gens comme le consulo-SG ne vienne pas nous pomper l’air avec une double casquette. Dire qu’il y a eu une opération billetage et qu’il est passé entre les mailles du filet pourtant nos vaillants fonctionnaires-élèves croupissent actuellement sous le poids des trop perçus

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 10:39, par philippe bardja
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Il faudrait que les différents partenaires sociaux mettent un peu d’eau dans leur vin afin de ne plus entraver la bonne marche de notre transition qui tire vers sa fin et qui aura été défendue au prix des vies de nos vaillants martyrs (paix à leur âme) car c’est à eux (les martyrs) que revient vraiment tout le mérite de l’insurrection ! N’exigeons pas tous à la fois presque l’impossible à notre gouvernement de transition qui ne saurait ni ne pourrait régler toutes les revendications socio-économiques avant de rendre le tablier ! Acceptons de faire parfois des concessions ! Soyons des patriotes et des dignes filles et fils du Burkina-Faso ! La patrie où la mort nous vaincrons !!! Je vous remercie !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 11:27, par Kouliga Bougoumsongo
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Nato, tu penses que parce que le poste qu’on occupait avant d’être appelé à une autre fonction n’a pas de titulaire qu’on doit continuer à exercer dans le poste ? A quoi servent les interims. C’est d’ailleurs parcequ’il a été nommé Sg dans le même département qu’il a réussi ce tour de passe-passe sinon cette mascarade n’aurait jamais réussi. Lorsqu’on ne comprends rien dans un dossier, il est mieux de taire ou d’aller s’informer avant de s’adonner à de telles’’Anneries". Si tous ceux qui ont été appelés à d’autres fonctions devaient se comporter comme celui que tu defends, alors nous devons dire adieu aux règles de l’administration qui voudraient qu’en cas d’absence d’une certaine durée, le second assume les responsabilités en attendant la designation du titulaire.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 12:35
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Internaute N° 6, SVP, cet argument de "la transition ne peut pas tout faire à la fois" ne tient pas pour notre cas.La transition a réglé beaucoup de problèmes du genre que l’on trimbalait depuis des décennies, et la situation aux affaires étrangères a été soumise aux autorités depuis même avant la transition ;depuis, de fausses promesses à fausses promesses on nous a fait espéré jusqu’alors.Donc c’est pas au moment que cette lutte atteint son paroxysme qu’il faut dire que la transition ne peut pas tout régler, fut-elle à sa fin ! Même si tout ne peut être réglé, l’essentiel peut l’être et les bases du reste peuvent être jetées et cela sera un début de résolution que le Gouvernement à venir ne saurait remettre en cause.
    NAN LAARA AN SAARA ! La cause est commune ! Très fraternellement, un soutien depuis l’étranger !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 16:50, par Le citoyen.
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    L’internaute n° 8 a bien traduit mon précédent post virulent que le modérateur n’a pas publié. Je ne lui en tiens pas rigueur même si la vérité ne fait que rougir les yeux.
    Mais je pense que M’Ba Michel et le Ministre Nébié sont peut-être complices du maintien de Pasgo à son poste de SG, sinon, comment comprendre que le procureur n’ait pas déjà été saisi en face des propres aveux de Pasgo où celui-ci reconnaît expressément qu’il a perçu des salaires de Consul Général tout en étant nommé au SG du MAECR. L’aveu étant la reine des preuves, soit Pasgo n’a pas réfléchi avant de faire ses aveux, soit Pasgo réfléchit bêtement au mépris des règles de l’administration publique sur la gestion de l’intérim. Dans l’un ou l’autre cas, Pasgo est acculé vu son visage inquiet et ses cheveux qui sont devenus blancs, (mais il ne démissionne pas ! quelle honte ?). Il faut que le SAME poursuive le combat et monte à la vitesse supérieure. La victoire n’est plus loin. Allez jusqu’au bout de votre mission afin que rien ne soit plus vraiment comme avant. Le citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 18:10, par Le citoyen.
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Voir Pasgo aller dévaster et casser un local du service des passeports à l’intérieur du Ministère, ce type-là ne mérite pas d’être nommé à Bruxelles. Si M’Ba Michel et Nébié persistent, ils verront la honte car Pasgo doit suivre son destin comme Blaise Compaoré. Le Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 18:13, par Bangda.
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Mais qui va conseiller M’Ba Michel et le Ministre Nébié d’enlever Pasgo comme SG avant que la situation ne dégénère. Comment un SG peut-il se comporter comme un terroriste ? De plus, il semble qu’il est fils de pasteur ? Un fils de pasteur qui se comporte comme un voyou, allez-y comprendre. Bangda.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre 2015 à 11:30
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    Le SG quant à lui soutient n’avoir jamais exercé une double fonction. « J’ai assuré l’intérim d’une fonction que lorsque je quittais, le poste en question n’était pas encore pourvu d’un remplaçant. Je n’ai quitté Libreville qu’au mois de juillet et c’est tout à fait normalement que j’ai continué a exercer ma fonction de consul général à Libreville et conséquemment de percevoir mon salaire ». Il poursuit en disant : « Je n’ai pas un double salaire puisque je n’ai pas encore touché un seul copeck à Ouaga au titre de la seule fonction que j’exerce ».

    Au SAMAE de faire la preuve qu’il ment. Sinon, on aura du mal à vous suivre. Il faut éviter d’accuser pour rien sauf pour jalousie. On attend de vois la preuve de l’accusation.

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2015 à 11:50
    En réponse à : Ministère des affaires étrangères : la protestation continue

    SAMAE exagère à la fin. Arrêtez ce chantage et attentez la nouvelle équipe qui viendra vous céder son autorité et vous déciderez qui sera affecté ou qui ne le sera pas. Blaise à eu raison de vous fouetter en 2006. Aucun bon diplomate de ce nom ne se comporte comme vous le faites. Quels sont ces nouveaux diplomates ? qui étalent les problèmes sur la place du marché.
    Déco

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés