Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un gagnant est un rêveur qui n’a jamais abandonné.» Nelson Mandela

CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Contributions citoyennes • • jeudi 19 novembre 2015 à 06h40min
CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

Il n’est pas coutume de raconter en public son passage dans un centre hospitalier, mais le scénario lugubre que j’ai vécu et qui contraste avec l’espoir que revêt un patient quand il se rend à l’hôpital, mérite que l’opinion publique soit informée de ce qu’est véritablement le CMA du secteur 30 qui n’a rien d’un centre qui a de l’hospitalité.

Il est 20h30 quand je suis informé que mon oncle accidenté s’est rendu au CMA du secteur 30 pour se faire soigner. Arrivé, avec l’arcade sourcilière en lambeaux, il sera pris en charge par l’équipe d’urgence présente sur place.

Seulement, la suture qui lui a été faite n’aura pas résisté bien longtemps, parce que faite avec un fil trop épais (fil 2/0). Une hémorragie s’installe alors et c’est là que le calvaire commence.

Entre temps, l’équipe qui l’a pris en charge a laissé la place à une nouvelle qui doit assurer la garde pour la nuit.

Mon cousin s’en va donc à la salle de garde informer de l’hémorragie. Il est reçu par une dame en tenue verte que j’appellerai dame aux lunettes. La première réaction de cette dame est de dire que ce ne sont pas eux qui ont pris en charge le patient et que par conséquent elle ne peut rien faire. Sur insistance de mon cousin, elle finit par venir constater l’hémorragie du patient. Au constat, elle affirme que la suture a été mal faite mais comme ce n’est pas son équipe qui s’en est chargée, il faut appeler ceux qui l’ont fait pour qu’ils viennent constater leur travail.

Finalement, après un moment d’hésitation, ils nous prescrivent l’achat d’un fil de suture plus fin (du fil de suture 4/0), pour recommencer la suture.
Après avoir parcouru une dizaine de pharmacies de garde dont celles de Yalgado, le fil en question est introuvable.

On leur demande alors la conduite à tenir. Un monsieur en blouse blanche, qui apparemment était celui qui devait se charger de la nouvelle suture me dit de patienter 10mn le temps qu’il vienne avec une décision. 10 minutes passées, j’étais obligé de repartir vers lui avant qu’il ne me dise que l’on peut prendre du 3/0 à défaut. J’informe donc mon cousin de se dépêcher pour en amener.

Entre temps, dans nos recherches désespérées, une connaissance du blessé a fait savoir qu’il avait avec lui du fil 6/0, beaucoup plus fin. Etant du corps médical, il demande donc à parler au téléphone à un soignant. Tous ceux qui étaient dans la salle de garde refusent de prendre le téléphone.

C’est alors que je rencontre la dame aux lunettes qui me dit que le fil 6/0 était même meilleur que le 4/0 qui a été prescrit au départ. On se retrouve donc avec deux fils au choix pour la suture.

Seulement l’agent qui est chargé de la suture, une fois informé de l’arrivé des fils, disparait pour ne réapparaitre que trente minute après.

Pendant ce temps d’attente, le patient est pris de palpitations. Je m’en vais informer à la salle de garde. La dame aux lunettes me promet de venir le voir. 10 minutes après elle ne vient toujours pas. Je retourne dans la salle de garde et je vois madame en train de suivre le journal de campagne à la télé.

Le ton monte entre nous et avec moi tous les autres accompagnants qui en avaient assez des tergiversations qui duraient depuis bientôt 4 heures.

Dans ce vacarme,un monsieur en civil vient vers nous, prend connaissance de nos préoccupations et appelle au téléphone un autre monsieur cette fois en tenue bleue qui vient alors calmer la situation. Grâce à cette dernière intervention, une équipe prend en charge notre malade pour vérifier sa tension.

C’est à l’issue de cela qu’on nous informe que la prise en charge n’était pas possible au CMA et que le patient sera référé à l’hôpital Yalgado.

Toutes ces tergiversations semblent avoir été faites pour soit nous décourager et nous inciter à aller voir ailleurs, soit faire passer le temps pour passer leur garde. En tout état de cause, il n’y avait apparemment aucune intention de porter assistance au patient.

Au-delà de notre patient c’est la gestion même de tous les malades qui est lamentable.

Au moment où nous discutions, une dame arrive avec sa petite fille la langue tranchée, toute ensanglantée, précédée d’un accidenté dont le cas était visiblement beaucoup plus grave. Les agents décident alors de prendre en charge l’accidenté et font sortir la dame et son enfant. Lorsqu’elle se plaint, notre dame aux lunettes n’a d’autres mots de réconfort que de dire je cite « si tu fais, on va vous référer à Yalgado, vous allez frapper les médecins là-bas ». Abandonnée à elle-même, elle s’occupait toute seule de sa fille qui saignait abondamment, pendant que trois jeunes infirmières se tenaient débout, juste à côté et les mains dans leurs superbes blouses blanches immaculées.

Ceci est donc un coup de gueule que j’adresse à l’endroit des responsables du CMA du secteur 30, surtout que je sais ne pas être le premier à avoir fait ce constat. Il n’y a pas plus vulnérable qu’un malade en quête de soin et surtout en urgence.
Et lorsque des personnes qui sont supposées, même avant les soins médicaux apporter du réconfort aux patients, trahissent leur serment et banalisent à la limite la vie des gens, il est de notre droit en tant qu’usager des services médicaux publics, d’attirer l’attention sur ces crimes passifs qui se commettent chaque jour dans nos hôpitaux et font d’eux des mouroirs plutôt que des lieux d’espoir.

J’interpelle donc les autorités en charge de la santé publique de faire en sorte que ce genre de traitements inhumains cesse et que l’accès aux soins de qualité par le biais de locaux, de matériels et surtout de ressources humaines qualifiées soient une réalité au Burkina.

NAKOULMA ABDOUL KARIM HADO RODRIGUE

Vos commentaires

  • Le 18 novembre 2015 à 21:39, par apolos En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    je pense qu’il va falloir qu’on un jour une autre insurrection sur ces genres d’agent médiocre à bannir de notre société

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 22:59, par Goodo En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    J’ai la chaire de poule en lisant ce message. Une enquête interne doit être ouverte pour débusquer ces gens sans morale et les sanctionner pour l’exemple. Plus rien ne sera comme avant, nos centres de santé en premier.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 23:08, par rassag-yé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Du courage mon frère c’est la triste réalité de la qualité des soins, désolé que cela se passe dans un service de santé Toute l’administration publique est ainsi et c’est des individus qui contribuent à saper les efforts construits depuis plusieurs années. si ce n’est pas le racket c’est encore un problème d’accueil La prochaine fois grouillez connaitre l’identité de ces personnes pour compléter votre écrit
    Ne perdez pas l’espoir car il existe toujours du personnel consciencieux dans les services.et j’en ai été témoin à Charles de Gaulle cette semaine.
    tous mes encouragements à vous

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 23:25, par Sidzabda En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    A la lecture de votre récit, je ne vois vraiment pas où se trouve le problème et je vais vous le démontrer. D’abord, quand on parle d’accident, il est la conséquence directe de l’inobservation des règles de la sécurité routière par l’une des parties. Pour le cas présent, j’espère que votre oncle a été victime suite à l’imprudence d’une tierce personne ; sinon il aurait cherché ce qui lui est arrivé.
    Mais une fois au CMA, c’est l’erreur monumentale que nous faisons, pour avoir été à l’école, on croit tout connaitre et l’on veut montrer à l’autre son travail ou se plaindre parce que ça ne va pas au rythme que ‘on souhaite. Regardez il y ‘avait combien de patientsau CMA qui sont dans un état plus grave que le votre, mais qui attendent ? vous n’avez pas voulu attendre, pour avoir été un peu à l’école vous voulez montrer à quelqu’un qu’il ne fait pas bien son travail voilà la raison de cet article. Mais j’espère que les agents de santé vous ont cloué le bec en vous disant qu’ils vont vous envoyer à Yalgado, pour vous amener à diminuer vos ardeurs.
    L’agent de santé a le plein droit de refuser de parler à une tierce personne et c’est ce que vous ne concevez pas. Il n’est pas obligé si c’est un collègue, ils ont une flotte qu’ils utilisent.
    Alors monsieur Nacoulma, si vous savez comment nos agents de santé se débattent (pas par insuffisance de moyens mais par manque de moyens) pour nous donner les soins, vous allez au lieu d’écrire pour vous plaindre, écrire pour les féliciter et les encourager.
    Mais pour l’avenir retenez ces deux leçons
    1. L’urgence dans une structure sanitaire n’est pas déterminée par le malade ou l’accompagnant, mais le soignant
    2. Savez-vous comment on appelle les visiteurs dans une structure de santé ? Non ? ce sont des PATIENTS

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre 2015 à 23:49, par Saint Paul En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    L’anecdote que vous racontez est suffisamment grave. Il faut trouver une instance qui va écouter les deux parties (infirmiers et accompagnants) et sanctionner ensuite les infirmiers mis en cause dans cette affaire. Il faut bien que ça cesse !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 00:07, par Bibtou En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Juste informer que comme toutes les institutions qui offrent des services au public :
    1. tous les CMA du centre ont chacun un médecin Chef=Médecin chef du district ;
    2. tous les CMA de la région du centre dispose d’un service d’enregistrement des plaintes et réclamations des usagers au siège de leur district (celui du CMA 30 est bien mitoyen du CMA !!) ;
    "le calvaire" raconter ici mérite si vrai de vous adresser à qui de droit avec des coordonnées claires et "on vous gère" la situation !!!
    Faites donc le nécessaire !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 00:37, par Bibtou En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Adressez vous à leur service d’enregistrement des plaintes et réclamations !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 01:21, par Le saint En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est exactement ce que j’ai constaté. Nous nous avons hélas perdu un des nôtres dans ce traitement. Il n’a pas même pas été touché même pour faire semblant. On nous a simplement dit de passer d’abord à un CSPS qui va nous référer. C’est peut-être la procédure mais le résultat final est là ! Et c’est très lamentable.
    Ce n’est là que le cas le plus dramatique pour ce qui me concerne. Mais la liste est longue.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 01:44 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    je suis de cœur avec toi. Quand tu regarde nos infirmiers dans les CMA ils sont dans leur profession malgré eux,je pense que la vie humaine est sacré et si vous n’êtes pas content de votre job , de grâce démissionner que de concourir à nous à nous tuer

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 01:59, par Burkinabe En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Il est vraiment choquant la maniere peu humaine dont les patient sont traites au CMA du 30. Sous d’autres cieux, une plainte aurait du etre portee aux personnels soignant en garde ce jour la.
    Le grand probleme de nos agents de sante est que beaucoup d’entre eux embrassent le metier non par passion ou par vocation mais seulement pour avoir un emploi a la fonction publique et avoir de l’argent. De ce fait, il n’y a aucun engouement a exercer le metier et aucune conscience professionnelle pour faire ce pour quoi on est payer a la fin de chaque mois.
    Il y a vraiment un besoin d’humaniser les centres de sante. Beaucoup de vies sont perdues chaque jour par négligence et cela ne saurait etre normal.

    Que Dieu benisse le Burkina Faso et Qu’Il conscientise chaque Burkinabe pour servir ses freres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 05:21, par kindsey En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je comprends votre douleur. Hélas C’est triste dans nos hôpitaux. Dans de telles situations même une simple bonne parole peut soulager. Nos soignants sont en manque de professionnalisme et le drame c’est que eux même s’en rendent pas compte ou le font expressément.

    Le Burkina est malade d’incivisme et de bonne conduite. Pour retrouver notre valeur d’entant c’est vraiment un travail de fond. Les hommes intègres sont désintégrés, et c’est vraiment triste pour nous.

    Pourtant l’évolution passe par un changement positif de nos mauvaises conduites.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 06:01, par moi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Merci pour cet ecrit vous n’avez pris qu’une petite enbiance de ce qui se passe fréquemment dans nos hôpitaux en effet il ya absence presque totale de conscience professionnelle . Dieu les
    voit et ils serons récompensés pour ce qu’ils ont fait .ou sont nos responsables
    sanitaires qui pretendent travailler pour le bien être de nos populations ? ou sont-ils pires que ceux là même qui commette ces actes inhumains ? il faut débarrasser ces parasites du système de santé

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 06:05 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ce CMA, si vous en avez le choix, évitez-le !! D’abord, la plupart du personnel soignant est mal éduqué ; tous affairistes. Au CMA du 30, on peut vous référer à une clinique privée où travail le même agent qui devait vous prendre en charge. Et vous allez dépenser plus. Evitez le CMA du 30, si vous en avez le choix ! J’ai des larmes aux yeux en vous écrivant ceci !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 06:24, par انصار بوركينا @ Ançar Burkina En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Yako mon frère. Le professionnalisme du personnel médical de nos centre de santé est à l’image de notre niveau de développement il ne faut pas s’étonner de la qualité de leur service eu égard à leurs conditions de travail. Vous avez quand même été pris en charge avec les moyens dont le CMA disposait qui apparement étaient insuffisants au plan technique. À mon humble avis, avec un blessé d’accident dont la tête a été impactée, le bon réflexe aurait été de se rendre directement à Yalgado. Ceci dit pour être objectif dans nos interventions sur votre vécu, la version du CMA aurait été également souhaitable. Prompt rétablissement à votre malade et merci pour votre coup de gueule légitime.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 06:46, par Raoua En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je n’ai jamais fréquenté ce CMA pourtant non loin de chez moi.
    J’ai une préférence pour le CMA de pissy.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 06:49 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Du courage ; mon cher frère. C’est une triste réalité que vous décrivez là. Effectivement ce genre de comportement de la part de soit-disant agents de santé doit ètre puni avec la dernière énergie. Moi-mème j’ai déjà été victime de tels manquements de la part de ces inconscients. C’est un medecin du CMA qui nous a prescrit des produits pour calmer les douleurs ressenties par ma soeur après un choc au genou reçu après un accident. Ce medecin là nous a prescrit des produits (du paracétamol ..)qu’il possède à son niveau et nous demande d’en acheter directement avec lui ! Je précise bien qu’il est médécin !! Je vous assure que j’étais choqué car le CMA est devenu un vrai centre de business pour l’enrichissement des agents de santé. Il faut que ce genre de comportement cesse définitivment. de toute façon, cela ne me surprend guère quand on sait comment la plupart des agents se sont retrouvés à la fonction publique : nombreux sont ceux qui y sont entrés par la fraude ; d’autres y sont allés( pas par vocation) mais en ayant à l’esprit de juste trouver du travail et se faire de l’argent. Je lance un appel à tous les candidats à l’élection présidentielle de prendre en considération cette situation qui mine sérieusement nos efforts de développement : il faut ERADIQUER TOUS LES AGENTS CARENTS et IRRESPONSABLES de nos services publiques ! Et ça ; il y en a enormement : la santé ; sonabel ; onea ; dans certains ministères .....Pour un Burkina meilleur ; la patrie ou la mort nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:05, par Papa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Cet recit me revolte a tel point que les mots me manquent pour qualifier la mechancete. l’irresponsabilite la betise de ces infirmiers qui on prete’ serment pour secourir et sauver des patients. La faute revient en grande partie au gouvernement qui est laxiste ,indifferent a l’encontre de certains commis de l’etat . Au temps du president Thomas Sankara des agents de l’etat inconscients comme ces infirmiers etaient systematiquement degages’ de la fonction publique sans aucune forme de proces ,mais helas nous avons devant nous un gouvernement qui ne se soucis pas du bien etre de sa population sauf leurs propres interets ,ceux de leurs familles et entourages . A quand un autre Sankara ????

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:06 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je voudrais repondre au post de sidzabda qui me surprend tout de mème ! Mais en y réfléchissant un tout petit peu ; je crois qu’il est soit lui-mème agent de santé au CMA ; soit quelqu’un qui écrit juste pour amuser la galérie, soit quelqu’un qui est malhonnète intellectuellement, soit quelqu’un qui vit retranché des réalités du Burkina ! Comme tu le dis, Sidzabda, s’il y a absence criarde de moyens pour s’occuper des patients ; à qui la faute ? Les agents de santé n’ont-ils pas de syndicats pour réclamer de meilleurs conditions de travail ?Il faut dire plutot que c’est un prétexte pour s’assoir à ne rien foutre et s’adonner tranquillement à l’affairisme au sein des structures de santé oui !! On est tous au courant de cela ! Sachez qu’une insurrection populaire a emporté un régime vieux de 27 ans pour ces mèmes genres de comportements et d’injustice : si vous voulez (agents de santé) qu’il y ait une insurrection pour vous contraindre à bien faire votre travail, vous serez servi bientot ! On ne peut pas admettre ce genre de comportement ! c’est méchant et inhumain ! En tout cas ,j’espère que ce n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd ! ce ne sont pas des menaces, mais c’est juste pour dire que c’est petit-à-petit que la goutte d’eau fait déborder le vase et quand on va en arriver à ce stade ; il sera peut-ètre un peu tard !merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:07, par Tiemogo En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Internaute 13, même à yalgado on vous réfère à une clinique. Le fonctionnaire burkinabé est un homme d’ affaire. Nous avons encore du Chemin !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:10, par citoyen En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je crois monsieur Zidzabda n’a pas lu entre les lignes et je pense s’il fait parti du personnel médical du CMA du 30. Sinon à quoi sert de suivre la télévision ou mettre les mains dans la poche sans rien faire et dire qu’il y avait des cas plus urgents. Quand un malade part à l’hopital c’est pour se faire soigner pas pour observer les serviteurs de l’état qui se moquent de lui au lieu de faire leur travail. C’est n’est pas une histoire de dire que le monsieur se croit tout savoir, il veut qu’on soigne son malade et ça c’est votre devoir. Vous êtes payés par les contribuables pour effectuer ce travail. Je pense même que tu es peut-être même un agent inconscient et incompétent qui cherche à cacher ses tares au lieu de s’occuper des patients.
    Vous êtes parmi les agents les agents de santé qui préfèrent transférer les malades à Yalgado pour cause incompétences. De passage je salut le personnel de Yalgado part qui chaque jour sont confrontés à des situation difficiles qu’ils gèrent avec tact tout en ayant le matériel de bord.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:10, par le Mousslemaire En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Mais SIDZABDA là est malade ,ce monsieur ! Donc il sait comment l’accident s’est passé. Regarder comment il raisonne ?c’est le travaille des agents de santé que tu veuille ou pas ! des irresponsable comme ça !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:16, par Papa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda je suis sidere’ par ta reaction. tu as l,air d’encourager des criminels tels que ces infirmiers inconscients, S,ils se sentent pas dans le service auquel ils ont prete’ serment alors qu.ils demissionnent au lieux de pourrir la vie des patients.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:17, par Rakistallé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    L’histoire manque de suite.Comment ce calvaire est fini ? Comment se porte votre oncle ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:25 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    zibzabda j’espere que vous avez prete serment si vous l’avez pas fait songer vite a le faire en plus la deontologie de votre metier ne vous dit rien ? c’est vrai aussi que vous etes debordé defois au moins recevez avec beaucoup de gentillesse et un peu de sourir un patient vous le soignez moralement .

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:32, par DDS En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le Ministre en lisant ce temoignage devrait avoir froid aux yeux. C’est une honte pour ce pays et le corps medical . Des agents beneficiants de l’argent du contribuable sont insoucieux . Ils meritent juste d’etre licencies. Nous avons des jeunes qui ont soif de travail . Les 14 candidats a la Presidence a vos marques. Il faut de la rigueur dans la gestion et c’est partout et dans tous les secteurs . Cette integrite que nous clamons haut et fort partout , ce Burkindisme c’est du faux. Le Burkinabe est Mauvais, Mechants,Mediocre et Mesquin....et en voila des exemples ...J’ai chaud au Coeur ...ce patient aurait pu perdre la vie et l’on dira c’est l’oeuvre de Dieu ...hum le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:34 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Voter le MPP, donc l’homme au rire très contagieux avec son partenaire tacleur professionnel et l’enfer prédit par BADO s’ouvrira devant vous. Avec la cohorte de partis qui les soutiennent (des figures d’il y a 30 ans). Ce sera bonjour la complaisance et les ententes entre copains sans rigueur nulle part. ceux qui n’auront pas les moyens d’aller dans une bonne clinique, ce sera tant pis pour eux.
    J’ai envie de quitter le pays rien que d’y penser.
    Que Dieu bénisse notre Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:35, par KC En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ces faits sont suffisamment graves pour qu’un patient ou son accompagnant porte la main sur un agent de santé ; mais c’est sans compter avec les syndicats qui sont prompts à manifester pour défendre l’indéfendable. Que disent les syndicats dans cette histoire ? Syndicat, à vos claviers.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:40 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Vous dites que vous êtes à la recherche de travail, une fois que c’est ok vous ne voulez rien foutre et après c’est pour dire que le salaire est peu.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:41, par Kytheo En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Tout porte à croire qu’il y’a une complicité entre ces agents de santé et leur hiérarchie. Sinon on ne peut pas dire que la solution à ce problème est introuvable. Pourtant on parle de ce problème dans la plus part des grands centres de santé et cela depuis plus de 20 ans. Et quand vous poussez vos plaintes plus loin, on vous demande des preuves, des noms... Pourquoi le ministère de la santé ne doterait pas à tout agent de santé des blouses personnalisées (nom, prénom..), non disponibles sur le marché, quitte à l’agent de bien garder sa blouse pour qu’elle demeure personnelle ? Pourquoi ne pas recruter par test des médecins (de préférence des médecins militaires) comme chefs de service dans toutes les urgences des grands centres de santé et leur donner plein pouvoir de faire respecter la discipline et la qualité des services durant leur mandat ? Beaucoup de solutions existent mais quand on ne veut rien faire bouger, on justifie justifie la situation. Il ne reste qu’aux accompagnants de se faire entendre et faire respecter leur patients dans les hôpitaux. Mais contre cela, au lieu d’améliorer la qualité des services, on fait appel aux vigiles. Quelle médiocrité professionnelle et managériale !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:50, par souleymane En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    CMA du secteur 30 vous encore dans les même affaires d’agent médiocre la bas chacun travail pour sa panse c’est un véritable mafia tous ces agents malhonnêtes le CMA du 30 un véritable clinique pour ceux qui travail pour les propres compte

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:55, par Bibiiga En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est très triste. A qui la faute ? Les soignants se plaignent de l’insuffisance de moyens d’un coté les patients de l’autre se plaignent de la qualité des soins et autre bref...A qui la faute ? Le gouvernement bien sûr, oui les dirigeants, tout fonctionne au hasard au BF et ça doit cesser. Les conséquences de la mal-gestion pure et simple. Le nouveau gouvernement a du boulot sur plusieurs axes en commençant par le commencement : Santé, éducation et ainsi de suite. Les assoiffés de pouvoir, on vous attend de fermes pieds.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:56, par MONZON En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Du bla ! bla ! l’ auteur de cet écrit doit être poursuivi pour incitation à la haine contre les agents de santé .

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:56, par kass En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    il y a de l’inconscience professionnelle chronique dans le corps médical aujourd’hui ; il faudra qu’on les mette sur les rails ces gars la !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 07:58, par levisionnaire En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je suis content de vous lire. J’ai vécu la même situation dans ce même CMA du 30 avec une dame en lunette aussi et finalement c’est à yalgado que je suis parti et on me demandait de montrer le papier du CMA qui m’emmène là-bas . Il va falloir que nous nous levons contre le personnel de santé pour qu’il sache que le salaire doit être validé. Non seulement, beaucoup sont pétris d’incompétence notoire mais ils ne savent pas recevoir un patient. Il faut que le Gouvernement prennent ses responsabilités sinon un jour ça sera du casse tête pour trouver une solution.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:01, par NABIIGA WEND-TONGO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    J’insiste, je persiste et je signe : notre administration publique mérite un nouveau cycle de DEGAGEMENT massif pour retrouver sa sérénité. Des paresseux tout fait qui sucent les efforts de l’état et des autres contribuables (travailleur du privé, les industries, le commerce et les banques). Comment des agents de santés peuvent avoir un tel comportement ? ET après ont prend fièrement un salaire démérité pour bouffé gratuitement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:03, par yalé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda j’ai vraiment honte en lisant ton ecrit tu oublie ce pourquoi tu es Agent de la santé. Saches que la vie humaine est sacrée et si tu as choisi d’être de la santé applique toi et arrête de défendre l’indefendable. Un conseil ne soit oas aussi inconsient. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:05, par ZIDA En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    JE N’ARRIVE PAS A COMPRENDRE CE QUI SE PASSE AU CMA DU SECTEUR 30. OUI JE SAIS QUE DANS LE MOIS DE JUILLET 2014 J’ÉTAIS LA-BAS MAIS FRANCHEMENT LES SERVICES RENDUS PAR LES AGENTS DE SANTÉ ÉTAIENT PROPRES. LES QUESTIONS QUE JE VAIS POSER SONT LES SUIVANTES : OU SONT PARTIS CES AGENTS DE SANTÉ QUI Y TROUVAIENT LA-BAS ? OU ENCORE SE SONT LES AGENTS DE SANTÉ TRANSITAIRES QUE LE MINISTRE DE LA SANTÉ NOUS A ENVOYÉ ? JE CROIS LE PREMIER RESPONSABLE DE CET CENTRE NOUS DOIT DES EXPLICATIONS LES HEURES QUI SUIVENT EN DONNANT LA LISTE DE CES AGENTS MÉDIOCRES A LA JUSTICE POUR QU’ILS RÉPONDRE DE LEURS ACTES SI VRAIMENT NOS AUTORITÉS SE SOUCIENT DE NOUS LES PAUVRES POPULATIONS. C’EST DANS CES GENRES DE COMPORTEMENTS QUE JE SALUE LA CLAIRVOYANCE DU PROFESSEUR BADO QUAND IL NOUS DIT QUE LES PORTES DE L’ENFER SONT DEVANT NOUS ET NON DERRIÈRE EN PLUS QUE SI NOUS NE FAISONS ¨PAS ATTENTION NOTRE SLOGAN QUI DIT CECI :"PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT" AVANT SERA MEILLEUR QUE LES JOURS AVENIRS. VOILA IL NOUS A DÉJÀ PRÉVENU ET NOUS LE TRAITONS "FOU" JE CROIS QUE LE FOU C’EST NOUS ET NON PROFESSEUR BADO.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:08 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    vous savez il faut que nos mentalités changent sinon DIEU qui aime notre BURKINA nous laissera tomber un jour. comment des gens peuvent avoir ce genre de cœur. c’est quelle manque d’humanisme ca. je me pose souvent la question qu’est ce que c’est le burkinabé d’aujourd’hui. un être mesquin méchant hypocrite jaloux et égoïste. On critique Blaise d’être mauvais et pourtant il y’a des gens qui sont pire que blaise. regarder comment on se traite entre nous et c’est pour dire demain que nos dirigeants sont mauvais. sincèrement arrêtons d’être trop mondain et ayons la crainte de DIEU

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:12, par Kôrô Yamyélé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    - NACOULMA, moi Yamyélé je ne suis pas d’accord avec toi !! Je ne partage pas du tout tons avis !! Pourqoi tu écris celà dans le journal ? Non ! Et non !

    A ta place je serai allé diretement dès le lendemain matin en justice pour convoquer cette ’’Dame aux lunettes’’ pour non assistance à malade en danger et propos injurieux !!

    A défaut, tu aurais dû la traîner de force dehors et la tabasser jusqu’à l’ensanglanter et attendre avec courage ce qui adviendra !

    Il faut en fini avec ce type d’agent mal éduqué, arrogant, irrévérencieux et impoli !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:14, par le messager En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Mr SIDZABDA, si vous êtes de la santé, vous ferez mieux de démissionner car je comprend que c’est pas votre passion la « santé ». Je ne crois pas que c’est ce que nous vous avons enseignés .
    Vous êtes un criminel sur la base de ce raisonnement

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:15, par caoot En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Cher Monsieur, vous êtes bien mal intentionné et incivique. Dites aussi que vous êtes un agent de santé du cma 30 afin qu’on en finisse. car tu connais bien les maladies des patients qui arrivent et tu decris bien ceci et cela. Normalement tu devais nous dire où l’accident de son disant inventé et incivique d’oncle à fin son accident et qui l’a envoyé labas, pourquoi : était -il saoul ou imprudent à 22H ou la circulation est fluide à ouaga. D’abord assumez vos imprudences et votre incivisme en circulation. Maintenant pour une petite blessure il n’avait besoin d’aller deranger les agents du bloc qui doivent gerer les vraies urgences. ¨Par ta faute ou disons parceque ton oncle de saoulard était là et comme tu le dit, la dame aux lunettes a failli perde un enfant. Cet enfant est bien venu dans un cas grave et elle était obliger de s’occuper de ton foutu oncle. Aussi s’il ya pas de fil convenable est ce la faute à un agent de santé. Pauvre famille de soulard+++++

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:17, par sokotoi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est un vrai calvaire !
    Au sieur SIDZABDA, il faut savoir que sans être infirmier, tu as l’obligation d’assister une personne en danger ! Si pour toi regarder le journal de la campagne à la télé ça équivaut à s’occuper des malades alors là.....

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:18, par Sidzabda En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    oui emportez-vous contre Sidzabda, il répond à tous les niveaux à son nom ( la vérité fait mal et c’est ce qui vous fait mal ou le défenseur de la vérité toute chose que vous ne voulez pas entendre). Si vous connaissez le milieu médical, les agents qui suivaient le traitement sont des stagiaires, vous comprennez bien des stagiaires qui n’ont aucun droit de prendre en charge un patient, ils sont des observateurs. que Monsieur NAKOULMA se renseigne combien d’agents étaient de garde ou de permanence quand il y était ? combien de malades y étaient tout aussi dans des situations critiques que son patient ?
    j’invite nos chers internautes et forumistes pour analyser une situation, il faut être des deux côtés et non pas lire une partie et s’emporter comme si on avait la solution. quand j’ai les postes, une seule personne a salué au passage le travail des agents de santé, donc pour vous ils ne font tous que des bêtises, alors chers amis, NAKOULMA au lieu de tirer à boulet rouge sur le personnel de garde ce jour gagnerai à se remettre en cause. pour terminer, je vous reprends mes deux dernières phrases de mon premier poste.
    L’urgence dans une structure sanitaire n’est pas déterminée par le malade ou l’accompagnant, mais le soignant
    2. Savez-vous comment on appelle les visiteurs dans une structure de santé ? Non ? ce sont des PATIENTS.
    chacun de nous gagnerait à s’approprier cette leçon.
    au passage, je suis pas de la santé et si c’était permis, je vous laisserai mon contact, si le webmaster me dis que c’est permis, je vous l’enverrai afin que vous sachiez et retenez mon nom : Sidzabda

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:18, par Mao tinga En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Monsieur Nacoulma je vous conseille de faire une dénonciation écrite a l’inspection du ministère et également a la direction du cma afin que les responsabilité soient situées. Soyez précis dans le récit en indiquant dates et heures.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:21, par une mère En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le fonctionnaire burkinabè de facon générale fait comme si on est venu chez lui à la maison le forcer la main à aller exercer son métier. on sait comment chacun souffre pour avoir du boulot mais une fois dedans il se gonfle. ces agents de santé en particulier sont très énervant. Qui vient à l’hopital par plaisir ? Meme les femmes Dieu seul sait comment elles souffrent pour accoucher dans ces centres de santé. J’espère que d’ici là ça va changer. Du courage mon frère et meilleur santé à l’oncle.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:21, par EL PAIS En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je pense sincèrement que les hôpitaux des grandes villes comme Ouaga et de Bobo doivent être dirigés par des officiers militaires (pas des médecins militaires mais des militaires gestionnaires) et qu’on doit y affecter beaucoup de personnel médical et paramédical militaires et religieux (comme les camiliens en partenariat avec l’église) ; sinon le problème est connu mais il est très difficilement solvable ; il s’agit d’un pan d’un état de mal gouvernance généralisée et prononcée, de laxisme érigé en règle de conduite, d’absence totale d’humanisme et de vocation et bien sûr du règne absolu de l’argent à travers une rapacité fratricide qui ne dit pas son nom.
    Vivement que le nouveau Président au soir du 29 novembre soit un homme ou une femme de poigne soucieux du bien-être du bas-peuple, pour endiguer cette racaille à jamais !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    - SIDZABDA tu es un agent de santé inconscient !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:25, par ben En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Il faudrait que l’état revoit sa politique en matière de santé.c’est vraiment la merde dans nos centre de santé car tout se passe comme si les responsables des structures de santé n’ont aucun droit de regard sur le travail des agents.Aucun suivi comme l’état le fait pour les médecins.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:26, par Internaute En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je pense que Zidzabda est plus que la dame au verre c’est un immoral mème n’etant pas un agent de santé il ya des situations qu’on resoud sans aucune appartenance. C’est l’honneur la fierté pour soit meme d’avoir pu soulager un patient de son mal et ça sur terre personne ne peut te payer. Ces individus comme ca veulent gatter le nom de ceux la qui font leur travail avec bravour et c’est à encourrager. Qu’ils se sentent à lèse car on a besoin d4eux pour pour nos malade

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:29, par OUEDRAOGO Souleymane En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bonjour cher Nacoulma,
    A toi je te dis merci pour ce témoignage qui j’espère servira à corriger ces dérives.
    Mais à Sidzabda, je dis qu’il n’a pas la conscience tranquille et doit se repentir.
    Que Allah nous bénisse !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:31, par Annicet SAWADOGO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bonjour mon frère Nacoulma. Ignore totalement ce que cet insensé de sidzabda a dit car il ne mérite pas ce nom qu’il porte et dont il ignore totalement le sens. Les médecins qui vous ont fait souffrir sont des gens comme lui qui n’ont aucune déontologie professionnelle. il faut que les autorités saisissent ces genres de situations et les traitent avec toute la rigueur possible, mais aussi il faut que les populations soient beaucoup plus prudentes et dénoncent ces situations et évitent de soutenir ceux qui seront sanctionnés sur cette base. si quelqu’un ne fait pas son travail, il ne mérite pas son salaire et il faut le sanctionner. si on le sanctionne que vous vous levez pour réclamer que la sanction soit levée, ne soyez pas surpris que ça continue et que vous soyez la prochaine victime. prompte rétablissement à tous nos malades.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:34, par Ali En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je crois que ce SIDZABDA est un vrai idiot.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:45 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Monsieur sidzabda, on peut bien imaginer que vous êtes un agent de santé mais vos arguments ne tiennent pas. En effet il est de coutume que les agents de santé utilise ce disque rayé alors que les récriminations des patients sont de plus en plus réelles. Que le ministère fasse un audit du rendement des agents de santé dans nos structures publiques de santé et vous verrez les proportions criardes des comportements indignes d’un agent de santé. Enfin que faites vous de l’accueil d’un patient et de son accompagnant ? Retournez à l’école svp !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:46, par rengy maane neere yamb ziingy En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Excusez moi d’abors !
    merci pour vos bonnes analyses !
    Sachez qu’un agent de santé est descendu de garde un matin après n’avoir pas fermé l’œil même un instant dans la nuit de garde pour affluence de patients. Jusqu’à le matin un accompagnant n’a pas pu se retenir de venir félicité l’agent de santé pour son travail et son dévouement envers les malades dans la nuit !
    Arrivé dans une mairie directement à sa décente de garde dans la même matinée tout fatigué, pour la légalisation de ses documents, que ne fût son désarroi !!
    Au guichet où sont vendus les timbre de légalisation, il constate une file indienne immobile. Pris de curiosité pour savoir ce qui se passe devant ; qu’est-ce qu’il constate ? Un écriteau sur une feuille blanche, collé à la fenêtre du guichet fermé "Veuillez patienter un instant". Un client de devant lui fait savoir qu’ils attendent depuis environ 30 minutes déjà. ayant demandé dans combien de temps l’agent du guichet promet rouvrir, il ne trouva pas de réponse. Il pris son courage de rentrer dans les bureaux du service pour se renseigner de la conduite à tenir dehors et de la vente des timbres. c’est dans un des bureaux qu’il trouve une damme sapée en complet rose tenant une tasse de thé entrain de causer "pour ne pas dire papoter" avec une autre collègue d’un autre bureau. Affrontant l’interrogation concernant la vente de timbres, elle répond avec nervosité : "monsieur, c’est moi ; attendez dehors, j’arrive". Le scenario continu SVP...
    S’étant remis dans le rang, arrivé à son tour pour payer ses timbres, la dame luit dit qu’elle n’a pas de monnaie pour lui vendre les timbres. "Timbres non accordés bien sûr". "Au client suivant". Revenu de nouveau(l’agent de santé) avec un peu de monnaie, notre chère damme lui dit encore qu’elle ne peut pas lui vendre les timbres parce qu’elle n’a pas 200f pour lui remettre en monnaie restante. l’agent de santé lui proposa de lui donner les timbres seulement même si elle va garder les 200f. Elle refusa catégoriquement. C’est alors que le voisin qui suivait la scène lui a donné les jetons nécessaires pour pouvoir entrer en possession de ses timbres finalement.
    Reparti dans le service de légalisation proprement dite pour s’aligner de nouveau, l’incident fut relevé avec les agents. La parole dite devant ces agents(notre vendeuse de timbre n’y était pas) était : je suis agent de santé et je viens de décendre de garde tout fatigué. sachez que si vous venez devant mon bureau avec un malade et je vous réplique de patienter comme la damme m’a fait au guichet timbre, vous n’allez pas être content !"
    C’est là les agents ont commencer à s’excuser et calmer l’agent de santé promettant de revoir la dite damme ! Que dira-t-on de cette dernière ???
    Ce fût en 2013 !!
    Allez-y comprendre mes chers !
    Soyons droit chez nous avant d’exiger de chez les autres !
    "Fo sên karat tib maan fo bum ninga, bif ra maan if to ye"
    Dieu bénisse nos services surtout publics !!!!
    Bonjour à tous

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:51, par Le citoyen En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    M. Sidzabda,
    Je pense que vous n’êtes pas obligés de réagir à cet écrit qui est un cri de coeur à l’attention des autorités sanitaires, et je dirai même politiques car, à vous lire, vous n’en êtes ni l’un ni l’autre. Il faut éviter de remuer le couteau dans la plaie en écrivant des inepties. Car comme le dit un adage de chez nous :"Si on n’est pas assez intelligent pour comprendre une situation, qu’on ait au moins la sagesse nécessaire d’écouter les autres intervenants".
    A bon entendeur salue !!!!
    Que Dieu Tout Puissant bénisse et veille sur notre très chère Patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:53, par moi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je reviens j’avais déjà reagi. je sui internaute numéro 12 . Je vous informe ke je suis moi même agent de santé . J’ai pleine connaissance de ce qui se passe dans nos structures de soins. la triste réalité est que beaucoup d’agents de santé se comportent très mal devant les malades et accompants. Ayons le courage de le dire et ne soyons pas l’avocat du diable pour defendre sa cause injuste .Même si on n’est pas agent de santé il y a des choses que tout le monde connait comme etant la norme ou pas. Exemple : dire que ce n’est pas notre équipe qui a fait la siture et par consequent je ne peux rien faire pour toi alors que quand on remplace une equipe c’est pour la continuité des soins de tous les malades y compris les malades reçus par les équipes passées .

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:53, par afric En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Malhonnetes burkinabé, c’est quand vous avez des problèmes de santé que vous connaissez la valeur des agents de santé . Quand il s’agit de revoir les conditions de travail et de vie des AGENTS DE SANTE ,on s’en fout, personne ne veut que son enfant devienne agent de santé si c’est pas ENAREF , c’est la DOUANE, bien fait pour vous ! meme quand on a la vocation si rien n’est fait de façon spéciale pour les agents des services très sensibles et très importants ça sera ainsi. bon appetit

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:54 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015 BFASO

    SIDZABDA a oublié que même si le tonton a mal circulé il droit au soins. dans quel monde sommes nous ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:54, par youssou En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    sidzabda, tu as un probleme au niveau de ton petit cerveau pouri....va te faire foutre toi e tout tes conpagnos qui pensent comme toi....

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:56, par DIRE NON A TOUT CELA En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Monsieur NACOULMA, j’espère que la santé de votre oncle va beaucoup mieux, que Dieu l’accorde sa santé parfaite.
    Ce que vous dite est un cas parmi tant d’autres. CSPS, CMA, CHR, CHU on rencontre toujours des situations comme celle là. Il faut que quelque chose se fasse.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:57, par mamsel En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est déplorable cette situation qu’on vit, j’ai l’impression que nous avons maintenant des charlatans à la place d’agents médicaux.ils sont sans coeur.ils n’arrive souvent même pas à dire de quoi l’on souffre.je crois que cela vient du fait qu’il y ait des écoles de santé qui n’est pas trop regardant sur le niveau de ses élèves le métier d’agent de santé est avant tout une passion et non un moyen de s’ occuper et de se faire du blé....que le gouvernement regle ce problème car en voulant se faire soigner on peut y trouver la mort....

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 08:58, par rengy maane neere yamb ziingy En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Excusez moi d’abors !
    merci pour vos bonnes analyses !
    Sachez qu’un agent de santé est descendu de garde un matin après n’avoir pas fermé l’œil même un instant dans la nuit de garde pour affluence de patients. Jusqu’à le matin un accompagnant n’a pas pu se retenir de venir félicité l’agent de santé pour son travail et son dévouement envers les malades dans la nuit !
    Arrivé dans une mairie directement à sa décente de garde dans la même matinée tout fatigué, pour la légalisation de ses documents, que ne fût son désarroi !!
    Au guichet où sont vendus les timbre de légalisation, il constate une file indienne immobile. Pris de curiosité pour savoir ce qui se passe devant ; qu’est-ce qu’il constate ? Un écriteau sur une feuille blanche, collé à la fenêtre du guichet fermé "Veuillez patienter un instant". Un client de devant lui fait savoir qu’ils attendent depuis environ 30 minutes déjà. ayant demandé dans combien de temps l’agent du guichet promet rouvrir, il ne trouva pas de réponse. Il pris son courage de rentrer dans les bureaux du service pour se renseigner de la conduite à tenir dehors et de la vente des timbres. c’est dans un des bureaux qu’il trouve une damme sapée en complet rose tenant une tasse de thé entrain de causer "pour ne pas dire papoter" avec une autre collègue d’un autre bureau. Affrontant l’interrogation concernant la vente de timbres, elle répond avec nervosité : "monsieur, c’est moi ; attendez dehors, j’arrive". Le scenario continu SVP...
    S’étant remis dans le rang, arrivé à son tour pour payer ses timbres, la dame luit dit qu’elle n’a pas de monnaie pour lui vendre les timbres. "Timbres non accordés bien sûr". "Au client suivant". Revenu de nouveau(l’agent de santé) avec un peu de monnaie, notre chère damme lui dit encore qu’elle ne peut pas lui vendre les timbres parce qu’elle n’a pas 200f pour lui remettre en monnaie restante. l’agent de santé lui proposa de lui donner les timbres seulement même si elle va garder les 200f. Elle refusa catégoriquement. C’est alors que le voisin qui suivait la scène lui a donné les jetons nécessaires pour pouvoir entrer en possession de ses timbres finalement.
    Reparti dans le service de légalisation proprement dite pour s’aligner de nouveau, l’incident fut relevé avec les agents. La parole dite devant ces agents(notre vendeuse de timbre n’y était pas) était : je suis agent de santé et je viens de décendre de garde tout fatigué. sachez que si vous venez devant mon bureau avec un malade et je vous réplique de patienter comme la damme m’a fait au guichet timbre, vous n’allez pas être content !"
    C’est là les agents ont commencer à s’excuser et calmer l’agent de santé promettant de revoir la dite damme ! Que dira-t-on de cette dernière ???
    Ce fût en 2013 !!
    Allez-y comprendre mes chers !
    Soyons droit chez nous avant d’exiger de chez les autres !
    "Fo sên karat tib maan fo bum ninga, bif ra maan if to ye"
    Dieu bénisse nos services surtout publics !!!!
    Bonjour à tous

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:02, par REVOLTEE En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    sidzabda ... vraiement j’ai pitié de toi.
    Tu es une honte pour la nature humaine.
    tchrrrrrrrr - inconscient

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:06, par He le Faso En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda !!!,

    Vous revez ou quoi ? On vous dit que quelqu’un regarde la télé pendant que des patients attendent des soins. Si l’agent de la santé dormait ou somnolait, on pourrait comprendre mais regarder la télé ? C’est vraiment foutaise là.

    Donc, Sidzabda, n’essayez pas de défendre l’indéfendable sinon je dirais que vous êtes un individu de même acabit que cet agent de santé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:07, par benga En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je pense qu’il faut que les agents de santé initient une conférence de presse pour dire aux gens qu’ils ont des droits aussi bien que des devoirs ! C’est bien vrai que la santé est un domaine sensible et ça n’attend pas mais certains petits intellectuels burkinabé qui ont fait des petites ecoles pensent qu’ils ont le droit de venir crier ou diriger comme on veut dans les agents de santé, designer quel malade est urgent et quel malade est prioritaire , que ça CESSE sinon PROBLEME ! En bon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:10, par boanga En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    "Nous avons un système éducatif qui rend bête, un système de santé qui rend malade..." Prof Laurent Bado

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:14, par La Déesse En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je suis déçue du raisonnement insensé de Zidzabda. en réalité la plupart des agents de la santé sont intéréssés par l’argent ! même si on met à leur disposition le matériel nécessaire leur mauvais comportement à l’égard des patients ne changera pas.ils n’ont aucune compassion pour eux. je vous assure que y a des médecins qui ne touchent pas aux patients, j sais de quoi je parle. c’est vraiment triste !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:20, par CMA du secteur 51 maintenant En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le secteur 30 est devenu secteur 51 depuis qu’on est passé de 5 à 12 arrondissements et de 30 à 55 secteurs à Ouagadougou.
    Il va falloir commencer à porter plainte contre les agents de santé indélicats et irresponsables.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:20 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda est un irresponsable, un malhonnête.
    C’est une réalité dans nos services de santé, à la limite les agents de santé vous regardent avec dédain comme si vous êtes couvert de caca.
    Je voudrais dire à sidzabda, que justement, nous sommes partis à l’école pour pouvoir résonner et résoudre certains problèmes que lui limité est incapable de résoudre.
    En fait vous êtes un aigri, jaloux et quelqu’un qui ne doit pas accepter la contradiction.
    Vous savez des agents comme vous, on les dégage

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:22, par Sampa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    J’ai failli perdre la vie quand je suis allée pour accoucher au CMA du 30. Les sages-femmes sont allées dormir toute le nuit en me laissant avec les stagiaires. On était obligé d’appeler une amie sage-femme pour qu’elle vienne et c’est à partir de ce moment qu’elles se sont occupées de moi. Juste après l’accouchement, j’ai perdu connaissance et ce, deux fois de suite.
    C’est dommage et je comprends parfaitement ce monsieur.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:25, par alpha En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Un certain " papa" internaute 17 qui écrit peu intelligemment ! tu penses que les dégagements arbitraires sont sans CONSEQUENCES mais ou EST SANKARA ! essaye et toi aussi tu verras !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:25 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ce SIDZABDA est un inconscient, un irresponsable et un incompétent du service de santé, à la limite même un sorcier. vérifier bien

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:26, par moi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bonjour à tous
    Je voudrais m’adresser à l’internaute 4. Tout d’abord je suis un spécialiste de la qualité des soins. C’est en homme averti que je parle. L’urgence ou la qualité des soins ne s’auraient être défini par le seul agent de santé. Que faisons nous de la démarche centrée sur le patient qui doit être holistique. Que faisons nous de la démocratie sanitaire ? Qu’en est-il du client est roi car à la santé c’est le patient qui paie nos salaire par le biais de l’argent du contribuable. C’est parce qu’il a recouvert ou qu’il est en bonne santé qu’il est contribuable. En qualité on dit que c’est le client satisfait ou le contribuable satisfait qui paie le salaire et non le patron. Nous, agents de santé on doit revoir la copie de notre façon de faire. Même si l’accidenté a brûlé le feu nous n’avions aucun droit de porter un jugement sur lui, nous sommes là pour lui apporter notre assistance sans aucune considération. C’est honteux de voir que vous dites qu’il y a des malades plus graves qui attendent. Je pense que la prochaine insurrection sera contre les services publics et non le gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:27, par Truman En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ce monsieur Sidzabda est surement un agent de ce CMA.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:31, par alpha En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Un certain " papa" internaute 17 qui écrit peu intelligemment ! tu penses que les dégagements arbitraires sont sans CONSEQUENCES mais ou EST SANKARA ! essaye et toi aussi tu verras !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:32, par sandokan En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le raisonnement de sidzbda est profondément choquant surtout quand il parle des conditions d’accident. Non seulement il ne manifeste la moindre compassion pour celui qui est blessé et ses accompagnants qui ont subi plus le calvaire mais en plus il essaie de justifier les accidents et d’en chercher la responsabilité de l’accidenté !!! Que sais-tu toi sur les accidents ? Crois-tu que même vigilent comment comment on peut éviter tous les accidents au monde ? Je parie que tu es le prochain accidenté et on verra si tu pourras raisonner de la même façon. Pour ta gouverne, je t’informe que certains accidents sont provoqués par les forces du mal, tapies dans les ténèbres et qui utilisent les humains au travers de ce que tu appelles "imprudence".

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:33, par KA FAD YAKA En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    BEAUCOUP DE COURAGE A TOUS/TOUTES CEUX/CELLES QUI EN SOUFFRENT...
    QUE DIEU NOUS PROTÈGE ET BÉNISSE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:36, par Timi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ils font les concours pour gagner leurs vies et n’ont même pas un tout peu d’amour pour le travail ; excusé moi du thème mais je pense que se sieur soit disant SIDZABDA est un malade mentale.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:38, par kzal En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est une très triste réalité, déplorable, inadmissible et inacceptable. Des fois, l’on arrive même à se demander si ces gens éprouvent une toute petite sensibilité à la souffrance de leurs patients. Le problème, pour moi, est que la majorité des agents de santé toutes catégories confondues, en l’occurrence ces bonnes dames aux démarches écœurantes et aux regards horrifiants que j’ai personnellement rencontrées à plusieurs reprises, ne le sont pas par vocation mais plutôt par manque de travail. Et si tel est vraiment le cas, l’on ne peux qu’assister à de telles scènes dans nos centres médicaux.
    c’est tout une politique ou un système à revoir. Alors, m’adressant aux prétendants du palais de kosyam, je dis : à bon entendeur..... salut !!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:38 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    mon cher SIDZABA, je m’inscris en faut dans les explications que vous tentez de donner pour défendre les infirmiers dans le cas pressent.
    avant tout je tiens à vous préciser que votre définition du patient sur le plan médical et faut.
    Dites moi pourquoi on a une salle de consultation et un salle d’urgence ? celui qui se trouve dans un cas d’urgence ne fait pas parti des patients et son cas doit être traité dans l’urgence.
    Aussi, sachez qu’un accident n’est pas forcement de la circulation, relisez l’écrit de monsieur NACOULMA, il n’est dit nul part que c’est un accident de la circulation.
    "Un accident est un événement, généralement non souhaité, aléatoire et fortuit, qui apparaît ponctuellement dans l’espace et dans le temps, suite à une ou plusieurs causes, et qui entraîne des dommages vis-à-vis des personnes, des biens ou de l’environnement"

    Personne ne remet en cause les efforts fournis par le corps médical dans un Burkina ou y a rien, même pas un fil de suture dans les hôpitaux ; ce que nous leur demandons, ce n’est pas de nous donner les produits pour soigner nos malades, non, nous voulons seulement qu’ils mettent à notre disposition la technicité mise à leur disposition pour l’état avec les moyens du contribuable (IMPOTS), et utiliser les produits que nous achetons avec nos maigres ressources de façon efficiente et efficace sur nos malades.
    sache également que les salaires des agents de l’état sont aussi supportés par le contribuable (comme toi et moi).
    De ce qui précède, trouves tu normal qu’un agent de santé abandonne un malade dans une salle d’urgence pour aller suivre la télé ? mette les mains dans les poches en observateur ? même si on a pas fait des études de médecine, on peut savoir quand une personne souffre ; pour dire que même si nous ne pouvons dire quel est le degré d’urgence d’une maladie, toute personne qui souffre et admise dans un centre de santé mérite égards.
    Au delà du cas des infirmiers du CMA du secteur 30, je pense personnellement que cet article interpelle tous les corps de service public à plus de responsabilité dans le métier choisi et le rendu doit être à la hauteur de votre engagement ou de votre prestation de serment.
    tout le monde ne peut pas être médecin ou infirmier, comme tout le monde ne peut pas être mécanicien ou maçon. chacun en fonction de son métier doit servir et bien servir, nous ne demandons pas au mecano de nous acheter les pièces ni au au maçon de nous donner du ciment. nous leur demandons de bien les utiliser ; point.
    Mon cher SIDZABDA, je souhaite le moins du monde que vous ne vous trouviez pas un jour dans cette situation, sinon votre réaction serait différente devant Mr NACOULMA et ceux qui vous lisent.
    cet écrit enfin, interpelle au plus haut niveau tous les responsables ou que vous soyez à plus de regard sur vos collaborateurs, car le poisson pourrit par la tête.

    L’ÉTAT= TOI+MOI+LUI

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:39, par penda En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Au Burkina- Faso il y a deux catégories à la santé :
    Première catégorie : Aimer ton boulot
    Deuxième catégorie : Aimer l’argent et non ton boulot.
    Donc Mr Zidzabda et la dame aux lunettes font parties de la deuxième catégories. Mr NAKOULMA il fallait mettre la main dans la poche ( l’argent ) si la dame aux lunettes allait regarder la télé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:41, par ROME En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Battez vous pour que les agents de santé soient à l’aise pour mieux s’occuper de vous au lieu de penser à blamer, c’est un faux procès ! si vous n’étes pas humbles c’est ce qui va vous arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:44, par Citoyen interpellé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Il est difficile de rester insensible à un tel cri de coeur de l’accompagnant du malade référé au CMA du 30 dans la nuit du 8 novembre. Pour ma part, je pense qu’il est dans son droit d’interpeller, au delà de l’emploi incriminé ici, tous les acteurs des services publics pour un sursaut d’éthique et de déontologie dans nos comportements et surtout dans nos rapports avec les usagers. la courtoisie et la prévenance peuvent suppléer une incapacité circonstancielle à répondre positivement à une requête. Encore qu’ici, s’agissant de la nécessité de prévenir un risque de mort pour le commun des mortels, les agents du CMA du secteur 30 auraient pu avoir une autre attitude, plus humaniste et non répulsive.
    Monsieur NACOULMA, en produisant son écrit, rend service aux responsables de nos structures de santé pour un meilleur encadrement des services de garde. Des visites inopinées de ces responsables engageraient davantage ces agents et les émoluments liés à la garde seraient mérités.
    Monsieur NACOULMA, en produisant son écrit, en fait un exutoire, socle de résolutions de toutes les frustrations qui l’ont tenaillé toute cette nuit.
    Monsieur NACOULMA, en ne produisant pas son écrit, aurait pu être à la "une" de la presse dans la rubrique "faits divers" pour coup mortel porté sur un agent de santé.
    Ecrivons toujours et interpellons toujours pour éviter de vivre ces monstruosités qui n’honorent pas l’espèce humaine.
    Merci Monsieur NACOULMA pour cette sagesse et cette de vie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:46, par bush En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Yaakooooo. Ouagdg ya woto.fallait leur dire que plus rien ne sera comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:50, par JO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Il faut chercher à mettre en place un plateau technique de taille dans les services de santé et augmenter considérablement les salaires des agents de santé et ensuite appliquer la rigueur bien entendu sinon N’GAW !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:51, par Harouna En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Du courage mon frère, malheureusement il y’a des individus au Faso qui soutiennent ces infirmiers malhonnètes. A vous chère internaute, rétenons cet adage :" si la locomotive est défaillante le train n’avancera point ". En claire choisissont donc des dirigeants responsables pour un BURKINA émergent. Car tous ses comportements indignes ont pour sources, l’irresponsabilités des decideurs. Referons-nous au temps du CAPITAINE SANKARA, qui avait l’audasse de faire mal sa raison d’être dans la fonction publique, je pense que personne n’ausait, car il y avait un honnète homme à la tête de notre nation qui tardait pas à sanctionner. Donc le comportement de ses agents reflète le caractère de leur hiérarchie. Pour sortir de cette situation, tous agent de l’état en service doit avoir son badge affecter d’un numero (quand il est en service) afin que la population puisse le denoncer. Si chaque agent sent qu’il peut perdre sont poste en cas de défaillance professionnelle, je vous assure que chaqu’un se mettra au travail. Que Dieu benis le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:53, par Simplice En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Prompte rétablissement à votre oncle mon cher.
    A L’HÔPITAL SANON SOUROU DE BOBO C’EST ENCORE PIRE.
    NOUS SOMMES (populations consciente) MAL MORT puis ce que les sans CŒUR (médecins infirmiers mais pas tous, ils y’a des agents conscient ) NOUS APPELLENT DES PATIENTS donc patientons.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:57, par Windégoudi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est vraiment très déplorable cette situation et comme l’a dit quelqu’1 c’est ne surement pas le cas le plus grave. Il y a eu de plus graves laba et ailleurs. Mais, bref ! Il y a tjrs une explication à tout qu’elle convienne ou pas à qui l’entend. Il n’était pas normal que dans un service d’urgence, il manque le minimum pour lever l’urgence. C’est pas que la 1ere équipe ne savait pas quel fil utilisé, mais si c’est pas disponible ? Elle a donc travaillé avec les moyens de bord. C’est pas normal qu’on demande à un patient en situation d’urgence de sortir payer de quoi le sauver. C’est évident n’est ce pas, et surtout que quelqu’un peut être dans cette situation sans accompagnant. Juste pour dire quelque soit votre professionnaliste, vous pouvez le perte avec une constante démotivation.
    Sinon, quelqu’1 choisit de faire de longues études simplement par passion. Mais il faut aussi vivre de sa passion. Les agents de santé ne sont pas du tout motivé. Saviez-vous combien touche un jeune médecin qui commence (il y a 4 ans pour ce que connais), 150 000 f cfa. Ce qui explique qu’il veuille prester dans des cliniques pour joindre les 2 bouts. Comparaison n’est pas raison, chercher à savoir combien touche un policier (un simple OPJ) ??????
    Mais honnêtement tout ce que je raconte ne saurait justifier le comportement de la 2nde équipe. Encourageons nos agents de santé à mieux faire, et biensur il faudra punir .....

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 09:57, par Yohito En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Cher Monsieur @Sidzabda, est ce parce que l’on est victime d’un accident pour n’avoir pas observe les regles du code de la route ou pour avoir ete victime d’une tierce qui ne l’a pas fait que l’on pas droit a une prise en charge dans une formation sanitaire ?
    Vous etes peut etre agent de sante et vous connaissez mieux les textes que l’individu lamda certes, mais de grace, prenez la peine de bien lire le recit avant de venir nous donner un cours de droit a deux balles. Il faut le reconnaitre, et ce n’est le sieur Nacoulma seul qui en ete victime, il y a une negligence notoire des agents de sante dans les formations sanitaires. Je pourrait vous conter ma mesaventure au CHU-YO du jeudi 11au mardi 16 novembre 2010 (quand j’etais au pays) et qui m’a coute les cinq doigts de la mains gauche. Alors, de grace tournez votre langue sept fois dans la bouche avant de debiner des inepties.
    J’invite le Sieur Nacoulma a porte plainte ou a s’adresser aux responsables de la structure en question afin que la question soit traitee avec munitie et que des mesures soient prises. Je vous encourage et souhaite un prompt retablissement a votre oncle.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:03, par Donmozoun En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Cher M., vraiment désolé pour ce qui vous est arrivé. Portez plainte si vous n’êtes pas satisfait. c’est votre droit. une enquête sera ouverte et les responsabilités seront situées.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:10, par De Balzac En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je me demande s’il y a un autre CMA où le personnel soignant se comporte de façon inhumaine envers les patients que le CMA du 30. J’ai vecu plusieurs cas personnellement qui m’ont convaincu que ce CMA est une morgue et non un lieu de soins. Tenez-vous bien !

    Une fille de 17 ans admise et hospitalisée depuis trois jours en même temps qu’un cousin. La fille était assistée par sa tante et son papa. Vers 19h00, le papa est rentré pour chercher de l’argent parce qu’il avait fini de dépenser tout ce qu’il avait et vers 20h00 l’équipe de garde est venue pour les visites. Arrivée chez la fille, on lui a administrée les soins (poche de soluté avec des médicaments) et quelques temps après, la fille commence à convulser. La vielle interpelle les agents de santé qui lui disent de patienter. Peu après, elle insiste sur la situation de la fille, le médecin de garde lui dit qu’elle n’est pas la seulle et qu’elle ne peut pas l’obligée à faire son travail. La vielle retourne s’asseoir presqu’au bord des larmes. La fille occupait le lit juste à côté de nous. Je jette un coup d’oeil sur la patiente de la vielle, c’était vraiment difficile. J’essais à mon tour d’intervenir pour demander au médecin si elle pouvait faire quelque chose puis qu’elle examinait mon malade qui allait mieux par rapport à la fille . Elle me répond que ça ne me regarde pas. J’essais de lui expliquer que c’est parce qu’au vu de mon malade, j’estime qu’il allait mieux par rapport à la situation de la fille. Elle me dis comme chez moi, ça va, elle n’a plus rien à faire ici et elle quitte la salle devant les infirmiers. J’ai alors demandé à un infirmier stagiaire professionnel s’il pouvait faire quelque chose. Il me dit que comme le médecin est fâché, il ne veut pas avoir des problèmes. Il promet d’aller la voir. Environ 5 mn après, on sentait la fille respirer par à-coup et peu de temps après, plus rien. C’est en ce moment qu’une infirmière qui était toujours dans la salle a couru aller informer le médecin en question et ensemble ils (médicin + 2 infirmiers + 1 une infirmière) reviennent dans la salle pour faire un massage cardiaque. Après quelques minutes de massages précédé d’injection au ventre, ils se sont regardés, puis dire qu’ils ont essayé et ils n’ont pas pu. La vielle les a regardés et leur a dit "Je vous remercie. Dieu a donné, Dieu a repris". et au médecin, elle dit "Comme tu es une femme, peut-être que tu comprendras un jour". J’étais outré par ce qui venait de se passer, et je suis allé tout droit vers le médecin et je lui ai dit, non, Dieu a donné et tu as repris, mais si la même chose se passe avec mon patient que tu as refusé de soigner parce que je t’ai interpellée pour la situation critique de la fille, qui du reste est décédée, je préfère aller en prison, sinon je sais ce que je vais faire. C’est après ça qu’elle s’est occupée de mon malade.

    Juste pour dire à celui qui dit qu’on accuse le personnel soignant du CMA du 30 qu’il sache que tout se paie tôt ou tard. Ce n’est pas qu’on est du corps qu’on est forcément idiot. Il y a des actes et des comportements qu’un personnel de santé ne doit pas poser.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:14, par HINASO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Mr ou Mme SIDZABDA, je respecte toutes les opinions mais ici ta réaction m’a plus révolté que la triste histoire qu’a vécue Mr Nacoulma. Si les faits relatés par Mr Nacoulma sont vérifiés, convenez quand même que c’est grave. Ici on ne vous demande pas de donner des cours sur le code de la route. On parle du comportement inhumain d’un ou des agents de santé à l’encontre d’un blessé. Etre agent de santé est un métier très noble mais que les gens comme vous autres négligent. La maltraitance des patients dans les structures sanitaires du Burkina est exagérée.Secourir quelqu’un qui est en danger, c’est plus qu’une prière. En aucun cas, les dures conditions de travail ou le manque de matériels ne peuvent amener un agent de santé à maltraiter son semblable qui souffre. C’est 90% des fonctionnaires burkinabè qui sont mal payés et vous les agents de santé ne peuvent pas verser votre aigreur sur les patients. Et ce sont généralement ces mêmes agents qui préfèrent aller prier dans les églises, temples et mosquées après avoir été incapables de bien accueillir même un blessé. Soigner bien un malade, s’en occuper correctement par un bon accueil et des propos courtois même si y a manque de matériels est une prière plus forte que de se mettre à genou tous les jours pour dire Dieu, Dieu, Dieu. Ce que Dieu demande aux hommes ,c’est l’amour du prochain.
    Le malheur dans tout ça est que certains agents de santé pensent même que maltraiter un malade ou son accompagnant leur donne du pouvoir dans la société. Que nenni ! J’ai personnellement assisté à un cas dans un CHR ou une dame est arrivée vers 22 h avec un enfant qui a piqué certainement une crise et était dans le coma. Quelle ne fut pas notre surprise d’entendre l’agent de santé lui demander : " Tu as été référé ici ?" Non répondit la dame. "Donc il faut passer d’abord par le CSPS sinon ici nous nous suivons les textes". répliqua l’agent de santé. Pire, la dame qui habitait juste à coté du CHR doit le dépasser pour foncer dans un CSPS avec un enfant comateux. Mais que c’est méchant et inhumain voire idiot. Est -ce que çà, on a besoin de dire à un agent de santé qui a suivi une formation en la matière, que c’est pas prudent de refouler la dame. Et après on se plaint qu’on veut vous apprendre votre métier. Oui, il faut le dire sans detour, il y a des agents de santé qui ne connaissent pas leur métier, parce que la première qualité d’un agent de santé reste son l’accueil du patient. Même si vous estimez que les accompagnants vous bousculent, je crois que vous avez reçu des rudiments à l’école de formation pour gerer de telles situations ? Que chacun arrête dans ce pays d’en abuser du petit pouvoir qu’il a en sa possession.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:20, par Karl Max En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Internaute N°4 Sidzabda, je suis au regret de vous contredire et de vous dire que vous faites l’apologie de la médiocrité. La dame aux lunettes qui laisse le patient pour aller suivre la télé est-elle venue au CMA pour cela ? Qu’est-ce qui est plus urgent entre le journal télévisé de la campagne et l’accidenté qui est entrain de se vider de son sang ? Je vois que vous n’avez pas encore perdu un proche du fait de la négligence des agents de santé. Arrêtez d’encourager ces genres de comportement car il faut l’accepter, il y a trop de tâtonnements de leur part. Pourquoi va-t-on demander qu’un malade attende le retour de celui qui l’a pris en charge pour corriger une maladresse alors que l’équipe remplaçante a la responsabilité de poursuivre ce qui a déjà été entamé par les devanciers ?
    Pour ma part, les burkinabè doivent lutter davantage contre la culture de l’impunité car la fonction publique ressemble à une véritable poubelle où chacun fait ce qu’il veut et que personne ne peut sanctionner. On a vu des agents de liaison refuser d’aller transmettre du courrier pendant que le chef de service ne peut le lui reprocher. Des agents disparaissent des jours de leur poste sans rendre compte. Désormais, il faut attaquer les agents indélicats en justice afin qu’on leur rappelle le serment qu’ils ont prêté et que le droit soit dit avec les conséquences qui en découlent. Celui qui n’est pas content de la fonction publique peut rendre en toute liberté sa démission. Nous savons comment les mêmes agents mal polis se montrent les plus courtois quand ils sont dans les cliniques privées. Ce qu’il me fait mal dans ce pays, c’est que quand on regarde dans la circulation, les fonctionnaires du public sont toujours pressés d’arriver au service le matin (vue l’allure à laquelle ils roulent) mais une fois qu’ils y sont, ils trainent les pieds sur les dossiers. C’est à ne rien comprendre sauf si on doit accepter que c’est un manque de compétence et de dynamisme.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:22, par Babachè En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Meilleur santé à tous ceux qui souffrent d’un mal quelconque. Santé à eux et paix au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:28, par sidketa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidnaba, je peux comprendre que vous lanciez un appel à une meilleure compréhension des difficultés que rencontre les hommes de santé tout comme les autres corps de l’administration burkinabè.
    Cependant, vous avez faussé dès le debut de votre analyse en disant que si l’oncle de monsieur Nacoulma était responsable de l’accident il aurait cherché ce qui lui arrive.je vous dis deux chose :
    1.Contrairement à vos vomissures, un accident peut resulter d’une defaillance technique du moyen de locomotion en dépit de l’attention accordée à l’entretien de ce moyen.
    2.Même une personne qui tente de se suicider, une fois à l’hôpital doit avoir la prise en charge nécessaire des homme de santé.
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:30, par Babachè En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Meilleur santé à tous ceux qui souffrent d’un mal quelconque. Santé à eux et paix au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:31, par Je suis Burkinabé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Internaute qui s’appelle AFRIC change ton nom. Ici la c’est pas l’aigreur mais la raison. Si les ,enseignants aussi devaient s’y mettre la ca ne serai pas bien. Vous pensez que vous fêtes ca à qui ? chacun à son tour chez le coiffeur. Mon cher tu est dans la santé par VOCATION ou par OBLIGATION ? c’est là toute la question. mais de toute évidence c’est par obligation sinon tu n’allait pas oublier le serment que tu as fait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:35, par yalé En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda j’ai vraiment honte en lisant ton ecrit tu oublie ce pourquoi tu es Agent de la santé. Saches que la vie humaine est sacrée et si tu as choisi d’être de la santé applique toi et arrête de défendre l’indefendable. Un conseil ne soit oas aussi inconsient. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:54, par patriotes En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Ce qui se passe dans ce service de santé est juste le reflet de ce que nous faisons dans nos services. Donc avant de nous fondre sur ces gens, posons nous la question à savoir si on ne fait pas la même chose. C’est pas parce qu’il s’agit de la santé que c’est grave.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:56, par taretare En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Vraiment votre témoignage est triste. Mais c’est une réalité au Faso. la plus part de nos agents de santé non pas de vocation. Ils sont venus dans le métier pour avoir un salaire qu’ils ne mérite pas à la fin du mois. En ce référent aux menaces faites à l’endroit de la femme avec son enfant à la langue découpée, il faut conclure que vous même vous avez été renvoyé vers Yalgado parce que finalement ils trouvent que vous êtes agaçants. c’est dommage pour notre pays qui aspirait au changement véritable après tous les sacrifices auxquelles le peuple se livre jusqu’à nos jours. Vivement que les mentalités de ceux qui sont chargé de notre bien être sanitaire évoluent positivement. Mais c’est aussi par ces dénonciations publique et aussi direct devant toute personne qui se comporterais mal que nous allons changer les choses. Donc je vous félicite pour l’écrit. Nous ne devons plus nous laisser mal traiter car"" ces faut travailleur sont obligé de faire le travail et bien"" d’autant plus que ce qu’ils sont venues chercher dans la santé c’est à dire le salaire se mérite.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 10:58, par ELKABOR En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est dans ce forum que j’invitais un des candidats à la campagne présidentielle qui racontait des balivernes à propos de la construction de barrages à Bobo -Dioulasso, de tout simplement se rendre à l’Hopital Souro Sanou s’il voulait avoir de quoi caracoler un semblant de programme, s’il n’était pas trop tard pour lui. Pour ceux qui s’émeuvent, je peux assurer que ce récit n’est que banal parmi les nombreux problèmes qui se vivent au quotidien dans nos centres de santé. Il y a de cela 3 ans, dans un des centres de santé à Bobo, une sage femme n’-a-t-elle pas laissé une parturiente mourir en couche pendant qu’elle était tout simplement assise entrain de regarder la télé ? Ceci a même créé la toute première révolte des populations de ce quartier et la presse avait bien relaté les faits. Ce qui se passe présentement dans nos centres de santé est tout simplement grave et nos autorités font semblant de s’en occuper ! C’est normal puisque ce n’est pas là-bas qu’ils se soignent quand ils tombent malade, sauf la morgue lorsqu’on est obligé de les garder au frais en attendant de les enterrer. On y voit du tout, allant du manque criard de matériel de travail à l’inconscience et/ou l’incompétence des agents de santé. Tout est bon pour certains agents pour se faire de l’argent ! Malheureusement certains de ces malfrats étaient et sont toujours protégés par des plus haut placés. Alors qu’ils prêtent serment pour soulager la douleur, ils se foutent royalement des malades dans le concret. Et comme dans nos contrées, même pour une faute professionnelle criarde on dit : "C’est la volonté de Dieu", alors ces malfrats continueront leur méfaits. Je remercie l’auteur de l’écrit pour avoir dénoncé ces faits dans la presse. Mais il ne suffit pas d’en rester là. Il faut porter l’affaire devant les instances compétentes chargées de connaitre de ce genre de problème. J’invite aussi tous ceux qui subissent ce genre de situation d’entreprendre les mêmes démarches afin que nous ayons les "hommes qu’il faut à la place qu’il faut", cause de notre sous développement. N’oublions pas d’encourager des agents de santé courageux, qui malgré tout accomplissent leur devoir avec dévouement !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:03, par Titus En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Juste compatir à la douleur de M. NACOULMA et son oncle et insulter l’intelligence et la sottise de SIDZBDA. Si celui ci est au sérieux dans son raisonnement, il faut qu’il soit urgemment admis en psychiatrie. Je doute qu’un être normal puisse professer ces genres d’aberrations.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:10, par kado En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Moi je n’oublierai jamais ce que les sages femmes de ce CMA ont fait a ma femme. C’etait sa premiere grossesse et vers la fin les choses se compliquaient. Elle commencait a perdre ses eaux avant terme et ainsi elle a ete transferee au CMA du 30. Arrivee, lorque qu’une dame regarde son carnet, elle disparait pour revenir une heure plus tard, nous disant : ’’ah, excusez, je vous avais oublie’’. Nous qui vivions notre premiere experience dans ce domaine, imagez un peu ce que ca fait. Visiblement ma femme perdait toute la poche des eaux mais la prise en charge trainait. Ce jour, j’ai verse des larmes vu l’etat de ma femme et la negligeance avec laquelle on nous a traites. pendant notre attente, j’ai entendu plusieurs fois, des matronnes menacer des femmes sur les tables d’accouchement. L’histoire est longue. Nous avont meme vecu la corruption. J’avais decide d’appeller le REN-LAC puis je me suis resolu de les laisser avec leurs consciences. C’est Dieu qui est venu a notre secours et nous sommes sortis avec notre bebe. Quand je passe devant ce centre, je me rappelle toujours de ce calvaire.
    moi, en tout cas, je n’irez plus labas !!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:12, par Dieu te voit En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    SIDSABDA c’est François COMPAORE. C’est un exilé ce sont de gens(il est loin d’être un médecin) qui prient pour une seconde insurrection afin de pouvoir revenir dans ce pays. C’est juste pour contribuer à énerver les gens.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:15 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Voilà pourquoi en son temps, je soutenais pleinement la politique de TERTUS ZONGO qui voudrait qu’on recrute les gestionnaires de certains structures de l’Etat avec cahier de charge et surtout par appel à candidature. On ne peut pas continuer à accéder à certaine fonction par nomination de complaisance. C’est dépassé et inadmissible. Ouvrez les portes de ces fonctions et nous allons révolutionner la gestion de ces structure vous allez voir. Un responsable de l’hôpital ne doit pas forcement être un Dr de la médecine. S’il n’a aucune notion en gestion administrative, il est mieux dans sa blouse que le bureau du directeur. On ne plaisante pas avec ça. Mais hélas.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:29, par POOGNEERE En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Merci à vous de lever le lièvre. J’ai fait une mauvaise expérience dans ce centre en chirurgie. Il faut payer directement et sans quittance (SVP) pour être pris en charge avec des ordonnances même pour des produits existants dans la salle. Si vous n’y prenez garde, les mêmes vous soutirent vos produits lors des soins.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:47, par o En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    SIDZABDA ! c’est pas la peine de défendre l’indéfendable.je suis conscient qu’il y a des agents de santé qui font du très bon boulot, même s’ils sont peu. mais dans ce cas concrètement, on n’a pas besoin de réfléchir pour savoir que ces agents sont venus pour suivre la télé et dormir.ou bien c’est chaque équipe qui s’occupe de ses patients ? et quand cette équipe s’en va les patients sont laissés sans soins.je connais beaucoup d’agents de santé et je sais que c’est une continuité et il y a des écrits qui restent et chaque nouvelle équipe s’imprègne de ces écrits avant de commencer le travail. alors pas la peine de défendre les énergumènes qui ne veulent pas travailler. le monsieur aurait du sortir et aller à la gendarmerie la plus proche et porter plainte pour NON ASSISTANCE A PERSONNE EN DANGER. nous sommes allés à l’école du blanc pour"apprendre à lier le bois au bois".

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:54, par Mari Ahuri En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je compatis à la douleur du Mr Nacoulma, je vous fait un témoignage, je ne voulais pas en parler mais vu ce qui est arrivé à Mr Nacoulma au CMA du 30 je me dois de vous en informer.
    Avec tout le respect que j’ai pour le corps de soignant, le DR du centre et le ministre de la santé sont interpelés car un fait grave va se produire un jour dans ce CMA je me peux vous le jurer. Voici les faits : le 29 juin 2013, très tôt le matin, ma femme enceinte était sur le point d’accoucher, je la conduit d’urgence au CMA du 30. En partant, j’informe ma voisine du maison qui m’interpelle en vain pour me dire : ne part pas te faire tuer ta femme au CMA, continue à Yalgado. une fois sur place je me présente au urgence pour expliquer la situation au médecine qui venait de monter de sa garde, sans même la consulter ni faire quoi que ce soit, il me dit elle n’a pas fait ses visites prénatales ici ce n’est pas possible qu’elle accouche ici. Pendant ce temps madame était dans tous ces états de douleur (le travail avait commencé tôt au petit matin) prête à accoucher. Sans vouloir risquer la vie de ma femme, je la reprends sur la moto avec tous les risques qu’elle tombe ou accouche en cours de route (j’ai les doigts qui tremblent et les larmes aux yeux en écrivant ce message) pour l’amener à Yalgado. Heureusement que tous s’est bien passé. Mais Imaginez un instant que le pire s’était produit en cours de route en l’amenant à Yalgado Mr le DR de la Santé et Mr le Ministre ?
    On ne nait pas terroriste, on le devient. En amenant ma femme à Yalgado j’avais les larmes aux et en priant que rien ne se produit en route car j’avais ma petite idée en tête au pire des cas (un arc avec 72 flèches dans mon carquois en bon Lobi).
    Dieu est merveilleux, ce CMA prendra feu un jour et on sera désolé pour les familles des gens qui y travaillent. Ma vie n’est rien face à la fille de quelqu’un que j’ai pris pour épouse. Que vais-je dire à sa famille à cause de la négligence des agents de santé du CMA du 30 ?
    Mr le DR et Ministre de la Santé vous êtes avertis ainsi les familles des gens qui y travaillent labas.
    Que le pire n’arrive jamais}

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 11:59 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    au mois d’avril et mai on a vécu une situation en chirurgie au même CMA du secteur 30 de Ouagadougou. on perçoit de la liquidité sans reçu sans quittance avant d’être prit en charge.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:00, par Yv En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Du courage et meilleur santé au malade. Merci pour ce témoignage. Il faut que nous cessions de croire que parce que sommes croyants qu’il faut se laisser mener à l’abattoir comme des moutons. Dieu agit sur les hommes par des hommes, il n’a pas de bras pour poser un acte. Pour des agents de santé qui ont prêté serment, il ne doit y avoir de pitié pour les sanctionner pour des actes de ce genre. Il faut poser une plainte contre cet agent et contre la structure qui l’accueille.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:00, par loi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    ZIdzabda priorise la mediocrité a l’efficacité sinon comment comprend son raisonnement de taré qui ne sait pas que la vie prime sur tous. Il dit :<>.parce qu’il préfère être en face de quelqu’un qui n’a pas été a l’école pour l’infligé son incompétence .c’est sur que ce monsieur fait partie de ceux qui ont fait tous les concours et a la fin sont allé dans une école professionnel paye et revenir pour se faire rembourser a tout prix.mais gars a une insurrection sur les district sanitaire a cause de ses semblable j’ai perdu mon enfant et dieu les vois.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:03, par Dignité En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    M. NACOULMA, je suis consterné par votre récit et je souhaite meilleure santé à tous ceux qui sont malades où qu’ils se trouvent et certainement que ton oncle va bien maintenant.
    Je n’ai jamais intervenu sur ce site mais je suis choqué par l’écrit de l’internaute N° 4. Je présume que vous êtes sans doute un agent de santé qui certainement faisait parti de cette équipe de garde et que par conséquent tu n’auras certainement pas à patienter ou à faire patienter ton parent une fois en urgence car bénéficiant des avantages du métier sinon je ne peux pas comprendre un raisonnement aussi inhumain et dégradant de la race humaine. J’ai toujours dit autour de moi que ce qui fait mangé l’homme et sa suite doit être bien fait avec toute l’attention sinon qu’il démissionne.
    Combien d’heures de cours de suivre la télévision au service sont données à l’école de santé ?
    Les soins d’un malade ne sont-ils pas une continuité de service ?
    Comment pouvez vous oser encourager la méchanceté, la négligence, la médiocrité de ces agents ?
    M.NACOULMA allez y porter plaintes contre ces derniers car tu ne leur rappelle pas seulement ce qu’il doivent faire mais ce qu’ils ne savent pas faire.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:11, par NABIIGA WEND-TONGO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Balzac (réaction 91), j’ai des larmes aux yeux. C’est pas possible que des soignants aient un tel comportement. ça me révolte. Je t’assure que si j’étais la vielle... On ne tue pas ma fille, ma sœur ou que sais je encore aussi facilement et continuer à V.... je m’occuperai personnellement de toi et qu’advienne que pourra. Vite que le ministre de la snaté commandite une enquête dans cette ôpital par ce qu’a l’allure, un drâme risque de se passer labas.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:15, par Mari Ahuri En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Si quelqu’un ne me crois pas, je peux me confronter au médecine qui était de garde tôt le matin du 29 juin 2013 (à 6h 32) au CMA du 30, c’était un messieurs, son image est resté gravé dans ma tête. Et après son acte avant de quitter le CMA ce jour, j’ai appelé un docteur et un infirmier (que je tais pour l’instant leurs noms mais en cas de confrontation je peux leur fait appel) pour leur expliquer la situation car j’étais persuadé de revenir après pour un massacre.
    Ils sont mes témoins.
    DR de la santé, avec ces indications c’est facile a retracé, vous avez des cahiers de prise de garde.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:21, par Demsy En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est très grave ces révélations. J’espère que votre malade se porte bien à l’heure actuelle. J’aimerais que vous croisiez le MCD du district qui est quelqu’un de très compréhensif pour lui faire part de sorte que cette situation ne reste pas impunie. C’est bien d’avoir critiqué dans le journal, mais il faut aller plus loin encore en interpellant l’2quipe cadre du district (ECD) à sa tête le médecin chef. Là au moins, nous sommes sur que des actions seront entreprises.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:46, par Serviteur d’Allah En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Tout se paie sur cette terre. Que ce soit le personnel soignant indélicat ou le soit disant Sidzabda, chacun récoltera ce qu’il à semé. Du reste, chacun dans son poste ou métier doit travaillé à être responsable et respectueux envers les autres ; ceux pour qui nous travaillons. Ainsi avancera notre chère patrie le Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 12:54, par Mpi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda des que je vous ai lu, je pouvais me douter de la reaction des gens. Vous avez peut etre voulu donne une autre approche afin de faire voir une autre face de la realite. Mais vous avez manquez de maniere et avez tenu des propros charges de legerete et d’emotions. L’internaute 38 l’a bien fait. Par experience, je sais qu’avec la fatigue on peut etre vraiment desagreable envers autrui. Les agents de sante parfois ont peur de porte la responsabilite des autres, c’est ainsi que cette dame avait peur d’aider le patient. On peut comprendre cette peur. Le travail d’agent de sante est tres stressant (fatigue, frustation et peur). C’est pourquoi etre Agent de sante est une vocation, elle invite au sacrifice. C’est une vocation qui nous rend sage et spirituel (religieux). Mais il n’a y aucune justification pour des gens qui affichent un manque de compassion et de respect envers une personne qui a besoin d’une assistance. Cela est meme un crime que la lois puni. Pendant leur formation les agents de sante etudient l’etat spychologique des maladies et des personnes qui les accompagnent. De ce fait ils sont dans de meilleur disposition pour comprendre et rassurer. Il faut ressurer les gens leur expliquer la situation dans la quelle elles se trouvent. A ce que je sache regarder la tele n’est pas du tout une facon efficace de rassurer. La plupart des gens l’ont bien releve nous devons tous dans nos metiers respectifs faire preuve de professionnalisme et de responsabilite. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:05, par POOGNEERE En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Merci à vous de lever le lièvre. J’ai fait une mauvaise expérience dans ce centre en chirurgie. Il faut payer directement et sans quittance (SVP) pour être pris en charge avec des ordonnances même pour des produits existants dans la salle. Si vous n’y prenez garde, les mêmes vous soutirent vos produits lors des soins.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:06, par oued En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    les centres de santé des militaires sont mille fois meilleur que les centre de santé des civils comme les CSPS, les CMA, et les CHR. j’ai servi à Djibo le constat que j’ai fais là bas est que les malades qui viennent des villages recules préfèrent aller se faire soignés à l’infirmerie militaire de Djibo que d’aller dans les infirmeries civils. même constant à ouagadougou (camp paspanga à dapoya et camp sangoulé à goughin.labas l’accueil est assuré, ils font bien leur travail par le don de sois pour le bien être de l’autre.le Programme du candidat NATAMA sur la santé et autres services me semble intéressant surtout qu’il a passé plus de temps à l’extérieur du pays est un atout pour donner un nouveau souffle au Burkina nouveau dont on inspire. il n’a pas un passé sale comme certains candidats qui ont dîné avec le diable.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:16, par BALBONE En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    J’ai vécu le même cas au CMA du sect. 30 en 2012 et c’est lamentable si je dois vous raconter la même négligence que J’ai vécu. les médecins étaient entrain de causer tranquillement à l’intérieur pendant que moi et d’autres patients souffraient énormément dehors et je vomissais à chaque 3 mn. a un certain moment je n’arrivais plus à me relever même pour marcher, j’avais des vertiges. c’est ainsi que j’ai demander à mon accompagnant de m’amener dans le cabinet de soin le plus proche. c’est dans ce cabinet que j’ai reçu les soins. le médecin en question m’a signaler que si je faisais plus d’une heure encore sans soins, mon avenir allais être incertains. ce que je veux dire à nos médecins, s’il vous plaît, faites votre travail par amour et non par contrainte.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:17, par taretare En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    L’intervenant N° 4 du nom de Sidzabda dont j’ai du mal à trouver un qualificatif doit être parmi les agents de garde ce jour là au CMA du secteur 30. Il est tout simplement ignoble et ignorant. car c’est justement parce qu’un accompagnant de malade est aussi un patient qu’il faille le prendre également en charge à travers une bonne écoute et une bonne assurance. Mais vraiment on est pas sorti de l’auberge avec ce type de mentalités.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:22, par Mari Ahuri En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Si quelqu’un ne me crois pas, je peux me confronter au médecine qui était de garde tôt le matin du 29 juin 2013 (à 6h 32) au CMA du 30, c’était un messieurs, son image est resté gravé dans ma tête. Et après son acte avant de quitter le CMA ce jour, j’ai appelé un docteur et un infirmier (que je tais pour l’instant leurs noms mais en cas de confrontation je peux leur fait appel) pour leur expliquer la situation car j’étais persuadé de revenir après pour un massacre.
    Ils sont mes témoins.
    DR de la santé, avec ces indications c’est facile a retracé, vous avez des cahiers de prise de garde.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:24, par sawadogo En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    hé oui, c’est la triste réalité, nos centres de santé sont devenu des dépotoirs d’agents inconscients et incompétents, qui se cache derrière cela pour exhiber le manque de moyens pour bien faire leur travail. j’ai été personnellement victime, j’ai faillit perdre mon bébé à l’accouchement par la faute d’une inconsciente. il faut que les gens apprennent à convoquer ces gens à la justice avec des preuves à l’appui. il faut enregistrer les conversations, filmer les bêtises de ces inconscients et les traduire en justice pour que chacun prennent conscience que la vie est sacrée. il faut le Gouvernement se réveil sinon, un jour il sera déçu de la réaction de la population.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:38, par LAURENE En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le 9 octobre tres exactement j’etais au CMA DU 30 avec une femme qui a subi une intervention
    apres un grossesse extra uterine. apres des complications et une malade qui ne pouvait pas se tenir debout.on nous demande des examens qui doivent etre faites en clinique. je me renseigne
    au pret de la majore qui me dix que je peut aller payer les examens et revenir avec les tubes pour prelever le sang sur place que j’emporterai a la clinique .chose que j’ai prefere faire. mais apres etre revenu avec les tubes pour les prelevements la majore etait deja descendu. je trouve une autre dame qui me fait comprendre qu’elle ne peut faire le prelevement car les tubes ne sont pas de leur labo. je tente de l’expliquer ce qui ce passe mais elle me retorque que meme si le malade ne peut pas se lever il ya les voitures pour ça. je lui dit que je n’ai pas de voiture. vous savez ce que la bonne dame me dit :"MAIS MADAME IL YA 1000TAXIS A OUAGADOUGOU" je lui ai dit que c’etait pas grave et une autre jeune sage femme est venu faire le prelement et ma renseigne qu’elle part a la retraite bientot et que depuis un certain temps elle faisait ce qu’elle voulait.je vous assure qu’elle ne beneficiera pas longtemp ou meme pas de sa retraite. comprenez donc que le CMA est pourru meme si tous les agents ne sont pas implique. sidzabda ne comprend rien car le manque de moyen n’est pas un manque de personnelle parce qu’ici il s’agit bien d’un probleme de personnelle.c’est un agent sante indigne comme cette vieille sorcere. que DIEU NOUS DONNE LA SANTE !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:45, par tintamba En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    sidzeta est agents du cma. ce sont ces genre d’agent qui vol les medicaments des malades pour les revendre aux autres malades.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 13:56, par T K En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Où se trouve le problème dans cette affaire ? Chercher en vain un fil de suture dans tout Ouagadougou ? Refuser de prendre un appel venant d’un inconnu ??? Vous aussi Mr Nacoulma et autres... Savez vous ? Etre agent de santé n’est pas synonyme de manœuvre prêt à exécuter des ordres comme un robot, surtout pas venant des accompagnants qui croit tout savoir et qui est très méprisant. Tout homme a besoin d’être respecté dans son métier même sil est payé par le contribuable. Savez vous pourquoi un chirurgien n’est pas autorisé à opérer son parents ? Parce qu’il ne pourra pas garder son sang froid et voulant trop bien faire il peut tout détruire. Savez vous pourquoi dans certains pays sérieux comme au ghana la présence des visiteurs ou accompagnant de malades en dehors des heures est strictement interdit ? Parce que la présence de certains accompagnants comme Mr Nacoulma et assimilés est plus nuisible au malade que profitable. Je comprends qu’il y’a souvent des agents indélicats mais Il faut que nous comprenions tous cela et permettre aux agents de santé qui font déjà de grand sacrifices de pouvoir continuer. La faute au système de santé et au gouvernement qui est incapable de couvrir nos besoins de santé comme ce qui se fait ailleurs, et qui nous dit que nous avons le choix d’aller nous soigner où nous voulons (en publique ou dans les cliniques) De grâce qui que vous soyez, garder votre calme quand vous venez avec vos patients dans les hôpitaux publiques et soyez vous même patients car tout le monde y gagnerait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:00, par Réel En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Meilleur santé ! Mais sachez que tant que des ministres, directeurs centraux des ministères, politiciens maires et députés vont continuer à sabler le peuple avec des salaires et des avantages faramineuses au vu et au su de tous, nos agents quelque soit leur bonne volonté seront toujours découragés. Un vrai changement s’impose pour valoriser le fonctionnaire burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:03, par K En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzaba que je lis très souvent, vous avez trébuché cette fois-ci, en faisant l’apologie de la démission et de la médiocrité. Je vous renvoie à vous instruire sur le concept de relation « soignant-patient »et sur la dimension empathie (savoir se mettre dans à la place de l’autre pour comprendre ses problèmes et ses comportements). Ceci dit, je crois que c’est l’impunité ambiante et généralisée au Burkina, qui fait que beaucoup de personnes se conduisent comme des commandants de cercle sous l’ère coloniale. Les diables mis en cause ici, se prennent sans doute pour des roitelets du genre de la souris qui trotte parce que le chat n’est pas là. Dans les formations sanitaires, même les filles chargées du nettoyage se comportent mal, ne respectant ni le malade, ni les accompagnants, ni les visiteurs, au moment où elles doivent nettoyer les salles. Des membres d’associations surtout celles en lutte contre le VIH/SIDA se permettent de porter des blouses blanches, et se comportent comme des médecins, sans avoir la noblesse de corriger ceux qui s’adressent à eux (à elles) en les appelant Docteur. Le pire reste à venir : les agents formés dans les centres privés qui se multiplient et se justifient par le souci de rentabilité, ne pourront jamais avoir ni le niveau technique, ni la dimension éthique et déontologique des agents formés dans les centres publics. A l’image des « bandits » recrutés par népotisme dans l’armée qui ont fait leur temps, les agents des centres privés causeront pour un bon nombre d’entre eux, des dégâts au niveau sanitaire et social. Malheureusement les autorités administratives, politiques et même religieuses, leur accordent un crédit officiel, et sans doute…intéressé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:04, par kamjon En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je propose au Gouvernement de mettre en place une unité de police-santé capable de faire des enquêtes, d’enregistrer et de filmer à l’insu des agents de santé, les différentes scènes décriées par les patients et leurs accompagnants dans les centres de santé. Je crois qu’il faut adopter une loi qui permette de sanctionner les fautifs à de lourdes peines d’emprisonnement et jusqu’à la prison à vie pour ceux qui ont délibérément provoqué la mort à un patient, par leur inconscience et leur "je-m’en-foutisme" caractérisé. Si la vie du Burkinabè est chère, alors prenons des mesures pour la protéger contre les attaques des affairistes notoires qui n’ont choisi ce métier de la santé que pour trouver de l’emploi ou pour s’enrichir.
    Ce que j’ai dit, si cela était appliqué, beaucoup de nos frères, sœurs, parents et amis (maintenant 6 pieds sous terre) seraient à nos côtés pour jouir de la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:17, par ZABSON En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    yaako à mme lunette

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:34, par rengy maane neere yamb ziingy En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Lisez l’internaute 54 ou 62 et vous comprendrez ce qui se passe ailleurs aussi...

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 14:57, par Citoyen En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    M/Mme Sidzabda !!
    Dans la vie, il faut savoir analyser ! De tous les messages postés, combien % parlent en bien de toi et combien % désapprouvent tes propos ? Alors tire ta conclusion et si tu veux persévère dans ta position insensée mais de grâce fais toi appeler plutôt YALEMDZABDA.
    De passage je tire mon chapeau à ceux qui font bien leur boulot car ce n’est pas tous qui méprisent les patients. J’en connais qui, même les jours où ils ne sont pas de garde, les voisins viennes les réveiller chez eux à 2h, 3h du matin, pour des soins mais ne se plaignent jamais.
    Dieu Bénisse chacun pour ce qu’il fait.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:00, par NELO En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je suis agent de santé et je réagis car les propos de SIDZABDA, de CAOOT, de MONZON et de BENGA m’ont beaucoup choqué. J’ai vécu la même situation dans le même CMA en septembre 2013. L’infirmier de garde m’a fait savoir que c’est parce que je suis de la santé qu’ils vont s’occuper de moi. A 08H10 notre voisine de lit a fait une crise d’asthme. Que ça soit à la salle de garde que ça soit au dépôt pharmaceutique, la même chanson : l’équipe qui doit monter n’est pas encore montée nous dit l’équipe qui était de garde la nuit. Pire, à notre arrivée la nuit à 22 heure, l’infirmier m’a indiqué une clinique où j’aurai les résultats rapidement. Il m’a dit qu’au laboratoire du CMA les résultats vont trainer. Mais comme je suis de la santé, je savais que les examens demandés n’étaient plus urgents car ils sont entrain de lever l’urgence avec la perfusion. Alors je suis allée au laboratoire du CMA et là le technicien n’avait même pas beaucoup à faire. Comme je le connaissais je l’ai raconté ce que l’infirmier m’avait recommandé. C’est là que le technicien de labo m’a dit que l’infirmier a un pourcentage sur les examens qu’il envoie à la clinique. Au vu des résultats, l’infirmier a su que j’ai compris et il était gêné.
    A Mr SIDZABDA et autres, je dis d’arrêter de plaisanter avec des sujets aussi graves. Une hémorragie est une urgence car rapidement le patient tombe dans le coma. Je pris Dieu qu’il fasse vivre à ces Messieurs une situation pareille. Et je vais saisir personnellement le conseiller juridique de notre ministère ainsi que la SG pour qu’ils demandent à lefaso.net l’identité de ces individus pour tirer au clair leur propos. Ils font honte à notre profession.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:06, par sana En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Chassez le MCD, un point c’est tout ! Il a mis en place un petit groupuscule pour d’enrichir avant d’aller en spécialisation, il n’écoute personne. Il ne jure que par son gestionnaire et son ECD, les malades meurent, ce n’est pas son problème.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:21, par TOGSDASIDA En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Oh que c’est dommage ! de façon générale, on rencontre très souvent ces conneries dans les services publique de l’Etat. On a tendance de dire que ces agents connards sont là pour la fin du mois et non par amour à servir la Nation Burkinabè. En tout cas, il faut que l’Etat se lève pour révolutionner l’administration publique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:24, par sana En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Et l’incendie aux urgences ? Qui a détruit des équipements médicaux et mis la vie des patients en danger. C est le MCD qui est responsable, voulant magouiller il a laissé les techniciens affecté par l’État au cma pour aller faire appelle à une de ces connaissance qui est venu installer un climatiseur ou il y a eu masse d’où l’incendie du samedi dernier. On dit que le MCD es très proche du MCD et qu’il est intouchable, mourrez seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:34, par OUATTARA En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bien entendu que ces cas pareils on en trouve dans tous les services publiques. Cependant dans nos centres de santé cela semble être plus visible car la santé est primordiale. Alors quand on rencontre un cas pareil on est sidéré. Les autorités devraient ouvrir des enquêtes pour corriger certaines pratiques honteuses qui minent notre société. Ces types de comportement sont à proscrire. Donner les conditions de travail au personnel c’est bien. Mai une télé au dispensaire ou à l’hôpital, certains agents inconscients en plus de préférer regarder la télé mettent le volume à déranger les malades.
    Chers autorités prenez vos responsabilités SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 15:44, par L’Homme Fort En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Tous des mendiants larmoyants. Le pire est encore devant nous et non derrière nous. Vous avez la thérapie dans vos propres mains mais vous préférez le confier aux orpailleurs politiciens. Dommage, quel peuple aussi amnésique. Et ce sont les mêmes qui courent encore les partis saprophytes pour rallonger leur pouvoir que de pratiquer une vraie cure de jouvence travers une rupture radicale avec l’ordre politique amorti.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:17, par Management En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Le CMA du secteur 30 qui est en voie d’être érigé en un second pôle du CHU Yalgado devrait s’inspirer des efforts de rénovation et de management intervenus à Yalgdo de 2013 à nos jours.En effet,la formation en toute chose est nécessaire pour cheminer vers des prestations de qualité. C’est pourquoi, l’initiative de la direction générale de l’hôpital Yalgado d’organiser une formation à l’attention des responsables (médecins et majors…) des services des différents départements de santé de l’hôpital est à saluer et encourager. Cette formation axée sur la communication et l’accueil humanisant des patients est capitale dans les soins de santé. En effet, un malade bien accueilli avec courtoisie par un agent de santé qui prend soin de bien communiquer avec lui pour mieux comprendre sa maladie est psychologiquement soulagé.
    Cette série de formation à la communication et à l’accueil adéquat des malades qui a débuté au CHU Yalgado en 2012,a permis d’outiller plus de 400 agents de santé. Les résultats sont probants et les gens peuvent le constater à travers l’attitude des premiers agents formés en 2012, c’est-à-dire les garçons et filles de salle(en blouses bleues…) qui s’empressent de bien accueillir les malades et de leur fournir des informations dont ils ont besoin. La qualité du management des ressources humaines que le directeur général du CHU Yalgado, Robert Sangaré a su mettre en place, a permis une avancée significative dans la réorganisation des services et du travail à l’hôpital avec un esprit d’équipe.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:27, par Gangrène En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    La grande gangrène des services sanitaires publics du Burkina est l’affairisme à outrance des médecins qui délaissent les hôpitaux publics pour la gestion mercantile de leurs cliniques privées. Ils s’arrangent pour donner de longs rendez-vous aux malades dans les hôpitaux publics pour les décourager afin de les détourner vers les cliniques privées où ils officient ou sont propriétaires. Il faudrait que le gouvernement, à travers le ministère de la santé, prenne ses responsabilités pour mettre fin à cette situation qui nuit aux populations. Si un médecin est propriétaire d’une clinique privée, qu’il prenne une disponibilité au niveau de la fonction publique pour gérer son officine ou qu’il démissionne. Ainsi, s’il veut, il peut travailler dans les hôpitaux publics comme un contractuel avec des horaires précis à respecter. Cela mettra fin à la concurrence déloyale entre hôpitaux publics et cliniques privées par l’action des médecins d’Etat préoccupés par la fortune au détriment de leur serment de bien soigner les malades.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:31, par Alibaba En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    le soit disant Sidzabda là est un malade mental. si non il est entrain de descendre la colère divine sur soit même. comment on peu se foutre de gens comme ça. inconscient que tu est...

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 16:36, par VISITEUR En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je voudrais interpeller le ministère de la santé sur la nécessité de mieux organiser les accouchements sans risques de complications majeures ou besoin de Césarienne dans les maternités des CSPS et CMA de la ville de Ouagadougou. En effet , depuis le drame d’une maternité de Bobo-Dioulasso en 2011,on constate de plus en plus un abandon des maternités des CSPS pour des accouchements dans les centres hospitaliers. Or, des maternités de CSPS et CMA disposent de personnels qualifiés pour assurer des accouchements ordinaires sans risques majeurs de complications .Il conviendrait que le ministère de la santé donne des directives aux personnels médicaux des CSPS et CMA pour qu’ils fassent une bonne prise en charge des accouchements ordinaires sans référer ces cas aux centres hospitaliers régionaux et nationaux. Cela évitera des encombrements désagréables dans les maternités des hôpitaux qui pourront mieux s’occuper des accouchements à risques dans de meilleures conditions de soins et de rapidité .Sinon, Yalgado sera envahi permanemment par des patients qui peuvent être bien pris en charge dans les CSPS et CMA. Et on ne finira pas de se plaindre de manques de lits et d’encombrements à l’hôpital Yalgado. Il faut se soigner et accoucher près de chez soi dans un CSPS ou CMA quand cela est possible. On y gagne en rapidité et en économie de carburant et de frais de transport pour traverser toute la ville et aller à l’hôpital Yalgado..Merci et bonne compréhension à toutes et tous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 17:12, par lemaitre En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    le CMA du secteur 30 n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. à Tenkodogo un jeune de la pharmacie nous dis que si lui il finit la garde sans empocher 50000 c’est qu’il a perdu. nous malades sommes devenus des clients et non des patients. le service de santé est devenu le service le plus corrompu du pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 17:48, par Hugues En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    A l’inter. Num 4 SIDZABDA je m’excuse mais vous n’êtes pas humain. Comment vous pouvez réagir ainsi. Même si par hasard vs êtes du corps médical vs ns devrez pas réagir ainsi. Même si le patient n’a pas raison suite a l’accident la première des choses est de demander la bonne collaboration des médecins, nous savons qu’ils sont de fois débordé mais juste un petit mot de réconfort suffit pour calmer la situation. Je ne souhaite pas que ce problème vous arrive ou a votre proche peut etre que vous n’avez jamais rencontré ce genre de problème sûrement vous devez être agent de santé mais la vie est ce qu’elle est on ne sait pas ce qui peut nous arriver demain.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:03, par hiomoiang En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est tout simplement triste ce que je lis. Je prie les premiers responsables du CMA à prendre au sérieux ces plaintes. Ce que j’ai vécu dans ce CMA est moindre par rapport à ce que j’apprends mais il y a lieu de recadrer les choses. Le personnel n’est pas du tout professionnel. On comprends qu’on est dans un public mais il y a de l’exagération particulièrement dans ce centre.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:28, par kanzim En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzaba que je lis très souvent, vous avez trébuché cette fois-ci, en faisant l’apologie de la démission et de la médiocrité. Je vous renvoie à vous instruire sur le concept de relation « soignant-patient »et sur la dimension empathie (savoir se mettre dans à la place de l’autre pour comprendre ses problèmes et ses comportements). Ceci dit, je crois que c’est l’impunité ambiante et généralisée au Burkina, qui fait que beaucoup de personnes se conduisent comme des commandants de cercle sous l’ère coloniale. Les diables mis en cause ici, se prennent sans doute pour des roitelets du genre de la souris qui trotte parce que le chat n’est pas là. Dans les formations sanitaires, même les filles chargées du nettoyage se comportent mal, ne respectant ni le malade, ni les accompagnants, ni les visiteurs, au moment où elles doivent nettoyer les salles. Des membres d’associations surtout celles en lutte contre le VIH/SIDA se permettent de porter des blouses blanches, et se comportent comme des médecins, sans avoir la noblesse de corriger ceux qui s’adressent à eux (à elles) en les appelant Docteur. Le pire reste à venir : les agents formés dans les centres privés qui se multiplient et se justifient par le souci de rentabilité, ne pourront jamais avoir ni le niveau technique, ni la dimension éthique et déontologique des agents formés dans les centres publics. A l’image des « bandits » recrutés par népotisme dans l’armée qui ont fait leur temps, les agents des centres privés causeront pour un bon nombre d’entre eux, des dégâts au niveau sanitaire et social. Malheureusement les autorités administratives, politiques et même religieuses, leur accordent un crédit officiel, et sans doute…intéressé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:32, par BONFILS En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Pendant la révolution de SANKARA, on ne pouvait voir ces actes pacque cela allait être sanctionné avec la dernière énergie(un mercredi). Vous avez dit qu’il était méchant, que c’était de la dictature que c’était contre les droits de l’homme et patati et patata....
    Voilà ce qu’on vit aujourd’hui. On dirait que les gens passent les concours pour aller se promener dans les classes, dans les hôpitaux les mains dans les poches bien propres, mais être les premiers en banque lorsqu’on vire le salaire. Où est ce qu’on va avec ces attitudes ? Je vous dis, sachez qui voter sinon le pays va vers une dérive. A bon entendeur salut !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:35, par Sheiky En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Tous ces commentaires et dénonciations sont les bienvenus. C’est pour cela que le prochain gouvernement doit tout faire pour juger les crimes passés dans notre pays pour permettre aux gens de s’exprimer, de se soulager et prendre un nouveau départ. L’insurrection et la mobilisation après le coup d’état n’ont été que 2 soupapes qui ont lâché pour faire baisser la pression. Mais la pression existe toujours. Le système mise en place par l’ancien régime aura la peau dure si on ne s’y attaque pas de front avec une claire volonté. Le Faso est capable de se remettre en selle. Intrinsèquement, il reste encore un bon niveau de patriotisme, d’ardeur au travail et d’abnégation chez les burkinabé. C’est la dernière occasion de les activer.
    Il y a ce qu’on appelle les inspections de service qui doivent être "remises" à jours et renforcer dans chaque ministère. C’est une sorte de gendarme des services publiques et veillent à la qualité de toutes prestations. Les personnes qui deviennent inspecteurs sont ceux qui sont les meilleurs, les plus compétents et qui ont l’amour de leur métier.
    La mise en place stricte des inspections permettront de réduire fortement le laxisme et la contre performance dans l’administration.
    On ne réinvente plus rien dans ce monde. Tout est une question de compétence, de vision, de dynamisme, de foi et de volonté politique. C’est peut être trop demandé, mais c’est l’avenir de notre pays qui en dépend et n’est pas leader qui veut.
    QUE DIEU BENISSE LE FASO

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 18:47, par Alex En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    combien sont-ils ces individus qui écrivent dans les journaux pour dire qu’une structure de santé a bien pris soin de son patient ? Vous êtes combien à le faire. C’est. bel et bien malheureux qu’il y a eu cet écrit qui du reste ne m’étonne pas. Courage à tous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 19:04, par tikroa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    l’écrit est clair et sans ambiguïté les autorités de la santé et les agents de la santé dans le public peuvent commanditer un sondage sur l’état de la satisfaction de leurs prestations ils comprendront quand vous faites des prestations dans le privé vous n’agissez pas de la sorte merci

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 20:36, par diba En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    C’est exactement ce que j’ai constaté, mais hélas pour nous , car nous y avons perdu notre soeur 30 mn apres que nous soyons arrivé au CMA alors qu’elle etait alors q’elle respirait tres bien meme. le médecin traitant à placés 02 poches de serum en meme temps (bras gauche et droit) et 10mn apres renouvélé, c’est a ce moment la que notre calvaire a commencer qui elle a cmmencer a rentrer dans le coma, bref c’est un moment douloureux !
    vraiment j’attire nos autorité sur le cas du CMA du 30 en ce qui concerne les soins et leur qualité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 21:31, par Sidzabda En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    c’est bien dommage que beaucoup de forumistes soient alergique à la critique et à la contradiction. plutot que d’avoir des arguments solides se mettent à insulter comme si l’autre ne sait pas ce qu’il écrit. je dis et repète non à la substitution. faut-il avoir quelqu’un pour venir vous crier dessus pour que vous fassiez votre travail ? je dis et non ? ce que vous ne savez pas combien de patients NaKOULMA a t-il trouvé ? si chacun devait venir crier sur les agents de santé de venir voir son malade va-t-on travailler ? je crois bien que l’intérêt de l’ecrit est d’amener à la reflexion et à une meilleure prise en charge des malades. si vous dites avoir été des évenements des 30 et 31 octobre, j’en doute fort car le message de cette période est d’amener chacun à assumer ses devoir sans alièner ceux de l’autre et faire de telle sorte qu’on ait le service pas qu’on a un parent ou de l’argent mais qu’on en a bien droit.
    alors pour ceux qui veullent voilà mon contact salifsoudre@yahoo.fr on peut mener le débat partout où vous voulez ; mais je le repète n’en déplaise aux internautes alergique à la contradiction ; NAKOULMA n’était pas la personne la mieux indiquée.
    qu’il dépose plainte en juste ou au CMA. alors SVP, balle à terre et discutons pour touver des solutions aux problèmes qui minent nos sociétés

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 22:03, par Jeunedame seret En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Yalgado n’est pas le meilleur ; car je fus témoin et victime de violence et maltraitance au service d’urgence après 8 jrs de mauvaise suture répétée avec de faux fils ; et les professeurs de ce service s’excusèrent plusieurs fois avec ces mots : "DOMMAGE QUE VOUS NE POURREZ PLUS RETROUVER VOTRE VISAGE." Le pire dans le passé fut aussi de se voir contrainte de rester au couloir 48h avec le cadavre d’une mère, qui y fit 2 semaines sans soins urgents pour congé de médecin ; celui qui était présent étant surchargé, disait-on.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre 2015 à 23:37, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    En soutien aux plaintes de cet article, le samedi 14 nov, j’etais au même CMA comme accompagnant d’un enfant de 15 ans accidenté. Tenez-vous bien, après resultats de la radio, nous avons été referé à l’Hopital Yalgado au lieu de la Pediatrie Charles De Gaules dont c’est la vocation de recevoir les enfants de 0 à 15 ans si mes souvenirs auditifs sont exacts. Heureusement que l’equipe de Yalgado ce jour a été tolerant et très diligents. Comme quoi, ce CMA doit avoir des problemes. Mais la lecon ici, c’est que nous sommes tous des inconscients que ce soit dans la santé, sur la route ou ailleurs. Le cas de la santé est peut-etre plus visible. Sans quoi, il s’agit bel et bien de la même imbecilité citoyenne partout. "Apprenons à faire aux autres le bien que nous voudrions qu’on nous fasse" : 1ere lecon de Maternelle Grande Section.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 01:55 En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Chers amis internautes ; ne réagissons plus au post de Sidzabda ! ça ne sert franchement à rien car nous avons affaire soit à un individu malhonnête ; soit à un psychopathe ou soit à un provocateur.Parce que , pour un être normal et épris de bon sens, il aurait du commencer par déplorer cette situation et souhaiter prompt rétablissement aux patients que de tenir de tels propos.M. Sidzabda, je ne sais pas ou vous avez fait vos études ou quel genre d’éducation vous avez reçu, mais vraiment là, ça fait pitié de réagir de la sorte à tel un cri de coeur. Mais je vous comprend : comme vous êtes éternel et que vous ne tomberez jamais malade, alors c’est pourquoi vous publiez de telles inepties sur la toile. Qu’il fournisse son numéro de téléphone comme il l’a dit, moi même je vais me charger de le remettre sur le droit chemin ! Quelle honte de la part d’un individu qui se dit burkinabé ! Je vous dis : l’insurrection a un gout d’inachevé ! Y a encore du boulot !

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 07:05, par Doro En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    L article devrait être plus précis en indiquant la date de l incident par exemple et c est dans quelle unité ?Des faits tel que décrits méritent de s y prêter attention pour comprendre au plan interne.J ai déjà eu à diriger un service de santé et je sais qu il existe souvent d énormes incompréhensions entre les usagers et les praticiens.Certains usagers souvent aussi manquent sérieusement de respect aux agents si l on n est pas croyant on.peut craquer.Cependant j ai rencontré des agents de santé aussi mauvais que par moment je me demandais ce qu ils St venus chercher ds la santé.A mon humble avis celui qui a écrit doit chercher à rentrer en contact avec le responsable pour discuter ça pourrait l aider à mieux organiser son équipe et à corriger des dysfonctionnements.Il n ya pas de doutes que le personnel médical et paramédical soit formé pour réconforter pour aider soutenir et accompagner les patients et non les enfoncer ds la détresse.Le Burkina nouveau a besoin que chaque burkinabe fasse des efforts pour être juste envers son prochain.Aucun programme politique ne réglera cela soyons juste humain ayons le maximum d humanité envers nos frères à ts les niveaux ds ts les services.Soyons utiles aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 09:21, par une burkinabe En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    mr sidzabda comme vous le dites bien la vérité fait toujours mal et dans ce cas précis j pense que ces la vérité que dit mr Nakoulma qui vous fait mal mais ces la vérité d’ou votre réaction, si un agent fait ce qu’il faut il recevra les encouragements mais dans le cas contraire il recevra des plaintes et ces tout a fait normal. vous parlez ainsi par ce que ce n’est pas vous qui étiez a la place de mr Nakoulma ce jour la avec votre parent sinon je sais que votre réaction serait pire. relisez donc vos propos et réfléchissez avant de poster votre avis sur des choses délicates merci !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 09:33, par Ouss En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Je suis agent de santé et je partage votre douleur car l’ayant vecu. certains diront que c’est bien fait pour moi mais detrompez vous car tous les agents ne sont ni paresseux ni insenssibles a la douleur humaine. Malheureusement les mauvais font legion et c’est toute la société qui en est responsable de ce mal : Majorité de commercants cupides et malhonnetes, majorité de religieux profiteurs et menteurs majorités de magistrat et avocats corrompus quant au politicien il me manque un adjectif assez corrosif pour les decrire. Tenez : en poste au fin fond du Burkina la femme d’un frere a été reféré dans ce CMA pour accouchement en 2008. ils ont trainé avec la parturiente plus de 18h avant de la livré a un gynecologue carant a qui d’ailleurs on avait retiré le bistouri qui a charcuté la pauvre dame pour finalement la conduire au CHN YO ou elle a perdit la vie par la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 12:22, par Sougri Yiida En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bonjour chers internautes
    Je suis un agent de santé. J’ai eu l’occasion d’écouter un collègue qui faisait partir de l’équipe de garde du jour mais je vous assure que si on ne prend pas garde on va sanctionner de pauvres innocents pour rien. J’invite Monsieur NAKOULMA à aller jusqu’au bout et entrer en contact avec les responsables du CMA pour enregistrer sa plainte.
    POURQUOI N’A -T-IL-PAS DIT QU’IL A FAIT VENIR UN DE SES CONNAISSANCES ATTACHE DE SANTE EN CHIRURGIE QUI TRAVAILLE A YALGADO POUR VOIR LE PATIENT ? CE DERNIER POURRAIT ETRE UN TEMOIN.
    Souvent on a l’impression que le métier de la santé est ingrat mais bon c’est un sacerdoce. JE CROIS EN DIEU ET JE SAIS TOUT CE L’ON FAIT DE BIEN OU DE MAL NOUS RATTRAPE TOUJOURS. COURAGE A TOUS

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 12:43, par Léa En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    M. Sidzabda vous êtes surement un agent de santé
    Si vous étiez à la place de ces malades, vous n’allez pas réagir ainsi. Les agents de santé ont des droits mais convenez avec moi qu’il y a vraiment des agents qui ne font pas bien leur travail. Regardez la télé où disparaitre pendant qu’on a besoin de vous ? C’est inexplicable.
    Merci à tous les agents qui se battent au quotidien pour venir en aide au malade. Les brébis galeux doivent être identifiés et sanctionnés. C’est pas parce qu’on vient dans un centre public qu’on doit nous traité de la sorte. Allez un peu voir dans les cliniques comment les patients sont respectés de chouchouter. C’est parce que votre salaire de fonctionnaire ne dépend pas de votre rendement que les agents de santé agissent ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre 2015 à 15:58, par Mary En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    J’ai été aussi victime d’un incident dans un CMA de la ville. J’ai tenu à rencontrer le Médecin chef, qui m’a bien accueillie et écoutée. L’agent fautif a reconnu son erreur et a tout fait pour me retrouver et me présenter ses excuses. N’hésitez pas à rencontrer les responsables de ces structures pour relater les dérapages que vous constatez. Ils sont ouverts et çà fait bouger les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2015 à 12:45, par Mpi En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Sidzabda des que je vous ai lu, je pouvais me douter de la reaction des gens. Vous avez peut etre voulu donne une autre approche afin de faire voir une autre face de la realite. Mais vous avez manquez de maniere et avez tenu des propros charges de legerete et d’emotions. L’internaute 38 l’a bien fait. Par experience, je sais qu’avec la fatigue on peut etre vraiment desagreable envers autrui. Les agents de sante parfois ont peur de porte la responsabilite des autres, c’est ainsi que cette dame avait peur d’aider le patient. On peut comprendre cette peur. Le travail d’agent de sante est tres stressant (fatigue, frustation et peur). C’est pourquoi etre Agent de sante est une vocation, elle invite au sacrifice. C’est une vocation qui nous rend sage et spirituel (religieux). Mais il n’a y aucune justification pour des gens qui affichent un manque de compassion et de respect envers une personne qui a besoin d’une assistance. Cela est meme un crime que la lois puni. Pendant leur formation les agents de sante etudient l’etat spychologique des maladies et des personnes qui les accompagnent. De ce fait ils sont dans de meilleur disposition pour comprendre et rassurer. Il faut ressurer les gens leur expliquer la situation dans la quelle elles se trouvent. A ce que je sache regarder la tele n’est pas du tout une facon efficace de rassurer. La plupart des gens l’ont bien releve nous devons tous dans nos metiers respectifs faire preuve de professionnalisme et de responsabilite. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2015 à 05:21, par Mr. Jeff Michael En réponse à : CMA du secteur 30 : Mon calvaire dans la nuit du 08 novembre 2015

    Bon jour

    X-mas prêt offrent Postuler maintenant ..

    Avez-vous besoin de prêt d’urgence ? Nous donnons des prêts aux personnes intéressées qui cherchent prêt avec bonne foi. Êtes-vous sérieusement besoin d’un prêt d’urgence ? Alors vous êtes au bon endroit. Nous donnons des prêts aux entreprises, prêt personnel, contactez-nous pour votre demande de prêt à 2% le taux d’intérêt bas pour répondre à votre demande et partit de problem.contact financière nous aujourd’hui par courriel : jsemkffloaninvestment@gmail.com

    Merci que nous attendons votre réponse

    Jeff Michael société de prêt.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés